Le vin français sur les tables chinoises

Ajouté au 26/12/2012 par SHI Lei

Les Chinois connaissent de mieux en mieux les produits français au fil des ans, et savent désormais que le pays a plus à offrir que du vin rouge, des escargots et du foie gras, explique Cécile Bassot, directrice générale de Sopexa.

« Quand je suis arrivée en 1997, les consommateurs chinois ne voulaient entendre parler que du vin rouge », observe-t-elle. « Mais à présent, ils connaissent les vins blancs et rosés et les différences entre les régions viticoles. »

Mme Bassot s’est rendue en Chine plus de 20 fois et depuis 2009, elle dirige Sopexa, une société de promotion des aliments, du vin et du mode de vie français.

Récemment, elle a assisté à une dégustation officielle de l’Union des Grands Crus de Bordeaux à Pékin pour organiser un cours de formation destiné aux enseignants d’œnologie chinois. L’objectif est d’informer les locaux sur le vin français et cette initiative fait partie d’environ 2000 activités promotionnelles organisées chaque année par Sopexa.

Mme Bassot pense que la Chine figure parmi les pays qui sont en mesure d’assimiler rapidement les idées et les produits étrangers.

« Les clients chinois ont le désir de découvrir de nouvelles choses. Ils ont le don de comprendre les produits étrangers, en particulier les vins français. »

L’entrepreneuse âgée de 46 ans est convaincue que la Chine et la France se ressemblent en ce sens qu’ils ont une riche tradition culinaire, et cela forme la base de la compréhension mutuelle.

Selon les douanes françaises, le pays a été le plus gros exportateur européen de produits agroalimentaires en Chine en 2011, avec 3,1 milliards de dollars de vin, de liqueurs, de viandes, de produits laitiers et d’épices notamment. La Chine est le sixième plus important importateur de vin français en volume.

Mme Bassot, cependant, insiste sur le fait qu’il est encore possible de voir une croissance des produits français sur le marché chinois.

« Les Chinois ont une conscience aiguë de la qualité des aliments et de l’hygiène. Les Français ont des contrôles stricts pour assurer la sûreté des aliments. Les parents français et chinois sont très prudents dans leur choix des aliments pour leurs enfants », note-t-elle.

« Les produits français se sont établis en Chine avec une image de bonne qualité, de diversité et de sécurité. Par ailleurs, plus de Chinois vont passer des vacances en France et leur compréhension de la culture française est de plus en plus profonde. »

Les chefs français en Chine ont beaucoup aidé à promouvoir la culture du pays, et d’autres produits français se portent bien, comme les produits pour enfants, le chocolat et les confitures.

« Bien que la France soit connue pour ses produits de luxe, nous avons aussi des produits abordables, tels que jambon, le fromage, les saucisses et les aliments du quotidien », souligne-t-elle.

Alors que les vins français représentent 47 à 48 % du marché chinois du vin importé, il fait face à la concurrence accrue des vins du Nouveau Monde (vins produits en dehors des traditionnels domaines viticoles). Mais Mme Bassot est confiante dans l’avenir.

« Les vins français ont leurs propres points forts, à savoir leur diversité en termes de cépages et leurs origines de production différentes. Le vin français peut satisfaire les besoins de divers clients en Chine, à la fois dans l’entrée de gamme et du haut de gamme, pour les restaurants, les cadeaux, et lors des cérémonies de mariage », observe Mme Bassot.

« Nous espérons que nous pourrons devenir une référence dans l’industrie. Nous avons l’intention de coopérer avec les institutions locales dans le futur et de promouvoir une meilleure compréhension mutuelle entre les cultures », indique-t-elle.

Les artistes chinois et belges s’exposent à Beijing

Ajouté au 26/12/2012 par SHI Lei

Le 21 décembre, l’exposition « Images et Mots : depuis Magritte » s’est ouverte au Musée national des Beaux-Arts de Chine à Beijing.

Cette exposition montre différents mouvements ou tendances artistiques, picturales ou autres, qui ont pris leur source principalement en Belgique francophone, croisant pensée esthétique et pensée littéraire, regards sur le signifié et lecture du signifiant, poésie visuelle et concept théorique, langage et art, texte et geste.

