Les Chinois sont les premiers consommateurs de produits détaxés à l’étranger

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Les données publiées par les neufs Villages Chic Outlet Shopping européens, gérés par l’agence Value Retail, au premier semestre 2012, la croissance de produits détaxés par les consommateurs chinois s’est élevée de 77 %, et désormais, la Chine a dépassé le Moyen-Orient, la Russie et le Brésil pour devenir numéro 1 mondial de la consommation.

Les neuf Villages Chic Outlet Shopping sont composés de 900 boutiques de luxe des plus grandes villes européennes comme Londres, Paris, Berlin, Barcelone et Milan. Dans ces boutiques, les consommateurs peuvent bénéficier d’une remise maximum de 60 % en achetant des produits de la saison précédente.

L’enthousiasme des consommateurs chinois ne cesse d’augmenter. La demande moyenne de détaxe par consommateur chinois s’est élevée à 325 euros.

Au deuxième trimestre 2012, les neuf Villages ont signalé une croissance de 51 %. Sur le tableau de classement, la Chine est toujours en tête des plus grands consommateurs du monde, devant la Russie, le Brésil et le Japon.

L’analyse indique que la croissance rapide des produits détaxés au premier semestre 2012 peut s’expliquer par une augmentation des achats en Europe des touristes chinois.

La consommation des Chinois en produits de luxe en tête dans le monde

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Aujourd’hui, les voyages à l’étranger pour faire des achats est de plus en plus populaire. Les boutiques des marques de luxe sont devenues les sites incontournables pour les touristes chinois. Il semble qu’acheter plusieurs produits de luxe est un élément nécessaire lors d’un voyage à l’étranger. Le grand écart entre les prix en Chine et à l’étranger fait que les Chinois tournent leur regard vers l’étranger.

Pourquoi des bons prix à l’étranger ?

Le sac à main Chanel « Timeless Classic Flap » coûte 3 100 euros (3 839 dollars) en France contre 37 000 yuans (5 850 dollars) en Chine, soit un écart de 34%. Il n’y rien d’étonnant donc que les consommateurs chinois affluent vers l’étranger pour les acheter.

« A cause du prix beaucoup plus élevé en Chine qu’à l’étranger, de nombreuses personnes choisissent d’acheter des produits de luxe à l’étranger », a confié Yi Shaohua, chercheur assistant à l’Institut de recherche sur les stratégies financières de l’Académie chinoise des sciences sociales. Cette consommation des Chinois est restée pendant plusieurs années consécutives en tête dans le monde. La Chine est vraiment devenue le principal pays dans ce secteur.

Les taxes, les frais de distribution et de marketing poussent les prix à la hausse

La Chine est en train de remplacer l’Europe et les Etats-Unis pour devenir la principale force de consommation de produits de luxe. Et ces marques apprécient davantage le marché chinois. Mais, pourquoi les prix sont-ils beaucoup plus élevés en Chine ?

Zhou Ting, présidente de l’Institut de recherche sur la richesse et la qualité et expert en produits de luxe a expliqué qu’il y avait trois raisons : primo, les droits de douane. Par exemple, le prix d’une montre en métal précieux peut aller de 10 000 yuans à des centaines de millierss de yuans, en plus d’une taxe de 30%. C’est évident que l’écart de prix va être grand. Secundo, les coûts de distribution, incluant la location du magasin et les frais de gestion. Tertio, les frais de marketing. On peut voir par les rapports annuels des groupes de marques internationales de luxe que ces derniers occupent une grande proportion des coûts.

Certains experts proposent de réajuster le cadre de perception des droits de douane en les baissant

Avec la récession de l’économie mondiale, la consommation de produits de luxe baisse aussi, même en Asie-Pacifique. Cependant, les groupes n’envisagent pas de réduire les prix de leurs produits en Chine, certains parmi eux sont même prêts à élever leur prix en Europe afin de réduire l’écart.

