Festival du Tofu dans l’Anhui

Ajouté au 30/01/2011 par SHI Lei

Chaque année, les amoureux du tofu se réunissent dans l’Anhui à l’époque de la Fête du Printemps. Les plus grands chefs du pays entendent rivaliser de créativité pour proposer plus de 300 manières de savourer cet met.

Le tofu, ou fromage de soja, est une spécialité chinoise qui a su s’imposer sur les tables du monde entier. La province de l’Anhui serait selon les historiens du tofu le lieu qui a vu naître cette délicieuse mixture il y a près de 2 millénaires.

Des générations de chefs ont fait appel à leur imagination pour accommoder cette préparation et l’Anhui compte naturellement les plus grands spécialistes de la discipline.

Zhu Jianglong

Chef

“Le tofu est un plat très ordinaire dans la vie des chinois. Mais il peut être adapté en une multitude de préparations de toutes formes et pour tous les goûts.”

Le tofu, c’est la joie. Ce n’est donc pas tout à fait un hasard si les deux concepts, joie et tofu, ont une sonorité si proche en chinois

Su Xinhua

Native de l’Anhui

“Tofu… ‘TO-FU’… Une bouchée de joie. Nous autres, Chinois, ne pouvons passer une Fête du Printemps sans manger du Tofu. Ce plat peut amener de la chance à la famille entière.”

Le tofu, ce n’est pas seulement de la joie, c’est aussi la garantie d’une bonne santé. Beaucoup de bonnes protéines et peu de gras en font la nourriture de l’homme moderne.

Des morceaux de bambou révèlent le passé de la Chine

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Des historiens chinois ont décodé des morceaux de bambou gravés il y a plus de 2000 ans. Ces morceaux ont été collectés à l’étranger grâce à des spécialistes de l’Université Tsinghua, et sont retournés en Chine en 2008. Ils pourraient, dans une certaine mesure, réécrire l’histoire de la Chine ancienne.

Ces 2388 morceaux de bambou étaient conservés dans de l’eau lors de leur retour. Le plus long mesure 46 centimètres de long. Après le décodage initial, les spécialistes de l’Université Tsinghua ont découvert que des anciens classiques et des livres d’histoire étaient gravés dessus.

Li Xueqin, spécialiste

Université Tsinghua

“Quand les morceaux de bambou sont arrivés à l’Université Tsinghua, il y en avait qui étaient sortis de l’eau. Certains se désagrégeaient et montraient des signes de délabrement. Nous avons d’abord fait le travail de préservation, et nous les avons photographiés. Lors du décodage, nous avons projeté les images des morceaux de bambou sur le mur. Nous avons réuni les pièces comme celles d’un puzzle.”

La datation au carbone permet de savoir que les morceaux de bambou remontent à 305 avant J.C., pendant la période des “Royaumes combattants” qui est antérieure au premier empereur Shi Huang.

Ils ont échappé à l’autodafé des écrits de Shi Huang.

Qiu Xigui, Professeur

Université de Fudan

“Tous ces morceaux de bambou ont survécu à l'”autodafé des livres”. Ils font plus autorité que les copies des livres réécris plus tard. Ce qui a été écrit sur les morceaux de bambou peut nous aider à corriger les erreurs dans les classiques chinois et les livres d’histoire.”

L'”autodafé des livres” s’est produit en 213 avant J.C. quand Shi Huang a éliminé les adeptes du Confucianisme. Il a fait brûler un grand nombre d’ouvrages et fait enterrer vivant des centaines d’intellectuels confucianistes.

Les morceaux de bambou étaient utilisés dans la Chine ancienne avant l’invention du papier, autour de l’an 100 après J.C. Les gens gravaient des classiques ou des documents sur des morceaux de bambou, qu’ils reliaient pour en faire des rouleaux.

La Chine renforcera la recherche et le développement en matière de médecine traditionnelle chinoise

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

La Chine améliorera la recherche et le développement de la médecine traditionnelle chinoise en 2011, en améliorant les systèmes de transmission du savoir et de l’innovation, a déclaré Wang Guoqiang, vice-ministre de la Santé et directeur de l’Administration nationale de la Médecine traditionnelle chinoise (ANMTC).

M. Wang a fait ces remarques, mardi à Beijing, lors d’une conférence nationale annuelle sur la médecine traditionnelle chinoise.

En terme de transmission du savoir, il a demandé que des efforts soient déployés pour établir des banques de données des vieilles publications sur la médecine traditionnelle chinoise, étudier leurs théories fondamentales et mener une enquête générale sur les ressources de la médecine traditionnelle chinoise.

