La coopération Chine-ASEAN joue un rôle clé dans la paix et le développement régionaux

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

La coopération entre la Chine et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) s’est progressivement renforcée et a joué un rôle clé dans l’instauration de la paix, de la stabilité et du développement régionaux, a estimé le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung, lors d’un entretien exclusif accordé à l’agence Xinhua.

“Suite à environ deux décennies de développement, la relation entre la Chine et l’ASEAN est devenue l’une des plus complètes et actives des relations qu’entretiennent l’ASEAN et ses partenaires de dialogue”, a indiqué Nguyen Tan Dung, lors de l’entretien préalable au 17e sommet de l’ASEAN et aux sommets connexes entre l’ASEAN et ses partenaires de dialogue.

La zone de libre-échange Chine-Asean (CAFTA), officiellement lancée le 1er janvier 2010, constitue le résultat le plus notable enregistré par les deux parties, a rappelé le Premier ministre, ajoutant que l’établissement de la CAFTA avait facilité le commerce, les investissements et les échanges personnels entre la Chine et l’ASEAN.

Peuplée de 1,9 milliard de personnes, la CAFTA demeure la première du genre mise en oeuvre entre les pays en développement et elle est la 3e plus importante au monde en terme de volume commercial, juste derrière celles établies en Amérique du Nord et en Europe.

Plusieurs politiques favorisant le commerce et les investissements sont appliquées au sein de la CAFTA, où 90% des produits échangés entre la Chine et l’ASEAN sont exemptés des droits de douane.

Selon les statistiques du ministère chinois du Commerce, le montant des investissements cumulés entre la Chine et l’ASEAN a atteint 69,4 milliards de dollars à la fin de juin 2010. L’ASEAN est devenue le 3e marché d’importations et la 4e destination d’exportations de la Chine alors que le volume des échanges commerciaux entre les deux parties s’est chiffré à 185,38 milliards de dollars durant les huit premiers mois de cette année.

Le Premier ministre vietnamien a salué les efforts déployés ces dernières années par la Chine à la construction de la communauté de l’ASEAN, dont un fonds d’investissements de dix milliards de dollars et un prêt de 15 milliards de dollars.

En prévision du 13e sommet ASEAN-Chine, Nguyen Tan Dung a fait savoir que les deux parties devraient continuer à approfondir leurs relations d’intérêt réciproque et contribueraient de façon positive à la paix et à la sécurité régionales.

L’ASEAN regroupe actuellement Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, la Malaisie, le Myanmar, le Laos, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Ayant pour thème “Vers la communauté de l’ASEAN : de la vision à l’action”, le 17e sommet de l’ASEAN et les sommets connexes entre l’ASEAN et ses partenaires de dialogue doivent se dérouler de jeudi à samedi à Hanoï.

Expo 2010 : publication de la Déclaration de Shanghai

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

Des participants de l’Expo universelle de Shanghai ont publié, dimanche 31 octobre, conjointement “la Déclaration de Shanghai”, un “résumé des accomplissements substantiels” de l’événement de 184 jours. Cet événement avait pour but d’innover et de trouver des solutions aux différents défis dans l’urbanisation.

La Déclaration de Shanghai est aussi “une expression des aspirations partagées du peuple du monde pour une “Meilleur ville, meilleure vie”, selon le communiqué rendu public au cours d’un forum du Sommet en marge de l’Expo.

L’Expo de Shanghai va se clôturer dimanche soir.

Les participants sont parvenus au consensus -à travers les expositions des pavillons, et la démonstration des meilleures pratiques urbaines et des échanges- selon lequel la compréhension et la quête d’une vie meilleure étaient à la fois les bases et les moteurs du développement urbain.

Selon la déclaration, il est nécessaire de réexaminer les relations entre l’homme, la ville et la planète.

Les participants ont souhaité construire des villes qui créaient l’harmonie entre peuples différents, entre développement et environnement, entre héritage culturel et innovations futures.

Ceux-ci ont également proposé que le 31 octobre, le jour de la clôture de l’Expo Shanghai 2010, deviendrait la Journée Internationale des Villes Meilleures, afin que les idées et les pratiques de l’Expo de Shanghai puissent perdurer, se renouveler, progresser et continuer à être des sources d’inspiration pour le développement futur.

