Tianjin va devenir un centre international de transport maritime d’ici cinq ans

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

La ville portuaire de Tianjin, dans le nord de la Chine, deviendra un centre international de transport maritime d’ici 2015, dans le cadre de son plan municipal d’accélération du développement économique, a déclaré dimanche le maire Huang Xingguo lors d’une session parlementaire locale.

“Dans les cinq prochaines années, Tianjin va mettre pleinement en jeu ses avantages pour devenir un centre international de transport maritime et de logistiques dans le nord de la Chine”, a déclaré Huang Xingguo dans son rapport d’activité du gouvernement lors de la session annuelle de l’Assemblée populaire municipale de Tianjin.

Le gouvernement central a décidé en avril 2010 de faire de la nouvelle zone Binhai de Tianjin un port important reliant la Chine et l’Asie du Nord-Est, ainsi que l’Asie du Centre et de l’Ouest.

Le port de Tianjin, d’une profondeur de 19,5 mètres, est accessible aux navires d’un tonnage pouvant atteindre 300 000 tonnes. C’est l’un des premiers ports mondiaux en eau profonde.

Le gouvernement municipal prévoit d’optimiser la disposition du port sur 5 ans pour améliorer son efficacité.

En 2015, le volume annuel des biens traités par le port atteindra 560 millions de tonnes et 18 millions de conteneurs standards selon les estimations.

Le port de Tianjin, est relié par les voies navigables à plus de 500 ports de 180 pays et régions. Le volume annuel des biens traités a atteint 400 millions de tonnes fin 2010.

Chine : lancement d’un projet de loi contre la concurrence déloyale sur Internet

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

Le ministère chinois de l’Industrie et l’Informatisation (MII) a dévoilé vendredi un projet de règlement afin de décourager la concurrence déloyale sur Internet après qu’une bataille entre les deux sociétés Internet chinoises, Tencent et Qihoo 360, ait provoqué un tollé chez le grand public l’année dernière.

Selon ce projet de règlement, les pratiques qui consistent à créer ou à divulguer des informations fausses, ou à d’interrompre le fonctionnement du produit d’un concurrent, seront punies.

Refuser de se soumettre aux normes élaborées par le règlement sera passible d’une amende comprise entre 10 000 yuans (1 517 dollars) et 1 million de yuans, voire de la suspension des activités, indique le projet de règlement.

Le projet précise aussi que les compagnies ne doivent pas unilatéralement modifier, supprimer, dévoiler ou transférer les informations concernant les utilisateurs à un tiers.

Le règlement est né suite à un conflit d’un mois entre Tencent et Qihoo 360 en septembre dernier, durant lequel les deux entreprises se sont accusées réciproquement d’avoir espionné, piraté et dévoilé les informations privées de milliers d’utilisateurs.

La bataille ne s’est arrêtée qu’après l’intervention du MII, qui a ordonné à ces deux sociétés de présenter leurs excuses au public.

Internet : les émissions de télévision chinoises font leur entrée au Japon

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

Grâce à Internet, on peut désormais regarder une émission télévisée dans n’importe quel coin du monde. Vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse portant sur la mise en place du protocole de télévision par internet au Japon, a été annoncée une nouvelle qui devrait réjouir les Chinois installés à l’étranger: la télévision chinoise va bientôt pouvoir être accessible depuis le Japon. Nos journalistes Gao Ning et Ma Chen vous donnent plus de détails.

Hier avait lieu la conférence de presse sur “la mise en place du protocole de télévision par internet au Japon” à l’Hôtel du sommet Chine monde. Des représentants de l’Administration d’Etat de la radio, du film et de la télévision, de l’entreprise Hanyastar, de l’entreprise COMMUTURE et d’autres entreprises ayant coopéré au programme étaient présents.

Yang Weiguang

Directeur de l’entreprise Hanyastar

“Grâce aux programmes diffusés via l’IPTV, les Japonais et les Chinois installés au Japon auront un accès pratique aux nouvelles chinoises dès leur parution. L’IPTV joue ainsi le rôle d’un véritable pont culturel.”

