La France cherche un autre pays fournisseur de vêtements pour remplacer la Chine

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

A l’avenir, les vêtements français ne seront plus un monopole des produits « made in China ». Actuellement, la Chine est toujours le premier pays exportateur des vêtements du monde et le premier fournisseur de la France, mais en raison de la hausse du coût de la main d’œuvre en Chine, de la longue distance et des frais de transports élevés, le pays tricolore est maintenant en train de chercher d’autres pays pour limiter les coûts de production.

Le chiffre d’affaires de l’importation des vêtements textiles chinois en France a augmenté de 7% pendant les 11 premiers mois de l’année dernière. Cependant, après la déduction de la hausse du coût, l’augmentation de ce chiffre d’affaires n’est que de 4%. Pourtant, les croissances de l’importation depuis le Bangladesh et le Pakistan sont respectivement de 26% et de 29%.

Le salaire des ouvriers chinois dans le secteur du vêtement est passé de 180 euros à 300 euros par mois. Pour comparaison avec d’autres pays en Biélorussie et en Tunisie, un ouvrier ne touche que 160 euros de salaire mensuel et à Madagascar, simplement 50 euros. C’est pourquoi, de plus en plus de marques de vêtements françaises, dont Etam et Celio, ont créé des usines sur l’île malgache.

En plus du salaire, l’efficacité de transport est un autre facteur auquel la France attache de l’importance. Les marques françaises ont donc commencé à prospecter pour trouver des lieux de fabrication plus proches : en Europe de l’est, dans la région méditerranéenne ou à Madagascar. La Croatie, appelée « l’Europe chinoise», est déjà devenue le plus grand fournisseur de vêtements pour la France en Europe.

Par ailleurs, suite à la croissance continue des demandes du marché intérieur en Chine, et au manque de main d’œuvre, les entreprises chinoises ne veulent plus trop signer des contrats à long terme avec les petites et moyennes marques de vêtements européennes.

 

Un haut responsable du PCC rencontre un envoyé spécial français

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

Wang Jiarui, chef du département international du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a rencontré mardi Laurent Fabius, ancien Premier ministre français et envoyé spécial de François Hollande, candidat du Parti socialiste français aux élections présidentielles de 2012.
La Chine est heureuse de ce que le Parti socialiste français attache de l’importance aux relations sino-françaises et aux liens entre les deux partis à la lumière des prochaines élections, a indiqué M. Wang.
Le PCC et le gouvernement chinois sont attachés à la promotions des relations sino-françaises, quel que soit le changement de la situation politique en France, a-t-il affirmé.
“La Chine est prête à travailler avec le Parti socialiste français pour promouvoir la coopération dans tous les domaines et renforcer les relations bilatérales”, a-t-il souligné.
M. Fabius a pour sa part indiqué que M. Hollande et lui accordaient une très haute importance aux relations entre la France et la Chine, et qu’ils s’efforceraient de construire des relations politiques positives et stables ainsi que des liens économiques et commerciaux équilibrés avec la Chine.

Un vice-Premier ministre chinois rencontre le président de Groupama

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Hui Liangyu a rencontré jeudi à Beijing Jean-Luc Baucherel, président du groupe d’assurance français Groupama. ? “La Chine accorde une grande importance à ses relations avec la France”, a annoncé Hui Liangyu, rappelant le succès des trois rencontres organisées depuis l’année dernière entre le président chinois Hu Jintao et son homologue français Nicolas Sarkozy.

M. Hui a indiqué que la Chine poursuivrait sa réforme et son ouverture et accélérerait le développement de l’agriculture et des régions rurales, lesquelles sont actuellement considérées par le gouvernement comme des priorités nationales.

Il espère que la coopération entre Groupama et les entreprises chinoises se traduira par un bénéfice mutuel et contribuera au développement des relations sino-françaises.

