France: la Chine est la dixième source d’investissements étrangers

Ajouté au 04/06/2012 par SHI Lei

Selon les statistiques fournies par l’AFII (Agence française pour les investissements internationaux), les entreprises chinoises ont investi dans vingt-trois projets français en 2011, dont seize projets de production (dont quatre d’entres eux dans le domaine des nouvelles énergies). La Chine demeure le premier pays asiatique et le dixième pays étranger d’investissement pour la France.

Actuellement, plus de 6000 Français travaillent dans des entreprises chinoises implantées sur le territoire français. En 2011, ces entreprises chinoises ont créé 696 emplois

Suivant de près l’Allemagne et la Grande Bretagne, la France est le troisième pays européen pour les investissements chinois, avec comme taux de projets : la France 13%?l’Allemagne 15% et la Grande Bretagne 14%. En 2011, 75% de l’investissment chinois en France se trouvait dans les domaines notamment des nouvelles energies, des produits agricoles, des produits électroniques et de l’industrie chimique.

Selon les statistiques récemment données par l’AFII, fin février 2012, 150 entreprises chinoises au ont investi en France.

Lafite s’engage dans la protection de son image en Chine

Ajouté au 04/06/2012 par SHI Lei

La contrefaçon généralisée du grand cru Château Lafite en Chine a contraint son producteur à lancer une campagne de lutte contre les produits contrefaits dans le pays, après que le prix des Lafite ait chuté l’an dernier.

Michel Négrier, Directeur export des Domaines Baron de Rothschild Lafite, a déclaré vendredi au China Daily que le groupe avait embauché des professionnels du droit pour lutter contre les produits contrefaits.
Un distributeur exclusif, ASC Fine Wines, et l’introduction d’un sceau d’authentification permettront également aux consommateurs chinois d’identifier un authentique Lafite.

L’année dernière, ce vignoble réputé a exporté 11 millions de bouteilles de Lafite, dont 1,5 million vers la Chine, son plus grand marché en Asie.

Seules 200 000 bouteilles du vin emblématique du groupe, le Château Lafite Rothschild, qui est considéré comme un produit haut de gamme parmi les toutes les appellations produites par Lafite, sont produites chaque année, mais selon des articles de presse, 600 000 bouteilles de vin ont été vendues en Chine l’année dernière.

« Il est difficile d’évaluer le nombre de bouteilles de Lafite de contrefaçon », a déclaré M. Négrier, lors d’un voyage Beijing destiné au lancement officiel du micro-blog de la marque, avant d’assister à une dégustation de vin.

Il estime qu’il est impossible de mesurer l’ampleur des transactions portant sur de faux vins de Lafite à partir de seuls chiffres. Le nombre supplémentaire des vins négociés vient peut-être de stocks constitués lors des années précédentes.

Les importations de vins étrangers ont considérablement augmenté en Chine ces dernières années, les consommateurs passant progressivement du traditionnel alcool blanc chinois au vin.

Convoitant le potentiel de plus en plus élevé du marché pour le vin rouge, les Domaines Baron de Rothschild Lafite ont ouvert en 2009 un vignoble dans la péninsule de Penglai, dans la Province du Shandong, en partenariat avec CITIC, une société d’investissement appartenant à l’Etat.

Bien que le prix des Lafite ait diminué depuis la fin de l’année dernière, il reste encore relativement élevé, a dit Wang Jiaqi, Directrice du développement commercial à la Bourse aux Vins de Shanghai.

Le Rapport annuel 2012 sur le marché d’investissement dans le vin a montré que le prix des vins fins de haut de gamme a connu une adaptation sur le long terme et un déclin l’année dernière. Cependant, ils vont revenir à une tendance à la hausse cette année, avec un taux de croissance annuel de plus de 15 %.

Le prix du Château Lafite Rothschild, qui a culminé entre 2009 et 2010, a diminué de manière significative l’année dernière.

Le Lafite est le vin rouge le plus échangé à la Bourse, représentant de 20 à 30 %, a dit Mme Wang. Des vins Lafite échangés en bourse, seuls 40 % sont destinés à la consommation.