Selon Michel Baudson, commissaire de l’exposition, cette exposition met en évidence une des spécificités de l’art moderne et contemporain : les développements et les évolutions des rencontres ou des relations entre d’une part les mots et l’écriture, et d’autre part les différentes recherches artistiques qui s’en inspirent.

Les chinois et le chocolat importé

Ajouté au 21/12/2012 par SHI Lei

Le Marché  chinois des chocolats d’importation
La Chine est devenue le moteur pour le marché mondial du chocolat. Sa croissance annuelle de 30% et sa population importante ont attiré les enseignes de chocolat de tous les coins du monde. Une compréhension approfondie des consommateurs chinois  est la clé pour pénétrer le marché du chocolat en Chine.

Etat des lieux
Longtemps considéré comme un produit exotique, il a fallu des décennies pour que les Chinois se mettent au chocolat. Le marché reste jeune. Selon les données de l’Association des fabricants de chocolat, les chinois consomme consomme en moyenne 70 grammes de chocolat chaque année. Ce n’est rien en comparaison des 2 kilos consommés par les japonais et  je ne parles même pas des 7 kilos consommés par les européens. Cependant il ne faut pas perdre de vue la taille du marché chinois et sa jeunesse qui lui confèrent un fort potentiel de croissance.

marché potentiel
Le marché chinois a ainsi connu une croissance annuelle de 40% en 2008 alors que la croissance mondiale la même année n’était que de 10%.  Un rapport du cabinet Bain considère que la croissance annuelle chinoise du marché du chocolat devrait se maintenir autour de 11% au cours des 5 prochaines années. Cela peut sembler peu comparer à l’estimation à 30% de croissance du rapport de  AC Nielsen. Qui a raison ? Au fond cela importe peu. L’essentiel est que tout le monde s’entend sur  l’énorme potentiel du marché chinois du chocolat d’importation.
Aujourd’hui dans un supermarché à Shanghai, vous pouvez facilement trouver plus de 70 marques de chocolat différentes. La plupart sont des marques étrangères. Une étude sur les habitudes de consommation des consommateurs chinois de chocolat indique que les chocolats de marques étrangères sont plus populaires:

32,1% des consommateurs préfèrent les marques étrangères
seulement 22,2% préfèrent les marques locales

Les entreprises locales ont encore besoin de temps pour améliorer leurs produits qui sont encore de qualité médiocre. En conséquence, environ 90% du marché est occupé par les marques étrangères. Les Big Four (quatre plus grandes entreprises sur le marché du chocolat en Chine) que sont dans l’ordre d’importance Dove, Ferrero, Cadbury et Leconte ont pris plus de 70% du marché. Or Seule Leconte est une marque chinoise ! Parmi les trois marques étrangères, Dove a pris un tiers du marché.

Ces quatre marques se positionnent sur le  haut de gamme. Viennent les marques UHA, Meiji et Lindt & Sprüngli qui occupe le moyen de gamme tandis que le reste du marché est pris par des entreprises locales.
Une bonne nouvelle pour le chocolat importé est que la nouvelle génération a une compréhension beaucoup plus profonde du chocolat: de sa fabrication, des différents types de chocolats et de leur histoire.Une véritable culture du chocolat est en train de naitre en Chine.
Points de vente des chocolats importés

Quels sont les facteurs qui poussent les chinois à acheter du chocolat importé ? Un rapport montre que les facteurs clefs sont dans l’ordre: goût (30%), la marque (18%) et enfin le prix (7%).

1. Goût

Il suffit de jetter un coup d’oeil aux slogans des marques principales pour voir que le goût est LE  facteur  déterminant de l’achat de chocolat:

Dove: ?? ??, ?? ?? (Savoureux comme le lait et doux comme la soie)
Ferrero: ? ? ??, ???? (Laissez-le fondre et laissez parler vos émotions !)
Cadbury: ?? (La douceur)

Il est vrai qu’en Chine, le goût est le facteur le plus important en ce qui concerne le marché du chocolat, mais moins que pour les consommateurs occidentaux. Un rapport montre que 66% des consommateurs occidentaux mettent en avant le goût comme facteur le plus important, contre 30% des consommateurs chinois.

