Une nouvelle campagne de vins français vise le marché chinois

Ajouté au 14/05/2012 par SHI Lei

On ne sait peut-être pas encore si et quand le nouveau président français élu François Hollande effectuera sa première visite officielle en Chine, mais les Chinois peuvent être certains de l’arrivée d’une des célèbres exportations de la France : le vin.?
Le ministère français de l’Agriculture a promis que 400 sortes de vins en provenance de 12 régions françaises allaient arriver par lots en Chine au cours des trois prochaines années. Et peut-être plus important encore, sa nouvelle campagne pour promouvoir ses produits vise à éduquer le pays le plus peuplé du monde à la célèbre boisson à travers une série d’événements.

Lors d’un cours de formation de deux heures à Sanlitun, un quartier dans l’est de Beijing, Noel Chi, le premier Chinois honoré par un diplôme d’oenologie de l’Université française de Bourgogne et enseignant recommandé par Wine & Spirit Education Trust (WSET), marchait de table en table en tenant un verre de vin, et invitant chaque personne à en humer et en capter le parfum.

Les participants, tous des locaux, ont eu l’occasion de déguster des vins venus de huit différents vignobles français tout en apprenant l’histoire de leur région de production respective, les caractères des différents types de raisins et même le climat d’une année de vinification particulière.

Les 12 régions viticoles impliquées dans cette campagne sont l’Alsace, le Beaujolais, la région Bordelaise, la Bourgogne, la Champagne, la Corse, le Jura et la Savoie, ainsi que le Languedoc-Roussillon, la Provence, le Sud-Ouest, la Vallée de la Loire et les Côtes du Rhône.

La France exporte ses vins vers plus de 190 pays. Au cours de la seule année 2011, elle a exporté un total de 1,33 milliards de litres de vin pour une valeur de 7 milliards d’euros, soit 800 millions d’euros de plus qu’en 2010.

La Chine est le cinquième pays d’importation de vins français en termes de volume et de valeur. La valeur des exportations françaises de vin vers la partie continentale de Chine a augmenté de 75,5% en 2011 et de 36,4% à Hong Kong, par rapport à l’année2010. Une quantité considérable de vin français exportée vers Hong Kong a plus tard été revendue sur la partie continentale.

Les Chinois de France espèrent que M. Hollande promouvra la relation sino-française

Ajouté au 14/05/2012 par SHI Lei

Le 6 mai, François Hollande a été élu avec 51,62 % des voix lors du second tour de l’élection présidentielle, contre 48,38 % pour le président sortant Nicolas Sarkozy. Face à ce 7e président de la Ve république, les Chinois de France espèrent que M. Hollande promouvra la relation sino-française.

Selon Chen Wenxiong, maire adjoint du 13e arrondissement de Paris, M. Hollande n’apportera pas de grand changement politique dans la relation sino-française. En revanche, il va approfondir la relation entre les deux pays et former des liens amicaux avec le gouvernement chinois.

« M. Hollande est respectueux de la culture chinoise. En février, il a participé aux activités de célébration de la fête du Printemps avec la communauté chinoise à Paris. Et après sa prise de fonction, il se rendra la visite en Chine au début 2013 », a déclaré M. Chen.

D’après Ding Weixing, président de l’Association des Chinois de France, en tant que centriste conservateur, M. Hollande ne prendra pas de réformes radicales. Il n’a pas encore annoncé ses politiques précises envers la Chine, mais ses conseillers vont souligner l’importance de la Chine pour la France.

« Pour M. Hollande, l’économie est un sujet difficile. Ce sujet n’est pas seulement un problème pour la France, il est en relation étroite avec les autres pays européens », a-t-il souligné.

À propos des politiques économiques et sociales, les Chinois de France ont également des attentes.

M. Wu, qui habite dans le quartier de Belleville à Paris, a déclaré que « M. Hollande a profité de la dépression de l’économie. Dans une situation de crise sociale, sa campagne électorale a donné un nouvel espoir au peuple. En critiquant les politiques d’austérité financière de Nicolas Sarkozy, M. Hollande a proposé d’élargir les dépenses publiques et de créer plus d’emplois, surtout pour les jeunes ».

M. Xie et son épouse, qui habitent dans le 13e arrondissement, ont donné leurs voix à M. Hollande. « M. Sarkozy était un bon candidat, mais l’efficacité de son programme administratif n’est pas bon. Il est courageux dans l’innovation, mais je pense que la majorité de ses politiques était injuste, surtout dans le domaine de l’immigration. L’anti-immigration n’est pas favorable à l’harmonie de la société ».

