Inauguration de l’Institut Français de Pékin en présence de Xavier Darcos.

Ajouté au 11/04/2011 par SHI Lei

Le 7 avril, l’inauguration de l’Institut français de Beijing s’est déroulée en présence de M. Xavier Darcos, président de cet organisme, et de Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine. Désormais, le Centre culturel français de Beijing est ainsi officiellement renommé Institut français.

Il s’agit du premier Institut français inauguré par Xavier Darcos. À cette occasion, ce dernier a présenté les missions de cet organisme : la promotion et l’accompagnement à l’étranger de la culture française et de la création contemporaine, le développement des échanges avec les autres cultures, ainsi que la promotion des idées, des savoirs et de la culture scientifique et technologique française.

À Beijing, l’Institut français conserve ses spécificités. Ainsi, sur sa façade, il affiche ses couleurs aux côtés de celles de l’Alliance française. Il manifeste donc l’approche commune de l’Institut français et des Alliances françaises.

La délégation des professionnels du 7e art qui s’est rendue en Chine pour le 8e panorama du cinéma français était également présente à l’inauguration de l’Institut français.

Crée le 1er janvier 2011, l’Institut français est la nouvelle agence pour l’action culturelle extérieure de la France. L’Institut français, chargé du rayonnement de la France à l’étranger, développe un dialogue renforcé avec les cultures, dans une démarche d’écoute, de partenariat et de décloisonnement. Il contribue à la promotion du dialogue interculturel, et de la diversité culturelle et linguistique.

À Beijing, l’Institut français conserve ses spécificités. Ainsi, sur sa façade, il affiche ses couleurs aux côtés de celles de l’Alliance française. Il manifeste donc l’approche commune de l’Institut français et des Alliances françaises.

Permanence de M. Nizet, AFE

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

M. Francis NIZET, Conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’étranger pour l’Asie du Nord, tiendra une permanence dans les locaux du Consulat Général de France à Shanghai le vendredi 8 avril de 9 h à 12 h.
Agenda
Vendredi 8 avril 09:00-12:00 : Shanghai
Sur rendez-vous, auprès de : f.nizet@assemblee-afe.fr
Lieu : Consulat général de France
Adresse : 689 Guangdong lu Suite 201
Pour prendre rendez-vous avec lui, écrivez directement à :
f.nizet@assemblee-afe.fr

Conférence de presse du festival Croisements 2011

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

À l’approche du festival Croisements 2011, une conférence de presse était organisée à l’ambassade de France en Chine, en présence de Mme l’ambassadeur Sylvie Bermann, de Xu Jian, directrice générale du Forbidden City Concert, de Feng Ying, directrice du Ballet central de Chine, et d’artistes chinois et étrangers.
Mme l’ambassadeur Sylvie Bermann
Mme l’ambassadeur Sylvie Bermann

Il s’agit de la 6e édition de cet événement culturel franco-chinois. Cette année, l’ambassade de France a mis l’accent sur l’aspect novateur des programmes. « Nos trois critères sont l’innovation, l’échange et la qualité », a souligné Mme Bermann. Fidèle à ces principes, le festival Croisements 2011 introduira de nouveaux genres artistiques, dont certains n’ont à ce jour jamais été présentés au public chinois, tels que le nouveau cirque, la saison de la musique baroque et l’art de la rue.

En tant qu’invité spécial, M. Zhang Yadong, célèbre producteur de musique, a parlé de sa première comédie musicale qui sera présentée sur scène en mai à Beijing. Le groupe musical de sa compagnie Gemini, composé d’une Chinoise et d’un Français, était également présent à la conférence.

Le président français effectue une visite de travail en Chine (Elysée)

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy effectuera les 30 et 31 mars une visite de travail en Chine à l’occasion de laquelle il ouvrira à Nanjing le séminaire du G20 sur la réforme monétaire international, a annoncé lundi soir l’Elysée dans un communiqué.