2. Marque

La marque est un facteur d’achat de plus en plus important.
Tout d’abord, une grande partie des chocolats importés achetés en Chine sont des cadeaux.Pour les jeunes hommes chinois, une boite de chocolat délicatement emballée est devenu un must pour montrer leur amour à leurs petites amies. Lors de la Journée de la Saint-Valentin chinoise la moitié des 10 premiers articles vendus en ligne étaient des chocolats.
Outre leur présentation plus soignée, les chocolats importés bénéficient également d’une renommée pour la qualité de leurs ingrédients de base. Avec une préoccupation croissante pour les questions de santé et de sécurité alimentaire, les consommateurs chinois sont de plus en plus attention aux ingrédients des chocolats et dans ce domaine les chocolat importés inspirent confiance au détriment des marques locales.

3. Prix

Quand le chocolat est apparu en Chine, le prix d’une boîte de chocolats importés était exorbitant.Aujourd’hui, le chocolat est devenu un produit alimentaire auquel la majorité des gens peuvent avoir accès. Certaines marques de chocolat restent célèbres pour leur prix élevé, comme Ferrero Ferrero mais parce qu’elles visent  le marché haut de gamme où le prix est  important de montrer sa valeur. Et certains consommateur recherchent ce prix élevé pour se donner de la face.

21 décembre : la Chine réprime les rumeurs apocalyptiques

Ajouté au 21/12/2012 par SHI Lei

Plus de 600 membres de la secte “Dieu tout-puissant” ont été arrêtés à travers toute la Chine pour avoir répandu des rumeurs d’une apocalypse imminente le 21 Décembre.

La secte, créé en 1990, dans la province du Henan, dans le centre de la Chine, a promis le salut à ceux qui se joindront à eux avant “fin du monde”.

La plupart des membres de la secte arrêtés par la police ont été détenus pendant cinq à dix jours pour avoir troublé l’ordre social, en conformité avec les règlements de la République populaire de Chine sur les sanctions administratives concernant la sécurité publique.

La police a arrêté plus de 400 membres de la secte «Dieu tout-puissant” dans la province du Qinhai au nord-ouest de la Chine. Un grand nombre de tracts, banderoles, disques informatiques, slogans, livres et imprimantes ont été saisis par la police.

«Conseils avant la catastrophe : Les hommes de Satan disparaîtront. Seul le “Dieu tout-puissant” peut sauver l’homme. Quiconque résistera à Dieu ira en enfer», pouvait-on lire sur un dépliant.

Dans la province du Zhejiang (est de la Chine), la police a arrêté 58 adeptes de la secte dans la ville de Lanxi. Ces personnes, âgés de 18 à 58 ans, ont été appréhendées pour avoir propagé des rumeurs de prosélytisme.

«La secte est différente des autres religions. Ils ont répandu des rumeurs alarmistes”, a déclaré Cao Wei, un agent de la station de police de Shanghua dans la ville de Lanxi.

Les membres de la secte ont demander à de nouveaux croyants d’écrire des lettres afin de montrer leur fidélité au «Dieu tout-puissant» et à évangéliser, a indiqué Cao.

“Je dois prêcher auprès d’une centaine de personnes aujourd’hui, ou je serai maudit”, selon une lettre écrite par un membre.

Un total de 42 membres de la secte “Dieu Tout-Puissant” dans dans la ville de Luzhou, dans la province du Sichuan (sud-ouest) et 27 dans la ville de Foshan, la province du Guangdong (sud) ont été interpellés par la police ce mois-ci pour semer des rumeurs alarmistes, selon les départements locaux de la sécurité publique.

Le département de la sécurité publique de la province du Guizhou dans le sud-ouest de la Chine a annoncé mercredi avoir arrêté 141 adeptes de la secte “Dieu tout-puissant” depuis mardi.

Zhang Xue a prêché auprès des membres de sa famille afin de les “sauver”.

Elle leur a expliqué que les catastrophes comme les tremblements de terre, les tsunamis, la peste, les accidents d’avion et de la dégradation de l’environnement sont les punitions du «Dieu tout-puissant” infligées aux êtres humains.

Le programme de la Chine, une chance pour les sociétés européennes

Ajouté au 21/12/2012 par SHI Lei

Le programme politique, établi lors de la conférence centrale sur le travail économique qui s’est tenue le week-end dernier, profitera non seulement à la Chine, mais apportera des opportunités aux entreprises européennes, selon des experts.