Groupama accorde une grande importance au marché chinois et a beaucoup progressé en Chine, a déclaré M. Baucherel, ajoutant que la société était prête à jouer un rôle positif dans la promotion de la coopération bilatérale.

Le président de la Commission de contrôle des assurances de Chine, Xiang Junbo, a également assisté à la rencontre.

Créée en 1900, Groupama est la première mutuelle d’assurance française.

État des lieux de la coopération du CNRS avec la Chine

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le CNRS, à travers ses 10 instituts thématiques, mène une politique de collaboration européenne et internationale dans tous les domaines scientifiques, en partenariat tant avec les grands pays industrialisés qu’avec les pays émergents comme la Chine.

Beijing rend hommage à la langue française et fête l’année du dragon

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Lundi 13 février, l’ambassade de France de Beijing conviait à une réception des personnalités du monde chinois et francophone afin de marquer l’année de la langue française en Chine et célébrer la nouvelle année du dragon.

Le département français du quotidien du peuple en ligne, était bien sûr présent et nous avons demandé à Sylvie Berman, l’ambassadeur de France en Chine à travers notamment cet hommage de la langue française, quel était son message pour la Chine et les Chinois francophones :

« Tout d’abord, naturellement je souhaite à tous une bonne année du dragon. M’adressant aux jeunes Chinois, je veux leur dire que la langue est un lien entre les peuples et que c’est important de la cultiver. Nous avons avec la Chine des relations politiques excellentes, et également de bonnes relations culturelles et économiques. Nous souhaitons continuer de les développer dans tous les domaines et nous pensons que les Chinois francophones sont un relais ici de cette amitié.

De plus, le mois prochain nous aurons rendez-vous avec la 17e fête de la francophonie en Chine, pour laquelle il y aura de nombreux événements. Sans oublier, le festival Croisements, le Panorama du cinéma, soit plus d’une centaine d’événements culturels français dans une vingtaine de villes chinoises. et nous invitons bien sur en particulier tous les amis francophones à nous rejoindre ».

Pour Le professeur Fu Rong, directeur du département français de l’Université des langues étrangères de Beijing : « C’est un grand plaisir d’avoir accepté cette invitation et de me retrouver parmi vous, à titre de responsable d’un département français et aussi à titre personnel, puisque que moi même je parle français et que toute ma famille pratique la langue de Molière. Et, pour prendre l’exemple de notre université, je dirai que dans l’ensemble pour le français, le niveau de nos étudiants progressent.

Comme d’habitude, notre priorité pour l’année 2012 sera la formation des enseignants, pour avoir de meilleurs enseignants pour la Chine, pour la France, pour le monde francophone.

Cette année, en particulier, un grand projet nous tient à coeur : dans le cadre des années croisées linguistiques, nous voulons co-organiser un colloque international sur le plurilinguisme et le pluriculturalisme en sein de note université et qui aura lieu probablement au mois d’août. »

Nous avons également rencontré, Laurent Crosset, le Délégué général de l’Alliance française en Chine qui nous présente les objectifs du réseau français pour cette nouvelle année du dragon.

« Pour nous, l’objectif pour cette nouvelle année, sera de poursuivre le développement des alliances françaises en qualité. 2011 a été une très belle année pour le réseau des alliances françaises, l’ effectif des scolarisés ayant augmenté de 10 %. A Beijing, par exemple, nous avons dépassé 10000 inscriptions , et les événement culturels ont rassemblés plus de 60000 personnes. Nous avons effectivement comme politique de beaucoup investir sur la formation du personnel, sur la qualité de l’accueil des étudiants au sein de nos alliances et de faire en sorte que notre programmation culturelle dans les 15 alliances françaises de Chine accueille de plus en plus de jeunes Chinois. Nous allons avoir beaucoup d’événements pour le mois de mars, qui est le mois de la francophonie, avec de nombreuses tournées culturelles qui sont organisées, dont une qui a un grand succès depuis plusieurs années, « Mars en folie » une série de concerts à travers toute la Chine que nous organisons avec nos amis Belges, Suisses et Québécois. Nous, ce qui nous intéresse, avant tout c’est de promouvoir le dialogue entre les cultures.