L’Expo de Shanghai, qui se déroule du 1er mai au 31 octobre dans la métropole financière chinoise avec pour le thème “Meilleure ville, Meilleure vie”, a attiré la participation de 246 pays et organisations internationales, ainsi que plus de 70 millions de visiteurs, un nouveau record dans l’histoire de l’Expo universelle.

Chine : Cérémonie de clôture de l’Expo universelle 2010 de Shanghai

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

La cérémonie de clôture de l’Exposition universelle de Shanghai a débuté dimanche soir à Shanghai, marquant ainsi la fin de cet événement de 184 jours.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao et d’autres personnalités ont participé à cette cérémonie.

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan a déclaré que cette exposition avait rapproché la Chine et le monde. Une Chine plus ouverte, généreuse et développée culturellement, qui avance de manière stable avec les autres pays du monde vers un avenir plus brillant pour tous.

Selon lui, l’esprit de l’Expo va continuer de rayonner de génération en génération.

“Je suis convaincu que la vision de cette “Meilleure Ville, Meilleure Vie” va devenir une réalité,” a-t-il affirmé.

Le président du Bureau international des Expositions, Jean-Pierre Lafon, a qualifié l’Exposition universelle de Shanghai de succès stupéfiant.

“Shanghai montre qu’avec une organisation magistrale, une volonté de réussite et une campagne de communications internationale excellente, une Exposition universelle suscite toujours une vraie fascination,” a-t-il indiqué.

Première exposition universelle à avoir lieu dans un pays en développement, cet événement a attiré 246 pays et organisations internationales et 73 millions de visiteurs. Le nombre de participants et de visiteurs sont désormais des records dans l’histoire des expositions, dont la première édition remonte à 1851 à Londres.

Couvrant une superficie de 5,28 kilomètres carrés, le site de l’Expo est devenu un village mondial où les personnes peuvent non seulement voir de rares trésors culturels du monde entier — des chars de bronze et des sculptures de cheval de la période des Royaumes combattants à la statue de la déesse Athena de la Grèce antique, en passant par les chefs-d’oeuvre impressionnistes de la France — mais aussi profiter de la diversité de la culture du monde au moyen de plus de 20 000 activités culturelles.

L’Expo de Shanghai est considérée par la Chine comme un autre événement national splendide, suite aux Jeux olympiques 2008 de Beijing qui ont montré au monde la puissance économique et politique de la Chine.

L’Expo 2010 de Shanghai : un événement qui entrera dans l’histoire (SYNTHESE)

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

L’Expo de Shanghai 2010, qui prend fin officiellement dimanche, s’est attiré les applaudissements des dirigeants de différentes parties du monde et des responsables des organisations internationales. L’événement a apporté des contributions importantes aux échanges et à la coopération entre différents pays ou régions du monde.

L’Expo de Shanghai 2010 entrera dans l’histoire et établira un précédent en matière de normes pour l’Expo universelle, a déclaré Vincent Loscertales, secrétaire-général du Bureau international des Expositions (BIE).

“Vous avez battu de nouveaux records : un nombre record de participants, un nombre record de visiteurs, et vous avez construit le plus important site jamais construit”, a-t-il indiqué.

Avec l’Expo de Shanghai, la Chine a réussi à interpréter et à instaurer complètement les valeurs de l’éducation, de l’innovation et de la coopération, fondement des valeurs fondamentales véhiculées par l’Exposition universelle, selon lui.

Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco, lors d’une visite de travail effectué en mai à Shanghai, a déclaré que l’Expo de Shanghai “fournissait une opportunité à tous les pays et à toutes les organisations de communiquer (au public) leurs valeurs et leurs activités”.

Il s’agit d’un grand événement pour la Chine et pour toute la communauté internationale, qui a suscité l’intérêt du public pour la culture et le développement durable, a affirmé Mme Bokova.

Joan Clos, directeur exécutif de l’UN-Habitat, a félicité le comité d’organisation de l’Expo Shanghai et le gouvernement chinois pour ce “travail magnifique”. Il s’est déclaré également impressionné par les importants changements survenus à Shanghai au cours des deux dernières décennies.

L’Expo 2010 de Shanghai s’est avéré aussi impressionnante que les JO 2008 à Beijing. Cet événement révèle la grandeur et l’important potentiel de la Chine, a déclaré la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite.

Le fait que 246 pays, régions et organisations internationales participent à l’Expo de Shanghai signifie que la population a une profonde confiance en la capacité des autorités chinoises à organiser avec succès des événements internationaux du genre, a affirmé le Premier ministre sri-lankais D. M. Jayaratne.

