Chine : Les commandes d’Air China à Airbus maintenues

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

La compagnie aérienne chinoise Air China a déclaré jeudi qu’elle n’avait pas annulé de commandes d’Airbus et qu’elle envisageait d’accroître ses capacités, malgré la dispute qui oppose Pékin à l’Union européenne au sujet de la taxe carbone introduite en Europe sur le secteur aérien.

En représailles contre cette nouvelle taxe imposée sur les émissions de gaz à effet de serre des vols en provenance ou à destination d’Europe, la Chine a bloqué à ce jour l’achat de 55 Airbus, dont 45 long-courriers A330 et 10 très gros porteurs A380, des commandes d’une valeur totale de 14 milliards de dollars (10,5 milliards d’euros).
Les commandes en cours d’Air China portent sur 51 Airbus – 30 modèles A320/310 et 21 appareils A330 – dont la livraison est étalée jusqu’en 2014.

 

Pour sa 7e édition, le festival Croisements débarque dans 24 villes chinoises

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

En mars, la Chine accueille la nouvelle édition du festival Croisements, une plateforme des échanges culturels franco-chinois. Le 29 mars, une conférence de presse consacrée au festival s’est tenue au siège de la nouvelle ambassade de France en Chine, en présence de professionnels de l’art.

Cette année, le festival Croisements présentera environ 134 événements, comprenant des spectacles de danse, de théâtre, de cinéma, de musique, de nouveau cirque et des expositions dans 24 grandes villes chinoises.

« Il y a eu un livre baptisé Paris et le désert français, comme si seul Paris existait en France. Je ne veux pas voir ici Pékin et le désert chinois. Pékin est certainement la plus grande ville culturelle en Chine où nous avons le plus d’activités. Mais nous souhaitons également faire connaître dans toutes les autres villes la culture française », a expliqué Mme l’Ambassadeur Sylvie Bermann.

Le festival Croisements est également une occasion d’échanges entre les artistes chinois et français. Au cours de ces dernières années, les artistes chinois Liu Ye, Yao Chen, Zhang Yadong et Wang Xiaoshuai ont participé au festival et contribué aux échanges culturels. « Il est important pour nous que les artistes chinois soient motivés, et je suis très heureuse des participations de ces artistes qui montrent l’enthousiasme et l’intérêt pour le festival », a souligné Mme Bermann.

Pour promouvoir les échanges sino-français, le festival Croisements 2012 proposera la représentation du chorégraphe français Bertrand d’Art pour le Ballet central de Chine et l’adaptation de la pièce de Victor Hugo « L’homme qui rit » par la metteuse en scène Yamina Hachemi.

Né en 2006 de la volonté des autorités françaises et chinoises de poursuivre le formidable élan donné aux échanges culturels franco-chinois par les Années croisées, le festival Croisements propose une programmation de qualité sur une période de plus de deux mois. En 2011, le festival a rassemblé avec succès plus de 500 000 spectateurs.

Chine : le déséquilibre filles/garçons s’atténue mais reste inquiétant

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le problème notoire du fossé entre le nombre de nouveaux-nés garçons et filles en Chine s’est atténué pour la troisième année consécutive, soit la première diminution continue de ce déséquilibre en 30 ans, a rapporté jeudi le Quotidien du peuple.

Cependant, le ratio se situe toujours à un niveau inquiétant, et la Chine est confrontée à la difficile tâche de redresser le déséquilibre des naissances, selon le journal phare du Parti communiste chinois.

D’après un recensement mené par le Bureau d’Etat des statistiques, le ratio des naissances était de 117,78 garçons pour 100 filles en Chine en 2011, contre 119,45 garçons en 2009 et 117,94 en 2010.

Cette tendance témoigne de l’efficacité des mesures du gouvernement, notamment la lutte contre la détermination illégale du sexe durant la grossesse et contre les avortements sélectifs, a déclaré dans le journal Zhang Jian, responsable de la Commission nationale du planning familial et de la population (CNPFP).

Un ratio naturel se situerait entre 103 et 107 garçons pour 100 filles. En raison d’une mortalité plus élevée chez les garçons, un tel ratio atteindrait l’équilibre lorsque chaque génération arriverait à l’âge d’avoir des enfants.

Cependant, depuis les années 1980 en Chine, lorsque les échographies ont permis de distinguer le sexe des foetus, la proportion de garçons chez les nouveaux-nés est restée à un niveau élevé et a atteint un pic de 120,56 en 2008.

