Inauguration de la 7ème édition des Journées franco-chinoises en Alsace

Ajouté au 21/10/2011 par SHI Lei

La 7ème édition des Journées franco-chinoises a été inaugurée lundi à la Maison régional d’Alsace à Strasbourg, en présence du premier vice-président du Conseil régional d’Alsace, André Reichardt, et du consul général de Chine, Sun Jiwen.

L’inspecteur général de Chinois au ministère français de l’Education nationale, Joël Bellassen, le président de l’association Alsace-Chine Education, Jacques Schweitzer, et le recteur de l’académie de Strasbourg, Armande Le Pellec-Muller ainsi qu’une délégation culturelle chinois de Wuxi ont également assisté à la cérémonie d’ouverture.

Dans une allocution prononcée dans l’hémicycle du Conseil régional d’Alsace, M. Reichardt s’est félicité de l’ouverture des 7èmes Journées franco-chinoises, organisées par l’association Alsace-Chine Education, en soulignant que la région d’Alsace a apporté une grande importance au développement des relations avec la Chine qui, a-t-il dit, “est devenue un partenaire incontournable”.

A ce sujet, il a exprimé sa volonté de raffermir les relations d’amitié entre l’Alsace et la province chinoise de Jiangsu, qui ont conclu un accord de jumelage en 2007, en souhaitant que des entreprises chinoises viennent s’installer en Alsace, pour développer davantage la coopération bilatérale sur le plan de la culture, de l’éducation, de l’économie et du tourisme.

Pour sa part, le consul général de Chine a manifesté ses remerciements aux autorités alsaciennes intéressées, qui ont apporté un soutien constant aux échanges entre la région d’Alsace et la Chine. Depuis l’année dernière, selon lui, ces échanges “ont enregistré de nouveaux progrès, et surtout les jeunes en ont été les pionniers”.

“Plusieurs lycées strasbourgeois et haut-rhinois ont envoyé leurs élèves visiter la Chine ou ont reçu des étudiants chinois en séjour en Alsace. La connaissance de la culture d’un autre pays leur permettra de mieux comprendre notre monde multicolore où les différentes nations peuvent coexister en paix et harmonie”, a-t-il indiqué.

Les 7èmes Journées franco-chinoises, qui se déroulent jusqu’au 12 octobre, porte sur le thème “les spectacles traditionnels chinois”. Durant trois jours, plusieurs conférences sur l’Opéra de Pekin ou ateliers sur le théâtre de marionnettes seront organisés à Strasbourg et à Mulhouse. En outre, projections de films chinois, expositions de peintures et démonstrations d’artisanat traditionnel chinois sont également prévus.

Créée en juillet 2004, l’association Alsace-Chine Education s’est donnée pour mission de promouvoir l’ouverture sur la Chine des établissements scolaires secondaires et supérieurs d’Alsace. Chaque année depuis sept ans, les Journées franco-chinoises constituent un temps fort, autour d’un thème permettant de présenter un aspect particulier de la culture chinoise, en vue de développer des partenariats entre établissements alsaciens et établissements chinois.

 

Chine : Taobao Mall reporte l’augmentation des frais face à la protestation des petits vendeurs

Ajouté au 21/10/2011 par SHI Lei

Taobao Mall, la plus grande plate-forme du commerce d’entreprise au consommateur (appelé aussi B2C) en Chine, a annoncé lundi qu’elle ajournerait l’augmentation des frais annuels de service et de garantie des vendeurs enregistrés, face à la protestation massive de ses petits vendeurs.

Lundi dernier, la plate-forme a annoncé son intention d’augmenter les frais de service à la fin de l’année, ce qui a suscité la protestation de plusieurs milliers de petits vendeurs sur Internet.

Taobao Mall avait en effet projeté d’augmenter les frais annuels de service imposés au business à une fourchette de 30 000 à 60 000 yuans, contre 6 000 yuans (942 dollars) actuellement.

Les petits vendeurs se sont plaints du désavantage que leur causerait une telle mesure, arguant que seuls les gros vendeurs seraient à même de supporter une telle charge.

Jack Ma, président du groupe Alibaba, compagnie mère de Taobao Mall, a expliqué que la hausse des frais visait à rétablir l’ordre sur cette plate-forme de commerce, des e-consommateurs s’étant plaints à plusieurs reprises au cours des dernières années de multiples fraudes et ventes de produits contrefaits.?

