Alain Juppé invité d’honneur du Wine & Dine Festival Festival à Hong Kong

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

La quatrième édition du Wine & Dine Festival, créé en 2009 avec la ville de Bordeaux se déroule ce week end à Hong Kong. Plus de 170 000 visiteurs y sont attendus.Un événement phare inauguré jeudi soir par Alain Juppé, Maire de Bordeaux et invité d’honneur de Hong Kong.
Inauguration Wine and Dine Festival

« Alain Juppé est un very very VIP et nous sommes très heureux de l’accueillir à Hong Kong. Grâce à lui et sa délégation, les Hongkongais ont une formidable opportunité de mieux connaître Bordeaux » déclare enthousiaste Anthony Lau en accueillant Alain Juppé lors de l’inauguration de l’édition 2012 du Wine & Dine Festival. Pour le directeur général du Hong Kong Tourism Board, la présence du Maire de Bordeaux est une consécration illustrant la qualité des liens étroits qui se sont tissés au fil des années entre la capitale de l’Aquitaine et l’ancienne colonie britannique. Initié en 2009 en partenariat notamment avec la municipalité et la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, le Wine & Dine Festival n’a cessé de battre des records de fréquentation chaque année, au point de devenir l’un des événements les plus populaires auprès d’une population locale avide de convivialité gastronomique et œnologique… Cette année, les organisateurs attendent plus de 170000 personnes.

La tentation de Hong Kong ?

« Je suis déjà venu à Hong Kong pour Vinexpo il a déjà dix ans. Je suis très heureux d’y revenir, de participer à cet événement qui s’inspire de Bordeaux Fête le Vin dont Hong Kong était justement la ville invitée en juin dernier. Je suis sous le charme, ce festival mobilise un public considérable, le site est magnifique, le temps parfait et Bordeaux est très bien représentée. Pour la réputation de notre vignoble c’est une excellente manifestation » témoigne Alain Juppé. Une réputation qui n’est plus à faire : en 2011, Hong Kong est devenue le premier marché à l’export en valeur pour les vins de Bordeaux, devançant l’Allemagne, les États- Unis et la Grande Bretagne.

Malgré un emploi du temps chronométré, l’ancien Premier Ministre Français a pris le temps d’arpenter les allées du Wine & Dine Festival en compagnie de John Tsang, Secrétaire d’Etat aux Finances (« père » de la suppression des taxes sur le vin à Hong Kong). Alain Juppé s’est attardé avec un plaisir non dissimulé dans le « Bordeaux Village » (un village qui regroupe cette année plus de cinquante stands d’exposants d’Aquitaine), n’hésitant pas à poser pour la photo avec les montures de lunettes jaune à la couleur des « Sweet Bordeaux » ou à déguster la charcuterie basque de Pierre Oteiza et les confitures artisanales de Francis Miot sur le stand animé par les producteurs et les équipes de Classic Fine Foods, « Bordeaux Gastronomie Sud Ouest ». Si les exposants du cru étaient heureux de serrer la main de leur élu et d’échanger sans protocole avec lui, leurs homologues hongkongais n’étaient pas en reste de reconnaissance. Au cours de la visite officielle, le chef cuisinier Hongkongais « William » fera même signer à Alain Juppé la photo prise avec lui et les membres de la délégation hongkongaise en juin dernier à Bordeaux !

L’ancien chef de la diplomatie française n’oublie pas, au cours de sa visite, de saluer les importateurs et jeunes entrepreneurs français installés à Hong Kong présents sur la foire et de mentionner l’excellence des relations économiques entre la France et Hong Kong, un discours qu’il tenait quelques mois auparavant. Mais Alain Juppé est à Hong Kong avant tout pour défendre les couleurs Girondines « Nos relations économiques sont excellentes, tous les champs de coopération sont très développés, qu’il s’agisse du tourisme vinicole, du tourisme en général, de l’éducation et de la jeunesse. Nous pouvons faire encore mieux ! »

En dehors du domaine vinicole, les entreprises Bordelaises ne semblent pas souffrir de problème de compétitivité à l’export «Dans le secteur du numérique, nous avons des entreprises très performantes. L’une d’elles vient de créer un nouveau produit « made in Bordeaux » qui permet de visiter la ville en temps réel sur une tablette numérique. Nos entreprises se battent, elles ont du mérite parce que c’est vrai qu’elles supportent des charges très lourdes, mais c’est un autre débat que nous reprendrons en France… »