« C’est un signe positif que la Chine va s’orienter vers un modèle de croissance orienté vers la consommation intérieure », a déclaré Françoise Nicolas, économiste principale et directrice du Centre des études asiatiques à l’Institut français des relations internationales.

La Chine ne peut plus enregistrer un taux de croissance relativement plus élevé en se basant sur les exportations et l’investissement, a-t-elle déclaré.

« Ce type de stratégie de croissance est chose du passé et vous devez changer de vitesse. Les dirigeants chinois sont très sensibilisés à ce problème », a indiqué Mme Nicolas.

« Si le gouvernement déploie des efforts importants pour élargir le marché chinois et vraiment l’ouvrir davantage, cela sera extrêmement positif pour les sociétés françaises et européennes. »

Antoine Doyon, directeur associé du cabinet de consultations Arthur D. Little, a dit que lorsque la Chine accorde plus d’attention à l’augmentation la demande intérieure, les entreprises privées et étrangères en profitent.

Selon lui, des secteurs de services tels que les biens de consommation courante, la logistique, la sous-traitante des TI et les secteurs industriels à forte teneur en technologie de pointe et à valeur ajoutée offriront des opportunités aux investisseurs étrangers, alors que les secteurs à forte intensité de main d’œuvre et de capitaux ne feront pas aussi bonne figure.

Pour profiter d’une économie basée sur les services et impulsée par la consommation, les « entreprises étrangères devront réexaminer leurs propositions de vente uniques et prêter une attention supplémentaire au produit et aux caractéristiques de service que les consommateurs chinois aimeront », a-t-il affirmé.

Les capacités et la recherche et développement sur le plan local auront de plus en plus d’importance, a ajouté M. Doyon.

L’urbanisation est soulignée dans le programme du gouvernement, et elle est considérée comme un nouveau moteur de la croissance économique. Selon les experts, c’est également un secteur dont beaucoup d’entreprises européennes peuvent profiter.

Duncan Freeman, chargé de recherches à l’Institut de Bruxelles pour les études chinoises contemporaines, a indiqué que l’accent sur l’urbanisation et la qualité de l’urbanisation signifient que les produits et services employés par les consommateurs urbains bien nantis seront de plus en plus demandés. François Godement, professeur à l’Institut des études politiques de Paris, a indiqué : « D’un point de vue français ou européen, l’accent sur l’urbanisation est bienvenue, parce que c’est un secteur où nous avons beaucoup d’expertise et de technologies à offrir, si le marché est ouvert. »

Selon ce dernier, la France et l’Europe envisagent un plus grand nombre de mesures pour donner accès aux marchés publics de la Chine, permettre l’investissement dans les services et la finance, et offrir l’égalité en matière de conditions de crédit aux sociétés publiques et privées, y compris aux entreprises étrangères.

À la conférence, il a été déclaré que des principes écologiques devraient être intégrés dans le processus d’urbanisation qui devrait être respectueux de l’environnement.

Janez Potocnik, commissaire européen à l’environnement, a indiqué que l’accent mis sur la protection de l’environnement apportera d’énormes opportunités économiques aux entreprises européennes.

Selon lui, la vision de l’Europe et celle de la Chine sont très semblables quand il s’agit de l’importance des questions environnementales. L’Europe a également une stratégie de croissance, et les Européens veulent que l’Union européenne devienne une économie intelligente, durable et ouverte.

« Tout comme la feuille de route de l’UE, la stratégie de la Chine met l’accent sur des aspirations très semblables ? améliorer l’efficacité ? et elle le fait en utilisant les ressources naturelles, dont l’énergie, et en présentant de nouveaux objectifs de réduction des principaux polluants », a-t-il dit.

Les Chinois fortunés continuent à partir à l’étranger

Ajouté au 21/12/2012 par SHI Lei

Un rapport sur la situation migratoire en Chine publié lundi estime que la tendance d’un nombre croissant de citoyens fortunés à émigrer se poursuivra dans les années à venir.

Selon le Rapport annuel sur les migrations internationales des Chinois en 2012, les principaux facteurs de cette émigration comprennent une quête de ressources éducatives plus satisfaisantes, des environnements d’investissement plus sûrs et une meilleure qualité de vie.

