« Bâtir des villes durables : regards croisés entre la France et la Chine »

Ajouté au 01/08/2011 par SHI Lei

 

Comment construire une ville économique et écologique au XXIème siècle ? Avec le développement technologique et l’augmentation de la population, cette question prend chaque jour plus d’importance. Vendredi soir au Broadway Cinéma MOMA de Beijing, une conférence sur le thème “Bâtir des villes durables, regards croisés entre la France et la Chine”, a permis de dévoiler quelques éléments de réponse.

Les personnes ont vite été captivées par un expert chinois analysant la situation actuelle de la construction des villes durables en Chine. Ce professeur a effectué ses études en France dans le domaine de la préservation et de la rénovation du patrimoine en Chine.

Zou huan

Directeur adjoint

Ecole d’Architecture de l’Université Tsinghua

“La construction des villes en Chine rencontre de grands problèmes, comme le manque de ressources ou de graves pollutions, ainsi, la ville verte devient un choix inévitable pour équilibrer le développement de l’industrie et la protection de l’environnement.”

Cette année, l’ambassade de France en Chine inaugure un cycle de conférences dédié à l’environnement. 2 intervenants chinois et français ont confronté leurs conceptions de la ville durable.

Simon Rodriguez Pages

Architecte

“Le bien fait de la ville, c’est de vivre ensemble, d’être avec les autres, de pouvoir compter sur les autres. Une des plus belles choses que j’ai vue quand je me promène ici en Chine, c’est de voir des gens le soir sur des places danser ensemble.”

Destinées au grand public, ces conférences ont pour objectif de sensibiliser les citoyens aux enjeux environnementaux et de favoriser les échanges d’expériences entre la France et la Chine.

 
Le premier volet de ce cycle s’est tenu en avril dernier à Pékin et à Wuhan. Il a porté sur le droit de l’environnement et a réunit à Wuhan plus d’une centaine de participants.Le second volet dédié à l’urbanisme s’est déroulé 20 Juin à l’Institut Zhongnan de Wuhan. Plus d’une centaine d’auditeurs (représentants des départements universitaires d’urbanisme, architectes, urbanistes) ont assisté aux présentations des deux experts français et chinois réunis à cette occasion.

Au cours de son discours d’ouverture, M. Serge Lavroff, consul général de France à Wuhan a rappelé tout l’intérêt de mener de telles rencontres, permettant de confronter les points de vue des experts et d’éclairer les enjeux auxquels sont confrontées les villes du monde entier.

M. Simon Rodriguez Pages, architecte associé des « Ateliers 234 » de Paris, ainsi que M. LI Chun Fang, vice architecte en chef de l’Institut Zhongnan de Wuhan ont présenté leur vision de la métropole de demain.

M. Rodriguez Pages a porté l’accent sur les modes d’harmonisation de la densité (création de rythmes, de repères, mixité des lieux, techniques d’enfouissement,…). M. Li Chun fang quant à lui abordé la problématique de la planification urbaine en Chine en soulignant l’enjeu de la coordination du développement des villes chinoise (équilibre des activités, de l’environnement naturel, des équipements espaces verts, réseaux d’eau potable, d’assainissement, réseaux de communication). Il illustra son propos à travers le cas de la ville de Hanzhou et l’aménagement de la Gare – Orient.

Ces présentations ont donné lieu à de fructueux échanges entre les experts et la salle permettant de confronter le point de vue occidental au phénomène d’urbanisation chinois en abordant les questions de gestion de la densité face au rythme de développement des villes, les types de réflexion à mener en matière d’aménagement urbain et leur application aux grands ensembles ou aux pôles d’échange.

Cette manifestation marqua également l’ouverture du colloque « Architecture et Urbanisme Opportunités et projets dans les provinces du Hubei et du Sichuan » organisé par UbiFrance et l’AFEX (Architectes Français à l’Export). Au terme de la conférence, les représentants de l’Institut Zhongnan ont donc été invités à rencontrer une dizaine d’experts français en mission à Wuhan, pour échanger sur les opportunités de collaborations communes.

