Les vraies données financières de la participation de la France à l’Exposition Universelle de Shanghai 2010

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

Initialement évalué à 50 millions d’euros, le coût total de la participation de la France à l’Exposition Universelle de Shanghai a été ramené par la Cofres à 45 millions d’euros.

A ce propos, une petite précision s’impose :

entre le moment où le budget initial de 50 millions d’euros fut approuvé par l’Etat et aujourd’hui, le Yuan s’est réévalué de près de 25%, ce qui renchérit d’autant le coût des dépenses de la Cofres effectuées en monnaie locale chinoise.
– Le coût du bâtiment proprement dit (y compris les honoraires de l’architecte Jacques Ferrier) s’élève à 23 millions d’euros.

– Les coûts de la scénographie, des aménagements intérieurs et animations s’élèvent à 9 millions d’euros.

– Le budget de fonctionnement du Pavillon pendant la durée de l’Exposition Universelle est de 4 millions d’euros.

– Le budget de fonctionnement de la Cofres, depuis sa création (juillet 2007) est de 2 millions d’euros.

– Au stade actuel, la principale inconnue budgétaire est liée au sort futur du bâtiment, dont les frais de déconstruction sont budgétés à hauteur de 2 millions d’euros.

– En tout état de cause, nous sommes certains que le coût total de la participation de la France à l’Exposition Universelle de Shanghai sera sensiblement inférieur aux 45 millions d’euros budgétés.

Air France : le marché chinois est fascinant et mature sur le plan du transport aérien

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

En tant que première entreprise française établie en Chine depuis 1966, Air France a toujours entretenu de bonnes relations avec le secteur aérien en Chine. M. Frédéric Kahane occupe depuis août 2009 le poste de directeur général d’Air France -KLM en Chine. Il a évoqué la réponse d’Air France face à la crise liée à l’éruption du volcan islandais, ainsi que la gestion et le développement de la compagnie en Chine, lors d’une interview exclusive accordée à China.org.cn.

China.org.cn: Les compagnies aériennes et le secteur touristique en Europe ont récemment traversé une période difficile en raison de l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll. De nombreux vols vers les destinations européennes ont dû être annulés. Face à cet état d’urgence, Air France avait-elle un mécanisme spécial de crise ?

M.Kahane: C’était une situation difficile et surtout une situation que le transport aérien n’avait jamais connue. Il n’était jamais arrivé que toutes les compagnies aériennes s’arrêtent de voler vers l’Europe.

Il n’y avait donc aucune solution pour les passagers. Sur l’ensemble de la grande Chine, dont Hongkong et Taipei, nous avions, au pire de la crise, environ 8 000 clients bloqués.

Nous avons tout d’abord pris contact avec nos clients et nous les avons reçus aussi dans nos agences et bien sur dans les aéroports, de façon à trouver une solution avec la visibilité qu’on pouvait avoir à ce moment-là. On les a réserves sur des vols ultérieurs de façon à bien conserver leurs dossiers pour les reacheminer des que possible. Ensuite, nous avons travaillé en complète collaboration avec les autorités françaises et néerlandaises en particulier, mais plus généralement européennes, ainsi que les consulats et les ambassades. Les consulats nous fournissaient notamment des listes de personnes à embarquer en priorité sur les vols.

On a pu à peu près régulariser la situation en une semaine grâce à des capacités supplémentaires à Hongkong, à Pékin, grâce a un vol supplémentaire, ainsi qu’à Shanghai, avec des avions de plus grande capacité afin de pouvoir rapatrier davantage de clients vers l’Europe.

China.org.cn:Aujourd’hui, la concurrence entre les compagnies aériennes est féroce. Air France a lancé l’année dernière un nouveau produit intitulé Premium Voyageur. China.org.cn a publié une série de reportages en chinois et en français sur ce nouveau produit Pouvez-vous nous en décrire le principe ? Y a-t-il une clientèle fidèle pour ce produit ? Air France envisage-t-elle un nouveau produit ciblé sur le marché chinois ?

M.Kahane: C’est un produit qui se situe entre la classe économique et la classe Affaires, destiné principalement aux clients qui souhaitent davantage de confort qu’en classe économique tout en profitant d’un prix intéressant. Cela reste effectivement moins cher que la classe Affaires et vise en particulier la clientèle des PME. Le produit commence à être connu et les premiers résultats sont encourageants.