Samedi soir, le ministère du Commerce a publié un article sur son site Internet, appelant les parties concernées à cesser leur querelle sur cette démarche, afin de stabiliser les prix et soutenir les petits commerces.

Créée en 2008, Taobao Mall dispose aujourd’hui de plus de 400 millions d’utilisateurs et 50 000 vendeurs enregistrés, distribuant 70 000 marques.

 

Jean-Pierre Raffarin : La Chine au premier plan pour aider l’Europe à sortir de la crise

Ajouté au 21/10/2011 par SHI Lei

La Chine est un partenaire mondial de premier plan dans la crise de la dette européenne
Avec son grand nombre de réserves en euro et ses investissements en Europe, la Chine est un acteur important de la situation économique européenne. « Tous les interlocuteurs chinois que j’ai rencontrés depuis mon arrivée expriment leurs préoccupations, mais aussi leurs dispositifs », a dit l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, en répondant à une question sur le rôle joué par la Chine dans le sauvetage de la crise de la dette en Europe, lors d’une rencontre avec les médias le 14 octobre à Beijing. « On verra à l’occasion du sommet du G20 à Cannes, qui aura lieu le 3 novembre, que la France et la Chine ont une vision internationale, dans laquelle, au fond, la Chine a des positions qui sont voisines de celles de la France ». Les deux pays croient que la maitrise de l’endettement ne peut passer que par des réformes. Selon M. Raffarin, durant les précédents sommets de Pittsburgh et Londres, la Chine a démontré sa détermination et sa capacité à faire face à la crise. Le prochain sommet à Cannes devrait donc être un laboratoire, tant pour la crise actuelle que pour la Chine. « Nous comptons sur ce sommet pour que les grands acteurs de l’économie mondiale envoient un message de nature à rassurer les acteurs économiques et financiers », a-t-il ajouté.

Les barrières du commerce sont des drogues douces

M. Raffarin a également partagé ses idées sur la récente adoption du projet de loi du Sénat américain sur la réforme du taux de change. « Dans la conception parlementaire française, le rôle des parlements n’est pas de fixer la parité monétaire des autres monnaies, notamment des monnaies étrangères. Les États-Unis, envers lesquels nous sommes reconnaissants de nous avoir appris quelques principes du libéralisme économique et politique, sur ce sujet, ne sont pas très libéraux », a souligné M. Raffarin. Depuis 2008, les États sont revenus au premier plan parmi les acteurs économiques, après une période de dérégulation et de dérèglementation. Selon lui, il faut faire attention à la tentation du protectionnisme. « L’intervention de l’État avait un aspect très positif, qui est de corriger les erreurs qu’un certain nombre d’acteurs privés avaient développées. Pour la défense des citoyens, l’intervention des États est un élément important. Mais il ne faut pas passer de cette intervention de l’État à un excès de nationalisation qui débouche sur le protectionnisme ». Il considère que le protectionnisme accélérerait aujourd’hui la crise et que les barrières sont des drogues douces qui peuvent donner une satisfaction de court terme, mais fragilise les échanges à moyen terme. « C’est par la régulation que nous pourrons équilibrer les échanges et non pas par le protectionnisme ».

Les étudiants sont les acteurs de la relation franco-chinoise
La France a récemment durci sa politique d’immigration. D’une part, depuis le début de l’été, les étudiants étrangers diplômés en France du supérieur ont du mal à obtenir des permis de travail, à cause de la circulaire Guéant du 31 mai visant à réduire le nombre de visas accordés aux travailleurs d’origine étrangère. De l’autre, de nouvelles règles ont été fixées pour les candidats à la nationalité française. Il faut désormais un diplôme de français pour pouvoir devenir Français. Ces deux évènements, qui ne vont certainement pas favoriser l’augmentation du nombre d’immigrés en France, méritent l’attention, car selon certains analystes, la France a besoin de plus d’immigrés pour redresser son économie.