L’Expo de Shanghai est un grand succès et un événement unique et historique dont les participants et les visiteurs se rappelleront de nombreuses années plus tard, a-t-il ajouté.

Shanghai est une ville internationale impressionnante dotée d’une vision unique, de son propre style et de son propre sens. “Je crois que l’Expo de Shanghai a mis en lumière remarquablement les qualités constitutives de la ville, en permettant aux participants de l’exposition de communiquer un message clair sur leur propre place dans le monde et leur relation avec Shanghai et la Chine”, a déclaré Quentin Bryce, gouverneure générale de l’Australie.

Jose Freches, commissaire général du pavillon français, a comparé la signification de l’Expo 2010 de Shanghai à l’Expo de 1900 à Paris.

C’est un événement historique qui reflète les changements et la transformation dans la société, selon lui. “‘Meilleure ville, meilleure vie’, c’est un terme d’actualité”, a-t-il déclaré.

L’Expo de 2010 à Shanghai est la première exposition universelle organisée dans un pays en développement, attirant 246 participants (pays, villes, régions, organisations internationales…) et plus de 70 millions de visiteurs.

Londres a organisé la première Exposition universelle en 1851 à Crystal Palace dans le jardin Hyde Park, dans la capitale britannique.

Les liens Chine-Afrique ont un futur prometteur avec le forum de coopération (ministre)

Ajouté au 18/10/2010 par SHI Lei

La Chine a exprimé lundi sa conviction que l’avenir des relations Chine-Afrique est prometteur à l’occasion du 10e anniversaire de l’établissement d’un forum de coopération.

Les relations sino-africaines seront couronnées de nouveaux succès à l’avenir dans le cadre du Forum de coopération Chine-Afrique (FOCAC), a déclaré dans un article le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.

Initié en octobre de l’année 2000, le forum est une plate-forme pour des consultations collectives et le dialogue.

Le forum a montré l’immense potentiel d’amitié et de coopération Chine-Afrique, a-t-il ajouté.

Malgré la distance géographique et les différences politique et culturelle entre la Chine et l’Afrique, le forum a démontré sa vitalité ces dernières dix années grâce au principe de l’égalité et du bénéfice mutuel, a estimé le chef de la diplomatie chinoise.

La Chine et les pays africains chercheront davantage d’intérêts communs à l’avenir et exploreront de nouveaux domaines de croissance dans la coopération économique, a-t-il envisagé.

La Chine est prête à ouvrir davantage ce forum à la coopération avec d’autres acteurs de la communauté internationale, en respectant les souhaits des pays africains, a indiqué M. Yang.

A ce jour, quatre conférences ministérielles ont eu lieu dans le cadre de ce forum.

Par ailleurs, un sommet s’est déroulé en novembre 2006, lors duquel le président chinois Hu Jintao a fait une série de propositions concernant le renforcement de l’assistance, de l’investissement, de la coopération commerciale en Afrique.

“Faire progresser la coopération pratique Chine-Afrique est la tâche essentielle de ce forum,” a souligné Yang Jiechi.

Le commerce entre la Chine et des pays africains a connu un essor cette dernière décennie, passant de 10 milliards de dollars en 2000 à 106,8 milliards de dollars en 2008, selon les données du ministère chinois du Commerce.

La Chine va renforcer la coopération avec les pays africains (vice-PM)

Ajouté au 18/10/2010 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang a indiqué lundi que la Chine allait approfondir la coopération amicale avec les pays africains et améliorer davantage le Forum sur la coopération Chine-Afrique (FCCA) qui existe depuis?dix ans.

“Il s’agit d’une stratégie à long terme et inébranlable pour la Chine de fortifier la solidarité et la coopération avec les pays africains,” a dit Li lors de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangère ougandais, Sam Kutesa.

Débuté en octobre 2000, le FCCA a été pensée comme une plate-forme pour des consulations collectives et le dialogues entre le plus grand pays en développement du monde et le continent qui se développe le plus rapidement. ? Les coopération Chine-Afrique seront approfondies dans divers domaines, et le mécanisme de FCCA sera amélioré, a fait savoir Li.

Suite à plusieurs réunions ministérielles et sommets dans le cadre du FCCA, la Chine et les pays africains ont constaté et bénéficié d’une augmentation du commerce et des investissements bilatéraux et d’échanges culturelles.

