Wen Jiabao rencontre Alain Juppé

Ajouté au 19/09/2011 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a rencontré,mardi à Beijing, Alain Juppé, ministre d’Etat et ministre français des Affaires étrangères et européennes, et s’est engagé à porter les relations stratégiques sino-françaises à un niveau supérieur.

Face à la nature complexe de la politique, de l’économie et de la sécurité mondiale, la communauté internationale doit s’en tenir à une politique d’unité et de coopération, a indiqué Wen Jiabao lors de la rencontre.

“La Chine est prête à coopérer étroitement avec la France pour améliorer la coordination sur les relations bilatérales et les relations sino-européennes et pour encourager le développement du partenariat stratégique Chine-France”, a fait remarquer le Premier ministre chinois.

M. Juppé a indiqué à Wen Jiabao que le gouvernement français attachait une grande importance au partenariat avec la Chine. Il a remercié la Chine pour son soutien et sa confiance dans l’économie de la zone euro et s’est engagé à oeuvrer avec la Chine pour faciliter le développement durable des relations France-Chine et Europe-Chine.

La France souhaite renforcer sa coordination et sa coopération avec la Chine afin de garantir le succès du prochain sommet du G20 qui aura lieu à Cannes en France en novembre, a ajouté le ministre français.

M. Juppé effectue une visite de trois jours en Chine à l’invitation de son homologue chinois Yang Jiechi. Il devrait se rendre en visite dans la province méridionale du Guangdong après son séjour à Beijing.

Les PME françaises en Chine : Yes, they can … !

Ajouté au 19/09/2011 par SHI Lei

L’implantation des PME françaises en Chine a été très dynamique dans la décennie 2000, à la suite de l’adhésion de la Chine à l’OMC. Leur objectif premier est de servir le marché chinois : la production en Chine est essentiellement destinée au marché local, où se réalise l’essentiel des ventes. Leur installation est fréquemment couronnée de succès, même s’ils sont ardus à obtenir, et le développement de ses PME en Chine entraîne pour la France des effets positifs. Les solutions pour appuyer leur développement consistent à les sortir de l’isolement dans lequel elles se trouvent.
L’étude des petites et moyennes entreprises (PME) françaises en Chine se doit de retenir une approche large de ce concept : son champ doit en effet inclure non seulement les micro-entreprises et les Très petites entreprises (TPE) (plus petites), mais également les entreprises de taille intermédiaire (ETI) (plus grandes) ; elle doit aussi inclure les sociétés de droit chinois, créées par des Français expatriés en Chine et ayant gardé un lien avec la France (notamment, par des exportations de biens et de services). Cette approche élargie permet de servir l’ensemble des intérêts économiques français liés à l’installation dans ce pays.

L’arrivée des PME françaises (et étrangères) en Chine ne démarre significativement qu’à partir de 2001, lorsque les concessions faites par la Chine pour son entrée à l’OMC entraînent une libéralisation des conditions d’installation, notamment en élargissant les possibilités d’utiliser le statut d’entreprise à capitaux 100 % étrangers. Ce statut sera alors celui privilégié par les PME (comme par les grandes entreprises) pour leur implantation, qu’il va permettre d’accélérer. Tous les domaines d’activité autorisés par la loi chinoise sont concernés, des services à l’industrie, même si la structure de l’économie de la Chine, qui reste majoritairement industrielle, tend à faciliter ce secteur.

 
Les zones de prédilection sont en premier lieu Shanghai, puis le Guangdong et enfin Pékin. Le centre et l’ouest restent très peu couverts par les PME, hormis certaines villes de présence française, comme Wuhan et Tianjin, du fait de difficultés accrues d’opérer dans ces provinces et bien qu’elles présentent de fortes opportunités commerciales pour les années à venir.

L’installation des PME françaises en Chine procède de plusieurs causes : recherche d’un surcroît de compétitivité ; prolongation d’une approche entamée avec des échanges commerciaux ; besoin d’amortir les fluctuations du taux de change de l’euro. Quoi qu’il en soit, leur objectif premier en s’implantant en Chine est de servir le marché chinois : la production en Chine est essentiellement destinée au marché local, où se réalisera l’essentiel des ventes, et secondairement aux pays de la périphérie. La Chine peut toutefois aussi permettre l’élaboration d’une offre pour les marchés émergents, voire constituer une plateforme de sourcing. Les activités de R&D s’y développent depuis quelques années.

