Les Entreprises Chinoises Souffrent de l’Augmentation du Coût de la Main d’Œuvre

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

L’annonce de l’augmentation des salaires dans les usines de Foxconn et Honda en Chine du Sud la semaine dernière marque le début d’une nouvelle ère  dans l’histoire du « Made In China ». Au début des années 1990, la Chine a connu un tournant radical. Elle est passée du statut de société fermée, principalement agraire, à celui de véritable puissance économique. La nation est devenue l’usine du monde, et des millions de paysans ont afflué vers le Sud de la Chine, lieu stratégique de production. Près de 20 ans plus tard, l’histoire n’est plus la même.

Le boom économique chinois a sorti des millions de personnes de la pauvreté au cours des 20 dernières années. Les villes côtières comme Shenzhen ont littéralement jailli du néant, offrant une main-d’œuvre immigrée capable de construire des produits de grande consommation, jouets comme téléviseurs, à moindre coût. Mais la progression du niveau de vie en Chine, liée à plusieurs décennies de croissance économique, remet maintenant en question le profit des fabricants à l’export basés sur le territoire chinois.

Comme la Chine continue d’augmenter le taux du salaire minimum et les charges sociales dans tout le pays, et que les travailleurs à la chaîne – souvent mieux éduqués que la génération précédente – exercent une pression plus forte pour obtenir un meilleur salaire, de plus en plus de fabricants (vendant à des étrangers ou dont l’entreprise est partiellement détenue par des étrangers) y voient une menace et parfois même la fin de leurs activités.

Avec le risque que la valeur du RMB continue son ascension sur le Dollar, les vendeurs de produits ou services en Chine et pas seulement ceux liés au commerce d’exportation, devront modifier leur modèle d’entreprise s’ils souhaitent tirer profit de cette économie en pleine mutation. Des usines de Dongguan aux restaurants et hôtels de Shanghai, l’histoire est partout la même: les employés potentiels sont de plus en plus difficiles à trouver. Les entreprises qui autrefois s’appuyaient sur une main-d’œuvre bon marché pour augmenter leur marge devront désormais modifier le taux de rotation de celle-ci. Le temps de la main d’œuvre chinoise disponible à faible coût est révolu.

Beaucoup d’entre eux, ayant pressenti le phénomène avant même la crise financière, ont commencé à déplacer leur activité hors des frontières, cherchant des lieux et des gouvernements propices aux entreprises comme le Vietnam et d’autres pays d’Asie du Sud-Est où les coûts restent bas. D’autres ont délocalisé vers les régions intérieures de la Chine, profitant des campagnes de développement de la Chine intérieure et de la Chine de l’Ouest : « Go Inland » et « Go West » .

Avec l’extinction progressive de la production bon-marché destinée à l’export en Chine, les entreprises, tant étrangères que nationales, devront réévaluer leurs modèles de production. Dans certains cas, cela signifierait la délocalisation des lignes de production pour réduire les coûts. Dans d’autres cas, et en particulier pour les entreprises du secteur des services, cela implique de réévaluer les pratiques d’emploi et la rétention des employés.

Le passage de la vente depuis la Chine à la vente à la Chine, pour beaucoup, devra être fait sans tarder si ce n’est pas déjà le cas, car dans le futur, une chose va en bouleverser de nombreuses autres : l’augmentation du salaire du travailleur chinois, et avec elle l’augmentation de son pouvoir d’achat.

Chine : FAW-Volkswagen investira 1,17 milliard de dollars pour construire une usine à Foshan

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

Le constructeur automobile FAW-Volkswagen investira 8 milliards de yuans (1,17 milliard de dollars) pour construire une usine dans la ville de Foshan, dans la province méridionale du Guangdong, ont annoncé mercredi les autorités locales.

FAW-Volkswagen, coentreprise sino-allemande, a signé mercredi un accord avec le gouvernement de l’arrondissement Nanhai de Foshan, pour construire une usine entre 2011 et 2013, a indiqué un porte-parole du gouvernement de l’arrondissement.

D’une superficie de 133 hectares, l’usine commencera à construire des voitures au deuxième semestre de l’année 2013 et aura une capacité de production annuelle de 300 000 véhicules, a ajouté le porte-parole.

“La nouvelle usine approvisionnera non seulement le marché méridional du pays, mais aussi les marchés d’Asie du Sud-Est”, a affirmé Li Yiwei, chef du comité du Parti communiste chinois pour l’arrondissement de Nanhai.

Le Guangdong abrite de nombreuses usines de grands constructeurs automobiles tels que Honda, Toyota et Nissan.