Selon des estimations, il y aura un surplus d’environ 24 millions d’hommes en âge de se marier en Chine en 2020.

Ce grave déséquilibre est non seulement un problème démographique, mais aussi un important problème social, a souligné M. Zhang.

Entre août 2011 et mars 2012, six départements gouvernementaux, dont la CNPFP et le ministère de la Santé, ont lancé une campagne contre les tests illégaux pour déterminer le sexe des nouveaux-nés et contre les avortements sélectifs.

Par ailleurs, des experts ont proposé comme solution fondamentale à ce problème de redoubler d’efforts pour promouvoir l’égalité des opportunités et de statut social pour les hommes et les femmes.

 

Shandong : ouverture de la première ligne aérienne vers l’Europe

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Cette ligne, qui relie Qingdao et Francfort en passant par Shenyang, a choisi l’Airbus A340 équipé de 266 sièges opéré par Lufthansa. Les vols sont disponibles le mardi, jeudi et samedi de chaque semaine. La ville de Francfort est le pivot de commercial et financier de l’Allemagne. Cette mise en service permettra aux passagers de Qingdao d’arriver directement dans cette grande ville européenne et facilitera le transport vers d’autres grandes villes européennes, américaines et africaines.

Les moines de Shaolin guident le temple vers une nouvelle image

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Comme le dit un adage ancien, « le changement vient de l’intérieur ».

C’est un message que le Temple de Shaolin a fait sien : les moines qui y habitent cherchent en effet à améliorer l’image du lieu saint, après une vague de critiques qu’il a subi l’année dernière.

Depuis février, au moins 20 moines du plus célèbre monastère bouddhiste de Chine ont en effet commencé à travailler comme guides gratuits pour les touristes.

Parmi eux se trouvent des diplômés de collèges bouddhiques, et chacun a suivi deux semaines de formation, a dit Zheng Shumin, Directeur de la communication du temple.

« C’est un honneur de présenter l’histoire glorieuse du temple aux visiteurs », a déclaré Yan Xin, un moine âgé d’une vingtaine d’années, le 17 mars.

Cet après-midi-là, il a conduit deux groupes, et au cours de la visite, il a déclamé des poèmes antiques gravés sur des tablettes de pierre, et raconté des anecdotes sur de nombreuses calligraphies et œuvres de peinture.

« Je pratique les arts martiaux tous les jours et je garde une bonne forme physique, donc je ne me sens pas fatigué », a-t-il dit.

Le service de visites guidées gratuites a été mis en place après la crise des relations publiques de décembre dernier, lorsque le temple a été critiqué par l’Association Nationale du Tourisme pour ses conditions et services, jugés mauvais.

L’association avait ainsi déclaré que ses inspecteurs avaient trouvé un parking en désordre, une abondance de vendeurs de souvenirs un peu trop présents, ainsi que de nombreuses personnes habillées en moines proposant des services ou produits de diseurs de bonne aventure.

Après cette vague de critiques, Le Quotidien du Peuple avait rapporté que la police avait arrêté plus de 63 personnes ayant violé la réglementation relative au tourisme à Dengfeng, tandis que quatre employés du Temple de Shaolin ont été licenciés. Dix guides touristiques ont également été suspendus.

Toutefois, M. Zheng a dit que le nouveau service de guides n’a simplement fait qu’étendre ce que faisait déjà le temple, à savoir demander aux moines de diriger des groupes en cas d’affluence de visiteurs ou lors d’événements majeurs du bouddhisme.

Yang Chaofei, un étudiant qui a été guidé par Yan, a dit que son guide a rendu sa visite inoubliable.

« Les moines sont très patients, et leurs présentations m’éclairent toujours car je suis un adepte de la religion bouddhiste », a-t-il dit. « Cela a été une sensation totalement différente par rapport aux guides qu’utilisent la plupart des agences de tourisme commerciales ».

Le jeune Yang a déclaré que le service avait amélioré son impression sur le Temple de Shaolin, ajoutant qu’il croyait que cela allait « réduire la distance entre les moines et le public ».

Malgré les éloges des visiteurs, certains doutent cependant encore que le service de guides soit vraiment gratuit, en grande partie du fait que, dans le passé, ils ont rencontré des personnes habillées comme des moines et qui tentaient de demander des frais.

