24ème Rencontre Economique et Commerciale entre la Chine et l’UE

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

La 24e session du Comité économique et commercial de la Chine-UE s’est tenue au siège de l’Union européenne à Bruxelles le 21 mai. Le Chef du ministère chinois du Commerce Chen Deming et le commissaire européen Karel De Gucht, ont co-présidé la réunion.

Les deux parties ont clairement échangé leurs perspectives lors de la réunion et ont entretenu un dialogue approfondi sur le commerce entre la Chine-UE et les questions du développement économique mondial. En outre, les deux parties sont parvenues à un large consensus sur la poursuite du développement des négociations concernant un accord économique et commercial de 1985 entre Chine-UE, à savoir le lancement du groupe UE-Chine pour le commerce de haute technologie. Le groupe entamera des négociations sur la coopération bilatérale concernant les indications géographiques et la protection de la propriété intellectuelle, et mettra en place un groupe d’experts pour étudier la faisabilité de l’investissement mutuel et du développement économique.

“La Chine et l’UE sont d’importants partenaires économiques et commerciaux, la coopération économique et commerciale est devenue la pierre angulaire des relations Chine-UE,” a dit Chen à la conférence. ” A travers la période déterminante de la lutte contre la crise financière mondiale, Il y a eu un renforcement entre la Chine et l’Union européenne concernant la coopération économique et commerciale. Non seulement pour stimuler le développement économique des deux côtés, mais aussi pour favoriser la reprise stable et une prospérité durable de l’économie mondiale. La Chine et l’UE devrait continuer à faire des efforts conjoints pour faire jouer pleinement le mécanisme actuel et lutter contre le protectionnisme commercial pour atteindre un résultat gagnant-gagnant. ”

Karel De Gucht a également déclaré que la Chine est un important partenaire commercial de l’UE, et donc l’Union européenne apprécie hautement les relations économiques et commerciales avec la Chine. L’Union européenne va faire des efforts conjoints avec la Chine pour approfondir la coopération économique et commerciale, et créer un meilleur environnement pour le commerce, promouvoir l’investissement mutuel, et relever les défis mondiaux tels que le travail main dans la main la main pour se remettre de la crise financière mondiale.

Hong Kong et l’Autriche Signent une Convention Fiscale

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Dans la lignée de la série d’accords commerciaux organisés par le gouvernement de Hong Kong, la région administrative spéciale chinoise a signé un accord commercial avec l’Autriche mardi dernier supprimant la double imposition entre les deux zones et réduisant les taxes dans un certain nombre de secteurs.

Avant la signature de cette récente convention, les entreprises commerciales de Hong Kong qui effectuaient certaines opérations en Autriche étaient doublement taxées si leurs bénéfices provenaient de Hong Kong. Elles peuvent désormais déduire les impôts payés en Autriche de ceux qu’elles paient à Hong Kong. Les entreprises Hong Kongaises ne paieront plus non plus d’impôt sur les bénéfices lors de la revente de frets internationaux en provenance d’Autriche.

Depuis que l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique a demandé à la ville-Etat de créer de nouvelles normes de transparence, Hong Kong a signé 11 nouveaux accords commerciaux dans le monde entier depuis fin Mars. Jusqu’à présent, Hong Kong a signé des traités avec la Belgique, le Brunei, l’Indonésie, la Hongrie, le Koweït, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande, le Vietnam, et aujourd’hui l’Autriche. Le gouvernement n’a pas l’intention de s’arrêter là, et a des plans pour plusieurs accords similaires.

Chongqing : prêt de la Banque mondiale pour équilibrer zones urbaines et zones rurales

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

La Banque mondiale a approuvé un prêt de 84 millions de dollars pour l’amélioration des services publics de la municipalité de Chongqing (sud-ouest).