Chine : 90% de nouveaux postes créés par le secteur privé

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

En raison de sa forte croissance, le secteur privé, qui comprend les sociétés privées et les entrepreneurs individuels, est devenu le plus important créateur d’emploi en Chine, a confirmé jeudi Zhou Bohua, ministre de l’Administration d’Etat pour l’industrie et le commerce (AIC).

Le secteur privé employait plus de 152 millions d’emplois fin mars, a indiqué le ministre lors d’un forum destiné à favoriser le développement du secteur privé, à Qingdao, une station balnéaire de la province orientale du Shandong.

L’année dernière, le secteur privé a permis à plus de 700 000 personnes qui avaient perdu leur emploi d’en retrouver un, a-t-il ajouté.

Selon le vice-ministre de l’AIC, Zhong Youping, on dénombrait en Chine à la fin du mois de mars, 7,55 millions de sociétés privées, un chiffre en hausse de près de 14% en glissement annuel. Leur capital enregistré cumulé dépassait 15 000 milliards de yuans (2 200 milliards de dollars), en augmentation de 26,9%.

Toujours à la fin du mois de mars 2010, les sociétés privées employaient 86,98 millions de personnes, soit une croissance de 11,19% sur un an.

A la fin du mois de mars, le nombre d’entreprises individuelles avait progressé de 9,56% à 32,29 millions, employant 65,36 millions de personnes, soit une augmentation de 12,51%.

Le vice-ministre a exhorté les représentations locales de l’AIC de continuer à soutenir le secteur privé, en appliquant le plan de soutien du gouvernement central dévoilé en mai qui vise à favoriser le développement de ce secteur. Ce plan consiste à améliorer les investissements, faciliter l’accès au marché et simplifier les procédures administratives.

Les bureaux locaux doivent mettre en oeuvre ces politiques et encourager les compagnies privées à s’engager davantage dans les industries de haute technologie, les travaux d’infrastructure et la protection de l’environnement, a-t-il ajouté.

Le port de Marseille expose au salon Transport Logistic China à Shanghai

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

Le port de Marseille Fos a participé au salon Transport Logistic China à Shanghai, du 8 au 10 juin, pour y mettre en valeur sa localisation, son infrastructure et ses capacités de traitement de conteneurs, a-t- on appris jeudi auprès de la direction portuaire.

La localisation du port de Marseille est jugée “exceptionnelle”, offrant un accès naturel aux marchés méditerranéens et européens auxquels il est relié par des connexions fluviales et ferroviaires.

Marseille Fos dispose d’infrastructures et d’espaces permettant d’accueillir à la fois des activités maritimes, logistiques et industrielles, dont la zone plate-forme Distriport de 600.000 m2 de surface.

Les capacités de traitement de conteneurs seront portées en 2011 à 2,5 millions grâce à deux nouveaux terminaux Fos 2XL qui seront opérés par les 2ème et 3ème armateurs mondiaux, MSC et Portsynergy (CMA CGM, Dubaï Ports).

L’offre sera renforcée à l’horizon 2017-2018 par le futur terminal, Fos 4 XL, dont l’exploitation sera confiée à Hutchison, numéro un mondial de la manutention portuaire.

La Chine est le premier pays client du port de Marseille pour les conteneurs, une position largement confirmée en 2009 avec une progression de 40% des échanges, a indiqué la direction de Marseille-Fos.

Ralentissement Des Exportations Manufacturières Chinoises Vers L’Europe Suite A La Crise

Ajouté au 15/06/2010 par SHI Lei

La croissance du secteur manufacturier chinois dans la région euro s’est affaibli en mai, un signe que la reprise de la pire récession mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale est très lente, a écrit Bloomberg mardi.

Les Ventes De Biens Immobiliers En Mai Ont Chuté A Shanghai Et Pékin

Ajouté au 13/06/2010 par SHI Lei

Les ventes de biens immobiliers à Pékin, Shanghai et Shenzhen ont chuté jusqu’à 70 pour cent en mai comme les promoteurs retardent la vente suite aux mesures de resserrement du gouvernement, a rapporté mardi le China Daily.

Le sourcing en Chine

Ajouté au 13/06/2010 par SHI Lei

Conseils pour faire du sourcing en Chine

Cela fait plus de 10 ans que des millions de sociétés du monde entier ont saisi les opportunités de sourcing en Chine et ont externalisé une partie de leur production en Chine. Ceux qui vivent en Chine savent que le sourcing, l’achat en Chine n’est pas une simple affaire est un véritable métier.

En théorie les profits sont gigantesques mais sur le terrain ce n’est pas aussi facile que cela en a l’air. Nombreuses sont les entreprises qui se mordent les doigts en traitant avec des fournisseurs chinois.