Face aux grands écarts de prix, comment baisser la dépense pour les mêmes produits payées par des consommateurs en Chine ? Des experts proposent qu’on puisse considérer de réajuster le cadre de perception des droits de douane en les baissant.

Les Chinois sont des passionnés de produits de luxe aux Galeries Lafayette

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Depuis quelques années, le goût des Chinois pour acheter des produits de luxe à l’étranger n’est plus chose nouvelle. À la suite à la crise de la dette européenne et de la dévalorisation de l’euro, les touristes chinois affluent en Europe pour y faire des achats.

Les Galeries Lafayettes, situées boulevard Haussmann à Paris, est un grand magasin fondé en 1893. « Lieu sacré » du shopping au coeur des touristes chinois, ce magasin est aujourd’hui un des endroits où se rassemble le plus grand nombre de Chinois à Paris. Chaque jour, des dizaines de bus emmènent des touristes chinois aux Galeries Lafayette. Sous la direction d’un guide agitant un petit drapeau à la main, les touristes chinois entrent dans le magasin par une porte de la rue Mogador.

En fait, les Galeries Lafayette est une destination incontournable à Paris. Selon une introduction, la décoration, qui évoque un palais royal luxueux, impressionne le monde. Sous la grande coupole conçue de style byzantin, les gens semblent plutôt évoluer dans une soirée du Moyen-Âge. Pourtant, la plupart des touristes chinois n’ont pas le temps ni l’intention d’admirer la décoration. Ils ne veulent pas gaspiller un instant pour faire des achats de produits de luxe.

Selon les statistiques, les articles préférés des Chinois incluent les suivants : montres de luxe, bijoux, sacs à main, parfum et haute couture. Les Galeries Lafayette recrutent de nombreux vendeurs chinois pour guider les clients. La boutique de Cartier est toujours fréquentée par les Chinois. Par exemple, la montre « Ballon bleu » qui coûte plus de 10 000 euros se vend très vite parmi les clients chinois. En raison du nombre de clients, on doit souvent faire la queue devant certaines boutiques de grandes marques. Il est normal d’attendre parfois plus de 30 min. De plus, quelques marques comme Louis Vuitton ont fixé un nombre d’achats limité. Avec un passeport, un client ne peut acheter qu’un seul sac. Malgré tout, les nouveaux arrivages du matin sont normalement épuisés en après-midi.

La Chine et la France discutent de la préservation de la diversité linguistique

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Plus de 170 responsables et linguistes chinois et français ont discuté de la préservation de la diversité linguistique lors d’un séminaire tenu lundi à Beijing.

Ils ont échangé leurs points de vue sur les politiques et les normes linguistiques, la préservation des langues ethniques et la promotion internationale des langues chinoise et française.

Les progrès de la mondialisation ont conduit à l’unité culturelle, à l’interaction linguistique, et même à l’extinction de certaines langues, ce qui menace l’identité linguistique, a estimé Xavier North, délégué général français pour la langue française et les langues en France du ministère de la Culture et des Communications.

Les gens doivent se méfier de la possibilité d’un monde monolinguistique, a indiqué Xu Jun, linguiste de l’Université de Nanjing de Chine, appelant à protéger la diversité linguistique et culturelle.

Cao Zhiyun, vice-président de l’Université de la culture et des langues de Beijing, a averti que certains dialectes étaient menacés d’extinction.

La Chine et la France peuvent apprendre l’une de l’autre et renforcer la coopération en matière de politiques et de recherches linguistiques, car les deux pays ont de nombreux points communs à cet égard, a affirmé Li Weihong, vice-ministre chinois de l’Éducation.

La comédie française interprétée par l’opéra de Pékin

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

La pièce classique de Molière « Les Fourberies de Scapin » interprétée par l’opéra de Pékin ? Le 1er septembre, cette combinaison unique de deux traditions théâtrales emblématiques a été présentée au public au Théâtre de Wuhan. Il s’agit d’une coproduction de la troupe de l’opéra de Pékin du Fujian et de l’Institut théâtral de Paris III.

