Les exportations chinoises de motocyclettes dépassent les 3 millions d’unités entre janvier et mai

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

La Chine a exporté 3,15 millions de motocyclettes entre janvier et mai 2010, soit une hausse de 39 % par rapport à la même période de 2009 grâce à l’augmentation des ventes et de la production, a révélé jeudi le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information.

La valeur totale des exportations de motocyclettes a atteint 1,45 milliards de dollars, soit une hausse de 35 % sur un an.

Les exportations de motocyclettes pour le seul mois de mai se sont élevées à 727 000 unités, soit une augmentation de 45 % sur un an.

De janvier à mai, 11,7 millions de motocycles ont été vendus à travers la Chine, soit une hausse de 19 % sur un an. La production s’est par contre accrue de 22 %, pour atteindre 11,95 millions d’unités, a indiqué le ministère.

Pendant la même période, les ventes d’autocars sur le marché chinois sont passées à 159 800 unités, soit une hausse de 42 % sur un an, et celles du mois de mai ont été de 34 300 unités, soit une hausse de 39 % sur un an.

Les cinq premiers vendeurs de cars sont Brilliance Auto, Jiangling Motors, Nanjing Iveco Motor, Zhengzhou Yutong et Foton.

La Chine, troisième marché boursier le plus important dans le monde

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

La Chine est devenue le troisième marché boursier le plus important du monde, la capitalisation cumulée des bourses de Shanghai et de Shenzhen ayant atteint 20 960 milliards de yuans (3 070 milliards de dollars) fin mai.

Le prince Philippe de Belgique visite Shanghai à l’occasion de la journée du pavillon belge pour l’Expo 2010

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Le prince Philippe de Belgique a visité dimanche 13 juin le parc de l’Exposition universelle de Shanghai 2010, à l’occasion de la journée du pavillon conjoint de la Belgique et de l’Europe.

La Belgique est l’un des pays les plus urbanisés d’Europe et a pleinement conscience des défis de l’urbanisation et du développement durable, a déclaré le prince Philippe lors de la cérémonie, en compagnie du vice-maire de Shanghai, Tang Dengjie.

“Chaque nouvelle technologie qui offre des solutions pour ‘une meilleure ville et une meilleure vie’ est du plus grand intérêt pour nous tous”, a-t-il souligné.

“La Chine a mis, elle-aussi, le développement durable et les technologies respectueuses de l’environnement au centre de sa vision de l’avenir. L’Expo de Shanghai a clairement confirmé cette ambition”, a déclaré le prince, en ajoutant que le pavillon mettait en valeur les principales réalisations de la Belgique et la grande diversité du pays.

Il a également souhaité à cette occasion que son pays et la Chine développent davantage leur coopération et approfondissent leur amitié.

La Chine est et sera toujours un partenaire important, et la Belgique a l’intention de travailler avec elle pour le développement durable, a ajouté le prince héritier.

Le vice-maire Tang Dengjie a indiqué pour sa part que la structure en neurone de l’intérieur du pavillon conjoint de la Belgique et de l’Europe reflétait le concept avancé de la Belgique en matière d’innovations technologiques dans le développement urbain.

Les 5 250 m² du pavillon belge s’articulent autour de l’image d’un neurone géant, symbole de la richesse artistique et de la capacité d’innovation de la Belgique. Cela met en valeur le rôle de la Belgique en tant que centre européen accueillant des institutions telles que le Parlement européen, la Commission européenne et l’OTAN.

En plus des délicieux chocolats, les produits les plus admirés sont les diamants belges. Plus de 50 bijoux en diamant sont exposés dans le pavillon, dont une raquette de tennis certie de 1 600 diamants d’une valeur de plus d’un million d’euros, et 26 diamants taillés à partir de la 15ème plus grosse pierre du monde, de 603 carats.

Le prince Philippe, fils aîné du roi des Belges Albert II et de la reine Paola, est l’actuel prince héritier.

