Le Tibet de nouveau fermé aux étrangers

Ajouté au 20/06/2011 par SHI Lei

Les autorités chinoises ont fermé le Tibet aux touristes étrangers jusqu’à fin juillet. C’est la deuxième fois cette année, qui marque le soixantième anniversaire de la «libération pacifique» de la région par Mao.

Les autorités chinoises ont fermé le Tibet aux touristes étrangers jusqu’à fin juillet, a-t-on appris auprès de voyagistes en Chine. C’est la deuxième fois cette année, qui marque le soixantième anniversaire de la «libération pacifique» de la région.

«Pour le moment nous ne laissons pas entrer de touristes étrangers», a déclaré, par téléphone depuis Lhassa, un employé du China Travel Service, qui a précisé avoir reçu une instruction d’agir ainsi jusqu’au 26 juillet. Une autre agence de voyage a confirmé la fermeture. Le bureau régional du tourisme n’a lui pas souhaité s’exprimer.

Le journal d’Etat «Global Times» a de son côté cité le gérant d’un site internet de tourisme, basé à Lhassa, qui a indiqué qu’il n’accepterait pas de touristes étrangers jusqu’à mi-août en raison de «problèmes de sécurité».

Pour se rendre sur le Toit du monde, les touristes étrangers doivent habituellement voyager en groupe et obtenir un laissez- passer spécial, en plus du visa chinois.

Développement progressif de la démocratie au sein du Parti communiste chinois avec des essais à la base

Ajouté au 13/06/2011 par SHI Lei

18 mars 2010 : l’élection directe d’un secrétaire adjoint du comité de travail du Parti pour le quartier de Guqiao dans la ville de Huaying de la province du Sichuan. Les membres du Parti mettent leur bulletin tour à tour dans l’urne.

De 2011 à 2012 auront lieu des élections de mandat dans les comités du Parti à quatre échelons : provinces, villes, districts et cantons. Dans certaines régions où les élections ont déjà commencé, une série d’essais de réforme comme la recommandation publique et l’élection directe, la mise en place du système permanent du congrès du Parti au niveau du district, montrent une grande vitalité. L’exploration du PCC pour étendre la démocratie au sein du Parti avance de manière ordonnée.

« Si l’on concrétise consciencieusement le système électoral au sein du Parti et le système permanent du congrès du Parti, les membres seront mobilisés et tout le Parti en sera inspiré », a déclaré Cai Xia, professeur du service de l’enseignement et l’étude sur la construction du Parti de l’École centrale du Parti. Les essais menés sur la démocratie au sein du Parti dans différentes régions reflètent une volonté de réforme progressive.

L’élection du secrétaire et de son adjoint par recommandation publique directe pour un nouveau mandat du comité du Parti à l’échelon du canton, est un essai lancé par le PCC au cours de la dernière décennie. En 2001, le district de Pingchang de la province du Sichuan a conduit en premier cet essai. Aujourd’hui, la recommandation publique et l’élection directe sont devenues un point d’attrait de la construction démocratique à la base.

Les nouvelles formules, comme « réformer le système électoral au sein du Parti et améliorer le système de nomination des candidats et les méthodes électorales », « populariser les méthodes consistant à allier la proposition ouverte des membres du Parti et des masses populaires avec la recommandation de l’organisation du Parti de l’échelon immédiatement supérieur pour choisir les membres de l’équipe dirigeante d’une organisation du Parti de base », fournissent une « feuille de route » et un « guide » pour le développement ordonné de la démocratie au sein du Parti, selon Li Liangdong, professeur de l’École centrale du Parti, en citant le rapport du XVIIe Congrès du PCC.

Depuis l’ère de réforme et d’ouverture, le PCC s’est engagé dans la pratique et l’exploration de l’extension de la démocratie en son sein. Dans « Quelques règles sur la vie politique au sein du Parti » adopté lors de la cinquième session plénière du XIe Comité central du PCC, il est stipulé que « l’élection doit comprendre un nombre de candidats supérieur à celui des postes à pourvoir ». Au XIIIe Congrès du PCC, l’élection sélective a été appliquée pour la première fois pour choisir les membres du Comité central du PCC, les membres suppléants et les membres de la Commission centrale de Contrôle de la discipline. Par la suite, une série de documents comme le Règlement sur les élections dans les organisations locales du Parti communiste chinois ont été publiés. La mise en place de nombreux systèmes a permis le développement progressif de la démocratie au sein du Parti, et la promotion de la prise de décision scientifique et démocratique.

