Chine : revenus de l’industrie du logiciel +29,1% au 1er semestre

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

Les revenus de l’industrie chinoise du logiciel ont augmenté de 29,1% en base annuelle pour atteindre 604,8 milliards de yuans (89,34 milliards de dollars) au premier semestre 2010, a annoncé lundi le ministère chinois de l’Industrie et de l’Informatisation dans un communiqué publié sur son site internet.

Le taux de croissance était de 6,4 points de pourcentage plus élevé que celui de la même période de l’année dernière.

Le volume des exportations de logiciels a progressé de 22,7% pour totaliser 10,33 milliards de dollars au premier semestre, mais ce taux de croissance était de 6,4 points de pourcentage inférieur à la moyenne de cette industrie, précise le communiqué.

Par ailleurs, les services de sous-traitance effectués par l’industrie du logiciel ont augmenté de 38,8% à 1,23 milliard de dollars. Ce taux de croissance était cependant de 25,7 points de pourcentage inférieur à celui de l’année dernière.

Le développement de l’industrie chinoise du logiciel reste déséquilibré, estiment les experts. Les régions de l’est du pays ont enregistré un chiffre d’affaires de 529,3 milliards de yuans, représentant 87,5% du volume total de ce secteur en Chine.

La Chine va s’ouvrir davantage aux sociétés étrangères

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

Les inquiétudes selon lesquelles la Chine mettrait des bâtons dans les roues des entreprises étrangères sont déplacées, a dit le Ministre chinois du Commerce Chen Deming, dans un article publié lundi.

« En fait, la Chine va s’ouvrir davantage dans le futur », a écrit M. Chen dans un article d’opinion du Financial Times.

Des groupes européens et américains se sont plaints en particulier du caractère imprévisible des lois chinoises, du favoritisme envers leurs concurrents locaux dans des domaines comme les marchés publics et de la médiocre protection des droits de propriété intellectuelle.

Les patrons des multinationales allemandes BASF et Siemens, en visite en Chine, ont fait part de certaines de leurs inquiétudes lors d’une rencontre récente avec le Premier Ministre Wen Jiabao.

M. Chen s’est félicité des technologies avancées et du savoir-faire commercial qu’une vague d’investissements étrangers a apportés en Chine, faisant également remarquer que, depuis le mois d’avril, les sociétés étrangères en quête d’accréditations pour des « produits d’innovation » bénéficient des mêmes règles d’origine que les entreprises chinoises.

« Sortant de la crise, la Chine doit maintenant travailler pour moderniser ses propres industries dans des domaines comme les produits de haut de gamme, et les biens et services liés à l’environnement. Pour y arriver, la Chine souhaite faire un meilleur usage des connaissances et de l’expertise des multinationales », a dit M. Chen.

Le fabricant d’automobiles allemand Daimler AG, qui a établi une co-entreprise en Chine afin de développer la prochaine génération de véhicules électriques est un des exemples de la façon dont les investissements étrangers peuvent apporter de l’aide.

« L’économie du monde est à une étape cruciale de sa restructuration. Comme la Chine travaille avec les autres pour faire avancer la reprise mondiale, de fabuleuses opportunités vont s’ouvrir aux sociétés étrangères. La Chine reste ouverte aux affaires, et le reste du monde pourra en profiter », a-t-il dit.

Les profits de Baidu augmentent de plus de 100%

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

Les bénéfices de Baidu, le concurrent de Google en Chine, ont plus que doublé au deuxième trimestre par rapport à l’année passée, rapporte le Wall Street Journal.