Pas question pour Alain Juppé d’entrer davantage dans le débat politique franco- français même si, à la question d’une consoeur du « Figaro » sur les derniers propos « assez véhéments » du ministre du redressement productif relatifs à la « concurrence déloyale de la Chine au sein de l’OMC », l’envie est bien présente :

« Je me suis fait une règle c’est de ne pas parler de politique intérieure lorsque je suis à l’étranger. Je serais presque prêt à faire une exception pour Monsieur Montebourg…Il ne suffit pas de mettre une marinière pour restaurer la compétitivité ! je trouve que c’est plutôt contreproductif… Ce genre de déclaration s’apparente plus à des rodomontades qu’à des vrais politiques je n’en dirai pas plus parce que ça ne mérite pas plus… » .

Congrès du PCC : les journalistes étrangers s’intéressent à de nombreux sujets

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Peu de temps après sa visite du chantier d’une zone industrielle de la ville de Dongguan, dans la province du Guangdong, la journaliste américaine Mary Kay Magistad s’est rendue samedi sur le site d’un projet de zone dédiée à l’animation dans la banlieue ouest de Beijing.

Sur l’ancien site d’une usine du groupe sidérurgique Shougang, Mme Magistad, qui fait partie des plus de 1.000 journalistes étrangers ayant déposé une demande d’accréditation pour couvrir le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) qui s’ouvrira prochainement, s’est fortement intéressée à la transformation de l’ancien complexe en projet d’innovation.

“Il est intéressant de voir combien ce projet contribuera au souhait de la Chine de s’engager dans davantage de secteurs d’innovation, ce dont le gouvernement parle depuis longtemps”, explique cette correspondante à Beijing de Public Radio International.

A l’approche du congrès quinquennal du PCC, les journalistes venus des quatre coins du monde affluent à Beijing pour couvrir le plus important événement de la vie politique chinoise. Vendredi, plus de 1 000 journalistes étrangers et 400 autres venus de Taiwan, Hong Kong et Macao avaient déposé une demande pour couvrir l’événement, soit bien plus qu’il y a cinq ans.

Au delà du changement de dirigeants, ils s’intéressent à un large éventail de sujets allant de la protection de l’environnement à la restructuration économique, en passant par la réforme culturelle et la sécurité des aliments, illustrant l’intérêt grandissant et plus diversifié qu’ils portent à la Chine.

Outre l’innovation culturelle, Mme Magistad cherche également à décrypter le plan de développement de la deuxième économie mondiale pour les cinq prochaines années à l’occasion du congrès qui devrait s’ouvrir jeudi.

“La grande question est de savoir comment la Chine se transformera en une économie davantage orientée vers les services sociaux et l’innovation”, a-t-elle indiqué. “Je pense que c’est le défi que la Chine doit aujourd’hui relever”.

Le journaliste finlandais Petri Saraste espère pour sa part interviewer un délégué d’ethnie minoritaire au congrès et souhaite écouter la voix des Chinois ordinaires quant au développement du pays et aux défis auxquels celui-ci est confronté.

Ce correspondant en Asie de la chaîne de télévision privée finlandaise MTV3 projette également de réaliser des reportages sur l’environnement et la sécurité des aliments en Chine.

“Le nombre grandissant de journalistes montre l’importance de cette réunion et l’intérêt croissant du monde à l’égard de la Chine”, a affirmé M. Saraste.

La Chine cherchera à renforcer la coopération lors du Dialogue Asie-Europe

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

La Chine espère parvenir à davantage de compréhension commune et à une coopération plus étroite lors du 9e Dialogue Asie-Europe (ASEM) qui se tiendra à Vientiane, capitale du Laos, a déclaré mercredi le ministre assistant chinois des Affaires étrangères Ma Zhaoxu.

M. Ma a fait cette remarque dans un communiqué de presse publié à la veille de la participation du Premier ministre chinois Wen Jiabao au 9e sommet de l’ASEM qui se tiendra les 5 et 6 novembre.

Ayant pour thème “Amis pour la paix, partenaires pour la prospérité”, le dialogue de cette année sera axé sur la situation économique et financière internationale, la coopération sociale et culturelle entre les pays asiatiques et européens et sur l’orientation future de l’ASEM, ainsi que d’autres sujets régionaux et internationaux, a révélé M. Ma.

