Li Ka-Shing rachète les réseaux britanniques d’EDF

Ajouté au 19/09/2010 par SHI Lei

Le 8 septembre, selon un communiqué publié par le Conseil d’administration d’EDF, la cession des réseaux de distribution britanniques du groupe au conglomérat de Hong Kong Cheung Kong a été approuvée aux conditions prévues par l’accord annoncé fin juillet.

Wen Jiabao : la Chine encourage les investissements chinois en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Ajouté au 19/09/2010 par SHI Lei

La Chine encourage les entreprises chinoises à développer leurs investissements en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a déclaré lundi à Beijing le Premier ministre Wen Jiabao, lors de sa rencontre avec son homologue de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Michael Thomas Somare.

Le gouvernement chinois apporte son soutien aux entreprises étrangères

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le Conseil des Affaires d’Etat, ou le gouvernement chinois, a annoncé qu’il apporterait son soutien aux entreprises cotées sur le continent chinois dans leur recherche d’investisseurs stratégiques étrangers et qu’il élargirait les canaux de financement des entreprises étrangères, au moment où certaines sociétés étrangères se plaignent du climat de l’investissement en Chine.

Dans ses dernières directives destinées à faciliter les investissements étrangers, publiée jeudi, le Conseil des Affaires d’Etat a également annoncé que les entreprises qualifiées pour le faire pourront émettre des actions, des obligations de société, et des bons à moyen terme sur le marché chinois.

Cette initiative est considérée comme le dernier geste du gouvernement dans son soutien aux entreprises étrangères, à la suite d’une série de nouvelles directives sur le développement des investissements directs étrangers dévoilée en avril dernier.

D’après les analystes, elle a aussi pour but de soulager les inquiétudes manifestées à l’étranger, selon lesquelles les climats des affaires en Chine est en train de devenir défavorable pour les entreprises étrangères.

Mais pour Li Xiaogang, Directeur du Centre de Recherche sur les Investissements Etrangers à l’Académie des Sciences Sociales de Shanghai, « La Chine est entrée dans une période critique de transformation de son environnement économique, et cela ne peut se faire sans la participation des entreprises étrangères, qui ont été un important moteur du développement économique du pays ces trente dernières années ».

C’est une situation gagnant-gagnant pour les entreprises, qu’elles soient locales ou étrangères, car les sociétés étrangères dont les finances ont souffert de la crise financière peuvent trouver des fonds sur le marché chinois, qui dispose encore de vastes liquidités, a dit M. Li.

Et pour les enterprises chinoises qui luttent encore dans la queue de peloton de la chaîne des valeurs industrielles, des liens avec des entreprises étrangères sont une bonne expéreince d’enseignement, a-t-il ajouté.

D’après les analystes, ces dernières directives faciliteront l’afflux des investissements étrangers en Chine, et les investisseurs étrangers continueront à jouer un rôle important dans la restructuration économique du pays dans les décennies qui viennent.

Lors de sa rencontre avec la Chancelière allemande Angela Merkel en juillet, le Premier Ministre Wen Jiabao avait d’ailleurs réaffirmé que la Chine faisait toujours bon accueil aux entreprises étrangères et leur offrirait un traitement identique à celui des entreprises locales.

En dépit des accusations venant de l’étranger disant que l’environnement de l’investissement en Chine devient de plus en plus difficile, les investissements directs étrangers dans le pays ont continué à augmenter en juillet, de 29% en plus par rapport à l’année précédente. Cette augmentation montre bien que les investisseurs étrangers ont toujours envie d’opérer en Chine, un des économies les plus dynamiques du monde, disent les analystes.

Carrefour attaque en justice une chaîne chinoise pour contrefaçon de sa marque

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le géant de la grande surface Carrefour basé à Paris a découvert avec stupéfaction que plus de 160 magasins de sa chaîne étaient enregistrés dans la ville de Fuyang dans la province de l’Anhui (Est).

En cause selon le distributeur, l’Anhui Jiale Supermarket Chain Co., Ltd et ses filiales ont été accusés de violer les règles de libre concurrence et de contrefaire la célèbre marque. Une affaire assez grave pour que Carrefour SA initie une procédure judiciaire contre son concurrent.