« Nous sommes attentifs à ce que les populations immigrées puissent s’intégrer dans la société française, notamment à travers l’emploi. Nous aurons des discussions, notamment à l’Assemblée, pour veiller à ce que l’on tienne compte de la capacité de s’intégrer par l’emploi dans la société pour délivrer les permis de séjour après une formation en France pour les étudiants étrangers », a déclaré M. Raffarin. Le mot « talent » est entré dans la politique d’immigration de la France avec des visas accordés pour des gens dont le talent a été identifié comme les rendant capables de s’intégrer à la société française. « La France est parfaitement consciente qu’elle a besoin d’un certain nombre de talents. Nous sommes très attentifs sur cette question lorsque nous accueillons les étudiants chinois ou autres dans les universités et écoles françaises. Le débat parlementaire montrera probablement l’intérêt que nous avons dans notre pays pour développer l’accueil des étudiants étrangers, d’abord en formation et ensuite dans notre économie », a-t-il ajouté. M. Raffarin a souligné que la France souhaite accueillir plus d’étudiants chinois en France et il a souhaité que plus d’étudiants français viennent en Chine, car, selon lui, les étudiants sont les acteurs de la relation franco-chinoise.

 
Information relative :
Du 13 au 18 octobre, l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin conduit en Chine une délégation de 50 membres, dont 25 jeunes et 25 dirigeants de PME françaises, dans le programme d’échange décidé conjointement il y a un an par les présidents Hu Jintao et Nicolas Sarkozy.

Dimanche 16 octobre, l’ex-premier ministre français est parti pour Chengdu, capitale de la province du Sichuan, pour assister à la cérémonie d’ouverture de la 12e Exposition internationale de l’ouest de la Chine.

 

La 110e Foire d’import-export de Chine sous de tristes auspices en raison de la crise européenne

Ajouté au 21/10/2011 par SHI Lei

Les impacts de la crise européenne de la dette souveraine sont remarquables sur les exportations chinoises. Dans le cadre de la Foire d’import-export de Chine, considérée comme un indicateur du commerce international chinois, de nombreuses entreprises ont constaté la diminution des commandes en raison de la crise, et cherchent à réduire au minimum les risques en modifiant les délais de paiement ou de livraison, en renforçant l’innovation, et en accélérant l’exploitation des marchés émergents.

En réalité, les affaires entre la Chine et l’UE sont entrées dans un entonnoir depuis le deuxième trimestre 2010. Selon les constats de la douane chinoise, le ralentissement de la croissance en Europe a exercé une influence remarquable sur les exportations chinoises : en septembre, les exportations chinoises vers l’UE ont connu une croissance de 9,8 %, soit un ralentissement de 22,3 % en comparaison avec le mois précédent.

De nombreux hommes d’affaires présents à la foire ont indiqué que la durée de la crise de la dette souveraine et la récession économique en Europe allaient certainement se répercuter sur les exportations chinoises, notamment avec une baisse des commandes.

Selon Wang Jiefeng, directeur de Hongyou Compresseurs du Zhejiang, les commandes de l’UE représentent plus de 40% des exportations de la société. Pour l’instant, l’impact n’est pas énorme, mais la baisse du pouvoir d’achat en Europe va réduire la demande pour les produits extérieurs, et finalement les commandes aux exportateurs chinois.

En réalité, les commandes européennes de la société ont diminué de plus de 10 % depuis le début de cette année, révèle Wang Jiefeng. L’entreprise a même perdu contact avec des clients grecs, espagnols, italiens, etc. Parallèlement à la faible motivation des acheteurs, la société doit assurer la fiabilité des comptes clients.

Selon Wang, il est impossible pour l’entreprise de satisfaire aux exigences de ses clients malgré les pertes, et il est urgent de prendre les mesures nécessaires pour protéger les intérêts de la société. À cet effet, l’entreprise a investi plus massivement dans les R&D en vue d’augmenter la valeur ajoutée de ses produits. En même temps, pour garantir la fiabilité des comptes clients, la société a proposé de remplacer les crédits à échéance par des virements.

Pour Long Haiming, directeur de la distribution d’outre-mer de Fenglu Aluminium du Guangdong, il est normal de voir une baisse des commandes en raison de la crise de la dette souveraine en Europe. Comme les produits de Fenglu sont du haut de gamme, l’impact négatif est encore peu visible. Mais se mettant en garde contre la crise, la société a accéléré l’exploitation de nouveaux marchés en Amérique latine et en Asie du Sud-est, en même temps que le marché intérieur.

Selon Lu Lei, directeur de l’Institut des finances du Guangdong, les impacts de la crise européenne de la dette souveraine seront progressifs pour les exportations chinoises vers l’UE. Le mode de développement de l’économie chinoise se situe actuellement dans une étape de transformation en vue d’éviter une trop haute dépendance aux exportations. Ainsi, la baisse de la demande extérieure pousse plus ou moins vers la réorientation de la croissance sur la demande et la consommation intérieures.