Conçues par l’entreprise Hanyastar, les émissions télévisées en IPTV sont celles de 49 chaînes excellentes chinoises. Les programmes sont particulièrement bien fournis en matières d’informations, d’économie, de tourisme, de santé, de théâtre etc. Depuis leur apparition en 2010, ces chaînes d’IPTV se sont déjà installées dans 15 pays et régions d’Amérique du Nord, d’Europe, Océanie et d’Asie du Sud. Et cette fois, grâce à la de l’entreprise japonaise COMMUTURE, c’est au Japon qu’elles s’implantent.

Yokoi Keigo

Envoyé spécial de l’entreprise COMMUTURE

“Les émissions chinoises d’IPTV débarquent désormais au Japon, et cela devrait satisfaire la curiosité grandissante que beaucoup de Japonais vouent à la Chine. Nous pensons que les chaînes chinoises disponibles par IPTV devraient être un succès.”

Basées sur des techniques du protocole d’Internet, l’IPTV combine le réseau de télévision, l’Internet et les technologies multimédias, offrant ainsi aux utilisateurs des services audiovisuels divers. Son fonctionnement est très simple: il suffit au téléspectateur, de brancher le téléviseur à la boîte de signal pour y avoir accès. Cette nouvelle technique de pointe permet aux Chinois d’outre-mer d’accéder facilement à leur propre culture dans un monde virtuel.

L’Hotel Capsule à Shanghai

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

C’est en train de faire le tour de la toile chinoise l’arrivée d’un Hôtel Capsule à Shanghai.

Chaque chambre (ou capsule) mesure 110 centimètres, et  220 centimètres de long, est équipée d’une télévision LCD Et d’une connexion à internet.

Cet Hôtel insolite coute 28 yuans(2,8€) par heure ou 88 yuans (8,8€) par Nuit. C’est relativement cher par rapport aux autres hotels chinois, et surtout pour ce genre de chambre qui reste très petite avec des douches collectives.

Le propriétaire est chinois et a fait ses études au Japon, où le concept d’Hotel Capsule existe déjà.

Starbucks Va Tripler Le Nombre De Ses Magasins En Chine

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

Starbucks Corp. envisage de plus que tripler le nombre de ses magasins en Chine continentale dans les cinq prochaines années, a indiqué la compagnie mercredi, selon un rapport de Dow Jones.

Starbucks envisage de faire de la Chine son marché le plus important en dehors des Etats-Unis. Actuellement, c’est le Canada qui occupe cette place.

La chaîne de cafés basée à Seattle possède actuellement 406 magasins en Chine et envisage d’en avoir plus de 1.500 d’ici 2015, a indiqué la compagnie dans une conférence pour les investisseurs tenue à New York.

La compagnie, qui a bénéficié récemment d’un redressement aux Etats-Unis, essaie de se concentrer sur l’extension de ses activités internationales, avec des plans pour ouvrir 400 nouveaux magasins autour du monde l’année prochaine.

La président de Starbucks International, John Culver, a déclaré que la compagnie envisageait de pénétrer plus profondément sur ses 53 marchés internationaux, avec un accent mis sur la Chine, où les bénéfices d’exploitation par magasin sont plus élevés qu’aux Etats-Unis.

Alors que la majorité de ses activités en Chine intervient l’après-midi ainsi qu’en soirée, et Starbucks essaie de créer un rituel de café du matin pour ses clients chinois, a déclaré le PDG de la compagnie Howard Schultz .

La France émet un timbre à l’effigie du lapin pour le Nouvel An chinois

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

Selon le quotidien chinois en France Nouvelles d’Europe, pour célébrer l’année lunaire du lapin, la poste française a émis un timbre spécial et organisé les 14 et 15 janvier une vente-signature au Carré d’Encre du 9e arrondissement de Paris. Li Zhongyao, célèbre artiste chinois en France, a une nouvelle fois été en charge de la conception de cette collection consacrée aux signes chinois.

