Déplacement d’Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, en Chine et au Japon (04-09.10.12)

Ajouté au 05/11/2012 par SHI Lei

Hélène Conway-Mouret s’est rendue en Chine et au Japon du 4 au 9 octobre 2012.

La communauté française en Chine, forte de 44 000 ressortissants, continue de croître chaque année (+ 10 % en 2011). Ces Français sont jeunes, qualifiés, et engagés dans la vie économique. La communauté française est également forte au Japon, avec 7 500 de nos compatriotes expatriés dans ce pays.

En Chine, Mme Conway-Mouret débutera sa visite à Hong-Kong où elle rencontrera deux membres du gouvernement local, Mme Carrie Lam, secrétaire générale de l’administration et M. Eddie Ng, secrétaire à l’éducation. Elle participera également au lancement du livre « Hong-Kong : Présences françaises – Du XIXe siècle à nos jours », publié à l’occasion du 150è anniversaire des relations franco-hongkongaises. La ministre déléguée rencontrera les agents consulaires, les conseillers du commerce extérieur, et les responsables du lycée Victor Segalen, plus grand établissement scolaire français d’Asie. Sa visite à Hong-Kong lui permettra de visiter les installations du futur terminal de croisière réalisé par Bouygues et de rencontrer des partenaires hongkongais et français du marché de l’art.

A Pékin, Mme Conway-Mouret ouvrira les travaux de la réunion des consuls généraux français en Chine, rencontrera la communauté française et se rendra au lycée français international de Pékin. Elle visitera également l’exposition Shang Xia, partenaire d’Hermès en Chine dont elle rencontrera les responsables.

La ministre déléguée se rendra le 9 octobre au Japon. En présence de M. Tatsumi Ando, vice-gouverneur de Tokyo, elle y inaugurera le lycée français international, projet auquel ont contribué les représentants des entreprises françaises et japonaises ainsi que la communauté scolaire et des parents d’élèves. Le nouveau lycée français de Tokyo accueillera à terme 1200 élèves. Il constitue une référence dans l’offre scolaire internationale et un outil sans précédent du rayonnement de la France au Japon.

La Chine souhaite un équilibre commercial dynamique avec la France

Ajouté au 02/10/2012 par SHI Lei

La Chine souhaite renforcer sa coopération pragmatique avec la France et cherche un équilibre dynamique du commerce bilatéral, a indiqué samedi le vice-Premier ministre Li Keqiang lors de sa rencontre avec le conseiller diplomatique du président français Paul Jean-Ortiz.

“La Chine et la France doivent approfondir leur coopération pragmatique dans les domaines des hautes technologies, de la santé, de l’urbanisation et surtout dans les grands projets, et contribuer à un équilibre dynamique du commerce bilatéral,” a précisé le vice-Premier ministre chinois.

A la tête d’une délégation, M. Jean-Ortiz effectue une visite à Beijing pour co-présider samedi matin, avec le conseiller d’Etat chinois Dai Bingguo, les consultations annuelles sino-françaises.

Li Keqiang a transmis les salutations du président chinois Hu Jintao et d’autres dirigeants chinois au président français François Hollande.

“Au vu de l’ordre international changeant et de la lenteur de la reprise économique mondiale, la coopération sino-française renforcée et le progrès du partenariat stratégique entre les deux pays iront au-delà de la seule sphère bilatérale,” a souligné le vice-Premier ministre chinois.

La Chine est heureuse de voir que le Mécanisme européen de stabilité, qui fournit une assistance financière aux membres de la zone euro en difficulté, joue pleinement son rôle, a-t-il déclaré, ajoutant que le pays continuerait à participer de diverses manières à la résolution des problèmes de la dette européenne.

M. Jean-Ortiz a pour sa part indiqué que le gouvernement français accordait une grande importance aux relations avec la Chine et qu’il était prêt à élargir la coopération bilatérale dans tous les domaines.