La pièce a été présentée au moins trois fois à Beijing au cours de la dernière décennie. Mais c’est la première fois que cette comédie française monte sur les planches de l’opéra de Pékin.

Après sa tournée en Chine, la pièce sera présentée dans plusieurs villes européennes.

La scène se passe à Naples. Octave a épousé Hyacinthe en secret, une jeune fille pauvre. Léandre est tombé amoureux d’une Égyptienne nommée Zerbinette. Mais les pères des deux hommes ont d’autres projets de mariage pour leurs enfants. Les amoureux désespérés font ainsi appel aux ruses de Scapin, valet de Léandre, qui arrive finalement à tout arranger.

Distribution :

Acteurs : Troupe de l’Opéra de Pékin du Fujian, Brigitte PARQUET, Leeroy BOONE

Mise en scène : Alan BOONE

Conseils artistiques : WANG FU Qiumin et FENG Xuefeng

Adaptation : Robert ANGEBAUD, Alan BOONE, WANG FU Qiumin

Traduction en chinois : WANG FU Qiumin

Adaptation du livret : LU Baixing

Hu Jintao : la Chine et l’Asie inséparables l’une de l’autre

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Le développement chinois ne peut pas être dissocié de l’Asie, tandis que le développement de l’Asie ne peut se réaliser sans la Chine, a déclaré mardi le président chinois Hu Jintao.

Hu Jintao a énoncé cette remarque lors d’une rencontre avec le Premier ministre Singapourien Lee Hsien Loong à Beijing.

“La Chine poursuit sa politique étrangère de bon voisinage avec les pays voisins”, a indiqué M. Hu, ajoutant que la Chine encourageait également le développement approfondi de la coopération régionale.

La Chine soutiendra l’intégration de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), ainsi que le rôle important de l’ASEAN dans la coopération de l’Asie de l’Est, a affirmé le président chinois.

La Chine est disposée à travailler avec les pays membres de l’ASEAN, dont Singapour, afin de créer un environnement régional caractérisé par la paix, la stabilité, l’égalité, la confiance et le bénéfice mutuels ainsi que la coopération, a-t-il poursuivi.

M. Lee a de son côté indiqué que les pays asiatiques étaient capables de maintenir la stabilité régionale et la croissance économique grâce à leur coopération.

Singapour apprécie hautement la participation de la Chine dans la coopération régionale, et salue et soutient les efforts de l’ASEAN pour renforcer son partenariat de coopération avec la Chine, a indiqué M. Lee.

Singapour coopérera avec la Chine pour promouvoir l’intégration régionale afin de bénéficier aux populations de cette région, a-t-il ajouté.

Invité par son homologue chinois Wen Jiabao, M. Lee a entamé sa visite officielle en Chine dimanche après-midi. Il rencontrera également Wu Bangguo, président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine, le vice-président chinois Xi Jinping, le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang, et s’entretiendra avec Wen Jiabao.

La Chine invite les membres de l’APEC à renforcer l’intégration économique régionale

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a invité les membres de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à adopter des mesures afin d’approfondir la coopération dans l’espace APEC, dont la libéralisation des investissements et l’amélioration de la sécurité alimentaire.

Dans son discours prononcé à la 20e réunion informelle de l’APEC tenue ce week-end à Vladivostok en Russie, le président Hu Jintao a proposé de se concentrer sur les secteurs prioritaires et renforcer la libéralisation du commerce et des investissements et l’intégration économique régionale.

Les membres de l’espace APEC doivent aussi étudier les questions du commerce et des investissements de “la prochaine génération”, a-t-il dit.

Le président chinois a souligné que la sécurité alimentaire est un problème important non seulement pour un pays mais aussi pour l’ensemble de l’être humain, appelant les membres de l’APEC à promouvoir les investissements dans l’agriculture et à augmenter la productivité agricole et la production des céréales.

