Dominique de Villepin : La crise financière reflète la stabilité de l’économie chinoise

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

« Les pays asiatiques, en particulier la Chine, ont joué un rôle moteur dans la reprise économique après la crise financière. En effet, le développement de l’économie chinoise n’a pas débuté avec cette crise ; au contraire, la crise financière a reflété la stabilité de l’économie chinoise », a déclaré Dominique de Villepin, président de l’Association Asia-Pacific CEO’s (APCEO) et ancien Premier ministre français le 30 août à Beijing.

M. de Villepin est en visite en Chine à l’occasion du premier Sommet mondial des Industries innovantes, qui aura lieu du 31 août au 3 septembre à Changchun, dans la province du Jilin (nord-est de la Chine). À l’occasion de l’interview exclusive qu’il a accordée à China.org, il a expliqué que « le Sommet évoquera les perspectives d’un partenariat mondial pour l’innovation et la coopération dans les industries innovantes, pour assumer en commun la responsabilité d’une croissance verte durable et porteuse de progrès social ».

« La Chine devient de plus en plus un acteur central des relations internationales et un coopérateur indispensable mondial, en matière financière, mais aussi climatique et stratégique. C’est pourquoi nous choisissons une ville chinoise pour le premier sommet ».

À propos du thème du sommet, « Nouvelle révolution industrielle et économie verte », il affirme que « face à la réalité du réchauffement de toute la planète, il faut changer notre modèle de développement dépendant du pétrole. Nous devons exploiter les énergies renouvelables, à savoir l’énergie éolienne, l’énergie solaire et l’énergie nucléaire. La Chine a déjà établi son propre plan sur le développement vert, et par la suite il y aura un grand marché de coopération avec le pays dans les domaines de la biotechnologie, des nouveaux matériaux, ou encore des automobiles électriques ».

Quant à la crise de la dette souveraine en Europe, Dominique de Villepin souligne qu’il s’agit d’« un problème inhérent à l’intégration économique de l’Union européenne. Nous sommes en train d’établir un mécanisme pour promouvoir un meilleur développement de l’intégration économique de l’UE, par exemple avec la réforme fiscale. Tout ce qui est fait sert à renforcer la coopération intérieure, mais pas la concurrence. En outre, le G20, dont la France fait partie, joue un rôle important dans ce processus ».

Selon les Chinois, la poésie est romantique et la politique est réaliste, et en tant qu’homme politique et poète, Dominique de Villepin pense que ces deux qualités sont nécessaires à la résolution des problèmes actuels. « Lorsqu’on doit transformer la concurrence en coopération, nous devons avoir une imagination de poète et l’attitude pragmatique d’un homme politique. Les deux ne sont pas en contradiction », analyse-t-il.

L’Association Asia-Pacific CEO’s vise à promouvoir la coopération internationale et les rencontres entre décideurs économiques, diplomatiques, politiques à l’échelle internationale. Dominique de Villepin la préside depuis 2008. Après le Sommet mondial des Industries innovantes à Changchun, il se rendra dans la province du Shanxi, à Jincheng, afin d’inaugurer une stèle dans le parc naturel de la rivière Monghe sur laquelle sera inscrit l’un de ses poèmes, en français et en chinois.

Le boulanger personnel du président Sarkozy en Chine pour faire des gateaux de lune

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le boulanger du président français Sarkozy est arrivé le 28 août à Tianjin. L’objectif de son voyage est d’exercer le contrôle final sur le gâteau de lune au fromage et à la confiture, dont les recherches et la fabrication ont pris un an pour avoir une combinaison parfaite entre les gâteaux et les gâteaux de lune traditionnels chinois. Selon le boulanger, il proposera certainement ce type de gâteau de lune au président français Sarkozy et sa femme Carla Bruni.