Ce dialogue acceptera le Bangladesh, la Suisse et la Norvège en tant que nouveaux membres à part entière du groupe, ce qui portera à 51 le nombre de pays membres de l’ASEM, a indiqué M. Ma.

Par ailleurs, une déclaration présidentielle du 9e sommet de l’ASEM ainsi que la déclaration de Vientiane sur la consolidation de la paix et le développement du partenariat seront publiés lors du dialogue, selon M. Ma.

En tant que forum de haut niveau et de grande envergure pour les gouvernements de pays asiatiques et européens, l’ASEM sert d’importante plate-forme pour renforcer la compréhension, élargir le consensus et approfondir la coopération, a affirmé M. Ma.

La partie chinoise espère que le dialogue de cette année aboutira à des résultats sur les quatre aspects suivants : tout d’abord, la consolidation du partenariat économique Asie-Europe et la promotion du développement complet, durable et équilibré de l’économie mondiale et de l’économie des pays asiatiques et européens.

Deuxièmement, l’établissement d’une confiance stratégique mutuelle plus stable afin de créer des fondations solides pour la coopération approfondie et la gestion des défis par les pays asiatiques et européens.

Troisièmement, l’approfondissement de la coopération pragmatique dans divers domaines afin d’accroître l’influence et le rôle de l’ASEM.

Et enfin, l’évocation du futur de l’ASEM pour le porter à un niveau plus élevé, a déclaré M. Ma.

Lors de ce dialogue, M. Wen exposera l’opinion chinoise sur la situation économique et financière mondiale ainsi que sur les politiques visant au renforcement de la coopération Asie-Europe, afin de promouvoir une croissance stable de l’économie mondiale, a poursuivi M. Ma.

Le Premier ministre chinois aura en outre des entretiens avec d’autres dirigeants participant à ce dialogue pour des échanges d’opinions sur les relations bilatérales et d’autre sujets d’intérêt commun, a indiqué M. Ma.

Chine : reprise du secteur manufacturier en octobre

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Le secteur manufacturier chinois a connu une reprise en octobre, avec un indice des directeurs d’achat (IDA) atteignant 50,2%, contre 49,8% en septembre, selon les statistiques publiées jeudi par la Fédération de la logistique et des achats de Chine.

Un IDA supérieur à 50% indique une expansion de l’activité, tandis qu’un niveau inférieur à 50% signifie une contraction.

L’indice d’octobre indique que la tendance à la baisse de l’économie chinoise pourrait être en train de s’inverser, estiment des experts.

Plusieurs sous-indices ont également enregistré une expansion. Le sous-indice des nouvelles commandes a ainsi augmenté en octobre de 0,6 point de pourcentage à 50,4% par rapport au mois précédent, tandis que celui de la production a progressé de 0,8 point de pourcentage en glissement mensuel, atteignant 52,1%.

L’IDA a rebondi à 49,8% en septembre, après quatre mois consécutifs de baisse.

Chine : ouverture le 1er novembre du centre de presse du 18e Congrès national du PCC

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Le centre de presse du 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) entrera en service jeudi pour la presse nationale et étrangère.

Le centre de presse, basé au Media Center Hotel de Beijing, gérera les accréditations des journalistes étrangers et des correspondants des régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, ainsi que de Taiwan.

Le centre organisera également la couverture médiatique des événements liés au Congrès et fournira les informations nécessaires et des services techniques.

Lors d’une réunion tenue le 28 septembre, le Bureau politique du Comité central du PCC a proposé de convoquer le 18e Congrès national du PCC le 8 novembre à Beijing.

Changement des habitudes d’achat des Chinois

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Un groupe de nouveaux clients du courant dominant apparaît en Chine, et la taille et le pouvoir d’achat de ce groupe grossit rapidement, selon le rapport annuel 2012 sur les consommateurs chinois publié par Mckinsey & Co.

Les « nouveaux clients chinois du courant dominant » sont définis non seulement par leur revenu, mais également par une nouvelle façon de vivre et de dépenser, selon Mckinsey & Co, [Men Delong/China Daily]

Plus de 10 000 répondants, dont un vaste échantillon de la classe moyenne dans 44 villes, ont participé à l’étude, a indiqué le rapport.

Il définit les « nouveaux clients du courant dominant » comme ceux ayant un revenu annuel de plus de 106 000 yuans (16 000 $), avec un comportement de consommation nettement différent que le plus gros groupe de clients de masse, lequel comprend toujours la majorité des clients chinois. Ce groupe vit principalement dans les villes côtières des premier et deuxième échelons, est plus jeune et se fie davantage à Internet.