La journée de la Francophonie rencontrera l’Expo en septembre à Shanghai

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

« Dans le souci de manifester et de valoriser la présence de la francophonie à l’exposition universelle de Shanghai 2010, les ambassadeurs et diplomates francophones de Chine ont souhaité organiser une grande journée dédiée à la Francophonie, le 20 septembre prochain à Shanghai », a déclaré Alain Nicaise Papatchi Coffie, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire en Chine et président du Comité permanent des ambassadeurs et diplomates francophones de Beijing, lors d’une conférence de presse, le jeudi 17 juin.

D’après Alain Nicaise Papatchi Coffie, « La grande journée de la Francophonie permettra au public chinois et francophone de découvrir les valeurs de la Francophonie, à travers des activités culturelles (gala, soirée, colloque, animations et jeux), de rencontrer les ambassadeurs et les hauts représentants des pays qui participent à l’opération, et d’en apprendre davantage sur la Francophonie. »

Afin de préparer cette journée, le Comité permanent des ambassadeurs et diplomates francophones de Beijing organise, à trois mois de cette journée de la Francophonie à Shanghai, une soirée de gala, qui se déroulera le 19 juin 2010 à partir de 18 h 30 dans le cadre prestigieux du château Laffitte de Beijing, en présence d’une cinquantaine d’ambassadeurs et diplomates francophones et de hautes personnalités chinoises.

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) est une institution dont les membres, issus des États ou gouvernements participants, partagent ou ont en commun la langue française et certaines valeurs, comme la diversité culturelle, la paix, la gouvernance démocratique et la protection de l’environnement. En mars 2010, elle regroupait 70 pays ou gouvernements (54 membres de plein exercice et 16 observateurs), soit plus de 800 millions de personnes réparties sur les cinq continents.

Hervé Ladsous, ambassadeur de France en Chine, Patrick NIJS, ambassadeur de Belgique en Chine, et Jaafar Alj Hakim, ambassadeur du Maroc en Chine, ont également assisté à la conférence.

Ouverture d’une nouvelle ligne aérienne entre Taipei et Shanghai

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Le premier vol d’une nouvelle ligne aérienne reliant les deux côtés du détroit de Taiwan a décollé à l’aéroport Songshan à Taipei, en direction de l’aéroport Hongqiao à Shanghai.

Taipei et Shanghai sont déjà liées par des vols directs entre leurs aéroports internationaux de Taoyuan et de Pudong.

Bien que la durée du vol sur la nouvelle ligne aérienne entre Songshan et Hongqiao soit aussi de 90 minutes comme celle sur la ligne Taoyuan-Pudong, les passagers de la nouvelle ligne économiseront du temps pour aller à l’aéroport, Songshan et Hongqiao se situant plus près des centres-villes.

Il y aura 28 vols par semaine sur la nouvelle ligne desservie paritairement par les compagnies aériennes de Taiwan et de la partie continentale, indiquent les autorités aériennes de Taiwan.

Parmi les passagers du premier vol de la ligne Songshan-Hongqiao figurait une délégation de fonctionnaires et d’élus de Taiwan dont le maire de Taipei, Hau Lung-bin.

Le groupe chinois Fosun acquiert 7,1% du capital du Club Méditerranée français

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Le groupe privé chinois Fosun a acquis 7,1% du capital du Club Méditerranée (Club Med), opérateur français du tourisme, ont annoncé dimanche les deux groupes dans un communiqué conjoint.

“Un représentant de Fosun sera nommé au conseil d’administration du Club Méditerranée. Si Fosun atteint le seuil de 9% du capital de la société, la nomination d’un deuxième membre du conseil, choisi par Fosun, sera soumise à l’approbation des actionnaires à la prochaine assemblée générale”, selon le communiqué.

Les deux groupes ont également annoncé “la signature d’un accord de partenariat stratégique dans le domaine de la construction et de l’exploitation de resorts haut de gamme ainsi que le développement des synergies”.