Pour les PME, l’installation est fréquemment couronnée de succès, même s’ils sont ardus à obtenir ; pour la France, l’installation et le développement de ses PME en Chine entraînent des effets en majorité positifs, en termes d’exportations, d’emplois, plus rarement de rapatriement de flux financiers (le plus souvent réinvestis sur place) ainsi que de gains d’efficacité tirés de cette expérience.

Les PME font face, encore plus que les grandes entreprises, à des difficultés d’installation : leur situation et leurs difficultés sont souvent mal comprises par leur siège en France ; de nombreux secteurs du marché chinois ne sont pas encore arrivés à maturité, alors que la concurrence s’accroît de la part des entreprises chinoises. Par ailleurs, le développement de la Chine ne va pas toujours de pair avec son ouverture et les PME souffrent, encore plus que les grands groupes, du resserrement des conditions d’investissement dans ce pays : abrogation des avantages fiscaux dont bénéficiaient les entreprises étrangères ; conditions resserrées d’autorisation des IDE ; protection de la propriété intellectuelle qui s’améliore, mais reste insuffisante, dans un contexte où la Chine cherche à faciliter les transferts technologiques au bénéfice des entreprises nationales ; autres contraintes propres à la Chine…

En outre, en Chine comme ailleurs – mais plus qu’ailleurs – les PME se heurtent à des difficultés d’accès au crédit de la part des banques chinoises ou étrangères ; cette pénurie de capitaux pénalise leur activité, notamment en phase de démarrage. Par ailleurs les relations avec leurs clients, leurs fournisseurs, leurs distributeurs, leurs partenaires de co-entreprise et les autorités s’avèrent souvent difficiles. De même, la gestion des ressources humaines pose des difficultés croissantes : recrutement et rétention du personnel ; capitalisation du savoir technique et instauration d’une culture d’entreprise ; judiciarisation des relations de travail, du fait du renforcement de la réglementation du travail, dont le contrôle semble peser avec une attention particulière sur les entreprises étrangères.

Les solutions à mettre en place pour appuyer le développement des PME françaises en Chine consistent toutes à sortir de l’isolement dans lequel se retrouve souvent enfermé le dirigeant de PME : d’un point de vue financier, mobiliser des crédits ; d’un point de vue des services d’expertise, dont manquent les PME en interne, mobiliser cette expertise de manière coordonnée et élaborer un parcours à leur installation et à leur développement en Chine ; encourager les échanges d’expérience entre les PME et développer l’accompagnement de celles-ci par les grands groupes, sur le modèle allemand, au lieu d’une arrivée en ordre dispersé. Enfin – dans le même état d’esprit – mettre en place des centres d’entreprise, soit pour l’accueil de structures administratives, soit pour l’installation de sites de production.

En définitive, les PME françaises réussissent bien en Chine, à l’instar des grandes entreprises, mais dans des conditions encore plus ardues. Il est nécessaire et possible de faciliter leur développement, en abaissant les barrières qui se dressent sur leur parcours : l’ouverture du marché chinois se fera de manière progressive, au gré de la volonté des autorités, sur laquelle les demandes étrangères ont un poids tout relatif. Dans ce contexte, il apparaît pertinent de mieux mobiliser les ressources dont disposent les PME, en faisant une utilisation plus efficace et mieux coordonnées de celles-là : en quelque sorte, les barrières ne s’abaisseront pas, mais l’aptitude des PME à les franchir s’en trouvera accrue.

Faites vos expériences théâtrales avec ImproPekin !

Ajouté au 19/09/2011 par SHI Lei

ImproPekin est un atelier d’improvisation théâtrale qui a lieu toutes les semaines à Pékin. Les acteurs, francophones, tous amateurs, viennent de tous les horizons. Atelier Venez vous initier à l’improvisation en français avec IMPROPEKIN. Dans cet atelier dédié aux débutants, vous serez initiés aux techniques de base de l’improvisation, tout en vous amusant. Venez découvrir cette technique théâtrale qui permet de développer créativité, écoute, échange mais aussi spontanéité et sens de la répartie. Lancez vous et tentez l’expérience ! L’atelier durera 2h avec une pause, merci d’arriver avant 16h. Nouvelle représentation ImproPekin fait sa rentrée pour présenter sa nouvelle représentation d’improvisation théâtrale. Dans ce spectacle, les acteurs jouent sans texte prédéfini, sans mise en scène préalable, selon leur inspiration et les suggestions du public. Dans les scénettes, les acteurs suivent généralement des contraintes de jeux, verbales ou encore physique. Le résultat est un fou rire assuré. PékinAtelier ImproPekin Samedi 17 septembre 2011 16:00-18:00 Pékin, Acewood – ???(??)?????

