Les recettes du tourisme en Chine en hausse de 20% en 2010

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

La Chine a réalisé 1 550 milliards de yuans (234,8 milliards de dollars) de recettes touristiques en 2010, soit une hausse de 20% en base annuelle, au fur et à mesure que l’industrie est sortie des retombées de la crise financière mondiale.

Selon les chiffres publiés par l’Administration nationale du Tourisme (ANT), environ 2,1 milliards de voyages domestiques ont été effectués (+11%) et ont engendré des revenus de 1 250 milliards de yuans.

Les voyages entrants ont augmenté de 6% pour atteindre 134 millions, générant des recettes de 45 milliards de dollars.

Selon Shao Qiwei, directeur de l’ANT, l’industrie touristique de la Chine fait face à une opportunité en or de développement grâce à l’amélioration de la conjoncture et des demandes de voyage diversifiées.

Il a cité les prévisions de l’Organisation mondiale du Tourisme qui voit la Chine devenir la plus grande destination touristique du monde d’ici 2015.

PetroChina : 200 millions de tonne de pétrole et de gaz au total en 2010

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

La China National Petroleum Corporation (PetroChina), le plus grand producteur de pétrole et de gaz du pays, a annoncé jeudi que sa production de pétrole brut et de gaz en 2010 a dépassé l’équivalent de 200 millions de tonnes de pétrole.

En particulier, sa production de pétrole en Chine a atteint 105 millions de tonnes et celle de gaz, 72,5 milliards de mètres cubes. Le montant total est de 163 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP), soit une augmentation de 3,6% sur un an.

La production de pétrole à l’étranger est passée à 73,66 millions de tonnes avec 10,5 milliards de mètres cubes de gaz. Le montant total est de 44,30 millions de TEP, en hausse de 14,4%.

La PetroChina a découvert plus de 3,65 milliards de tonnes de réserves de pétrole ces cinq dernières années et 2 100 milliards de mètres cubes de gaz.

De plus, la production de gaz a connu une croissance à deux chiffres sur cette période.

Enfin, 27 000 km supplémentaires d’oléoduc ont été posés entre 2006 et 2010.

Les meilleurs endroits pour faire du business en Chine

Ajouté au 10/01/2011 par SHI Lei

C’est encore une fois un classement du magazine Forbes qui va ici nous intéresser : le classement des meilleures villes pour faire du business en Chine : « Best Cities for Business in Mainland China » (publié en octobre 2010)

Voici donc, pour votre information, et pour répondre à une questions fréquemment posée :

1. Guangzhou, en première position, pas étonnant. Ville moderne, ville cosmopolite, mais surtout ville organisant deux fois l’an la célèbre foire de Canton
Les meilleurs endroits pour faire du business en Chine

Forbes

2. Shanghai
3. Shenzhen
4. Hangzhou
5. Suzhou
6. Beijing
7. Wuxi
8. Ningbo
9. Nanjing
10. Tianjin

Shanghai est devenu le port à conteneurs le plus fréquenté du monde

Ajouté au 10/01/2011 par SHI Lei

Shanghai a détrôné Singapour comme plus important port de conteneurs du monde en 2010, aidé en cela par la croissance continue du commerce chinois et les activités générées par l’Exposition Universelle que la ville a accueilli l’année dernière, vient d’annoncer le gouvernement de la ville.

Le port de Shanghai a traité 29,05 millions d’équivalents vingt pieds (EVP) en 2010, a dit le gouvernement dans un communiqué publié en ligne sur son site internet, citant une réunion de travail sur la façon de faire de Shanghai un centre d’expédition de niveau mondial.

Ces chiffres sont à comparer avec les 28,4 millions d’EVP traités par le port de Singapour en 2010, en hausse de 9,9% par rapport à 2009, d’après les Autorités Maritimes et Portuaires de Singapour.

Le débit de cargaisons de Shanghai a augmenté, à environ 650 millions de tonnes en 2010, maintenant sa place au tout premier rang mondial, d’après le communiqué.

Le Conseil des Affaires d’Etat, le gouvernement chinois, a fixé comme objectif de faire de Shanghai un centre d’expédition de premier plan d’ici 2020, la même année où le gouvernement espère que la ville deviendra aussi un centre financier mondial.