Le sourcing est un terme anglais utilisé pour faire externaliser ses achats et pour désigner le fait de trouver soit des fournisseurs.

Le terme vient du verbe anglais « To Source ». Les principales missions sont :

  • Identifier et développer de nouveaux fournisseurs principalement à l’international
  • Élargir le panel des fournisseurs
  • Le Marketing de l’achat, acheter mieux en fonction des besoins des clients.
  • Augmentation de la concurrence dans le panel des fournisseurs existants pour une baisse des prix.
  • Est utile pour lutter contre les monopoles de certains fournisseurs

Acheter en Chine avec un représentant local

Le contrôle qualité est une clef de la réussite des activités de sourcing en Chine.
Avoir une personne qui contrôle et qui anticipe les problèmes en Chine est fondamental.
.
Les chinois ont en effet une vision différente de la qualité que nous autre occidentaux. En effet, un produit avec un défaut pourra être jugé acceptable par votre fournisseur alors qu’un contrôleur qualité veillera à préserver vos intérêts.
Il est toujours difficile de résoudre les problèmes à des milliers de kilomètres.
Beaucoup de sociétés pensent qu’elles peuvent traiter avec les usines chinoises par e-mail uniquement. Résultat elles s’aperçoivent que ce n’est pas aussi évident.
Les grands problèmes récurrents de différences culturelles, des complications linguistiques et des différents fuseaux horaires entraient souvent des complications.
Pour cela, il est important d’avoir dans son équipe un local. Un local de la région de Chine ou on source. La Chine est grande et le mandarin n’est souvent pas suffisant pour communiquer de manière efficace avec son fournisseur.
Une représentation locale cela peut signifier plusieurs choses :

Voyager en Chine(pour affaires)

Vous pouvez être vous-même le représentant local en se rendant fréquemment en Chine ( plusieurs fois par an, minimum)

Avoir un bureau basé en Chine.

Faire appel à un partenaire qui sera votre représentant local. Avoir un agent chinois en qui vous pouvez avoir confiance, qui travaillera pour votre compte en Chine. Attention, grands nombres d’agents vivent (très bien) de pots-de-vin, commissions, c’est très fréquent..Un bureau local peut se faire avec les services d’un expatrié mais aussi d’un employé local dans lequel on a confiance.


Faire appel à une société intermediaire pour le sourcing.

Pratique, facile ils s’occupent de tout. Cela engendre un cout c’est sur mais cela évite les problèmes et est souvent conseillé pour commencer toute activité en Chine.

Souvent, ce sont les problèmes auxquels vous vous attendez le moins qui vous causeront le plus d’ennuis et nécessiteront le plus de temps et d’effort.
Les représentants locaux pourront généralement transformer ces problèmes sérieux et inattendus en de petits détails qu’ils sauront gérer plus facilement et sous votre direction.
Ne sous-estimez jamais la puissance des réseaux et des relations en Chine ; une agent local comme nous vous sera nécessaire pour les développer.
Attention au coté frivole des fournisseurs chinois

Une erreur fréquente est de penser que lorsqu’on a identifie le bon fournisseur le travail est fini.

Cela peut bien se passer pendant un certain temps mais le fournisseur n’hésitera pas à ne plus vous approvisionner si il a trouver un meilleur client.
Il est important d’avoir une bonne relation avec son fournisseur de manière générale. Un fournisseur non satisfait de son client trouvera la1ere occasion pour ne pas satisfaire entièrement les commandes de son client en terme de qualité ou de timing.

La gestion des fournisseurs

Le sourcing ne s’arrête pas une fois une fois que l’adresse d’un fournisseur chinois est trouvée. De nos jours, grâce au développement Internet? trouver un fournisseur est assez facile. Alibaba, Made in China ou autres sites dans le genre permettent de trouver facilement des fournisseurs sans se déplacer.
Le travail de sourcing en Chine ne se limite pas à identifier un fournisseur mais des fournisseurs.  En Chine, il arrive souvent que l’on perde des fournisseurs ou que l’on souhaite arrêter toute collaboration. Il est toujours important d’avoir d’autres sources d’approvisionnement.

De plus, il est nécessaire de visiter de contrôler de manager son fournisseur. En Chine, être sur place facilite grandement la communication. Si un fournisseur sent votre présence, il aura tendance à faire du meilleur travail dans le sens, où vous pourrez le guider, l’aider et puis le fait de se sentir contrôler oblige tous les employés à faire du travail de qualité (c’est humain).
Autre grand problème est de savoir si les usines de votre fournisseur sous-traiteront vos commandes ?