« Les moines disent que le service est gratuit, mais je crains qu’ils ne nous demandent de payer à la fin de la visite, ou n’essaient de nous faire acheter des souvenirs », a ainsi déclaré Ren Juan, un touriste âgé de 43 ans, qui est venu là en visite avec ses amis.

« Nous ne voulons pas gâcher cette expérience par un conflit avec les moines ».

Un chauffeur de bus public qui a souhaité rester anonyme a déclaré que le nombre de plaintes de touristes et des habitants de la ville au sujet du Temple de Shaolin a cependant considérablement diminué depuis l’avertissement lancé par les autorités chargées du tourisme.

« En comparaison avec le passé, le Temple de Shaolin semble avoir développé une image complètement différente ces derniers mois », a-t-il dit. « Le gouvernement de la ville a maintenu une surveillance étroite sur toutes les activités illégales ou provoquant du désordre ».

Vol Paris-Wuhan

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

« Le rapprochement entre la Grue Jaune et la Tour Eiffel est pour bientôt… » 
 

La conférence de presse
Une conférence de presse concernant l’ouverture le 12/04/2012 de la ligne aérienne directe entre l’aéroport Tianhe de Wuhan et Charles de Gaulle de Paris s’est tenue le 21/03/2012 dans la capitale provinciale du Hubei. Le Consul général de France à Wuhan, M. Serge LAVROFF, le Directeur général d’Air France-KLM en Chine, M. Frédéric KAHANE, ainsi que le Directeur des transports de la municipalité de Wuhan, M. PENG Jun, ont présenté devant une large assemblée de journalistes, dont ceux de la chaîne nationale chinoise CCTV, les particularités de cette future première ligne internationale directe entre le Centre Chine et l’Europe.

Dans son discours, le Directeur général d’Air France-KLM s’est réjoui de cette nouvelle ligne et a annoncé que la collaboration entre les transports ferroviaires à grande vitesse et aériens devrait permettre à ce vol direct d’attirer des voyageurs en provenance des provinces du Hunan, du Jiangxi, de l’Anhui, etc. M. KAHANE a par ailleurs expliqué que les voyageurs de cette ligne se verraient proposer des services de qualité*.

Au cours de son allocution, M. PENG Jun a indiqué que l’ouverture de cette ligne répond une réelle demande en Centre Chine, et a souligné la ferme volonté de la province du Hubei de devenir le hub de l’aviation internationale dans cette région.

Le Consul général de France à Wuhan, M. Serge LAVROFF, a déclaré que l’ouverture de cette ligne apporte de nouvelles perspectives pour les échanges et coopérations dans les domaines culturels, diplomatiques, scientifiques, économiques et commerciaux entre le Hubei, Wuhan et la France. Elle devrait également permettre de renforcer l’attractivité de Wuhan vis-à-vis des entreprises étrangères. Le vol Wuhan-Paris constitue par ailleurs un atout pour le développement historique de la capitale provinciale du Hubei et marque un cap majeur dans son processus d’internationalisation. En ce qui concerne le Consulat général de France à Wuhan, M. LAVROFF a annoncé qu’au cours du prochain mois de mai, soit après l’ouverture de la ligne, le nombre de visa devrait doubler par rapport à la même période 2011.

La Chine compte actuellement 9 villes possédant des vols internationaux directs à destination de l’Europe.
——————————————————————————–

 Informations pratiques sur le vol Wuhan-Paris :
 
•Type d’appareil : Boeing 777-200ER ;
•Capacité en passagers : 309 personnes (35 en première classe, 24 en classe affaires et 250 en classe économique) ;
•Durée de vol : environ 11 heures ;
•Tarifs : 6 200 RMB (prix le plus bas), 14 500 RMB, 27 500 RMB ;
•Fréquence des vols :

 
•Fréquence des vols :
   
Ville de départ Ville d’arrivée Numéro de vol Jours Heure de départ Heure d’arrivée
Wuhan Paris AF139 mardi, jeudi, samedi 10:10 17:15
Paris Wuhan AF132 lundi, mercredi, vendredi 14:40 08:10 +1

•*Services à bord :
   
Annonces et informations en chinois 
Repas chinois, occidentaux et végétariens (réservations possibles en ligne avant le vol)
Divertissements : écrans individuels offrant plus de 3 000 sources multimédia (musique, films, séries télévisées, etc.)
Accueil par du personnel sinisant à Paris pour les passagers en transit ou arrivés à destination.