Shanghai va poursuivre avec un projet pilote de réduction de taxes à l’exportation, avec la possibilité qu’il soit étendu, et la ville cherche à développer des produits dérivés pour les frais d’expédition et un index sur les frais d’expédition, a dit le gouvernement municipal.

Le port de Shanghai est géré par la société Shanghai International Port (Group) Co.

Le vin chinois Changyu conquiert l’Europe et les Etats-Unis

Ajouté au 10/01/2011 par SHI Lei

Après de bons résultats en Europe, le vin chinois Changyu Cabernet a par ailleurs réussi à entrer sur le marché américain, dont le marché de New York et le marché de San Francisco. Actuellement, Changyu Cabernet est déjà exporté dans 28 pays du monde. En tant que seul vin chinois ayant une histoire de plus de 100 ans, Changyu Cabernet est de plus en plus respecté sur le marché international.

Récemment, le Salon international de l’alimentation (SIAL) a classé Changyu parmi le top 30 des vins mondiaux. « One of the top wine brands in the world » Voilà l’avis donné pour Changyu Cabernet par Yves Benard, président de l’Organisation internationale de la vigne et du vin, la seule louange qu’il a donnée à une marque de vin asiatique.

Changyu conquiert le goût pointilleux des consommateurs européens et américains

De quel pays les consommateurs ont le goût le plus pointilleux en matière de vin ? La plupart des gens pensent que ce sont les Français, qui s’attachent à tout moment au vin. Cependant, les commerçants français vous donneront la réponse correcte – les Américains. Aux Etats-Unis, la concurrence entre le vin français, le vin chilien, le vin australien et le vin local reste très dure, ce qui a poussé les consommateurs à se former un goût pointilleux. Sans une bonne qualité et un goût particulier, il est difficile pour un vin de tenir bon sur le marché américain.

Au cœur des occidentaux existe toujours la conception selon laquelle la Chine est incapable de fabriquer du vin de bonne qualité. Pourtant, Changyu Cabernet a fait changer leur idée. Selon le célèbre dégustateur de vin britannique, Jonathan : « Changyu Cabernet a un goût de plume fort et particulier, qui fascine les gens. Il est déjà entré sur le marché britannique et possède une compétitivité très forte, ce qui m’a laissé une impression profonde. » La société de vin Bibendum a recommandé ainsi Changyu à ses consommateurs : « Il provient de la vinerie la plus vieille de la Chine – Changyu dans la province du Shandong. Son style est différent de ceux de tous les autres vins du monde. Le plus remarquable, c’est son parfum particulier. »

M.Yves Benard était juste le président de la jury de SIAL lors de la sélection des 30 top marques de vin mondiaux. Interrogé sur la raison selon laquelle Changyu Cabernet a été classé sur le palmarès, il a dit : « On sait que Changyu Cabernet est une marque avec une longue histoire et une force puissante. L’important, c’est que non seulement moi, mais tous les membres du jury ont cru que ce vin a une très bonne qualité. »

La fascination culturelle de la marque de vin la plus vieille de la Chine

Une conception est profondément enracinée dans la tête des consommateurs européens et américains – un bon vin est le produit des épreuves du temps. C’est pourquoi les grands vins possèdent normalement une histoire de plus de 100 ans ou même de 1 000 ans.

Cependant, Changyu Cabernet n’a qu’une histoire de 70 ans, ce qui est rare dans les secteurs de vin.

Selon un responsable chargé des ventes dans la firme de vin Bibendum, les raisons pour lesquelles les consommateurs britanniques ont choisi Changyu Cabernet résident non seulement dans sa bonne qualité et ses profondeurs culturels, mais aussi dans la culture chinoise qui fascine les Occidentaux, une autre facteur sensible.

Selon les analystes, avec l’organisation des Jeux olympiques 2008 et de l’Exposition universelle de Shanghai, les Occidentaux ont montré un intérêt plus fort que jamais sur la culturelle chinoise, ce qui constitue une opportunité très rare pour l’entrée des marques chinoises au marchés américain et européen, de même que les vins chinois.