Il a également appelé à l’innovation en matière d’édification d’un système clinique de recherche et de développement, d’établissement des laboratoires clés de médecine traditionnelle chinoise, de facilitation du transfert des technologies vers l’industrie et d’amélioration de la gestion de la médecine traditionnelle chinoise et du contrôle de la qualité.

Wang Guoqiang a révélé des chiffres concernant les précédents efforts du pays en matière de promotion de la médecine traditionnelle chinoise :

En 2010, l’ANMTC a effectué l’enregistrement de 400 vieux livres importants traitant de la médecine traditionnelle chinoise.

En plus d’avoir mis en place des ateliers de travaux pratiques et de transmission pour 181 masters de médecine traditionnelle chinoise, l’ANMTC a lancé une plate-forme de services complets pour l’échange de leur expérience clinique et de leurs idées académiques.

La première enquête de niveau national sur la médecine traditionnelle des ethnies minoritaires a été effectuée l’année dernière et a permis d’identifier 150 publications et 140 techniques de diagnostic et de traitement.

En 2009, la Chine a dépensé 10,97 milliards de yuans pour soutenir la médecine traditionnelle chinoise, soit une hausse de 165% par rapport à 2005.

Entre 2005 et 2009, le nombre d’hôpitaux pratiquant la médecine traditionnelle chinoise a augmenté de 9,6% pour atteindre 3 299.

Selon Wang Guoqiang, la Chine développera davantage la médecine traditionnelle chinoise sur fond de réforme par le pays du système national de santé.

La médecine traditionnelle chinoise désigne généralement le système médical chinois complet basé sur l’équilibre et l’harmonie du corps humain. Les principaux composants de la médecine traditionnelle chinoise sont l’acupuncture, le régime, la phytothérapie, la thérapie nutritive, l’exercice physique et le massage thérapeutique.

L’acupuncture et la moxibustion ont été inscrites en novembre dernier sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

La médecine traditionnelle chinoise est largement utilisée en Chine, mais peu sur le marché mondial.

Chine: l’Opéra de Wuxi accompagne les fêtes de la nouvelle année

Ajouté au 10/01/2011 par SHI Lei

Dans la province du Jiangsu, sur la côte est de la Chine, les résidents apprécient de célébrer le Nouvel An dans les théâtres locaux. Cette année, ils peuvent également admirer les performances des jeunes artistes dans le musée de l’Opéra de Wuxi.

Riche d’une histoire d’une centaine d’années, l’Opéra de Wuxi trouve son origine dans les régions rurales du Jiangsu. La plupart des aspects traditionnels de cet opéra, dont l’utilisation d’un argot encore vivace et l’accent mis sur la vie quotidienne, ont été préservés pendant des générations. En 2006, l’Opéra de Wuxi est devenu un patrimoine culturel non matériel local. Pendant les fêtes annuelles, l’une des pièces représentatives du répertoire de cette opéra “Meng Lijun” n’a pas manqué d’attirer les foules.

Le mascaret le plus grandiose depuis 8 ans devrait avoir lieu aujourd’hui sur le fleuve Qiantang

Ajouté au 29/09/2010 par SHI Lei

Le mascaret du 18 août (selon le calendrier lunaire) est le plus magnifique du monde, d’après une expression traditionnelle chinoise. Selon le journal chinois « Today Morning Express », le mascaret du fleuve Qiantang de cette année sera le plus grandiose depuis 8 ans, ont révélé les experts. Ainsi, les rives situées le long du fleuve Qiantang, surtout dans la ville de Haining, située dans la province du Zhejiang, qui est considérée comme l’endroit le plus idéal pour admirer le mascaret, vont sans doute accueillir un afflux de touristes.

Cependant, tout le monde n’aura pas la chance de se rendre à Haining pour admirer sur place le grandiose mascaret du fleuve Qiangtang, par la suite, un groupe de retransmission en direct de la chaîne d’informations de CCTV s’est rendu dans les villes de Haining et de Xiaoshan pour couvrir pendant 4 jours consécutifs le mascaret du fleuve Qiantang pour les téléspectateurs, en installant leurs caméras. Aujourd’hui, soit le 18 août selon le calendrier lunaire, CCTV et la chaîne de télévision du Zhejiang vont retransmettre en direct ensemble le mascaret du fleuve Qiantang, du début à la fin.

Nouveau portrait du président Mao Zedong sur la porte Tian’anmen

Ajouté au 29/09/2010 par SHI Lei

Le 27 septembre à minuit, le portrait du président Mao Zedong accroché sur la porte Tian’anmen a été remplacé par une copie neuve. Il s’agit d’une tradition nationale, qui consiste à renouveler la peinture tous les ans avant la fête nationale.

