La Chine aura une station spatiale en 2020

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Les autorités en charge du programme spatial habité chinois ont dévoilé lundi leur projet de construction d’une station spatiale de 60 tonnes, composée de trois modules, et de développement d’un vaisseau spatial cargo destiné à transporter des chargements divers.

Le Bureau Chinois d’Ingénierie Spatiale Habitée a dit lors de la conférence de presse qu’il souhaitait aussi que le public s’implique dans le projet en proposant des noms pour la station spatiale, qui devrait être terminée vers 2020.

D’après les documents fournis par le bureau, la station spatiale, qui pèsera environ 60 tonnes, sera composée d’un module central et de deux autres destinés à la conduite d’expériences.

Un vaisseau spatial cargo destiné au transport des chargements sera aussi développé.

Le module central, d’une longueur de 18,1 mètres, d’une largeur maximale de 4,2 mètres et d’un poids au lancement de 20 à 22 tonnes, sera lancé en premier.

Les deux modules destinés aux expériences seront ensuite envoyés pour s’amarrer avec le module central. Chaque module laboratoire fait 14,4 mètres de long, avec le même diamètre maximal et le même poids de lancement que le module central.

« La station spatiale de 60 tonnes est plutôt petite, comparée à la Station Spatiale Internationale (419 tonnes), et la Station Spatiale Russe Mir (137 tonnes), qui a été utilisée entre 1996 et 2001 », a dit pang Zhihao, chercheur et rédacteur en chef adjoint du mensuel Space International.

« Mais c’est la troisième station spatiale multi-module du monde, et cela demande ordinairement beaucoup plus de technologies compliquées qu’un laboratoire spatial mono-module », a t-il dit.

Le bureau a également précisé que la Chine allait développer un vaisseau spatial cargo, pour transporter les fournitures et les équipements de laboratoire vers la station. Il fera 3,35 mètres de diamètre au maximum et son poids au lancement sera de moins de 13 tonnes.

M. Pang a indiqué que c’est la première fois que le bureau a confirmé les projets de construction d’un vaisseau spatial cargo, qui est essentiel pour des missions spatiales à long terme.

Le public est invité à soumettre ses suggestions pour les noms et les symboles qui orneront la station spatiale.

« Considérant les réalisations passées et l’avenir brillant, nous estimons que le programme spatial habité devrait posséder un symbole plus éclatant et que la future station spatiale devrait porter un nom porteur et symbole d’encouragement », a dit Wang Wenbao, directeur du bureau, lors de la conférence de presse.

La Chine avait précédemment appelé son laboratoire spatial « Tiangong » (??), autrement dit Palais Céleste, et le vaisseau spatial destiné au transport des astronautes avait lui été appelée « Shenzhou » (??), ou Navire Divin. Les sondes lunaires ont été baptisées du nom de la mythique de déesse chinoise de la Lune, Chang’e (??). Mais ces noms avaient été choisis sans la contribution du public.

« Nous pensons à présent que le public devrait être impliqué dans les noms et les symboles car ce projet majeur va accroitre le prestige national, et il va renforcer le sentiment national de cohésion et de fierté », a indiqué M. Wang. Le public est invité à soumettre ses propositions pour la station spatiale et ses trois modules, ainsi que des symboles pour le Programme Chinois d’Ingénierie Spatiale Habitée et la station spatiale.

Cependant, pour le vaisseau spatial cargo, les noms proposés devront être soumis beaucoup plus tôt, la date butoir étant le 20 mai. Le résultat sera annoncé avant la fin du mois de juin, a dit M. Wang.

D’après Zhou Jianping, ingénieur en chef du programme spatial habité, les différentes dates limites « s’expliquent par les calendriers différents des divers projets », ce qui indique que le projet de vaisseau spatial cargo pourrait bientôt voir son développement débuter.

La Chine est actuellement à la deuxième phase de son programme spatial habité.

D’après le programme, un module spatial Tiangong-1 et le vaisseau spatial Shenzhou VIII seront lancés dans la seconde moitié de cette année pour un premier rendez-vous inhabité et une mission d’amarrage. Shenzhou IX et Shenzhou X seront lancés l’année prochaine pour s’amarrer à Tiangong-1.

Mais il faut encore surmonter les problèmes de sécurisation des missions de longue durée pour les astronautes.

Wang Zhaoyao, porte-parole du programme, a dit que le développement des technologies nécessaires à l’accomplissement de missions de moyenne durée dans l’espace (c’est à dire un séjour dans l’espace d’au moins vingt jours) et le développement des technologies de livraison de chargements figureront parmi les tâches à accomplir lors de la période du 12e Plan Quinquennal (2011-2015).