« Le vin Changyu possède une histoire de plus de 100 ans, alors que Cabernet, plus de 70 ans. Ses histoires et cultures profondes l’ont fait devenir un symbole de la culture chinoise. » Toujours selon ce responsable, qui est persuadé que la bouteille de Changyu Cabernet, sur laquelle est imprimé un sceau de « Changyu centenaire », sera très appréciée par les consommateurs européens et américains, comme il ne s’agit pas simplement d’un bon vin provenant de l’Orient, mais aussi d’un symbole de la fusion des cultures orientale et occidentale.

Les commandes de Noël explosent à Yi’wu

Ajouté au 27/12/2010 par SHI Lei

La ville de Yi’wu, dans l’Est de la Chine, est difficile à repérer sur une carte…. mais c’est pourtant le plus grand centre du monde de fabrication de produits de Noël. Cette année, la ville a connu un véritable boom de commandes pour les cadeaux de Noël.

Au moins 80% des cadeaux de Noël vendus dans le monde sont étiquetés “made in china”…. Et plus de la moitié d’entre eux proviennent de Yi’wu.

Dans le village de Noël de la ville, un important marché de vente en gros, toutes sortes de cadeaux remplissent les rayons.

Des acheteurs du monde entier viennent ici pour faire des affaires.

Les fabricants ont indiqué que les commandes de cette année étaient plus importantes que prévues.

Huang Yunxu

Fabricant

“La situation de cette année est meilleure que l’année dernière. Nos commandes ont augmenté de 30% par rapport à il y a 1 an.”

L’entreprise de Huang n’est pas la seule à profiter de cette embellie. Selon l’association du secteur, la plupart des entreprises ont vu leurs commandes augmenter de 30% par rapport à l’année précédente. Certains ont même enregistré une hausse de 40%.

Chen Jinlin

Officiel de l’Association des produits de Noël de Yiwu

“Les années précédentes, c’étaient nos fabricants qui voulaient absolumment vendre. Mais la situation est inversée cette année, et ce sont les acheteurs qui veulent sécuriser un accord. Le résultat c’est que les entreprises ont reçu plus de commandes que les années précédentes.”

Selon les experts, la forte hausse des commandes de cadeaux de Noël est conduite par l’importante demande mondiale liée à la reprise économique.

Une vague de luxe s’étend sur l’internet chinois

Ajouté au 14/12/2010 par SHI Lei

Outre la recherche de riches consommateurs dans les grandes villes chinoises, les vendeurs de produits de luxe sont en train d’ouvrir leurs boutiques sur une autre plate-forme : l’internet chinois.

La semaine dernière, Emporio Armani a lancé ses sites d’e-commerce en Chine, où la croissance est la plus rapide du monde dans le domaine des produits de luxe.

M. Federico Marchetti, PDG de YOOX, une société basée à Milan qui se spécialise entre autres dans la création de boutiques en ligne, a déclaré : « c’est une action stratégique. Cela signifie que les ventes des produits de luxe se tournent vers tout le pays. L’année prochaine, YOOX va fonder des sites en Chine pour trois ou quatre sociétés internationales ». Il n’a pas indiqué de quelles sociétés il s’agissait, mais Dolce & Gabbana, Valentino et Ermenegildo Zegna Holditalia comptent parmi les vingt-trois clients de la compagnie.

Les autres entreprises, y compris Gucci, Burberry et Tod’s, souhaitent également pouvoir toucher les très nombreux internautes chinois.

Depuis déjà quelques années, les consommateurs peuvent acheter des produits de luxe sur Internet, mais la plupart des vendeurs sont en fait des intermédiaires, et les styles offerts sont parfois passés de mode. Les sites occidentaux présentent un intérêt limité pour les consommateurs chinois, car peu d’entreprises sont disposées à expédier leurs marchandises vers la Chine. En outre, les barrières douanières dissuadent également ce genre d’achats.

Le site internet Wooha, situé à Beijing et fondé en 2006, est spécialisé dans la vente de produits de luxe. Son créateur, M. Corey Lien explique que « chaque mois, entre 15 000 et 20 000 personnes achètent sur le site Wooha. Parmi elles, 60 % viennent des régions chinoises un peu isolées. Les dépenses de ces personnes sont souvent plus élevées que pour les citadins, car ces derniers peuvent acheter dans des boutiques réelles. »

Selon les statistiques du site Wooha, les consommateurs résidant dans le Yunnan dépensent en moyenne 3 865 yuans sur une commande, contre 1 836 yuans pour les Pékinois.