Concernant la réservation, il est à noter que les billets peuvent être achetés en se connectant depuis un téléphone portable sur : http://mobile.airfrance.com (en langue chinoise).
——————————————————————————–

 Retombées
•Économiques :
Outre les intérêts touristiques, logistiques ou encore de toutes les industries modernes, l’ouverture de la ligne Wuhan-Paris constitue un véritable enjeu économique. L’entreprise PSA Peugeot Citroën fût la première entreprise du top 500 mondial à s’implanter dans le Hubei il y a déjà vingt ans. L’implantation du groupe français a permis de faire de Wuhan un pôle automobile chinois. La province compte désormais près de 90 entreprises françaises comptant pour ¼ des investissements étrangers à Wuhan.

L’ouverture de cette ligne, bien que commerciale, entre dans un processus de réflexion stratégique pour Wuhan. Elle contribue à l’essor économique et à l’internationalisation de la capitale du Hubei, et devrait permettre d’emporter davantage d’investissements et de politiques préférentielles.

•Touristiques
L’ouverture de la ligne directe permet de réduire les temps de trajet et les coûts pour un voyage en Europe (l’économie est estimée à environ 10%). Selon le Bureau du tourisme de Wuhan, le vol Wuhan-Paris va contribuer à l’essor du marché touristique entre les deux parties. En vue d’attirer des touristes européens, la ville de Wuhan a déjà élaboré une vingtaine de produits touristiques regroupés dans 8 grandes thématiques. La branche wuhanaise du groupe Huayuan International Travel Tourism Co., Ltd. a prévu une délégation de 46 personnes dans le vol inaugural du 12/04/2012 (à destination de Paris), pour un séjour de 8 jours dans 5 pays d’Europe (France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) avec une réduction d’environ 1 000 RMB (grâce aux promotions d’Air France et d’agences de voyage).
——————————————————————————–

 Informations complémentaires :
La première ligne aérienne internationale directe de Wuhan a été ouverte en 1998 avec le Japon.

Selon les prévisions, la ligne aérienne directe entre Wuhan et Singapour sera ouverte le 24/04/2012, et sera opérée par la compagnie Singapourienne Silkair. L’ouverture d’une ligne Wuhan-Chicago est vivement souhaitée par la municipalité.

La province du Hubei a récemment annoncé ses objectifs pour 2015 et 2030, et affiche clairement son intention de développer énergiquement ses lignes internationales directes et escales.

La tactique « Avancer vers l’Europe et les États-Unis, développer l’Asie de l’Est, et s’étendre en Asie du Sud Est » va ainsi être mise en œuvre, et devrait permettre pour 2015 d’ouvrir 20 lignes internationales directes, 80 nationales, et d’atteindre un flux annuel de passagers de plus de 23 millions de personnes. L’aéroport de Tianhe quant à lui, pourrait ainsi se placer parmi les 10 premiers aéroports nationaux en termes de passagers et de fret.

Pour 2030, l’objectif annoncé pour l’aéroport de Tianhe est de passer dans le top 5 national et 1er du Centre Chine. Pour se faire, le Hubei va mettre l’accent sur l’achèvement de la troisième phase des travaux de l’aéroport de Tianhe et de son centre de transports, la promotion de l’aéroport de Shennongjia, la construction de l’aéroport de Wudangshan, ainsi que la rénovation et l’amélioration des aéroports d’Enshi, Yichang et Xiangyang.

 

La coopération des BRICS prend un nouveau départ, selon le président chinois

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a déclaré jeudi que les BRICS devaient élever la coopération à un nouveau niveau, et que la coopération parmi eux “prenait un nouveau départ”.

S’adressant lors de la session plénière du quatrième sommet des BRICS, qui regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, le président chinois a présenté la position chinoise en matière de gouvernance globale, de développement durable et de coopération.

“Les BRICS constituent un élément indispensable de la grande famille des marchés émergents et des pays en développement. Nous sommes des forces pour la paix mondiale et pour le développement commun”, a-t-il indiqué.

“La coopération au sein des BRICS se trouve actuellement à un nouveau point de départ”, a poursuivi M. Hu, ajoutant que les BRICS “devaient chercher des moyens pour se construire sur les réalisations déjà faites et promouvoir la coopération des BRICS à un nouveau niveau”.