Les usines de Honda en Chine reprennent la production, les négociations sur les salaires continuent

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Le deuxième plus grand constructeur automobile japonais Honda a déclaré vendredi que ses quatre usines d’assemblage dans les provinces chinoises du Guangdong (sud) et du Hubei (centre) étaient sur le point de reprendre la production et que les négociations sur les salaires se poursuivaient.

La Chine encourage les hommes d’affaires étrangers à investir dans les régions du centre et de l’ouest

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Les entreprises à investissements étrangers sont une importante composante de l’économie chinoise. La Chine accorde depuis toujours une grande importance à l’amélioration de l’environnement des investissements.

African Minerals est en discussion avec des entreprises chinoises pour chercher des capitaux

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

African Minerals Ltd est en pourparlers avec plusieurs entreprises chinoises pour collecter 5 milliards de Dollars US de fonds pour financer l’exploration du projet de minerai de fer de Tonkolli en Sierra Leone, pays situé en Afrique de l’Ouest.

Chine : négociations salariales chez KFC

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Les représentants de la chaîne de restauration rapide américaine KFC ont commencé à négocier avec des syndicalistes à Shenyang, le capitale de la province du Liaoning (sud-est), deux mois après la demande de ces derniers d’une augmentation des salaires.

Les frictions entre Visa et China Unionpay vont coûter aux consommateurs

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Visa a annoncé jeudi qu’à partir du 1er août prochain, elle allait empêcher les banques du réseau chinois Unionpay de régler les transactions internationales avec les cartes portant le double logo Visa et Unionpay.

Selon des informations publiées dans la presse, les institutions membres du réseau China Unionpay pourraient être lourdement pénalisées par Visa si elles passaient outre.

Pour sa part, China Unionpay a indiqué mercredi à l’agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) que personne n’avait le droit de limiter les modes de paiement qu’utilisent les détenteurs de cartes bancaires.

Aux termes des règles de Visa, celui qui utilise une carte portant les logos Visa et Unionpay hors de la partie continentale chinoise, doit payer à chaque achat un ou deux pourcents de frais de transfert de devises.

Le bureau de Visa à Beijing, a expliqué à l’agence Xinhua que ces réglementations ne sont pas nouvelles et son entreprise ne voulait que les souligner.

China Unionpay, le seul émetteur gestionnaire de cartes bancaires de Chine, a connu une augmentation rapide de sa présence à l’étranger depuis sa création il y a sept ans. La carte Unionpay est acceptée aujourd’hui dans plus de 90 pays et régions du monde.

D’après un rapport de la Banque populaire de Chine (banque centrale), les banques chinoises ont émis 175 millions de cartes de crédit en septembre 2009, et 33% peuvent utiliser le système Visa.

Les voyageurs chinois ont dépensé 42 milliards de dollars à l’étranger en 2009, selon l’Académie de Tourisme de l’Administration nationale du Tourisme.

Pour Guo Tianyong, professeur de l’Université centrale des Finances et de l’Economie, les disputes entre Visa et China Unionpay ne font que refléter la concurrence acharnée qui existe entre les deux émetteurs gestionnaires de cartes bancaires sur le marché intérieur chinois et à l’étranger.

Son point de vue est partagé par Zhong Wei, un économiste de l’Université normale de Beijing. Selon ce dernier, Visa cache la vraie raison de sa décision. “En fait, la décision de Visa vise à augmenter sa part de marché dans la zone Asie-Pacifique et à défendre sa domination sur le marché mondial”.

Visa veut bloquer les transactions internationales par UnionPay

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Visa International, la principale entreprise de crédit du monde, vient de demander à ses institutions financières membres du monde entier d’interdire les transactions internationales via le système chinois UnionPay à compter du 1er août prochain, a révélé le Beijing News.

Aucune transaction par carte en dehors du continent chinois, que ce soit des paiements ou des retraits dans les distributeurs, ne devra être faite sur le réseau China UnionPay, faute de quoi la banque aurait à payer des frais élevés, d’après la demande.