Selon le boulanger, Nicolas Sarkozy aime la farce de pommes, que ce soit pour les gâteaux ou les pains, alors que sa femme Carla Bruni mange peu de gâteaux pour garder la ligne. Agé de 40 ans, il est devenu le boulanger personnel du président Sarkozy en 2007 et il a souvent accompagné le président lors de ses tournées dans les autres pays. La dernière fois qu’il a fourni les services au président était lors de la cérémonie d’ouverture de l’Exposition universelle de Shanghai.

Lorsque le journaliste a trouvé le boulanger, il était en train de fabriquer attentivement des nouveaux produits qu’ils avait conçu – le gâteau de lune au fromage et à la confiture – sur la chaîne de production de la compagnie de Jinleyuan. Selon lui, le gâteau de lune est un produit traditionnel chinois que tout le monde mange lors de la fête de la mi-automne. Sa connotation culturelle a même dépassé sa valeur d’aliment. Ils discutent toujours des moyens pour combiner la cuisine chinoise qui a une longue histoire et la cuisine française une grande diversité. « Vu que le fromage est un produit indispensable dans tous les foyers français, alors j’ai pensé ‘si l’apportais en Chine ? ‘ Ainsi est né ce gâteau de lune au fromage et à la confiture après un an de recherches. Il est excellent que ce soit la forme, la couleur, la structure et les couches. Sou goût excellent va certainement susciter votre appétit. » « M. le président l’aimera aussi sans doute. »

Le modèle de croissance chinois est en train de changer, selon un journal français

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le ralentissement de la croissance de l’économie américaine se confirme. Le département du commerce à Washington a révisé, vendredi 27 août, le produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre à 1,6 % en rythme annuel contre 2,4 % en première estimation. Le redressement de l’économie américaine est “loin d’être achevé”, a estimé le président de la Réserve fédérale (Fed) Ben Bernanke lors d’un discours à Jackson Hole (Wyoming), ajoutant que la Fed était “prête” à prendre des mesures supplémentaires pour la soutenir.

Michel Aglietta, professeur d’économie à l’université Paris-Nanterre, analyse l’ampleur de la détérioration de l’économie américaine, les risques que ce ralentissement fait planer sur le reste du monde.

Washington vient d’annoncer une révision significative du PIB américain pour le deuxième trimestre. Que doit-on en penser ?

Cela signifie que le ralentissement de la croissance arrive plus vite que prévu. Le rebond de l’économie en début d’année n’a été que le résultat du restockage et du plan de relance budgétaire. Aux Etats-Unis, le marché de l’immobilier ne s’est pas redressé, les prix baissent, les saisies de maisons se poursuivent. Il faudra deux ou trois ans pour que les effets délétères des subprimes, ces emprunts hypothécaires dont les défauts s’échelonnent, s’estompent.

Faut-il craindre comme l’évoquent certains économistes un “double dip”, une nouvelle récession ?

On peut le craindre. Mais le scénario d’une croissance molle, inférieure à 2 %, est le plus probable. Autrement dit celui d’une reprise très faible qui maintiendrait le chômage autour de 10 %. Pour les Etats-Unis, où le modèle économique est celui du plein-emploi, cela soulève une interrogation : pourront-ils le supporter ? Les allocations chômages ne sont pas adaptées à un tel phénomène.

Et si l’on ignore sa probabilité, le risque d’un double dip n’est pas à écarter. La Fed a des marges de manœuvre étroites pour soutenir l’économie. Ses taux d’intérêt directeurs sont déjà à 0 %, le système financier reste fragile.

Le premier risque viendrait d’une croissance trop faible avec une consommation flageolante qui supposerait de relancer l’économie par le commerce extérieur. Et donc de faire baisser le dollar pour faciliter les exportations. Mais une chute brutale du billet vert pourrait provoquer une panique financière qui ferait plonger le pays dans la récession.