Conférence sur l’historique des échanges culturels franco-chinois à Wuhan

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Jeudi 21 juillet , l’Alliance Française de Wuhan a eu le plaisir de recevoir M. LI Xingye, professeur de l’Université de Wuhan, pour une conférence sur l’historique des échanges culturels franco-chinois.

Les échanges entre la Chine et la France, deux pays représentatifs de la culture occidentale et orientale datent d’il y a longtemps. Ces échanges dans les domaines culturels, politiques, économiques ou autres s’enrichissent et se diversifient.

Pendant la conférence, le professeur LI a expliqué les différences entre la Chine et la France sur la culture, les us et coutumes, l’histoire, les habitudes alimentaires et le système éducatif.

La coopération économique Chine-Afrique: vers un avenir partagé

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Des rangées de maisons peintes en jaune et construites dans le style africain bordent une route goudronnée; le maïs planté dans de vastes espaces devant ces habitations pousse à merveille et porte déjà ses premiers épis… Voilà un nouveau quartier de relogement aménagé pour les personnes déplacées d’une région d’exploitation du diamant en banlieue de la ville de Mutare, dans l’est du Zimbabwe.

Financé et construit par le Groupe de construction économique étrangère de l’Anhui (AFECC), une société d’ingénierie chinoise, ce petit joyau d’urbanisme s’étend sur huit kilomètres carrés et possède une école, un hôpital, une mini-centrale électrique, une usine d’eau potable et même, un réseau d’irrigation.

“Nous habitions dans une région montagneuse riche en diamant, mais nous n’avions ni technique ni argent pour exploiter ce trésor […] Le nouveau cadre de vie nous redonne de l’espoir”, se réjouit un habitant appelé Sgok, tout sourire. Cet homme, qui ne connaissait jadis que le labour et l’élevage, excelle maintenant dans son métier de charpentier, grâce à une formation chinoise.

De fait, les personnes comme Sgok sont nombreuses au Zimbabwe, l’un des pays bénéficiaires des retombées de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique.

La coopération économique et commerciale sino-africaine, dont la bonne santé est illustrée par des projets gigantesques comme la ligne de chemin de fer Tanzanie-Zambie et le nouveau siège de l’Union Africaine, se trouve, selon le Livre blanc sur la coopération économique et commerciale sino-africaine publié par le gouvernement chinois en décembre 2010, “à un nouveau point de départ historique” du développement.

En Algérie, le mégaprojet de transfert d’eau potable d’In Salah vers Tamanrasset, dont les travaux ont été confiés à quatre entreprises chinoises en partenariat avec les Algériens de Cosider, a été inauguré en avril dernier. Aux dires du ministre algérien des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, le projet est “un rêve” venu étancher la soif de quelque 97 000 habitants de la capitale de l’Ahaggar et de milliers de citoyens habitant les localités environnantes.

En Maurtanie, une convention de pêche a dernièrement été signée ente le pays et l’opérateur chinois Poly Technology inc (PTI). “Il s’agit d’une convention unique de son genre, elle génère 2 400 opportunités d’emplois permanents, crée de la valeur ajoutée pour les espèces pélagiques et contribue au transfert des technologies”, a indiqué l’ambassadeur de Chine en Mauritanie, Chen Gonglai.

Au Mali, l’aide financière chinoise a également permis la réalisation d’infrastructures plus récentes comme le Palais des Congrès de Bamako, le Stade du 26 Mars de 50 000 places, la construction de stades et d’écoles rurales.

En République du Congo, le gouvernement, conscient des problèmes de télécommunication, a décidé dès 2006 de confier à la Chine la mise en oeuvre du projet de couverture nationale dans le but de réduire efficacement la fracture numérique entre le Congo et les pays du nord.

Face à la récession et à la crise économique mondiale, la Chine et l’Afrique, qui se trouvaient presque au même niveau de développement il y a 30 ans, se sont rendues compte qu’elles sont des partenaires naturels pour établir un ordre politique et économique international, juste et équitable.

Or, certains médias et spécialistes ont insinué que l’engagement de la Chine à l’égard de l’Afrique a tout simplement pour objectif de puiser des ressources dans ce continent. Certains sont allés jusqu’à taxer la présence chinoise en Afrique de “néocolonialisme”, malgré le fait que la relation sino-africaine soit mutuellement avantageuse et que Beijing attache de l’importance à tous ses partenaires africains, qu’ils soient riches en ressources naturelles ou non.

