La nouvelle ambassade de France opérationnelle à Pékin

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

Après une soirée d’ouverture réussie, les services de l’ambassade ont investi la nouvelle “maison de la France” de Liangmaqiao, à Pékin. “Un évènement historique” pour les relations entre les deux pays. Vidéo et entretiens.

Après l’inauguration de l’ambassade en avril dernier par Nicolas Sarkozy et la soirée d’ouverture organisée le 28 octobre, les différents services diplomatiques et consulaires déménagent en cette fin de semaine.

Un projet de longue date

Cette nouvelle “maison de la France” est l’aboutissement de plusieurs dizaines d’années de projets, puisque depuis la reconnaissance de la Chine Populaire par la France en 1964, elle était “temporairement” domiciliée à Sanlitun. Le chantier, où ont travaillé entreprises françaises et chinoises, a finalement été ouvert en mars 2009, et livré avec plusieurs mois de retard.

Le site de Liangmaqiao, district du Chaoyang, dans le nouveau quartier diplomatique de la capitale chinoise a permis la construction d’un lieu “à l’image de l’ambition française en Chine”, sur un vaste terrain de 20 000 m².

Son architecture n’a pas “vocation à démontrer le savoir-faire technique de la France”, précise Alain Sarfati, mais à créer un “lieu accueillant et donc ouvert, mais néanmoins une construction qui doit permettre l’intimité d’une concertation”.

A la croisée des cultures

Sylvie Bermann, ambassadeur de la France en Chine, a insisté sur la volonté d’allier les traditions culturelles et architecturales des deux pays dans la conception du projet. La nouvelle ambassade abrite un grand nombre d’œuvres d’artistes chinois et français, dont Fan Zeng, Zao Wou-ki, Chu Teh-chun, T’ang Haywen, Li Chevalier,Vincent Lamouroux et Jean-Bernard Métais.

Certains d’entre eux étaient d’ailleurs présents lors de la soirée d’ouverture, le 28 octobre, à l’occasion de laquelle ont été présentés plusieurs performances artistiques placées sous le signe de l’échange culturel.

A cet occasion, Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine et l’architecte Alain Sarfati nous ont commenté la dimension symbolique du projet :

Qui dit nouvelle ambassade dit nouvelle adresse pour tous les services aux français: 60 Tianzelu, Liangmaqiao, 3ème quartier diplomatique, Chaoyang Disctrict, 100600 Beijing

… et un nouveau numéro de téléphone : (+86 10) 85 31 20 00.

A noter : les services consulaires sont fermés jusqu’au Lundi 7 novembre pour cause de déménagement.

 

Signature du contrat de construction d’un hôpital franco-chinois sur le complexe de BIOLAKE à Wuhan

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

L’Hôpital de Zhongnan et la Zone de développement des hautes technologies du Lac de l’Est ont signé un accord le 27 octobre pour l’implantation d’un centre hospitalier sino-français dans la « vallée optique » (secteur de Wuchang, dans l’Est de la ville de Wuhan).
La cérémonie de signature a eu lieu, en présence du Consul Général de France à Wuhan, M. Serge Lavroff, dans le centre de conférence de biotechnologies de « BIOLAKE », où avait eu lieu une semaine plus tôt la 2ème conférence franco-chinoise sur les maladies infectieuses.

Le projet a été présenté par le Professeur ZHOU Yunfeng, Directeur de l’Hôpital de Zhongnan, affilié à l’Université de Wuhan, et qui coopère depuis plus de 10 ans avec plusieurs hôpitaux français, notamment le CHU de Nancy. Zhongnan est en effet l’un des 4 hôpitaux en Chine doté d’une filière francophone qui envoie chaque année en France une vingtaine d’étudiants en médecine (externes), médecins (internes) et chercheurs dans les laboratoires.

Le nouvel hôpital sera une annexe de l’Hôpital de Zhongnan et aura un caractère public. De nouveaux systèmes de gestion des hôpitaux étrangers seront étudiés et mis en place dans cet hôpital, dans le contexte d’évolution du système médical et dans la limite prévue par la législation chinoise.

Le nouvel hôpital sera construit en plusieurs phases : une première phase de 500 lits et 1200 lits à termes en 2014. Le concept de “personnalisation, internationalisation et haute qualité” sera appliqué dans la construction et planification du fonctionnement de l’hôpital. La plateforme de gestion de l’hôpital sera entièrement numérisée, y compris les prescriptions et dossiers médicaux. L’hôpital fournira également des services d’informations de santé aux malades et aux habitants.