L’autre danger serait que le gouvernement mette en place un nouveau plan de relance. Or, son déficit est déjà autour de 10 % du PIB. Un nouveau stimulus budgétaire pourrait effrayer les détenteurs de dettes américaines qui sont en majeure partie des non-résidents. Ils pourraient alors exiger une rémunération plus élevée, ce qui ferait remonter les taux d’intérêt. Cela tuerait la croissance avec, en outre, un effet boule de neige sur la dette publique.

Quels risques le ralentissement américain fait-il planer sur l’Europe ?

Ce que l’on observe aux Etats-Unis se manifestera d’ici à six mois en Europe. Toutes choses égales par ailleurs, on peut s’attendre à une croissance au deuxième semestre en zone euro inférieure à 2 % et de l’ordre de 1,5 % en 2011. Il n’y a que les gouvernements qui pensent encore autre chose.

Surtout si le ralentissement est trop prononcé, on peut redouter une nouvelle crise de dettes souveraines. Les pays qui ont prévu des remèdes de cheval pour résorber leurs déficits ne pourront pas les tenir. Cela inquiétera le marché. Les dettes grecques et espagnoles pourraient alors être attaquées de nouveau.

La Chine et les pays émergents peuvent-ils “sauver” la croissance mondiale ?

La Chine comme le Brésil font partie de la solution. Le modèle de croissance chinois est en train de changer. Les salaires progressent, la consommation intérieure se développe. Mais la transition vers cette nouvelle forme de développement prendra du temps. D’ici là la Chine doit parvenir à éviter la surchauffe, les dérapages dans l’octroi de crédits et la bulle immobilière. Si, à moyen terme, la Chine comme le Brésil sont les vecteurs de la sortie de crise, il n’est pas impossible que ces pays traversent à court terme encore quelques trous d’air.

Rentrée artistique à Shanghai : forte présence française

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le mois de septembre est traditionnellement un temps fort pour l’art contemporain à Shanghai, avec la tenue de deux grandes foires : ShContemporary (9-12 septembre) et Shanghai Art Fair (8-12 septembre). Cette année, comme par le passé, les galeries et artistes français sont au rendez-vous et on les trouve en grand nombre dans chacune de ces deux foires.

Virtual Shanghai, une base de données sur l’histoire de Shanghai

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

A l’occasion de la semaine sur la ville post-carbone, qui se déroulait sur le pavillon Rhône-Alpes de Shanghai Expo entre le 17 et le 22 août 2010, l’Institut d’Asie orientale de Lyon a présenté sa base de données bibliographiques, photographiques et cartographiques sur l’histoire de la ville de Shanghai.

Lancement de Xu Guangqi dans la circonscription de Shanghai

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

En 2010, le service scientifique du Consulat général de France de Shanghai a lancé un programme original de coopération scientifique franco-chinoise qui permet à 24 équipes de chercheurs des deux nationalités de mener une collaboration renforcée dans des domaines de pointe.

Séminaire professionnel franco-chinois de l’édition sur la littérature

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

Les services culturels de l’Ambassade de France en Chine, en partenariat avec le BIEF, tiendront leur 4ème séminaire professionnel franco-chinois de l’édition sur la littérature le samedi 28 août 2010 au Centre Culturel français de Pékin.

La Nouvelle Vague française et le Cinéma chinois

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

La naissance de la Nouvelle Vague française coincide avec la période d’une relative ouverture en Chine, avant le début de la Révolution culturelle. Ainsi au début des années 1960, certains films comme « Les 400 coups » de François Truffaut ou « Hiroshima mon amour » d’Alain Resnais ont été présentés aux professionnels chinois. Des articles sur la Nouvelle Vague ont aussi été traduits en chinois et publiés dans la revue Dianying Yishu – l’art cinématographique. Des cinéastes chinois de cette époque ont déjà réalisé certains films portant les marques de la Nouvelle Vague. A citer comme référence « Zhang Ga l’enfant soldat » (Xiao Bing Zhang Ga) réalisé par Cui Wei en 1963. Dans ce film le plan séquence est utilisé de façon systématique. « Un autre grand cinéaste chinois de cette 3è génération, Ling Zi Feng, avait un projet de film sans dialogue sur l’histoire de la Mongolie (??????) » révèle Xu Feng, professeur en histoire du cinéma à l’Institut d’art dramatique de Pékin. « Ce serait une révolution dans le langage du cinéma chinois. Mais il n’a pas encore pu réaliser son film que commençait la Révolution culturelle. C’est la Nouvelle Vague chinoise avortée. » rajoute ce critique chinois, qui est aussi un spécialiste de la Nouvelle Vague.

