Les Chinois jouent leur Coupe du monde sur internet

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

L’équipe chinoise n’a pas réussi à se qualifier pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Cela n’empêche pas des milliers de Chinois d’y participer à leur manière, en pariant sur internet.

L’équipe de Chine de football A en juger au nombre d’écrans de télévision qui parsèment les trottoirs de la capitale, ni l’absence d’une équipe nationale en Coupe du monde ni la retransmission des matchs à des heures tardives ne semblent entamer l’enthousiasme des Chinois pour l’événement sportif. Une qui ferveur comporte une facette moins visible : le succès des paris en ligne.

Au lendemain du coup d’envoi de la Coupe du monde, la police avait déjà démantelé 740 affaires de jeux d’argent sur internet, arrêté plus de 3600 suspects et confisqué 700 millions de yuans (environ 70 millions d’euros) misés sur les matchs de Coupe du monde, rapporte l’agence de presse chinoise Chine Nouvelle.

Les jeux d’argent ont beau être strictement interdits depuis la naissance de la République populaire en 1949, l’attrait pour ce péché demeure tenace, nourri par l’espoir de gains rapides et faciles. Le principe est souvent le même : après avoir déposé une somme sur un compte bancaire, les intéressés reçoivent un identifiant. Ensuite, libres à eux de parier sur le résultat du match, les buteurs, le moment où un but va être marqué ou qui va prendre un carton rouge.

Lors de la précédente Coupe du monde en Allemagne, la population avait misé près de 50 milliards d’euros en ligne, l’équivalent de 2% du PIB chinois, selon l’hebdomadaire chinois Titan Sports.

Cette année, les autorités semblent s’être préparées. Le ministère de la Sécurité publique a annoncé récemment que la police à tous les échelons surveillerait de près l’activité des jeux d’argent sur la toile et promis de sévères sanctions contre les fautifs, rapporte Chine Nouvelle.

Pour autant, les autorités ne perdent pas une occasion de pointer la responsabilité d’organisations criminelles étrangères, accusées d’infiltrer le pays. “Presque tous les profits s’en vont à l’étranger, ce qui représente des dizaines de millions de yuans à chaque fois”, une fuite de capital “capable de menacer l’économie nationale”, s’indigne ainsi Zhu Entao, un officiel du ministère de la Sécurité publique.

L’argument est commode mais le milieu du football chinois n ‘est pas blanc comme neige. En novembre dernier, la police a démantelé un vaste réseau qui, tout en organisant des paris sur internet, arrosait généreusement joueurs et entraîneurs pour s’assurer du résultat des matchs. Au total, 21 hauts responsables de la Fédération chinoise de football, dont son président et ses deux vice-présidents, ont été arrêtés et plus de 100 individus ont été entendus comme suspects.

Depuis que la police s’est lancée dans une grande campagne pour éradiquer ce “cancer” du sport, plusieurs histoires retentissantes ont agrémenté la presse ces derniers mois. Affaires de corruption qui ne sont d’ailleurs pas étrangères aux piètres performances de l’équipe nationale de football, selon les commentateurs locaux.

Le pari n’est pas gagné pour la police. Aujourd’hui encore, des centaines de sites de paris en ligne sont accessibles sur la toile.
?

Ouverture du Festival international du film de Shanghaï

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

La 13ème édition du Festival international du film de Shanghaï a ouvert ses portes. Plus de 300 stars du cinéma et célébrités ont défilé sur le tapis rouge pour assister à la cérémonie d’ouverture.

Shanghaï a accueilli un grand nombre de célébrités parmi lesquelles Gong Li, l’idole hollywoodienne John Cuzack, l’actrice sud-coréenne Lee Da-Hae et le lauréat des oscars Adrian Brody.

Pour nombre d’entre eux c’est un voyage très exitant.

Claire Danes

Actrice

“C’est la première fois que je viens en Chine, à Shanghaï. Nous sommes arrivés hier et jusqu’à présent nous avons une expérience incroyable. C’est impressionnant et la nourriture est incroyable. Je suis heureuse d’être ici. Merci de nous avoir invités.”

Le défilé sur le tapis rouge offre une occasion en or aux participants de faire connaître leurs films.

Lee-Hom Wong

Musicien Pop

“C’est un nouveau film, une nouvelle expérience pour moi. C’est la première fois que je réalisais un film, et j’espère vraiment que le public aimera.”

