Chine : un affluent du fleuve Yangtsé connaît sa plus grave crue depuis près de 60 ans

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Les crues d’un affluent engorgé du fleuve Yangtsé ont déferlées dans le réservoir de Danjiangkou, le principal réservoir situé entre les provinces du Henan et du Hubei (centre), a annoncé dimanche 25 juillet le Centre national de contrôle des inondations et de lutte contre la sécheresse.Samedi après-midi, le niveau d’eau de la rivière Danjiang, un affluent de la rivière de Hanjiang, s’est élevé à 217, 59 m, avec un afflux d’eau de 10 000 m3 par seconde, le plus haut niveau depuis 1953, précise un communiqué du centre.

La rivière Hanjiang est le deuxième plus grand affluent du fleuve Yangtsé, le plus grand fleuve chinois.

Dimanche matin, les crues se sont donc engouffrées à 34 100 m3/s dans le réservoir Danjiangkou, situé au confluent des rivières Danjiang et Hanjiang. Il s’agit du deuxième plus fort débit enregistré depuis la construction de ce réservoir en 1968.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a demandé aux gouvernements locaux de prendre des mesures scientifiques pour se préparer à “d’autres graves inondations et catastrophes”, alors que le niveau d’eau de plusieurs grandes rivières chinoises a dépassé le seuil d’alerte.

Lors d’une inspection dans la province du Hubei ayant démarré le 23 juillet, Wen Jiabao a indiqué que le pays traversait une “période critique” dans sa lutte contre les inondations.

Entretien entre le président de la RDC et le conseiller d’Etat chinois

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila s’est entretenu samedi à Kinshasa avec le conseiller d’Etat chinois Dai Bingguo, des moyens de renforcer et d’approfondir les relations de coopération entre les deux pays.M. Kabila a salué la coopération entre la Chine et l’Afrique en générale et la contribution de la Chine au développement de son pays en particulier, il a souligné en même temps l’importance de la visite de M. Dai peu après la célébration du Cinquantenaire de l’indépendance de la RDC.

La RDC est contente pour ses relations amicales avec la Chine, a indiqué le président congolais, souhaitant que la Chine pourrait s’intégrer plus dans la reconstruction et le développement de son pays.

“La Chine est un partenaire très important pour la RDC,?nous voulons intensifier les échanges avec nos amis chinois pour renforcer cette coopération”, a annoncé M. Kabila.

Pour sa part, le conseiller d’Etat chinois a souligné que le développement stable et sain des relations entre les deux pays ont apporté du bien réel aux intérêts des deux peuples.

M. Dai a également exprimé les remerciements du peuple chinois envers leurs frères congolais pour leurs soutiens précieux en ce qui concerne la souverainté, la sécurité nationale et les intérêts du développement de la Chine.

La coopération sino-congolaise est un partenariat stratégique et gagant-gagnant, elle a un très grand potentiel, la Chine est prête de promouvoir cette coopération sur la base du respect mutuel, a exprimé M. Dai.

Dans la journée, M. Dai s’est aussi entretnu avec Premier ministre congolais Adolphe Muzito.

?

La 6e Expo Internationale de l’Animation et des Jeux de Chine

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

Les amateurs de dessins animés et de jeux de Chine convergent vers Shanghai pour le plus grand évènement concernant l’industrie de l’animation. Il s’agit de la 6e Expo Internationale de l’Animation et des Jeux de Chine.

Les personnages de bandes dessinées deviennent vivant à l’Expo Universelle. Les amateurs de films d’animation déguisés comme leurs personnages favoris étaient de la partie. Mais se mêler à la fête n’est pas aussi facile que de se procurer un billet. Les 40 équipes sont les vainqueurs de la sélection nationale.

Performeur de Cosplay

“Nous sommes étudiants. Nous n’avons pas de grand budget alors on fait nos costumes nous mêmes. Mais c’est ça le Cosplay.”