Il a proposé d’améliorer les infrastructures du commerce céréalier, de mettre en place un système moderne de transport des produits agricoles, et de réduire les pertes lors des récoltes.

Il faut aussi créer des chaînes de ravitaillement dans l’espace APEC pour faciliter les échanges commerciaux et augmenter la compétitivité des produits de la région.

Enfin, le président Hu Jintao a mis l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération dans les innovations relatives à la mode de développement économique et aux efforts visant à améliorer la qualité du développement économique.

“Nous devons créer un environnement favorable aux innovations, renforcer les politiques encourageant les innovations scientifiques et technologiques”, a-t-il dit.

Il a exhorté les membres de l’APEC à augmenter les investissements dans les recherches et à promouvoir les transferts de technologies.

Hu réitère la position chinoise sur les relations avec le Japon et les îles Diaoyu

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a rencontré le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda dimanche à Vladivostok et a clairement exposé la position de la Chine sur les relations avec le Japon et le problème des îles Diaoyu.

La rencontre a eu lieu en marge de la 20e rencontre informelle des dirigeants économiques du Forum de coopération économique Asie-Pacifique.

M. Hu a indiqué avec tout le sérieux qui s’impose que les relations sino-japonaises avaient récemment été confrontées à une grave situation à cause du problème des îles Diaoyu, et il a réaffirmé que la Chine maintenait une position inchangée et claire sur ce problème.

Tout moyen que la partie japonaise emploierait pour “acheter les îles” serait illégal et dénué de validité et la Chine s’oppose fermement à de telles démarches, a-t-il souligné.

Le gouvernement chinois reste ferme quant à la question de la sauvegarde de sa souveraineté territoriale, a affirmé M. Hu, ajoutant que le Japon devait pleinement reconnaître la gravité de la situation et ne pas prendre de mauvaises décisions.

Il a exhorté le Japon à travailler avec la partie chinoise pour maintenir le développement d’ensemble des relations entre les deux pays.

Le gouverneur du Sichuan s’est déplacé à Chamonix et Annecy

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

M. JIANG JUFENG s’est rendu à Chamonix et à Annecy dans le cadre de la coopération Alpes-Sichuan

Pour son déplacement en France au cours de l’été 2012, le Gouverneur du Sichuan, M. Jiang Jufeng a choisi les Alpes et a bien voulu solliciter la Coopération Alpes-Sichuan pour lui organiser son séjour et l’accompagner afin d’assurer le lien avec les hôtes français.

Un nouveau mémorandum a été signé à cette occasion à Chamonix avec le Président du Comité de massif, M. Joël Giraud. De nouvelles opportunités, inattendues, sont venues renforcer et crédibiliser l’action initiée par le Ministère des sports et le Comité de massif des Alpes en 2007 et installée auprès du Consulat de France à Chengdu, témoignant de l’intérêt et de la confiance qu’accordent aujourd’hui les plus hautes autorités de la province chinoise à la Coopération Alpes-Sichuan.

M. Jiang Jufeng, accompagné de membres importants de son gouvernement et de M. Serge Koenig, Vice consul qui dirige la Coopération Alpes-Sichuan, a été accueilli à Annecy le 23 juin par les maires-adjoints MM. Dominique Puthod et Ludovic Banet. Le gouverneur a ensuite longuement échangé avec M. Bernard Accoyer, député et maire d’Annecy le Vieux et président de l’Assemblée nationale. Ont participé à un diner d’honneur dans le cadre magnifique de l’Impérial Palace, entre autres, M. Chomienne, commissaire de massif et M. Evrard, secrétaire général de l’association européenne des élus de montagne. La Coopération Alpes-Sichuan a présenté au Gouverneur les orientations et les avantages qu’apporte un tourisme durable à une province montagneuse. Le directeur de l’Impérial M. Lovato, a présenté sa coopération culinaire bien ancrée avec le Sichuan et réuni les élèves hôteliers sichuanais en stage dans l’établissement pour une photo ensemble.