Cette année, le Festival a battu un nouveau record avec plus de 2 mille 3 cents entrées de 81 pays et régions en compétition dans plusieurs catégories. Seize films sont en compétition pour le Golden Goblet Award. D’autres grandes activités seront organisées tout au long du festival de huit jours comme un marché du cinéma, le China film pitch and catch, un forum et un panorama international

Retour du président chinois Hu Jintao à Beijing après une visite en Asie centrale

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a clôturé sa tournée samedi en Asie centrale après s’être rendu en Ouzbékistan et au Kazakhzstan, et avoir pris part au sommet de l’Organisation de coopération de Shangaï (OCS) à Tachkent, la capitale ouzbeke.

M. Hu a débuté sa visite mercredi à Tachkent, où il échangé avec son homologue ouzbek Islam Karimov sur l’état actuel et les perspectives pour les relations bilatérales ainsi que sur des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Les deux dirigeants ont signé une déclaration conjointe pour renforcer le partenariat d’amitié et de coopération entre la Chine et l’Ouzbékistan.

M. Hu et d’autres dirgeants de l’OCS se sont rencontrés vendredi à Tachkent dans le cadre du sommet annuel de l’organisation. Ils ont discuté des stratégies pour la sauvegarde de la sécurité et de la stabilité ainsi que de la coopération pratique dans la région.

Le président chinois a prononcé un important discours au cours du sommet, appelant à l’approfondissement de la coopération pragmatique entre les membres de l’OCS et à la sauvegarde de la paix et de la stabilité dans la région. Il a également présenté une série de propositions pour l’intensification de la coopération à l’intérieur du cadre de l’OCS.

Créée en 2001, l’OCS regroupe la Chine, la Russie, le Kazakhzstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. La Mongolie, l’Inde, le Pakistan et l’Iran sont des observateurs auprès de l’organisation.

De Tachkent, M. Hu s’est rendu à Astana. Il s’agissait de sa seconde visite au Kazakhzstan en six mois. Il avait effectué une visite de travail dans le pays d’Asie centrale en décembre dernier.

A Astana, M. Hu et son homologue kazakh, Noursoultan Nazarbaiev, ont discuté des moyens pour faire avancer les relations sino- kakzakh et le renforcement de la coopération pratique. Ils ont également échangé sur les questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Les analystes politiques estiment que la visite de Hu en Asie centrale est propice non seulement à la promotion d’un développement durable, sain et stable de l’OCS, mais aussi au renforcement des liens entre la Chine, l’Ouzbékistan et le Kazakhzstan.

Discussions sur l’ECFA entre la partie continentale de Chine et Taiwan

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

Plusieurs experts de la partie continentale de Chine et de Taiwan ont entamé dimanche un 3e round de discussions à Beijing, afin de paver le chemin pour des accords visant à stimuler les relations économiques entre les deux rives du détroit de Taiwan.

Seront abordés lors de ces négociations le contenu principal de l’Accord-cadre de coopération économique (Economic Cooperation Framework Agreement, ECFA), ainsi que le commerce des marchandises et des services dans le cadre du “projet de récolte précoce”.

L’ECFA a pour objectif de normaliser les relations économiques entre les deux rives du détroit et de rapprocher davantage ces deux économies.

La première série de discussions a eu lieu en janvier 2010 à Beijing, et la 2e série s’est déroulée à Taipei.

Fan Liqing, porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a indiqué samedi lors d’une conférence de presse que des progrès remarquables avaient été obtenus lors des négociations, proches de se conclure.

Les deux parties vont s’associer pour achever l’ECFA en juin, avait déclaré en mars Yang Yi, également porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat.

Chiang Pin-kung, président de la Fondation des Echanges entre les deux rives du détroit (Taiwan’s Straits Exchange Foundation, SEF), basée à Taiwan, a indiqué le 2 avril que la SEF souhaitait également la signature de l’ECFA d’ici la fin juin.

Plusieurs experts de la partie continentale de Chine et de Taiwan ont entamé dimanche un 3e round de discussions à Beijing, afin de paver le chemin pour des accords visant à stimuler les relations économiques entre les deux rives du détroit de Taiwan.

Seront abordés lors de ces négociations le contenu principal de l’Accord-cadre de coopération économique (Economic Cooperation Framework Agreement, ECFA), ainsi que le commerce des marchandises et des services dans le cadre du “projet de récolte précoce”.

L’ECFA a pour objectif de normaliser les relations économiques entre les deux rives du détroit et de rapprocher davantage ces deux économies.

La première série de discussions a eu lieu en janvier 2010 à Beijing, et la 2e série s’est déroulée à Taipei.

Fan Liqing, porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a indiqué samedi lors d’une conférence de presse que des progrès remarquables avaient été obtenus lors des négociations, proches de se conclure.