Chaque planche est composée de cinq exemplaires d’une valeur unitaire de 0,58 euro. Au centre du timbre se trouve un lapin mignon peint à l’encre colorée et en haut sont écrits les caractères de l’année de lapin en chinois et en français.

La Poste a émis pour la première fois en 2005 un timbre au signe du coq pour le Nouvel An chinois, dessiné par Li Zhongyao et des artistes français. Des éditions consacrées aux années du chien, du cochon, du rat, du buffle et du tigre ont suivi. Li Zhongyao a conçu celles du chien, du cochon, du buffle, du tigre et du lapin. L’annuaire philatélique de France a choisi cette année pour couverture le timbre du lapin. Le concepteur a représenté le lapin domestique, doux, élégant et bienveillant. Il est très aimé et représente la paix.

Au petit matin du jour J, des philatélistes et des passionnés de culture chinoise, venus pour certains de l’extérieur de Paris, ont fait la queue devant le Carré d’Encre. Un vieil homme français a expliqué au journaliste qu’il avait collectionné les timbres consacrés aux signes chinois dès l’année du coq et qu’il avait ainsi appris les anecdotes relatives aux signes chinois. Une jeune Française a déclaré qu’elle avait acheté des timbres de signes chinois par amour pour la Chine, plutôt que par intérêt pour la philatélie.

La visite de Hu Jintao aux Etats-Unis trace le plan du développement des relations sino-américaines dans l’avenir

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao vient d’acheve une visite historique aux Etats-Unis.

Durant cette visite, les deux parties ont convenu d’établir un partenarait de coopération basé sur le respect mutuel et le bénéfice mutuel devant conduire le développement des relations bilatérales dans l’avenir.

Il est largement admis que dans la nouvelle ère, la Chine et les Etats-Unis doivent renforcer leurs relations politiques et économiques et leur coopération dans les affaires régionales et inteternationales.

– – –

PLAN D’ACTION DU DEVELOPPEMENT DES RELATIONS BILATERALES

Réaffirmant leur engagement à développer une relation sino- américaine positive, coopérative et globale qu’ils ont pris en 2009, les dirigeants chinois et américain ont promis également de construire un “partenariat de coopération” basé sur le respect mutuel et le bénéfice mutuel lors de la visite du président Hu à Washington.

Cela représente un progrès qui reflète les intérêts communs et le besoin mutuel des deux parties dans une récente période, le plus grand pays développé et le plus grand pays en développement doivent travailler ensemble pour relever les défis”, a estimé le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Cui Tiankai.

Yuan Peng, directeur de l’Institut chinois des études de l’Amérique et des relations internationales contemporaires, a dit que la nouvelle expression des relations bilatérales était positive, objective et programatique.

La Déclaration conjointe publiée par les deux parties durant la visite du président Hu sur l’établissement d’un partenarait de coopération basé sur le respect mutuel et le bénéfice mutuel, est le reflet clair de la détermination et de l’attitude pragmatique des deux pays de relever ensemble les défis du monde, selon Chen Kang, professeur de Lee Yew School of Public Policy de l’université naitonale de Singapour.

“Respect mutuel” demande à la Chine et aux Etats-Unis de respecter l’intérêt fondamental et la voie de développement de l’autre, et “Bénéfice mutuel signifie que les deux pays doivent parvenir à une situation gagant-gagnant plus tôt qu’un gagnant et un perdant, et parvenir à une prospérité commune.

“Partenariat quant à lui, montre que les deux pays, au lieu d’être des rivaux, sont étroitement liés l’un avec l’autre dans les actions pour faire face aux problèmes régionaux et internationaux.

– – –

PROMOTION DES RELATIONS POLITIQUES

Le président Hu a déclaré mercredi à son homologue américain Obama que les deux pays devraient développer une relaion politique cherchant le terrain d’entente tout en conservant les différences, l’égalité et la confiance mutuelle.

Historiquement, les deux pays n’ont jamais trouvé autant de points communs, ce qui est un moteur pour faire avancer les relations bilatérales.