À Beijing, Alain Juppé parle des défis pour la France et la Chine

Ajouté au 14/09/2011 par SHI Lei

En marge de sa visite officielle en Chine, le ministre français des Affaires étrangères et européennes Alain Juppé a donné une allocution à l’Université Tsinghua de Beijing. Lors de son discours, M. Juppé a évoqué le rôle de la France dans le monde, la longue histoire du partenariat entre l’hexagone et la Chine, et les défis mondiaux.

Selon M. Juppé, la France est d’abord en première ligne pour accompagner les peuples arabes dans les révolutions actuelles. De plus, face à la crise de la dette, la France envisage d’établir une base durable afin d’apporter une solution au problème. Il a souligné que le président Sarkozy et la chancelière allemande Merkel avaient proposé un gouvernement économique de la zone euro. La Chine, quant à elle, a reconnu les efforts de la zone euro lors de la dernière rencontre entre le président Nicolas Sarkozy et son homologue chinois Hu Jintao, le 25 août à Beijing. M. Juppé a exprimé sa confiance en l’UE, car selon lui « l’Europe devient plus unie et plus forte après chaque crise ».

« En tant que premier pays à occuper à la fois la présidence du G8 et du G20, la France est forcément engagée pour trouver des réponses collectives à la crise financière et pour construire un monde mieux régler ». C’est pour cette raison que la France est en première ligne pour la construction d’un gouvernement efficace et juste, « capable de relever les grands défis globaux auxquels nous sommes tous confrontés », a-t-il ajouté.

M. Juppé a, lors de son discours, rappelé la longue histoire de la relation diplomatique entre la France et la Chine. Les deux pays ne cessent de promouvoir les relations dans plusieurs domaines, notamment dans les échanges culturels lors des années croisées. La France accueille à ce jour de nombreux étudiants chinois venus y suivre un cursus universitaire.

Face au défi du changement climatique, M. Juppé souhaite que les pays du sud et du nord puissent travailler ensemble dans un climat constructif. Quant à la crise financière internationale, il a souligné que la France et la Chine partageaient un objectif commun, celui d’une réforme du système monétaire international.

Une étudiante de l’université Tsinghua a posé une question concernant les relations entre la France et la Chine, tant au niveau des responsables politiques que des citoyens. M. Juppé a répondu en citant une phrase du premier ministre chinois Wen Jiabao : « la différence dans l’harmonie ». Selon lui, les deux pays peuvent maintenir des relations harmonieuses à travers un dialogue permanent.

Visite d’Alain Juppé en Asie et Océanie (09.09-14.09.11)

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Le ministre d’Etat se rendra en visite officielle en Nouvelle-Zélande, et en Australie puis, de là, en Chine durant la période du 9 au 14 septembre.

Ce déplacement important du ministre d’Etat est le premier d’un chef de la diplomatie française dans cette région depuis 28 ans. Il est prévu de longue date, et organisé autour de la tenue du Forum Iles du Pacifique, à Auckland du 6 au 9 septembre. Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso doivent y assister cette année.

La France attache une grande importance aux relations avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande qui sont des partenaires étroits comme l’ont récemment illustré les visites en France des ministres des Affaires étrangères de ces deux pays. Nous souhaitons développer avec eux des coopérations concrètes et diversifiées. Nous partageons notamment avec ces deux pays un même engagement pour l’avenir de l’Afghanistan.

Ce déplacement dans le Pacifique Sud sera suivi par une visite en Chine à l’invitation de son homologue chinois et à la suite de la visite du président de la République le 25 août.

Une escale à Hong Kong le 8 septembre permettra au ministre d’Etat de s’entretenir avec M. Henry Tang, ministre en Chef de l’administration de Hong Kong et de rencontrer la communauté française.
Nouvelle-Zélande (9 septembre)

En Nouvelle-Zélande, Alain Juppé participera au « Dialogue Post-Forum » du Forum Iles du Pacifique (FIP) et aura des entretiens bilatéraux avec les autorités néo-zélandaises.