Mais les étudiants ne sont pas les seuls à être enchantés par l’animation. Les parents aussi. Ils ont appris à partager cette passion avec leurs enfants.

Parent

“Je pense que cette expérience est bonne pour les enfants. Ca développe leur créativité avec les images.”

L’expo de 5 jours est sponsorisée par le ministère de la Culture et organisé par le gouvernement municipal Shanghai. Pour la première fois, l’évènement combine 2 anciennes expos d’animation et de jeux vidéos pour offrir une plate-forme aux professionnels et aux fans.

Chine: Hu Jintao rencontre le président honoraire du KMT à Beijing

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

Le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), Hu Jintao, a rencontré lundi à Beijing Wu Poh-Hsiung, président honoraire du Kuomintang (KMT, ou Parti nationaliste).

Wu Poh-Hsiung effectue sa visite à Beijing après avoir participé au 6e Forum économique, commercial et culturel entre les deux rives du détroit de Taïwan, qui s’est achevé dimanche après-midi à Guangzhou, capitale de la province méridionale du Guangdong.

Hu Jintao a apprécié le succès du forum, alors que les deux rives se sont concentrées sur des questions majeures comme l’approfondissement de leur coopération dans les industries émergeantes pour renforcer la compétitivité économique à travers le détroit de Taïwan, et ont abouti à beaucoup d’accords.

Dans la proposition conjointe faite lors du forum, les deux parties ont appelé à approfondir leur coopération dans les textiles, les électroniques, les machines de précision, les industries pétrochimiques, et à renforcer la coopération dans des industries émergeantes, telles que l’information, les biotechnologies, les nouvelles énergies, l’économie d’énergie, la protection environnementale et les véhicules électriques.

Le forum a eu lieu presque deux semaines après la signature de l’Accord-cadre de coopération économique (ECFA) entre les deux rives le 30 juin.

Hu Jintao a indiqué que l’accord était une réussite importante dans le développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit de Taïwan et le signe de l’entrée dans une nouvelle ère des relations économiques et commerciales.

L’ECFA est dans l’intérêt des deux rives et donc dans l’intérêt fondamental de la nation chinoise, a-t-il souligné.

La signature de l’accord montre que sur la base politique commune qui s’oppose à “l’indépendance de Taïwan” et le renforcement du Consensus de 1992, les deux rives à travers le détroit de Taïwan peuvent “promouvoir leurs relations par des interactions positives et des négociations égales”, a indiqué Hu Jintao.

Hu Jintao a exprimé ses espoirs de voir l’accord faire effet le plus tôt possible afin qu’il puisse apporter ses bénéfices substantiels au peuple des deux rives.

L’ECFA, qui vise à établir un mécanisme systématique de renforcement de la coopération économique entre les deux rives du détroit de Taïwan, a été signé le 30 juin par des négociateurs de la partie continentale de Chine et de Taïwan.

L’accord entrera en vigueur officiellement un jour après l’accomplissement des procédures décidées et la notification mutuelle des deux rives.

“La signature de l’ECFA est en bonne voie”, a affirmé Wu Poh-hsiung, ajoutant que l’île de Taïwan pourraient probablement accomplir les procédures légales de l’accord en août.

Saluant Hu Jintao au nom du président du KMT, Ma Ying-jeou, Wu Poh-hsiung a indiqué que la communication à haut niveau entre les deux rives était essentielle pour le développement pacifique des relations à travers le détroit de Taïwan.

Le président du KMT, Ma Ying-jeou, espère -à travers son envoyé Wu Poh-hsiung- que les deux rives continuent à promouvoir leurs relations en faisant face aux réalités, en nourrissant une confiance mutuelle et en recherchant les points communs sans affirmer leurs différences.

Chine : lacune dans la traduction des livres

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

En plus de la différence culturelle, la traduction est aussi un facteur important pour l’exportation de livres chinois. Lors d’une récente conférence de promotion, la demande s’est révélée très importante pour des livres chinois bien traduits, en littérature et en sciences sociales.