M. Sarkozy rencontrera son homologue chinois M. Hu Jintao pour un entretien et un dîner de travail, le 30 mars au Grand Palais du Peuple à Beijing, selon le communiqué.

Lors de son séjour à Beijing, le président français présidera le 30 mars l’inauguration de la nouvelle ambassade de France, en présence de M. Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, ajoute le communiqué.

A Nanjing, le président français va rencontrer les principales personnalités particpant au séminaire du G20 sur la réforme du système monétaire international et donner un discours à la cérémonie d’ouverture du séminaire, précise le communiqué.

La réforme du système monétaire est une des priorités de la présidence française du G20.

Selon la presse locale, le président français effectuerait une courte visite au Japon à l’occasion de son déplacement en Chine cette semaine. L’information n’a pas été confirmée par l’Elysée.

Un sceau impérial chinois adjugé pour 17 millions de dollars aux enchères en France

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Un sceau chinois impérial en jade, utilisé par l’empereur Qianlong (1736-1795), a été vendu pour 12,4 millions d’euros (17,45 millions de dollars) samedi lors d’une vente aux enchères organisée dans le sud-ouest de la France, ce qui est désormais l’adjudication la plus chère jamais réalisée pour un sceau.

Le sceau impérial en jade blanc de 9,85 centimètres, sculpté de dragons entrelacés sur le sommet, était l’un des sceaux utilisés par l’empereur Qianlong, le quatrième empereur de la dynastie Qing. Il avait initialement été estimé à 1,5 million d’euros (2,1 millions de dollars).

Selon les médias français, le sceau impérial a été vendu aux enchères dans une salle des ventes de Toulouse à un enchérisseur chinois, qui a refusé de donner son nom.

Le précédent sceau qui détenait le record de vente aux enchères était également un sceau impérial en jade utilisé par l’empereur Kangxi (1661-1722), empereur ayant eu le règle le plus long en Chine et qui était le grand-père de l’empereur Qianlong.

Un peu plus tôt dans la journée, dans une autre salle des ventes de Toulouse, un rouleau de peinture impérial chinois a été adjugé 22,1 millions d’euros (31 millions de dollars), également à un Chinois anonyme.

Le rouleau, le quatrième et dernier d’une série, illustre l’armée de l’empereur Qianlong de la dynastie Qing (1644-1911) lors d’une revue militaire. L’enchère est la plus haute jamais réalisée pour un objet d’art asiatique en France.

Le rouleau de 24 mètres dépeint délicatement environ 9 000 personnages différents lors d’une grande revue militaire.

Les deux objets vendus auraient vraisemblablement été volés de la Cité interdite chinoise (le palais impérial chinois) dans les années 1900, après l’invasion de la Chine par les forces des huit puissances alliées ayant agressé la Chine, à savoir l’Angleterre, la France, l’Allemagne, la Russie, les États-Unis, le Japon, l’Italie et l’Autriche.

Ces objets faisaient partie d’un groupe d’antiquités chinoises qui devaient être vendues aux enchères samedi en France.

Des reliques chinoises perdues ou volées ont été vendues aux enchères à travers le monde pour des millions de dollars et leur prix a fortement augmenté ces dernières années.

Nicolas Sarkozy inaugure la nouvelle ambassade de France en Chine

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy et le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi inaugurent la nouvelle ambassade de France en Chine.

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé le 30 mars dans l’après-midi à Beijing et a inauguré la nouvelle ambassade de France en Chine, en présence de M. Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français et Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine. Il s’agit de la cinquième visite en Chine de M. Sarkozy depuis son entrée en fonction en 2007.