 

Hu Jintao affirme la volonté chinoise de travailler avec la France en vue d’un sommet du G20 positif

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a annoncé mercredi que la Chine travaillerait avec la France dans la promotion d’un sommet du G20 positif et pragmatique, afin d’aider l’économie mondiale à retrouver au plus tôt le chemin d’une croissance forte.

M. Hu a fait cette remarque dans une interview écrite accordée au quotidien français Le Figaro, avant sa participation au sommet du G20, prévu du 3 au 4 novembre à Cannes en France.

Il a indiqué que la Chine accordait une importance particulière à sa coordination et sa coopération avec la France dans le cadre du G20, et qu’elle soutiendrait la France pour un sommet réussi.

“[Je discuterai] avec les dirigeants des autres membres du G20 des moyens de promouvoir une croissance forte, durable et équilibrée de l’économie mondiale. J’aurai également le plaisir de rencontrer de nouveau le président Nicolas Sarkozy”, a indiqué M. Hu.

Il a rappelé le succès de sa visite d’Etat en France en novembre dernier, ainsi que des deux autres rencontres avec M. Sarkozy à Beijing en mars et en août de cette année.

La Chine et la France ont connu un développement stable de leurs relations bilatérales ces dernières années, et les deux parties ont joui de visites de haut niveau fréquentes, d’une coopération commerciale rapide et d’échanges humains et culturels importants. Nous maintenons également une communication et une coordination étroites sur les dossiers régionaux et internationaux de premier plan, a souligné M. Hu.

Il a appelé les deux pays, confrontés à une situation internationale complexe et évoluant très rapidement, à renforcer la coordination et la coopération et à relever les défis planétaires, afin de contribuer positivement à la paix, à la stabilité et à la prospérité dans le monde.

 

Entretien entre les présidents chinois et français à la veille du G20

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao s’est entretenu mercredi à Cannes avec son homologue français, Nicolas Sarkozy et les deux parties ont abordé le sujet des relations bilatérales, ainsi que plusieurs autres préoccupations communes, dont le sommet du G20, qui doit avoir lieu jeudi et vendredi à Cannes (sud de la France).

M. Hu a souligné que le redressement de l’économie mondiale faisait face à plusieurs facteurs d’incertitude et d’instabilité, et que la communauté internationale fondait en conséquence des attentes élevées sur ce sommet.

“La partie chinoise soutient activement la France dans l’organisation de ce sommet”, a-t-il dit, en soulignant que le G20 se devait d’envoyer à la communauté internationale un signal fort de ses efforts de garantir la croissance et la stabilité, dans l’esprit de coopération qui a toujours été le sien.

Le président chinois a exprimé son espoir que toutes les parties concernées puissent unir leurs efforts pour faire de ce sommet un moment de solidarité et d’entraide, profitable à tous.

Le président français a salué les efforts fournis par la Chine dans la préparation de ce sommet, ajoutant que la partie française était prête à renforcer sa coopération avec la partie chinoise ainsi qu’à travailler de concert avec toutes les autres parties afin que ce sommet aboutisse à des résultats positifs.

M. Hu a déclaré que l’Europe était la plus grande économie du monde, et qu’il n’y aurait en conséquence pas de redressement économique mondial sans un redressement de l’économie européenne. Le dernier plan de sauvetage ratifié par l’Union européenne a clairement démontré sa détermination à résoudre le problème de la dette en Europe, a-t-il estimé, exprimant le souhait que ce plan permette à l’Europe de surmonter ses difficultés, de redresser son économie et de renouer avec la croissance.

“La résolution du problème de la dette européenne dépend en grande partie de l’Europe elle-même”, a souligné le président chinois.

“Nous sommes persuadés que l’Europe possède la sagesses et les capacités requises pour résoudre ce problème”, a-t-il ajouté.

Le président français a déclaré que l’Europe faisait tout son possible pour résoudre la crise de la dette, à la fois par ses propres moyens et par le biais d’une coopération plus étroite avec la communauté internationale. M. Hu a indiqué que la Chine souhaitait avant tout voir l’Europe prospérer.

Rappelant qu’il s’agissait de sa troisième rencontre avec M. Sarkozy cette année, M. Hu a indiqué que les deux parties avaient dialogué de manière franche et approfondie sur des thèmes tels que les relations bilatérales, la situation économique mondiale, les dossiers du G20 et les principaux problèmes internationaux, et que de nombreux points de consensus avaient été atteints.