« La baisse des prix a réduit les bulles et fait revenir le marché à une situation plus rationnelle », a-t-elle dit. « Mais Lafite est encore l’une des marques de vins étrangers les plus fortes, et la première marque à laquelle la plupart des consommateurs chinois pensent ».

La demande en vins haut de gamme lors des banquets d’affaires est si forte que leur prix restera élevé, dit-elle.

Mme Wang estime qu’un bon moyen de protéger la marque est de s’assurer que les consommateurs chinois en savent davantage sur le vin.

Lin Libo, éditrice exécutive et directrice générale de La Revue du Vin de France, édition chinoise d’une célèbre revue française consacrée au vin, est d’accord sur l’importance de la promotion de la culture du vin dans le pays.

« Il y a des faux Moutai, une liqueur renommée, en Chine. Mais nombre de consommateurs ont appris à faire la différence au fil des ans. Plus ils en sauront, et moins ils auront de risques d’être trompés par des vins de contrefaçon », a-t-elle dit.

 

L’entretien de Laurent Fabius avec Kong Quan

Ajouté au 04/06/2012 par SHI Lei

Hier après-midi, Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, a rencontré Kong Quan, ambassadeur de Chine en France, au Quai d’Orsay.

Kong Quan a félicité Laurent Fabius pour sa prise de fonctions, tout en transmettant les meilleurs vœux de Yang Jiechi, le ministre chinois des Affaires étrangères. D’après M. Kong, ces dernières années, la relation sino-française a connu un développement durable, stable et rapide, les échanges et les coopérations dans la politique, l’économie, le commerce et la culture n’ont cessé de se renforcer, la coopération non gouvernementale est devenue de plus en plus animée, les deux pays ont mis en place des coordinations dans les affaires internationales, notamment le G20 et la gouvernance globale. La Chine attache une grande importance à la relation sino-française. Elle est disposée à renforcer de manière plus poussée le dialogue politique, à élargir et à approfondir la coopération dans tous les domaines, sur la base de l’égalité, des bénéfices mutuels et du respect mutuel, avec pour objectif l’établissement d’un nouveau type de partenariat stratégique caractérisé par la confiance et les avantages mutuels, la maturité et la stabilité, adaptée au monde entier, dans le but de réaliser un meilleur développement de la relation sino-française sur la base existante.

Selon Laurent Fabius, la France et la Chine sont deux grands pays influents dans le monde. À l’époque actuelle, il est nécessaire de développer de manière plus poussée la relation amicale sino-française et d’approfondir les avantages mutuels et les coopérations. Les résultats de la coopération bilatérale sont satisfaisants. La France est disposée à s’efforcer avec la Chine de stabiliser la relation commerciale bilatérale, accélérer le développement global de la relation sino-française pour que la coopération non gouvernementale porte des fruits plus concrets.

M. Fabius a demandé à M. Kong de transmettre ses salutations cordiales à Yang Jiechi.

Selon des rapports, Kong Quan est le premier ambassadeur étranger en France rencontré par M. Fabius depuis sa prise de fonctions.

Les punks chinois débarquent à Paris

Ajouté au 30/05/2012 par SHI Lei

Le documentaire Beijing Punk sera projeté pour la première fois,en France, au Nouveau Latina, en présence de son réalisateur Shaun Jefford.
 
Nous sommes en 2008, le monde entier a les yeux tournés vers la Chine, qui organise les Jeux olympiques d’été, alors que se posent de nombreuses questions sur le respect des droits de l’Homme par le gouvernement communiste. C’est cette période que l’Australien Shaun Jefford a choisie pour s’intéresser aux groupes de punks émergents, qui ne sont, bien souvent, pas les bienvenus sur place. Le résultat, c’est Beijing Punk, un documentaire passionnant sur une culture alternative qui dénonce, à travers sa musique, le manque de liberté.

Le film, qui a été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux, dont le Zurich Film Festival où il se classe parmi les finalistes (2010), est interdit à Pékin et sa bande-annonce bloquée sur le web chinois.