Le programme spatial habité posera les fondations pour de possibles missions dans l’avenir, comme envoyer des hommes vers la Lune, d’après les documents fournis par le bureau.

Chine/France: renforcer les relations parlementaires

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le président du Comité permanent de l’Assemblé populaire nationale (APN, Parlement chinois), Wu Bangguo, a rencontré, dimanche à Beijing, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale française, et les deux parties se sont engagées à renforcer la coopération entre les deux parlements.

“Nous devons faire jouer pleinement le rôle des échanges et de la coopération parlementaires pour développer les relations sino-françaises. Nous devons également rester en communication étroite à tous les niveaux”, a souligné Wu Bangguo.

Wu Bangguo a appelé les deux parties à profiter du mécanisme existant d’échanges réguliers et à discuter en profondeur d’importants problèmes d’intérêt commun.

Il a également appelé au renforcement de la confiance mutuelle et à plus de coopération afin de promouvoir un partenariat stratégique complet sino-français.

Pour sa part, Bernard Accoyer a indiqué que l’Assemblée nationale de France souhaitait des relations plus étroites avec l’APN.

Les échanges parlementaires actifs entre la Chine et la France donneront une forte impulsion au développement des relations bilatérales, a-t-il ajouté.

Les deux dirigeants parlementaires ont également discuté des relations sino-françaises lors de leur rencontre.

Un partenariat stratégique solide, stable et à long terme est conforme aux intérêts des deux peuples, a indiqué Wu Bangguo.

Les deux parties doivent se respecter mutuellement et avoir une communication franche pour développer leurs intérêts communs et renforcer leur confiance mutuelle, a-t-il poursuivi.

La Chine et la France doivent élargir leur dialogue sur les importants problèmes internationaux afin de développer leur partenariat stratégique, a-t-il ajouté.

Il a également appelé les deux pays à établir un partenariat commercial étroit, durable et à long terme et il a indiqué que les deux parties devaient combiner la technologie avancée et l’expérience de la gestion que possède la France et le grand marché et les entreprises florissantes de la Chine.

La France coopérera activement avec la Chine, tant au niveau bilatéral que multilatéral, a déclaré M. Accoyer, en réponse à Wu Bangguo.

En plus de sa visite à Beijing, M. Accoyer participera lundi aux activités de la Journée du pavillon de la France, à l’Exposition universelle de Shanghai.

Le président de l’Assemblée nationale française visite Xi’an et l’Exposition internationale d’horticulture 2011

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le 26 avril soir (heure de Beijing), M.Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale de la France, qui est actuellement en visite en Chine, est arrivé dans la province du Shaanxi et y a rencontré M.Zhao Leji, Secrétaire du Comité du Parti pour la province du Shaanxi.

M. Zhao a exprimé sa chaleureuse bienvenue à la délégation de M. Bernard Accoyer. Selon lui, le Shaanxi est une province à la fois ancienne et moderne. Elle est non seulement un berceau important de la civilisation chinoise, possédant de riches et uniques ressources touristiques culturelles, mais aussi une province avec une puissance scientifique et un système industriel complet.

M. Accoyer a remercié la province du Shaanxi de son accueil chaleureux, en remarquant que la longue histoire et la riche culture du Shaanxi lui ont laissé de profondes impressions, et que ses progrès économique et social sont admirables. Il souhaite que sa visite pourra approfondir les échanges entre la France et le Shaanxi dans les secteurs du commerce, de la culture, des Sci-Edu et du tourisme, en promouvant les coopérations concrètes plus profondes et dans divers domaines.

L’après-midi du même jour, le couple Bernard Accoyer et la délégation ont visité le parc de Qinling de l’Exposition internationale d’horticulture de Xi’an, en rendant visite aux « 4 trésors » de Qinling : le panda, l’ibis à crête, le rhinopithèque et le takin.

Lors de la visite, après avoir appris que l’installation des « 4 trésors » dans le parc de l’Exposition internationale d’horticulture était due à la grande amélioration de l’environnement écologique aux environs de Chanba, il a fait l’éloge de la conception écologique du parc, en disant qu’après des efforts de plusieurs années, la Chine atteindra certainement son objectif, à savoir que la qualité de l’eau de la rivière de Chan sera de niveau I, le même niveau que l’eau d’Evian en France.

L’Exposition internationale d’horticulture 2011 de la Chine se tiendra entre le 28 avril et le 22 octobre dans la zone écologique de Chanba à Xi’an, en durant 178 jours. Il s’agit d’un autre grand événement internationale organisé dans la partie continentale de la Chine après les Jeux olympiques 2008 de Beijing et l’Exposition universelle 2010 de Shanghai.