C’est la première fois que la France conçoit sa propre implantation en Chine. Conçu par l’architecte français Alain Sarfati, avec pour partenaire chinois l’Institut de design architectural de Beijing (Beijing Institute of Architectural Design, BIAD), la nouvelle ambassade de France en Chine a été construite par l’entreprise chinoise Beijing Construction and Engineering Group. La fin des travaux est prévue pour la fin avril 2011. Le terrain a été concédé par le gouvernement chinois pour une durée renouvelable de 70 ans. « Je souhaite qu’avec cette inauguration s’ouvre un nouveau chapitre des relations franco-chinoises. […] Ce magnifique bâtiment offre à la France une véritable vitrine au coeur de la nouvelle zone diplomatique de la capitale chinoise », a déclaré M. Sarkozy.

Il rencontrera ensuite le président chinois Hu Jintao et se rendra bientôt à Nanjing pour présider le séminaire sur la réforme du système monétaire international qui aura lieu le 31 mars dans la capitale de la province du Jiangsu. Selon M. Sarkozy, la Chine est devenue la deuxième économie du monde. C’est la raison pour laquelle le séminaire se tiendra à Nanjing, pour réfléchir à une réforme nécessaire du système monétaire international.

Selon les organisateurs, les ministres des Finances et présidents des banques centrales des pays membres du G20, notamment Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international, Timothy Geithner, secrétaire au Trésor des États-Unis, Wolfgang Schäuble, ministre allemand des Finances, Alexei Kudrin, ministre russe des Finances, ainsi que Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, participeront au séminaire. Pour la partie chinoise, Zhou Xiaochuan, gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), Yi Gang, directeur de l’Administration nationale des devises de Chine, ainsi que Li Daokui, professeur de l’Université Tsinghua seront présents.

Après le séminaire, le président français visitera le Japon pour « exprimer la solidarité de la France, à titre national et en tant que présidente du G20 et du G8, avec le peuple japonais dans les épreuves qu’il traverse depuis les évènements dramatiques du 11 mars », selon l’Élysée.

Arrivée du président français en Chine pour participer au séminaire monétaire international

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi après-midi en Chine pour participer à un séminaire sur le système monétaire international.

Ce séminaire, informel et académique par nature, se tiendra le 31 mars à Nanjing, la capitale de la province orientale du Jiangsu.

Le président français va participer à la cérémonie d’ouverture et va prononcer un discours, selon des informations fournies par le ministère chinois des Affaires étrangères.

Lors de son séjour à Beijing, M. Sarkozy va rencontrer le président chinois Hu Jintao pour discuter des liens bilatéraux et des questions internationales et régionales d’intérêt commun, a fait savoir le ministère.

Nicolas Sarkozy en Chine

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français est arrivé cet après-midi à Pékin. Il a inauguré la nouvelle ambassade de France et a fait quelques déclarations avant de s’envoler pour une réunion du G20 à Nankin.

Après avoir dévoilé une plaque commémorative de l’événement dans les locaux de la nouvelle ambassade de France en Chine, Nicolas Sarkozy s’est adressé aux invités, représentants la communauté française. Le président de la République a tenu à rappeler l’importance des liens qui unissent la France et la Chine.

Nicolas Sarkozy s’est aussi adressé directement aux Français de Chine, pour leur rappeler que dès l’année prochaine, ils seront représentés, comme tous les Français de l’étranger, à l’Assemblée nationale.

Enfin, le président Sarkozy n’a pas manqué d’aborder le très populaire dossier du lycée français de Pékin : il a annoncé le lancement du chantier, tout en rappelant sa promesse de gratuité pour tous les élèves.

Inauguration de la nouvelle ambassade de France en Chine

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Allocution du Président de la République, à Pékin – Mercredi 30 mars 2011

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,
Monsieur le Premier ministre,
Cher Jean-Pierre,
Madame,

C’est donc ma cinquième visite en Chine depuis mon accession à la Présidence de la République, quelques mois après la visite d’État particulièrement réussie du Président HU Jintao en France, et moins d’un an après ma visite pour l’ouverture de l’Exposition universelle de Shanghai. J’aurai tout à l’heure le plaisir de m’entretenir avec le Président HU Jintao des principaux dossiers qui intéressent nos deux pays. Mais auparavant, je suis très heureux d’inaugurer la nouvelle ambassade de France en Chine, même si j’ai compris, Madame, que vous n’avez pas encore pris possession des bureaux.

