Les Chinois S’Endettent par Carte de Crédit Interposée

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

La People’s Bank of China a déclaré que les endettements sur carte de crédit en Chine continentale ont augmenté de 14,4 pour cent ce premier trimestre.

La dette, accumulée sur plus de six mois, a atteint 8,8 milliards de RMB et représente 3,5 pour cent de toutes les dettes de carte de crédit en Chine. Les transactions au cours de cette même période ont totalisé 1,49 milliards de RMB. La People’s Bank of China a indiqué que le secteur bancaire chinois est confronté à un risque croissant de comptes débiteurs.

La Chine a distribué 2,17 milliards de cartes bancaires à sa population de 1,32 milliards de dollars. L’émission de cartes a augmenté de 14,9 pour cent ce dernier semestre. Les retards de remboursement ont doublé au cours des 12 derniers mois.

Les titulaires de carte de crédit en Chine peuvent faire face à des poursuites pénales si ils ne règlent pas leur découvert dans les trois mois suivant la réception de la seconde lettre de notification de leurs banquiers.

La Chine et le Brésil vont signer un accord pétrolier de 10 milliards de dollars

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

La Chine a signé un accord de prêt avec la compagnie brésilienne Petrobras d’un montant de 10 milliards de dollars en échange de l’approvisionnement en pétrole brut qui sera garanti pendant les 10 prochaines années, a indiqué mardi la compagnie Sinopec.

La Chine envisage de réduire les rabais de taxes à l’exportation sur l’acier

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

Le ministère du Commerce est en train d’étudier la possibilité de réduire les rabais de taxes sur les produits en acier dans le but de freiner les exportations et rationaliser la production de l’acier, comme l’indiquent des sources proches de cette question en Chine.

L’UE reste un marché financier important pour la Chine

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

L’Administration d’Etat des devises étrangères de la Chine a déclaré jeudi 27 mai que l’Europe demeurait un des principaux marchés financiers de la Chine, en qualifiant d'”infondé” un rapport selon lequel la Chine allait revoir sa politique de détention d’obligations européennes.

Selon une courte déclaration publiée sur le site Internet de l’administration, la Chine soutient les mesures prises par l’Union européenne et le Fonds monétaire international pour stabiliser les marchés financiers.

“Nous sommes convaincus que grâce aux efforts conjoints de la communauté internationale, la zone euro surmontera les difficultés et maintiendra le développement stable et sain des marchés financiers européens”, déclare l’administration.

En tant qu’investisseur “responsable et à long terme”, la Chine va continuer à respecter le principe de diversification dans ses investissements en devises étrangères, poursuit le texte.

La Chine soutiendra, comme elle l’a toujours fait, le processus d’intégration de l’UE, réitère le texte.

La Chine ne réduira pas ses avoirs en Europe

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

Le fonds souverain chinois a annoncé mercredi qu’il ne réduirait pas son allocation en investissements en Europe, malgré la chute de l’Euro, et qu’il suivrait de près la façon dont l’Europe gèrerait ses problèmes de monnaie et de réglementation.

« Nous conserverons notre allocation pour l’Europe », a déclaré le président et principal responsable des investissements de la China Investment Corporation, Gao Xiqing, lors du forum 2010 de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE) à Paris.

« Pendant un moment, nous avons débattu sur le fait de savoir s’il fallait ou non sous-pondérer l’Europe, mais notre conclusion la plus probable est qu’il ne faut pas la sous-pondérer », a-t-il dit.

M. Gao a déclaré que l’Europe restait un marché très important, quand bien même elle a des problèmes, et que la China Investment Corporation regarderait avec attention si les mesures adoptées par l’Union Européenne en matière de monnaie et de réglementation permettraient au Continent de retrouver ses taux de croissance passés.

L’immobilier, activité majeure des milliardaires chinois

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

Un tiers des milliardaires chinois ont des activités dans l’immobilier, vient de découvrir un ultime rapport de recherche.

Ce rapport, réalisé par cuaa.net, un site internet chinois indépendant dont le sujet principal porte sur les anciens élèves, a montré que la moitié des milliardaires chinois avaient des activités dans trois industries majeures : l’immobilier, l’énergie et les technologies de l’information.

La Chine compte 1 958 milliardaires. Parmi eux, 567 ont des activités dans l’immobilier et leurs entreprises sont essentiellement situées dans des grandes villes comme Beijing, Hangzhou, Guangzhou et Shenzhen, où les prix de l’immobilier sont notablement plus élevés, d’après le rapport.

