Ministère du Commerce: l’augmentation des importations rééquilibre la balance commerciale de la Chine

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le volume des importations de la Chine au cours de ce premier semestre a augmenté de 52,7%, c’est ce qu’a déclaré ce 20 juillet à Beijing, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Yao Jian. 17,5 point de plus que le taux de croissance des exportations. L’excédent commercial a donc chuté de 42,5% par rapport à l’année dernière à la même période.

Au cours du premier semestre, la valeur des importations et des exportations a atteint 1354,9 milliards de dollars, soit une augmentation de 43,1% par rapport à l’année dernière. Les exportations vers les marchés émergents ont connu une forte croissance au cours du premier semestre.

Selon Yao jian, grâce à l’ouverture de la zone de libre-échange Chine-ASEAN, l’ASEAN dépasse le Japon et devient le quatrième marché d’exportation de la Chine. Pour l’Inde, la Russie, le Brésil, l’Afrique du Sud et autres marchés émergents, les exportations ont augmenté près de 60%.

Parallèlement, les importations chinoises ont connu une forte croissance, notamment les importations en provenance des États-Unis. Les importations provenant du Japon et de l’Union européenne ont également connu une croissance de 50%.

Selon Yao Jian, la situation du commerce extérieur de la Chine du deuxième semestre de cette année s’avère délicate. La crise de la dette souveraine européenne et l’avènement d’une politique monétaire plus rigoureuse de certaines économies émergentes conduiront à une baisse de la demande extérieure de la Chine.

Il a souligné que la Chine maintiendrait fermement la stabilité et la continuité de la politique d’importations de biens tout en augmentant les importations à tout niveau afin de promouvoir et coordonner le développement durable du commerce extérieur.

Ministère de l’Industrie et de la Technologie informatique : le ralentissement modéré du développement industriel chinois ne signifie pas la réapparition du fond de la croissance économique chinoise

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Depuis le début de cette année, le développement industriel chinois tend à ralentir. La croissance a baissé à 13,7% en juin. Face à cette situation, le porte-parole du ministère de l’industrie et de la technologie informatique de Chine Zhu Hongren a déclaré le 20 juillet à Beijing, que le ralentissement modéré du développement industriel chinois ne signifie pas la réapparition du fond de la croissance économique chinoise.Le ralentissement du développement industriel chinois était la conséquence de la tendance à la croissance de l’économie l’an dernier, ainsi que de la régulation active de l’Etat, a remarqué Zhu Hongren. Le ralentissement était non seulement modéré, mais aussi favorable à l’ajustement de la structure industrielle chinoise, au changement du mode de développement et également au maintien d’un développement économique régulier et relativement rapide. La réapparition du fond de l’économie était donc peu possible. Au même temps, il prévenait que la croissance industrielle dépasserait 11%, le taux proposé au début de l’année.

D’après Zhu Hongren, l’économie chinoise s’est développée régulièrement ce semestre, la valeur ajoutée des grandes entreprises a augmenté de 17,6% par rapport à l’année dernière, en affichant une croissance de 10,6% ; la différence du développement entre des industries lourde et légères s’est rétréci et le développement rapide des industries dont la fabrication nécessite une haute consommation d’énergie s’est ralenti. La gestion des entreprises a été améliorée : au cours des cinq premiers mois, le profit des grandes entreprises a atteint 1540 milliards yuan, soit une augmentation plus de 80% par rapport à l’an dernier.

Les projets des entreprises à l’étranger font rêver les employés chinois

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Avec le nombre croissant de sociétés chinoises prenant la responsabilité de projets à l’étranger, il y a aussi un nombre croissant d’ouvriers chinois employés sur ces projets.

Ces projets à l’étranger non seulement illustrent les prouesses de plus en plus nombreuses de la Chine sur la scène mondiale, mais alimentent aussi les rèves et les aspirations des employés chinois.