Lors de la 6e conférence de promotion des livres chinois, les participants ont appelé à une traduction de meilleure qualité. Les problèmes qui se présentent : mauvais usage de langue, traduction trop littérale résultant en une accumulation de mots qui ne veulent rien dire, ou même des contresens. La qualité de la traduction devrait s’améliorer notamment pour les oeuvres littéraires et les ouvrages de sciences sociales.

Guo Guang

Directeur

Maison d’Edition des Jeunes de Chine

Londre

“En plus d’une bonne maîtrise de la langue et des techniques de traduction, un bon traducteur doit aussi avoir une solide connaissance de la culture du pays ciblé, et aussi des connaissances professionnelles nécessaires pour la traduction. Nous avons un grand besoin de bons traducteurs.”

La plupart des traducteurs chinois travaillent en free-lance. Des livres mal traduits sont sortis en raison d’une absence de qualification. Les mauvaises traductions ne sont pas seulement un problème de perte d’information, les lecteurs étrangers n’achèteront pas des livres qu’ils ne peuvent pas comprendre.

Selon certains experts, un système de formation doit être établi pour le travail de traduction. Il y aura des normes et des règlements, et une équipe de talents fiable. La traduction est l’un des point clés pour l’exportation de livres chinois.

La Chine possède 420 millions d’internautes

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

Le nombre d’internautes chinois a atteint 420 millions fin juin 2010, 36 millions de plus qu’a la fin 2009, annonce un rapport publié jeudi par le Centre d’Informations Internet de Chine.

La Chine demande de l’aide étrangère pour lutter contre la corruption

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

A 55 ans, c’était un gros poisson, et un symbole de la corruption des fonctionnaires d’Etat contre laquelle les autorités chinoises tentent de se battre.

Principal accusé de la spectaculaire opération “mains propres” menée depuis un an à Chongqing, Wen Qiang a été mis à mort mercredi pour corruption et relation avec le crime organisé.

Selon le verdict du Tribunal rapporté par l’agence Xinhua, Wen Qiang, ancien directeur adjoint du Bureau de la sécurité publique, puis du Bureau de la justice de Chongqing, aurait perçu entre 1996 et 2009 plus de 12 millions de yuans de pots-de-vins (1,4 millions d’euros environ).

En échange, il offrait des postes de fonctionnaires et aidait entreprises et businessmen à faire des “profits illégaux”.

Hier, les articles de la presse chinoise sur l’exécution reprenaient en grande partie l’article original de l’agence Xinhua, signe d’une volonté gouvernementale de contrôler sa communication sur la question sensible de la corruption.

Les pays étrangers à la rescousse

Cependant, pour Pékin, la lutte contre la corruption n’est pas qu’une affaire d’image. Certes, c’est en partie pour conforter une opinion publique qui y voit le problème n°1 du pays que les autorités tentent depuis longtemps de s’y attaquer. Très médiatisée, l’opération “main propres” en est une démonstration.

Mais le gouvernement est également inquiet des nombreux cas de fuite à l’étranger de citoyens chinois emportant avec eux des milliards de yuans.

Des chiffres publiés en 2008 par le Ministère de la Sécurité Publique indiquaient que plus de 800 citoyens chinois accusés de détournements de fonds d’une valeur totale de près de 70 milliards de yuans (8,1 milliards d’euros) avaient quitté le pays.

Pour tenter d’endiguer ces détournements massifs, Pékin cherche de l’aide à l’étranger. Après avoir signé en 2006, la Convention des Nations Unies contre la corruption, la Chine a signé des accords d’extradition avec plus de 30 pays, dont la France, pour pouvoir récupérer les fuyards et leur argent.

Rappelée à l’ordre par la Banque Mondiale pour des affaires de pot de vin en Afrique, la Chine participe désormais régulièrement à des réunions du groupe de lutte contre la corruption de l’OCDE.

La Chine toujours en mauvaise position

Pour Pékin, il s’agit également de s’affirmer comme un acteur digne de confiance sur la scène internationale.

