Facebook fait un pas vers la Chine

Ajouté au 27/12/2010 par SHI Lei

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, est en Chine, et ce n’est pas uniquement pour faire du tourisme : avec ses 420 millions d’utilisateurs du net, la Chine est un marché incontournable que le réseau social ne peut négliger… au prix d’un peu de censure?
En 2008, le premier ministre Wen Jiabao avait ouvert un compte Facebook

En 2008, Facebook avait été bloqué par la censure peu de temps après le lancement de sa version chinoise. Après une période de coupures intermittentes, il était devenu définitivement inaccessible sans proxy en juillet 2009. Mais Mark Zuckerberg, son fondateur, n’est pas rancunier.

Après plusieurs années d’hésitation, celui qui vient d’être élu homme de l’année par le Times magazine a entrepris cette semaine son premier voyage connu à l’intérieur de la grande muraille du web, sans tenter de dissimuler ses intentions commerciales.

Il faut dire que l’absence du réseau social dans ce pays continent, symbolisée par du vide sur une récente carte des utilisateurs de Facebook, a de quoi agacer le jeune entrepreneur. En restant hors du web chinois, Facebook se prive de la bagatelle de 420 millions d’utilisateurs potentiels.

« Comment peut-on connecter le monde entier si on laisse de côté 1 milliard de personnes ? », interrogeait Zuckerberg lors d’un discours en octobre.

Facebook battra-t-il ses copies chinoises ?

En l’absence de Facebook, cet énorme gâteau reste pour le moment à la disposition de sites chinois équivalents, en grande partie copiés sur leur modèle américain. Il s’agit, entre autres, de Kaixin, avec ses 80 millions d’utilisateurs, et de Renren, qui en compte 150 millions.

S’ils n’ont pas l’influence économique et l’implantation internationale de Facebook, ces sites ont pourtant l’avantage d’être culturellement proche des Chinois et d’être déjà bien implantés.

Mais il en faut plus que ça pour décourager Mark Zuckerberg. Affirmant consacrer une heure par jour à l’étude du chinois, le jeune homme a commencé son voyage en Chine par une rencontre avec Robin Li, fondateur du moteur de recherche le plus populaire du pays, Baidu.

Les deux hommes envisagent-ils de faire équipe dans l’aventure chinoise de Facebook ? Mystère : rien n’est sorti de cet entretien, sauf une photo floue des deux hommes, prise à la volée par une employée de Baidu à la cantine de l’entreprise et diffusée sur le web chinois.

Pour autant, s’implanter en Chine ne sera pas aisé. La Chine “est extrêmement complexe et a sa propre dynamique”, reconnaissait M. Zuckerberg en octobre. C’est pourquoi, pour mieux adapter son site aux consommateurs chinois, il expliquait que si “la Chine a des valeurs très différentes des nôtres”, il passerait “beaucoup de temps à étudier la question”.

Ethique ou business?

La principale question, pourtant, reste de convaincre le gouvernement chinois. Car pour retrouver droit de cité dans l’empire du milieu, Facebook devra se conformer aux lois en vigueur. Toutes les entreprises doivent le faire, comme l’avait rappelé le gouvernement chinois au géant californien Google, qui avait tenté de défier la censure il y a un an.

Lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix il y a une semaine, en l’absence du premier concerné qui croupissait en prison, le web chinois a été purgé des mots clef « chaise vide », qui étaient devenus représentatifs du combat pour la liberté d’expression et de la brutalité du gouvernement chinois.

S’il était déjà en Chine, Facebook aurait-il accepté de participer à l’entreprise obscurantiste des autorités, par ailleurs pratiquée au jour le jour sur toutes sortes de sujets ?

Sur ce point, Zuckerberg évoque les différences culturelles et rapelle que le site respecte la loi des différents pays, en interdisant, par exemple, l’interdiction des pages à caractère Nazi en Allemagne.

Et de s’expliquer : “Je ne veux pas que Facebook soit une entreprise américaine. Je ne veux pas que cela soit une entreprise qui répande les valeurs américaines à travers le monde”.

Facebook se vendra-t-il a Pékin ?

Mais alors que des critiques accusent déjà Facebook de mal protéger les données personnelles, voire de les vendre à des annonceurs, l’image du site sera sans doute encore plus dégradée s’il accepte de se plier au jeu de la censure.

D’autant que Facebook a déjà des antécédents : il y a huit mois, plusieurs activistes chinois avaient écrit une lettre ouverte à Mark Zuckerberg après la fermeture d’une page intitulée “n’oublions jamais le 4 juin”, dédiée aux mouvements de 1989.

Alors que l’entreprise évoquait des “problèmes techniques”, les auteurs de cette lettre, qui assurent avoir recensé plusieurs cas similaires, appelaient l’entreprise à “en finir avec ce harcèlement apparemment effectué au nom de Pékin”.

Alors, Facebook, vendu au gouvernement chinois? Il est pour l’instant impossible de l’affirmer. Mais cela pourrait bien n’être plus qu’une question de temps.