La France prendra activement part à la coopération dans le cadre des liens Union européenne(UE)-Chine et encouragera les relations franco-chinoises et UE-Chine à franchir un nouveau palier, a-t-il promis.

Un conseiller d’Etat chinois s’entretient avec le conseiller diplomatique du président français

Ajouté au 02/10/2012 par SHI Lei

Le conseiller d’Etat chinois Dai Bingguo a tenu samedi à Beijing des consultations avec Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique du président français, s’engageant à renforcer le partenariat stratégique sino-français.

Considérant les relations entre les deux pays comme “faisant partie des plus importantes relations bilatérales au monde”, M. Dai a déclaré que la Chine était prête à travailler avec la France pour développer les relations bilatérales dans un esprit d’innovation et de réciprocité.

Les deux parties chercheront ainsi à maintenir la compréhension et le respect mutuels, à prendre en considération les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de l’un et de l’autre et à renforcer leur coordination sur les questions internationales et régionales.

Ce faisant, elles rendront le partenariat stratégique sino-français plus substantiel et favorable aux deux pays et au monde, a souligné le conseiller d’Etat chinois.

M. Jean-Ortiz a pour sa part assuré que la France accordait une grande importance à ses relations avec la Chine et souhaitait maintenir les échanges de visites de haut niveau.

Il a en outre fait part de son espoir de voir les deux pays intensifier leur coopération bilatérale dans les domaines de l’énergie nucléaire, de l’aviation, des technologies aéronautiques ainsi que de l’agriculture et du développement durable, ajoutant qu’il espérait également que la France et la Chine renforceraient leur communication sur les questions internationales et régionales majeures.

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue sur la situation en Asie de l’Ouest, en Afrique du Nord et sur le problème syrien.

M. Ayrault célèbre la fête nationale de Chine à Paris

Ajouté au 02/10/2012 par SHI Lei

Le 24 septembre, l’Ambassade de Chine en France a organisé une réception à Paris pour célébrer le 63e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. La premier ministre français Jean-Marc Ayrault a assisté à la réception.

Sur invitation de M. Kong Quan, ambassadeur de Chine en France, et de son épouse Wang Yingying, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, le secrétaire général de l’Elysée Pierre-René Lemas, l’ancien premier ministre Valéry Giscard d’Estaing, l’ex-président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer, et l’ancien premier ministre Édouard Balladur étaient également présents à la réception.

M. Ayrault a exprimé ses honneurs et plaisirs d’être présent à la réception et a ses félicitations à la fête nationale de Chine. Il a beaucoup admiré les réalisations chinoises de ces dernières dizaines d’années et a hautement apprécié l’amitié traditionnelle sino-française. Pour l’avenir des relations entre la Chine et la France, il a exprimé son désir d’approfondir les coopérations entre les deux pays.

Dans son discours, M. Kong Quan a remercié le premier ministre pour sa présence à la réception. Selon M. Kong, le premier ministre Jean-Marc Ayrault apporte les sentiments amicaux français au peuple chinois, qui reflète les considérations et les espoirs du gouvernement français à la relation entre les deux pays.

« Je suis plein de confiance pour les résultats florissants de la relation sino-française à l’avenir », a-t-il déclaré.

M. l’ambassadeur a présenté les réalisations de la nouvelle Chine au cours de ces 63 dernières années, ainsi que les résultats des coopérations durant 48 ans.

« Pleinement conscients des réalités, notre vision se doit d’être ambitieuse et de porter au loin. Nous devons garder à l’esprit les principes de respect mutuel, de traitement d’égal à égal, de bénéfices réciproques et de coopération gagnant-gagnant », a affirmé M. Kong, qui a mis l’accent sur la nécessité de développer sans cesse de nouveaux secteurs et modes de coopération, tout en renforçant le partenariat traditionnel.

Quelque 1500 hôtes issus de tous les milieux et représentant divers secteurs ont participé à la réception.