Quel plus beau symbole que de refonder ce qui constitue le cœur même de notre relation ? L’histoire de cette ambassade épouse celle des relations franco-chinoises, elle est le signe d’une amitié sans pareille dans le monde.

1964, la France, premier pays occidental à reconnaître la République populaire de Chine en décidant un échange d’ambassadeurs. Le général de GAULLE avait alors salué, je le cite, « la profonde gestation qui se produit dans l’énorme Chine et qui la destine à un rôle mondial de premier plan ». 1964, nous sommes aujourd’hui au XXIe siècle, chacun peut juger de ce propos visionnaire : la Chine est l’un des principaux acteurs sur la scène internationale et la Chine est devenue la deuxième économie du monde. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité que la Chine soit pleinement associée aux travaux de la présidence française du G20. Avec les autorités chinoises, nous organisons demain à Nankin un séminaire pour réfléchir à une réforme du système monétaire international.

L’amitié, encore, depuis qu’en 2009, M. Jean-Pierre RAFFARIN, grand témoin de l’amitié franco-chinoise, a posé la première pierre de cette ambassade.

Je souhaite qu’avec cette inauguration s’ouvre un nouveau chapitre des relations franco-chinoises.

La nouvelle ambassade se devait d’être un projet inédit.
C’est la première fois que la France conçoit sa propre implantation en Chine populaire. Le pari est réussi, grâce au talent de l’architecte Alain SARFATI, qui a proposé un projet ambitieux, moderne, respectueux de l’environnement. Ce magnifique bâtiment offre à la France une véritable vitrine au cœur de la nouvelle zone diplomatique de la capitale chinoise.

Cette ambassade, mes chers compatriotes, est désormais la maison des Français de Chine, c’est donc la vôtre.

Plus de 2 000 implantations témoignent de la présence des entreprises françaises en Chine.

On oppose parfois de manière caricaturale le commerce réalisé avec la Chine depuis la France et les investissements français en Chine. Dans la majorité des cas, lorsqu’une entreprise française vient s’implanter en Chine, cela ne la conduit pas à fermer des usines ni à supprimer des emplois en France. C’est bien plutôt l’opportunité de s’ouvrir à de nouveaux marchés. Votre présence, mes chers compatriotes, ici est indispensable, pour s’inscrire dans les perspectives du marché chinois et participer à la compétition économique qui s’y joue. Non seulement il est indispensable que vous soyez ici, parce que comment les entreprises françaises ne pourraient-elles pas être présentes sur le marché de la deuxième économie du monde ? Mais votre présence est indispensable parce qu’ici, vos entreprises, vos collaborateurs découvrent la réalité de l’économie mondiale, de celle de demain, pas de celle d’hier. Et être ici en Chine, c’est pour nous apprendre à comprendre le monde d’aujourd’hui.

Alors certains craignent que le succès de la Chine ne se construise contre le succès de la France. Vous qui représentez les entreprises françaises, n’hésitez donc jamais à expliquer l’impact positif que vos activités en Chine peuvent avoir sur la croissance et l’emploi en France.

J’ai évoqué l’alliance de la raison et du cœur pour qualifier la relation franco-chinoise. Les années linguistiques croisées qui vont débuter très prochainement, la multiplicité de nos projets culturels, comme par exemple la présence à Pékin à l’automne, pour la première fois, chère Muriel MAYETTE, de la Comédie française. Et comme je suis content que la Comédie française soit à Pékin ! Pour moi, c’est un projet — je le dis au ministre —, c’est un projet qui me tient très à cœur, d’abord parce que j’aime beaucoup Muriel MAYETTE, elle le sait, mais parce que la Comédie française, son rôle, c’est de rayonner dans le monde entier.