Le président Hu a présenté une propositions en plusieurs points sur la coopération des BRICS:

– Rester engagé dans le développement commun et promouvoir la prospérité commune;

– Rester engagé dans la consultation sur un pied d’égalité et approfondir la confiance politique;

– Rester engagé dans la coopération pratique et renforcer les bases de la coopération;

– Rester engagé dans la coopération internationale et promouvoir le développement du monde entier.

Les autres dirigeants des BRICS se sont également prononcés lors de la session plénière.

A la fin de la réunion, les dirigeants des BRICS rencontreront la presse et publieront une déclaration sur les principaux dossiers internationaux et régionaux.

 

M. Raffarin : Le respect, la discussion et la prévisibilité font des relations de confiance entre la Chine et la France

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le 28 mars, le XVIIIe colloque économique franco-chinois s’est déroulé à Beijing en discutant le thème suivant : « Davantage de croissance, moins de ressources : quelles solutions ? »

M. Bai Lichen, vice-président de la CCPPC, M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français, Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine, et les représentants organisateurs étaient présents à la cérémonie d’ouverture.

M. Bai a approuvé le rôle important du colloque pour les échanges économiques entre la Chine et la France dans son discours. Il a également présenté les industries prioritaires à développer en Chine durant le douzième plan quinquennal, et a souhaité que les deux pays renforcent leurs coopérations dans le domaine aérien et du transport, explorent les coopérations dans le domaine de l’économie d’énergie et de la protection de l’environnement.

Selon M. Raffarin, 2012 est une année des présidents et une année stratégique dans le monde. « Dans ce contexte international, soulignons combien la relation entre la France et la Chine doit être une perspective, un exemple pour ce que sera demain dans ce monde multipolaire. Le respect réciproque des cultures, la discussion stratégique permanente, et la prévisibilité font ces relations de confiance ».

Après la cérémonie d’ouverture, les économistes et les représentants des entreprises ont organisé des discussions sur l’optimisation des ressources en énergie et en eau, des ressources financières, des ressources humaines, et de la sécurité alimentaire.

Ces dernières années, les coopérations économiques entre la Chine et la France se sont développées rapidement. En 2011, le volume des échanges entre les deux pays a atteint 52 milliards de dollars. Les exportations françaises vers la Chine ont augmenté de 29 %, et plus de 100 entreprises chinoises se sont installées en France.

Depuis 1995, le comité France-Chine et le comité pour la promotion du commerce international de Chine organisent chaque année un forum économique. Les gouvernements et les entreprises des deux pays accordent une grande importance à ce forum. La réforme des entreprises d’État, la formation intellectuelle, l’e-commerce ont fait partie des sujets discutés dans le cadre de ce forum.

Le président chinois assiste au sommet des BRICS

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao et les dirigeants de quatre autres grandes économies émergentes se sont rencontrés jeudi à New Delhi, capitale indienne, pour discuter de la gouvernance globale et du développement durable, et pour coordonner leur position sur les grandes questions mondiales et régionales.

Le quatrième sommet des BRICS, qui rassemble le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, survient à un moment crucial pour le groupe, car l’économie mondiale doit encore surmonter de diverses difficultés, liées notamment à des systèmes financiers toujours fragiles, des dettes publiques et privées élevées, des forts taux de chômage et la hausse des prix pétroliers. D’autres questions urgentes, telles que le changement climatique, la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique, jettent également des défis majeurs au niveau international.

Au cours de ce sommet, qui a pour thème “Le partenariat des BRICS pour la stabilité, la sécurité et la prospérité dans le monde”, les dirigeants discuteront des “questions politiques, économiques et sociaux d’intérêt mutuel et international”, selon un communiqué publié par l’Inde, hôte du sommet.

“Le sommet permettra de faire progresser nos efforts en matière de renforcement de la coopération, de la consultation et de la coordination entre les pays BRICS, bénéficiant tant à leurs peuples mais aussi à la communauté internationale”, a indiqué le Secrétariat du Sommet dans un message publié sur son site Internet.

Le président Hu expliquera la position de la Chine en matière de gouvernance globale, devéloppement durable et de coopération parmi les pays du BRICS lors du sommet.

Les dirigeants des BRICS publieront une déclaration à l’issue de cette réunion sur les grandes questions mondiales et régionales.