Clientèle fidèle ? Oui. Au début, les gens essaient le produit et se rendent compte que le produit est intéressant et conforme aux attentes de certains voyageurs relativement fréquents. Aujourd’hui, les résultats sont très bons à Hongkong et à Shanghai. Nous observons une progression un peu plus lente à Pékin, mais commence désormais a s accélérer

Concernant les nouveaux produits, nous essayons de rester innovants, surtout dans notre gamme d’« e-services ». Par exemple pour les clients de l’aéroport de Hongkong, nous avons mis en place depuis décembre des kiosques en ligne pour afin de leur permettre de s’enregistrer par eux-mêmes. D’autre part, nous développons des outils pour aider les agences de voyages à faciliter la vente et les conseils aux clients. Il s’agit d’un site Internet baptisé AirFrance-KLM Biz (www.afkl.biz). Ce dernier offre un service en chinois destiné aux agences de voyages leur permettant d’informer clairement et efficacement leurs clients.

China.org.cn: M. Kahane, vous faites depuis longtemps partie de cette compagnie et avez eu l’occasion de travailler dans de nombreux pays. Que pensez-vous du travail en Chine ? S’agit-il d’un défi ou d’une opportunité ? Comment voyez-vous le marché aérien chinois ? Quelles sont vos idées pour la gestion d’Air France en Chine ?

M.Kahane: J’ai effectivement eu la chance de travailler dans plusieurs pays. La Chine est évidemment un marché fascinant, car c’est un marché qui connaît un développement considérable. C’est un marché extrêmement important pour le groupe Air France – KLM, qui continue à investir massivement. Ce marché est mature sur le plan du transport aérien, en particulier grâce a l importance du trafic domestique. En effet, ce dernier a connu une croissance supérieure à 10 %, en pleine crise économique mondiale ; c’est un cas exceptionnel.

Notre compagnie a une présence historique en Chine, puisque Air France est installée à Shanghai depuis 1966. Nous sommes d’ailleurs la première entreprise française présente en Chine. Nous possédons donc avec le pays une longue relation, et nous continuons à nous développer afin de rester leaders sur ce marché. En outre, nous nous réjouissons de posséder une proportion de clients chinois de plus en plus importante sur nos vols.

Notre ambition est de conserver notre position de leader. Premièrement, nous continuons de renforcer notre partenariat avec China Southern et China Eastern, de façon à être aussi très présents sur l’ensemble des provinces chinoises par leur intermédiaire, c’est-à-dire avec des correspondances à la fois sur l’ensemble de nos destinations : Pékin, Shanghai, Guangzhou et aussi Hangzhou.

Deuxièmement, nous étendons la sinisation de nos produits. En effet, notre ambition en Chine n’est pas d’être un groupe franco-hollandais, mais plutôt une entreprise franco-hollando-chinoise, de façon à ce que nos clients chinois se sentent bien à bord de nos avions.

Thierry Mathou, Consul général de France à Shanghai : « L’Expo est l’occasion de renforcer l’amitié franco-chinoise »

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

A la veille de l’inauguration de l’Exposition universelle, notre envoyé spécial a pu s’entretenir avec M. Thierry Mathou, Consul général de France à Shanghai.

M. Mathou confirme que la préparation française pour l’événement a été un long travail riche en défis. « C’est le point d’aboutissement d’au moins 3 ans de travail […]. Nous avons voulu avoir une participation à la fois à la hauteur de nos ambitions et de nos attentes ». Souhaitant améliorer la visibilité de la France à Shanghai, le consulat a participé à l’établissement d’un programme varié, qui sera également l’occasion de renforcer les coopérations existantes.

Les préparatifs français sont à présent ciblés sur l’arrivée à Shanghai demain du président Nicolas Sarkozy, qui assistera à la cérémonie d’ouverture, comme il l’avait fait pour les Jeux olympiques de Beijing il y a deux ans. Selon M. Sarkozy, cet événement illustre combien « la Chine est présente et importante sur la scène internationale ». Il s’agit de sa quatrième visite depuis son élection, et de sa deuxième visite d’État. « C’est à la fois pour montrer l’importance profonde de la relation bilatérale franco-chinoise, mais également de manière concrète le souhait de la France de s’investir aux côtés de la Chine dans ces grands événements, et en particulier l’Exposition universelle avec le thème qui est le sien du développement durable en milieu urbain », affirme le Consul général.