La première violation de cette demande sera punie de 50 000 Dollars US, et par la suite, 25 000 Dollars US seront exigés chaque mois pour les autres violations, d’après la lettre de demande envoyée aux banques commerciales.

Visa a déclaré mardi que cette initiative n’était qu’une application stricte de ses règles d’exploitation mondiales, car les transactions internationales via d’autres réseaux de paiement pourraient exposer les détenteurs de cartes Visa à de forts risques comme des conflits sur les transactions ou des fuites de données.

Cette décision a pour conséquence que les détenteurs de cartes en Chine ne pourront plus utiliser le réseau mondial de paiement de Visa par le biais du système China UnionPay lors de leurs opérations d’achat à l’étranger dans le futur. Avec pour résultat direct qu’ils auront à payer des frais de change de 1 à 2% et feront face à des risques de taux de change avant rembourser l’argent.

D’après le directeur du centre des cartes de crédit d’une banque commerciale, les conséquences de la décision de Visa seront importantes, car la plupart des institutions membres de China UnionPay à l’étranger offrent des services internationaux par le biais du réseau de paiement mondial Visa, qui couvre plus de 200 pays et régions.

Guo Tianyong, expert bancaire à l’Université Centrale de Finances et d’Economie, pense que cette affaire est provoquée par des conflits d’intérêt entre Visa et China UnionPay.

Bien que Visa compte un grand nombre de détenteurs de cartes en Chine, il ne peut toujours pas mettre sur pied un système complet de délivrance de cartes, dit M. Guo. Et d’un autre côté, ses détenteurs de cartes étrangers ne peuvent utiliser que le réseau UnionPay en Chine, ce qui n’accorde à Visa qu’une faible marge de profit.

Créé en 2002, China UnionPay relie toutes les principales banques et systèmes de paiement des plus grandes villes de Chine. La société a également étendu son réseau à l’étranger à 90 pays et régions.

China UnionPay freinant l’expansion de Visa en Chine et Visa faisant de même sur les marchés étrangers, le conflit était inévitable, dit M. Guo. Il conseille aux sociétés émettant des cartes en Chine d’ouvrir le marché national modérément, tout en s’étendant à l’étranger, car la concurrence est bonne pour le développement de l’industrie des cartes de crédit en Chine.

China UnionPays n’a pour l’heure pas répliqué à l’initiative de Visa.

Chine : nouvelles règles sur le commerce en ligne

Ajouté au 07/06/2010 par SHI Lei

Le Bureau national de l’Administration de l’Industrie et du Commerce a publié officiellement mardi la nouvelle législation sur le contrôle des échanges en ligne. Cette dernière devrait entrer en vigueur le premier juillet. Elle stipule les obligations des propriétaires des sites de vente et des fournisseurs de service sur Internet.

Il est désormais nécessaire pour les particuliers désirant ouvrir un site de vente sur internet de soumettre leur identité réelle. Les personnes physiques doivent communiquer aux fournisseurs de service leurs données personnelles réelles, y compris leur nom et leur adresse.

Obtenir des factures est un droit essentiel pour les consommateurs. En ligne, cela ne va pourtant pas de soi. La nouvelle réglementation stipule ainsi qu’avec l’accord des acheteurs, les vendeurs doivent présenter des factures électroniques. Et ces dernières serviront de preuve en cas de dispute.

Les nouvelles dispositions détaillent également la protection des informations personnelles des consommateurs. Les échanges en ligne impliquent souvent que les consommateurs confient leur données personnelles. La nouvelle loi précise les conditions dans lesquelles les vendeurs peuvent conserver, utiliser et à terme éliminer les données de leurs clients. Toute publication, location ou transaction sur ces informations est interdite. D’autre part, les fournisseurs de service doivent également prendre des mesures nécessaires pour assurer la sécurité des informations personnelles concernant les consommateurs.

« Précédent Suivant »