Ce rapport s’est basé sur des statistiques de la Hurun China Rich List et de la liste World’s Billionaires de Forbes de 1999 à 2009.

Wang Linfeng, chef analyste chez cuaa.net, dit que la montée rapide des prix de l’immobilier, en particulier dans un certain nombre de grandes villes ces dernières années, est la raison principale pour laquelle davantage d’agents immobiliers sont devenus riches.

La Chine a accéléré son urbanisation lors des 10 dernières années, et un nombre très important de gens sont arrivés dans les grandes villes, ce qui en retour a créé une forte demande en logements, disent les analystes.

Rien qu’à Beijing, le nombre d’habitants a grimpé de 12,57 millions en 1999 à 17,55 millions en 2009, d’après les statistiques de l’Annuaire des Statistiques de Beijing.

« Le continent chinois s’est davantage intéressée au développement de son secteur immobilier commercial ces dernières années, tandis que la construction de logements abordables est restée à la traîne. Et dans le même temps, les investisseurs ont poussé les prix vers le haut, ce qui a fait que les agents immobiliers ont fait davantage de profits », dit M. Wang.

Des cas similaires sont arrivés dans la Région Administrative Spéciale de Hong Kong, où de nombreuses personnes riches ont également débuté leurs affaires dans l’immobilier, dit-il.

Le rapport a également montré que 40% des milliardaires n’ont aucune formation universitaire ou n’ont étudié que dans des écoles professionnelles. Environ 30% d’entre eux ont soit une licence soit un doctorat.

Le rapport a fait le classement des trois plus grandes universités d’où sont sortis le plus de futurs milliardaires en Chine : ce sont l’Université de Beijing, l’Université Tsinghua et l’Université du Zhejiang.

S’agissant des universités étrangères, c’est l’Université d’Harvard qui arrive en tête.

La crise grecque ne devrait pas affecter les investissements chinois à l’étranger

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

La crise de la dette dans la zone Euro ne devrait pas affecter gravement les investissements chinois à l’étranger, a déclaré mercredi le directeur général de la China Investment Corporation (CIC). Il faut comparer cette affirmation optimiste avec l’article paru dans le quotidien grec Na Tea: “La Chine profite de la crise
“Ils veulent faire du Pirée une porte d’entrée en Europe”, affirme Ta Nea en Une. “Ils”, ce sont les hommes de la China Ocean Shipping Company (Cosco) qui, après avoir racheté une partie du port du Pirée en 2009, “ont exprimé leur intention d’acheter les ports de Thessalonique, Kavala et Alexandroupolis, dans le nord du pays”, explique le quotidien grec.En outre, constate le journal, le “manager rouge de Cosco”, Wei Jiafu(rouge puisqu’il agit pour le compte du gouvernement communiste), “s’intéresse au réseau ferroviaire (trains et gares), à l’industrie de la marine marchande, au tourisme, à la construction et à la gestion d’aéroports en Crète et ailleurs”. Le “Capitaine Wei” a ainsi été reçu par le Premier ministre Georges Papandréou, qui espère des investissements à hauteur de 3 milliards de dollars, ajoute Ta Nea. “La Grèce devient la porte d’entrée de la Chine en Europe”, lui fait écho la Süddeutsche Zeitung qui estime que pour la Grèce, le patron de Cosco “est un rayon d’espoir en ces temps sombres”. Toutefois, le journal remarque avec inquiétude que Cosco pourrait bientôt déplacer son siège européen de Hambourg à Athènes. Un aspect imprévu de ce que représente réellement l’euro, le rachat de l’Europe en faillite par le Chine ?


« La CIC maintiendra son niveau d’investissement en Europe, ni plus, ni moins », a déclaré Gao Xiqing lors du Forum 2010 de l’Organisation de coopération et de développement économiques tenu à Paris.

La CIC est très soucieuse des fluctuations du marché à court terme dans une zone Euro à la stabilité en danger, a-t-il dit.

Cependant, pour la CIC, ce qui est le plus important, ce sont les tendances du marché à long terme, a dit M. Gao.

« Les fluctuations à court terme n’auront pas d’effets sérieux sur nous », a-t-il dit.

M. Gao a également ajouté que, sur le long terme, la CIC surveillerait de près les politiques de l’Union Européenne, les réformes monétaires et les problèmes de régulation financière.

M. Gao a également déclaré que la CIC faisait toujours face à de nombreux défis en Europe, car de nombreuses institutions financières nationales européennes traitent le fonds souverain chinois de manière injuste du fait de divergences idéologiques.
[
« En tant qu’investisseur financier, la CIC n’a aucun objectif politique spécifique. Selon notre politique, nous ne laisserons aucun investissement dépasser un très petit pourcentage », a dit M. Gao.