Le Forum des Iles du Pacifique (FIP), principale organisation de la région, réunit, du 6 au 8 septembre, les 15 Etats du Pacifique sud. Les collectivités françaises du Pacifique participent également à ce Forum, en tant que membres associés pour la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie Française, et membre observateur pour Wallis-et-Futuna.

Les pays partenaires des Etats de la région, comme la France, sont invités à participer au « Dialogue Post-Forum » dont les thèmes principaux sont, cette année, le développement durable, le changement climatique et la coordination de l’aide dans le Pacifique sud. La France réaffirme ainsi son engagement dans la région océanienne et son souhait d’une meilleure insertion des collectivités françaises du Pacifique dans leur environnement régional.

A l’issue du Dialogue Post Forum, le ministre d’Etat aura des entretiens avec les autorités néo-zélandaises : le Premier ministre, M. John Key, le ministre de la Défense, M. Wayne Mapp, le ministre des Affaires étrangères, M. Murray McCully et le chef de l’opposition, M. Phil Goff. Les relations entre nos deux pays ont connu un développement considérable depuis une dizaine d’année, suite à la visite en France du Premier ministre néo-zélandais en 2003. Le ministre d’Etat et son homologue néo-zélandais signeront une déclaration commune pour renforcer encore cette coopération.
Australie (10-11 septembre)

Alain Juppé effectuera ensuite une visite de deux jours en Australie. Il se rendra à Canberra pour y rencontrer le Premier ministre, Mme Julia Gillard. Il s’entretiendra également avec son homologue, M. Kevin Rudd. Les deux ministres commémoreront le 10ème anniversaire du 11 septembre en déposant une gerbe au War Memorial. Un entretien est également prévu avec l’adjoint du chef de l’opposition, porte-parole pour les Affaires étrangères, Mme Julie Bishop.

Ces rencontres avec les autorités australiennes permettront d’aborder les questions bilatérales, les questions relatives à la région océanienne, le G20 et les grands sujets de l’actualité internationale (Libye, Syrie, processus de paix, Afghanistan…).

Cette visite du ministre d’Etat en Australie, qui marque une nouvelle étape dans la relation bilatérale, vient confirmer la qualité du dialogue politique marqué par des convergences de vues sur de nombreux sujets. Dans la déclaration commune qui sera signée à cette occasion, les deux pays s’engagent à mettre en place un partenariat renforcé pour aborder ensemble les défis régionaux et mondiaux et approfondir la coopération bilatérale.
Chine (13-14 septembre)

Enfin, le ministre d’Etat se rendra en Chine, à l’invitation de son homologue chinois, afin d’y effectuer une visite officielle de deux jours. A Pékin, il s’entretiendra avec M. Wen Jiabao, Premier ministre, M. Dai Bingguo, Conseiller d’Etat, et M. Yang Jiechi, ministre des Affaires étrangères. Il inaugurera l’année de la langue française en Chine, dans le cadre des années linguistiques croisées décidées par le Président de la République et son homologue chinois en novembre 2010.

Le ministre d’Etat effectuera un déplacement dans la province du Guangdong, afin d’inaugurer l’Institut franco-chinois de l’énergie nucléaire, établissement de formation entrant dans le cadre de la coopération bilatérale dans le domaine du nucléaire civil. A Canton, il s’entretiendra avec M. Wang Yang, principal dirigeant de la province du Guangdong.

Cette visite permettra la poursuite de l’approfondissement du partenariat global stratégique franco-chinois dans toutes ses composantes. La coordination sur les grands dossiers internationaux et la coopération sur les enjeux globaux, au premier rang desquels les sujets du G20, seront au cœur des entretiens du ministre d’Etat.