Il est difficile de prévoir exactement combien de visiteurs français se rendront à Shanghai pour l’Expo, mais le nombre sera certainement impressionnant. M. Mathou nous explique qu’environ 100 000 Français visitent Shanghai chaque année, et que les estimations officielles sont équivalentes à ce nombre pour les six mois de l’Exposition universelle. « Il était très important pour la France que le pavillon puisse accueillir le plus grand nombre possible de visiteurs, non seulement français, mais surtout chinois. […] Nous avons conçu un circuit continu très simple d’accès, qui pourra accueillir 6 000 ou 8 000 visiteurs par heure, voire plus ». Les nouveaux arrivants à Shanghai peuvent en outre s’orienter grâce au guide bilingue anglais-français réalisé en partenariat avec la Jeune chambre économique française, intitulé Le Petit Milu.

Interrogé sur les défis présentés par la construction du pavillon français, le Consul général estime que l’élément inoubliable pour lui sera « le grand enthousiasme des Français qui travaillent ici à préparer cet événement. Les travaux du pavillon ont commencé à l’hiver 2008, je m’y suis rendu chaque semaine depuis deux ans ». À présent, « le pavillon est terminé, il est magnifique », confie-t-il.

Le pavillon France est aussi connu sous le nom de « pavillon des sens et des savoirs ». La France a en effet souhaité donner une grande place à la science et à l’innovation dans sa présentation. « Ce sera une occasion de parler des traditions et de la culture, mais aussi de la science et de la technologie ». Côté culturel, la France a choisi comme journée nationale à l’Expo non pas le 14 juillet mais le 21 juin, la Fête de la Musique. Inventée au début des années quatre-vingt et adoptée depuis par plus de 350 villes dans une centaine de pays, elle invite les mélomanes professionnels et amateurs à accueillir l’été en fanfare. « Nous avons choisi ce jour pour apporter, pour offrir ce concept à la ville de Shanghai. Le 21 juin, il y aura de nombreux événements musicaux sur le site et dans toute la ville ».

La volonté de la France pour cette Exposition universelle est de rester très présente. M. Mathou évoque une « programmation exceptionnelle, pour tous les goûts et pour tous les publics ». Les entreprises françaises en Chine sont bien sûr impliquées dans le projet. « Les entreprises françaises, notamment les grandes entreprises implantées en Chine depuis très longtemps, ont été les premières à soutenir la candidature de la ville à l’Expo. Il était important pour elles que la Shanghai accueille cet événement. Il y a beaucoup d’entreprises françaises qui ont participé au pavillon, à son financement, comme GDF Suez, L’Oréal, Dassault, ou LVMH, pour ne citer que quelques exemples. Les entreprises françaises sont très mobilisées pour l’Expo, et je ne doute pas que le bénéfice sera partagé par tous ». Certaines entreprises sont en outre directement partenaires du site, notamment L’Oréal et Veolia.

Avant tout, la coopération est le mot-clé du programme français. « L’Exposition universelle est d’abord un grand événement pour la Chine et pour Shanghai, mais c’est aussi pour nous une nouvelle illustration de l’amitié et de la coopération franco-chinoise ». Les 18 et 19 juin auront lieu les troisièmes Rencontres de la coopération décentralisée franco-chinoise à Nanjing, la capitale de la province du Jiangsu, dans laquelle la présence française est également coordonnée par le consulat de Shanghai. « Il y a plus d’une centaine de liens de coopération décentralisée entre la Chine et la France, des jumelages sous toutes leurs formes. La plupart du temps, ce sont des coopérations extrêmement concrètes, très proches des citoyens, notamment pour les PME dans le domaine économique, dans le domaine académique avec des échanges entre lycées ou dans le domaine culturel ». M. Mathou mentionne la « coopération exemplaire entre la région Rhône-Alpes et la municipalité de Shanghai », et souligne que trois régions françaises auront leur propre pavillon dans la Zone de meilleure pratique urbaine, l’Île-de-France, l’Alsace et la région Rhône-Alpes.