Comme beaucoup d’autres employés qui travaillent à l’étranger, Li Maoxue, ouvrier dans la construction, fait de grands rêves. Originaire d’un petit village de la province du Henan, Li travaille actuellement sur un projet immobilier en Algérie.

Bien qu’il ne travaille sur ce projet que depuis sept mois, Li est confiant dans le fait qu’à la fin de son contrat de deux ans, il sera en mesure de construire une maison bien plus grande que celle qu’il a actuellement dans son village natal.

En Algérie, son salaire annuel est de plus de 60 000 Yuans, soit le triple de ce qu’il pourrait gagner en Chine. Et comme la plupart des autres ouvriers, il rapatrie chez lui la plus grande partie de ce qu’il gagne.

D’après le Ministère du Commerce, le nombre d’employés chinois à l’étranger a atteint 800 000 à la fin du mois de mai de cette année. Et toujours d’après le Ministère, ces employés rapatrient plus de 4 milliards de Dollars US en devises étrangères chaque année.

Bien que le concept de travailler à l’étranger ne soit pas nouveau, il a connu une impulsion en 2004 après que le gouvernement ait encouragé de plus en plus d’entreprises chinoises à explorer les marchés à l’étranger.

A l’heure actuelle, les entreprises chinoises sont à la pointe dans les projets de construction de logements et de télécommunications à l’étranger.

Les ouvriers des secteurs de la construction, du textile et des transports maritimes représentent plus de la moitié de la force de travail expatriée, et le reste comprend des cuisiniers, des ouvriers du traitement de la viande et de la fabrication de meubles.

Avec l’augmentation du nombre d’employés à l’étranger, le gouvernement a également insisté sur les étapes que les employeurs doivent suivre pour éviter les problèmes.

Si les entreprises peuvent utiliser leurs propres employés pour assurer le déroulement de leurs projets, ils sont aussi libres d’en embaucher d’autres auprès d’agences de recrutement autorisées, ont déclaré des fonctionnaires du gouvernement.

Mais, ont-ils précisé, ces agences doivent avoir reçu l’autorisation du gouvernement et subir une vérification annuelle.

De même, les employeurs ne doivent pas utiliser des travailleurs ayant des antécédents judiciaires ou souffrant de graves problèmes de santé.

Les entreprises chinoises qui auront remporté un contrat à l’étranger devront également signer des contrats de travail qui respectent tant les lois chinoises que les lois du pays hôte.

Les employeurs devront également contracter une assurance maladie/accidents pour leurs employés.

Dans le même temps, les employeurs devront former leur personnel sur les conditions de travail, les salaires, et également fournir la formation nécessaire à l’accomplissement du travail.

Le Ministère a également déclaré que les enterprises chinoises devraient faire davantage d’efforts pour embaucher et former des employés locaux pour les postes offerts.

« Les entreprises sont encouragées à prendre plus de responsabiltés sociales et à concourir sur le marché international d’une manière ouverte et équitable », a dit le Ministère dans un communiqué.

Auparavant, la plupart des entreprises chinoises étaient impliquées dans des projets de construction de logements qui ne nécessitaient que peu de qualifications techniques et avaient une faible valeur ajoutée.

Mais à présent, elles se sont étendues à d’autres secteurs comme les infrastructures, les transports, l’énergie, les télécommunications ou la chimie, qui demandent d’excellentes capacités de direction et d’expertise technique.

Certaines entreprises sont aussi impliquées, sur les marchés étrangers, dans des projets des secteurs des énergies nouvelles et des technologies, comme les communications par satellite et l’énergie nucléaire, a dit le Ministère.

La Chine a adopté une stratégie gagnant-gagnant dans la conclusion de marchés à l’étranger, et cela a contribué à forger des relations plus étroites avec les pays en développement et les partenaires commerciaux importants, a dit un haut fonctionnaire du Département des investissements extérieurs et de la coopération économique au Ministère, qui a cependant souhaité conserver l’anonymat.