Shanghai, le « Paris de l’Orient » – 19 mars

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

 

Le Cercle francophone et la CCIFC en collaboration avec “le Souvenir Français de Chine” ont le plaisir de vous convier à une conférence :

Shanghai, le « Paris de l’Orient »

 

 

 

avec
Monsieur Bernard BRIZAY,
Historien et journaliste

Vendredi 19 mars 2010 , de 18h30 à 20h30 à la CCIFC

 

Pendant une centaine d’années – de la seconde moitié du XIXe siècle à 1943 – Shanghai abrite une concession française. Un territoire directement géré par la France, tandis que les britanniques règnent en maîtres sur la concession internationale. Dans les années 1920-1930, la grande métropole chinoise est surnommée le « Paris de l’Orient », en référence à celui des Années folles. C’est alors une ville de plaisirs, où tous les vices – l’opium, le jeu et la prostitution – sont permis. Ainsi que toutes les extravagances !
Ici l’argent est roi. « Si Lénine a vu Shanghai, il est excusable », écrit Albert Londres. La richesse la plus provocante y côtoie la plus extrême pauvreté. C’est aussi le paradis des aventuriers, le royaume de la pègre et du célèbre Du Yuesheng, la terre de mission des jésuites français, la ville d’accueil des juifs chassés par Hitler et des Russes qui fuient Staline.
Dans cette cité cosmopolite unique dans son genre, des personnalités extraordinaires, chinoises et étrangères, naissent et développent leurs talents. Tout est possible à Shanghai, et surtout la chance d’y faire fortune.
Ce sont autant d’histoires, autant de portraits de personnages d’exception, riches en couleurs que relate cet ouvrage. A commencer par Charles de Montigny, le fondateur de la concession française.

Intervenant :

 

 

Monsieur Bernard BRIZAY:

Ancien elève des Jésuites (Franklin), Bernard Brizay fait des études d’Histoire en Sorbonne, après trois années d’hypokhâgne et Khâgne au lycée Henri IV. Il est licencié en histoire, en histoire de l’art et en Lettres. Docteur en Histoire. Journaliste, il a été Grand Reporter au Figaro et rédacteur en chef de Marianne. Auteur de divers livres politiques, sociaux et économiques. Il a déjà écrit trois livres d’histoire sur la Chine: Le Sac du Palais d’Été (fin 2003), traduit en chinois (Editions du ZHEJIANG), qui a reçu le Prix Wenjin, les Trois Soeurs Soong (2007) et le Roman de Pékin, 2008, tous trois aux Éditions du Rocher. Son dernier ouvrage ” Shanghai, le Paris de l’Orient” est sorti en janvier 2009.

Date : Vendredi 19 mars 2010
Programme :  
18h30 – 19h00 : Accueil des participants
19h00 – 20h00 : Présentation du livre et la sessions Questions/Réponses
20h00 – 20h15 : Vente et Dédicace du livre
20h15 – 20h30 Cocktail
Langue : Français
Participation : 100 RMB pour Membres / 200 RMB pour Non Membres

 

Pour vous INSCRIRE à l’événement, veuillez renseigner le formulaire et l’envoyer à evenementiel-shanghai@ccifc.org :

Nom :
Prénom :
Email :
Société :
Téléphone :
Membre CCIFC : Oui / Non

Pour participer à cet événement, veuillez vous enregistrer avant le jeudi 18 mars à 12h00

Visite du ministre d’état, ministre des affaires étrangères et européennes en Asie et Océanie

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Le ministre d’État se rendra en visite officielle en Nouvelle-Zélande, et en Australie puis, de là, en Chine durant la période du 9 au 14 septembre.
 Le ministre d’État se rendra en Chine, à l’invitation de son homologue chinois, afin d’y effectuer une visite officielle de deux jours. A Pékin, il s’entretiendra avec M. Wen Jiabao, Premier ministre, M. Dai Bingguo, Conseiller d’État, et M. Yang Jiechi, ministre des Affaires étrangères. Il inaugurera l’année de la langue française en Chine, dans le cadre des années linguistiques croisées décidées par le Président de la République et son homologue chinois en novembre 2010.

Le ministre d’État effectuera un déplacement dans la province du Guangdong, afin d’inaugurer l’Institut franco-chinois de l’énergie nucléaire, établissement de formation entrant dans le cadre de la coopération bilatérale dans le domaine du nucléaire civil. A Canton, il s’entretiendra avec M. Wang Yang, principal dirigeant de la province du Guangdong.

Cette visite permettra la poursuite de l’approfondissement du partenariat global stratégique franco-chinois dans toutes ses composantes. La coordination sur les grands dossiers internationaux et la coopération sur les enjeux globaux, au premier rang desquels les sujets du G20, seront au cœur des entretiens du ministre d’État.