Créé en France en 1950, le Club Méditerranée est l’inventeur du concept des vacances tout compris. Il souhaite “faire de la Chine son deuxième marché dans les cinq ans à venir. La France constitue pour l’instant son premier marché.

Selon les études récentes, le nombre de voyages domestiques effectués en Chine en 2009 a atteint le chiffre de 1,9 milliard et ce chiffre continuera de croître à l’avenir avec un taux de croissance à deux chiffres.

“Le nombre croissant de touristes chnois voyageant dans le monde représentera de réelles opportunités pour l’ensemble des villages du Club Med”, note le communiqué.

Le Club Med a décidé de consolider sa présence dans les resorts haut de gamme et doit ouvrir cinq villages d’ici 2015. En novembre prochain, il ouvrira son prmeier village de ski, à Yabuli, la plus importante station de ski dans le nord-est de la Chine.

Dans le communiqué, “Fosun s’engage à soutenir la stratégie de développement du Club Med visant à ourir cinq nouveaux villages en Chine d’ici 2015”.

“A moyen terme, les deux entreprises collaboreront afin d’identifier des opportunités d’ouverture de nouveaux villages, soit par le lancement de nouveaux projets, soit par la reprise d’établissements existants haut de gamme”, précise le communiqué.

“L’Asie représente un atout majeur de la réalisation de la mise en oeuvre de la stratégie (mondiale du Club Med)… la Chine y jouera un rôle prpondérant”, a indiqué le PDG du Club Med, Henri Giscard d’Estaing, dans le communiqué.

“Le partenariat avec Fosun permettra d’écrire une nouvelle de l’histoire du Club Med”, a commenté Henri Giscard d’Estaing.

Ce parternariat “est partaitement en ligne avec la stratégie de Fosun visant à investir dans des secteurs porteurs pour l’économie chinoise”, a dit pour sa part Guo Guangchang, président de Fosun.

“Fosun soutiendra la startégie mondiale du Club Med et tirera profit des opportunités de développement offertes par la Chine”, a- t-il ajouté.

Côté à la bourse de Paris depuis 1966, le Club Méditerranée exploite 80 villages de vacances dans 40 pays et a accueilli 1,2 million de clients en 2009. Son chiffres d’affaires annuel est de plus de 1,3 millards d’euros.

Le Groupe Fosun a été fondé en 1992 à Shanghai. Fosun International, la société mère du groupe, a fait son entrée à la Bourse de Hongkong en 2007. Fosun possède des participations dans divers secteurs (immobilier, commerce de détail, services, pharmacie, exploitation minière, etc.). Son chiffre d’affaires annuel dépasse 35 milliards de yuans RMB (4,22 milliards d’euros).

Lancement des activités de l’Union sénégalaise des associations d’amitié avec la Chine

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

L’Union sénégalaise des associations d’amitié avec la Chine (USAAC) a lancé officiellement samedi à Dakar ses activités, a constaté un journaliste de Xinhua.

Devant une centaine de Sénégalais venus de différentes localités du pays et sous la présence du premier secrétaire de l’ ambassade de Chine à Dakar et du premier vice-président de l’ Assemblée nationale du Sénégal, Iba Der Thiam, l’USAAC a décliné ses ambitions.

Selon son président, Souleymane Diagne, ancien étudiant sénégalais en Chine, l’option de l’USAAC est de “dynamiser les relations” sino-africaines.

“Le modèle de coopération proposé par la Chine est respectueux des grandes principes fondateurs d’une coopération internationale authentique, celle fondée sur le respect mutuel, la non ingérence dans les affaires intérieures des Etats et l’objectif d’un partenariat qui donne un sens au co-développement”, a expliqué M. Diagne.

Il a poursuivi que l’USAAC entend développer les relations sino- sénégalaises en “termes nouveaux”.

“Elle (l’USAAC) s’active à construire une nouvelle dynamique de coopération à partir de la base, c’est-à-dire à partir des grandes préoccupations de nos populations et à travers des besoins des différents secteurs d’activités”, a indiqué Souleymane Diagne.