“Il y a plus d’un demi-siècle, on parlait déjà du ‘péril jaune’. On ne l’a jamais vu. On ne le verra pas en Afrique. Une certaine propagande veut simplement créer chez nous des réflexes négatifs de peur, mais les Africains sont majeurs et savent ce qui est bon pour eux et ce qui ne l’est pas. La coopération chinoise est la bienvenue. Elle est rapide et efficace”, a souligné le président sénégalais Abdoulaye Wade lors d’une interview accordée à l’agence Xinhua.

Les faits en sont également la preuve. La Chine joue depuis longtemps un rôle de taille dans l’aide étrangère en Afrique. Elle a jusqu’à aujourd’hui construit, dans le cadre de son assistance, plus de 2 000 km de chemins de fer, 3 000 km d’autoroutes, 100 écoles et 60 hôpitaux sur le continent africain. Elle a également réduit ou réévalué la dette africaine à hauteur de plus de 20 milliards de yuans, soit 3,08 milliards de dollars.

En outre, la Chine a mis en place, depuis 2009, 20 centres de démonstration agricole, 30 centres de lutte contre le paludisme et 100 projets d’énergies renouvelables, autant de projets qui manquent cruellement en Afrique.

“La Chine ne nous impose rien parce que nous entretenons un partenariat respectueux et mutuellement avantageux”, a estimé M. Coulibaly, un conseiller aux affaires étrangères du Mali.

“L’engagement fait par la Chine envers l’Afrique ne vise pas seulement à trouver des ressources dont elle a besoin, à créer des emplois pour les Chinois, à exploiter des ressources et à améliorer les infrastructures pour l’Afrique, mais aussi et surtout à façonner l’avenir : l’avenir de la Chine comme l’avenir de l’Afrique”, a souligné Ye Hailin, chercheur à l’Académie chinoise des sciences sociales, dans un article récemment publié dans le journal International Herald Leader.

De plus, le développement rapide de la Chine, le plus grand pays en développement, est un exemple pour l’Afrique, le continent qui réunit le plus grand nombre de pays en développement.

“L’Afrique doit s’inspirer des succès du développement de la Chine, accélérer la construction d’infrastructures, moderniser ses modèles de développement économique et réaliser une croissance économique rapide et durable”, a noté Jennifer Blanke, la chef du Réseau de la compétitivité mondiale du Forum économique mondial (WEF), lors du 21e Forum économique mondial sur l’Afrique organisé en mai au Cap, en Afrique du Sud.

Conférence franco-chinoise d’allergologie à Wuhan

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

La 2ème conférence franco-chinoise d’allergologie s’est déroulée en résidentiel du 24 au 26 juillet 2011 à bord d’un bateau de croisière sur le Yangtze, entre Yichang et Chongqing, en présence de représentants des sociétés d’allergologie française (Pr. Demoly et De Blay) et chinoise.
Cette rencontre, organisée par le Pr. LIU Guanghui, directeur du service d’allergologie de l’hôpital de Tongji de Wuhan, faisait suite à une 1ère réunion tenue à Xiamen en octobre 2009 ; elle a réuni durant trois jours une quarantaine de participants – experts, jeunes médecins et étudiants -, dans le cadre mythique des Trois Gorges, sur un des axes de vie les plus importants et les plus réputés de Chine. Y ont notamment été abordées les causes de l’asthme et des allergies médicamenteuses, souvent difficiles à identifier, ainsi que les méthodes pour les diagnostiquer et les traiter.

 Les présentations ont donné lieu à des débats nombreux et nourris, témoignant du vif intérêt des participants chinois pour les techniques de diagnostic occidentales et les échanges d’expériences avec leurs homologues français ; le souhait d’une coopération durable, en vue d’établir des standards internationaux d’allergologie et de faire évoluer les pratiques, a été clairement exprimé. Le rendez-vous est pris pour une nouvelle réunion en 2013, qui pourrait revêtir la forme d’un séminaire d’allergologie approfondie ou d’une école internationale d’allergie, organisée avec le soutien d’organisations telles que la WAO (World Allergy Organization) et l’EACI (European Academy of Allergology and Clinical Immunology).