La Chine dépasse les Etats-Unis en tant que premier partenaire commercial de l’UE en juillet

Ajouté au 17/10/2011 par SHI Lei

Le commerce entre la Chine et l’Union européenne (UE) a totalisé 35,6 milliards d’euros (49,4 milliards de dollars) en juillet. Le pays détrône ainsi les Etats-Unis comme premier partenaire commercial de l’UE, a annoncé le ministère chinois du Commerce, citant les dernières statistiques du Bureau des statistiques de l’UE (Eurostat).

La valeur totale des échanges commerciaux entre la Chine et l’UE au mois de juillet était supérieure de 800 millions d’euros à celle entre les Etats-Unis et l’UE, soit 13,4% du total des importations et des exportations de l’UE, selon les chiffres publiés par l’Eurostat.

Le commerce entre la Chine et l’UE a cependant reculé de 0,8% en juillet par rapport à la même période de l’année dernière.

La Chine demeure le deuxième plus grand marché destinataire des exportations de l’UE. L’Union européenne a réalisé en juillet des exportations d’une valeur de 11,7 milliards d’euros vers la Chine, soit une hausse de 12,3% en glissement annuel. Ce pourcentage est supérieur au taux de croissance des exportations totales de l’UE (4,1%).

L’UE a importé 23,9 milliards d’euros de produits chinois, ce qui représente une baisse de 6,2% en un an. La Chine se classe cependant en tête des pays exportateurs vers l’UE, et les produits en provenance de Chine représentaient 17,4% du total des importations de l’UE.

L’UE a annoncé un déficit commercial de 12,2 milliards d’euros avec la Chine en juillet.

La position française face à la Chine expliquée au Global Times

Ajouté au 17/10/2011 par SHI Lei

Le Global Times, quotidien officiel chinois en langue anglaise a publié aujourd’hui un article intitulé ” L’Ambassadeur de France demande plus à la Chine”.

Madame Sylvie Bermann, ambassadeur de France, y parle de la crise européenne en appelant à un effort international commun : ” Nous sommes tous sur le même bateau après tout”.

Elle insiste également sur le fait que la Chine, en tant que seconde économie mondiale, devrait jouer un plus grand rôle dans le redressement économique: ” Le 12ème plan quinquennal ( 2011-2015) a pour but d’augmenter la consommation domestique ce qui signifie aussi de plus grandes opportunités pour les entreprises étrangères”.

“Nous avons maintenant près de 2.200 sociétés françaises en Chine et nous espérons encore de voir plus de coopération dans d’autres secteurs que l’aérospatiale et l’énergie nucléaire, par exemple la santé et l’alimentation”.

Madame Bermann appelle à une plus grande ouverture du marché chinois : ” Nous voulons que la Chine devienne plus ouverte et qu’elle soit reconnue le plus vite possible comme une complète économie de marché afin que le commerce bilatéral soit placé sur une base plus égale. Nous encourageons donc la Chine à poursuivre ses discussions avec la Commission européenne afin de remplir les critères”.

L’article se conclut sur la position française face à l’embargo sur les armes, imposé à la Chine par l’Union Européenne après les tragiques événements du 4 juin 1989 où l’armée chinoise, sous ordre du PCC, a tiré sur la foule place Tiananmen.

” La France soutient complètement la levée de l’embargo. Cependant cela peut prendre du temps pour que tous les membres de l’UE arrivent à un accord. ” explique au Global Times Sylvie Bermann.

 

La guerre des petits vendeurs chinois sur Taobao

Ajouté au 17/10/2011 par SHI Lei

Plusieurs milliers de petits vendeurs du très populaire site de vente en ligne Taobao ont réagi de façon agressive à l’annonce de nouvelles règles entravant potentiellement leur commerce. Mais l’entreprise les a ignorés, et la situation pourrait empirer.

Tout comme Weibo ou QQ, Taobo est l’un de ces sites Web inconnus en Europe, mais qui font partie intégrante de la vie des quelques 500 millions d’internautes chinois.

“Chasse au trésor” a été lancé en 2003, à une époque où eBay contrôlait 90% du secteur en Chine. En deux ans, Taobao y écrasait son rival, qui a fini par fermer en 2006. Dès 2009, le site était devenu la source de près de 83% des achats sur internet, encore assez marginaux en Chine mais en pleine croissance, selon la société iResearch.