T Sina le twitter chinois

Ajouté au 20/12/2010 par SHI Lei

Un phénomène est en train de monter depuis peu en Chine, le microblogging… autrement dire twitter enfin pas exactement car c’est bloqué en Chine (Pour rappel). Les chinois utilisent de plus en plus T Sina, ou Sina Weibo une copie de twitter en chinois…

Même recette de succès: le top tweet, possibilité de suivre les comptes des autres, axé sur l’actualité en temps réelle, tweet retweet, les stars de  tweeter, critiques politiques/people/abus de la société etc…

Le miccroblogging en Chine est en train de partir… Une évolution exponentielle.

  • 8 millions d’utilisateurs en 2009
  • 75 millions fin 2010
  • 145 millions d’utilisateurs fin de l’année prochaine 2011


Avec plus de 75 millions d’utilisateurs en Chine, les microblogs sont à la mode.

De plus en plus, les gros buzz se diffusent via ce moyen.

La hausse rapide du nombre d’utilisateurs a même causé une panne sur les serveurs de T-Sina, provoquant une moquerie générale.

(Cela arrive souvent sous twitter aussi la panne pas les moqueries)

Attrait Marketing

C’est une piste de piste pour les entreprises qui souhaitent promouvoir leurs produits… En ce moment c’est la période des téléphones, Apple pour l’Iphone 4 Nokia Dell et Lenovo.

Ces marques ont créé des microblogs et diffusent de l’information sur T Sina… attirant de nombreuses réactions.

Le microblogging, dernière tendance de l’internet chinois

Ajouté au 07/12/2010 par SHI Lei

Avec plus de 75 millions d’utilisateurs en Chine, les microblogs jouissent d’un énorme succès dans le pays. La hausse rapide du nombre d’utilisateurs a même causé une panne sur les serveurs de Sina Weibo, le plus grand service de microblogging de Chine, le 1er décembre.

Les microblogs, dont le succès ne démord pas auprès des internautes, sont le nouveau champ de bataille pour le marché de la publicité en ligne.

Ces derniers, qui étaient pourtant encore à un stade peu avancé de développement en Chine l’année dernière, devraient excéder les 100 millions d’utilisateurs l’année dernière. Ils sont également de plus en plus utilisés comme outil marketing par les multinationales désirant promouvoir leurs produits. C’est notamment le cas de Nokia, Dell et Lenovo.

« Les microblogs offrent un nouvel outil d’interaction avec nos clients potentiels ici en Chine », déclare Yang Weidong, directeur marketing de Nokia dans le pays.

Yang indique que les Chinois sont plus ouverts à cette nouvelle forme de communication par rapport aux internautes d’autres pays. Le fabricant finlandais de téléphones portables augmentera donc ses investissements dans ce sens l’année prochaine.

Le constructeur américain de PC Dell a également commencé à utiliser les microblogs à des fins marketing en Chine.

Dell a en effet utilisé le service américain Twitter pour promouvoir sa marque, générant des millions de dollars de ventes aux États-Unis. Plus tôt dans l’année, Dell a ouvert un microblog chinois sur Sina Weibo.

Depuis, l’entreprise a lancé plusieurs campagnes en ligne pour promouvoir ses produits. Générant des centaines de milliers de visites et de réponses de la part des microblogueurs chinois.

Selon les chiffres publiés par Analysys International, les utilisateurs de microblogs en Chine étaient 8 millions l’année dernière, ne représentant qu’une part minime des 420 millions d’internautes que compte le pays.

Cependant, ce nombre a dépassé les 75 millions le mois dernier, et la firme de recherche pékinoise prévoit qu’ils seront 145 millions d’ici la fin de l’année prochaine.

Départ d’un conseiller d’Etat chinois pour des visites en Europe

Ajouté au 29/11/2010 par SHI Lei

Le conseiller d’Etat chinois, Ma Kai, a quitté Beijing jeudi pour des visites officielles en Allemagne, au siège de l’Union européenne à Bruxelles et en France.

Ma Kai effectuera les visites du 25 novembre au 3 décembre à l’invitation du gouvernement allemand, de la Commission européenne et du gouvernement français.

La Chine termine les Asian Games avec succès

Ajouté au 29/11/2010 par SHI Lei

La Chine a terminé les Jeux asiatiques comme elle les avait commencé : sur un titre. La dernière médaille d’or a été remportée par les volleyeuses chinoises, samedi, face à la Corée du Sud (3-2). Ils terminent leurs jeux avec un record de 199 or, et un total de 416 médailles, record absolu de l’histoire de la compétition. Côté performance, seulement trois records du monde sont tombés à Canton (deux en haltérophilie et un en tir à l’arc), et 103 records continentaux ont été améliorés. Les prochains Jeux asiatiques auront lieu en 2014 dans la ville sud-coréenne d’Incheon.

Le pavillon chinois accessible apres l’expo universelle

Ajouté au 29/11/2010 par SHI Lei

Le pavillon de la Chine de l’Exposition universelle de Shanghai va rouvrir au public le 1er décembre pour une durée de six mois, a déclaré jeudi le Bureau de l’Exposition.