“La corruption reste l’un des obstacles à l’investissement étranger en Chine, a expliqué Violet Ho, directrice d’une entreprise de consulting sur les risques internationaux au South China Morning Post. Le gouvernement en est tout à fait conscient et tente de trouver des solutions”, estime t-elle.

Mais malgré la bonne volonté apparente du gouvernement chinois, le pari est loin d’être gagné.

Lors de l’Assemblée Nationale Populaire en mars, le procureur général Cao Jiangming a rendu public un rapport expliquant qu’en un an, la justice avait enquêté sur près de 32000 cas incluant détournement, pots-de-vins, manquement au devoir et autres crimes relatifs au travail. Près de 3200 fonctionnaires avaient été punis par la loi pour corruption.

Et dans les classements internationaux, la Chine est toujours en mauvaise position. 79e sur 180 à l’Index sur la Corruption et la Transparence Internationale, c’est la quatrième plus mauvaise élève du G20 en la matière, juste devant l’Argentine, l’Indonésie et la Russie.

Chine : création d’un Comité national de la Standardisation de la langue chinoise pour les informations

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

La Chine a créé un Comité national de Standardisation de la langue chinoise à utiliser dans la publication de l’information pour faciliter le partage des informations d’actualités et renforcer la compétitivité internationale des nouvelles en langue chinoise.

Ce comité se consacrera au développement, à la promotion et au soutien des standards techniques dans le domaine du langage utilisé pour la diffusion des informations en langue chinoise, a indiqué jeudi Lu Wei, vice-président de l’Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) et président du comité, lors de la réunion marquant l’établissement du comité.

En huit ans, Xinhua a développé deux séries de standards techniques pour les informations d’actualités utilisant la langue chinoise. Ceci a été réalisé en coopération avec le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’Etat, l’Administration générale de la Presse et de la Publication, l’Administration d’Etat de la Radio, du Film et de la Télévision, le Quotidien du Peuple, le Journal Guangming et l’Université Tsinghua.

Xinhua est en charge du comité qui regroupe des experts de l’agence, de journaux, de la diffusion, de la télévision, de l’ internet et des milieux de l’édition.

Le comité aidera à populariser l’application des deux séries de standards dans le monde entier, a expliqué Lu Wei.

Le président de Xinhua, Li Congjun, a déclaré dans une lettre de félicitations que le comité permettrait aux médias chinois de mieux s’adapter à l’ajustement de la structure médiatique mondiale et constituait une étape importante pour le développement de l’utilisation de la langue chinoise dans les médias du monde entier.

La Chine est de plus accro aux nouvelles tendances d’internet

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

De plus en plus de Chinois suivent les nouvelles tendances de la Toile, avec près de deux tiers des internautes étant passés sur mobile.

Avec la popularité croissante d’appareils comme l’iPhone et l’expansion du réseau de troisième génération, plus de 277 millions de personnes étaient en mesure d’accéder à internet via leur téléphone mobile en Chine à la fin du mois de juin, soit plus de 65% des 420 millions d’internautes chinois.

Cela représente une hausse de 18% du nombre de personnes qui utilisent un téléphone mobile pour surfer sur internet par rapport à six mois avant, d’après le Centre Chinois d’Information sur le Réseau Internet (CCIRI).

« Les téléphones mobiles vont rattrapper les ordinateurs personnels pour devenir un autre des accès principaux à Internet dans les années qui viennent », a dit Liu Bing, Directeur du Département Recherche Internet à la CCIRI.

D’après la CCIRI, près de 11% des internautes accèdent à Internet par le seul biais de leur téléphone mobile, contre 8% en décembre dernier.

Les entreprises redoublent d’efforts pour profiter de cette popularité d’internet sur téléphone mobile.

Un iPhone comprenant la WiFi a reçu une autorisation le 5 juillet, d’après le Centre Chinois de Certification des Equipements de Télécommunications. Avant cette date, le iPhone ne pouvait entrer en Chine que sans la fonction WiFi, à l’instar des autres téléphones de marques étrangères.