Le rapport, publié par les Presses de l’Académie des sciences sociales, note que ce phénomène engendrera probablement des pertes pour le pays en termes d’actifs et de talents, formera des obstacles à la supervision des actifs non performants par le gouvernement et compliquera le développement de l’économie réelle chinoise.

Selon le rapport, il y avait plus de 45 millions de Chinois à l’étranger en 2010, qui formaient la plus grande diaspora mondiale.

En 2011, plus de 150 000 Chinois ont obtenu le statut de résident permanent dans les destinations principales d’immigration. Les États-Unis, le Canada et l’Australie étaient les trois destinations les plus populaires.

Le rapport indique que la plupart des émigrés sont des individus fortunés qui investissent dans l’immobilier et les actions.

Visiter le Centre Pompidou à Shanghai

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

Jusqu’au 15 mars 2013, le musée d’art contemporain de Shanghai propose une exposition des chefs-d’œuvre de la collection du Centre Pompidou de Paris.

La 7e Conférence de l’Institut Confucius va s’ouvrir

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

Des présidents d’universités étrangères et chinoises de 108 pays et régions, ainsi que le directeur de l’Institut Confucius participeront à la 7e Conférence de l’Institut Confucius, qui se tiendra du 16 au 18 décembre à Beijing. Les dirigeants chinois seront présents pour prononcer des discours pendant la cérémonie d’ouverture qui se tiendra ce soir.

Les Chinois de France intentent un procès contre Le Point pour insulte à leur image

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

SOS Racisme, une association antiraciste de France, a déclaré le 10 décembre son intention d’intenter un procès formel contre Le Point, le célèbre hebdomadaire français, tout en invoquant le dénigrement des Chinois en France.

L’Association des jeunes Chinois de France (AJCF) a publié une annonce sur Internet le même jour, déclarant qu’un article publié par Le Point en août avait insulté l’image des Chinois en France et que ce racisme évident avait exercé une influence sociale pernicieuse. L’AJCF a mandaté SOS Racisme pour un intenter un procès à l’encontre de Franz-Olivier Giesbert, le directeur de publication du quotidien.

Le 23 août, Le Point avait publié dans sa rubrique société un article intitulé « L’intrigante réussite des Chinois en France ». Cet article de trois pages « révélait » « l’intrigante » réussite des Chinois en France. Des journalistes y ont relevé une grande quantité de termes tels que « prostituée », « mafia », « jeux ».

L’article décrivait le « mode d’emploi du succès » des Chinois en France de la sorte : « Je suis clandestin… Trois ans plus tard, j’ai payé ma dette de passage…Au bout de dix ans, j’obtiens une carte de séjour… Au bout de quinze ans, je suis devenu un gros entrepreneur. »

L’article formulait également les 5 commandements de l’entrepreneur chinois : tu travailleras 80 heures par semaine, tu dormiras dans ta boutique ou ton restaurant, tu ne rémunèreras pas tes employés car ce sont les membres de ta famille, tu ne cotiseras pas et donc tu ne toucheras pas d’aides sociales, tu ne paieras pas d’impôts. Et l’article se clôturait finalement avec ces mots : « En fin de compte, tu gagneras 10 000 euros par mois, tu auras une limousine et tu seras assuré d’avoir une retraite en or. »

La mise en accusation du hebdomadaire Le Point par les Chinois de France a attiré l’attention de la société française. D’autres médias français, dont Le Monde, Le Figaro et Métro, ont tous rapporté cette nouvelle. Le Monde soulignait que c’était la première fois que SOS Racisme agissait avec le soutien d’une association asiatique, et que l’article publié par Le Point avait scandalisé la communauté chinoise en France. Interviewé le 11 décembre, le porte-parole de l’AJCF M. Wang Rui a montré que « l’article est insultant, dégradant et nuit à la réputation de tout un groupe ethnique. »

Face à ces critiques, Franz-Olivier Giesbert a déploré : « On est peu désolé que cette histoire ait été prise au premier degré, alors que c’était de l’humour, une forme d’humour qui n’est pas passée », avant d’ajouter qu’« il est de moins en moins possible de faire de l’humour dans les médias ».