La France espère ouvrir de nouveaux domaines de coopération avec la Chine

Ajouté au 02/10/2012 par SHI Lei

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a exprimé son souhait lundi à Paris que la France et la Chine ouvrent de nouveaux domaines de coopération et renforcent encore davantage leurs relations bilatérales.

M. Ayrault a tenu ces propos lors de la réception organisée par l’ambassade de Chine en France à l’occasion du 63e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.

M. Ayrault a rappelé que le président français François Hollande et son homologue chinois Hu Jintao avaient tous deux fait part de cette volonté en juin dernier en marge du sommet du G20 de Los Cabos.

Selon M. Ayrault, la France et la Chine doivent “nourrir et faire prospérer” le partenariat global stratégique forgé il y quinze ans et ouvrir de nouveaux secteurs de coopération. Les deux pays mènent déjà une coopération fructueuse en matière d’aéronautique et d’énergie nucléaire civile, a-t-il rappelé.

Il a aussi souligné que les liens entre les deux pays ne se limitaient pas à l’économie et mais qu’ils concernaient directement “nos sociétés et notre jeunesse”. “Les années linguistiques croisées, qui ont célébré en 2011 et 2012 l’essor de l’apprentissage du français en Chine et du chinois en France sont un exemple de ce qu’il faut faire”, a-t-il remarqué.

On peut rappeler que le général de Gaulle avait décidé il y a 48 ans d’établir des relations diplomatiques avec la Chine. Depuis lors, le développement des relations franco-chinoises bénéficie aux deux pays, à l’Europe et au monde entier.

De son côté, le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, a rappelé en marge de la réception que les deux pays menaient une coopération active dans les domaines économique, industriel et éducatif. Le nombre d’étudiants chinois qui font leurs études en France ne cesse de croître, et parallèlement, de plus en plus de Français sont en Chine pour y poursuivre des études.

L’ambassadeur de Chine en France, Kong Quan, estime pour sa part que les relations sino-françaises sont remarquables de par leur caractère stratégique et global et qu’elles constituent un modèle de coopération internationale.

“Pleinement conscients des réalités, notre vision se doit d’être ambitieuse et de porter au loin. Nous devons garder à l’esprit les principes de respect mutuel, de traitement d’égal à égal, de bénéfices réciproques et de coopération gagnant-gagnant”, a affirmé M. Kong, qui a mis l’accent sur la nécessité de développer sans cesse de nouveaux secteurs et modes de coopération, tout en renforçant le partenariat traditionnel.

Quelque 1500 hôtes issus de tous les milieux et représentant divers secteurs ont participé à la réception. Etaient notamment présents l’ex-président Valéry Giscard d’Estaing, l’ancien président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer et l’ancien ministre de la Culture Jack Lang.

Ouverture du 7e Festival du cinéma chinois de Paris

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le 7e festival du cinéma chinois de Paris a donné son coup d’envoi mercredi soir au cinéma Publicis Champs-Elysées.

Durant le festival, environ cinquante films chinois, des nouveaux et des classiques, seront projetés dans les salles des cinémas Publicis Champs-Elysées, la Pagode, le Lincoln, les 3 Luxembourg et Max Linder, situés au coeur de Paris.

Les films relèvent d’un large éventail de genres cinématographiques : films épiques, comédies, drames, films d’auteur, films ethniques, fantastiques, suspense. Certains d’entre eux ouvrent une fenêtre sur la vie actuelle de Chine.

Dans cette édition, les organisateurs rendent hommages à Sun Yu, brillant scénariste et réalisateur de Shanghai. Le public pourra découvrir ses oeuvres créées au tournant du cinéma muet et du cinéma parlant, en passant par l’avènement de la couleur jusqu’au début des années 1960, des chef-d’oeuvres de l’histoire du cinéma chinois conservés par les Archives du Film de Chine dans leur réserve.