La 7ème exposition Chine—ASEAN attire de nombreuses entreprises

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

La 7ème exposition Chine—ASEAN se tiendra en novembre 2010. Le travail préparatoire se déroule bien et attire jusqu’à maintenant de nombreuse entreprises à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Cette exposition se tiendra du 20 à 24 octobre à Nanning du Guangxi. Chen Wu, le secrétaire de la Comité d’organisation a dit que les stands réservés ont atteint le nombre de 4522 et ont dépassé de 13% celui du plan. Les 10 pays de l’ ASEAN et son secrétariat ont réservé 1303 stands, ce qui augmente de 11.6% par rapport à l’année passée. Par ailleurs, les missions d’achats qui viennent de la France, de l’Allemagne, du Canada, de l’Australie et du Japon s’y sont déjà inscrites.

Pendant l’exposition se tiendra le 7e sommet du commerce et d’investissement entre la Chine et l’ASEAN. Les membres du gouvernement, les entrepreneurs et les experts examineront les problèmes sur la coopération économique régionale dans le cadre de la Zone de libre-échange Chine-ASEAN afin de promouvoir la coopération multisectorielle.

La rapide croissance de sa consommation permet à la Chine de prendre la tête des pays émergents

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

La Chine se classe au premier rang des 27 économies émergentes, du fait de son énorme marché de la consommation et de sa croissance économique rapide, d’après l’indice Emerging Markets Opportunity publié par la société américaine de comptabilité Grant Thornton.

Cet indice prend en compte des facteurs clés comme la taille de l’économie, la richesse, l’implication dans le commerce mondial, le potentiel de croissance et les niveaux de développement humain.

La Chine enregistre 454 points, soit le double de l’Inde (222 points), qui figure en deuxième place, et près du triple de la Russie (163 points), qui pointe à la troisième place.

« La Chine est en tête grâce à son énorme marché de consommateurs, une économie qui s’ouvre chaque jour davantage et une croissance extrêmement rapide du commerce, ce qui offre une kyrielle d’opportunités commerciales pour les investisseurs potentiels », a dit Xia Zhidong, Partenaire et Vice-président de Grant Thornton Chine.

D’après les chiffres de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement, c’est la Chine qui attire le plus d’investissements étrangers parmi les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).

L’année dernière, le flux entrant des investissements directs étrangers en Chine a représenté 95 milliards de Dollars US, suivi par la Russie avec 39 milliards de Dollars US, puis l’Inde et le Brésil, avec 35 milliards de Dollars US et 26 milliards de Dollars US respectivement.

« Dans le futur, davantage d’opportunités apparaitront dans les infrastructures améliorées, le capital humain renforcé, les investissements dans la recherche et le développement, et l’élargissement de la base de la classe moyenne », a dit M. Xia.

Cependant, un manque de main d’oeuvre qualifiée, des coûts du travail en augmentation et un faible niveau du PIB par tête sont des entraves majeures aux investissements étrangers en Chine.

D’après Grant Thornton Chine, 23% des entreprises chinoises ont déclaré qu’elles faisaient face à une pénurie de main d’oeuvre qualifiée, soit plus que la moyenne mondiale, qui est de 21%.

Parmi les cinq premières places de l’indice, les pays du BRIC en occuppent quatre.

L’Inde, bien que loin derrière, dispose tout de même d’un immense marché de consommateurs, et d’une industrie des services florissante, qui représente 55% de son PIB, contre 40% pour la partie continentale de la Chine.

La Russie, en troisième position, ne dispose que d’une base de consommateurs bien plus faible que la Chine ou l’Inde, mais son PIB par tête est plus du double de celui de la Chine, et plus de cinq fois celui de l’Inde. De plus, son haut niveau de consommation par tête est proche des niveaux des villes les plus importantes des économies avancées d’Europe.

Varin : la Chine au coeur de la stratégie de PSA Peugeot Citroën

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

La Chine est au coeur de la stratégie du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën, a déclaré Philippe Varin, président du directoire du groupe, lors d’une interview accordée mercredi à Xinhua.

“La dynamique de la croissance sur le marché chinois est là pour durer, la Chine est au coeur de notre stratégie”, a affirmé M. Varin, à l’issue d’une conférence de presse consacrée à la présentation des résultats semestriels de PSA Peugeot Citroël.

