A Bruxelles, la Chine et l’Europe plaident pour une "amélioration des relations"

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le sommet de l’Asem, qui réunit à Bruxelles les dirigeants de 46 pays européens et asiatiques, a été l’occasion pour la Chine de réaffirmer sa volonté d’améliorer ses relations avec l’Europe, et de coopérer à réformer la finance internationale. En revanche, la question de la sous-évaluation du yuan a été écartée.

Nicolas Sarkozy et Wen Jiabao, hier, à Bruxelles 46 pays, représentant à eux tous 60% du commerce mondial, sont réunis à Bruxelles depuis hier pour la 8e réunion de l’Asem (Asia-Europe meeting).

Au programme : la réforme de la finance internationale, le climat, mais surtout, le commerce et les questions monétaires.

Après avoir promis une aide massive à la Grèce ce week-end, la Chine a fait savoir qu’elle était en faveur d’un euro stable, et qu’elle ne réduirait pas le nombre des obligations qu’elle a acquis auprès des Trésors Publics de plusieurs Etats Européens.

“Une gouvernance économique mondiale est d’une importance fondamentale pour se remettre de la crise financière et nous devons trouver des moyens d’établir un système plus efficace de gouvernance économique mondiale”, a déclaré Wen Jiabao selon l’agence Xinhua.

Le Premier ministre a par ailleurs réitéré la demande chinoise d’obtenir de la part de l’Europe la reconnaissance de son statut d’économie de marché à part entière.

Cela pourrait aider la Chine à se départir des restrictions anti-dumping que lui impose l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Tabou sur la question du yuan

En échange, la Chine a promis, entre autres, de renforcer ses mesures de protection du copyright, et de faciliter l’augmentation du volume des échanges commerciaux.

Le Premier ministre, qui a rencontré Nicolas Sarkozy lors du sommet, a par ailleurs exprimé son voeux, selon Xinhua, de voir la France jouer un rôle clef en Europe en prenant “de nouvelles mesures pour pousser l’Union Européenne à adopter une politique bénéfique à la Chine”.

Alors que la Chine a récemment été attaquée par les Etats-Unis sur la sous-évaluation du yuan, la question n’était pas inscrite à l’agenda des réunions.

La Chine rejette en effet a priori toute discussion sur la question. En juin, lors d’un sommet du G20 au canada, Pékin avait même été jusqu’à s’opposer à une mention dans un document officiel du fait qu’elle venait d’accorder plus de flexibilité au yuan.

Mais selon plusieurs sources, la question a tout de même été évoquée en coulisse, car comme les Etats-Unis, beaucoup de pays européens voient leurs exportations défavorisées par la sous-évaluation de la monnaie chinoise.

Première rencontre avec le Japon après l’affaire Diaoyu/Senkaku

Par ailleurs, le sommet a été l’occasion d’un premier rapprochement entre la Chine et le Japon après que les relations à haut niveau aient été interrompues par la Chine dans une contexte de montée en tension autour d’îles contestées.

“Nous avons tous les deux déclaré que la situation actuelle était indésirable, et confirmé un retour à la case départ, pour une amélioration nos relations stratégiques mutuellement bénéfiques”, a déclaré le Premier ministre japonais Naoto Kan à l’issue d’un tête à tête de 25 minutes avec son homologue chinois, selon Reuters.

Cependant, le conflit qui a déclenché les tensions n’a pas été réglé par les deux hommes, qui ont tous deux réaffirmé l’appartenance du groupe d’îlots contestés à leurs pays respectifs.

Wen Jiabao s’engage à promouvoir la coopération Asie-Europe

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao s’est engagé, dans un discours prononcé lundi à l’ouverture de la Réunion Asie-Europe (ASEM) lundi à Bruxelles, à promouvoir la coopération entre les deux régions.

Selon M. Wen, la coopération Asie-Europe se trouve aujourd’hui sur un point de départ historique et face à de nouvelles opportunités de développement. “Avec la participation de l’Australie, la Nouvelles-Zélande et la Russie, les partenaires de l’ASEM ont formé une communauté d’intérêts très unie, qui couvre tout le continent euro-asiatique”, a-t-il dit.

M. Wen a appelé tous les membres de l’ASEM à saisier les opportunités et à intentifiser leur coopération dans la promotion de la croissance économique, la réforme du système financier international, le traitement des majeurs défis mondiaux, les échanges des différentes civilisations et le maintien de la paix et de stabilité en Asie et en Europe.

“La Chine est déterminée à promouvoir la coopération Asie- Europe”, a déclaré le Premier ministre chinois, ajuotant que le gouvernement chinois s’engage à encourager le dialogue politique, la coopération économique et les échanges culturels entre pasy de l’ASEM.

Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a déclaré à cette occasion que l’Union européenne s’est engagée à “être un acteur plus fort sur la scène mondiale et un partenaire plus fort pour l’Asie”.  “Le bloc de 27 membres a décidé qu’elle doit regarder vers l’Est. Non seulement en paroles, mais aussi dans les faits”, a-t- il souligné.

Le PM chinois rencontre trois dirigeants de l’Eurogroupe sur la question du taux de change

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a rencontré mardi à Bruxelles trois dirigeants de l’Eurogroupe pour discuter de la question du taux de change.

La Chine et la Mongolie vont construire ensemble une autoroute pour le transport du charbon

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

La Chine et la Mongolie envisagent de construire ensemble une nouvelle autoroute reliant les deux pays, avec un investissement total de 2,51 milliards de yuans (environ 375 millions de dollars), ont annoncé mardi les autorités de la région autonome de Mongolie intérieure.

Fête nationale : boom économique pour les villes touristiques chinoises durant la semaine d’or

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Les destinations touristiques chinoises ont vu un boom économique durant la dernière semaine de vacances de la Fête nationale, avec une augmentation du nombre de touristes et de leurs dépenses.

Le nombre de touristes dans les 119 lieux touristiques gérés par les autorités du tourisme du pays a grimpé de 15,91% sur une base annuelle en dépassant les 22,36 millions de visiteurs pour la période du 1er au 7 octobre, appelée également “la semaine d’or”, selon une déclaration publiée jeudi sur Internet par l’Administration nationale du Tourisme.

Les revenus réalisés par ces sites ont totalisé les 1,13 milliard de yuans (168,8 millions de dollars), un chiffre en hausse de 26,71% en glissement annuel, selon la même source.

Les autoroutes, les lignes aériennes et de chemins de fer ont aussi connu un pic de fréquentation jeudi, dernier jour des longues vacances, mais aucun grand embouteillage n’a été signalé jusqu’à présent.

Le jumelage entre Lyon et Canton

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

La visite prochaine à Canton du maire de Lyon, M. Gérard Collomb, marque 22 années de jumelage entre les deux villes et de coopération dans les domaines artistiques et éducatifs essentiellement.
Traditionnellement tournées vers l’extérieur, contribuant aux échanges, à la coopération et à la diffusion des idées dans leur pays respectif, les villes de Canton et de Lyon ont depuis le XVIème siècle une tradition commune d’ouverture et de lien entre l’Occident et l’Extrême Orient.

Les 3èmes métropoles de Chine et de France, fortes d’un passé commercial riche marqué par la route de la soie et d’une situation géostratégique proche (Delta de la rivière des Perles, axe Genève-Lyon-Barcelone/Turin/Milan) disposent de nombreux atouts et points communs pour un fructueux jumelage dans le cadre de la coopération décentralisée. Entériné par la signature d’un accord de coopération en 1988, le jumelage des deux villes ne connaît néanmoins de véritable essor que lors des « années croisées » (2003-2005). Deux semaines culturelles lyonnaises et cantonaises sont organisées en 2003, puis 2005, en présence des maires et de délégations officielles. Les échanges culturels, économiques et humains se multiplient, à l’image de la signature de l’accord de coopération entre le lycée expérimental de Nanhai et celui de Saint Marc à Lyon en 2005.

La célébration des 20 ans du jumelage offre par la suite la possibilité à deux compagnies de danse lyonnaises de se produire à Canton, Récital de Kafig dans le cadre de Croisements et Danse Expérimenta de la compagnie Acte lors du festival de danse contemporaine du Guangdong. Le théâtre lyonnais des Asphodèles développe en parallèle une création originale « Arlequin navigue en Chine » qui associe comédiens chinois et lyonnais autour de la confrontation entre les approches théâtrales de la Commedia dell’Arte et de l’opéra de Pékin.

Depuis, la danse est à l’honneur. Deux chorégraphes cantonais de renom ont assisté aux deux dernières éditions de la biennale de la danse contemporaine à Lyon. A Canton, Projet In situ, compagnie lyonnaise, a présenté sa dernière création, Tu vois ce que je veux dire, lors de l’édition 2009 du festival de danse contemporaine du Guangdong.

Progressivement, la coopération culturelle se diversifie. Les missions successives de la compagnie Ilimitrof et sa coopération avec Ping Pong ont récemment offert une tribune aux arts de la rue lyonnais avec Maintenant les 25 et 26 septembre 2010 à l’espace 1850.

Le jumelage de Lyon et Canton a contribué, dans le domaine éducatif, à la signature de nombreux accords de coopération entre Lyon III et l’université Sun Yat-sen. Les disciplines de droit, histoire, interprétariat, lettres ou sociologie sont concernés par des échanges d’étudiants, des co-diplomations et cotutelles de thèse. De grandes Ecoles de commerce et d’ingénieurs ont récemment enrichi ces coopérations universitaires, à l’instar du jeune accord de coopération entre l’ESDES (Ecole supérieur de commerce et de management, Université catholique de Lyon) et l’Institut Nanguo (Université des langues étrangères du Guangdong-Guangwai) qui accueillent leurs premiers étudiants cantonais et lyonnais pour la rentrée 2010.