Un Chinois fait fortune en copiant la bague du mariage royal

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le mariage royal qui aura lieu le 29 avril à Londres aura au moins fait un heureux: Zhou Mingwang, 32 ans, qui a vendu des dizaines de milliers de copies de la bague de Kate Middleton.

M.Zhou a déjà vendu plus de 100 000 répliques de la bague de fiançailles de Kate Middleton.

Son gros saphir bleu et ses diamants scintillent de mille feux comme la vraie… Mais cette bague de fiançailles-là ne coute que 2 euros pièce.

Offrir aux femmes du monde de se sentir princesse pour le prix d’une canette de coca : l’idée de l’entrepreneur chinois Zhou Mingwang ne pouvait que séduire.

La preuve : elles sont aujourd’hui des milliers à se ruer sur le site chinois Alibaba.com pour acquérir le fameux joyau, qu’il a eu l’idée de copier.

Ce “faiseur de rêve” n’a que 32 ans, mais il a déjà vendu plus de 100. 000 répliques de la bague de fiançailles de Kate Middleton.

Et Les commandes continuent d’affluer d’Angleterre, d’Australie… mais aussi de France où porter la copie de cette bague offerte autrefois par le Prince Charles à Diana sera bientôt du dernier chic !

Face au succès fulgurant de ce joyau de pacotille, Zhou Mingwang a décidé de décliner version toc d’autres accessoires du mariage, comme par exemple la robe que portait Kate à l’annonce des fiançailles, ou encore des figurines à l’effigie du prince et de la future princesse.

Vendredi, monsieur Zhou et ses employés seront tous réunis devant la télévision de l’usine pour regarder la cérémonie en direct et porter un toast aux futurs époux … dont l’union promet désormais à Monsieur Zhou des jours prospères !

?

Dix trésors nationaux exposés à l’Exposition universelle d’horticulture de Xi’an 2011

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Dix trésors nationaux, dont des chariots et chevaux de bronze de la période de l’empereur Qin, un ancien trépied, des statues de Guanyin, une sculpture de Dong Qin, des figurines en terre cuite, une statue d’un couple de grues en bronze, des peintures chinoises de dames de la cour impériale, une lampe à l’effigie d’une oie sauvage, un guerrier agenouillé en terre cuite, une statue dorée de cheval, sont exposés dans la pagode Chang’an au parc de l’Exposition universelle d’horticulture de Xi’an 2011.

Avec plus de 3 500 pièces, les chariots et chevaux de bronze datant de la période de l’empereur Qin, œuvre exposée dans le pavillon Chine lors de l’Exposition universelle de Shanghai 2010, sont vraiment somptueux.

L’Exposition universelle d’Horticulture a débuté jeudi

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

L’Exposition universelle d’Horticulture est ouverte dans la ville chinoise de Xi’an, dans le Centre du pays. Les organisateurs ont souligné que quatre séries de tests ont été menées afin de vérifier que tout fonctionnait normalement, notamment au niveau de la sécurité, des informations proposées aux visiteurs, des volontaires, des soins médicaux d’urgence, des services postaux ou encore des restaurants.

La France espère établir conjointement avec la Chine le premier « laboratoire océanographique flottant »

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le ministère chinois des Sciences et des Technologies a annoncé que la construction du Seaorbiter, le premier laboratoire océanographique flottant du monde conçu par Jacques Rougerie, célèbre architecte et membre de l’Académie française qui s’est consacré aux études océanographiques depuis une trentaine d’années, commencera au début 2012 et sera achevée fin 2013. La construction coûtera 35 millions d’euros, et l’installation aura des frais d’opération annuels de 2,5 millions d’euros pendant dix ans. Jacques Rougerie projette de créer six laboratoires en espérant établir le premier avec la Chine.

Le Seaorbiter, semi-submersible, est le premier vaisseau d’exploration océanique de nouvelle génération du monde, permettant un travail sur l’océan et le monde sous-marin en continu et sur de longues périodes, mais aussi une observation de l’écosystème marin. Ce projet a gagné le soutien des entreprises, notamment du groupe DCN et de Thales Alenia Space, et a récemment obtenu un soutien financier du groupe Rolex de la Fondation Hans Wilsdorf.

Le Seaorbiter, qui ressemble à un vaisseau spatial, a adopté le système anticollision de la Station spatiale internationale. Il sera d’une hauteur totale de 51 mètres, dont 20 au-dessus du niveau de la mer, où l’on pourra diriger la navigation, les équipements de communication et le poste d’observation. Les installations pour les études scientifiques et biologiques se trouvent dans la partie sous-marine. Au-dessous du vaisseau, une zone pressurisée facilite les missions des plongeurs. Les fenêtres permettent aux scientifiques d’observer l’écosystème marin jour et nuit. Dans le vaisseau, on trouve aussi une salle de gym et d’autres installations de divertissement. Chaque couchette est équipée d’un mplayer. Selon des rapports, le Seaorbiter acceptera 18 personnes pour son premier voyage, dont six membres d’équipage, six scientifiques et six voyageurs.