En 1981, la réalisatrice francophone Zhang Nuan Xin, inspirée par François Truffaut, a réalisé son premier long métrage « Sha Ou » – Mouette, racontant la vie d’une sportive. Le style du film est lyrique et pour la première fois dans l’histoire du cinéma chinois, une actrice est non professionnelle. Ce film est l’introduction de la notion du film d’auteur en Chine.

Mais seulement quand la 5è génération de cinéastes est apparue en 1982 qu’on parle naturellement de la Nouvelle Vague chinoise. « Il est indéniable que pour la forme, l’influence a commencé à l’époque de la Cinquième génération quand au début des années 80, les cinéastes chinois ont lu avec un intérêt extrême les essais de André Bazin, le père spirituel de la NV. » commente Luisa Prudentino, spécialiste du cinéma chinois. Bazin s’oppose à la conception des intrigues et insiste sur la manifestation de la réalité, convaincu que « La caractéristique esthétique de la photographie est qu’elle est capable de refléter la vérité ». De ce fait, il considère que le montage n’est pas essentiel et encourage les cinéastes à respecter la puissance originelle des images. « Ce principe alors y est pour beaucoup dans l’utilisation de la part de Chen Kaige ou Tian Zhuangzhuang du plan-séquence, surtout dans leurs premiers films respectifs, Terre jaune et Le voleur des chevaux. » analyse Luisa Prudentino.

L’influence dans le fond se fait bien sentir dans les films de la 6è génération, avec entre autres ceux réalisés par Lou Ye , Jia Zhangge et Wang Xiao Shuai. Ces derniers sont attirés par l’exploration pure et dure de la réalité. De ce point de vue, ils se sont rapprochés davantage à cette idée de humanisme que la Nouvelle Vague française avait introduit jadis. Comme les cinéastes français de l’époque, ils ont la même volonté d’innover le mode de narration et les méthodes, les thèmes et les matières de leurs films.

En Chine Continentale, Lou Ye est considéré comme le réalisateur le plus proche de la Nouvelle Vague. En dehors, le cinéaste Hongkongais Wong Kar-Wai semble être le plus influencé par cette tendance.

Les statues de Mao Zedong et d’autres grands hommes à Montpellier

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

La ville de Montpellier érigera les statues de dix grands hommes ayant marqué le XXe siècle, notamment l’ancien président chinois Mao Zedong et Lénine, fondateur du premier pays socialiste.

Chine : les jeunes mariés, invités d’honneur du pavillon français à l’Expo Universelle de Shanghai

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

Le pavillon français de l’Exposition Universelle de Shanghai a décidé de jouer avec la réputation de romantisme de la France: le pavillon offre en effet sa bénédiction aux jeunes mariés.

Petite explication de Franck Serrano, le directeur du pavillon français. “Si un couple se présente dans sa tenue de mariage, les époux deviennent nos invités d’honneur. Ils n’ont pas à suivre la file d’attente et recevront des cadeaux et des certificats spéciaux”.

“Avec tout le contenu sérieux de l’Expo, nous voulons juste amener un peu de joie et permettre aux visiteurs d’avoir leur propre souvenir personnel de leur journée à l’Expo” précise-il.

“Les chinois associent la France au romantisme et à l’art de vivre”, précise Franck Serrano. Avant d’a

« Précédent Suivant »