Enfin, c’est pour vous tous ici, mes chers compatriotes, vous qui avez fait le choix de venir vous installer en Chine, que cette année inaugure un renouveau.

Je sais combien le fait de s’expatrier demande de la ténacité. Mais vos familles ne doivent pas en souffrir de vos choix. Je mesure combien, à l’étranger, le lycée français international symbolise le cœur de la communauté française pour les familles, les élus, les enseignants, et les entreprises.

Cette année sera lancé le chantier du nouveau lycée français international de Pékin. J’y attache un très grand prix. Il y a 2 ans, un appel à candidature avait permis de sélectionner le projet de l’architecte français Jacques FERRIER, à qui nous devons le magnifique Pavillon français de l’Exposition universelle de Shanghai. Je sais combien ce nouveau lycée français international vous tient à cœur. Sachez — je le dis aux autorités chinoises — que pour nous, c’est une priorité, car comment imaginer que la communauté française en Chine puisse se développer si nous ne vous donnons pas les moyens d’avoir pour vos familles, pour vos enfants, un établissement digne des attentes de la communauté ?

Le rayonnement de la France, vous en êtes les acteurs. La communauté française en Chine progresse à un rythme rapide. Près de 30 000 Français sont inscrits au registre des Français établis en Chine, probablement 40 000 en incluant les non-inscrits.

Je voudrais vous dire, mes chers compatriotes, que vous n’êtes pas les seuls dans l’aventure de l’expatriation. Vous allez avoir, d’ici un peu plus d’un an, à faire un geste civique qui n’a jamais été donné aux Français de l’étranger puisque, maintenant, vous serez représentés par des députés des Français de l’étranger. J’ai pensé qu’il n’était pas normal que 2 100 000 Français qui vivent à l’étranger ne soient pas représentés. 2 100 000 Français, c’est l’équivalent de la population de Paris. C’est comme si tous les Parisiens n’étaient pas représentés à l’Assemblée nationale. Eh bien désormais, vous serez représentés par l’intermédiaire de 21 députés et je suis très heureux que vous puissiez l’année prochaine, en 2012, voter pour ceux qui vous représenteront à l’Assemblée nationale.

Je veux également vous dire que dans cette aventure qu’est l’expatriation, je tiens beaucoup à ce que l’on continue à assurer le respect de mes engagements de campagne : c’est la gratuité des études pour les Français expatriés. Je ne comprends pas, et je n’ai jamais compris pourquoi, lorsqu’on est en métropole et lorsqu’on va dans un lycée public, les études y sont gratuites et lorsqu’on est à l’étranger et qu’on participe au rayonnement de la France, on doit payer des frais de scolarité extrêmement importants. Donc, nous avons commencé, puisque désormais la Terminale, la 1ère et la 2nde sont gratuites. Je pense que ce n’est pas aux entreprises de payer ces frais-là. Je pense que c’est l’égalité qui est au frontispice de tous nos établissements publics qui doit être respectée. On me dit : « pourquoi avez-vous commencé par la Terminale, pas par la Maternelle ? ». Il faut bien commencer par un coin ! J’ai pensé que si j’avais commencé par la Maternelle, on m’aurait dit « oui, parce que là, c’est moins cher, un enfant à la Maternelle, qu’un enfant en Terminale ! ». Connaissant et respectant nos compatriotes, j’ai donc choisi comme convenance par la Terminale et, naturellement, on continuera ainsi.

Enfin, les derniers mots seront pour vous dire : ici, ce qu’ont fait nos amis Chinois pour transformer la Chine, c’est extraordinaire. Extraordinaire. Cela ne veut pas dire que tout est parfait. Cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord sur tout, mais quel chemin parcouru !