Les deux parties vont s’associer pour achever l’ECFA en juin, avait déclaré en mars Yang Yi, également porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat.

Chiang Pin-kung, président de la Fondation des Echanges entre les deux rives du détroit (Taiwan’s Straits Exchange Foundation, SEF), basée à Taiwan, a indiqué le 2 avril que la SEF souhaitait également la signature de l’ECFA d’ici la fin juin.

Mondial : lutte contre les paris en ligne en Chine

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

La police chinoise a lancé une campagne nationale de lutte contre les paris en ligne sur les matchs de football, à l’occasion de la Coupe du Monde qui vient d’ouvrir en Afrique du Sud.

Une centaine de personnes ont été arrêtées pour avoir participé à des paris sur les matchs du Mondial, avec plus de 10 milliards de yuans (1,47 milliard de dollars) en jeu pour une seule affaire dans la ville de Yuyao, dans la province orientale du Zhejiang, a annoncé Dong Xiaowei, chef adjoint du bureau provincial de la sécurité publique.

Quelque 70 groupes impliqués dans des paris en ligne ont été dissous depuis le début de l’année, et plus de 300 personnes ont été arrêtées.

Des affaires similaires ont été rapportées dans les villes de Beijing et Chongqing, et dans les provinces du Shaanxi, du Fujian et du Shandong.

Selon le ministère chinois de la Sécurité publique, il y a environ 2 000 sites Internet chinois et inscrits à l’étranger pour des paris sur les matchs de football en Chine, dont certains comptent jusqu’à un million de membres.

Tous les jeux d’argent sont interdits dans la partie continentale de Chine.

La police chinoise a lancé une campagne nationale de lutte contre les paris en ligne sur les matchs de football, à l’occasion de la Coupe du Monde qui vient d’ouvrir en Afrique du Sud.

Une centaine de personnes ont été arrêtées pour avoir participé à des paris sur les matchs du Mondial, avec plus de 10 milliards de yuans (1,47 milliard de dollars) en jeu pour une seule affaire dans la ville de Yuyao, dans la province orientale du Zhejiang, a annoncé Dong Xiaowei, chef adjoint du bureau provincial de la sécurité publique.

Quelque 70 groupes impliqués dans des paris en ligne ont été dissous depuis le début de l’année, et plus de 300 personnes ont été arrêtées.

Des affaires similaires ont été rapportées dans les villes de Beijing et Chongqing, et dans les provinces du Shaanxi, du Fujian et du Shandong.

Selon le ministère chinois de la Sécurité publique, il y a environ 2 000 sites Internet chinois et inscrits à l’étranger pour des paris sur les matchs de football en Chine, dont certains comptent jusqu’à un million de membres.

Tous les jeux d’argent sont interdits dans la partie continentale de Chine.

Chine: publication d’un livre blanc sur la politique sur l’Internet

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

Le gouvernement chinois a publié mardi 8 juin un livre blanc sur sa politique en matière d’Internet, soulignant la garantie de la liberté d’expression des citoyens sur Internet.

Le livre blanc, rendu public par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’Etat (gouvernement central chinois), fait bilan du développement, de l’utilisation d’Internet et des politiques essentielles adoptées par la Chine en la matière.

Selon le document, 45 % de la population chinoise aura accès à Internet d’ici cinq ans, contre 28,9 % en 2009.

Le gouvernement chinois encourage et soutient fermement le développement et l’application d’Internet dans le pays, indique le livre blanc, soulignant la politique essentielle adoptée par la Chine en matière d’Internet : utilisation active, développement scientifique, administration en vertu de la loi et sécurité garantie.

Le gouvernement améliorera constamment les politiques concernées afin de mieux adapter la loi inhérente aux exigences objectives du développement et de l’administration d’Internet, selon le document.

Ce document de 31 pages est composé de six chapitres : Efforts pour stimuler le développement et l’application d’Internet, Promotion de l’utilisation extensive d’Internet, Garantie de la liberté d’expression des citoyens sur Internet, Principes et pratiques essentiels de l’administration d’Internet, Protection de la sécurité d’Internet, Echanges et coopération internationaux actifs.

Le gouvernement chinois a publié mardi 8 juin un livre blanc sur sa politique en matière d’Internet, soulignant la garantie de la liberté d’expression des citoyens sur Internet.

Le livre blanc, rendu public par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’Etat (gouvernement central chinois), fait bilan du développement, de l’utilisation d’Internet et des politiques essentielles adoptées par la Chine en la matière.

Selon le document, 45 % de la population chinoise aura accès à Internet d’ici cinq ans, contre 28,9 % en 2009.