Il par ailleurs précisé que son association “s’appliquera à faire connaître la Chine aux Sénégalais et à faire connaître les Sénégalais aux Chinois”.

Prenant la parole, le vice-président de l’Assemblée nationale Iba Der Thiam, historien de profession, est revenu sur le dynamisme de la Chine sur le plan mondial.

“Le centre de gravité se déplace de l’Europe vers l’Asie. Depuis 1978, la Chine est en train de traverser une renaissance. En un quart de siècle, elle a dépassé l’Angleterre. Le continent a raison de chercher à coopérer avec la Chine”, a affirmé le parlementaire sénégalais.

Pour lui, la Chine a toujours soutenu les peuples africains pendant la colonisation.

La Chine devant le Japon sur le marché publicitaire

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

La Chine va dépasser le Japon pour devenir le 2ème marché mondial de la publicité d’ici 5 ans, selon une étude présentée mardi à Hong Kong.

Le marché chinois de la publicité va connaître une forte croissance tandis que le Japon, deuxième marché mondial derrière les Etats-Unis, connaît une stagnation, relève l’étude annuelle du cabinet d’audit international PricewaterhouseCoopers sur le secteur des médias et des loisirs.

La Chine dépassera également le Japon sur le marché des jeux vidéo d’ici à 2012, selon l’étude qui prévoit que l’industrie des jeux vidéo sera quatre fois plus importante que celle de la musique dans la région Asie-Pacifique en 2014.

« Traditionnellement en Asie, le Japon faisait figure de géant », a indiqué Marcel Fenez, responsable du cabinet. « Mais le marché japonais de la publicité a été récemment soit stable, soit légèrement en hausse, ou en baisse. Même si je ne dirai pas que c’est inévitable, la Chine est partie pour surpasser le Japon ».

« Le moteur de la croissance de la Chine, c’est le marché intérieur. Il y a une demande du consommateur pour du contenu high-tech. Le fait que le marché soit difficile pour les (sociétés) étrangères ne ralentit pas la croissance », ajoute M. Fenez.

Principale particularité du marché Asie-Pacifique, et seule région où cela est constaté, tous les secteurs sont en hausse, même ceux des journaux et des magazines qui connaissent des croissances de 10% dans certains pays, comme l’Inde.

Le secteur spécifique des jeux vidéo, qui, dans la région, a représenté un chiffre d’affaires de 19,4 milliards en 2009, « atteindra 40 milliards de dollars en 2014?.

Le chiffre d’affaires global du secteur (édition, télévision, internet, casinos, parcs de loisirs, spectacles sportifs, films, musique, radio), qui s’est élevé à 1.300 milliards de dollars américains en 2009, atteindra 1.700 milliards en 2014, selon l’étude.

Le premier marché mondial, l’Amérique du Nord, en ralentissement, a crû de 3,9% en 2009 à 460 milliards de dollars et s’élèvera à 558 milliards en 2014, toujours selon l’étude.

Un actionnaire chinois au Club Med

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Financièrement stable, le voyagiste compte sur l’appui de son nouvel actionnaire chinois pour générer du volume dans l’Empire du Milieu.

Enfin un actionnaire de premier plan et stable. Cela faisait cinq ans, depuis sa prise de fonctions, qu’Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Med, en rêvait. C’est aujourd’hui chose faite. Fosun, un conglomérat chinois présent dans de nombreux secteurs d’activité comme l’immobilier, le commerce de détail ou encore la pharmacie, vient de prendre 7,1% du capital du voyagiste.

Sa participation pourrait aller jusqu’à 10% à terme, et faire de lui son premier actionnaire de référence. Tout un symbole à l’heure où l’enseigne au trident vise 200.000 gentils membres originaires de l’Empire du Milieu d’ici à 2015. Soit plus d’un tiers des 560.000 clients enregistrés durant la saison d’hiver 2010. Pour cela, la société compte notamment ouvrir cinq nouveaux villages dans cette zone au cours des cinq prochaines années.