Cette conférence fut aussi l’occasion de renforcer la coopération naissante entre la France et l’Hôpital de Tongji de Wuhan, qui en était l’instigateur ; elle a permis, au travers de discussions en marge des sessions, de préciser un cadre de travail et de définir des projets de recherche en allergologie avec les CHU de Strasbourg et de Montpellier.

Elle a donc pleinement atteint ses objectifs et constitue incontestablement un succès qui incite à la poursuite et au renforcement de la coopération médicale entre la France et la Chine.

Texte et photo de Jacques FLECK, attaché pour la science et la technologie – Consulat Général de France à Wuhan

Le PM chinois ordonne une enquête rapide, ouverte et transparente concernant la collision ferroviaire

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a ordonné mercredi de mener une enquête rapide, ouverte et transparente concernant la collision meurtrière entre deux trains à grande vitesse survenue samedi à Wenzhou dans la province du Zhejiang.

Il a fait cette déclaration lors d’une réunion exécutive du Conseil des Affaires d’Etat (gouvernement central).

“Nous devons attacher une grande importance à la découverte des faits et déterminer la responsabilité de chacun en accord avec les lois et les règlements”, précise la déclaration publiée à l’issue de la réunion.

Des efforts inébranlables doivent être également faits pour sauver les blessés de la collision.

Au moins 39 personnes ont été tuées et 192 autres blessées dans cet accident. Le train à grande vitesse D301 a percuté à l’arrière un autre train à grande vitesse, le D3115, immobilisé en raison d’une coupure de courant due à la foudre.

Wen Jiabao a exprimé ses “sincères condoléances” aux victimes et à leurs familles.

Le Conseil des Affaires d’Etat a demandé à ce que des efforts soient faits pour confirmer le bilan des morts, identifier les victimes et proposer des indemnisations appropriées.

Selon le communiqué, le Conseil des Affaires d’Etat est déterminé à “prendre des mesures décisives pour améliorer la sécurité”.

Une campagne nationale sera lancée pour améliorer le travail de sécurité, en particulier dans les domaines tels que le transport, l’exploitation des mines de charbon, la construction et l’industrie des produits chimiques dangereux.

La campagne vise à déceler et éliminer les risques de sécurité à travers des inspections globales et complètes sur les chemins de fer, les routes, les ponts, les mines de charbon et les bâtiments en construction.

 

L’UE reconduit les taxes à l’importation sur les vélos chinois

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

L’Union européenne a décidé de reconduire les taxes à l’importation des bicyclettes et pièces fabriquées en Chine jusqu’en 2014, selon un document vu par Reuters, une décision qui pourrait déclencher la colère des exportateurs chinois et aggraver les liens commerciaux entre la Chine et l’Europe.

Les responsables européens du commerce ont proposé une reconduction des taxes pour trois ans, et non cinq comme le demandaient les fabricants européens, et quelques jours seulement après les décisions de l’Organisation mondiale du commerce qui pourraient bien donner lieu à de nouvelles batailles juridiques avec la Chine sur les exportations et les méthodes de taxation des importations de l’UE.

« Le réexamen actuel des mesures arrivant à échéance a confirmé la complexité du secteur cycle… Il est donc approprié de limiter la mesure actuelle à trois ans », indique le document.

Les fabricants européens de cycles avaient demandé aux autorités européennes de reconduire les taxes anti-dumping de 48,5 % jusqu’en 2016, pour contrer les prix à l’exportation des producteurs chinois considérés comme illégaux par l’UE.

Zhang Peisheng, Commissaire supérieur de la Chambre de commerce chinoise pour l’importation et l’exportation de machines et de produits électroniques, a critiqué les projets de reconduction des taxes actuelles.

« La proposition de la Commission européenne de reconduire les taxes pour trois ans est totalement injustifiée… Cela défie tout simplement les lois fondamentales de l’économie », a déclaré Zhang lors d’une visite à Bruxelles visant à modifier les positions de l’UE sur les taxes.

Les représentants des gouvernements de l’UE doivent désormais discuter de la proposition de reconduction et il est probable qu’elle soit approuvée lors d’une réunion à huis clos à Bruxelles, la semaine prochaine. Si tel était le cas, la reconduction prendrait effet à la mi-octobre.