SOS Racisme estime que la réponse irrespectueuse de Franz-Olivier Giesbert n’est qu’un prétexte et qu’on ne peut attaquer la communauté chinoise de manière raciste sous prétexte de faire de l’humour. Wang Rui a expliqué aux journalistes que l’humour et l’ironie n’étaient jamais l’assertion principale du hebdomadaire Le Point. Le porte-parole de l’AJCF est déçu que Giesbert n’ait exprimé aucun regret dans sa réponse. Les Chinois de France ne peuvent en aucun cas accepter cette réponse nullement sincère.

« Nous avons déjà soumis le procès aux professionnels. La récompense n’est pas importante pour nous. Ce qui importe, c’est que Le Point formule des excuses et que les autres médias français réalisent que la liberté d’expression doit se faire en conformité avec la loi. », a déclaré Wang Rui. Selon un article du quotidien Le Monde, le Tribunal de grande instance de Paris a décidé d’ouvrir l’audience pour juger cette action le 24 janvier.

Le gouvernement rappelle que les VPN étrangers sont illégaux en Chine

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

Les internautes de Chine ont eu de plus en plus de difficultés à accéder à leurs comptes Facebook et Twitter ces dernier jours, depuis que plusieurs fournisseurs de réseaux privés virtuels (VPN) ont déclaré que Grand Firewall de Chine avait été mis à jour. D’autre part, fonctionnaires et experts du secteur de l’Internet chinois ont rappelé qu’il était illégal pour les entreprises étrangères d’exploiter un service VPN en Chine.

Trois fournisseurs de réseaux privés virtuels, à savoir Astrill, Witopia et Strong VPN, se sont excusés auprès de leurs clients dès lors que les services destinés aux résidents de la partie continentale de la Chine ont été bloqués en raison d’une récente mise à niveau du grand pare-feu chinois. Astrill affirme que la plupart des protocoles VPN ont été bloqués et que cette mesure a affecté l’activité de nombreuses sociétés.

Fan Binxing, le concepteur du Grand Firewall, a expliqué jeudi qu’il n’avait pas été mis au courant d’une quelconque mise à jour du pare-feu.

« Pour peu que je sache, les sociétés qui fournissent des services VPN en Chine doivent s’enregistrer au ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information. Or, je n’ai jamais entendu qu’une entreprise étrangère s’était enregistrée auprès du ministère », explique Fang.

Les fournisseurs de services VPN qui ne sont pas enregistrés ne sont dès lors pas protégés par le droit chinois et toute entreprise de ce genre doit comprendre qu’elle a la responsabilité de s’enregistrer, ajoute le père du grand pare-feu chinois.

Mme Li, une employée du ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, a confirmé cette information. Selon elle, seules les sociétés chinoises et les coentreprises sino-étrangères ont le droit d’introduire une demande pour devenir fournisseur VPN.

Bien que la plupart des utilisateurs de réseaux privés en Chine aient recours à un tel service pour accéder à certains sites en particulier, des multinationales se servent d’une connexion VPN pour leur activité commerciale.

Un cadre supérieur d’une entreprise multinationale étrangère spécialisée dans les technologies et installée en Chine, qui est également un utilisateur des services VPN, a dit que la plupart des gens peuvent survivre sans Facebook, mais que l’absence d’accès à un réseau privé virtuel peut sérieusement porter atteinte aux activités commerciales d’une entreprise.

« Vous ne pouvez pas bloquer tous les réseaux VPN sans entraver par la même occasion l’activité des sociétés, notamment des sociétés chinoises. La Chine désire que les sociétés installent des sièges sociaux régionaux sur son territoire. Or, nombre d’objectifs économiques et commerciaux sont dépendants d’une infrastructure de commerce moderne », précise-t-il.

Mme Li suggère que les sociétés multinationales coopèrent avec les sociétés locales pour mettre en place leur réseau privé virtuel et obtiennent ainsi leur propre réseau de communication mondiale.

Et cette dernière d’ajouter que « ces entreprises doivent obéir aux lois chinoises et faire appel à des sociétés locales homologuées pour leur fournir une connexion VPN chinoise. »

Martin Johnson, le créateur de GreatFire.org, un site qui observe les évolutions de l’Internet en Chine, a expliqué ue les internautes peuvent encore recourir à d’autres moyens pour accéder à leurs sites favoris.

« Même si les services VPN sont bloqués, les étrangers et les citoyens chinois peuvent toujours avoir recours à toute une gamme d’outils pour contourner ce blocage », ajoute-t-il.

« Précédent Suivant »