Spécialiste de la région himalayenne et fréquent visiteur du Tibet depuis vingt-cinq ans, Thierry Mathou remarque que le thème de l’Expo 2010 « Meilleure ville, meilleure vie » peut également s’appliquer à cette région majoritairement rurale. « Le Tibet est une région où la protection de l’environnement est essentielle, avec les grands espaces du plateau Qinghai-Tibet, des endroits superbes avec une grande biodiversité. C’est sur le plateau Qinghai-Tibet que la plupart des grands fleuves, non seulement de Chine mais de toute l’Asie, prennent leur source. À ce titre, le patrimoine naturel du Tibet est un patrimoine universel, que nous devons tous préserver. La Chine est un pays avec de nombreux groupes ethniques, et le développement durable passe aussi par la valorisation des cultures locales, c’est un point extrêmement important. On voit aujourd’hui une évolution et une mobilité de la population de la campagne vers les villes. Ce qui peut être fait pour que cette évolution soit harmonieuse et équilibrée dans le respect de l’environnement et de la culture tibétaine est très important ».

Les nouvelles règles pour l’obtention de visas pour la Chine

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

Les Français ont de plus en plus de difficultés pour obtenir un visa chinois. Entre le refus catégorique et non expliqué et l’autorisation réduite parfois à 10 jours, il est difficile de s’y retrouver pour les Français souhaitant se rendre en Chine.

Les règles ont bel et bien changé:

« Selon de nouvelles instructions du Ministère des Affaires étrangères de Chine, les règlements supplémentaires pour l’obtention du visa vis-à-vis des titulaires du passeport français seront appliqués à partir du 10 mai 2010 :

Les titulaires du passeport français doivent déposer leur demande de visa dans les ambassades ou consulats de Chine à l’étranger ou les institutions autorisées par le Ministère des Affaires étrangères de Chine. Les services de la sécurité publique de Chine ne délivreront plus le visa poste frontière aux titulaires du passeport français.

Le délai d’obtention sera de 5 jours ouvrables.

Les documents à présenter pour le visa touristique ou le visa pour visite familiale sont les suivants :
– les billets d’avion aller-retour
– le certificat d’hébergement (pour visa touristique) ou certificat des relations familiales (pour visa de visite familiale)
attestation d’assurance internationale (soin/rapatriement valide durant le séjour en Chine)
– certificat de travail ou attestation de revenus (relevé de compte des 3 derniers mois) ou certificat de scolarité (pour les étudiants majeurs plus de 18 ans) »

Les lycées français de Chine de nouveau payants?

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

Faudra-t-il payer pour inscrire ses enfants dans les lycées français à l’étranger ? Le Parisien révèle dans son édition de ce mardi qu’un rapport parlementaire préconise de suspendre leur gratuité. En 2007, Nicolas Sarkozy avait lancée cette mesure de gratuité pour les lycées et souhaitait l’étendre aux écoles et collèges français à l’étranger.

Le coût pour l’Etat serait alors de 700 millions d’euros par an selon le quotidien qui juge cette somme « peu compatible avec l’équilibre des finances publiques ». Les frais de scolarité financés par le gouvernement serait déjà de 106,30 millions d’euros cette année pour les lycéens à l’étranger.

Avant la mesure de 2007, les entreprises embauchant les parents expatriés payaient les frais de scolarité de leurs enfants. Depuis, ils sont « assumés par le contribuable », indique le rapport. Les expatriés ne déboursent donc rien pour la scolarité de leurs enfants, vu qu’ils ne paient pas d’impôts en France.

Hervé Féron, en charge du rapport, dénonce « un minibouclier fiscal pour les plus riches et pour les grandes entreprises ».

Le député socialiste souligne également l’injustice de la mesure adoptée en 2007 dans les colonnes du Parisien : « Les enfants de salariés en profitent mais pas les enfants de fonctionnaires ».

Les trois lycées français de Chine, à Pékin, Shanghai et Hong Kong, sont évidemment concernés. Si le rapport est adopté par le parlement, les parents français devront de nouveau payer la scolarisation de leurs enfants lycéens.

FETE NATIONALE – CCIFC

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

La Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine du sud célèbre la fête nationale française à Canton le mercredi 14 juillet et à Shenzhen le jeudi 15 juillet 2010.
La soirée se déroulera en extérieur, aux abords de la piscine sur le thème de “Côté Plage”. Y sont conviés ; les membres de la CCIFC, ses partenaires et toutes personnes intéressées à partager ce moment fédérateur des communautés française et d’affaires franco-chinoise.

A CANTON Soirée de la fête nationale française de la CCIFC Guangzhou Mercredi 14 juillet 2010 à 19h Dong Fang Hôtel ????