Je souhaite que le réseau de l’alliance française en Chine contribue aux voeux de nos deux présidents, d’augmenter le flux des étudiants entre nos deux pays, qui est la meilleure façon de développer cette connaissance et le respect mutuel entre nos deux cultures ».

L’ambassadeur de France pour conclure tient à rendre hommage à tous ceux et celles qui pratiquent la langue française au quotidien ou qui la font découvrir aux plus jeunes générations.

Sylvie Bermann veut aussi souligner le souhait d’avoir plus d’étudiants chinois au niveau du Master et du Doctorat, les deux présidents de la République s’y étant engagés. Le souhait d’une part de presque doubler le nombre d’étudiants chinois en France, aujourd’hui de 30 000, de porter ce chiffre à 50 000 en 2015. Et d’autre part, d’augmenter également le nombre d’étudiants français, actuellement de 6000, pour arriver à 10 000 en 2015.

 

Ouverture du premier Forum des médias sino-français à Beijing

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le 13 février, le premier forum des médias sino-français a eu lieu à Beijing. M. Wang Chen, ministre du Bureau d’information du Conseil des affaires d’État, Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine et divers représentants des médias chinois et français étaient présents.

Selon M. Wang, le gouvernement chinois attache une haute importance aux échanges entre les médias chinois et les médias étrangers. C’est grâce aux coopérations entre les médias que le monde peut avoir des connaissances objectives et impartiales sur la Chine.

Dans son discours, Mme Bermann a indiqué que 25 journalistes français étaient installés en Chine pour faire des reportages sur le pays. « Aujourd’hui, la formation est immédiate et globale, et le média joue un rôle fondamental pour la compréhension mutuelle entre les peuples ».

À cette occasion, les participants ont discuté principalement des sujets suivants : Médias et relations sino-français: quels enjeux contemporains ? Médias traditionnels à l’ère digitale, vers un nouveau modèle ?

Selon M. Séverin Naudet, directeur en mission pour le Premier ministre, l’internet et ses nouveaux usages bouleversent le modèle des médias traditionnels, mais les pistes d’expérimentation sont nombreuses à travers le monde et permettent d’engager des comparaisons.

« Cette rencontre est une occasion inestimable d’approfondir la compréhension mutuelle entre la France et la Chine, et d’encourager une réflexion bilatérale et biculturelle sur la place des médias classiques dans la société face au changement technologique », a déclaré M. Eric Anziani, président de China Institute, l’un des organisateurs du forum.

Li Yuanchao, membre du Bureau politique du Comité central du PCC, rencontre Jean-François Copé

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

Li Yuanchao, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), s’est engagé vendredi à encourager la coopération entre le PCC et l’Union pour un mouvement populaire (UMP), parti français actuellement au pouvoir.

Également secrétaire du Secrétariat du Comité central du PCC et chef du Département de l’organisation du Comité central du PCC, M. Li a fait cette déclaration lors d’une rencontre avec le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé en visite à Beijing.

Il a salué les efforts de l’UMP pour promouvoir les relations sino-françaises à long terme, qualifiant les relations entre les deux pays d'”une des relations bilatérales les plus importantes du monde”.

Le PCC attache une grande importance au développement de ses relations avec l’UMP et est disposé à continuer les échanges et la coopération avec celui-ci, a-t-il souligné.

Il a appelé les deux parties à oeuvrer ensemble afin d’encourager le développement stable, solide et de long terme des relations bilatérales, ainsi que l’amitié entre les deux pays.

M. Copé a hautement salué les progrès du développement chinois et indiqué que l’expérience chinoise avait été très “instructive” pour les pays occidentaux.

L’UMP est disposé à renforcer davantage le dialogue et les échanges avec le PCC afin de contribuer au développement des relations France-Chine et UE-Chine, a ajouté M. Copé.