« Je pense que M. Hollande va poursuivre les politiques d’amitié envers la Chine. Tous les Chinois de France espèrent que l’amitié entre les deux pays va continuer », a déclaré Wu Wuhua, président de l’Association de Teochew en France.

 

La Chine "prête à travailler" avec la France

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Les relations sino-françaises ne devraient pas connaître de bouleversement important, après l’élection de François Hollande.

 
Pékin se dit prête à travailler avec le nouveau président élu.

 

La Chine est “prête à travailler” avec la France, a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise lundi, au lendemain de l’élection du socialiste François Hollande à la présidence française. “La Chine est prête à travailler avec la partie française et à traiter les questions bilatérales dans une perspective stratégique et de long terme”, a déclaré Hong Lei lors d’un point de presse. “La poursuite du développement sain et régulier des relations sino-françaises ne sert pas seulement les intérêts des deux pays et des deux peuples, mais aussi la paix mondiale, la stabilité et le développement”, a poursuivi le porte-parole, usant d’une formule classique de la diplomatie chinoise.

François Hollande avait indiqué récemment qu’il réserverait à la Chine – pays où il ne s’est jamais rendu – l’un de ses premiers déplacements à l’étranger s’il était élu président. Les relations entre la France et la Chine, deuxième puissance économique mondiale, ne changeront pas fondamentalement avec François Hollande mais pourraient traverser une période d’incertitude, ont estimé lundi un journal chinois et des experts interrogés par l’AFP. “L’élection française ne va probablement pas apporter de changement”, selon le titre d’un éditorial du Global Times mis sous presse avant que le résultat de l’élection présidentielle en France ne soit connu.

Avec François Hollande, “il ne devrait pas y avoir de changement important” dans les relations franco-chinoises, a aussi déclaré lundi Zhu Feng, professeur de relations internationales à l’université de Pékin. Mais le nouveau président français, “en tant que dirigeant de gauche, pourrait soulever plus de questions sensibles auprès des dirigeants chinois, comme les droits de l’homme, qui vont mettre à l’épreuve les relations franco-chinoises”, estimait Chen Zhimin, professeur de l’université Fudan à Shanghai, cité par le Global Times.
La Chine “prête à travailler avec la France” sous Hollande
“La Chine est prête à travailler avec la France et à traiter les questions bilatérales dans une perspective stratégique et de long terme”, a déclaré Hong Lei, a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise.

“La poursuite du développement sain et régulier des relations sino-françaises ne sert pas seulement les intérêts des deux pays et des deux peuples, mais aussi la paix mondiale, la stabilité et le développement”, a poursuivi le porte-parole, usant d’une formule classique de la diplomatie chinoise.

François Hollande avait indiqué récemment qu’il réserverait à la Chine – pays où il ne s’est jamais rendu – l’un de ses premiers déplacements à l’étranger s’il était élu président.

 

Hollande : la presse chinoise entre doute et crainte

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

La Chine découvre « Ao-lang-de », Mr « Brillante Vertu Mystérieuse », depuis hier dans la presse officielle et à la télévision. Que dit-on du nouveau Président? Entre méfiance et peur de l’inconnu, petit tour des grands médias officiels chinois au lendemain de l’arrivée de François Hollande à la présidence de la République.

Si les dirigeants chinois avaient voté hier, ils auraient à l’évidence choisi Nicolas Sarkozy. Non pas amour pour l’homme, mais plus par peur de l’inconnu. Si les rapports avec l’ancien président ont été houleux pendant ces cinq années, avec le temps, la Chine avait appris à le connaître.

Mais Sa-er-ke-qi s’en est allé … Les Chinois vont maintenant devoir composer avec François Hollande, que tous surnomment déjà « Ao-lang-de », Monsieur « Brillante Vertu Mystérieuse ».

Pour l’heure, c’est le qualificatif « mystérieux » qui prédomine aux yeux des Chinois. D’une part, parce que François Hollande n’a jamais mis les pieds dans l’Empire du milieu, contrairement à Nicolas Sarkozy qui est venu pas moins de six fois en Chine, mais aussi parce que le nouveau président « a certes beaucoup de diplômes mais n’a jamais exercé à des postes élevés », comme l’explique un éditorial paru ce matin dans Chine Nouvelle, l’organe de presse du pouvoir.

« Monsieur Normal », inexpérimenté en matière de politique étrangère

« Compte tenu de son manque d’expérience, Hollande pourrait être moins enclin à montrer les muscles diplomatiques de la France, au contraire de Sarkozy qui a eu plusieurs succès de politique internationale, comme par exemple l’intervention militaire en Libye», poursuit Chine Nouvelle.