Les deux parties se sont engagées non seulement à sauvegarder la paix et la stabilité mondiales, à réformer le système international, à promouvoir le développement et la prospérité de la région Asie-Pacifique, elles ont promis également de renforcer la coopération bilatérale dans divers domaines au profit de leurs peuples. Par ailleurs, admettre et tolérer les differences, traiter les frictions de manière appropriée, aide à développer les relations bilatérales.

En dépit de leurs cultures, systèmes sociaux et niveaux de développement différents, la Chine et les Etats-Unis peuvent maintenir leurs relations sur la bonne voie aussi longtemps qu’ils se traitent mutuellement d’une manière objective et raisonnable, respetent les systèmes sociaux, le choix de la voie du développement, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’autre.

Par conséquent, les opinions différentes des deux parties sur les questions comme les droits de l’homme et leurs frictions commerciales peuvent tous être résolues par la négociation et le dialogue.

– – –

RENFORCER LES RELATIONS ECONOMIQUES

Les liens économiques ont joué un rôle crucial dans les relations sino-américaines dans le passé. Il est de même maintenant et dans l’avenir.

Wang Yong, directeur du Centre de politique économique internationale de l’Université de Pékin, a déclaré que resserrer les relations économiques et commerciales ont le moteur des relations sino-américaines..

Si leurs économies et coopération ont pu connaître un tel développement, leurs économies interdépendantess deviendrait devenir aussi un puissant moteur et un stabilisateur pour l’économie mondiale, a dit Wang. Lors de la visite de M. Hu, les deux pays ont convenu d’établir un partenariat économique global mutuellement bénéfiques, et les dirigeants des deux pays ont échangé des vues sur des questions relatives aux liens économiques et commerciaux, y compris la politique macroéconomique, la politique de taux de change, l’ouverture du commerce et l’investissement, les droits de propriété intellectuelle, et les marchés publics.

“Aujourd’hui, nos économies sont liées, et sont donc notre avenir», a dit la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.

Selon le quotidien britannique The Guardian, les relations économiques entre les Etats-Unis et la Chine sont considérées comme des relations d’interdépendance plutôt qu’un seul partenariat commercial.

À long terme, la prospérité économique de la Chine sera positif pour les Etats-Unis, pour ses exportations, ses investissement et son emploi. Par exemple, la Chine continuera à acheter un grand nombre d’obligations du Trésor américain, ce qui est essentiel à la stabilisation du statut du dollar.

En outre, la croissance de la demande intérieure de la Chine est un moteur pour aider les Etats-Unis à résoudre ses problèmes économiques. En outre, le développement de la Chine a besoin des technologies, des capitaux et des marchés américains.

– – –

COOPERATION AU BENEFICE MONDIAL

Un autre indicateur important du succès des relations entre la Chine et les États-Unis dans l’avenir est leur coopération sur les questions régionales et internationales.

Lors de sa visite, le président Hu a présenté une novuelle orientation sur la coopération sino-américaine dans ce domaine.

Tout d’abord, les deux parties devraient intensifier la communication, la consultation et la coordination et approfondir la coopération pour relever les défis mondiaux et résoudre les questions internationales et régionales majeures.

Deuxièmement, elles devraient poursuivre la coopération au niveau mondial en tant que partenaires pour s’acquitter des responsabilités communes et relever des défis communs.

Troisièmement, les deux parties doivent maintenir leur engagement à promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région Asie-Pacifique.

Les analystes estiment que la coopération entre la Chine et les États-Unis sur les questions mondiales et régionales est dans l’intérêt fondamental des deux peuples et dans celui de l’humanité tout entière.

La visite d’Etat du président Hu aux États-Unis a donné une impulsion puissante au développement des liens sino-américains dans l’avenir. Regardons vers l’avenir, les deux pays peuvent établir une relation saine et stable tant qu’ils travaillent de concert l’un avec l ‘autre. La visite du président Hu a inauguré une nouvelle ère dans les relaions bilatérales qui profiteront non seulement aux deux peuples mais aussi à la paix et à la prospérité du monde entier.