“La Chine est devenue le plus grand marché du monde” et désormais deuxième marché du groupe PSA Peugeot Citroën, a remarqué M. Varin. “La croissance du marché chinois est très claire.”

“Nous avons enregistré des succès très positifs avec (la compagnie chinoise) Dongfeng à Wuhan (centre de la Chine)”, a-t-il rappelé.

Au premier semestre 2010, la performance opérationnelle du groupe français en Chine s’est “nettement améliorée”, rapportant une croissance de 50% de ventes de véhicules (à 176.000 unités) et un bénéfice net de 97 millions d’euros, contre 9 millions d’euros.

“Nous tablons cette année sur une croissance qui sera voisine de 15% sur l’année”, a dit le patron du deuxième manufacturier européen.

“Nous avons placé un des membres de notre direction générale à Shanghai, ce qui est un signe très fort”, a remarqué le président du directoire du groupe français.

“Nous avons signé, ceci est sujet à l’accord des autorités ( chinoises), une deuxième joint-venture avec Chang’an, et nous renforçons nos équipes de style et d’engineeing à Shanghai”, a précisé M. Varin. “Tout ceci témoigne du fait que la Chine est au coeur de la stratégie du groupe.”

Grégoire Olivier, membre du directoire de PSA Peugeot Citroën chargé des affaires asiatiques, sera envoyé en septembre prochain à Shanghai pour y piloter la section Asie du groupe français.

PSA Peugeot Citroën avait signé le 9 juillet avec le groupe automobile China Changan un contrat portant sur la création d’ une coentreprise à parité en Chine. La coentreprise, qui sera basée à Shenzhen (sud de la Chine), sera dotée d’un capital de 4 milliards de RMB ( environ 444,4 million d’euros). Le montant de l’investissement initial est de 8, 4 milliards de RMB (933,3 millions d’euros).

Cet accord doit être approuvé début 2011 par les autorités compétentes chinoises, a assuré M. Varin, lors de la conférence de presse à Paris. “La création d’une deuxième joint-venture en Chine représente une étape majeure dans le développement de nos opérations hors Europe.”

Le patron de PSA Peugeot Citroën a également fait savoir que le volet “nouvelles énergies” est “au premier rang” des priorités du groupe français.

“Que ce soit avec Dongfeng à Wuhan ou que ce soit dans le cadre de notre nouvelle joint-venture avec Chang’an, nous avons un volet dit +nouvelles énergies+, et ce volet va nous permettre de développer les technologies, en priorité d’ailleurs les technologies hybrides, à partir de notre centre de Shanghai”, a-t- il expliqué.

PSA a annoncé un bénéfice net de 680 millions d’euros au premier semestre 2010, un rebond remarquable après une perte nette de 962 millions durant la même période de 2009.

Le chiffre d’affaires semestriel du groupe français a atteint 28,394 milliards d’euros, soit une hausse de 20,8%, grâce “au succès des nouveaux modèles, aux grains de parts de marché et à une demande mondiale bien orientée”, a indiqué PSA Peugeot Citroën dans un communiqué.

Pour l’année 2010, PSA Peugeot Citroën prévoit une baisse de 7% du marché automobile en Europe, une croissance à deux chiffres en Chine et une hausse à un chiffre en Amérique latine.

La demande chinoise en énergie solaire pourrait atteindre 500 000 kilowatts cette année

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

La demande intérieure chinoise en énergie photovoltaique pourrait atteindre 500 000 kilowatts cette année, a déclarée mardi Liu Xi, directeur adjoint de l’Administration nationale de l’énergie (ANE), la plus haute instance du pays en matière de planification énergétique.

Celui-ci a fait cette remarque lors d’un forum pour la coopération des industries des énergies renouvelables entre les deux rives du détroit de Taiwan. Le forum, d’une durée de deux jours, va s’achever mercredi à Nanjing, la capitale de la province du Jiangsu (est).