Le PCC s’engage à renforcer ses relations avec la France

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

He Guoqiang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), s’est engagé vendredi à renforcer les échanges et la coopération avec les partis politiques français afin de promouvoir les relations Chine-France.

Il s’est ainsi exprimé lors d’une rencontre avec une délégation de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), parti français actuellement au pouvoir et mené par son secrétaire général Jean-François Copé.

Également chef de la Commission centrale de contrôle de la discipline, M. He a salué la coopération amicale entre le PCC et l’UMP et exprimé le souhait que les deux parties continuent à renforcer le dialogue et les échanges afin de consolider les bases politiques du développement global des relations sino-françaises.

Il a appelé les deux pays à renforcer leur coordination stratégique sur les affaires mondiales dans des cadres multilatéraux, et à oeuvrer de concert pour faire face aux risques financiers internationaux et à la crise de la dette européenne, afin de maintenir la stabilité financière et d’encourager la reprise économique mondiale.

M. Copé, en sa sixième visite en Chine, a déclaré souhaiter que les deux pays maintiennent leur coopération dans tous les domaines, dont les échanges de haut niveau et le dialogue. Il s’est engagé à faire de son mieux pour promouvoir la coopération bilatérale dans les domaines de la politique, de l’économie et de la culture.

M. Copé et sa délégation sont en visite en Chine sur invitation du Département international du Comité central du PCC.

JF Copé: il est absolument indispensable d’avoir des relations soutenues et construites dans tous les domaines avec la Chine

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

“Il est absolument indispensable d’avoir des relations suivies, soutenues, construites dans tous les domaines” avec la Chine, a déclaré Jean François Copé, secrétaire général du parti UMP (Union pour le mouvement populaire, parti au pouvoir), qui va se rendre en Chine à partir de mercredi.

Selon M. Copé, il s’agit son sixième voyage en Chine depuis des années. Avant son départ, le secrétaire général de l’UMP a donné une interview exclusive à l’Agence Xinhua.

“Il y a une histoire entre la France et la Chine qui est très singulière et qui est magnifique en même temps. Depuis le Général De Gaulle en 1964 qui reconnaît la Chine jusqu’au partenariat stratégique initié par le Président Chirac, sans oublier le fait que la Chine a certainement été un des pays les plus visités par Nicolas Sarkozy au long de son quinquennat. C’est tout autant de messages qui montrent l’ intérêt très grand de la France pour la Chine”, a fait remarquer M. Copé.

Lors de sa visite de près d’une semaine en Chine, M. Copé rencontrera des responsables du Parti communiste chinois (PCC), participera à une conférence au Centre de recherche sur le monde contemporain, à Beijing.?Il se rendra également à Tianjin (100 km à l’est de Beijing) pour y visiter des installations d’EADS et pour rencontrer encore des responsables politiques locales.

“C’est très important qu’on inscrive dans la durée des relations, qu’on se dise les choses avec sincérité. Je pense que quand les hommes se parlent, se reparlent, il se créé un climat de confiance”, a dit M. Copé.

Sur le développement de la Chine, le secrétaire général de l’UMP a noté que la Chine a un taux de croissance remarquable, que son commerce extérieur se développe bien, qu’il a besoin aussi des autres régions du monde et en particulier de l’Europe.

“Mon analyse est que la Chine continuera à connaître un développement fort même si elle doit effectivement relever les défis que je viens d’évoquer. Mais en clair, je suis plutôt confiant dans la capacité des dirigeants chinois à porter cette dynamique”, a souligné M. Copé.

Sur les relations entre la Chine et l’Europe, M. Copé a indiqué que l’Europe a d’excellentes raisons de continuer à développer ses relations avec la Chine. “Je le pense aussi bien du point de vu des pays européens par des relations bilatérales avec la Chine que du point de vu de l’Union européenne elle-même”, a-t-il ajouté.