Mais le fonds souverain chinois rencontre encore de nombreux obstacles dans ses tentatives pour investir à l’étranger, du fait de l’ignorance de certains gouvernements et institutions de contrôle.

« Durant le forum, le président d’un syndicat européen m’a demandé quelle était ma plus grande crainte, et ma réponse a été ‘l’ignorance’ », a-t-il dit.

« S’ils lisaient attentivement les informations que nous publions, ou s’ils consentaient à retirer leurs lunettes noires, ils comprendraient qu’ils ne doivent pas avoir ‘peur’ de nous », a dit M. Gao.

« La CIC investit dans toutes sortes de produits, dans tous les domaines et toutes les régions géographiques du monde. Mais il y a trois industries dans lesquelles nous n’investirons pas : les armes de destruction massive, l’industrie du jeu et l’industrie du tabac », a-t-il dit.

« Ces industries sont de celles dont les gens ne veulent même pas évoquer l’existence, aussi nous n’investirons pas dans elles, peu importe leur rentabilité », a dit M. Gao.

Des responsables gouvernementaux, des experts et des universitaires de plus de 40 pays et régions ont participé à ce forum et aux rencontres ministérielles 2010 de l’OCDE, qui ont débuté mercredi et duré trois jours. Le forum et les rencontres ont eu pour thèmes principaux l’innovation et la croisssance verte.

Airbus Tianjin livrera 26 avions de la famille A320 en 2010

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

L’usine Airbus de Tianjin a annoncé qu’elle prévoyait de livrer 26 avions de la famille A320 cette année, d’après un communiqué de China News Service de jeudi, citant le directeur général de l’usine, Jean-Luc Charles.

La Chine fait preuve d’une grande détermination pour éliminer ses capacités de production obsolètes

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

Ce jeudi le 27 mai, le ministère chinois de l’Industrie et de l’Informatisation a affiché les objectifs visant à éliminer les capacités de production obsolètes. Ces objectifs concernent 18 secteurs. La tâche d’élimination des capacacités de production obsolètes des six industries les plus importantes, telles que les industries du fer et de l’acier, est considérablement supérieure à la demande du Conseil des affaires d’État.

Les 18 secteurs comprennent l’industrie du fer et de l’acier, la cimenterie, l’industrie de fabrication du verre, la papeterie, entre autres. Le chiffre pour le secteur de la papeterie s’élève à 4, 32 millions de tonnes de matériau produit obsolète, soit un chiffre bien supérieur à la demande du Conseil des affaires d’État. Ce dernier a annoncé un chiffre de 530 000 tonnes de matériau produit obsolète.

Selon le ministre de l’Industrie et de l’Informatisation Li Yizhong, la priorité est de réaliser les objectifs dans les villes, les districts et les entreprises le plus vite possible et d’assurer la fermeture de toutes les usines jugées obsolètes avant le troisième trimestre de cette année. Il faut également suspendre les projets à haute consommation d’énergie et polluants ainsi que les nouveaux projets mettant en jeu des industries trop obsolètes.

Le rapportage concernant « l’évaluation des obligations de la Chine en euro » est sans fondement

Ajouté au 31/05/2010 par SHI Lei

Un responsable du Bureau d’Etat pour le Contrôle des Devises étrangères de Chine a réfuté le 27 mai le rapport concernant l’évaluation des obligations de la Chine en euro, publié le même jour par le Journal britannique « Financial Times ». D’après ce responsable, ce reportage est « sans fondement ».

Selon l’article du « Financial Times », la Chine est en trains d’évaluer ses obligations en euro, à cause de son inquiétude quant à l’élargissement des déficits dans plusieurs pays européens, tels que la Grèce et le Portugal.

Ce responsable du Bureau d’Etat pour le Contrôle des Devises étrangères de Chine a rappelé le soutien ferme de la Chine à l’intégration de l’Union européenne (UE), ainsi qu’aux mesures prises par l’UE et le Fonds monétaire international (FMI) pour stabiliser le marché financier. La Chine est convaincue que grâce aux efforts communs de la communauté internationale, la zone euro pourra surmonter les difficultés, et maintenir la stabilité et un développement sain de son marché financier, a-t-il ajouté.

En tant qu’investisseur responsable et à long terme, la Chine applique toujours le principe d’investissements décentralisés, a souligné ce responsable, en ajoutant que le marché européen sera toujours l’un des marchés d’investissement les plus importants pour les réserves de devises de la Chine.

« Précédent Suivant »