Blackberry a également fait équipe avec China Mobile pour fournir des smartphones visant une clientèle d’utilisateurs individuels.

M. Liu a ajouté que la croissance d’internet sur mobile serait alimentée par davantage d’applications conçues pour les utilisateurs de téléphones mobiles.

D’après la CCIRI, les applications les plus fréquemment utilisées pour l’internet sur mobile sont la messagerie instantanée, les recherches et la musique, dont les taux de pénétration atteignent 61%, 48% et 45% respectivement.

La littérature sur internet est devenue l’application connaissant l’expansion la plus rapide de l’internet sur mobile, avec 188 millions d’utilisateurs à la fin du mois de juin, en hausse de 15% par rapport à décembre dernier. Cette hausse est essentiellement due à l’augmentation du nombre d’oeuvres en ligne, du nombre croissant de lecteurs en ligne et de la commercialisation de l’activité de l’industrie.

Le réseau de troisième génération, qui a débuté l’année dernière en Chine, va contribuer davantage à la croissance du nombre d’utilisateurs d’internet en Chine, d’après le rapport.

Cependant, le taux de pénétration d’internet en Chine, 31% à la fin du mois de juin, reste loin derrière celui de nombreux pays. Par exemple, aux Etats-Unis et au Japon, trois quarts des gens sont connectés.

Chine/Allemagne: signature de dix accords de coopération durant la visite "historique" de Mme Merkel en Chine

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

La Chine et l’Allemagne ont signé vendredi dix accords de coopération dans les domaines de l’énergie verte, de la culture et de l’établissement de joint-ventures pour la production de camions et de remorques, en présence du Premier ministre chinois Wen Jiabao et de la chancelière allemande Angela Merkel, actuellement en visite à Beijing.

Parmi ces accords figurent un accord de coopération financière pour un fonds “vert” de 124 millions d’euros destiné à encourager la réduction d’émissions et les économies d’énergie dans le domaine industriel.

Les deux pays ont également signé une déclaration conjointe sur l’établissement d’un partenariat environnemental en matière de protection des ressources en eau, sécurité et tests d’évaluation des équipements industriels, économies d’énergie, énergies renouvelables, échanges d’informations et coopération technologiques.

Pour accélérer la coopération dans le domaine des énergies vertes, les deux côtés ont signé un mémorandum d’entente (MOU) sur l’établissement de parcs écologiques sino-allemands. Ce mémorandum inclut la coopération bilatérale dans les domaines des économies d’énergie dans les zones nationales de développement, la production industrielle et de l’efficacité énergétique durables, précise le ministère allemand des Affaires étrangères.

Shanghai Electric Group et Siemens AG ont signé un accord d’une valeur de 3,5 milliards de dollars sur la recherche et le développement de turbines à vapeur et à gaz.

L’entreprise chinoise Foton Motor et Daimler-Benz AG ont signé un accord pour établir à part égale une joint-venture de camions et semi-remorques pour un investissement de 6,35 milliards de yuans (938 millions de dollars) dans le district de Huairou, en banlieue de Beijing. Sa production annuelle devrait être de 100 000 de véhicules complets et 45 000 gros moteurs diesel.

Les deux pays ont de surcroît signé une déclaration d’intention pour accélérer leur coopération économique et technologique, une déclaration conjointe pour promouvoir la coopération dans le secteur des services, des MOUs pour intensifier les négociations dans le domaine de la coopération financière, ainsi que l’organisation d’une “Année culturelle de la Chine” en Allemagne en 2012.

Wen Jiabao s’était entretenu avec Mme Merkel pendant deux heures avant d’assister à la cérémonie de signature de ces accords. Le Premier ministre a estimé que la visite de la chancelière allemande en Chine avait une “importance historique” pour l’établissement d’un partenariat de coopération dans tous les domaines entre les deux pays.

« Précédent Suivant »