La visite du maire de Lyon et d’une délégation officielle le 22 octobre prochain ouvrira assurément la voie à des échanges approfondis et diversifiés entre les deux villes, tant à Canton qu’à Lyon.

Exposition de peintures et de calligraphies chinoises à Paris

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Selon Zhang Guangjin, vice-président de l’Association des Chinois résidents en France, l’exposition, qui durera jusqu’à demain, a pour objectif de mettre en lumière la culture chinoise et de renforcer les échanges culturels entre les deux pays.

Ciné-club de l’Alliance Française de Canton

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Dans le cadre de son rendez-vous cinéma, l’Alliance Française de Canton vous propose : samedi 16 octobre 2010, Arsène Lupin de Jean-Paul Salomé avec Romain Duris et Kristin Scott Thomas (2004, 125 min, VOST).

La Foire internationale de l’Ouest de la Chine se tiendra du 22 au 26 octobre

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

La 11e Foire internationale de l’Ouest de la Chine se tiendra du 22 au 26 octobre à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan (sud-ouest), ont annoncé lundi les organisateurs.Cette foire va attirer quelque 3 153 hommes d’affaires venus de 44 pays et régions, dont des multinationales comme Intel, Honda, LG et Diageo, a détaillé Huang Xiaoxiang, le directeur exécutif du comité d’organisation de la foire et vice-gouverneur du Sichuan, lors d’une conférence de presse.

Cette foire abritera 8 890 stands sur une superficie totale de 160 000 m2, a indiqué M. Huang.

Le Forum du commerce mondial 2010, le 4e Sommet des entreprises Chine-Amérique latine, le premier Forum du business sino-indien et la 5e Foire du commerce et des investissements Chine-UE se tiendront dans le cadre de la Foire internationale de l’Ouest de la Chine, a-t-il ajouté.

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan et de hauts fonctionnaires venus d’autres pays, des Nations Unies et d’organisations internationales assisteront à cette foire, a fait savoir M. Huang.

“Cet événement annuel, qui s’est tenu pour la dixième année consécutive à Chengdu, est devenu une plate-forme importante pour la Chine et d’autres pays pour promouvoir la coopération dans les domaines de l’investissement et du commerce”, a indiqué Huang Xiaoxiang.

UbiFrance : 1 150 entreprises françaises se rendent en Chine pour chercher des partenariats

Ajouté au 29/09/2010 par SHI Lei

La semaine dernière, à l’occasion d’une interview en Chine, Alain Cousin, président du conseil d’administration d’UbiFrance (l’Agence française pour le développement international des entreprises) et député de la Manche, a déclaré que 1 150 entreprises françaises se rendront en Chine en 2010 à la recherche de partenariats.

Selon Alain Cousin, le marché chinois est un marché stratégique. Au cours des derniers jours, M. Cousin a rencontré plusieurs investisseurs chinois qui s’intéressent au marché français, et il est convaincu que ces visites sont favorables pour les investissements chinois en France. À l’intérieur de l’UE, la France est le quatrième partenaire commercial de la Chine, le quatrième pays à investir en Chine, et le deuxième pays introducteur de technologies vers la Chine. À présent, la Chine développe rapidement son secteur des nouvelles énergies. Un domaine dans lequel la France possède de nombreux avantages.

Sur invitation d’UbiFrance, un grand nombre de PME françaises se rendent en Chine. D’après les statistiques, 85 % des expositions sont organisées par UbiFrance, et toutes les délégations françaises ont obtenu des résultats concrets en Chine. Selon Alain Cousin, il s’agit d’une méthode plus directe et efficace. En 2010, 1 150 entreprises françaises se sont rendues ou se rendront en Chine pour chercher des partenariats, a-t-il indiqué.

Vincent Perrin, directeur adjoint du service commercial d’UbiFrance en Chine, ajoute que davantage de personnes travaillent au service du commerce à l’ambassade de France en Chine qu’à l’ambassade américaine, et que plus de 1 000 entreprises françaises ont ouvert des bureaux en Chine. Par rapport aux années précédentes, le nombre d’entreprises françaises qui s’installent en Chine a augmenté de 27 %, et le volume général de l’exportation française a également connu une croissance de 35 % au premier semestre de 2010.

Actuellement, 35 % des entreprises françaises en Chine s’installent à Shanghai, 20 % à Beijing, 8 % à Guangzhou, et les autres dans le reste du pays. Les 16 et 17 septembre, l’ambassadeur de France en Chine, M. Hervé Ladsous, a mené une délégation constituée de 50 entreprises françaises à Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine.

« Précédent Suivant »