Rappelant que le festival est né en mars 2004 dans le cadre de l’Année de la Chine en France et a présenté depuis lors plus de 180 films, Deanna Gao, présidente et fondatrice du festival a remercié la collaboration de l’Administration d’Etat du cinéma de Chine et le soutien du ministère français de la Culture et de la mairie de Paris, elle a souligné que l’objectif du festival est de sensibiliser le regard des cinéphiles vers la Chine, un pays lointain et de montrer la diversité du cinéma à Paris, le lieu de naissance du septième art.

Aurélie Filippetti, ministre français de la Culture et de la Communication a envoyé ses félicitations au Festival du cinéma chinois de Paris. Selon elle, saluer le festival, c’est souligner la créativité de ce cinéma et l’importance des liens que la France entend nouer avec la Chine dans ce domaine. A travers sa programmation, le festival du cinéma chinois de Paris tisse des liens entre les deux cultures.

Zhang Pinmin, vice-ministre de l’Administration d’Etat de la Radio, du Cinéma et de la Télévision a estimé que les films présentés par le festival ont joué un rôle irremplaçable, du fait qu’ils ont permis au public français, à travers l’écran, de connaître et comprendre la Chine et de le familiariser avec la culture et la tradition chinoise.

Le festival du cinéma chinois se déroule entre le 19 septembre et le 4 octobre.

Le Forum sino-français de la céramique organisé à Tangshan

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le 17e Forum sino-français de la céramique s’est tenu dans la ville de Tangshan, surnommée la capitale de la céramique de Chine. Les coopérations internationales se sont multipliées depuis l’entrée dans l’alliance de « la route de la céramique du monde ».

La ville française de Limoges est connue dans le monde entier pour ses œuvres de porcelaine. L’alliance de « la route de la céramique du monde » a été fondée en juin 2006, à l’initiative de la ville de Limoges, incluant tous les membres du réseau UNIC en Europe. Tangshan est devenue le 16e membre de l’Union.

La Chine et la France célèbrent le centenaire de Stèles de Victor Segalen

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

« On célèbre généralement la naissance d’un écrivain, mais il est peu commun de célébrer le centenaire d’un livre », a déclaré le 7 septembre Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine à la réception de l’exposition « Victor Segalen Stèles 1912-2012 ».

Pour célébrer le centenaire de la publication du livre Stèles, l’Institut français de Chine, avec le soutien de la Fondation Victor Segalen, expose la version originale de l’ouvrage à la Bibliothèque nationale de Chine.

« Victor Segalen avait trente et un ans à son arrivée en Chine en 1909, et il était déjà écrivain. Mais le livre Stèles, qu’il publie trois ans plus tard, marque sans doute son acte de naissance en Chine. Cent ans après sa publication, cette exposition vient montrer les stèles de Victor Segalen et les donner à lire au public chinois sous une forme qui allie l’art et la poésie », a déclaré Mme Bermann.

Stèles n’est certes pas un livre chinois, mais sa forme emprunte beaucoup à la bibliophilie chinoise. Le format, la reliure, le choix du papier, le filet qui entoure le texte, les styles et la proportion des caractères… Tout a été choisi par Victor Segalen dans un geste de création qui confine au rite.

Selon Zhou Heping, directeur de la Bibliothèque nationale de Chine, dans l’esprit de Victor Segalen, les inscriptions sont l’âme de la stèle, la pierre en représente les organes, en elle se tient la vie, au-dehors est inscrite la vertu, le tout constituant une personnalité complète.

Après la première présentation du 29 août au 12 septembre à la Bibliothèque nationale de Chine, cette exposition sera ensuite visible à l’Institut français de Chine et dans le réseau de l’Alliance française en Chine.

« Je ne pouvais, pour ma part, qu’être touchée par la pertinence d’un tel projet, que sa mort prématurée ne lui a pas permis de réaliser. La Fondation Victor Segalen suit sa trace, et celle des Stèles, témoins immortels d’un esprit pleinement ouvert sur le monde », a souligné Laure Mellerio-Segalen, présidente déléguée de la Fondation.