A la fin du mois de mai, la valeur totale des contrats chinois à l’étranger avait atteint 605,7 milliards de Dollars US et un chiffre d’affaires de 369,6 milliards de Dollars US.

Le nombre des utilisateurs chinois de téléphonie mobile atteint des 800 millions

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’Information a aussi précisé que le nombre des utilisateurs chinois de téléphonie mobile dépasse désormais les 800 millions de personnes. Le pays a recensé 1,1 milliards d’utilisateurs de téléphone dont 300 millions d’abonnés de téléphone fixe.

La Chine fait des progrès décisifs dans le domaine nucléaire

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

L’engagement pris par la Chine d’accroître l’utilisation de l’énergie propre a reçu mercredi une forte impulsion, après qu’un réacteur rapide expérimental utilisant une technologie nucléaire de quatrième génération en grande partie développée en Chine ait atteint le seuil critique.

Les réacteurs rapides qui utilisent la technologie de quatrième génération sont différents des autres en ce qu’ils sont capables d’utiliser le carburant d’une manière plus optimale, ce qui permet de réduire significativement le coût général de l’énergie.

Cette technologie permettra aussi de relever le taux d’utilisation de l’uranium de façon considérable, passant de 1% aujourd’hui à 70%. Sur le long terme, cela permettra aussi à la Chine de réduire dans une très forte proportion sa dépendance envers les importations de carburants en provenance de l’étranger.

« Le réacteur rapide va étendre la durée d’utilisation par la Chine des ressources en uranium prouvées et vérifiées à mille ans, contre moins de cent ans aujourd’hui avec les réacteurs à eau pressurisée actuels », a dit Zhang Donghui, Directeur général du programme de réacteur rapide.

Le programme de réacteur rapide a été mis sur pied avec un investissement total de 2,5 milliards de Yuans (369 millions de Dollars US), et la Chine est le huitième pays à maîtriser cette technologie avec succès.

« C’est un pas significatif dans le programme nucléaire chinois », a dit Zhao Zhixiang, Doyen de l’Institut Chinois de l’Energie Atomique.

Le prix de l’uranium s’est raffermi récemment, du fait d’une hausse de la demande et d’une diminution des ressources mondiales prouvées. S’y ajoute le fait qu’il faut beaucoup de temps pour exploiter avec succès de l’uranium provenant des nouveaux sites trouvés.

A l’heure actuelle, la Chine produit aux alentours de 750 tonnes d’uranium. La différence entre la demande et ce qui est disponible en uranium devrait dépasser 10 000 tonnes en 2015, et atteindre près de 30 000 tonnes d’ici 2030, d’après Yan Qiang, Chercheur à l’Académie Chinoise des Sciences Géologiques.

Avec l’augmentation de l’énergie nucléaire qui devrait être utilisée pour satisfaire les besoins en énergie du pays, la demande pour une énergie propre devrait également augmenter, a dit M. Yan.

La Chine prévoit de construire 60 nouveaux réacteurs nucléaires et d’avoir une productivité d’énergie nucléaire d’environ 75 millions de kilowatts d’ici 2020. Elle est également en train de construire 23 ensembles de machines destinées à exploiter l’énergie nucléaire, les plus grands parmi les 57 ensembles existant actuellement dans le monde.

La Chine devrait également doubler ses achats d’uranium, aux alentours de 5 000 tonnes cette année, afin de construire des réserves pour ses nouveaux réacteurs, a dit Thomas Neff, physicien et analyste de l’industrie de l’uranium au Massachusetts Institute of Technology de Cambridge, aux Etats-Unis.

China Uranium Development Co Ltd a de son côté récemment pris une participation majoritaire dans la compagnie minière australienne Energy Metals Ltd.

