Le président chinois rencontre le président de l’Assemblée nationale de France

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a déclaré vendredi que le gouvernement chinois avait toujours attaché une grande importance à ses relations avec la France.

“Nous travaillerons avec la France pour faire progresser le développement sain et stable du partenariat stratégique global bilatéral,” a dit Hu au président de l’Assemblée nationale française, Bernard Accoyer.

Le président chinois souhaite que les deux pays étudient sérieusement les événements historiques qui ont marqué le développement des relations sino-françaises et appliquent ensemble les accords atteints par les deux pays.

Cette année marque le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Les relations bilatérales entre la Chine et la France se sont beaucoup développées ces 45 dernières années, a indiqué Hu, rappelant que cela avait concrètement bénéficié aux peuples des deux pays et avait eu une influence importante sur la situation stratégique internationale.

Le gouvernement chinois soutient les échanges et la coopération entre les organes législatifs des deux pays. Hu espère également que davantage de membres parlementaires français pourront contribuer à la promotion du partenariat stratégique global bilatéral.

Bernard Accoyer a de son côté déclaré que la France attachait de l’importance à ses relations avec la Chine.

Selon lui, l’Assemblée nationale française souhaite promouvoir le développement à long terme des relations amicales entre la France et la Chine par voie d’échanges réguliers avec l’Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) et par d’autres moyens.

Bernard Accoyer est en visite en Chine du 19 au 26 avril sur invitation de Wu Bangguo,président du Comité permanent de l’APN.

Il est le deuxième président de l’Assemblée nationale française à se rendre en Chine depuis 1964.

A part Beijing, Bernard Accoyer s’est rendu dans la municipalité de Tianjin, la ville de Shenzhen et le centre financier chinois Shanghai, et a examiné des projets de coopération sino-français relevant des domaines aéronautique et nucléaire.

Hervé Dejean de la Bâtie : Le PCC consent de gros efforts pour promouvoir la culture chinoise

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

La Chine a ébranlé le monde. Les exploits réalisés successivement par le peuple chinois sous la direction du PCC attirent les regards du monde entier. À l’approche du 90e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC), Hervé Dejean de la Bâtie, ministre conseiller auprès de l’ambassade de France en Chine, a accordé une interview à la revue « Dang Jian » pendant que l’ambassadeur était vacant.

Il explique qu’il s’est efforcé de découvrir la Chine, en particulier ses petites villes et ses campagnes. Il aime visiter les régions périphériques, mais aussi les villages qui entourent Beijing. Ses découvertes passionnantes lui permettent de prendre la mesure du développement rapide de la Chine.

Il se dit frappé par la rapidité avec laquelle la Chine se dote des infrastructures les plus modernes, autoroutes, voies ferrées à grande vitesse, aéroports et gares. Plusieurs entreprises et architectes français participent à ces projets et c’est pour la France un sujet de fierté, souligne-t-il.

La multiplication des installations culturelles d’excellente qualité est très impressionnante (musées, théâtres, salles de concert et de spectacles…). « Cela est autant plus impressionnant que ce phénomène ne se limite pas à Beijing, Shanghai et Canton ; il atteint de très nombreuses villes et provinces. Je pense par exemple à la salle Qingtai à Wuhan, dans laquelle nous organiserons en avril 2011, en collaboration avec le groupe Poly, une saison de musique baroque », précise-t-il.

Les échanges culturels entre la Chine et la France sont très riches. Ce qui mérite d’être souligné est la coopération entre le Musée du Louvre et la Cité interdite qui s’approfondit continuellement.

Hervé Dejean de la Bâtie estime que le PCC consent d’importants efforts pour la protection et la promotion internationale de la culture traditionnelle du pays. La Chine a ainsi obtenu l’inscription au patrimoine culturel immatériel mondial de l’opéra Kunqu, de l’instrument à cordes Guqin et de sa musique, ou encore des danses ouïgoures. D’autres éléments du patrimoine immatériel chinois ont été reconnus par l’UNESCO et la communauté internationale, ajoute le ministre conseiller français.

Selon ce dernier, le point qui retient le plus l’attention de la communauté internationale est très certainement le développement de l’art contemporain chinois, aujourd’hui présenté dans de très nombreux pays. La Fondation Cartier en France a récemment accueilli une exposition du peintre chinois Yue Minjun.

L’Ambassadeur de France en Chine assiste chaque année à la séance d’ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire. Hervé Dejean de la Bâtie note avec beaucoup d’intérêt que cette session annuelle devient de plus en plus une caisse de résonance des préoccupations de la population : le logement, le prix des denrées alimentaires, l’éducation, la santé. Ces préoccupations rejoignent celles des Français.

Inauguration de l’Exposition universelle d’horticulture de Xi’an 2011

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

L’Exposition universelle d’horticulture de Xi’an 2011 est inaugurée le 28 avril dans la capitale de la province chinoise du Shaanxi (ouest).