Les porcelaines de Ji Dahai, les calligraphies libres de Dai Qian et Gu Liting, les installations de stèles, stèles de papiers encollés sur support métallique et éclairées de l’intérieur, réalisées par Li Chevalier, ont également contribué à cette exposition consacrée à Stèles de Victor Segalen.

Les Chinois sont des passionnés de produits de luxe aux Galeries Lafayette

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Depuis quelques années, le goût des Chinois pour acheter des produits de luxe à l’étranger n’est plus chose nouvelle. À la suite à la crise de la dette européenne et de la dévalorisation de l’euro, les touristes chinois affluent en Europe pour y faire des achats.

Les Galeries Lafayettes, situées boulevard Haussmann à Paris, est un grand magasin fondé en 1893. « Lieu sacré » du shopping au coeur des touristes chinois, ce magasin est aujourd’hui un des endroits où se rassemble le plus grand nombre de Chinois à Paris. Chaque jour, des dizaines de bus emmènent des touristes chinois aux Galeries Lafayette. Sous la direction d’un guide agitant un petit drapeau à la main, les touristes chinois entrent dans le magasin par une porte de la rue Mogador.

En fait, les Galeries Lafayette est une destination incontournable à Paris. Selon une introduction, la décoration, qui évoque un palais royal luxueux, impressionne le monde. Sous la grande coupole conçue de style byzantin, les gens semblent plutôt évoluer dans une soirée du Moyen-Âge. Pourtant, la plupart des touristes chinois n’ont pas le temps ni l’intention d’admirer la décoration. Ils ne veulent pas gaspiller un instant pour faire des achats de produits de luxe.

Selon les statistiques, les articles préférés des Chinois incluent les suivants : montres de luxe, bijoux, sacs à main, parfum et haute couture. Les Galeries Lafayette recrutent de nombreux vendeurs chinois pour guider les clients. La boutique de Cartier est toujours fréquentée par les Chinois. Par exemple, la montre « Ballon bleu » qui coûte plus de 10 000 euros se vend très vite parmi les clients chinois. En raison du nombre de clients, on doit souvent faire la queue devant certaines boutiques de grandes marques. Il est normal d’attendre parfois plus de 30 min. De plus, quelques marques comme Louis Vuitton ont fixé un nombre d’achats limité. Avec un passeport, un client ne peut acheter qu’un seul sac. Malgré tout, les nouveaux arrivages du matin sont normalement épuisés en après-midi.

La Chine et la France discutent de la préservation de la diversité linguistique

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Plus de 170 responsables et linguistes chinois et français ont discuté de la préservation de la diversité linguistique lors d’un séminaire tenu lundi à Beijing.

Ils ont échangé leurs points de vue sur les politiques et les normes linguistiques, la préservation des langues ethniques et la promotion internationale des langues chinoise et française.

Les progrès de la mondialisation ont conduit à l’unité culturelle, à l’interaction linguistique, et même à l’extinction de certaines langues, ce qui menace l’identité linguistique, a estimé Xavier North, délégué général français pour la langue française et les langues en France du ministère de la Culture et des Communications.

Les gens doivent se méfier de la possibilité d’un monde monolinguistique, a indiqué Xu Jun, linguiste de l’Université de Nanjing de Chine, appelant à protéger la diversité linguistique et culturelle.

Cao Zhiyun, vice-président de l’Université de la culture et des langues de Beijing, a averti que certains dialectes étaient menacés d’extinction.

La Chine et la France peuvent apprendre l’une de l’autre et renforcer la coopération en matière de politiques et de recherches linguistiques, car les deux pays ont de nombreux points communs à cet égard, a affirmé Li Weihong, vice-ministre chinois de l’Éducation.

« Précédent Suivant »