La Chine espère que le sommet des BRICS trouvera “un nouvel élan pour la reprise économique mondiale” et aidera à renforcer la confiance de la population, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, lors d’une conférence de presse organisée le 6 mars.

La Chine cherche à promouvoir un rôle plus important et plus constructif pour les pays des BRICS dans les affaires internationales et dans l’apaisement des tensions régionales afin de maintenir la stabilité, a déclaré M. Yang.

“La Chine espère aussi renforcer la coopération pratique entre les pays membres des BRICS, particulièrement dans les domaines économique et financier, afin qu’elle bénéficie aux peuples de ces pays et du reste du monde”, a-t-il dit.

Les BRICS, importants marchés émergents, regroupent 42% de la population mondiale, 20% du produit intérieur brut mondial et 15% du commerce mondial.

Les BRICS sont devenus une force importante au sein de la communauté internationale et font l’objet d’une attention du monde entier. Au cours des années passées, les BRICS ont joué un rôle important et constructif dans la lutte contre la crise financière mondiale, le changement climatique et de la reprise économique.

Lors du premier sommet en juin 2009 à Iekaterinbourg, en Russie, les dirigeants du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine ont discuté de la situation économique mondiale et d’autres questions urgentes concernant le développement mondial, et aussi les perspectives pour le renforcement de la collaboration parmi les BRIC, comme on l’appelait alors avant l’adhésion de l’Afrique du Sud.

Le Brésil a accueilli le deuxième sommet à Brasilia. Les dirigeants des quatre économies émergentes ont échangé leurs points de vue sur les grandes questions mondiales, dont la situation économique et financière globale, la réforme du système financier international, le changement climatique et la coopération entre les quatre pays.

L’Afrique du Sud a participé pour la première fois à un sommet des BRICS en avril 2011 en avril de l’année dernière lorsque la Chine organisait la 3e rencontre à Sanya. Les dirigeants ont eu un échange approfondi de leurs points de vue sur la situation internationale, ainsi que des affaires économique, financière et de développement, tout en présentant les grands traits de leur coopération à l’avenir. Fin

Jean-Pierre Raffarin insiste sur un dialogue permanent sur la taxe carbone

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le 28 mars, le 18e colloque économique franco-chinois s’est tenu à Beijing. Avec la participation de 600 entrepreneurs et experts et 25 entreprises françaises, le thème du séminaire de cette année était « Davantage de croissance, moins de ressources : quelle solution ? ». M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français, a loué la réussite du colloque à l’issue de l’événement.

« Nous sommes satisfaits de la réussite de cette nouvelle édition du colloque économique franco-chinois », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avec Jean-Pascal Tricoire, président du Comité France-Chine.

« Le Comité France-Chine renforce la coopération franco-chinoise depuis 33 ans », a noté M. Raffarin. M. Tricoire a ensuite expliqué les enjeux du comité en ajoutant que l’objectif du comité France-Chine est d’attirer de nouvelles entreprises françaises pour élargir les champs de coopération.

Selon M. Tricoire, le Comité France-Chine s’intéresse beaucoup aux directions désignées dans le 12e plan quinquennal chinois. Il l’a résumé en « plus de consommation interne, plus d’innovation et plus de services ». « Ce sont des secteurs auxquels les entreprises françaises peuvent beaucoup apporter dans le futur », a-t-il souligné.

M. Raffarin a réaffirmé lors de la conférence de presse sa position sur la controverse de la taxe carbone de l’UE : le dialogue permanent. « Il est clair que les objectifs sont communs en matière de lutte contre la pollution, notamment les émissions de CO2. Il est clair qu’en ce qui concerne les responsabilités, nous savons qu’elles sont communes mais différenciées. Nous souhaitons que les dialogues à ce sujet puissent se prolonger », a-t-il souligné.

Quant à l’internationalisation du yuan, M. Raffarin a indiqué que ce fait est « à la fois prudent et inéluctable ». Selon lui, actuellement, les objectifs sont bien définis, et il s’agit d’une méthode très prudente pour rester connecté en permanence à l’économie réelle et non pas entrer dans des risques financiers non maîtrisés.

A cette occasion, M. Raffarin a présenté son nouvel ouvrage « Je marcherai toujours à l’affectif » aux médias chinois, sa version chinoise devait être publiée dans un futur proche.

« Précédent Suivant »