Après la signature du mémorandum par le vice-président de PACA (qui sera également contresigné par M. Bernard Soulage vice-président de Rhône-Alpes), le Gouverneur s’est entretenu officiellement avec M. Giraud pour évoquer les perspectives prometteuses de cette coopération portée par le comité de massif et les deux régions alpines.

La délégation s’est ensuite rendue au sommet de l’Aiguille du Midi où M. Serge Koenig, guide de haute montagne de la Compagnie de Chamonix, a remis le « piolet de l’amitié » au Gouverneur.

M. Jiang Jufeng s’est aussi vu offrir par les éditions Nivéales le 1er numéro en chinois du magazine d’alpinisme « Vertical ». Il a quitté Chamonix après une visite à la boutique exposition du photographe de montagne Mario Colonel.

Restés à Chamonix le 25 juin à la demande du Gouverneur, les représentants de l’administration du tourisme du Sichuan ont encore rencontré M. Prudhomme, directeur de l’Office du tourisme et visité l’organisation d’un camping ainsi que l’UCPA, à la recherche de solutions pour répondre au besoin croissant en Chine de consommation de loisirs par la nouvelle classe moyenne de plus en plus nombreuse.

Wen Jiabao tend la main à la Zone Euro

Ajouté au 01/09/2012 par SHI Lei

Après la signature d’un contrat d’achat d’Airbus, le Premier Ministre chinois a évoqué l’achat d’obligations européennes. C’est ainsi que la Chine pourrait acheter davantage d’obligations de gouvernement européennes, permettant à la Zone Euro de contenir les risques liés à la dette, a dit Wen Jiabao à la Chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Beijing jeudi.

Un accord d’achat de 50 avions Airbus d’une valeur de 3,5 milliards de Dollars US a été signé avec l’Allemagne jeudi à Beijing, une nouvelle bienvenue pour le commerce allemand, au moment où le moteur de l’économie européenne montre des signes de faiblesse à cause de la crise de la Zone Euro.

Wen Jiabao a exprimé sa confiance envers l’Euro et l’économie de l’Union Européenne lors de ses discussions avec Mme Merkel, qui a cherché à convaincre Beijing que l’Europe est déterminée à surmonter la crise de la dette.

« La Chine va renforcer la communication et les consultations avec l’UE, la Banque Centrale Européenne, les fonds monétaires concernés et les pays les plus importants pour apporter son soutien aux membres de l’UE endettés », a dit M. Wen.

La Chine espère que l’UE pourra trouver un équilibre entre l’austérité fiscale et la relance économique, a t-il dit.

« La crise de la dette européenne s’aggrave et elle donne naissance à de sérieuses inquiétudes dans la communauté internationale. Pour être tout à fait franc, moi aussi je suis inquiet », a dit Wen Jiabao aux journalistes après les discussions.

Il a cité les incertitudes au sujet de la Grèce, se demandant si elle va ou non quitter la Zone Euro, et si l’Espagne et l’Italie vont ou non prendre des « mesures de sauvetage complètes », une référence aux réductions des dépenses et aux augmentations d’impôts, afin de rééquilibrer leur budget.

« Résoudre ces problèmes dépend de la détermination de la Grèce, de l’Espagne, de l’Italie et d’autres pays à réformer », a dit le Premier Ministre chinois. « Résoudre le problème de la dette européenne suppose une rigueur fiscale et un équilibre entre les différentes économies ».

La visite de deux jours de Mme Merkel est sa deuxième en Chine cette année, et elle arrive dans un contexte d’aggravation de la crise de la dette en UE et d’affaiblissement du commerce Chine-UE.

Depuis la rencontre entre les deux dirigeants en février dernier, la Chine a dévoilé toute une série de plans d’aide, dont une contribution de 43 milliards de Dollars US en faveur du fonds Monétaire International.
De son côté, Mme Merkel a concédé lors des discussions avec Wen Jiabao jeudi que la crise de la Zone Euro n’était pas finie, mais que les réformes commençaient à avoir des effets.