Plus de 100 jardins représentant le style de diverses villes chinoises et d’autres pays pourront être admirés par le public pendant 178 jours. C’est la troisième fois que la Chine organise cette exposition, après une édition à Kunming en 1999, et à Shenyang en 2006.

Xi’an se prépare pour l’Expo d’horticulture 2011

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

La ville de Xi’an, qui peut compter sur une longue et profonde histoire, est connue pour son héritage culturel et son abondance de sites anciens. La cité n’a jamais été connue pour sa verdure, mais des changements sont survenus. Avec la venue prochaine de l’Exposition internationale d’horticulture 2011, la capitale de la province du Shaanxi s’avère un lieu approprié pour un événement horticole d’envergure internationale.

La cité de l’histoire se découvre une nouvelle vie. Capitale de 13 dynasties, Xi’an est le point de départ de la Route de la soie, la demeure des guerriers en terre cuite, et l’origine de 5000 ans d’histoire. Aujourd’hui, c’est aussi une cité de verdure.

Xi’an s’est méritée en 2010 le titre de cité jardin, en raison de ses efforts pour améliorer l’environnement local. Un projet entrepris il y a trois ans a fait appel à la participation de tous pour voir verdir la ville. Et les résultats n’ont pas tardé. À la fin de l’année dernière, la proportion d’espaces verts atteignait 30%, avec une surface verte moyenne de plus de 8 mètres carrés par habitant.

La cité a construit 265 parcs publics dans les trois dernières années et l’on trouve des îlots de verdure partout au long de ses avenues et dans ses divers quartiers.

Résident de Xi’an

“Xi’an se développe rapidement. J’ai vu plusieurs nouvelles zones vertes dans des coins comme Qujiang, Gaoxing et les banlieues nord. Les rues aussi sont propres. Je me sens bien quand je me promène ici.”

Résidente de Xi’an

“J’étudie à l’université Xibei et j’ai remarqué les espaces verts près de la faculté. Ces jours-ci, je suis surpris quand je sors par la grande porte de l’université — on voit tellement de plantes vertes.”

On note aussi les efforts du bureau municipal en charge de l’aménagement paysager. Chen Xianzhang, qui oeuvre dans le domaine depuis plus de 30 ans, croit que Xi’an reprend le thème des prochaines floralies.

Chen Xianzhang

Directeur-adjoint, Bureau de l’aménagement paysager de Xi’an

“L’harmonie entre l’homme et la nature est la clé de la paix éternelle. Nos efforts pour améliorer l’environnement ont aidé Xi’an à remporter le droit d’organiser ce salon, et, à la réciproque, nous donnons vie à la vision du salon par nos actions.”

Située à la périphérie d’une zone aride, Xi’an n’est pas précisément le lieu idéal où faire pousser des plantes. Selon Chen, la cité ne reçoit annuellement que 650 millimètres de précipitations, moins du tiers de ce que reçoit Guangzhou, une ville connue pour sa végétation luxuriante. Il y a aussi d’autres problèmes à surmonter.

Chen Xianzhang

Directeur-adjoint, Bureau de l’aménagement paysager de Xi’an

“Xi’an est à la traîne côté développement économique, en comparaison des provinces et villes de la côte. Alors parfois, nous avons le sentiment d’être à court d’argent. Deuxièmement, nous avons des problèmes avec l’attitude de certains départements du gouvernement, alors il faut améliorer la coopération. Enfin, l’entretien pose problème. Il faut faire plus d’efforts pour que les gens soient conscients de ce qui se passe.”

En dépit des obstacles, les perspectives restent brillantes, selon Chen. Il croit que la cité est engagée sur la voie du développement durable et que les floralies qui viennent vont être le début d’une nouvelle ère de transformation.

Douze millions de visiteurs attendus à l’Expo universelle d’Horticulture de Xi’an

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

L’Exposition universelle d’Horticulture commencera demain 28 avril à Xi’an, dès 11h du matin. Jusqu’au 22 octobre, date de clôture de l’événement, les organisateurs attendent environ 12 millions de personnes, soit 67 000 visiteurs quotidiens. Si le nombre de visiteurs dépasse les prévisions, l’organisation pourrait prolonger de quelques jours l’Expo, après le 22 octobre.

Prochaine visite du président de l’Assemblée nationale française en Chine

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le président de l’Assemblée nationale de France, Bernard Accoyer, effectuera une visite officielle en Chine du 25 au 30 avril, sur invitation de son homologue chinois Wu Bangguo, président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine.

Visite en Chine de Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée Nationale.

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Bernard ACCOYER a eu des entretiens officiels avec les plus hautes autorités de l’Etat chinois, notamment avec le Président de la République, M. Hu JINTAO. Il a effectué  également un déplacement en province avec son homologue, M. Wu BANGGUO, Président du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire.
Bernard ACCOYER est attaché à associer pleinement l’Assemblée nationale à l’approfondissement des relations d’amitié et de coopération entre la France et la Chine. Alors que la France assure la présidence du G8 et du G20 cette année, le Président de l’Assemblée nationale souhaite ainsi renforcer le dialogue avec les autorités chinoises sur tous les sujets d’intérêt commun.
C’est la quatrième visite en Chine de Bernard ACCOYER depuis son accession à la présidence de l’Assemblée nationale.
Extrait du texte sur le site de l’Ambassade de France à Pékin.