 

"J’attendrais la prochaine coopération avec des cinéastes chinois"–Interview du réalisateur français Phillipe Muyi

Ajouté au 30/05/2012 par SHI Lei

A l’occasion de la signature par les producteurs chinois et français du projet de film YEYING , « le promeneur d’oiseau » lors du 65ème festival de Cannes, son réalisateur Philipe Muyi a été interviewé par un correspondant de l’Agence de Presse Xinhua.

Xinhua: Pourquoi vous avez une idée de produire le film Yeying ?

Philippe Muyi: Après le film « Le Papillon » , réalisé en 2002 avec des cinéalistes chinois et obtenu un grand succès, tant en France qu’à l’international (il a été vendu dans plus de 25 pays, dont le Japon, Singapour, Taïwan) et qui bénéficie, en Chine, d’ une grande notoriété auprès des amateurs de cinéma français, j’ai pensé qu’il y avait une histoire spécifiquement chinoise à raconter. La relation entre un grand-père paysan et une petite fille citadine d’aujourd’hui, le contraste entre leurs deux modes de vie, la grande beauté des paysages chinois m’ont semblé constituer les ingrédients pour une comédie pleine d’émotion, destinée à un large public familial. De cette réflexion est né « Le promeneur d’oiseau », le récit d’un voyage plein de surprises entre Pékin et Yangshuo, en passant par Guilin et les villages Dong. J’ai écrit ce scénario à Pékin, après plusieurs voyages de repérages effectués dans le Guangxi. Cette brochure est une évocation visuelle de ce que sera le film, que je souhaite drôle, émouvant, très beau et très positif.

Il a ajouté que « Le Promeneur d’oiseau » serait un film trans- générationnel, destiné à un large public familial, allant des grands-parents aux petits enfants. Le film sera tourné à Beijing, Guangxi et à Paris et la post-production en France. Le film sera ouvert au public en mars 2013.

Xinhua: Après « Le Promeneur d’oiseau », Qu’est que vous en pensé de votre nouveau film ?

Philippi Muji: J’aime bien la Chine et j’ai fait depuis l’ année 2 000 plusieurs voyages en Chine et j’attendrais encore une coopération avec des cinéastes chinois sur un film familial. Dans quatre de mes films, j’ai mis en scène des enfants et j’ai eu plaisir à le faire. Je considère qu’il n’y a pas assez de films « familiaux », que parents et enfants peuvent voir ensemble et je suis persuadé que le cinéma a, vis-à-vis des enfants, une réelle responsabilité: celle de transmettre les valeurs humaines qui devront les accompagner durant toute leur vie d’adulte. Telle est mon ambition, artistique et morale.

 

Visite en France de M. Song Tao, vice-ministre chinois des Affaires étrangères (23-25.05.12)

Ajouté au 30/05/2012 par SHI Lei

M. Song Tao, vice-ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, arrive aujourd’hui en France pour une visite de deux jours. Il sera reçu demain au Quai d’Orsay par M. Pierre Sellal, Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, pour un déjeuner de travail, puis aura un entretien avec le conseiller diplomatique du Président de la République, M. Paul Jean-Ortiz, à l’Elysée.

L’ensemble des sujets de notre relation bilatérale seront discutés au cours de ces rencontres. Nous rappellerons à M. Song notre attachement au développement continu de la relation entre la France et la Chine et notre souhait d’un dialogue large et substantiel dans le cadre du partenariat global stratégique entre nos deux pays.

M. Song Tao assistera également à la cérémonie de lancement des travaux de la nouvelle chancellerie de l’ambassade de Chine à Paris, située rue Monsieur.

 

« La soirée de la Chine » promeut les films chinois à Cannes

Ajouté au 21/05/2012 par SHI Lei

Le 17 mai, en marge du 65e festival de Cannes, la soirée de la Chine a été organisée à l’hôtel Majestic en présence d’acteurs et réalisateurs chinois comme Jackie Chan, Zhou Xun, Yang Mi et le metteur en scène Gu Changwei. À cette occasion, les artistes chinois du 7e art ont promu les nouveaux films chinois : Painted Skin II, Zodiaque chinois et Switch (2012).