Jumelage attendu entre Yangshuo et Annecy-le-Vieux

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

« La deuxième partie de notre voyage nous permet de mettre en place un jumelage entre Yangshuo et Annecy-le-Vieux, une ville du sud-est de la France », a annoncé le 28 avril M. Bernard Accoyer, actuel maire d’Annecy-le-Vieux et président de l’Assemblée nationale de France lors d’une conférence de presse à Beijing.

« Avec ce jumelage, nous souhaitons développer des échanges humains et culturels, et rechercher des liens de développement commun dans des domaines que nous explorons ensemble », a-t-il déclaré.

Yangshuo est un district administratif de la région autonome du Guangxi en Chine. Entourée d’imposantes formations karstiques montagneuses, sur l’une des rives de la rivière Lijiang, elle est aisément accessible par bus ou bateau depuis la ville de Guilin, distante d’une centaine de kilomètres. Découverte il y a quelques années par les « routards » sillonnant la Chine, Yangshuo est désormais une ville très fréquentée par les touristes occidentaux.

La Chine et la France vont développer ensemble les activités touristiques de plein air

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

« Nous avons rencontré les autorités locales du Shaanxi pour échanger sur des sujets intéressants, et précisément évoqué le souhait d’échanger davantage sur le plan du développement des activités touristiques de plein air, en particulier dans les régions montagneuses », a annoncé le 28 avril M. Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale de France lors d’une conférence de presse à Beijing.

« Avec le développement de la fréquentation touristique et des activités de plein air d’été et d’hiver, en France comme en Chine, nous souhaitons que les autorités du Shaanxi donnent une impulsion nouvelle à ce genre de coopération ».

Le 26 avril, M. Accoyer a visité la ville de Xi’an, qui lui a laissé une impression profonde. « Nous avons eu la chance de visiter les musées de vestiges archéologiques uniques, qui constituent un patrimoine incomparable pour la Chine et pour l’humanité tout entière ».

« C’est très positif parce qu’il est bon que nous connaissions nos racines et pourquoi nous sommes ici, ce que nous sommes et d’où nous venons. C’est aussi une belle situation sur le plan du rayonnement du Shaanxi et de Xi’an pour la dimension internationale de ces vestiges, ces pièces et de ces musées », a-t-il conclu.

La ville de Xi’an est le chef-lieu de la province du Shaanxi dans le nord-ouest du pays. Elle était appelée Chang’an (paix éternelle) durant les dynasties Han et des Tang. Le mausolée de l’empereur Qin, les remparts datant de la dynastie Ming, la grande pagode de l’oie sauvage, la forêt de stèles sont des lieux très fréquentés par les touristes chinois et étrangers. Le musée provincial de l’histoire du Shaanxi rassemble des pièces de collection de toutes les dynasties chinoises.

Le dessin animé “Confucius” sélectionné comme meilleure œuvre asiatique par le TV festival de Cannes

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Selon la Fondation chinoise de Confucius, le dessin animé Confucius d’une centaine d’épisodes a été sélectionné comme meilleure œuvre asiatique par le TV festival de Cannes.

Produit conjointement par le Département de la Communication de la province du Shandong et la Fondation chinoise de Confucius, et promu par l’Association de l’animation de Chine, ce dessin animé a été présenté au TV festival de Cannes comme représentant de la Chine. À sa projection, il a attiré des participants de tous les pays, notamment des acheteurs de droits télévisés japonais, coréens et italiens, par ses dessins typiquement chinois et son histoire. Il a été présenté à la projection des œuvres asiatique le 6 avril et a été sélectionné comme meilleure œuvre.

Il s’agit de la première fois que le TV festival de Cannes organise une série de projections destinée aux dessins animés asiatiques. Des œuvres chinoises, japonaises, coréennes, indiennes et malaisiennes ont participé à la sélection. Chaque pays a pu proposer dix œuvres créatives et internationales.

La série de 104 épisodes, avec un budget de 50 millions de yuans (7,6 millions de dollars), a été produite sur trois ans. Elle avait été diffusée pour la première fois le 28 septembre 2009, à l’occasion du 2560e anniversaire de la naissance de Confucius.

Le TV festival de Cannes, organisé au début avril chaque année, est la partie printanière du festival des films. Il annonce également les nouvelles tendances du monde télévisé.

« Précédent Suivant »