La politique étrangère de François Hollande, voilà ce qui intrigue… et inquiète les Chinois. A commencer par ses ambitions pour l’Europe.

Juste avant le second tour, des commentateurs de l’agence officielle Chine Nouvelle écrivaient : « Si Hollande l’emporte, il risque de s’opposer à la politique d’austérité et à la discipline économique. Et le plan de sauvetage de la crise des dettes européennes risque d’être malmené. Cela, la Chine en paierait les conséquences ».

Le China Daily, qui montre les mêmes inquiétudes dans ses pages au sujet de celui qu’il appelle « Monsieur Normal », précise d’ailleurs que « le savoir-faire diplomatique du nouveau président va être rapidement mis à l’épreuve », notamment au sommet de l’Otan prévu les 20 et 21 mai à Chicago, ainsi qu’à Mexico pour une réunion de G20 en juin.

Rien de neuf sous le soleil …

Si les Chinois auraient préféré la réélection de Nicolas Sarkozy, ils attendent circonspects, et curieux de voir ce dont est capable celui que le Matin du Guizhou a qualifié aujourd’hui par erreur de « Mu-lang-de », « le Nouveau roi de France »…

Et puis, tous ne lui sont pas hostiles. Le site Beifang, cité par Libération, le décrit ainsi comme un «monsieur gentil», surnommé «l’homme tranquille», dont la capacité à trouver un consensus serait le point fort et son défaut celui d’être indécis.

Toutefois, les préoccupations des dirigeants chinois sont ailleurs.

« L’élection française n’apportera aucun changement » titre, défaitiste, un éditorial du Global Times.

Pour le très officiel journal en langue anglaise, peu importe le résultat de cette élection, « un changement d’administration ne peut de toute façon pas générer la volonté nécessaire pour enclencher une réforme de la dette publique (…) Les hommes d’Etat cherchent à charmer les électeurs mais ne cherchent pas à mener une vraie réflexion ».

 

France / Présidentielle : le résultat du second tour attendu avec impatience

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Le monde entier attend avec impatience les premières estimations sur le résultat du second tour de l’élection présidentielle française, qui seraient publiées dimanche à 20h00 heure de Paris. Les pays européens sont inquiets de l’incertitude des politiques économiques françaises vu les nombreuses déclarations des deux finalistes sur l’Europe, d’une possible restructuration de la carte politique française favorable à l’extrême-droite suite à une éventuelle défaite de Nicolas Sarkozy, alors que des observateurs chinois ont estimé que le vainqueur du scrutin cherchera à maintenir des relations stables avec la Chine.
INCERTITUDE DES POLITIQUES ECONOMIQUES SUR L’EUROPE

En mars dernier, Nicolas Sarkozy a menacé de “suspendre la participation” à l’espace Schengen de la France si un “gouvernement politique de Schengen” n’était pas mis en place “dans les douze mois”. “L’Europe ne peut pas être la seule région du monde à si mal faire respecter ses frontières, à si peu défendre ses intérêts, à tant ignorer les angoisses de ses citoyens”, a-t-il noté, soulignant que les accords de Schengen “doivent être révisés”.

Pour sa part, François Hollande s’oppose à la chancelière allemande Angela Merkel sur la ratification du traité de discipline budgétaire, signé par 25 des 27 pays membres de l’Union européenne en mars dernier, et principal instrument pour mettre un terme à la crise de la dette dans la zone euro. Il veut le renégocier pour y adjoindre un volet sur la croissance, portant surtout sur le financement au niveau européen de grands projets industriels ou environnementaux.

Lors de la campagne électorale, les deux finalistes au second tour ont multiplié les déclarations sur l’Europe, et les dirigeants des pays européens sont devenus inquiets. Mais quelques responsables de la Commission européenne ont estimé qu’il ne faut pas prendre au sérieux les déclarations des candidats au scrutin présidentiel français pendant la campagne électorale. Selon eux, le vainqueur du scrutin du 6 mai appliquera une politique raisonnable et acceptable par ses voisins européens.
UNE EVENTUELLE RESTRUCTURATION DE LA CARTE POLITIQUE

Avant le deuxième tour de la présidentielle, les pays européens voisins de la France sont préoccupés

par les bons scores obtenus par les forces d’extrême-droite lors du premier tour. Dans le premier tour tenu le 22 avril dernier, la candidate du Front national (FN, extrême-droite) Marine Le Pen a obtenu 17,9% des souffrages.