La chaîne locale de supermarchés est accusée d’utiliser illégalement le logo “Jialefu”, la version chinoise du nom d’entreprise “Carrefour”.

Le tribunal populaire intermédiaire de Hefei a jugé la plainte recevable. Et les auditions, qui ont commencé le 18 août, sont toujours en cours.

Carrefour considère que les supermarchés Jiale utilisent un logo bleu similaire au sien sur leurs enseignes, étiquettes, reçus et sacs. De quoi -selon la marque hexagonale- tromper le consommateur et entretenir la confusion. Voilà donc pourquoi Carrefour demande à Jiale de retirer son logo et de lui verser 6 millions de yuans de dédommagement (882 164 dollars US) au titre du préjudice subi.

Fondée en 2002, Jiale était à l’origine enregistrée comme étant la “Anhui Fuyang Jialefu Business and Commerce Co., Ltd”. En août 2009, l’entreprise s’est re-baptisée, passant de “Jialefu” à “Jiale”. Au total, Jialefu/Jiale a ouvert plus de 160 supermarchés dans la ville de Fuyang et ses environs. La marque chinoise prétend ne pas avoir contrefait la marque française car celle-ci a déjà changé d’appellation avant le dépôt de la plainte.

Enfin, le logo chinois de Carrefour “Jialefu” signifiant littéralement “famille heureuse” en chinois, celui-ci ne constitue pas selon Jiale une marque déposée distincte.

Le Festival les Mondes électroniques

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Originaires de Paris, Chengdu, Pékin, Hong-Kong ou encore Shenzhen, ces artistes se sont retrouvés pour une tournée en Chine, démarrant à Shanghai et passant par Shenzhen, Foshan et Guangzhou pour un total de six dates.

Sur un format de soirée en deux parties, les nuits du Festival ont débuté par des fusions électroniques expérimentales entre artistes franco-chinois. Ainsi, CLAUDE YVANS, artiste français performer depuis les années 70 mêla sa poésie à Dickson DEE, hongkongais créateur du label Noize+Asia, basé sur une musique électronique multiple (soundscapes, turntablism, cut ups…).

Le duo LLND s’est produit au son et à l’image en s’associant à B6, célèbre artiste chinois qui développe une musique minimaliste. AUDIOFLOW de Paris, connu pour ses lives de machines électroniques Dubstep et Techno, s’est produit en duo avec LI DAIGUO, chinois-américain de Chengdu, virtuose d’instruments chinois classiques et axés performance contemporaine.

LON, français de Shanghai, à la musique sombre oscillant entre Ambiant et Break, joua avec YAN JUN, penseur de Pékin qui expérimente avec des moyens différents les ondes sonores et les fréquences.
Les soirées ont continué avec des DJs sets de Dance Music et des lives rythmiques.

Les performances ont été accompagnées par les Live Art Visuels de Pechou LLND, réalisés en direct avec des objets, caméras, donnant une ambiance lumineuse au spectacle.

CCUEC : De nombreuses entreprises européennes considèrent la Chine comme une source importante de leur croissance

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le président de la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine, M.Dai Jie, a affirmé le 2 septembre à Beijing que la Chine joue toujours un rôle important dans le contrôle des conséquences de la crise au niveau mondial et que beaucoup d’entreprises européennes considèrent la Chine comme une source importante de croissance future.

Selon des enquêtes sur la confiance commerciale des entreprises européennes en Chine effectuées par la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine, 80% des entreprises interrogées se disent optimistes sur la dynamique de croissance de leur secteur dans les 2 prochaines années, et 30 entreprises membres de la Chambre considèrent la Chine comme leur destination d’investissement prioritaire.

La Chine devenue l’un des pays au développement le plus rapide des énergies renouvelables

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

L’ingénieur général du Ministère des énergies Wu Guihui a déclaré le 12 août lors du Forum de Coopération économique du Golfe Pan-Peibu, organisé à Nanning (Guangxi) que la Chine figurait sur la liste des pays qui ont investi le plus dans les domaines des nouvelles énergies et des énergies renouvelables, qui ont réalisé un développement rapide en Chine.