Les nouveaux clients du courant dominant sont disposés à acheter des produits plus chers, comptent plus sur Internet pour effectuer des recherches, tiennent compte davantage des considérations émotives lorsqu’ils font des achats, font confiance aux marques et préfèrent les achats en ligne, a déclaré Max Magni, partenaire et chef des pratiques du consommateur de McKinsey Greater China.

« Au lieu des grandes marques dignes de confiance que plusieurs compagnies ont employées jusqu’à présent pour faire valoir les avantages des produits, des gammes plus diversifiées de marques et de produits de niche seront recommandés », a déclaré M. Magni.

Selon le rapport, si la tendance de croissance de la Chine se déploie comme prévu, en maintenant grosso modo un taux de croissance d’environ 7 % du PIB, les nouveaux clients du courant dominant comprendront près de 400 millions de personnes d’ici à 2020.

Selon le rapport, la structure de la clientèle chinoise changera grandement. On s’attend à ce que ce nouveau groupe du courant dominant représente 51 % de tous les ménages d’ici à 2020, alors qu’il compte maintenant pour 14 %. Par ailleurs, le groupe de masse de niveau supérieur, qui représente 54 % maintenant, diminuera à 25 % en 2020.

Les nouveaux clients du courant dominant sont définis non seulement par leur revenu mais également par une nouvelle façon de vivre et de dépenser, a ajouté M. Magni.

D’ici à 2020, la Chine obtiendra une position parmi les économies « à revenu moyen supérieur » selon les normes de la Banque mondiale, a déclaré un expert en économie, le 9 octobre.

Le PIB annuel par habitant de la Chine devrait atteindre 10 000 $ d’ici à 2020, alors qu’il se situait à 5 530 $ l’année dernière, a indiqué Cai Zhizhou, professeur d’économie de l’université de Beijing, cité dans un article du 21st Century Business Herald.

À ce moment-là, la Chine se classera dans la gamme des économies à revenu moyen supérieur, niveau établi par la Banque mondiale, a-t-il déclaré.

Selon un récent reportage de « The Economist», il y a plus de 1 million de Chinois dont les avoirs personnels dépassent 10 millions de yuans (1,6 million $).

Cependant, la confiance des Chinois concernant leur revenu futur diminue.

Bien que comptant toujours parmi les plus optimistes du monde à propos de leur économie, les Chinois ont exprimé une opinion plus sombre en ce qui concerne l’augmentation de leur revenu personnel, selon le rapport de McKinsey & Co.

Chine / Foire de Canton : le "Made in China" ne cesse d’attirer les commerçants africains

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Après avoir vu une publicité sur Internet, Paul Chisora s’est décidé à tenter sa chance avec les produits chinois. Au moment où les commerçants européens se retirent du marché mondial, des milliers de leurs confrères africains sont venus découvrir la Foire de Canton dans la province chinoise du Guangdong (sud).

Les produits chinois résistent à la crise économique mondiale grâce à leur attrait particulier.

“Je viens ici pour trouver des produits compétitifs”, explique M. Chisora. Ce jeune Zimbabwéen, âgé d’une vingtaine d’années, souhaite acheter des produits à la fois bon marché et de bonne qualité pour son imprimerie.

D’après lui, son pays souffre d’un manque de diversité dans les produits offerts. Il a également confiance en la qualité des produits chinois.

Etant la plus grande et la plus ancienne foire de Chine, la Foire de Canton attire chaque année près de 200.000 acheteurs étrangers et est considérée comme un indicateur du commerce extérieur de la Chine.

La 112e édition de la foire a vu la participation de 9.000 commerçants africains, soit 10% du nombre total des acheteurs étrangers.

Les hommes d’affaires chinois ont chaleureusement accueilli leurs confrères africains, qui représentent à leurs yeux une opportunité de compenser les pertes occasionnées par la crise de la dette européenne.

Malgré l’impact de la crise économique mondiale sur l’économie chinoise, le commerce sino-africain continue de croître de manière stable.

Selon les statistiques des douanes, le volume du commerce entre la Chine et l’Afrique a atteint 166.300 millions de dollars en 2011, soit une augmentation de 31% par rapport à 2010. Un bilan publié en avril 2012 montre que les investissements directs chinois cumulés en Afrique ont décuplé par rapport à il y a dix ans et ont totalisé 15.300 millions de dollars.