Le développement des relations sino-françaises a ces derniers temps fait preuve d’un dynamisme constant. Le président Hu Jintao a effectué une visite d’Etat en France en novembre 2010, et a rencontré deux fois M. Sarkozy cette année, en mars et en août, à l’occasion des visites de ce dernier en Chine.

La Chine attache une grande importance au développement de ses relations avec la France et l’Union Européenne, a indiqué M. Hu. Il a également remercié M. Sarkozy pour sa préparation méticuleuse du G20, et pour l’hospitalité de la France envers les chefs d’Etat du monde.

La France tient en haute estime le rôle joué par la Chine sur la scène mondiale ainsi que l’attention qu’elle porte aux problèmes internationaux, a déclaré M. Sarkozy, ajoutant que la France était désireuse de maintenir avec la Chine des communications et des consultations constantes.

 

EPR de Taishan : pose du dôme

Ajouté au 31/10/2011 par SHI Lei

La pose d’un dôme de 240 tonnes à 44 mètres de hauteur sur le bâtiment réacteur de la tranche 1 de l’EPR de Taishan dans le Guangdong a été réalisée hier avec succès.
Cette opération, coordonnée par le maître d’ouvrage Taishan Nuclear Power Joint Venture Company (TNPJVC) – Joint Venture détenue à 70% par CGNPC et à 30% par EDF – intervient un peu plus de 2 ans après le coulage du béton du radier du bâtiment réacteur.

 
Cette réussite constitue une étape majeure pour la construction du réacteur EPR fourni par AREVA en Chine. Elle est l’aboutissement d’un travail de grande ampleur, qui a duré plus de deux ans et a mobilisé plus de 2 000 personnes pour la réalisation du génie civil du bâtiment réacteur.

 

Lancement de « Bordeaux Connexion » à Hong Kong

Ajouté au 31/10/2011 par SHI Lei

Après Shanghai et Pékin, Bordeaux Gironde Investissement a officiellement lancé le 26 octobre l’antenne hongkongaise de « Bordeaux Connexion ». Objectif : créer un réseau d’ambassadeurs de l’Aquitaine à l’international en s’appuyant sur les Bordelais expatriés.

« On vous a réuni dans un restaurant provençal mais ne nous en tenez pas rigueur le menu est Bordelais ! » annonce en accueillant ses invités Marc Etcheverry.

Profitant de la troisième édition du Wine & Dine Festival (reproduction hongkongaise de la Fête du Vin de Bordeaux) qui ouvre ses portes au public vendredi 28 octobre, le jeune chargé de mission de Bordeaux Gironde Investissement avait choisi le restaurant « Chez Didier » pour réunir les futurs ambassadeurs de la capitale girondine.

« Le but de notre agence, organisme para public financé par la Région Aquitaine, le Conseil Général, la Mairie de Bordeaux, la Communauté Urbaine et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux est de promouvoir Bordeaux à l’international et d’essayer d’y attirer des investisseurs étrangers.

Diaspora bordelaise

Comme les Bretons, les Chtis, les Corses ou les Basques, les Bordelais qui se sont installés à l’étranger gardent un attachement très fort à leur région, c’est pour cela que nous avons reçu il y a deux ans, la mission de créer un réseau d’ambassadeurs. Ces ambassadeurs vont avoir, à un moment donné, le réflexe de promouvoir Bordeaux auprès d’interlocuteurs désirant s’implanter en Europe et pourrons nous le faire savoir » explique-t-il.

Depuis sa création en 2009, Bordeaux Connexion compte cinq cent ambassadeurs à travers le monde, notamment à Québec, à Londres et en Californie. En Chine, les diplomates girondins sont déjà cinquante répartis entre Shanghai et Pékin. La plate- forme internet www.bordeaux-connexion.com, mise en place leur permet de communiquer et d’échanger les informations.

La première réunion de la « diaspora » girondine hongkongaise comptait près d’une vingtaine d’invités aux côtés de vignerons, du représentant de La Charcuterie Bordelaise, du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et de son Directeur Général, bien décidés à relever le défi. Parmi eux, des figures « historiques » de la communauté française comme Jacques Boissier, Président de Classic Fine Foods ou Jean Yves Chatté, créateur de l’épicerie « Monsieur Chatté ».