Incroyable gaffe du PDG de Coca-cola devant Hu Jintao

Ajouté au 24/01/2011 par SHI Lei

Hu Jintao, l’imperturbable président chinois, apprécie-t-il les plaisanteries ? Sa visite d’État de quatre jours aux États-Unis n’aura pas donné plus de clés pour répondre. Mais il faut l’espérer pour Muhtar Kent, le PDG de Coca-Cola. Afin de saluer le passage à Washington d’un hôte si prestigieux et puissant, l’emblématique patron s’était donné la peine d’apprendre quelques mots de chinois.

À la fin de son discours d’accueil, il s’est donc lancé dans un ­toast en honneur du président Hu et de sa délégation, censé rappeler à ses hôtes les meilleures traditions de leur terre natale. Mais, loin de l’émotion attendue, son chaleureux «Kanpai !» ne lui a valu que sarcasmes et éclats de rire. Alors qu’en bon mandarin il aurait dû lancer «Ganbei !», Muhtar Kent avait salué le président Hu en japonais. L’amalgame entre deux langues de puissances proches mais longtemps en guerre n’était évidemment pas des plus heureux.

Mais, de son côté, Hu Jintao aime aussi, parfois, dévier des sentiers battus de la diplomatie. Il est revenu devant la presse sur le caractère historique de sa rencontre avec Barack Obama. «C’était la première fois que je rencontrais un Prix Nobel de la paix qui ne soit pas en prison», a-t-il fait remarquer.

Les entreprises chinoises les plus rentables

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le China daily a publié la liste des 10 entreprises chinoises les plus rentables en 2010 qui sont issues du secteur de l’énergie ou financier.

L’entreprise la plus rentable est la ICBC 129,4 milliards de yuans de bénéfices après impôt, la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC).

En 2e position arrive la la Chine de la construction Banque avec 106,84 milliards de yuans de bénéfices.

PetroChina Co fut la plus rentable en 2009 mais est relégué en 3e position. PetroChina Co est le plus important acteur dans le secteur de l’énergie en Chine a totalisé  103,39 milliards de yuans de bénéfices net l’an dernier

La Banque de Chine a pris la quatrième place avec 81,07 milliards de yuans.

Sinopec Corp, un grand raffineur de pétrole se place en cinquième position avec 61,76 milliards de yuans

China Shenhua Energy Co, producteur chinois de charbon arrive en sixième place avec 30,28 milliards de yuans de bénéfices nets

Les autres entreprises sont la Banque Industrielle Co (13,3 milliards de yuans), China Unicom (9,56 milliards de yuans),  China Vanke Co (5,33 milliards de yuans), développeur, Huaneng Power International Co (5,08 milliards de yuans)  le plus grand producteur d’électricité du pays.

Le profit total des 10 plus grandes entreprises étaient de 561,14 milliards de yuans, soit 75 % du total des 832 entreprises combinées.

NB: Le bénéfice total pour les 832 plus grandes entreprises chinoises est 749,55 milliards de yuans.

Chine: décès de la fondatrice et ancienne dirigeante du parti démocratique,à l’âge de 106 ans

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

La fondatrice et ancienne dirigeante de l’Association chinoise pour la promotion de la démocratie (ACPD), Lei Jieqiong, est morte des suites d’une maladie dimanche à Beijing, à l’âge de 106 ans.

Mme Lei, diplômée d’un master de l’Université de Californie du Sud, est à la fois une érudite réputée en droit et sociologie ainsi qu’un professeur émérite.

Elle était présidente du septième et neuvième Comité Central de l’ACPD et présidente honoraire du dixième et onzième Comité Central de l’ACPD.

Entretenant une profonde amitié avec le Parti communiste chinois (PCC), Mme Lei a travaillé comme vice-présidente à la sixième Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), et comme vice-présidente du comité permanent de la septième et huitième Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois).

« Précédent Suivant »