Les expositions dans le pavillon resteront essentiellement les mêmes que celles lors de l’Exposition universelle de Shanghai qui a eu lieu du 1er mai au 31 octobre. Une exposition décrivant l’histoire de la construction du pavillon chinois et son fonctionnement a cependant été ajoutée dans le hall d’attente, selon un communiqué publié par le bureau.

Le billet sera vendu au prix de 20 yuans pour les adultes, de 15 yuans pour les étudiants, les handicapés, les militaires et les seniors. L’entrée sera gratuite pour les enfants de moins de 1,2 mètre, selon le communiqué.

Le pavillon sera ouvert de 9H00 à 17H00 tous les jours de la semaine.

Le pavillon de la Chine, un des plus populaires de l’Exposition universelle de Shanghai, a reçu plus de 10 millions de visiteurs en six mois.

Le superordinateur chinois Tianhe – premier reconnu comme le plus rapide du monde

Ajouté au 16/11/2010 par SHI Lei

Le supercalculateur chinois Tianhe-1A devient est le plus rapide du monde dans la liste publée dimanche par les chercheurs américains et européens.

Chine/Mali : échange de messages de félicitations à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations bilatérales

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao et son homologue malien, Amadou Toumani Touré, ont échangé lundi des messages de félicitations à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations bilatérales entre la Chine et le Mali.

Prochaine ouverture du 3e Festival du Film de l’UE en Chine

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

« Forts du grand succès des deux précédentes éditions du Festival, nous sommes fiers de vous annoncer que le 3e Festival du Film de l’Union européenne aura lieu du 1er novembre au 2 décembre 2010 », a déclaré le 27 octobre Serge Abou, ambassadeur de l’UE en Chine, lors d’une conférence de presse.

Cette année, le festival prend de l’ampleur puisqu’il se déroulera non seulement à Beijing et Chengdu, mais également pour la première fois à Xi’an. Le festival offrira un large choix de longs et courts métrages de toute l’Union européenne.

Le festival, qui est financé par la délégation de l’Union européenne en Chine et soutenu par l’ambassade de Belgique, invite les pays membres de l’UE à présenter un film récent et ayant rencontré du succès dans son pays d’origine. La sélection permettra au public chinois de découvrir de nouvelles facettes du cinéma européen.

Cette année, la moitié des films seront diffusés dans des cinémas commerciaux de Beijing, Chengdu et Xi’an. Les projections auront lieu au Star City Cinema et au Broadway Cinémathèque MOMA à Beijing ; les projections à Chengdu se tiendront au Stellar Yingdu Multiplex, et à Xi’an au Bona New Horizon International Cineplex.

La seconde moitié des longs métrages, ainsi que les deux programmes de courts métrages seront projetés dans les centres culturels européens suivants : le Centre culturel français, l’Institut Cervantes, l’École internationale de l’ambassade d’Allemagne, l’Institut italien de la culture, et la salle de projection de l’ambassade de Pologne. Chaque film sera projeté en langue originale avec des sous-titres en anglais et en chinois.

Serge Abou : les pavillons européens obtiennent de grands succès à l’Expo

Ajouté au 03/11/2010 par SHI Lei

« Le pavillon de l’UE et les pavillons des pays européens ont obtenu de grands succès au cours de ces 180 journées à l’Expo de Shanghai. Le pavillon de l’UE a accueilli plus de sept millions de visiteurs, et le pavillon France a reçu son 8 888 888e visiteur le 15 octobre. Il faut faire la queue devant tous les pavillons européens », a déclaré le 27 octobre Serge Abou, ambassadeur de l’UE en Chine, lors d’une conférence de presse.

En tant que Commissaire général du pavillon de l’UE, M. Abou a visité plusieurs pavillons de l’Expo. « Pour les visiteurs, particulièrement pour les Chinois, c’est une bonne occasion de découvrir le monde, parce que la plupart des Chinois n’ont pas l’opportunité d’aller à l’étranger. Par exemple, plus de six millions de personnes sont allées au pavillon du Maroc pour connaître ce royaume d’Afrique du Nord, dont la population est seulement d’environ 30 millions ».

« D’après moi, l’Expo est également une occasion de communiquer pour les Chinois. J’ai observé que quand les visiteurs font la queue, ils discutent de leurs provinces, logements, salaires, et d’autres sujets actuels en Chine. La Chine est très grande, mais tout le monde y parle chinois et peut communiquer ; en Europe, c’est un peu difficile », a-t-il expliqué.

Concernant les craintes d’unification linguistique en Europe et la question de la sauvegarde des langues minoritaires, M. Abou a déclaré que le problème était résolu. « L’Union européenne a 27 pays membres et 23 langues officielles. Dans les institutions exécutives, par exemple la Commission européenne, ou bien dans les domaines du transport aérien et de la santé, le personnel doit apprendre au moins deux de ces trois langues : l’anglais, le français et l’allemand. Mais les représentants du pays et le public peuvent s’exprimer dans leur langue maternelle dans les conférences de l’UE et obtenir des informations légales dans cette langue ».

« Précédent Suivant »