Le musée du quai Branly s’associe au nouveau musée national de Chine

Ajouté au 25/04/2011 par SHI Lei

Le musée du quai Branly et le Musée National de Chine vont organiser en juin et septembre deux expositions de leurs collections respectives, a indiqué un communiqué de presse rendu public vendredi par le musée du quai Branly.

Il s’agit d’un échange culturel dans le cadre de leur collaboration née il y a plusieurs années et officialisée à l’ automne 2010 par la signature d’un protocole d’accord (Memorandum of Understanding).

Alors que les collections africaines du musée du quai Branly voyagent jusqu’au coeur de Beijing, le musée du quai Branly s’ apprête à célébrer, du 19 juin au 30 septembre 2012, les traditions de table chinoises avec “les séduction du Palais”, manger et cuisiner en Chine, exposition réunissant une centaine d’ objets provenant majoritairement du Musée national de Chine, indique le communiqué.

Des médias étrangers félicitent le sommet du BRICS

Ajouté au 25/04/2011 par SHI Lei

Des médias étrangers ont félicité le dernier sommet regroupant les dirigeants des pays du BRICS – la Chine, le Brésil, la Russie, l’Inde et l’Afrique du Sud, indiquant que la réunion faisait preuve de la solidarité et de l’influence montante du bloc.

Le sommet a nettement démontré que la philosophie d”harmonie” et de “développement scientifique” se propage vers le monde, a rapporté samedi le quotidien brésilien Folha de Sao Paulo.

Le sommet permet de promouvoir le développement plus équilibré du monde, rapporte vendredi World Journal, le plus grand journal en chinois aux Etats-Unis. Avec une influence s’étendant vers le monde entier, le sommet renforcera davantage le statut des pays en développement sur la scène internationale, ajoute le quotidien.

Wall Street Journal a qualifié jeudi le sommet de “plateforme” pour renforcer le profil du groupe, en ajoutant : “il devrait produire un rhétorique positif sur la coopération entre les cinq économies émergentes”.

Le joural canadien Globe and Mail a félicité dans un article les progrès économiques réalisés par les pays du BRICS. “Du point de vue économique, le groupe du BRICS est déjà un succès. Les économies du BRICS se sont développées de manière tellement remarquable ces dernières années”, a rapporte le journal canadien.

Le quotidien français Les Echos a salué les aspirations des pays du BRICS de construire un système financier international plus multilatéral, en soulignant que ces pays appelaient à limiter les spéculations financières et établir un système de réserves de monnaies stable.

Le quotidien russe Rossiiskaya Zazeta a rapporté que le bloc étend la sphère de sa coopération toutes les années, avec le thème du sommet allant des préoccupations économiques aux problèmes de point chaud sur la politique internationale.

Un autre journal russe Nezavisimaya Gazeta a déclaré que le groupe était désatisfait de l’hégémonie des pays occidentaux, notamment les Etats-Unis, dans les institutions financières internationales et espèrent d’avoir une voix plus importante dans le traitement des questions économiques internationales.

Les dirigeants des pays du BRICS ont terminé jeudi dernier un sommet à Sanya, dans la province méridionale chinoise de Hainan, avec des appels à réformer le système monétaire et financier global et davantage de promesses de coopération parmi eux.

Forte présence française à la 15ème édition du salon Filmart à Hong Kong

Ajouté au 25/04/2011 par SHI Lei

Le salon Hong Kong International Film & TV market (Filmart) constitue une plateforme régionale d’échanges de premier rang pour le lancement et le développement de nouveaux projets, la distribution d’œuvres cinématographiques, d’émissions télévisées, de spectacles, mais également pour les services de production et postproduction.
En 2010, l’événement a accueilli 548 exposants et 5 000 visiteurs en provenance de 51 pays et régions. A noter que près de 80% des exposants et la moitié des visiteurs du salon sont d’origine étrangère.

Dans le cadre de la 15ème édition de Filmart 2011 (21 au 24 mars) au Hong Kong Convention and Exhibition Centre, la France était particulièrement visible à travers diverses actions collectives et la présence de délégations de professionnels exposants ou visiteurs. Labellisé par UBIFRANCE pour la 3ème année consécutive, UNIFRANCE a accueilli cette année pas moins de 14 sociétés (Celluloid Dreams, Coach 14, Coproduction Office, EuropaCorp, Films Distribution, Gaumont, Kinology, Le Pacte, Memento Film International, MK2, Rezo, U Media, Wide Management et Wild Bunch) sur un pavillon « Label France ». En parallèle, la Commission du Film d’Ile-de-France a réuni une quinzaine de sociétés. En tenant compte des divers exposants individuels venant de France, quelques 37 entreprises françaises ont pu exposer à l’occasion de ce salon.

« Précédent Suivant »