L’Année de la langue française en Chine

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Pendant un an, le français à l’honneur dans toute la Chine !
En novembre 2010, le Président de la République française, M. Nicolas Sarkozy, et le Président de la République populaire de Chine, M. Hu Jintao, sont convenus de la mise en œuvre d’une année linguistique croisée entre la France et la Chine. De nombreux événements, se dérouleront de septembre 2011 à juin 2012, tant en France qu’en Chine.

Placée sous le parrainage de M. François Cheng, Membre de l’Académie française, l’Année de la langue française en Chine sera inaugurée à Pékin le 13 septembre 2011 par M. Alain Juppé, Ministre d’Etat, Ministre français des Affaires étrangères et européennes.

Pendant presque un an, 200 événements culturels et éducatifs seront à l’affiche dans toute la Chine : conférences et colloques, projections, concours, expositions, ateliers, spectacles, rencontres, etc.

L’Année de la langue française en Chine est marquée par plusieurs temps forts, autant d’occasions pour le public chinois de découvrir la richesse et la diversité la langue française. Parmi eux :

•Le Festival Off d’Avignon invité au Beijing Fringe Festival, du 5 au 25 septembre 2011 : Des compagnies de théâtre françaises qui se sont produites dans le cadre du festival Off d’Avignon seront invitées par le Beijing Fringe Festival dans le cadre d’un partenariat pluri-annuel entre les deux festivals.

——————————————————————————–

 “ L’Année de la langue chinoise en France a été inaugurée le 4 juillet à Paris par M. He Guoquiang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste chinois, et M. Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président de la République française.

L’objectif de l’année linguistique France-Chine est de célébrer les langues française et chinoise dans nos pays respectifs par l’organisation d’événements culturels et éducatifs. Elle vise à développer les échanges entre la France et la Chine, impliquant en particulier les jeunes de nos deux pays.”

Semaine franco-chinoise de la forêt, du 18 au 25 septembre 2011.

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Dans le cadre de l’année internationale de la forêt, l’ambassade de France en Chine organise du 18 au 25 septembre une semaine franco-chinoise de la forêt. De nombreux événements seront organisés à l’Institut français : conférences scientifiques et littéraires, projections de films, et expositions de photos et d’œuvres d’art.
Les forêts couvrent un tiers des surfaces émergées de la planète et abritent plus de la moitié des espèces terrestres et des centaines de millions d’êtres humains. Elles demeurent cependant mal connues et mal protégées. Afin de sensibiliser les citoyens de tous les pays à la nécessaire préservation de ces écosystèmes, les Nations Unies ont déclaré 2011 Année internationale des forêts. Dans ce cadre, l’ambassade de France en Chine organise du 18 au 25 septembre une semaine franco-chinoise de la forêt.

 Expositions
 Du 18 au 25 septembre
« La forêt, une communauté vivante »
Médiathèque de l’Institut français de Chine

Découvrez 20 des plus belles photos de forêts réalisées dans le monde par les plus grands photographes à travers l’exposition « Des Forêts et des Hommes » de la fondation GoodPlanet de Yann Arthus-Bertrand. Ces photos sont accompagnées de textes pédagogiques sur l’écosystème forestier, la biodiversité, les menaces auxquelles sont confrontées les forêts, et les solutions qui peuvent y être apportées. Ce parcours initiatique vous incitera à prendre conscience de l’importance de protéger les forêts.

Du 18 au 25 septembre
Institut français de Chine

Dans le cadre de la semaine franco-chinoise de la forêt, des œuvres d’art seront exposées à l’Institut français et des petits films seront projetés en continu. Un arbre conçu uniquement à partir de baguettes recyclées sera ainsi créé spécialement par l’agence DDB Shanghai. Un film présentant la genèse de cet arbre en baguettes et d’autres créations de DDB Shanghai, ainsi que le film de l’année internationale de la forêt réalisé par la fondation GoodPlanet seront projetés sur l’écran de télévision de la cafétéria pendant toute la semaine.

 Conférences
 Le 20 septembre
De 18h30 à 20h00
« Une histoire de la forêt » par Martine Chalvet
Auditorium de l’Institut français de Chine
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Entre domestication de la nature et fascination pour son côté sauvage, la forêt révèle toutes les aspirations et les contradictions de l’homme occidental à travers les siècles. Au cours de cette conférence, Martine Chalvet, lauréate du Prix du Livre Environnement 2011 pour son Histoire de la forêt proposera une analyse des enjeux économiques, écologiques, sociaux et culturels de la forêt dans une perspective historique.