On me dit : « pourquoi, venez-vous si souvent en Chine ? ». Parce que c’est mon devoir, c’est un plaisir et c’est mon devoir. La France doit être là où bat le cœur du monde au XXIe siècle. Elle ne doit pas être absente de cela. Vous comprendrez bien que vous avez, vous mes chers compatriotes français en Chine, un rôle très important pour expliquer aux Français, dans leur ensemble, quelle est la réalité du monde d’aujourd’hui, la compétition, le travail, l’exigence, les efforts, l’ouverture. Dans ce monde-là, la France ne peut pas moins travailler, faire moins d’efforts, plus se refermer alors que le monde s’ouvre. C’est cela qui est en cause.

Je le dis parce que j’avais trouvé que les Jeux olympiques de Pékin étaient une réussite exceptionnelle. Exceptionnelle. D’ailleurs, souvenez-vous, où se trouvent les polémiques ? Nombreux avaient dit : « il faut boycotter ». J’avais refusé et j’étais venu. J’avais vu une fête magnifique organisée de façon exceptionnelle par nos amis Chinois. Cela restera pour moi un grand souvenir. Et ensuite l’Exposition universelle. Que le Pavillon français, pour lequel on s’était donné beaucoup de mal, cher Jean-Pierre RAFFARIN, ait été l’un des pavillons les plus visités, c’était exceptionnel aussi.

Comprenez-moi bien : encore une fois, cela ne veut pas dire que — les autorités chinoises le savent —, que nous sommes d’accord sur tout, mais cela veut dire que nous avons l’obligation de discuter pour se comprendre et pour faire avancer les choses. En tout cas la France, présidente du G20, a besoin de la participation de la Chine pour faire avancer tous les grands dossiers qui vous concernent, vous les chefs d’entreprise, vous les entrepreneurs : le prix des matières premières qui explose — il faut lutter contre la spéculation —, l’instabilité monétaire qui risque de réduire à néant les efforts de compétitivité que vous faites les uns avec les autres, la paix dans le monde. On ne peut pas, on ne peut pas faire comme si le monde d’aujourd’hui ressemblait au monde d’hier. On doit discuter. On doit parler. Le partenariat stratégique entre la France et la Chine est quelque chose à laquelle je tiens tout particulièrement.

Voilà, merci de m’avoir permis de m’exprimer devant vous. Je disais à notre ambassadrice que cela donne envie d’être ambassadeur de France en Chine. Je la félicite et j’espère qu’elle se trouvera bien dans ce bâtiment, et je lui demande de veiller à ce que le chantier du lycée français à Pékin ne prenne aucun retard parce qu’une nouvelle ambassade, un nouveau lycée, une communauté française qui se développe, voilà tout ce que je souhaite pour vous.

Ce soir tard, je serai à Nankin et puis demain soir, j’irai à Tokyo porter l’expression de la solidarité de la France à l’endroit de nos amis Japonais qui ont été frappés par une catastrophe considérable et qui ont fait face à cette catastrophe avec dignité et avec courage.

Merci à tous.

11eme édition du concours de la chanson française Francostar à Wuhan

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Chaque année depuis 10 ans en Chine, les étudiants des universités de chaque circonscription consulaire participent avec enthousiasme au concours de la chanson française. A l’occasion de la demi-finale de Wuhan, c’est plus de 70 participants provenant de 19 universités du Hubei, Hunan et Jiangxi et de l’Alliance Française de Wuhan qui interpréteront avec talent les tubes d’artistes francophones.

La manifestation se tiendra au Conservatoire de Wuhan le 2 avril toute la journée dans une ambiance festive et entrainante.

Les six membres du jury auront fort à faire pour sélectionner les 4 lauréats qui auront le privilège de concourir pour la finale qui se tiendra le 17 avril sur la scène du site Wuhan Tiandi aménagé spécialement pour cette occasion.

Evénement parrainés par la société Casio et Campusfrance, les dix meilleurs demi finalistes seront récompensés par des cadeaux auxquels s’ajouteront les récompenses remises à tous les participants.

Venez nombreux applaudir les étudiants du centre chine et fredonner vos chansons françaises préférées.

« Précédent Suivant »