Alors que l’Europe subit la crise de la dette sans précédent, le secrétaire général de l’UMP a insisté que cette crise n’est pas celle de l’Euro et que elle est liée “à des erreurs de gestion qui ont été commises en matière de finances publiques ou à une insuffisante compétitivité de certains pays”, tout en ajoutant que “l’Europe est une terre d’ attractivité, c’est une terre d’investissement”.

Pour M. Copé, l’ Europe a en réalité les outils pour se sortir de cette crise. “Il lui faut maintenant renforcer la gouvernance européenne qui est insuffisante”.

Parlant de l’élection présidentielle qui aura lieu dans plus de 80 jours, M. Copé a révélé que le projet de l’UMP a un titre qui est : “Préparer et protéger l’avenir des enfants de France”.

” L’idée est de construire dans cette période de crise et d’incertitudes un chemin qui invite les Français à donner le meilleur d’eux-mêmes…la France doit être ouverte au monde”, a dit M. Copé.

“Je pense qu’elle ne doit pas craindre de regarder ce qu’il se passe de mieux dans les autres pays, de comprendre les autres cultures. C’est quelque chose d’essentielle et c’est une manière très positive de voir l’avenir”, a-t-il ajouté.

Le rêve parisien de la mode Wuhanaise

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

La ville de Paris, souvent qualifiée de « Capitale de la mode ou du romantisme », laisse rêveur plus d’un artiste. L’Université du textile de Wuhan, qui compte de très talentueux designers, fonde de grands espoirs sur l’avenir de la mode wuhanaise et a rencontré des spécialistes de cette filière et du secteur culturel…

——————————————————————————–

 Visite de l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université de Wuhan
Créée en 1958, l’Université du textile de Wuhan (??????) est conjointement dirigée par le Ministère chinois de l’Éducation et le Département de l’Éducation de la province du Hubei. Elle dispose de trois campus universitaires aux abords des Lacs de l’Est et du Sud, et propose plus de cinquante programmes diplômant dispensés au sein d’une vingtaine d’instituts et départements. L’établissement compte environ 30 000 étudiants chinois et a déjà formé près de 200 étudiants étrangers.

Profondément tournée vers l’international, l’Université du textile de Wuhan entretient des relations étroites avec des établissements d’enseignement supérieur étrangers, dont certains en France, notamment dans les filières artistiques et culturelles. Pour exemple, un accord de coopération a été signé avec l’école de mode parisienne Mod’Art International, et se trouve actuellement en phase de développement.

Dans cette optique d’internationalisation, l’Université conserve des contacts réguliers avec des personnalités des milieux artistiques, de la mode et culturels, à l’image de l’invitation formulée par l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université du textile de Wuhan en décembre 2011 auprès de Mme Caroline Loba-Hodjo, compagne du Consul général de France à Wuhan M. Serge Lavroff, et Mme Pascale Vacher, Attachée d’action et de coopération culturelle au Consulat général de France à Wuhan.

 
Mme LIN Li, Directrice adjointe du Bureau des relations internationales de l’Université du textile de Wuhan, Mme Caroline Loba-Hodjo, compagne du Consul général de France à Wuhan, et Mme Pascale Vacher, Attachée d’action et de coopération culturelle au Consulat général de France à Wuhan.Accueillies par la Directrice adjointe de l’Université, Mme LIN Li, les deux hôtes ont ensuite été guidées à travers les différents ateliers de l’Institut de stylisme et modélisme, et ont eut l’honneur de découvrir des œuvres de designers et professeurs de renom.

 
Mesdames Caroline Loba-Hodjo et Pascale Vacher, en compagnie du styliste ZHANG Wenhui.Le célèbre styliste et professeur ZHANG Wenhui, ancien Chef designer pour femme au sein d’une luxueuse maison de couture shanghaienne, leur a présenté quelques réalisations de sa collection intitulée « La nuit de la Cité Interdite ».