 
 Le 22 septembre
Café des sciences
« La forêt : naturellement utile ! »
Auditorium de l’Institut français de Chine
De 16h à 18h
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

La forêt couvre environ 30 % de la surface terrestre. D’origine naturelle ou artificielle, elle joue partout un rôle économique, social et écologique important et est, de ce fait, l’image d’une forme de développement durable. Dans bien des pays, et notamment en France, elle accompagne l’Homme tout au long de sa vie : tous les contes d’enfant se passent en forêt et le bois sera sa dernière demeure. Mais des dangers la guettent partout dans le monde : surpâturage, urbanisation, incendies, réchauffement climatique…. Heureusement, des solutions existent et de grands projets de reboisement sont élaborés et réalisés dans de nombreux pays et en Chine, en particulier. Gérard Falconnet, spécialiste des questions d’afforestation et de reforestation, présentera le rôle de la forêt et l’importance des richesses qu’elle recèle. Ingénieur divisionnaire en agriculture et environnement, il est depuis 1991 responsable des formations en reboisement et gestion de l’eau à l’école d’ingénieurs AgroParisTech – Nancy.

 

 Le 22 septembre
De 18h00 à 20h00
Conférence et projection de film
« L’action de l’Agence française du développement en faveur de la forêt en Chine et en Afrique »
Auditorium de l’Institut français de Chine
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Depuis 15 ans, l’Agence française de développement appuie l’exploitation durable des forêts des pays d’Afrique centrale, deuxième massif tropical après l’Amazonie. Ce soutien concerne principalement la gestion durable des concessions d’exploitation forestières au Cameroun, au Congo, au Gabon, et en République centrafricaine. L’AFD intervient également dans le Yunnan à travers un projet de plantation et de réhabilitation de forêts sur 60 000 hectares. Suite à la présentation de ces différents projets par un expert de l’AFD, un film sur l’action de l’AFD dans le bassin du Congo sera projeté.

 

 Le 23 septembre
18h30h à 20h00
« Le rôle écologique, social et économique des forêts » par Denis Loyer
Auditorium de l’Institut français de Chine
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Les forêts sont le milieu terrestre qui concentre le plus grand nombre de formes de vie et d’espèces. Elles jouent un rôle essentiel dans les cycles de l’eau, du carbone et de l’oxygène. Elles assurent des revenus financiers à un homme sur quatre et sont la source d’une grande part de nos médicaments. Denis Loyer, conseiller climat de l’Agence française du développement et ancien directeur de la fondation GoodPlanet, présentera l’importance de la forêt dans nos sociétés et la nécessité de la préserver.

 Projections de fillms
 Au fond des bois
de Benoît Jacquot
Avec : Isild Le Besco, Nahuel Perez Biscayart, Jérôme Kircher
Genre : drame ; 2010 ; 1h42
19 et 24 septembre à 19h
Auditorium de l’Institut français de Chine

En 1865, Timothée, un vagabond, arrive dans un village du sud de la France prétendant qu’il est sourd et muet. Il est frappé par la beauté d’une jeune femme, Joséphine, et demande l’hospitalité à son père. Le lendemain, il revient quand elle est seule et la fait tomber dans un état hypnotique avant d’abuser d’elle. Fascinée, elle le suit au fond des bois malgré son dégoût et sa peur.

 

 Tiangou
de QIE Jian
21 et 25 septembre à 19h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Infirme de guerre, Li Tiangou est nommé garde forestier dans une région reculée de Chine. Dans son nouveau village, il croise le chemin de trois frères exploitant illégalement la forêt. Ils tentent de le soudoyer mais Tiangou, révolté, décide de se battre pour préserver la forêt. Les trois frères décident alors d’utiliser tous les moyens pour se venger : ils lui coupent l’eau et l’électricité, humilient sa femme et enlèvent son fils. Tiangou refuse tout compromis.

 

 Le chant des forêts
20 et 23 septembre à 20h
Auditorium de l’Institut français de Chine

« Le Chant des forêts » est une série de 11 films documentaires produit par CCTV présentant l’ensemble des forêts chinoises, du district de Shennongjia au Hubei aux peupliers du Taklamakan, de la forêt tropicale de l’île de Hainan aux mangroves de la mer Chine méridionale. A travers de superbes images, cette série fait découvrir la diversité de la forêt chinoise et de son écosystème. Les deux premiers épisodes de la série seront projetés.