Les investisseurs étrangers lorgnent sur le marché chinois de l’immobilier

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le marché chinois de l’immobilier a connu cette année une augmentation des investissements provenant d’investisseurs institutionnels étrangers, alimentée par de fortes attentes pour une réevaluation du Renminbi.

D’après CB Richard Ellis, société de conseil en immobilier international, la valeur globale des transactions immobilières dans quinze villes de Chine a atteint 49,9 milliards de Yuans (7,36 milliards de Dollars US) pour la première moitié de cette année, parmi lesquels 19,4 milliards sont venus d’investisseurs institutionnels étrangers, 10,2 milliards de Yuans de Hong Kong, Macao et Taiwan, et les 20,3 milliards restants venant d’investisseurs du Continent.

Les investissements totaux pour les six premiers mois de l’année ont été près de cinq fois supérieurs à ceux de la même période de l’année dernière.

« Touchés par la crise financière, les investisseurs étrangers ont été inactifs l’année dernière et les investisseurs locaux ont dominé le marché. Mais du fait de meilleures liquidités et de l’attente pour une réévaluation du Renminbi, la situation de cette année est exactement l’inverse », a dit Danny Ma, Directeur de CB Richard Ellis Research China.

D’après les experts de l’industrie, le Renminbi devrait probablement être réévalué de 3% cette année.

LaSalle Investment Management, un fonds immobilier situé aux Etats-Unis, par exemple, cherche activement des opportunités en Chine, en particulier dans les villes de deuxième plan. Bien que le fonds ait collecté 2 milliards de Dollars US l’année dernière, il n’a pas fait le moindre investissement en 2009. Mais sa direction dit qu’ils parviendront certainement à faire quelque chose cette année en Chine.

« Nous sommes actuellement en pourparlers sur plusieurs projets dans les secteurs industriels et commerciaux », a déclaré jeudi au China Daily Eric Au, Directeur de LaSalle pour la Chine.

Quant à Matt Brailsford, Directeur général adjoint de Savills Beijing, il dit que ses clients étrangers ont montré bien plus d’intérêt à investir dans l’immobilier en Chine, essentiellement dans le secteur des bureaux et du commerce de détail.

« Mais il n’y a pas de forte augmentation du nombre de nouveaux venus sur le marché, la plupart d’entre eux demeurent ceux de Hong Kong et des Etats-Unis », a dit M. Brailsford.

Eric Pang, Directeur de Beijing Investissement pour Jones Lang LaSalle, dit quant à lui que les investissements seront bien plus actifs lors du second semestre.

« Au début du mois de mai, douze emplacements commerciaux situés dans la zone du très important quartier central des affaires (Central Business District) ont été ouverts aux offres publiques, et un grand nombre d’institutions et de promoteurs de renom pourraient participer au processus d’adjudication », a dit M. Pang. « Pour nous, cela témoigne d’un fort rebond du sentiment sur le marché de l’investissement commercial à Beijing ».

Le RMB largement accepté par le monde des affaires à Hong Kong

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le monde des affaires de Hong Kong tire parti de l’expansion des services bancaires en yuan. Le nouvel accord, signé entre la banque centrale de Chine et l’autorité monétaire de Hong Kong, élargit les services aux sociétés. Les détaillants jouissent d’ores et déjà de profits inattendus.

Voici le quartier de North Cape dans le centre de Hong Kong. La plupart des magasins affichent qu’ils acceptent les paiements en RMB. Sun Weiguang, Hongkongais de 30 ans, possède une boutique qui vend des fruits de mer secs. Chaque jour, il reçoit des paiements qui atteignent plusieurs milliers de yuans.

Sun Weiguang

Propriétaire de la boutique

“Auparavant, nous n’acceptions pas les RMB. Ce n’est qu’après 2005 que nous avons commencé à admettre les paiements en yuans.”