PROGRAMME

19h – minuit : soirée Côté plage & animations (lounge music par DJ Christophe, St Germain ; Show de Salsa par Miami Salsa ; Show de Kung Fu par Dragon Club)

19h – 22h : open bar (à partir de 22h00 jusqu’à minuit les boissons seront disponibles en vente par le bar du Dong Fang)

20h30 – 22h : BBQ

22h : Tombola (De nombreux lots à gagner, munissez-vous de votre carte de visite !)

TARIF

membre CCIFC : 50 RMB

non-membre: 150 RMB

Pas de vente sur place. N’entreront que les personnes munies d’un ticket d’entrée.

BILLETERIE (les tickets sont à payer lors du retrait)

CCIFC Guangzhou

Du lundi 5 au lundi 12 juillet. Ouvert le samedi 10 et fermé le dimanche 11. De 9h à 18h.

2/F, No 64, Shamian Dajie, Guangzhou 510130

Restaurant Saint-Germain – Vendredi 9 juillet de 18h30 à 22h
1/F, Dong Du Da Shi Jie, No.475 Huanshidong Lu, District Dongshan Qu

Prochain forum sino-français de l’enseignement du tourisme à Shanghai

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

La première édition forum sino-français de l’enseignement du tourisme aura lieu du 30 juin au 2 juillet à Shanghai », a déclaré le directeur de l’Institut français du Tourisme Paul Dubrule le 29 juin, à l’occasion d’une conférence de presse au pavillon France de l’Exposition universelle. « Grâce à l’université normale de l’est de la Chine, ce forum attirera plus de 150 participants chinois et français, dont des experts du secteur et des représentants des départements administratifs du tourisme. Ils discuteront de l’enseignement du tourisme de ses enjeux dans le développement du tourisme dans les villes ».

Selon les organisateurs, ce forum va marquer une nouvelle page du dialogue entre les experts du tourisme des deux pays. Le 30 juin, des spécialistes compareront le système d’enseignement du tourisme en Chine avec celui de la France, apprécieront la coordination entre les ressources de l’éducation du tourisme et les besoins du secteur, et étudieront les nouveaux modèles d’enseignement du tourisme pour le futur.

Le 1er juillet, les experts chinois et français partageront leurs expériences et résultats des recherches sur le tourisme dans les deux pays, afin de développer leurs recherches plus facilement, de manière plus efficace et créative. Au cours de ce forum, les participants évoqueront la protection des patrimoines, les actions touristiques, l’exploitation du potentiel touristique des villes et le développement durable dans le tourisme.

Le forum offrira également une opportunité d’échange entre les instituts français du tourisme et de l’hôtellerie et les étudiants chinois. Le groupe Accor va également présenter ses expériences de formation des spécialistes de l’hôtellerie et déployer son recrutement de stagiaires à cette occasion.

Soirée 14 Juillet 2010 – Bund 18

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

La Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine n’imaginait pas Shanghai sans célébration du 14 Juillet.

Retrouvez-nous au Bund 18 !

Mercredi 14 juillet au Bund 18 à 18H30

Tenue élégante

Programme de la soirée

– Réception VIP CONVERSATION en avant-première à l’Atrium –

Venez découvrir le mariage entre les arts anciens d’Extrême-Orient de la Gallerie Jacques Barrère (Paris) et la Haute Couture française par le créateur, corsetier-brodeur, Hubert Barrère.

– Cocktail-Canapés au Lounge 18 –

Le Lounge 18 vous ouvre ses portes, le temps d’une soirée, afin de célébrer comme il se doit la fête du 14 Juillet dans ce cadre historique et incontournable de Shanghai.

Réservez vos places dès maintenant

Membre CCIFC Non Membre CCIFC
1 place : 350 rmb 1 place : 500 rmb

Kong Quan : la Chine et la France doivent former de nouvelles coopérations dans la finance, l’investissement et les services

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

Le 29 juin, Kong Quan, ambassadeur de Chine en France, a rencontré Guo Guangchang, PDG du Groupe international Fosun, et Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Med, dans l’Ambassade de Chine en France.

À cette occasion, M. Kong a déclaré : « Dans le passé, les coopérations sino-françaises ont principalement concerné l’énergie nucléaire, l’aviation et le transport ferroviaire. Dans le futur, les deux pays doivent non seulement renforcer leurs coopérations dans les programmes importants, mais également ouvrir de nouvelles coopérations dans le domaine des finances, de l’investissement et des services ».