 

 Mia et le Migou
de Jacques-Rémy Girerd
2008, Film d’animation, 1h31
24 septembre à 10h
25 septembre à 14h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Mia est une fillette d’à peine dix ans. Alertée par un pressentiment, elle décide de quitter son village natal quelque part en Amérique du Sud pour partir à la recherche de son père. Ce dernier travaille sur un chantier gigantesque visant à transformer une forêt tropicale en luxueuse résidence hôtelière. La route est longue pour retrouver son papa. Mia doit franchir une lointaine montagne, entourée d’une forêt énigmatique et peuplée d’êtres mystérieux. Au cœur de ce monde de légende, la fillette découvre un arbre hors du commun et se confronte aux véritables forces de la nature.

 

 Kirikou et les bêtes sauvages
de Michel Ocelot
2005, Film d’animation, 1h15
24 septembre à 14h
25 septembre à 10h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Ce film relate quatre nouvelles aventures de Kirikou. Dans la première, Kirikou affronte une hyène qui détruit les travaux d’irrigation des hommes. Dans la seconde, un buffle chargé de poteries sauvera le village de Kirikou de la pauvreté. Il rencontre dans la troisième aventure une girafe. Enfin, Kirikou sauve sa mère empoisonnée par une fleur en lui faisant avaler le calice d’une plante magique.

 

 L’Homme qui plantait des arbres , livre de Jean Giono lu par Philippe Noiret avec les illustrations de Frédéric Back,
24 septembre à 12h
25 septembre à 12h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Au milieu d’un désert caractéristique que l’on trouve sur les plateaux de Provence, un homme passe l’essentiel de son temps à planter des arbres. Il traverse sans encombre la Première et la Seconde Guerre mondiale, sans cesser, tous les jours, de planter des arbres. La solitude explique en partie cet acte quotidien, mais rapidement la mission qu’il s’est assignée dépasse son cadre personnel. Il veut redonner vie à la nature qui l’environne.

 

 Les quatre saisons de la forêt
Film documentaire
24 septembre à 15h30
25 septembre à 15h30
Auditorium de l’Institut français de Chine

Ce film tourné en forêt de Rambouillet permet de mieux comprendre la gestion durable d’une forêt, qui doit concilier économie, protection de la biodiversité et accueil du public. Il donne également des éléments explicatifs sur la biologie des êtres vivants qui peuplent la forêt. Le film se compose de trois parties sur les activités et la vie de la forêt tout au long d’une année, sur l’utilisation du bois par l’homme, et sur les différences de mode de gestion d’une forêt française et d’une forêt indonésienne.

 

 

Deuxièmes rencontres franco-chinoises sur l’innovation à Montpellier les 26 et 27 septembre 2011

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Ces rencontres font suite à la première édition en 2010 à Chengdu qui avait vu la participation de dix pôles de compétitivité, huit PME, l’Inserm, une école d’ingénieur et Oséo, côté français, et plus d’une quinzaine de parcs technologiques, côté chinois.
Agenda
Du 26 au 27 septembre :
Les rencontres franco-chinoises de l’innovation seront organisées comme l’an dernier à l’occasion du Congrès EU-China Business & Technology Cooperation Fair VI, dans le cadre du partenariat entre le Ministère de l’Economie, Finances, Industrie (DGCIS) et le Ministère chinois des Sciences et Technologies (MOST).
Lieu : Montpellier

Les rencontres franco-chinoises de l’innovation seront organisées comme l’an dernier à l’occasion du Congrès EU-China Business & Technology Cooperation Fair VI, dans le cadre du partenariat entre le Ministère de l’Economie, Finances, Industrie (DGCIS) et le Ministère chinois des Sciences et Technologies (MOST). Cet événement franco-chinois offre aux participants l’opportunité de :

•rencontrer des clusters et des entreprises chinoises (16 clusters et 368 entreprises chinoises ont participé en 2010)
•s’informer sur les politiques publiques, l’écosystème de l’innovation, les soutiens financiers aux projets collaboratifs (26 septembre)
•bénéficier des témoignages des gouvernances et des entreprises
•participer aux ateliers EU-Chine : technologies de l’information, biopharmaceutique, technologies vertes, innovation avec un focus particulier sur TIC-santé et concept d’éco-quartier

« Précédent Suivant »