Le changement est survenu en 2003, après l’introduction du plan pour les voyageurs de la partie continentale de Chine. Depuis lors, la partie continentale est devenue la plus grande source de touristes pour Hong Kong, représentant plus de la moitié du marché des voyages de Hong Kong. Les profits engendrés par les échanges de devises découlent de cette initiative. Les détaillants ont ensuite commencé à accepter les paiements en RMB pour attirer les consommateurs de la partie continentale.

Sun Weiguang

Propriétaire de la boutique

“Le RMB est sans danger maintenant. La plupart des magasins acceptent les paiements en yuans, sauf les petites entreprises comme les kiosques de journaux. Une fois que nous avons accepté les RMB, nous les mettons de côté à la banque.”

En 2004, les succursales ont commencé à accepter les dépôts en RMB des particuliers après 15 ans de suspension de ce service. Les outils financiers liés au yuan sont aussi montés en flèche dans les banques locales.

En janvier 2007, le taux de change du RMB contre le dollar américain a dépassé pour la première fois celui du dollar hongkongais. Cela a mené à un revirement des mentalités à Hong Kong. Le RMB est actuellement un choix de plus en plus populaire pour le porte-feuille des investisseurs hongkongais.

Le président chinois rappelle l’orientation économique décidée par le gouvernement

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a rappelé que le gouvernement continuerait à appliquer une politique fiscale volontariste et une politique monétaire relativement souple durant le deuxième semestre de l’année pour assurer un développement stable et relativement rapide de l’économie du pays.

Hu Jintao, qui est également secrétaire général du comité central du Parti communiste chinois (PCC), s’exprimait jeudi à Beijing, lors d’un symposium auquel participaient des membres des partis non communistes, de la Fédération nationale chinoise de l’Industrie et du Commerce et des personnalités sans-parti.

Parmi les autres membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC qui ont participé à ce symposium figuraient aussi Wen Jiabao, Jia Qinglin, Xi Jinping et Li Keqiang.

“Nous devons renforcer notre conscience des risques et des problèmes auxquels fait face actuellement l’économie de notre pays et mettre en oeuvre fermement les mesures décidées par le gouvernement central afin d’assurer un développement stable et relativement rapide de l’économie”, a-t-il rappelé.

Le chef d’Etat chinois a appelé d’avantage d’efforts pour que la production de céréales soit abondante cette année et pour améliorer le travail de contrôle et de secours dans la lutte contre les inondations et la sécheresse.

Le gouvernement va aussi perfectionner les mécanismes à long terme destinés à stimuler la demande intérieure et appliquer des mesures en faveur de la consommation pour accroître la contribution de la consommation à l’économie, a indiqué Hu Jintao. Le gouvernement va également encourager l’apport de financements privés aux secteurs soutenus par le gouvernement.

Par ailleurs, le président chinois s’est engagé à faire progresser la restructuration économique et à accélérer le développement de nouvelles industries stratégiques. Il s’est aussi engagé à accélérer le développement de la région autonome du Tibet, de la région autonome ouïgoure du Xinjiang et des régions où habitent des populations appartenant à des ethnies minoritaires.

La Chine est visible en Europe par le biais de ses achats d’obligations de la zone Euro

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

La présence de la Chine en Europe est clairement visible, du fait de ses récents achats d’obligations gouvernementales, mais aussi du fait d’autres investissements sur une large échelle, a déclaré jeudi le responsable européen du Commerce.

« La présence de la Chine en Europe est clairement visible, que ce soit du fait de ses récents achats d’obligations gouvernementales pour plusieurs centaines de millions d’euros dans l’eurozone, ou du fait d’autres investissements sur une large échelle, comme l’acquisition de Volvo par le constructeur automobile Geely », a dit Karel De Gucht, Commissaire Européen au Commerce.

S’exprimant à l’Exposition Universelle de Shanghai, il s’est dit certain que le plan de sauvetage de 860 milliards d’Euros (1 097 milliards de Dollars US) de l’Europe a été très efficace pour soulager la crise de la dette souveraine.