Le Club Med ouvrira en novembre prochain son premier village en Chine. L’accord a été signé la nuit dernière avec les autorités locales. Ce village sera situé à Yabuli, la plus grande station de ski du pays, dans la province de Heilongjiang (ex-Mandchourie), au nord-est de Pékin. Le voyagiste français y a racheté sur place un hotel de luxe tout neuf, n’ayant pratiquement jamais fonctionné, qu’il va aménager pour le mettre à ses normes.
Le Club Med n’a jamais fait mystère de ses ambitions en Chine, où il compte ouvrir quatre autres villages haut de gamme (4 et 5 Tridents) d’ici à 2015. Le groupe compte ainsi décupler sa clientèle chinoise, passant de 20 000 clients actuellement à 200 000 dans cinq ans, et même en faire son deuxième marché après la France ! Yabuli sera cependant aussi accessible aux visiteurs français, et figurera sur les prochains catalogues hiver de la marque.

On l’aura compris. A mesure qu’il évoluera, ce nouveau partenariat stratégique générera du volume de l’autre côté de la Grande Muraille. D’abord, parce que ce type d’offres de villages y est presque inexistant.
Mais aussi parce qu’en gagnant en visibilité, le Club Med pourra plus facilement attirer une clientèle chinoise partout ailleurs.
Toujours est-il qu’après avoir abaissé son point mort de 18 millions d’euros au premier semestre, le groupe dispose d’une structure de frais fixes mieux adaptée à son activité et gagne enfin de l’argent.
Sachant que tout euro supplémentaire de revenus est susceptible d’entraîner un fort levier sur les résultats. Dans cette optique, il est fort à parier que l’action reconstitue progressivement sa décote par rapport aux niveaux de fonds propres par titre, qui avoisinent les 20 euros.

Des experts chinois reprochent à Google de politiser les règles commerciales

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Des experts chinois en matière de commerce et d’Internet ont critiqué Google pour avoir déclaré que les restrictions imposées à Internet en Chine étaient des barrières commerciales, estimant que c’était un moyen pour Google de se politiser.

Malgré la fin de la censure sur son moteur de recherche en chinois, Google.cn, et de la réorientation des internautes de la partie continentale de Chine vers son site de Hong Kong, Google essaie autre chose pour défier la réglementation d’Internet en Chine, ont indiqué des experts.

D’après le professeur Zheng Yongnian, doyen de la faculté de l’Asie de l’Est de l’Université nationale de Singapour, la tentative de Google de lier la réglementation d’Internet à des barrières commerciales est apparemment une question économique, mais en réalité, elle défie les affaires intérieures de la Chine.

Google “se politise” de nouveau après avoir accusé en janvier la Chine de tolérer l’attaque de pirates, a indiqué Zheng Yongnian.

Un haut responsable de Google a révélé ce mois-ci que sa compagnie avait travaillé avec des fonctionnaires américains et européens pour faire valoir devant l’Organisation mondiale du commerce que la censure d’Internet est une barrière commerciale, espérant que cela pourrait aider les entreprises américaines de technologies à gagner des parts de marché en Chine.

Google veut démontrer que la “censure” réduit les pages de recherche, ce qui limite la capacité du pays de bénéficier d’un environnement équitable pour le commerce, Google ne pouvant opérer sur un pied d’égalité en Chine avec des concurrents tels que Baidu, explique Robert Boorstin, directeur de la communication interne et publique de Google.

“L’administration d’Internet en Chine n’est pas un système de politiques commerciales ; ce sont des politiques intérieures basées sur les lois et les règlements chinois. Même l’OMC ne peut pas intervenir là-dedans”, a déclaré Tu Xinquan, vice-président du Centre de recherches sur l’OMC de l’Université d’économie et commerce international, basée à Beijing.

D’après lui, la Chine traite les entreprises d’Internet nationales et étrangères de la même façon, et Google n’atteindra pas son objectif en vertu des règles anti-discrimination de l’OMC.

« Précédent Suivant »