En 2000, le commerce sino-africain était de 10 milliards de dollars au total. Ce chiffre a monté en flèche pour atteindre 106,8 milliards de dollars pour l’année 2008, selon le ministre chinois du Commerce.

L’investissement chinois en Afrique a augmenté de 46% pendant ces dix dernières?années. La plupart des projets concernaient la conservation de l’eau, la production d’électricité, les technologies de la communication et de l’information.

Un vice-Premier ministre chinois rencontre deux banquiers canadiens

Ajouté au 18/10/2010 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan a rencontré, mercredi 13 octobre à Beijing, deux PDGs des banques canadiennes, en promettant que la Chine créera un environnement d’investissement équitable et transparent pour les investisseurs étrangers.

La Chine souhaite résoudre ses désaccords avec l’Europe

Ajouté au 18/10/2010 par SHI Lei

La Chine souhaite renforcer la coordination avec l’Europe d’un point de vue stratégique, afin de résoudre d’une manière appropriée les contentieux pour développer la coopération bilatérale, a déclaré mercredi le vice-président chinois Xi Jinping.

M. Xi a tenu ces propos lors de sa rencontre avec un groupe de délégués européens venus en Chine pour un séminaire entre les deux parties sur la gouvernance globale et la coopération Chine-Europe.

“La Chine tient en haute estime ses relations avec l’Europe. La consolidation du partenariat stratégique global Chine-Europe correspond aux intérêts fondamentaux des deux parties et contribue également au développement harmonieux et durable du monde,” a déclaré M. Xi.

Il a invité ses invités européens à formuler des propositions pour l’amélioration des relations bilatérales et à jouer un rôle actif dans le renforcement de la compréhension et de la confiance mutuelles.

Louant les relations sino-allemandes, M. Xi a indiqué que la Chine était prête à travailler étroitement avec l’Allemagne pour approfondir la coopération commerciale et culturelle. Il a souhaité que l’Allemagne contribue positivement à l’amélioration des relations Chine-Europe.

L’ancien président allemand Richard Von Weizsacker, à la tête de la délégation européenne, a indiqué de son côté que le peuple allemand n’oublierait jamais le peuple chinois pour son soutien lors de la réunification de son pays.

Le séminaire, prévu pour jeudi et vendredi, est co-sponsorisé par le Département international du Comité central du Parti communiste chinois et la Fondation Körber allemande.

Le vieillissement de la population, un casse-tête pour les familles

Ajouté au 18/10/2010 par SHI Lei

La structure familiale en 4-2-1 est un grave défi à la fourniture de soins aux plus âgés. Après une nouvelle période de vacances nationales passées à étouffer dans des trains bondés pour aller rendre visite à des proches, Li Wenbo et sa femme Jia Xuan ont pu se payer le luxe de pouvoir laisser cette semaine leur petite fille de deux ans à la garde des parents de Li Wenbo.

Comme pour de nombreux couples d’aujourd’hui, pouvoir obtenir un peu de répit face à la pression d’être parents est sans doute ce qu’il y a de mieux dans cette fameuse « famille 4-2-1 ».

Cette dynamique en forme de pyramide renversée – quatre grands-parents, deux parents et un enfant – est rapidement en train de devenir la nouvelle norme dans les villes de Chine, et c’est en grande partie le résultat de trente années de politique de l’enfant unique, laquelle a eu pour conséquence que la plupart des couples de Chine n’ont qu’un seul enfant.

Cependant, bien que la première génération née après la mise en oeuvre de cette politique en engrange les bénéfices (comprenez : six personnes pour s’occuper d’un enfant), les sociologues avertissent que d’ici dix ou quinze ans, prendre soin des plus âgés pourrait devenir un fardeau beaucoup trop lourd pour les plus petites familles.

« Même si les personnes âgées de ces familles 4-2-1 sont encore en bonne santé maintenant et qu’elles peuvent contribuer aux tâches ménagères et s’occuper des enfants, le problème, dans un futur prévisible, sera le manque de main d’oeuvre pour s’occuper d’eux », a dit Yuan Xin, professeur à l’Institut de Recherche sur la Population et le Développement à l’Université Nankai.

Traditionnellement, les Chinois s’occupent de leurs parents quand ils vieillissent. Cependant, le fait que les familles rétrécissent et que gens vivent plus longtemps veut dire que les générations plus jeunes et les services de soins aux personnes âgées en Chine vont faire face à une immense pression dans les années qui viennent.