Taobao doit son succès à une interface facile à prendre en main qui a permis à des milliers de Chinois d’y développer leurs petits commerces, pour beaucoup assez rentables pour en vivre.

Mais ces petits vendeurs ne sont pas les seuls à utiliser “Chasse au trésor”, et des marques telles que Dell, Uniqlo ou Procter and Gamble y font également commerce, ainsi que de nombreuses entreprises chinoises cherchant à se faire un nom après des années de sous-traitance pour des marques étrangères.

“Occupy Taobao”

Lundi dernier, Jack Ma, directeur du groupe Alibaba qui détient Taobao, a annoncé une réforme importante du système de fonctionnement du site, qui a fait bondir ses utilisateurs.

Et pour cause: désormais le prix de l’inscription annuelle à Taobao Mall (la partie du site dédiée aux échanges entre professionnels et particuliers) coûtera entre 30 000 et 60 000 yuans (3400 et 6800 euros) selon la taille du commerce, au lieu de 6000 précédemment.

Les nouvelles règles imposeront également aux vendeurs de donner 50.000 RMB à Taobao en dépôt, qui serviront à dédommager les clients en cas de futurs litiges. Pour les petits vendeurs, le coup est dur.

C’est pourquoi, suite l’annonce de Jack Ma, les réactions ont fusé.

Les petits vendeurs se sont immédiatement organisés pour protester, en lançant une campagne d’action intitulée “Occupy Taobao”, en référence au slogan des “indignés” qui occupent Wall Street depuis fin septembre (et dont le combat est pourtant tout autre).

Selon le Global Times, plusieurs dizaines d’entre eux se sont réunis pour protester devant les locaux de Taobao à Hangzhou (Zhejiang).

Plus significatif, un groupe de 7000 vendeurs réunis sous le nom de “ligue anti-Taobao” a inauguré une série d’attaques largement suivies contre des vendeurs importants, privilégiés, selon le groupe par cette mesure.

De l’huile sur le feu

Les attaques consistaient à lancer un grand nombre de commandes express (livrées en 24 heures), avant de les renvoyer comme cela est permis dans les sept premiers jours par le règlement du site, créant ainsi une situation difficile pour les vendeurs concernés.

“Des dizaines de milliers de petits (petits) vendeurs ont fait ton succès, accuse la “ligue anti-Taobao” dans un communiqué adressé à Jack Ma. Ils ont fait de toi ce que tu es. Comment peux-tu les trahir ainsi?”

Mercredi, 40 000 personnes se sont réunies sur un forum en ligne pour discuter de futures actions.

Mais Jack Ma, l’homme qui a annoncé récemment vouloir racheter Yahoo, semble déterminé.

Affirmant que son but est de rendre le site plus sécurisé en éliminant les mauvais vendeurs, il a cependant réaffirmé que la partie du site réservée aux particuliers resterait gratuite.

Mais cela ne semble pas avoir satisfait la “ligue anti-Taobao”, l’affaire ne devrait pas s’arrêter là. D’autant que M.Ma a jeté de l’huile sur le feu hier de son compte Weibo, en comparant les personnes impliquées dans les actions de la “ligue”… à des Nazis!

 

Les Chinois en colère contre les "patrons fuyards" de Wenzhou

Ajouté au 17/10/2011 par SHI Lei

Incapables de payer leurs dettes, plus de 26 entrepreneurs de Wenzhou ont récemment fui le pays, provoquant la colère de nombreux internautes.
La ville de Wenzhou, située dans la riche province côtière du Zhejiang, a été depuis le XIXe siècle un port prospère dans le commerce international. Ses habitants ont migré tout autour du monde, notamment en France, et des entreprises de tailles moyennes sont apparues un peu partout dans la ville depuis la politique d’ouverture de Deng Xiaoping dans les années 70.

L’expression « Modèle de Wenzhou » est utilisé pour décrire le développement économique de la région basé sur le marché libre et non régulé et sur un important secteur privé.

Un scandale a récemment éclaté autour des membres du gouvernement de Wenzhou impliqués dans des activités de prêts usuraires illégaux. Plusieurs millions de RMB (un RMB vaut 0,11 euro) auraient été détournés des banques au profit d’activités de prêts parallèles et de certaines entreprises locales.

Toutefois, depuis le ralentissement économique, ces mêmes entreprises se retrouvent incapables de payer leurs dettes. A ce jour, plus de 26 entrepreneurs de Wenzhou ont fui le pays et les autorités locales ont été obligées de demander de l’aide auprès du gouvernement central.