« J’ai dit au Premier Ministre Wen qu’un certain nombre de réformes étaient en cours, et qu’il y avait une volonté politique très ferme de refaire à nouveau une monnaie forte de l’Euro », a t-elle dit lors d’une conférence de presse.

La Chine pourrait acheter des obligations de gouvernement de l’UE à court terme en petites quantités, mais il est trop risqué d’acquérir trop de dette de l’UE, car la situation en Grèce, en Italie ou en Espagne pourrait s’aggraver en septembre, a dit Zhang Monan, économiste au Centre d’Information de l’Etat, un groupe de réflexion gouvernemental.

« Les remarques du Premier Ministre sont l’expression d’un signe fort de soutien au plus grand partenaire commercial de la Chine, et cela permettra aussi de contribuer la confiance dans l’Euro et la reprise économique dans le monde », a dit M. Zhang.

La crise de la dette de l’UE a provoqué une dépression de la demande en produits chinois et elle a contribué au plus fort refroidissement de la croissance de la Chine en trois ans.

En effet, le commerce Sino-UE a enregistré une baisse de 8,9% par rapport à l’année précédente à 48 milliards de Dollars US en juilletn tandis que les exportations de la Chine vers l’UE ont baissé de 16,6% à 29,37 milliards de Dollars US.

Lors des discussions avec Mme Merkel, Wen Jiabao a insisté sur l’importance qu’il y a à renforcer les relations économiques et commerciales Chine-Europe.

Mais la journée de jeudi a vu aussi la conclusion d’un accord commercial majeur. ICBC Financial Leasing, la branche prêts de la Banque Industrielle et Commerciale de Chine (Industrial and Commercial Bank of China), a signé un accord avec Airbus SAS pour l’achat de 50 Airbus de la famille A320, dont 20 avions avec option nouveaux moteurs. L’accord est d’une valeur de 3,5 milliards de Dollars US, au prix catalogue.

C’est la première fois que la Chine achète des A320 neo. Ils devraient entrer en service à compter de 2015.

Un peu plus tôt cette année, le Gouvernement chinois avait suspendu ses autorisations pour des commandes d’Airbus d’une valeur de 12 milliards de Dollars US, résultat d’un conflit entre la Chine et l’europe au sujet du Schéma d’Echange d’Emissions de Carbone, qui doit imposer une taxe carbone sur les compagnies aériennes à compter de 2013.

La Chine et l’Allemagne ont également signé dix autres accords, concernant l’aviation, l’automobile, la communication, l’énergie, l’environnement, la santé et la coopération maritime.

L’Allemagne est le principal partenaire commercial dans l’UE, avec près de la moitié de l’ensemble des exportations européennes vers la Chine, et près d’un quart de toutes les importations de l’UE en provenance de Chine vont vers l’Allemagne.

Le volume de commerce entre les deux pays a atteint 169 milliards de Dollars US en 2011, en hausse de 18,9% par rapport à l’année précédente.

Selon Mme Merkel, dont c’est la sixième visite en Chine depuis son entrée en fonctions en novembre 2005, l’Allemagne et la Chine ont une vaste gamme d’intérêts communs.

Les deux pays sont fortement dépendants l’un de l’autre, dit Liu Liqun, spécialiste en études allemandes à l’Université des Etudes Etrangères de Beijing.

M. Liu cite sur ce sujet l’attrait des technologies avancées de l’Allemagne sur la Chine, et march potentiel que représente la Chine pour l’Allemagne.

Pour Wang Haifeng, Directeur du département économie internationale à l’Institut pour la Recherche Economique Internationale, affilié à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, les deux pays devraient aussi s’allier pour combattre le protectionnisme commercial, afin de lutter contre les problèmes économiques du monde.

« Précédent Suivant »