La Chine projette de développer le marché de l’énergie solaire progressivement : de 5 millions de kilowatts de capacité en 2015 à 20 millions de kilowatts en 2020 d’après l’ANE.

La technologie photovoltaique produit de l’électricité en convertissant les radiations solaires en courant au moyen de matériaux semi-conducteurs.

Danone devient une entreprise indépendante dans ses activités en Chine

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

Le groupe français Danone a cédé à SAIF ses 337 millions de voix, soit 22,98 % des actions du groupe Huiyuan, à un prix unitaire de 6 HKD et pour un total de 202,4 millions de HKD. Huiyuan a remercié Danone pour les quatre années de coopération.

La Chine 2e économie mondiale

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

La Chine a détrôné le Japon comme deuxième économie mondiale, a affirmé un haut responsable de la Banque centrale chinoise, dans une interview publiée vendredi.
Yi Gang, un vice-gouverneur de la Banque centrale chinoise et numéro un de l’Administration d’Etat des changes, n’a cependant pas expliqué comment il était arrivé à cette conclusion.

“La Chine est en fait désormais la deuxième économie mondiale”, a dit Yi dans une interview au magazine China Reform, publiée également sur le site internet de l’Administration.

La Chine a réussi à faire face à la crise grâce à un plan de relance géant de 4.000 milliards de yuans (586 milliards de dollars) et à des prêts bancaires qui avaient presque doublé pour atteindre en 2009 quelque 9.600 milliards de yuans.
Son taux de croissance a été de 10,3% au deuxième trimestre et de 11,1% au premier semestre 2010.

Sur les six premiers mois, le PIB chinois s’est élevé à 172.840 milliards de yuans, selon le Bureau national des statistiques, soit 25.324 milliards de dollars, selon le taux de change moyen mensuel de la Banque centrale.

Le Japon doit publier son chiffre du PIB pour le premier semestre à la mi-août.

Chine : possible hausse de la valeur ajoutée de la production industrielle de plus de 11% en 2010

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

La valeur ajoutée de la production industrielle chinoise pourrait dépasser son objectif de croissance fixé à 11% pour l’année 2010, malgré un probable ralentissement de la croissance au deuxième semestre, a estimé mardi le ministère de l’Industrie et de l’Informatisation.

Le taux de croissance de la valeur ajoutée de la production industrielle a reculé de mois en mois depuis début 2010. En juin, il était de 13,7%, contre 16,5% en mai.

Zhu Hongren, porte-parole du ministère, a fait savoir lors d’une conférence de presse que le ralentissement du premier semestre était dû en partie à une base de comparaison élevée l’année dernière et aux efforts du pays pour éliminer les capacités de production obsolètes.

Ce ralentissement reflète l’accélération de la restructuration industrielle et le changement de mode de développement, a-t-il ajouté.

Le porte-parole a écarté pourtant la possibilité d’une récession en W en dépit de “certains problèmes et incertitudes”, tels que la progression du coût de la main-d’oeuvre et la faiblesse de la reprise des exportations.

Selon lui, pendant le reste de l’année, le gouvernement va limiter les nouveaux programmes très polluants et grands consommateurs d’énergie. Le gouvernement va aussi accélérer la restructuration des secteurs en surcapacité.

C’est en particulier le cas de la sidérurgie où le nombre de producteurs devrait passer de 800 à 200 par fusion-acquisition, a annoncé Chen Yanhai, directeur du département des matières premières du ministère, qui n’a pas donné de date pour la restructuration de ce secteur.

La Chine continuera à encourager le développement d’industries émergentes, comme l’industrie pharmaceutique et celle de la technologie informatique, et à renforcer la capacité d’innovation des entreprises, a indiqué Zhu Hongren.

« Précédent Suivant »