La Chine chute dans l’indice mondial de la corruption

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

La partie continentale de la Chine se classe au 80e rang de l’indice de perception de la corruption (IPC) publié mercredi par l’ONG Transparency International (TI), en recul de cinq places par rapport à l’an dernier.

Les experts s’accordent à dire que la situation s’est aggravée en Chine, mais nombre d’entre eux s’avouent optimistes avec l’arrivée de la nouvelle équipe dirigeante, qui s’est montrée déterminée à changer l’image du Parti depuis la transition de pouvoir en novembre.

La partie continentale de la Chine se place bien plus loin que la Région administrative spéciale de Hong Kong et Taiwan qui occupent respectivement le 14e et le 37e rang du classement établi par l’organisation berlinoise sur la base de la perception de la corruption dans les institutions.

Ren Jianming, vice-président de TI China et professeur de l’Université de Tsinghua, explique que ce glissement dans le classement reflète un besoin croissant et préoccupant de lutter contre la corruption en Chine.

Cependant, il s’avère peu censé de dresser une comparaison entre les Etats ou régions, dès lors que la publication d’un tel indice a pour objectif d’inciter le public et les autorités à réfléchir au progrès réalisés depuis le rapport précédent, analyse M. Ren.

Concernant le glissement de la Chine dans le classement, Ren admet que des événements très médiatisés tels que la destitution pour corruption et infraction disciplinaire de l’ancien chef du Parti communiste de la ville de Chongqing pourraient avoir faussé les résultats, puisque nombre de personnes interrogées feraient de ce cas une généralité en Chine.

Et Ren Jianming d’ajouter que « les faits peuvent en réalité démontrer le contraire, c’est-à-dire que le gouvernement a intensifié ses efforts pour lutter contre la corruption et que davantage d’activités frauduleuses ont été dénoncées »

Selon l’organe disciplinaire du Parti, plus de 600 000 cadres du PCC ont fait l’objet d’enquêtes pour des faits liés à la corruption depuis 2007. Parmi eux, 200 000 ont été transférés vers des organes judiciaires pour faire l’objet de poursuites.

Gan Chaoying, un professeur de droit à l’Université de Pékin, explique que, même si davantage d’affaires de corruption ont été exposées au grand public, elle est pour l’instant optimiste concernant les dirigeants du Parti nouvellement élus.

Gan pense que le Parti communiste chinois a franchi une première étape dans la lutte contre la corruption lorsque Xi Jinping s’est engagé à promouvoir la Constitution chinoise et la primauté du droit.

« Dans la lutte contre la corruption, la prochaine étape sera de publier les avoirs financiers des fonctionnaires », estime Gan.

Les autorités gouvernementales chinoises feront preuve d’une transparence accrue sur le Web

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

Les organismes du gouvernement chinois communiquent davantage en ligne, car ils participent à des discussions avec les internautes, selon un rapport publié mercredi.

Un rapport du Centre chinois de test des logiciels (CSTC), intitulé « Évaluation 2012 des sites Web du gouvernement chinois », a indiqué que les autorités gouvernementales sont devenues plus transparentes en divulguant des informations opportunes et en causant avec les internautes sur les sites Web ou comptes de microblog du gouvernement.

Les sites Web du gouvernement sont devenus un canal important permettant aux organismes gouvernementaux de communiquer de l’information et de recueillir des opinions, selon le rapport.

Selon Zhang Shaotong, vice-directeur du CSTC, cette année, les sites Web du gouvernement ont communiqué davantage avec les internautes sur les questions importantes. Beaucoup de sites Web ont réservé de l’espace pour que les internautes puissent donner des commentaires ou pour énoncer leurs plaintes.

Le rapport a indiqué que, cette année, plus de 80 % des organismes gouvernementaux avaient mis à jour à temps des documents ou des informations concernant les politiques sur leur site Web ou leur microblog. De plus, plus de 70 % des demandes de renseignements en ligne du public avaient reçu une réponse dans un délai de cinq jours ouvrables.

Les fonctionnaires sont également apparus plus « humains » sur Internet, alors que 75 % des autorités gouvernementales d’échelon provincial avaient demandé à de hauts fonctionnaires de causer en ligne avec les internautes, selon le rapport.

En plus des sites Web, les microblogs jouent également un rôle important dans l’importance accrue des communications entre les gouvernements et le public, selon le rapport.

Jusqu’à maintenant, plus de 60 000 organismes gouvernementaux ont des comptes de microblog sur Sina.com, le plus important prestataire de services de microblogage en Chine.

Luo Wen, président du CCID, un institut d’observation d’Internet, a dit que les microblogs du gouvernement sont profondément enracinés dans les coutumes des 500 millions d’internautes chinois et qu’ils peuvent amplifier la voix du gouvernement grâce à leur influence.

La Chine a toutefois beaucoup de chemin à parcourir, car il reste un écart entre la transparence des sites Web du gouvernement et les attentes du public.

Environ 68 % des sites Web du gouvernement n’ont pas encore bien organisé leur information en ligne, et 70 % manquent d’informations détaillées, a indiqué le rapport.