Un club ouvert

Des jeunes bordelais installés plus récemment à Hong Kong comme Pierre Stanghellini, directeur marketing du groupe de restaurants Aqua, Gaspard de Roquefeuil, directeur des ventes de Asia Jet, Jordi Bonabosch du cabinet Deloitte, Catherine Pechaudra – Hourdou dont la société Keyfair Investment vend notamment des vignobles à des investisseurs hongkongais avaient également répondu à l’appel.

« Il n’y a pas de critères trop strictes pour rejoindre Bordeaux Connexion, il suffit d’être natif de la région ou d’y avoir fait ses études, être supporters des Girondins de Bordeaux ou encore aimer le vin de Bordeaux… Ensuite c’est très simple,il faut nous contacter directement par l’intermédiaire de notre plate forme » ajoute en souriant Marc Etcheverry.

Dans cet esprit, les « voisins basques » arrivés la veille pour Wine & Dine Festival sous la houlette du charcutier Pierre Oteiza s’étaient naturellement joints au déjeuner et c’est au son chaleureux de l’accordéon et des chansons du célèbre « Étienne » que les diplomates se sont quittés en prenant date pour une prochaine réunion.

 

Visite du Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français de l’étranger

Ajouté au 31/10/2011 par SHI Lei

M. Édouard COURTIAL, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français à l’étranger, s’est rendu à Wuhan les 24 et 25 octobre 2011.
A cette occasion, M. COURTIAL a présidé une réunion de travail avec des associations françaises et les membres de la communauté d’affaires de Wuhan.

Le Ministre a pu également rencontrer les membres de la communauté française lors d’une réception offerte à l’hôtel Novotel le 24 octobre.

Enfin, une visite des installations de l’entreprise DPCA a été organisée le 25 octobre. A l’occasion de ce déplacement, le Ministre a visité l’école MLF/DPCA, le village où résident les expatriés de l’entreprise, ainsi qu’une unité de production automobiles.

 
Biographie de M. Édouard COURTIAL
——————————————————————————–

Allocution de M. Édouard COURTIAL, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français à l’étranger
Monsieur le Consul général,
Mes chers compatriotes,

C’est avec grand plaisir que je me joins à vous ce soir, dans le cadre d’un voyage en Chine, pays devenu l’une des toutes premières destinations des expatriés français dans le monde.

Et c’est avec un égal plaisir que je fais étape à Wuhan, une des villes les plus francophiles de cet immense pays parvenu au rang de seconde économie mondiale.

Il m’a paru essentiel de venir saisir ici toute l’importance des intérêts français dans une ville appelée à devenir l’une des grandes métropoles de la Chine et où notre présence revêt un caractère à la fois ancien et stratégique.

J’ai voulu mesurer directement et personnellement les problèmes et les défis auxquels vous êtes quotidiennement confrontés et les conditions dans lesquelles vous exercez vos activités.

Mon rôle, c’est de voir dans quelle mesure le Gouvernement français peut vous soutenir et vous aider.

J’ai bien réalisé la place exceptionnelle de notre pays à Wuhan.

Le Consulat général de France a ainsi été la seule représentation étrangère présente dans cette ville pendant 10 ans, de 1998 à 2008, jusqu’à l’ouverture des consulats américain et coréen.

Une telle proximité politique a été facilitée par des liens étroits, noués il y a près de 20 ans par Citroën puis PSA.

Le secteur automobile a été précurseur d’une présence économique qui s’est largement diversifiée et qui concerne désormais de nombreux secteurs, notamment l’énergie avec l’implantation d’Alstom, la grande distribution, la banque, le développement durable, l’environnement et les transports. Aujourd’hui, près d’un quart de nos investissements en Chine sont concentrés à Wuhan où près de 80 entreprises sont représentés.

Leur marge de progression est loin d’être épuisée puisque d’autres grands noms de l’économie française annoncent leur intention de s’établir à Wuhan.

C’est le cas notamment de Schneider, de Keolis, d’Eurocopter ou de Suez Environnement.

C’est le cas également d’Air France qui ouvrira d’ici quelques mois une liaison aérienne directe entre Wuhan et Paris.

*

Et en évoquant ici la place de la France, je ne saurais passer sous silence les liens qui nous unissent à Wuhan dans le cadre de notre coopération culturelle, scientifique et universitaire.

Cette coopération s’oriente ces dernières années vers des opérations de très haut niveau, tout particulièrement en matière de recherche. Je relèverai au passage, avec satisfaction, deux de nos plus belles opérations : le projet de laboratoire P4 de haute sécurité biologique sur les maladies infectieuses émergentes et l’Institut sino-européen ICARE sur les énergies propres et renouvelables mené par le groupe Paristech des grandes écoles françaises et l’université Huazhong des sciences et technologies.