La Chine est depuis trois ans le premier partenaire commercial de l’Afrique.

L’intérêt massif des commerçants africains s’explique par la compétitivité des prix chinois.

Mme Cordelia, une femme d’affaires nigérienne, demande le prix de chaque parapluie à un stand de produits imperméables. C’est la quatrième fois qu’elle vient en Chine pour acheter des parapluies et des produits en aluminium à la foire de Canton.

“Nous prenons en compte non seulement la qualité des produits, mais aussi les prix. C’est pour cela qu’on vient en Chine”, indique-t-elle.

Depuis 2004, Abdou Lazine se rend deux fois par an en Chine. “Surtout pour la foire”, ajoute ce Burkinabé de 46 ans. A chaque stand, il compare les prix des produits, prend des notes, demande les catalogues et les cartes de visite.

“Certains disent que les produits chinois sont de mauvaise qualité. Mais moi, je n’ai jamais rencontré ce genre de problème”, dit-t-il avec une certaine fierté. Son atout, d’après lui, est qu’il se”rend sur place”.

Qingdao, Hangzhou, Ningbo, Foshan, Fuzhou… Il cite les villes chinoises où il a visité des usines et examiné les produits avant de passer chaque commande.

Le bon développement du commerce sino-africain s’est caractérisé par l’influence croissante de la foire et l’amélioration de la qualité des produits.

Abdou Lazine se rappelle qu’en 2004, peu de participants chinois étaient capables de lui parler en anglais. “Nous étions obligés de communiquer avec une calculette, en langue universelle des chiffres”, se souvient-il.

Par rapport à il y a neuf ans, la structure du commerce sino-africain s’est améliorée, en dépit d’un déséquilibre partiel. Les statistiques officielles montrent que 57% des produits chinois exportés vers l’Afrique sont des produits électroniques et de haute technologie, tandis que l’Afrique exporte vers la Chine principalement des matières premières, dont du pétrole, des minerais de fer et du coton.

Afin de réduire le déséquilibre commercial entre la Chine et l’Afrique, le gouvernement chinois a décidé de baisser, pour une durée de trois ans, de 95% les droits de douane sur les produits importés des pays africains les plus défavorisés. La Chine encourage l’établissement de centres d’exposition des produits africains dans le pays et projette de coopérer avec plusieurs pays africains pour accorder des prêts aux PME africaines.

La Chine encourage en outre les entreprises chinoises à investir, à créer des entreprises et à contribuer à la création d’emplois en Afrique.

Abdou Lazine détient aujourd’hui trois magasins de produits chinois et emploie 30 employés dans la capitale de son pays. Père de quatre enfants et frère de cinq soeurs, M.Lazine a réussi à améliorer le niveau de vie de sa famille grâce à son commerce avec la Chine.

Malgré la compétitivité des prix des produits fabriqués dans les pays d’Asie du Sud-Est, M. Lazine n’a pas l’intention d’abandonner le “Made in China”.

“La Chine est le terrain de jeu de tout le monde, que tu sois Européen ou Africain. Tout le monde y trouve les produits dont il a besoin. Et ici les choses et les idées nouvelles ne manquent jamais”, a-t-il estimé.

Bo Xilai mis en examen par le Parquet populaire suprême

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Le Parquet populaire suprême a décidé de mettre en examen Bo Xilai pour des infractions pénales et de lui imposer des mesures coercitives conformément à la loi.

L’enquête est en cours, selon un communiqué publié vendredi.

Bo Xilai démis de ses fonctions de député à l’APN

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Le Comité permanent de la onzième Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) a annoncé vendredi la déchéance du mandat de député à l’APN de Bo Xilai .

Le Comité permanent de l’Assemblée populaire municipale de Chongqing a démis Bo Xilai de ses fonctions de député à l’APN fin septembre.

Bo Xilai a en effet été déchu de son poste selon les dispositions de la loi sur les députés à l’APN et les assemblées populaires locales, a indiqué un communiqué du Comité permanent de l’APN lors de sa session bimestrielle.

Chine : Salon asiatique du thé au Zhejiang

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Le Salon asiatique du thé s’est ouvert récemment à Hangzhou, capitale de la province orientale du Zhejiang, en Chine. Des spécialistes de la cérémonie du thé venus de plusieurs pays et régions ont participé mercredi 24 octobre à la finale du concours de cérémonie du thé.

« Précédent Suivant »