Xu Yu, directeur du Département de l’information du ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, a déclaré que, pour mieux servir le public, la Chine améliorera davantage la transparence du gouvernement avec des technologies améliorées.

Un Chinois construit une arche de Noé pour faire face à la fin du monde

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

Les Mayas l’ont annoncé : le 21 décembre 2012, le monde sera détruit, englouti par les océans. On peut y croire ou pas, mais certains préfèrent de toute façon appliquer le principe de précaution pour s’assurer de survivre à la possible catastrophe. C’est ainsi qu’un Chinois du Xinjiang a décidé de construire sa propre arche de Noé, pour triompher des éléments déchaînés.

Et Lu Zhenhai n’a pas lésiné sur les moyens : le Daily Mail rapporte qu’il n’a pas hésité à sacrifier toutes ses économies, soit un million de yuans (125 000 €) pour construire son embarcation. Une arche qui mesure 21,2 mètres de long et 15,5 mètres de large, dont la hauteur atteint 5,6 mètres et qui peut déplacer 140 tonnes d’eau. Suffisant, d’après M. Lu, pour le sauver de la malédiction maya. Mais probablement pas pour le préserver de la banqueroute, si, par malheur, le monde devait survivre au 21 décembre.

Chine : Xi Jinping s’engage à promouvoir un Etat de droit

Ajouté au 18/12/2012 par SHI Lei

Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, s’est engagé mardi à promouvoir l’autorité de la Constitution et un Etat de droit.

Tous les citoyens sont égaux devant la loi, les droits de l’homme doivent être respectés et protégés, les droits étendus et la liberté du peuple doivent être garantis, a indiqué M. Xi.

Il s’est ainsi exprimé lors d’un congrès marquant le 30e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Constitution.

“Le fondement de la Constitution repose sur le sincère soutien du peuple et sa grande force résulte de la croyance du peuple,” a indiqué M. Xi.

La position dominante du peuple doit être respectée afin d’assurer que les citoyens jouissent de leurs droits et remplissent leurs obligations.

Xi Jinping et Li Keqiang élus au nouveau Comité central du PCC

Ajouté au 03/12/2012 par SHI Lei

Xi Jinping et Li Keqiang ont été élus au 18e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) lors de la session de clôture du 18e Congrès national du PCC qui se tient mercredi matin à Beijing.

Xi Jinping, âgé de 59 ans, est membre du Comité permanent du Bureau politique du 17e Comité central du PCC, vice-président chinois et vice-président de la Commission militaire centrale du PCC.

Li Keqiang, âgé de 57 ans, est également membre du Comité permanent du Bureau politique du 17e Comité central du PCC et vice-Premier ministre chinois.

Xi Jinping nommé secrétaire général du 18e Congrès national du PCC

Ajouté au 03/12/2012 par SHI Lei

Xi Jinping a été élu jeudi matin secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) lors de la première session plénière du 18e Comité central du PCC.

Les autres membres du nouveau Comité permanent du Bureau politique du 18e Comité central du PCC sont Li Keqiang, Zhang Dejiang, Yu Zhengsheng, Liu Yunshan, Wang Qishan, et Zhang Gaoli.

Xi Jinping promeut un commandant en chef au grade de général d’armée

Ajouté au 03/12/2012 par SHI Lei

Xi Jinping, président de la Commission militaire centrale du Parti communiste chinois (PCC), a promu vendredi Wei Fenghe au grade de général d’armée.

M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du PCC, a conféré le grade de général d’armée à Wei Fenghe, membre de la Commission militaire centrale et commandant en chef du Second Corps d’artillerie de l’Armée populaire de libération (APL, armée chinoise).

M. Wei, de bonne humeur et portant l’épaulette, a serré la main à M. Xi. Les hauts responsables militaires et d’autres personnalités ont participé à la cérémonie présidée par Xu Qiliang, vice-président de la commission.

Xi Jinping s’engage à réaliser le "grand renouveau de la nation chinoise"

Ajouté au 03/12/2012 par SHI Lei

Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, a visité jeudi à Beijing l’exposition “La voie vers le renouveau”, s’engageant à continuer à réaliser l’objectif du “grand renouveau de la nation chinoise”.

M. Xi a fait ces remarques lorsqu’il visitait l’exposition au Musée national de Chine, accompagné par les autres membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, dont Li Keqiang, Zhang Dejiang, Yu Zhengsheng, Liu Yunshan, Wang Qishan et Zhang Gaoli.

Xi Jinping a visité une par une toutes les salles de l’exposition, écoutant attentivement les explications du personnel du musée. L’exposition rassemble un grand nombre de photos, tableaux, pièces et vidéos historiques illustrant l’histoire chinoise depuis la Première Guerre de l’Opium (1840-1842).

Xi Jinping se prépare à diriger le pays

Ajouté au 03/12/2012 par SHI Lei

Le XVIIIe congrès du Parti communiste chinois s’ouvre aujourd’hui à Pékin. Xi Jinping est assuré de succéder à Hu Jintao à la tête du parti, et donc à la présidence du pays en mars2013.