Depuis la fondation de la République populaire de Chine, on compte déjà six déclinaisons stylistiques de ce tableau emblématique. La version actuelle date du 1er octobre 1967.

La Chine fête le 2 561ème anniversaire de la naissance de Confucius

Ajouté au 29/09/2010 par SHI Lei

Des cérémonies ont été organisées mardi à travers la Chine pour célébrer le 2 561ème anniversaire de la naissance de Confucius, un grand philosophe chinois.

Une cérémonie qui a eu lieu dans la ville natale de Confucius, Qufu, dans la province du Shandong (est), a rassemblé des officiels, des descendants de Confucius et des experts chinois et internationaux.

Chen Zhili, vice-présidente du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois), a assisté à la cérémonie organisée à Qufu.

“C’est très instructif. Je souhaite que cela continue dans cette voie positive”, a commenté?à cette occasion Larry W. Hurtado, un professeur de l’Université d’Edinburgh.

“Le confucianisme est très traditionnel. Mais beaucoup de ses éléments sont positifs”, a-t-il estimé.

Plus de 150 étudiants et enseignants venant du centre et du sud de Taiwan ont participé mardi aux commémorations organisées dans un temple de Confucius, à Beijing.

La Chine révise la loi afin de mieux protéger le patrimoine culturel immatériel

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le Conseil des Affaires d’Etat (gouvernement chinois) a soumis lundi une loi sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la Chine en première lecture à l’Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois).

Le projet d’amendement propose l’établissement de listes représentatives du patrimoine culturel immatériel national et local afin de sauvegarder le patrimoine à valeur historique, littéraire, artistique ou scientifique.

Le Conseil des Affaires d’Etat et les gouvernements locaux doivent créer des listes de PCI séparément, tandis que les gouvernements de district doivent faire des enquêtes régulières de PCI, précise le projet d’amendement.

Les organisations étrangères sont autorisées à faire ces enquêtes seulement après avoir obtenu l’approbation du gouvernement chinois, et ces enquêtes doivent être menées en collaboration avec les institutions de recherche universitaires chinoises, est-il indiqué dans le projet.

Le projet d’amendement se compose de six parties, dont la définition du PCI, les mécanismes pour les enquêtes de PCI, la régulation de l’héritage du PCI, et les pénalités pour la destruction du PCI.

Le PCI se définit comme étant les expressions et pratiques culturelles et traditionnelles des divers groupes ethniques de la Chine qui ont été transmis d’une génération à l’autre et qui sont devenus une partie intégrante du patrimoine culturel d’un groupe.

Les objets matériels et les sites de ces expressions et pratiques sont aussi reconnus comme faisant partie du PCI par le projet d’amendement.

“Il est urgent que la Chine mette en vigueur une loi pour renforcer la protection et la conservation du PCI car certains d’entre eux sont en train d’être détruits par les modes de vie modernes,” a fait remarquer Cai Wu, ministre de la Culture, en expliquant le projet d’amendement au Comité permanent de l’APN.

Certaines cultures traditionnelles disparaissent rapidement, et l’absence de loi protégeant le PCI fait qu’il est difficile de freiner ces disparitions, a indiqué Cai.

Cai a noté qu’un certain nombre de politiques et de mesures avaient été mises en place pour protéger le PCI, ajoutant que la loi proposée donnerait un statut légal à ces politiques et mesures.

Le projet d’amendement de la loi sur le patrimoine culturel immatériel a été présenté lors de la session bimestrielle du Comité permanent de l’APN, qui s’est ouverte lundi.

Expo universelle: des spectacles dans toute la Chine et même à l’étranger

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Certains spectacles proposés aux visiteurs de l’Exposition universelle de Shanghai sont désormais organisés dans d’autres lieux, extérieurs au site shanghaien. Des spectacles ont déjà eu lieu dans des quartiers résidentiels de Shanghai, dans d’autres villes chinoises, et même à l’étranger.

Selon Hu Jinjun, le directeur adjoint du Bureau de coordination de l’Exposition universelle, à la fin juillet, plus de 80 spectacles, créés par une trentaine de pays participants, avaient déjà été organisés dans des quartiers de Shanghai, à Beijing, dans la région autonome du Ningxia, ainsi que dans diverses villes chinoises. D’ailleurs, le spectacle “Cha” vient d’obtenir un grand succès au Japon.

Chine : naissance de pandas géants jumeaux au Sichuan

Ajouté au 23/08/2010 par SHI Lei

Un panda géant femelle a donné naissance à des jumeaux dans un centre d’élevage de la province du Sichuan dans le sud-ouest de la Chine, a annoncé lundi le porte-parole du centre.

« Précédent Suivant »