Ces deux types d’énergie attirent plusieurs investissements transnationaux, a indiqué Wu. Influencées par les ressources, l’environnement et le changement climatique, les énergies nouvelles et renouvelables connaissent un essor depuis les années 90 du siècle dernier. De plus, une révolution du mode de vie dans de nombreux pays du monde entier a permis d’obtenir une véritable progression des énergies renouvelables, qui sont une stratégie qui a défini les moyens et le but du projet. Selon certaines données statistiques, les investissements dans ce domaine ont augmenté de 10 millions de dollars par an depuis 2005, et ce chiffre s’est accru sans cesse jusqu’à 15 millions de dollars en 2009.

La Chine fait partie des pays dont le déveleppement de nouvelles énergies renouvelables est le plus rapide. Ce genre d’énergie a un avenir prometteur et sera une sphère, vers laquelle les industries vont transférer les investissements transnationaux. Le développement économique des pays de l’ASEAN (Association of Southeast Asian Nations) est très rapide mais en même temps, le problème de la pénurie des énergies reste incommodant. La Chine souhaite coopérer avec les pays de l’ASEAN dans le domaine des énergies pour promouvoir le développement de la zone du Golfe Pan-Peibu, a indiqué Wu.

La coopération économique du Golfe Pan-Peibu regroupe 7 pays. Ce sont la Chine, le Vietnam, la Malaisie, le Singapour, l’Inde, le Philippines et le Brunei. Le 5e Forum de la Coopération économique du Golfe Pan-Peibu est aussi le premier forum après la fondation de la Zone du commerce libre Chine-ASEAN, et la coopération en matière des énergies est devenue un des principaux sujets de discussion lors de ce forum.

Le ecommerce en Chine commence à se développer.

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

Le e-commerce en Chine commence à se développer.

Le e-commerce en Chine était assez limité… crainte sur la fiabilité d’un site ou sur l’arnaque à la reception de la marchandises sont les principales freins pour acheter sur Internet des produits. La situation est un peu comparable à la situation en France avant 2005, avec le succès d’Ebay, où les e-commerçants recevaient une note. En Chine c’est Taobao qui monopolise le secteur avec le même concept.

Les Chinois ne se contentent plus de chercher des informations sur les produits sur le Net, ils y effectuent aussi de plus en plus leurs achats. Le montant des achats en ligne en Chine est en train de connaitre une croissance de 100% par an depuis plusieurs années, et le e-commerce en Chine progresse cinq fois plus vite que celui des USA.

D’après une étude de consommation publiée fin juillet 2010 par le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger, ce serait l’envie de se forger un style personnel sont les principales raisons des achats effectués par une majorité de jeunes chinois.

Cette étude a été menée auprès de 1200 participants et a démontré que le bouche à oreille sur internet est de plus en plus important dans l’acte d’achat, avec d’autres facteurs comme évidement le prix mais aussi la qualité du service client.

L’individualisme croissant des jeunes consommateurs et consommatrices se reflète également dans leurs façons d’acheter, puisqu’ils recherchent des produits rares, le besoin d’estime dans la pyramide de Maslow.

Les jeunes consommateurs recherchent des marques originales, les consommateurs plus âgés et ceux qui disposent de revenus plus élevés préfèrent les marques associées à l’efficacité et à la performance.

Il ressort de l’étude que les jeunes chinois mettent également l’accent sur leur style personnel, et estimant qu’il est important de rester à la mode.

Le coté « individualisme » et « le souci du look » sont des tendances en plein essor qui peuvent se retrouver sur le marché des téléphones portables. En effet, un quart des consommateurs achèteraient un nouveau téléphone simplement parce qu’ils pensent que leur téléphone actuel n’est plus à la mode. La durée de vie moyenne d’un téléphone portable est d’un an et demi, comme dans les marchés mûrs.