Le gouvernement chinois encourage et soutient fermement le développement et l’application d’Internet dans le pays, indique le livre blanc, soulignant la politique essentielle adoptée par la Chine en matière d’Internet : utilisation active, développement scientifique, administration en vertu de la loi et sécurité garantie.

Le gouvernement améliorera constamment les politiques concernées afin de mieux adapter la loi inhérente aux exigences objectives du développement et de l’administration d’Internet, selon le document.

Ce document de 31 pages est composé de six chapitres : Efforts pour stimuler le développement et l’application d’Internet, Promotion de l’utilisation extensive d’Internet, Garantie de la liberté d’expression des citoyens sur Internet, Principes et pratiques essentiels de l’administration d’Internet, Protection de la sécurité d’Internet, Echanges et coopération internationaux actifs.

La 3G a de bonnes perspectives d’avenir en Chine

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

D’après les autorités chinoises, d’ici la fin 2011, la Chine comptera de 400 000 à 500 000 stations 3G, ce qui permettra à 40 millions d’usagers de surfer en ligne en même temps, a rapporté jeudi xinhuanews.com.cn.

Les statistiques montrent que, à la fin de mars de cette année, la Chine comptait 778,7 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles. Depuis 2009, quand la technologie 3D a été pour la première fois introduite sur le marché de la téléphonie mobile, le nombre des utilisateurs de la 3G a atteint 3 millions de personnes. 

Pour Ding Wenwu, du Ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information, il y a toujours place pour de la croissance sur le marché de la 3G. A la fin de 2009, la Chine comptait en effet 233 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles surfant sur Internet, et 230 millions d’entre eux étaient des utilisateurs de la 2G.

La lutte contre la corruption offre de nouveaux débouchés aux étudiants chinois

Ajouté au 18/06/2010 par SHI Lei

Cheval de bataille de Pékin, la lutte contre la corruption prend des dimensions insoupçonnées en Chine. Preuve en est l’ouverture prochaine d’une nouvelle spécialité à l’Université du Peuple de Pékin intitulée “diplôme d’enquête anti-corruption”, rapporte le Quotidien juridique.

Les étudiants bénéficieront de l’enseignement des spécialistes de l’administration du Procureur suprême du peuple qui a participé à la mise sur pied de ce nouveau cursus.

Selon Chen Weidong, professeur de droit à l’Université du Peuple, l’enseignement s’attachera essentiellement à développer les compétences d’enquêteurs des élèves en matière de lutte contre la corruption à travers l’exploration de domaines comme la comptabilité, l’audit ou la finance.

“Pour lutter contre les crimes d’abus de fonction, les étudiants ont besoin de davantage que de connaissances en droit et c’est ce à quoi prétend ce diplôme”, a expliqué M. Chen au China Daily.

Changement soudain à la tête du pavillon américain à Shanghai

Ajouté au 15/06/2010 par SHI Lei

Le pavillon des Etats-Unis annonce laconiquement avoir changé de président directeur général, seulement cinq semaines après l’ouverture d’une exposition qui ne durera que six mois. Un blogueur et journaliste américain met en cause ses liens passés avec le producteur des films du pavillon.

La Chine riche en main d’oeuvre veut se transformer en un pays abondant en talents

Ajouté au 13/06/2010 par SHI Lei

Le Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et le Conseil des affaires d’Etat (gouvernement central chinois), ont conjointement publié, dimanche, un Plan national de Développement des Talents à moyen et à long terme (2010-2020), visant à doter le pays d’une force de travail hautement qualifiée.

Selon ce plan, l’éducation de la population doit être améliorée et faire partie intégrante du processus de modernisation de la Chine. Le pays doit passer du statut de pays riche en main d’oeuvre à celui de pays abondant en talents.

Ce projet vise à augmenter de 9,2% en 2008 à 20% d’ici 2020 le pourcentage de la population active ayant un niveau d’éducation élevé.

Il distingue six principales catégories de “talents” que le gouvernement aidera à former, allant des responsables politiques jusqu’aux professionnels du secteur social en passant par les chefs d’entreprise et les chercheurs dans les domaines de haute technologie.

D’ici 2020, plus de 85% des fontionnaires devront avoir suivi au moins quatre ans d’enseignement supérieur, précise le document.

Le gouvernement va mettre en place des projets de formation à grande échelle pour encourager davantage de diplômés de l’université à travailler dans les zones rurales du pays afin d’aider leurs habitants à améliorer leurs conditions de vie, ajoute le plan.

En ce qui concerne les professionnels du secteur social, le plan précise que le gouvernement va prendre des mesures pour en former environ 3 millions de personnes d’ici 2020.

« Précédent Suivant »