 
Mesdames SUN Juxiang, Caroline Loba-Hodjo et CHENG Jing.Au sein des ateliers de l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université du textile de Wuhan, les designers et professeurs, Mesdames SUN Juxiang et CHENG Jing, ont ensuite présenté des pièces en cours de confection et différentes techniques utilisées.

 Une série de parures et accessoires a enfin été présentée à Mme Caroline Loba-Hodjo et Mme Pascale Vacher.
——————————————————————————–

  Interview
Suite à la visite de l’Institut du textile, une interview commune a été organisée par le journal Changjiang Ribao dans le cadre prestigieux du restaurant français « La Chanson », en présence notamment du Consul général de France à Wuhan, M. Serge Lavroff, ainsi que de son Attachée d’action et de coopération culturelle, Mme Pascale Vacher.

 
M. ZHANG Wenhui, Mme Caroline Loba-Hodjo, M. Serge Lavroff, M. XIONG Zhaofei et Mme ZHU Wen.Mme Caroline Loba-Hodjo, compagne du Consul général de France à Wuhan M. Serge Lavroff, M. XIONG Zhaofei, le Directeur de l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université de Wuhan, ainsi que Mme ZHU Wen et M. ZHANG Wenhui, deux designers et professeurs de renom de cet établissement, ont été conviés à participer à cette entrevue.

 
Mme Caroline Loba-Hodjo, compagne du Consul général de France à Wuhan.A cette occasion, Mme Caroline Loba-Hodjo a salué le talent et la finesse des œuvres découvertes lors de sa visite à l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université du textile de Wuhan. Elle a souligné le subtil équilibre entre les styles orientaux et occidentaux des pièces conçues par les deux talentueux designers ZHU Wen et ZHANG Wenhui, et a exprimé son appréciation du design développé à Wuhan.

Mme Loba-Hodjo a par ailleurs indiqué qu’avec la prochaine ouverture de la ligne aérienne directe entre Paris et Wuhan, et le nombre croissant de touristes européens attendu, la capitale provinciale du Hubei pourrait bénéficier d’un apport culturel propice à une création pluriculturelle. En tant que ville chinoise la plus francophone et francophile, Wuhan saurait devenir la « Capitale chinoise du romantisme ».

Mme Loba-Hodjo s’est enfin déclarée confiante en l’avenir de la filière de mode de Wuhan et a fait part de ses vœux de réussite les meilleurs.

 
M. XIONG Zhaofei, Directeur de l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université du textile de Wuhan.M. XIONG Zhaofei, Directeur de l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université du textile de Wuhan, a également exprimé son admiration pour les réalisations des deux artistes, dont les œuvres mélangent élégamment le charme de la culture traditionnelle chinoise aux techniques modernes.

Il a ensuite annoncé que l’Institut de stylisme et de modélisme organisera en mai 2012 un grand « Forum international de la mode ». Il se déroulera au sein de l’Université du textile de Wuhan, et permettra aux stylistes présélectionnés de présenter leurs créations devant un jury composé d’experts et de professionnels du secteur, parmi lesquels Mme Caroline Loba-Hodjo, compagne du Consul général de France à Wuhan, M. Serge Lavroff. Ce forum sera suivi d’une « Semaine de la mode » au cours de laquelle le travail des étudiants sera exposé.

 
M. ZHANG Wenhui, Designer, Directeur adjoint du Département Design de mode de la Faculté du textile et de l’habillement, ainsi que professeur de l’Institut de stylisme et modélisme de l’Université du textile de Wuhan.M. ZHANG Wenhui, artiste reconnu à travers le monde, a déjà exposé en 2011 ses œuvres dans les showrooms de la Semaine de la mode à Paris et a travaillé pour de grandes célébrités. Son style original mêlant la culture traditionnelle chinoise et la mode urbaine moderne, lui a octroyé une reconnaissance dans le milieu au sein duquel il évolue avec brio.

 

« Précédent Suivant »