La Chine comptait 100 millions de familles à enfant unique en 2000, d’après des recherches faites par Yuan Xin. Il estime aussi que d’ici la fin de cette année, pas moins de 18 millions de couples mariés seront composés de deux personnes venant de familles à enfant unique.

Les résultats d’une étude de 2005 soutenue par le gouvernement et portant sur 1% de la population a également montré que la taille moyenne des familles était tombée à 3,13 personnes (2,97 en zone urbaine) contre 4,41 en 1982.

Et déjà, certaines familles 4-2-1 connaissent déjà le problème des soins de santé aux personnes plus âgées.

Ainsi de Li Jinya, dont le père a été gravement blessé dans un accident de la circulation l’année dernière. Pour elle, a-t-elle dit, cela a été un choc de se rendre compte combien la structure familiale était devenue fragile.

« Encore heureux que ma mère m’aide à prendre soin de mon fils », a dit cette jeune femme âgée de 24 ans, qui jongle entre le magasin familial d’épicerie situé dans le District de Chaoyang et les soins pour son père hospitalisé.

« Parfois, j’ai peur que si jamais mes parents mouraient, je serais abandonnée à moi-même, seule dans ce monde », a-t-elle dit, fixant de ses yeux rougis la tasse de café à moitié vide qu’elle tenait dans sa main. Son mari, Wang Xiaobo, âgé de 25 ans, est en ce moment à Hefei, capitale de la province de l’Anhui, où il poursuit des études supérieures, et il ne peut revenir que pour de courtes périodes.

« Il s’est endormi à l’hôpital alors qu’il s’occupait de mon père, se plaint Li Jinya. Je sais qu’il est fatigué, mais moi aussi je le suis, et il s’agit là de la vie de mon père ».

Ce sentiment d’insécurité a provoqué de la tension et de nombreuses disputes à la maison, a-t-elle dit. « Ces derniers temps, je n’arrive pas à dormir. Je pense que je devrais aller voir un thérapeute, mais j’ai trop peur ».

Un changement d’attitude

Bien que, selon la politique de l’enfant unique actuellement en vigueur en Chine, deux personnes mariées venant de familles à enfant unique peuvent légalement avoir un second enfant, les enquêtes montrent que de toute façon l’enthousiasme des citadins pour des familles plus larges se refroidit.

Il y a de nombreuses raisons à cela. Quoi qu’il en soit, l’effet le plus important est un niveau croissant d’insécurité par rapport au futur.

« Quand les gens voient que les valeurs familiales traditionnelles sont affaiblies, ils commencent à s’inquiéter », a expliqué Sun Yiqun, directeur de recherche au Ministère des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale.

« Cela est aggravé par les inquiétudes nées parmi les plus âgés et les personnes d’âge mûr que le réseau de soutien social est insuffisant ».

Bupa, une organisation de soins de santé britannique, a récemment interrogé 12 262 personnes dans douze pays sur leur attitude face au vieillissment, et s’est rendu compte que près d’un tiers des Chinois qui avaient répondu reconnaissaient se sentir déprimés quand ils pensent qu’ils vont devenir vieux.

D’après Jing Jun, professeur de sociologie à l’Université Tsinghua, le taux annuel de suicide chez les personnes âgées de 70 à 74 ans a très fortement augmenté, passant à 33 pour 100 000 personnes entre 2002 et 2008, contre une moyenne de 13 dans les années 1990.

Le nombre est même plus élevé encore dans les zones rurales, où la pression économique et la migration des agriculteurs vers les villes ont affaibli le statut social des personnes âgées. Une étude de 2008 menée dans des villages de la province du Hubei par l’Université des Sciences et Technologies de Huazhong a découvert que le suicide était même devenu une sorte de « culture » dans certains villages, où des personnes âgées choisissent souvent de mettre fin à leurs jours après des disputes de famille ou quand ils sentent qu’ils ne peuvent plus travailler.

« La nouvelle structure familiale, ce n’est pas seulement un problème de changements de styles de vie entre les jeunes et les anciens », a dit le professeur Yuan. « Une famille plus petite, ça veut aussi dire des relations plus simples, ce qui rend la société plus détachée dans son ensemble ».