Je visiterai demain matin l’une de nos principales implantations industrielles : le site de Peugeot-PSA.

Je voudrais saluer l’immense travail que réalisent dans cette ville de Wuhan les entreprises françaises, leurs cadres et les familles qui les accompagnent dans cette grande aventure qu’est l’expatriation en Chine. Je veux rendre hommage à tout ce que vous, membres de la communauté française de Wuhan, faites pour notre économie et le rayonnement de la langue et de la culture françaises. Je vous remercie de votre engagement. Il fait honneur à la France.

Je vous exprime le soutien des autorités françaises. Ce sera aussi le sens de la visite de la Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, le 5 novembre prochain à Wuhan.

*

Mes chers compatriotes,

Nommé il y a peu au sein du Gouvernement, ma mission est, comme vous le savez, d’être à votre écoute et de répondre à vos besoins.

Et je voudrais à cet égard dire l’extrême attention du Gouvernement pour les questions de scolarisation des enfants des familles françaises à l’étranger.

Le Conseil des ministres a ainsi adopté le 15 juin dernier un Plan de développement de l’enseignement français à l’étranger prévoyant le maintien d’une dotation budgétaire de 420 millions d’euros sur 2011-2013.

L’effort ainsi consenti est considérable et aucun autre pays dans le monde aujourd’hui ne déploie autant de moyens pour la scolarisation de ses ressortissants. Malgré la crise budgétaire et financière que nous traversons aujourd’hui, cet engagement ne sera pas remis en question.

A Wuhan, où deux écoles françaises cohabitent avec des moyens et des statuts différents, ce soutien vous est acquis.

De la part du Gouvernement français bien sûr, mais pas seulement.

Les autorités locales, me rapporte-t-on, sont extrêmement attentives à ce que ce besoin de scolarisation soit pleinement satisfait.

Elles ont déjà pris des dispositions pour bâtir, dans la zone de développement économique de Wuhan, des locaux destinés à abriter la future école française internationale de Wuhan.

Elles y voient, comme nous, un complément important à l’offre d’enseignement français dans une ville où la croissance rapide et continue de l’activité économique porte d’ores et déjà à saturation les capacités de scolarisation existantes.

Je saisis cette occasion pour saluer l’engagement de la ville de Wuhan sur ce projet et la marque d’intérêt et d’amitié qu’il implique de sa part envers la France.

*

Mes chers compatriotes,

L’année 2012 sera une année électorale très importante avec l’élection du Président de la République.

Vous pourrez également, pour la première fois, élire directement 11 députés en vertu d’un nouveau droit qui résulte d’une promesse de campagne du Président de la République mise en œuvre par la réforme constitutionnelle de 2008.

Pour ces élections législatives, au-delà du vote à l’urne ou par procuration, il vous sera également possible de voter par voie électronique ou par correspondance. C’est une innovation majeure.

Pour pouvoir voter, vous devez être inscrits sur la liste électorale du Consulat général avant le 31 décembre prochain. Passée cette date, il sera trop tard.

Je vous invite donc à vérifier sur le site internet du Consulat que vous êtes bien inscrits et à faire passer ce message autour de vous.

Je vous invite ensuite à participer fortement à ces élections.

Pour que les députés soient le relai efficace du plus grand nombre de nos compatriotes établis hors des frontières nationales.

Mais aussi pour faire pleinement prendre conscience à nos concitoyens de l’Hexagone de la richesse extraordinaire que vous constituez pour notre pays.

Votre participation sera le symbole d’une démocratie vivante et d’un pays qui rayonne au-delà de ses frontières nationales.

Et pour la première fois, ce sera aussi le signe d’une France qui donne toute leur place à ses concitoyens où qu’ils se situent dans le monde.

J’ajoute enfin que la nomination d’un Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger s’inscrit dans la logique de la prise en compte du poids grandissant des Français expatriés dans la République.

***

Mes chers Compatriotes,

Vous vivez dans un pays qui connaît un essor extraordinaire et en perpétuelle transformation.

Vous êtes pour la France un atout exceptionnel.

Vous représentez ce que la France a de meilleur : une France qui entreprend, une France qui innove, une France qui réussit.

Vive la République et vive la France !

 

Chine – Visite d’Alain Juppé à Pékin (22.10.11)

Ajouté au 24/10/2011 par SHI Lei

Le ministre d’État effectuera une visite à Pékin le 22 octobre. Il s’entretiendra avec M. Wang Qishan, vice-Premier ministre chargé des questions financières et M. Zhang Zhijun, vice-ministre des Affaires étrangères.