Cet homme de 59 ans, vice-président de l’État chinois depuis 2008, peut donc déjà se préparer à diriger le pays le plus peuplé du monde, et qui a accédé en dix ans, de la sixième à la deuxième place de l’économie mondiale. Il devra, en outre, répondre à une opinion publique naissante mais déjà frondeuse, de moins en moins encline à tolérer l’enrichissement extravagant des élites locales ou nationales.

Véritable «aristocratie rouge», les «fils de prince» (leurs pères étaient les révolutionnaires d’hier) dont fait partie Xi Jinping, surfent sur la vague d’un capitalisme mal régulé, où l’opacité des marchés publics et les accointances avec les puissantes entreprises d’État permettent de rapides fortunes boursières.

Selon un sondage publié hier par le quotidien Global Times, qui dépend du Quotidien du peuple (l’organe du PCC), quelque huit citadins chinois sur dix se sont prononcés en faveur d’une «réforme politique». Sept sur dix ont estimé que le gouvernement devait être soumis à une plus grande surveillance de l’opinion publique et ont demandé un renforcement de la lutte contre la corruption.

La Chine a connu de nouvelles victoires historiques au cours de la dernière décennie : Hu Jintao

Ajouté au 03/12/2012 par SHI Lei

Hu Jintao a indiqué jeudi que la Chine avait connu “de nouvelles victoires historiques” au cours de la décennie écoulée, ajoutant que ces succès avaient permis de bâtir des fondations solides pour parachever la construction in extenso d’une société de moyenne aisance.

“Il est connu de tous que pour notre pays, il s’agit d’une période de développement soutenu de l’économie, d’amélioration continue de la démocratie, d’épanouissement progressif de la culture et de consolidation de la stabilité sociale”, a affirmé M. Hu dans son rapport devant le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC).

“C’est aussi une période où la Chine s’est attelée à la garantie et à l’amélioration du bien-être de sa population et où celle-ci a pu bénéficier de plus d’avantages réels”, a-t-il rappelé.

La Chine est passée de la sixième à la deuxième place mondiale en termes d’agrégats économiques, a affirmé M. Hu dans son rapport au 18e Congrès national du PCC.

Il a en outre indiqué que les forces productives sociales, la puissance économique et le niveau scientifique et technique de la Chine avaient franchi un nouveau palier, que les conditions de vie de sa population, le niveau des revenus de ses habitants et la couverture de la protection sociale avaient atteint un degré supérieur, et que la puissance globale du pays, sa compétitivité et son influence à l’échelle internationale avaient été grandement améliorées.

Au cours de ces dix dernières années, nous avons su tirer parti de l’importante période stratégique favorable à notre développement pour saisir les opportunités offertes et nous avons surmonté une série de graves défis, élevant ainsi la cause du socialisme à la chinoise à une nouvelle phase de développement, a indiqué M. Hu.

“Toutes ces victoires, nous les devons tant à la théorie qu’à la ligne, à l’expérience et au programme du Parti, qui nous ont indiqué la bonne direction,” a-t-il indiqué.

“Nous les devons aussi aux bases solides jetées depuis la fondation de la Chine nouvelle, en particulier depuis la mise en œuvre de la politique de réforme et d’ouverture; nous les devons encore à la lutte solidaire menée par tout le Parti et notre peuple multiethnique,” a-t-il ajouté.

M. Hu a indiqué qu’au cours de la période, la Chine avait triomphé de nombre de difficultés telles que l’épidémie de SARS, la crise financière mondiale, le séisme de Wenchuan et d’autres catastrophes naturelles.

“Dans une situation complexe tant en Chine que sur le plan international, notre Parti et notre peuple ont résisté aux rudes épreuves, consolidé et développé une heureuse conjoncture pour la réforme, l’ouverture sur l’extérieur et la modernisation socialiste, et élevé le statut de notre pays sur la scène internationale,” a indiqué M. Hu.

“Tout cela fait ressortir la grande supériorité et la puissante vitalité du socialisme à la chinoise, renforçant par là la fierté et la force de cohésion de la nation chinoise,” a-t-il ajouté.

M. Hu a également passé en revue les cinq années écoulées depuis le 17e Congrès national du PCC, ajoutant que d’importants progrès avaient été réalisés dans le développement économique, l’amélioration des conditions de vie du peuple, la diplomatie et la construction du parti.

Il a également averti qu’il y avait encore un large espace pour le travail d’amélioration et qu’il y avait nombre de difficultés et problèmes dans notre marche en avant, qui incluent un développement déséquilibré, désordonné, et non durable, la faiblesse de l’infrastructure agricole, des barrières systémiques, des problèmes sociaux en augmentation, le poids de la bureaucratie et la corruption.

“Ces difficultés et problèmes appellent toute notre vigilance et il nous faut faire preuve d’une grande détermination pour les résoudre,” a conclu M. Hu.

« Précédent Suivant »