Concernant l’e-business en Chine, les opportunités sont partout. Selon Forrester Research, 80 % des acheteurs en ligne ont moins de 45 ans en Chine. Cette proportion est de 30 % aux États-Unis.

D’après Bain & Co, la Chine est le deuxième plus grand marché du monde dans le domaine des produits de luxe. L’année dernière, le total des ventes de produits de luxe a atteint neuf milliards d’euros, soit une augmentation de 20 %. La Chine devrait dépasser le Japon et occuper la première place d’ici quelques années.

Le marché chinois de l’immobilier inondé par des capitaux étrangers

Ajouté au 03/12/2010 par SHI Lei

Un nombre croissant d’investisseurs institutionnels étrangers déferlent sur le marché chinois de l’immobilier en prenant part au stade du développement, attirés par les hauts retours sur investissement du secteur et les solides bases économiques du pays.

Des statistiques en provenance du Ministère du Commerce, publiées mardi, ont montré qu’un total de 114 sociétés immobilières à capitaux étrangers ont été enregistrées en novembre, soit pour le lancement d’une nouvelle entreprise, soit pour apporter des capitaux supplémentaires à une société déjà existante. Ces chiffres sont 2,71 fois supérieurs à ceux du mois d’octobre, témoignant de la façon dont les investisseurs étrangers ont accéléré leur rythme d’entrée sur le marché chinois de l’immobilier.

Dans le même temps, la plupart des entreprises sont localisées dans des villes chinoises de deuxième et troisième plan. « Il y a toujours de bonnes opportunités d’investissement dans les villes plus petites en Chine, et les investisseurs étrangers essaient de diversifier leurs catégories et destinations d’investissement afin de limiter les risques », a dit Carby Xie, directeur de la recherche et de la consultation pour la Chine du Nord chez Colliers International.

Pour les dix premiers mois de cette année, l’utilisation de capitaux étrangers dans le secteur de l’immobilier a augmenté de 48,04% par rapport à la même période de 2009. En octobre, le chiffre a atteint 8,7 milliards de Dollars US.

Grant Ji, directeur du département investissement du fournisseur de services en immobilier Savills (Beijing), a dit que l’intérêt grandissant des investisseurs étrangers pour le marché chinois de l’immobilier est motivé par l’espoir de bénéfices élevés et un marché comparativement stable.

« Le retour moyen sur investissement dans le développement d’un projet résidentiel en Chine peut atteindre 25%, soit beaucoup plus que les ventes par tranches, qui offrent en général aux investisseurs un revenu inférieur à 10% à l’heure actuelle », a dit M. Ji.

De son côté, Moody’s Investor Service a annoncé mardi que ses prévisions pour le marché chinois de l’immobilier étaient stables, bien qu’une correction des prix, modérément orientée à la baisse, soit attendue durant l’année 2011.

De plus, la Chine n’a jusqu’à présent imposé aucune restriction à la participation des institutions étrangères au stade du développement des opérations immobilières. « D’une part, l’argent qui arrive au stade du développement ne devrait pas être considéré comme des ‘capitaux spéculatifs’ en quête de retours rapides. Et d’une autre part, construire davantage contribuera à renforcer l’offre et à alléger la pression sur de futures hausses des prix de l’immobilier », a ajouté M. Ji.

Le Ministre du Logement et du Développement Urbain-Rural et l’Administration d’Etat des Changes ont publié une note ce mois-ci, exposant brièvement les règles permettant aux ressortissants étrangers vivant en Chine d’acheter un seul logement pour leur propre usage, et autorisant aussi les institutions étrangères à acheter des propriétés commerciales pour leur propre usage, mais seulement dans la ville où elles ont leurs activités. Les entreprises étrangères dont l’activité principale est l’investissement ne sont pas concernées par ces règles.