Ces derniers jours, « Runaway bosses » (les patrons fuyards) est devenu l’expression à la mode dans les différents sites d’information et de l’avis de beaucoup, ces patrons ne méritent aucune sympathie.

« Ils est temps pour eux de payer »

Sur le forum du site « Sina Weibo » le jeune entrepreneur Song Zude commente la situation :

« Les spéculateurs immobiliers de Wenzhou ne méritent aucune sympathie. Les prix élevés de l’immobilier sont principalement dus à la politique du gouvernement qui consiste à faire monter le prix des terrains dans le but d’augmenter le PIB mais dans le même temps les spéculateurs immobiliers de Wenzhou devraient aussi être tenus pour responsables.

Durant ces dix dernières années, ces même gens ont fait grimper les prix de l’immobilier partout dans le pays perturbant le marché et créant ainsi des souffrances parmi les résidents.

La plupart des patrons de Wenzhou sont plus impliqués dans la spéculation immobilière, l’économie virtuelle ou les activités de prêts usuraires que dans leurs entreprises et se retrouvent, à cause de ça, sérieusement endettés. Les “patrons fuyards ” ont fui dans le monde entier mais il est temps pour eux de payer. »

Le thème de discutions lancé par M. Song à reçu plus de 300 commentaires exprimant, pour la plupart, la colère envers les spéculateurs de Wenzhou. Extraits :

« Wenzhou spécule sur l’immobilier, Chaozhou sur le prix des terrains et les banques font des profits sur les intérêts. Tous ceux qui veulent acquérir une propriété doivent passer par ces gangs. »

dengdaiyanguilai : « C’est exact. Ils nous pompé tout notre argent. Peuvent-ils nous rembourser avant que le gouvernement les aide ? »

« Patrons de Wenzhou, que faisiez-vous pendant les catastrophes naturelles qu’a connues le pays ? Vous buviez du château Laffitte au volant de belles voitures accompagné par des stars du cinéma. Ceux qui gagnent leur argent en spéculant et sont forcés à fuir ne se seraient pas lancés dans les activités ci-dessus ?

La fin des spéculateurs de Wenzhou est une bonne chose pour les villageois. »

« Ils ont artificiellement augmenté le prix de l’immobilier ici puis transféré leurs gains à Dubaï. Lorsque le prix de l’immobilier à Dubaï s’est effondré ils sont tombés avec. Finalement, les huit plus grosses fortunes de Wenzhou ont donné leurs gains aux étrangers ! »

VanTssei : « Puisque le gouvernement a créé un marché monopolistique à gain garanti, il est normal que ceux qui possèdent des capitaux fassent des profits. La spéculation immobilière a été encouragée par le gouvernement, ceux de Wenzhou ne font que prendre la tête. Zude devrait s’occuper des sites de divertissement car l’économie n’est manifestement pas son domaine. »

La faute des Etats-Unis ?

Le commentateur financier de la Télévision centrale d’Etat chinoise Niu Wenxin s’inscrit en faux contre le sentiment public et préfère blâmer les Etats-Unis :

« Pour contrer la politique monétaire restrictive de la Chine, les Etats-Unis forcent la valeur du RMB chinois à augmenter. La réévaluation du RMB est directement liée à la politique de restriction monétaire.?La situation à Wenzhou est la conséquence de cette politique monétaire.

Toutefois, certaines personnes essaient de voiler le problème en affirmant que celui-ci est causé par la cupidité et les activités spéculatives des “ patrons ” de Wenzhou.

Ceci mènera à la chute de l’économie chinoise. »

Fil de discussion du billet de Niu :

Poliwang : « L’économie mondiale est en ralentissement et le prix des matières premières est en baisse. Nos exportations sont en situation critique. Si la Chine ne met pas fin à sa politique monétaire restrictive et ne stimule pas la demande interne, nous allons droit vers un atterrissage difficile. Actuellement, nous devons créer plus d’emplois et soutenir les petites et moyennes entreprises afin d’écarter le chômage. »

« La fin des activités financières parallèles est due à des taux d’intérêts inappropriés liés à l’inefficacité du système financier actuel. De plus, la corruption et l’absence de régulation ont créé un système de fraude qui ne peut que péricliter. La rareté des prêts pousse maintenant la bulle à éclater. L’émergence des prêts usuraires dans tout le pays annonce la fin de la prospérité. »
 

Chaos sur Taobao après le tollé suscité par l’augmentation des frais

Ajouté au 17/10/2011 par SHI Lei

Des milliers de petits vendeurs ont protesté contre l’augmentation des frais de gestion de Taobao Mall, perturbant la plateforme d’achats en acquérant des produits auprès de revendeurs importants et en demandant un remboursement immédiat.