En plus de compter la plus grande population du monde, avec 1,3 milliards de personnes, la Chine est aussi un pays qui connaît un des taux de vieillissement les plus élevés.

D’après le Comité National Chinois sur le Vieillissement, il y avait en 2009 167 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus, soit près de 13% de la population. Avec un sentiment d’insécurité en hausse, les experts disent que les familles doivent se préparer pour l’avenir, tandis qu’il devient urgent pour le gouvernement de créer un meilleur système de sécurité sociale.

« Nous avons quelques bons exemples de maisons de retraite privées, mais le nombre de places (offertes aux personnes âgées) est loin de satisfaire la demande », a dit Zhong Changzheng, porte-parole du Comité National Chinois sur le Vieillissement.

Les décideurs politiques encouragent la mise en place de services diversifiés en faveur des personnes âgées, a-t-il dit, ainsi qu’ils prônent un changement d’attitude face au placement des proches dans des maisons de retraite, qui est encore considéré à l’heure actuelle comme un « acte incorrect ».

Les autorités encouragent aussi la création de services et d’installations de soin au niveau des communautés afin que les personnes âgées puissent recevoir de l’aide à domicile. Des hotlines lancées à Beijing proposent aussi des conseils de professionnels sur les options de soins possibles.

La capitale compte à elle seule 2,6 millions de personnes âgées de plus de 60 ans, ce qui rend les places en maisons de retraite et les appartements de soins assistés particulièrement prisés. Cela a eu pour résultat que de nombreux promoteurs immobiliers ont commencé des projets résidentiels visant à satisfaire les besoins des familles 4-2-1.

A Shanghai, où plus de 20% de la population est classée comme « âgée », les employés peuvent à présent retarder leur départ à la retraite de cinq ans et continuer à travailler après l’âge légal obligatoire de départ (60 ans pour les hommes et 50 ou 55 ans pour les femmes en fonction de leur statut).

Cette initiative, qui a été prise par le Bureau des Ressources Humaines de la ville le 1er octobre dernier, vise à faire face au problème financier que connait le fonds de sécurité sociale. Cependant, les critiques font valoir que cela aura aussi pour conséquence de réduire les opportunités d’emploi dans un marché de l’emploi déjà difficile.

Un investissement de famille

Pour ceux qui en ont les moyens, investir dans la pierre reste un des choix favoris des familles souhaitant préparer leur avenir.

« Devenir propriétaire est ma propre façon de me préparer aux jours tristes de la vieillesse », dit ainsi Li Xue, âgé de 32 ans, qui a un fils de 5 ans et loue trois appartements qu’il possède à Beijing.

Jia Xuan, quant à elle, dit que ses parents ont aussi vendu leur appartement de trois chambres situé dans le District de Hedong à Tianjin pour acheter une maison plus grande à l’intention de toute la famille dans la banlieue Est de la ville.

Cet achat aura pour conséquence un temps de trajet plus long pour son couple, mais cela permettra aussi à leur fille de passer plus de temps avec ses grands-parents.

« La communauté dispose de meilleurs services de soins pour les enfants, et nous aurons aussi plus de place pour la famille, dit Jia Xuan », âgée de 28 ans.

Elle dit se sentir un peu coupable de recourir à l’aide de ses parents s’occuper de son enfant, mais comme le montant des prêts représente près de la moitié des revenus du couple, ils n’ont pas les moyens de recourir à une nourrice.

« Après notre mariage, mes parents ont insisté pour que j’aie un enfant plus tôt, afin qu’ils aient encore l’énergie nécessaire pour s’occuper du bébé », dit-elle, cela bien que certains experts avertissent qu’un fort investissement des grands-parents peut amener des conflits du fait de points de vue différents sur l’éducation.

Jia Xuan et son mari Li Wenbo, âgé de 31 ans, connaissent le défi auquel ils font face pour s’occuper de leurs parents dans le futur, mais pour l’heure, ils sont plus préoccupés de trouver le jardin d’enfant idoine.

« Maintenant, ça va parce que nos parents sont encore en bonne santé et peuvent prendre soin d’eux-mêmes », dit-elle. « Mais nous devons voir plus loin ».

Le président algérien félicite son homologue chinois pour le 61ème anniversaire de la Chine

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a adressé ses “chaleureuses félicitations” au président chinois Hu Jintao à l’occasion de la célébration du 61ème anniversaire de la fondation de son pays, a rapporté l’agence de presse APS.

« Précédent Suivant »