Les chinois ne savent pas dire non, et encore plus si il s’agit de profit faciles. Ils accepteront toutes vos commandes qu’elles puissent être fabriquée ou non dans leur usines. Puis, elles sous-traiteront la production à d’autres entreprises.
C’est un gros risque en terme de qualité et une perte de temps que de rester dans ce système.

La gestion des problèmes dans l’empire du milieu

En Chine, produire c’est moins cher mais c’est aussi plus de problèmes à gerer ses fournisseurs chinois.

.
Il ne faut pas sous-estimer le temps nécessaire pour faire face aux problèmes en Chine et les résoudre. En Chine, tous les problèmes peuvent être résolus, vraiment mais par contre c’est beaucoup plus compliqué qu’ailleurs.

Dans toutes les étapes de production on rencontrera des problèmes surtout au début.

Il est conseillé d’anticiper et de prévoir une marge de temps et de manœuvre pour résoudre les futurs problèmes. Un expert en sourcing connaît ce genre de petits soucis qui peuvent rapidement prendre des dimensions exagérées, si on intervient pas rapidement et efficacement.

Il est important de toujours Garder un oeil sur sa production

En France, si pas de nouvelles veut dire bonne nouvelles, en Chine pas de nouvelles c’est synonyme de gros problèmes.
L’une des stratégies essentielles pour bien réussir en Chine est de savoir garder le contrôle de votre production.

Il faut constamment demander quitte à harceler votre interlocuteur sur l’état de la production et demander un planning.

En Chine on fait passer les grosses commandes, les nouveaux clients et les amis en priorité.
Vous n’êtes surement pas le seul client de l’usine et surement pas le plus important ou pas à vie. Je me doute bien que vous soyez le meilleur ami du patron et vous ne resterez pas un nouveau client DONC, il faut demander et contrôler pour arriver à son but, produire à temps avec une qualité acceptable.

Les frais imprévus.

La Chine est un pays fait d’imprévus. On ne peut jamais garantir qu’un business se fera sans encombres. Il est toujours important de prévoir des frais imprévus ou de demander au préalable qui payera ces frais.

Les chinois ne prévoient en général pas tout. Un certains nombre de frais dans le transport ou dans le processus de fabrication, ils arriveront qu’ils vous demandent de payer des envois d’échantillons, des frais de fumigation, les taxes d’export…

Certains frais sont obligatoires mais d’autres comment dire superflus voir inutiles. Le chinois est malin ne l’oubliez jamais!
Si les Chinois savent que vous n’avez pas de représentant en Chine, ils ont coutume d’inventer des histoires pour vous faire débourser plus argent.

En Chine, il est coutume de payer tant pour ceci, tant pour cela. Le douanier a refusé vos produits il faut payer tant. Il faut faire ce traitement…etc…

Le mythe de l’enveloppe rouge pour le douanier… Parfois c’est vrai, mais parfois c’est totalement faux, et certains utilisent ce stratagème pour se mettre dans la poche cette enveloppe…
Cela peut paraître choquant pour beaucoup d’entre nous, mais les chinois voient avant tout, dans un occidentaux, un pigeon. Il faut donc montrer que l’on s’y connaît et ne pas tout payer à l’avance.

Lenovo Renoue Avec Les Bénéfices Mais Les Marges Baissent

Ajouté au 13/06/2010 par SHI Lei

Lenovo, la marque mondiale numéro 4 des PC, est redevenue créditrice dans son quatrième trimestre fiscal, aidé par une forte croissance sur son marché domestique en Chine et une reprise de la demande des entreprises, mais son bénéfice a été en dessous des attentes étant donné que ses marges ont diminué, a rapporté Reuters jeudi.

La Chine Va Sévir Contre La Thésaurisation Des Légumes

Ajouté au 13/06/2010 par SHI Lei

La Chine va sévir contre la thésaurisation de légumes pour freiner la spéculation et maintenir l’ordre sur le marché, a déclaré jeudi la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, a rapporté Xinhua News.

Chine : Dongfeng Automobile a vendu 23 726 véhicules en mai

Ajouté au 13/06/2010 par SHI Lei

Dongfeng Automobile Co., Ltd (DFAC), le plus grand fabricant chinois de petits véhicules utilitaires, a annoncé samedi que ses ventes avaient atteint 23 726 unités en mai.

Au cours du même mois de mai, la production a atteint 21 742 unités, a indiqué un communiqué de la compagnie déposé en Bourse de Shanghai.

Selon ce communiqué, les ventes des cinq premiers mois ont totalisé 122 563 unités.

« Précédent Suivant »