Les revendeurs ont été forcés de suspendre leurs ventes mardi soir. En effet, les règles de Taobao stipulent que tout revendeur qui refuse de rembourser un produit risque des sanctions.

« À l’heure actuelle, plusieurs douzaines de revendeurs sont affectés, et Taobao Mall s’est déjà adressé à la police. Nous ferons tout notre possible pour assurer le déroulement normal des opérations », a indiqué Zhang Yong, président de Taobao Mall.

Lundi, Taobao a annoncé l’augmentation de ses frais annuels à 30 000 ou 60 000 yuans, selon les types de produits vendus. Auparavant, ces frais n’étaient que de 6 000 yuans.

« Nous ne serons pas en mesure de payer ces frais, car en tant que start-up, nos profits sont trop maigres pour supporter ce poids », explique un vendeur dont l’identifiant est Yang1981 et qui a lancé ses affaires en juin de l’année dernière.

Le groupe Alibaba a partagé il y a trois mois ses opérations de commerce électronique en trois entités : Taobao Mall, Taobao Marketplace (un site hébergeant les échanges entre acheteurs et vendeurs particuliers) et eTao (moteur de recherche orienté e-commerce).

Taobao Mall propose davantage de vendeurs de marques célèbres, par rapport aux vendeurs particuliers présents sur Taobao Marketplace.

Taobao Mall a déclaré hier que les nouveaux frais étaient destinés à aider les acheteurs à profiter d’un service de meilleure qualité et qu’il n’était pas question de céder « aux intimidations et aux menaces ».

Le site ajoute que les revendeurs peuvent néanmoins récupérer la moitié ou la totalité de ces frais s’ils atteignent un volume donné de transactions et un indice de satisfaction client supérieur à la moyenne. Par exemple, les vendeurs de vêtements peuvent récupérer l’intégralité de ces frais si leurs ventes annuelles atteignent 1,2 million de yuans.

Les spécialistes du secteur internet estiment toutefois qu’il sera difficile pour les nouveaux venus d’atteindre un niveau de vente suffisant pour récupérer leur argent. La hausse des frais pourra également mener à une augmentation des prix.

Avec 33 % du marché, Taobao Mall jouit actuellement de la part du lion du B2C (business to consumer) chinois, devant 360Buy et Amazon.cn, rapporte la société de recherche Analysys International.

 

La Chine dépasse les Etats-Unis en tant que premier partenaire commercial de l’UE en juillet (ministère)

Ajouté au 16/10/2011 par SHI Lei

Le commerce entre la Chine et l’Union européenne (UE) a totalisé 35,6 milliards d’euros (49,4 milliards de dollars) en juillet. Le pays détrône ainsi les Etats-Unis comme premier partenaire commercial de l’UE, a annoncé le ministère chinois du Commerce, citant les dernières statistiques du Bureau des statistiques de l’UE (Eurostat).

La valeur totale des échanges commerciaux entre la Chine et l’UE au mois de juillet était supérieure de 800 millions d’euros à celle entre les Etats-Unis et l’UE, soit 13,4% du total des importations et des exportations de l’UE, selon les chiffres publiés par l’Eurostat.

Le commerce entre la Chine et l’UE a cependant reculé de 0,8% en juillet par rapport à la même période de l’année dernière.

La Chine demeure le deuxième plus grand marché destinataire des exportations de l’UE. L’Union européenne a réalisé en juillet des exportations d’une valeur de 11,7 milliards d’euros vers la Chine, soit une hausse de 12,3% en glissement annuel. Ce pourcentage est supérieur au taux de croissance des exportations totales de l’UE (4,1%).

L’UE a importé 23,9 milliards d’euros de produits chinois, ce qui représente une baisse de 6,2% en un an. La Chine se classe cependant en tête des pays exportateurs vers l’UE, et les produits en provenance de Chine représentaient 17,4% du total des importations de l’UE.

L’UE a annoncé un déficit commercial de 12,2 milliards d’euros avec la Chine en juillet.

 

 

« Précédent Suivant »