Autre conclusion importante, la plus grosse influence sur les consommateurs est  l’information sur Internet. Les jeunes consommateurs se reposent souvent sur les commentaires postés sur les nombreux forums pour en savoir plus sur les marques et les produits. 56,3% des consommateurs chinois entendent d’abord parler d’une marque sur le web, et 58,7% d’entre eux décident d’acheter des produits en se basant uniquement sur les commentaires trouvés sur internet. D’où l’intérêt pour une marque de soigner sa e réputation.

Le marché du e-commerce chinois est encore très faible si on le compare par rapport à l’Europe ou à celui des États-Unis. Le manque de sécurité est une des grandes raisons comme le paiement sécurisé, ou les recommandations automatiques, mais cela va venir.

Les grands crus français visent le marché chinois

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

Le vin représentant le niveau supérieur de la consommation des produits français, les grands crus classés sont toujours très appréciés par des consommateurs, surnommés les « superstars parmi les vedettes ». Lors du « forum de coopération et de développement des marques de vin haut de gamme importées » organisé par la compagnie de vin C&D, qui aura lieu le 16 août, quelque 20 grands crus classés provenant de Bordeaux rencontreront, en formant une délégation, plus de 600 commerçants de vin chinois. La délégation comprend les 5 crus les plus célèbres parmi les Chinois, qui sont également les participants les plus importants du « forum de coopération et de développement des marques de vin de niveau supérieur importé » de la compagnie de vin C&D.

Ces dernières années, l’industrie chinoise de vin importé a connu un grand essor. Avec le renforcement des compétitions sur le marché et le changement des règles du marché, le vin importé de haut gamme est graduellement devenu la tendance principale de développement du marché. Récemment, selon Reuters, bien que le volume d’exportation du vin des grands crus classés de Bordeaux ait baissé de 14% l’année dernière, la vente au marché chinois a doublé.

La compagnie de vin C&D, organisateur du forum, a organisé l’association des grands crus classés pour la première fois l’année dernière, en se conformant à la tendance du développement de l’industrie de vin. La compagnie est actuellement le représentant chinois des 13 grands crus classés français, et elle compte élargir ce chiffre à 80 dans 5 ans pour devenir le principal canal chinois d’approvisionnement des grands crus classés. Par ailleurs, la compagnie a importé en juillet de cette année plus de 10 000 bouteilles de vin depuis les 5 grands crus classés célèbres à Bordeaux. A l’occasion du forum, les châteaux de niveau supérieur célèbres, comme Lafite, Latour, Margaux, Mouton Rothschild et Haut-Brion seront tous présents.

Il s’agit de la première présence des grands crus classés français à la forme de délégation lors des activités de l’industrie de vin chinois. Grâce à cette occasion, le vin de niveau supérieur importé provenant des grands crus classés aura une perspective plus vaste au marché chinois.

La Chine est devenue pour la Suisse le plus grand partenaire commercial d’Asie

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

Selon les chiffres fournis par le Ministère chinois du Commerce, de janvier à juin de cette année, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et la Suisse était de 5,73 milliards de dollars, soit une augmentation de 28,5% par rapport à la même période de l’année dernière. La Chine est déjà devenue pour la Suisse le 8ème plus grand marché d’exportation et le 8ème plus grand lieu de provenance de ses importations.

En 2009, les investissements réels de la Suisse en Chine étaient de 300 millions de dollars, en augmentation de 25% par rapport à l’année précédente. Et à la fin de juin dernier, les investissements suisses réellement utilisés en Chine ont atteint 3,5 milliards de dollars.

La Chine est déjà devenue pour la Suisse le plus grand partenaire économique et commercial d’Asie et il y a en Chine environ 300 sociétés suisses, a dit Doris Leuthard, présidente de la Confédération helvétique et chef du Département fédéral de l’économie, quand elle était présente lors de la cérémonie d’inauguration de l’entreprise Beijing implantée par la Société suisse Georg Fischer, Principal fournisseur de systèmes de tuyauterie en métal et en plastique pour l’eau, le gaz et d’autres.

L’entreprise Beijing est la 10ème du genre établie en Chine par la Société suisse Georg Fischer et, les investissements totaliseront 58 millions de yuans (environ 8,66 millions de dollars).

« Précédent Suivant »