Les responsables de la Commission européenne n’ont pas souhaité commenter la reconduction.

La Chine a exporté près de 700 000 vélos et malgré les taxes antidumping européennes le montant total de ses exportations de cycles vers l’UE s’élevait à 430 millions d’euros (610 millions de dollars) en 2009.

Les taxes en place depuis 1993 ont freiné les tentatives chinoises de gagner des parts de marché plus importantes en Europe, où les ventes de vélos et de pièces s’élèvent à environ 5 milliards d’euros par an. Sur les 18 dernières années, les taxes ont progressivement augmenté.

L’Association des fabricants de cycles européens (EBMA), qui représente une industrie employant environ 20 000 personnes, principalement en Allemagne et en Italie, avait demandé à l’UE de reconduire les taxes pour une période supplémentaire de cinq ans.

Dans sa plainte déposée auprès de la Commission au début 2010, l’EBMA estimait que l’expiration des taxes sur les importations chinoises entraînerait un « dumping » plus important de vélos et de pièces de la part des exportateurs chinois, et nuirait à l’industrie européenne.

Selon le groupe industriel Colibi, l’Europe a produit plus de 13 millions de vélos et 1,6 milliards d’euros de pièces en 2008. Le prix moyen des vélos varie de 680 euros aux Pays-Bas à 100 euros dans les pays membres de l’Europe de l’Est.

Le ministre chinois des Affaires étrangères se rendra en visite en Europe et en Afrique

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, effectuera des visites officielles en Albanie, en Pologne, au Soudan et au Sud-Soudan du 2 au 9 août, a annoncé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, mardi.

Yang Jiechi a été invité par le vice-premier ministre albanais et également ministre des Affaires étrangères, Edmond Haxhinasto, le ministre polonais des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski, le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ahmed Ali Karti, et par le ministre des Affaires étrangères du Sud-Soudan, Deng Alor Kuol, a indiqué Ma Zhaoxu.

Nouveau bilan de l’accident de train en Chine : 40 morts

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le bilan d’une collision entre deux trains à grande vitesse chinois dans la province du Zhejiang (est) s’est alourdi à 40 morts, ont annoncé lundi les autorités locales.

La dernière victime est décédée à l’hôpital, a indiqué le gouvernement de la ville de Wenzhou, où s’est produit cet accident samedi soir.

 

La collision ferroviaire aurait pu être évitée

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

L’enquête des autorités du rail se poursuit sur la cause de la collision qui s’est produite samedi entre deux trains à grande vitesse à proximité de Wenzhou, mais il est raisonnable de supposer que lorsque la foudre a immobilisé le train D3115, le système de signalisation et ceux de secours ont été endommagés simultanément, menant à l’accident qui a coûté la vie d’au moins 38 personnes.

Si le conducteur du D3115 avait eu accès à un téléphone connecté en permanence par liaison satellitaire avec une batterie séparée, pouvant contacter le Centre de contrôle ferroviaire, le conducteur du train D301 à l’approche aurait pu être prévenu à temps.

Dans le cas improbable d’absence de réponse du conducteur du D301, l’alimentation électrique par caténaire de la section aurait pu être désactivée à distance, immobilisant ainsi le D301.

Cet accident évitable montre également les dangers inhérents à l’utilisation de sections à voies uniques sur des chaussées à circulation à double sens.

Peu importe la réputation de sophistication, de verrouillage et d’infaillibilité des systèmes de signalisation, les incidents techniques sont inévitables, comme on l’a vu de manière désastreuse samedi, provoquant la disparition d’êtres chers que de simples et peu coûteux téléphones satellites auraient pu éviter dans ce cas.

Accident ferroviaire

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et européennes en date du 25 juillet 2011.

C’est avec une grande émotion que nous avons appris l’accident ferroviaire survenu samedi entre Hangzhou et Fuzhou, dans l’est de la Chine, et dont un bilan provisoire fait état de plusieurs dizaines de victimes et près de 200 blessés.

Dans ces circonstances tragiques, la France adresse ses sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes et exprime toute sa sympathie et toute sa solidarité aux autorités et au peuple chinois.

« Précédent Suivant »