« Je suis à peu près sûr que l’euro est à nouveau en bonne forme ».

Le responsable du commerce a jouté que les obligations de la zone Euro que la Chine a achetées en Grèce ou en Espagne étaient un bon investissement et qu’elles conserveraient leur valeur.

Il estime que la Chine a dépensé aux alentours de 420 millions d’Euros pour acheter des obligations grecques et espagnoles, sans pouvoir le confirmer pour autant.

« Il n’y a pas le moindre risque pour le Trésor chinois », a-t-il ajouté.

Bonnes ventes des produits de mode et alimentaires étrangers dans les boutiques de l’Expo

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

Les ventes totales de produits à l’intérieur de l’Expo de Shanghai ont atteint 1,4 milliards de yuans (163 millions d’euros) depuis le début de l’Expo, dont plus de 300 millions de yuans de ventes par les magasins tenus par les pavillons.

Le chiffre atteint les prévisions antérieures, selon un organisateur expert de l’Exposition.

Les affaires se sont améliorées dans les restaurants du site qui ont attiré 7 millions de personnes en juin, un quart de plus qu’en mai où il n’y a eu que peu de visiteurs prenant des repas au restaurant à cause de prix plus élevés, selon Lin Shengyong, chef du département de commerce de l’Expo.

Le prix moyen d’un repas avec boisson sur les restaurants du site est d’envion 44 yuans maintenant, d’après Lin.

Les ventes ont été bonnes dans les environ 80 restaurants et 70 boutiques de cadeaux ouverts dans les pavillons de l’Expo, plus populaires que ceux se trouvant à l’extérieur des pavillons, surtout s’ils offrent des produits de mode, d’après Lin.

Nacho Preciado, le directeur de la boutique du pavillon de l’Espagne, a dit que ses ventes avaient dépassé de loin les prévisions antérieures de 60 000 yuans par jour.

La boutique de cadeaux avait initialement été ouverte par le pavillon comme vitrine pour une quinzaine de marques espagnoles mais les produits se sont vendus rapidement à leur grande surprise, d’après Preciado.

Plus de dix marques de chaussures d’un prix moyen de 1200 yuans sont en vente sur le pavillon, à court de stock de sacs à main à plus de 4000 yuans pièce. Le stock sera réapprovisionné de 200 sacs supplémentaires cette semaine pour répondre à la demande.

Les ventes de passeports de l’Expo ont chuté depuis leur pic en juin quand 40% des visiteurs se bousculaient pour se procurer ce souvenir populaire. Les ventes quotidiennes oscillent à présent autour de 50 000 pour un flux quotidien de visiteurs allant de 400 000 à un demi million.

Le centre de services de l’Expo a reçu 425 plaintes jusqu’à présent sur des produits commerciaux, soit 60% de toutes les plaintes. Environ 95% d’entre elles ont été résolues.

Les organisateurs de l’Expo ont établi un corps consultatif sur les pierres précieuses en réponse aux plaintes de personnes soucieuses de la qualité des pierres précieuses qu’elles avaient achetées.

Les valeurs des ventes de produits certifiés de l’Expo autour de la Chine ont déjà dépassé l’objectif de 20 milliards de yuans.

Gu Jun, vice chef de la commission du commerce de Shanghai a dit au sujet des ventes que plus elles étaient élevées, mieux c’était, et n’a pas souhaité fournir de nouvel objectif.

Certaines boissons glacées, comme la soupe de haricots mung que les familles chinoises boivent l’été quand il fait chaud pour se raffraîchir, seront bientôt servies sur le site, a indiqué Lin du département de commerce de l’Expo.

Lin a aussi fait savoir que seul un petit nombre de faux produits accrédités de l’Expo de Shanghai avaient été trouvés sur le site de l’Expo et que d’avantage de mesures seraient prises pour éliminer ces faux produits, sans préciser lesquelles.

« Précédent Suivant »