La Chine va mettre en place des mesures pour lutter contre l’inflation

Ajouté au 23/11/2010 par SHI Lei

Le Conseil des affaires d’Etat (gouvernement central) a annoncé dimanche une série de mesures de contrôle de l’augmentation des prix des produits de base pour alléger les pressions économiques de la population.

Le Conseil, dans une circulaire de 7 pages, appelle les gouvernements et départements locaux à relancer la production agricole, à stabiliser l’approvisionnement des produits agricoles et des engrais, tout en réduisant le coût de ces produits et en assurant l’approvisionnement en charbon, en énergie, en pétrole et en gaz.

Le gouvernement central a demandé aux départements locaux de redoubler d’efforts en matière de plantation de légumes, tout en stabilisant la production des légumes d’hiver et en renforçant la gestion de la production des céréales et de l’huile alimentaire, pour prévenir les pénuries.

Selon la circulaire, les péages pour les véhicules transportant des produits agricoles frais seront supprimés à partir du 1er décembre.

Le gouvernement central a également demandé aux autorités locales de continuer à réduire les prix de l’électricité et du gaz, ainsi que le prix des transports pour les producteurs d’engrais chimiques, tout en assurant l’approvisionnement en charbon pour les entreprises de production d’électricité et en augmentant la production du pétrole, particulièrement celle du gazole, afin de garantir un approvisionnement suffisant.

La circulaire ajoute que les gouvernements locaux doivent également, de manière temporaire, distribuer des subventions, ainsi qu’établir des mécanismes coordonnés de sécurité sociale qui promettent une hausse progressive des pensions de base, de l’assurance-chômage et du salaire minimum.

Les départements locaux doivent également ajuster les prix rapidement et imposer un contrôle temporaire des prix des marchandises quotidiennes et des matériaux de production en cas de nécessité.

La surveillance du marché sera intensifiée pour lutter contre le stockage et la spéculation concernant les principaux produits agricoles, ajoute la circulaire.

L’indice des prix à la consommation (IPC) de Chine, la principale mesure de l’inflation, a augmenté, pour le 25e mois consécutif, de 4,4% au cours de ces 12 mois jusqu’à la fin du mois d’octobre. Cette hausse est principalement due à la flambée des prix des denrées alimentaires à 10,1%, qui pèsent pour un tiers dans le calcul de l’IPC de la Chine.

La Chine agit ainsi pour éponger les liquidités excessives et combattre l’inflation, avec comme dernière action de cibler la surliquidité dans le système bancaire. La Banque populaire de Chine, la banque centrale, a déclaré vendredi qu’elle augmenterait le taux de réserves obligatoires de 50 points de base pour toutes les banques du pays, et cela pour la cinquième fois de l’année, afin de contrôler les crédits et les liquidités.

Alcatel-Lucent signe avec trois compagnies chinoises des contrats-cadre de 1,178 milliard d’euros

Ajouté au 17/11/2010 par SHI Lei

L’équipementier télécoms franco- américain Alcatel-Lucent a annoncé jeudi qu’il signerait avec trois compagnies chinoises des contrats-cadre d’une valeur totale de 1,178 milliard d’euros pour fournir des solutions de réseaux et d’applications ainsi que des services d’intégration et de maintenance.

Les trois accords seront signés avec China Mobile, China Telecomet China Unicom vendredi à Paris à l’occasion de la visite du président chinois Hu Jintao en France.

Avec China Mobile, Alcatel-Lucent signera un contrat de 530 millions d’euros et fournira son réseau mobile TD-SCDMA et GSM. Il doit offrir à China Telecom ses solutions de réseau mobile CDMA à travers un contrat de 343 millions d’euros.

Dans le cadre du contrat signé avec China Unicom, Alcatel- Lucent proposera ses équipements et services de réseau mobile WCDMA et GSM, dont la valeur est estimée à 305 millions d’euros.

Société de droit français, Alcatel-Lucent est un grand équipementier télécoms et réseaux, né en 2006 de la fusion entre Alcatel et Lucent Technologies. Il a réalisé des revenus de 15,2 milliards d’euros en 2009, est une avec son siège social à Paris. Le groupe s’installe depuis 1984 en Chine à travers sa filiale Alcatel-Lucent Shanghai Bell.

« Précédent Suivant »