A la veille du sommet du G20 qui se tiendra à Cannes les 3 et 4 novembre prochains, la France attache la plus haute importance à ses consultations avec la Chine, en particulier afin que soient prises des décisions importantes pour une croissance mondiale forte, durable et équilibrée ainsi que sur la réforme du système monétaire international.

La Chine est un partenaire essentiel de la présidence française du G20. Sa contribution à la réussite de cette échéance importante sera décisive.

Conversation téléphonique entre un haut officiel chinois et le ministre français de l’Economie

Ajouté au 24/10/2011 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan, a discuté jeudi par téléphone avec le ministre de l’Economie et des Finances François Baroin, de l’actuelle situation de l’économie mondiale et des prépatifs du sommet du G20 à Cannes, en France.

En tant que pays hôte du sommet, la France pourrait proposer au sommet, prévu les 3 et 4 novembre, un plan d’action “ambitieux” pour une croissance forte, durable et équilibrée.

Elle pourrait aussi viser à assurer un soutien à la stabilité financière, en cherchant un engagement pour que les banques, notamment européennes, aient un accès suffisant au refinancement et pour une mise en oeuvre harmonisée des nouvelles normes de régulation financière Bâle III.

Inauguration de la 7ème édition des Journées franco-chinoises en Alsace

Ajouté au 21/10/2011 par SHI Lei

La 7ème édition des Journées franco-chinoises a été inaugurée lundi à la Maison régional d’Alsace à Strasbourg, en présence du premier vice-président du Conseil régional d’Alsace, André Reichardt, et du consul général de Chine, Sun Jiwen.

L’inspecteur général de Chinois au ministère français de l’Education nationale, Joël Bellassen, le président de l’association Alsace-Chine Education, Jacques Schweitzer, et le recteur de l’académie de Strasbourg, Armande Le Pellec-Muller ainsi qu’une délégation culturelle chinois de Wuxi ont également assisté à la cérémonie d’ouverture.

Dans une allocution prononcée dans l’hémicycle du Conseil régional d’Alsace, M. Reichardt s’est félicité de l’ouverture des 7èmes Journées franco-chinoises, organisées par l’association Alsace-Chine Education, en soulignant que la région d’Alsace a apporté une grande importance au développement des relations avec la Chine qui, a-t-il dit, “est devenue un partenaire incontournable”.

A ce sujet, il a exprimé sa volonté de raffermir les relations d’amitié entre l’Alsace et la province chinoise de Jiangsu, qui ont conclu un accord de jumelage en 2007, en souhaitant que des entreprises chinoises viennent s’installer en Alsace, pour développer davantage la coopération bilatérale sur le plan de la culture, de l’éducation, de l’économie et du tourisme.

Pour sa part, le consul général de Chine a manifesté ses remerciements aux autorités alsaciennes intéressées, qui ont apporté un soutien constant aux échanges entre la région d’Alsace et la Chine. Depuis l’année dernière, selon lui, ces échanges “ont enregistré de nouveaux progrès, et surtout les jeunes en ont été les pionniers”.

“Plusieurs lycées strasbourgeois et haut-rhinois ont envoyé leurs élèves visiter la Chine ou ont reçu des étudiants chinois en séjour en Alsace. La connaissance de la culture d’un autre pays leur permettra de mieux comprendre notre monde multicolore où les différentes nations peuvent coexister en paix et harmonie”, a-t-il indiqué.

Les 7èmes Journées franco-chinoises, qui se déroulent jusqu’au 12 octobre, porte sur le thème “les spectacles traditionnels chinois”. Durant trois jours, plusieurs conférences sur l’Opéra de Pekin ou ateliers sur le théâtre de marionnettes seront organisés à Strasbourg et à Mulhouse. En outre, projections de films chinois, expositions de peintures et démonstrations d’artisanat traditionnel chinois sont également prévus.

Créée en juillet 2004, l’association Alsace-Chine Education s’est donnée pour mission de promouvoir l’ouverture sur la Chine des établissements scolaires secondaires et supérieurs d’Alsace. Chaque année depuis sept ans, les Journées franco-chinoises constituent un temps fort, autour d’un thème permettant de présenter un aspect particulier de la culture chinoise, en vue de développer des partenariats entre établissements alsaciens et établissements chinois.

 

« Précédent Suivant »