Comme les éditions précédentes, cette année la soirée de la Chine a préparé une série d’activités pour faire découvrir aux invités la culture chinoise : acrobaties, musique traditionnelle de la Mongolie intérieure et techniques mystérieuses de l’opéra « changements de visage ».

Le plus fascinant de la soirée était la représentation des feux d’artifice durant 6 minutes. La Chine a envoyé un bon message pour le succès du festival en illuminant le ciel sur la plage de Cannes.

La première du film De rouille et d’os à Cannes, illustrée par les vedettes chinoises

Ajouté au 21/05/2012 par SHI Lei

Le 17 mai, les vedettes chinoises Fan Bingbing, Yang Mi et Chen Tingjia étaient présentes sur le tapis rouge de la première du film De rouille et d’os au palais du film à Cannes. Le film raconte une histoire entre un boxeur raté et une dresseuse d’orques. Il s’agit du nouveau film de Jacques Audiard après Un prophète en 2009.

Brioche Dorée s’installe en Chine

Ajouté au 21/05/2012 par SHI Lei

Le groupe Le Duff implante son enseigne Brioche Dorée en Chine avec l’ouverture de deux “French Café Bakery” à Shanghai. Un troisième établissement devrait rapidement voir le jour à Pékin, dans les mois qui viennent.

Le Duff ambitionne de disposer, très prochainement d’une cinquantaine d’établissements en Chine. Ils seront ouverts en franchise, en joint-venture ou en succursale.

« Il s’agit pour nous d’un événement important », commente Louis Le Duff, le président du groupe, « car l’Asie représente notre nouvel Eldorado, après l’Amérique qui fut celui de ma génération ».

Et de poursuivre : « la clientèle locale trouve en effet dans les gammes Brioche Dorée des produits adaptés à ses goûts, mais dont les racines sont françaises. » 40 % des produits sont chinois, 60 % sont français et occidentaux avec un axe qualité et santé.

 

En France, l’enseignement du chinois devient un phénomène national

Ajouté au 21/05/2012 par SHI Lei

Selon un représentant du ministère français de l’éducation, l’enseignement du chinois connait une prospérité ces dernières années en France et est devenu aujourd’hui un véritable« phénomène national ». Pour promouvoir le développement de l’enseignement du chinois, le ministère français de l’éducation a même nommé il y a quelques années un Inspecteur Général du chinois.

Joel Bellassen a pris un nom chinois « Bai Lesang ». Selon lui, cette année, 29 605 personnes apprennent le chinois dans les écoles en France. En comptant les 3 100 personnes qui suivent les cours de langue chinoise dans les 480 écoles françaises installées à l’étranger, le nombre d’élèves qui apprennent le chinois actuellement est porté à 33 000. Par ailleurs, dans l’hexagone, 16 000 étudiants et 2 000 écoliers suivent actuellement les cours de langue chinoise adaptés à tous les niveaux.

Au milieu des années 90, seulement une centaine de personnes participaient à l’examen du niveau de langue chinoise organisé en France. En 2010, ce chiffre a a explosé pour dépassé 1 000 et en 2011, le nombre des candidats à l’examen a atteint les 2 200.

Selon la presse française, si la langue chinoise attire autant les élèves français, c’est parce que le statut de la Chine s’est hissé sur le devant de la scène international. Selon Bai Lesang, la langue chinoise est issue d’une riche culture, mais représente aussi la puissance économique du pays asiatique. La maitrise de la langue chinoise est déjà devenue un atout pour les jeunes français qui cherchent du travail et est une compétence reconnue et approuvée par la société.

Selon un article récemment publié dans le journal « Libération », la vigueur économique de l’Empire du Milieu a encouragé les Français à apprendre le chinois. La plupart des écoles du commerce en France ont inclus l’enseignement du chinois dans les programmes d’éducation, et certaines l’ont même classé parmi les cours obligatoires.

 

« Précédent Suivant »