Pendant la rencontre, M. l’Ambassadeur a écouté les projets de coopération des deux entreprises et leurs conceptions du développement futur. Selon un accord signé le 12 juin, Fosun a investi 28 millions d’euros et a acquis 7,1 % des parts de marché du Club Med. Fosun est ainsi devenu le plus gros actionnaire du Club Med et aura désormais un représentant au Conseil d’administration du groupe. Les deux côtés développeront conjointement le secteur du tourisme, et élargiront le marché du Club Med en Chine.

Kong Quan a exprimé ses félicitations pour la coopération entre ces deux entreprises. « À travers l’investissement et la prise de participation, les entreprises chinoises et françaises établissent une relation de partenariat stratégique. Il s’agit du besoin d’élever les puissances et réaliser la gestion internationale pour les entreprises chinoises, et également du besoin de la coopération commerciale sino-française. Aujourd’hui, dans le cadre du réchauffement de la relation sino-française, les perspectives de la coopération commerciale sino-française sont très vastes ».

« La coopération entre Fosun et le Club Med a une grande signification, il s’agit d’un premier essai favorable pour les entreprises chinoises et françaises », a souligné Kong Quan. « Sans compter les 4 000 entreprises françaises qui se sont déjà installées en Chine, un grand nombre d’entreprises françaises ont leurs propres prépondérances dans le secteur tertiaire. J’espère donc que les entreprises des deux pays peuvent former de nouvelles coopérations dans le domaine des finances, de l’investissement et des services ».

Dans la soirée, l’Ambassadeur a participé à la réception de célébration de la coopération entre les deux entreprises. L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing, père du PDG du Club Med Henri Giscard d’Estaing, était également présent.

Le groupe international de Fosun a été fondé en 1992 par quatre diplômés de l’université Fudan de Shanghai, l’un des établissements les plus prestigieux de Chine. Fosun a notamment investi dans l’immobilier, le commerce de détail, les services, l’industrie pharmaceutique, l’acier et l’exploitation minière. Son chiffre d’affaires annuel atteint de plus de 35 milliards de yuans (environ 4 milliards d’euros).

Créé en France en 1950, le Club Med est l’inventeur du concept des « vacances tout compris ». Cotée à la bourse de Paris depuis 1966, la société exploite quatre-vingts villages de vacances répartis dans plus de quarante pays et a accueilli 1,2 million de clients en 2009. Son chiffre d’affaires annuel atteint plus de 1,3 milliard d’euros.

Réception du 14 juillet pour la communauté française

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

A l’occasion de la fête nationale, l’ambassade organise, avec le concours de la Chambre de Commerce et de la Jeune Chambre Economique, une réception pour la communauté française mardi 14 juillet de 19h00 à 22h00 au restaurant Pavillion, situé sur Gongtixi Lu dans les jardins du Gymnase des Travailleurs.
Cette soirée sur invitation sera ouverte gratuitement à tous les Français enregistrés dans la circonscription consulaire de Pékin, aux étudiants français de Pékin et aux membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine et de la Jeune Chambre Economique des Français de Pékin.

Les invitations seront nominatives et pourront être retirées à la section consulaire de l’Ambassade (accueil du service des visas) dès lundi 6 juillet, de 9:00 à 12:00 et de 14:00 à 17:00, sur présentation du justificatif de l’enregistrement, auprès du Service de l’Administration des Français de l’Ambassade de France à Pékin et, pour les membres de la CCIFC et de la JCEFP, à la Chambre de Commerce.

Le programme de la soirée sera le suivant :

19h00 Musique pour danser par la formation musette-swing No Name Trio
vers 20h00 Discours de l’Ambassadeur et Marseillaise, suivie de quelques marches, interprétée par des musiciens de l’Opéra National de Chine
20h30 Animation musicale par un groupe de musiciens polynésiens venus spécialement de Tahiti
22h00 A l’issue de cette soirée privée, le bar du Pavillion est ouvert au public et payant.
Cette manifestation est rendue possible par le parrainage de Citroën, le Grand Mercure Xidan, Maxim’s, Pavillion, PSA, Tahiti Tourisme, Aden, BNP, la Boulangerie Bruno, EADS, Eric Coiffure, ISI, Parishine, Ricard, Schneider Electric, VisasFrance, la Boucherie Michel, Carrefour, Château Médoc Paris, CWS, Blason de Bourgogne, Losberger, Maison Sichel, Marie Nostra et Wine Shop Oh Marco.

« Précédent Suivant »