Le taux de soutien élevé de Marine Le Pen s’explique notamment par la situation socioéconomique en France. Le modèle social et le modèle de la croissance économique de la France sont mise à rude épreuve lors de la crise financière de 2008 et de la crise de la dette européenne. Dans le contexte de la mondialisation, la France a beucoup souffert du ralentissement économique, du taux de chômage élevé, et de la baisse du niveau de vie.

Le quotidien français “La Tribune” a indiqué qu’une éventuelle défaite de Nicolas Sarkozy au scrutin du 6 mai provoquera une crise au sein de l’UMP (Union pour un mouvement populaire), et peut-être une restructuration à grande échelle du paysage politique, et Marine Le Pen et son Front national pourraient profiter de cette situation.
PAS DE GRANDS CHANGEMENTS SUR LES RELATIONS AVEC LA CHINE

Hu Ronghua, un chercheur de la prestigeuse Université de Fudan, à Shanghai, métropole de l’est de Chine, a estimé que la politique chinoise de la France n’aura pas beaucoup de changements à l’issue de cette élection. Selon lui, les deux candidats qui tous connaissent le poids de la Chine dans les affaires internationales, adopteront une approche de coopération avec la Chine, au lieu d’adopter une attitude négative.

Zhao Huaipu, un chercheur de l’Institut de Diplomatie de la Chine, a partagé ce point de vue. Selon lui, Nicolas Sarkozy a beaucoup de contacts avec les dirigeants chinois ces dernières années, et connaît mieux la Chine, il a adopté une politique pragmatique. Aux yeux de Zhao Huaipu, le Parti socialiste auquel appartient François Hollande, attache une plus grande importance aux questions de valeurs, également à la question du taux de change. Selon lui, la France, qui connaît actuellement une situation économique difficile, a besoin d’une bonne coopération avec la Chine pour régler ses problèmes économiques. Le vainqueur du scrutin du 6 mai cherchera à maintenir et développer des relations stables avec la Chine, a-t-il estimé.

Selon les chiffres officiels du côté chinois, les échanges commerciaux entre la Chine et la France ont atteint 46,9 milliards de dollars au cours des onze premiers mois de l’année 2011, un nouveau record historique. Une centaine d’entreprises chinoises sont implantées en France, tandis que 4 000 entreprises françaises en Chine.

Vote des Français de Canton : victoire de Nicolas Sarkozy

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Nicolas Sarkozy s’impose assez largement parmi les Français de Chine. Les résultats du vote des Français inscrits sur les listes électorales du consulat de Canton confirment cette tendance.

Inscrits : 1471

Votants : 646

Exprimés : 629

Nuls : 17

Nicolas Sarkozy : 354 soit 56,28 %

François Hollande : 275 soit 43,72 %

Vote des Français de Shanghai : Sarkozy en tête

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Sur 6460 Français inscrits sur les listes électorales du consulat de Shanghai, 58% sont venus voter, un chiffre assez élevé pour une élection des Français de l’étranger, dont certains habitent fort loin du bureau de vote.

Nicolas Sarkozy a obtenu 65,68% et François Hollande 34,32%.

Au premier tour, Nicolas Sarkozy avait réalisé 50,05% contre 21,81% pour François Hollande.

 

Vote des Français de Pékin : Sarkozy d’une courte tête

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Sur 3190 Français inscrits sur les listes électorales du consulat de Pékin, 1680 sont venus voter.

Nicolas Sarkozy l’emporte avec 26 voix de plus que François Hollande : 853 bulletins contre 827. C’est à dire 50,77% contre 49,23%.

Vote des Français de Hong Kong : large victoire de Sarkozy

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Sur 6195 Français inscrits sur les listes électorales du consulat de Hong Kong, 3639 sont venus voter.

Nicolas Sarkozy l’emporte largement avec près de trois fois plus de suffrages que François Hollande : 72,6% pour le président sortant contre 27,4% pour François Hollande.

 

Au lendemain des élections, l’euro et les marchés asiatiques en baisse

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

L’euro et les Bourses asiatiques ont reculé lundi à cause des défaites des partis au pouvoir aux élections française et grecque, les investisseurs craignant une remise en cause de l’austérité européenne face à la crise de la dette.

Vers 01H30 GMT, l’euro cotait 1,2974 dollar, contre 1,3082 dollar vendredi à 21H00 GMT à New York. Il a chuté jusqu’à 1,2954 dollar, son plus bas niveau depuis la fin janvier, avant de rebondir légèrement.

 

« Précédent Suivant »