Selon Cai Xia, l’expérience et les leçons de l’Histoire montrent que le développement de la démocratie est lié à la survie et au développement du Parti, ainsi qu’à la situation politique du Parti et de l’État, mais aussi à l’avenir de la Chine.

D’autres essais positifs effectués par le PCC pour élargir la démocratie comprennent la présentation du travail régulier par le Comité permanent et l’ouverture des affaires du Parti.

Après une pratique de plusieurs années, les résultats de la construction démocratique traduisent progressivement leur valeur, et revêtent une grande signification pour mobiliser les membres du Parti, renforcer la supervision et assurer le bon fonctionnement du pouvoir, selon Li Liangdong.

Le rapport du XVIIe Congrès du PCC stipule que « nous chercherons à faire progresser la démocratie populaire grâce à l’élargissement de celle au sein du Parti, ainsi qu’à favoriser la cohésion du Parti et l’harmonie sociale ».

La démocratie au sein du PCC, parti au pouvoir de la Chine, aura une influence directe sur le processus démocratique du pays, selon Li Liangdong. Dans la nouvelle période historique, il convient que le PCC trouve une nouvelle méthode de gouvernance qui permette de combiner la direction du Parti avec la démocratie populaire.

Les supermarchés de Shanghai s’équipent de contrôles qualité express

Ajouté au 13/06/2011 par SHI Lei

Des administrateurs commerciaux ont annoncé hier que des zones de contrôle qualité rapide ont été installées dans la plupart des grandes surfaces de Shanghai. Celles-ci permettront de détecter en dix ou vingt minutes la présence de pesticides et de clenbutérol, un additif illégal parfois utilisé dans l’élevage du porc.

Les contrôles seront effectués sur les fruits et légumes, les produits laitiers et la viande, a souligné le Bureau administratif de l’industrie et du commerce de Shanghai. Les zones de test sont équipées de kits contenant des réactifs chimiques. Le personnel qualifié prélèvera un échantillon et y déposera quelques gouttes d’agents réactifs pour voir quelle réaction se produit. Cela indiquera s’il existe ou non un problème.

Le Bureau a expliqué que les grandes surfaces formeront elles-mêmes les contrôleurs. Les consommateurs peuvent également demander un test sur les produits qu’ils souhaitent acheter. Le Bureau a également lancé des patrouilles de véhicules de contrôle dans la ville pour permettre des inspections spontanées à tout moment.

Les responsables ont assuré que les producteurs ou vendeurs ne seraient pas punis en fonction des résultats de ces tests. Si un problème est révélé, des échantillons seront envoyés à un laboratoire pour des examens complémentaires.

Hier également, le bureau a annoncé qu’un nouveau système de vente d’aliments approchant leur date d’expiration avait été mis en place. La plupart des marchés de la ville proposeront désormais ces produits dans une zone spéciale et indiqueront clairement aux clients que la nourriture est proche de sa date limite de consommation. Auparavant, ces produits étaient vendus à prix réduit sans explication.

Chine : des experts approuvent l’ouverture de la ligne à grande vitesse Beijing-Shanghai

Ajouté au 13/06/2011 par SHI Lei

Une équipe d’inspection composée de trente ingénieurs, académiciens et experts chinois réputés a approuvé l’ouverture de la ligne ferroviaire à grande vitesse (LFGV) Beijing-Shanghai.

Cette équipe d’inspection a voyagé sur la LFGV à bord du train CRH380 et examiné le système de communication, le système de traction électrique, les wagons et le système de contrôle des opérations de la ligne, ainsi que les mesures d’économie d’électricité et de protection environnementale.

Tous les indicateurs contrôlés montrent que la nouvelle LFGV répond bien aux obligations opérationnelles, selon les résultats de l’enquête d’évaluation qui s’est terminée jeudi.

La ligne Beijing-Shanghai a commencé le 11 mai ses essais pour un mois afin de finaliser sa préparation avant son ouverture commerciale. .

Le ministère des Chemins de fer n’a pas encore officiellement annoncé la date de l’ouverture commerciale de la ligne. Selon des médias, celle-ci sera mise en service avant la fin du mois de juin ou le 1er juillet.

Cette nouvelle ligne ferroviaire longue de 1 318 km permettra de réduire à environ cinq heures la durée du trajet entre les deux métropoles.

La Chine projette d’investir, d’ici cinq ans, 2 800 milliards de yuans (431,7 milliards de dollars) dans la construction de près de 30 000 km de nouvelles lignes ferroviaires, selon le ministère.

Aucun cas d’E.coli entérohémorragique signalé en Chine

Ajouté au 13/06/2011 par SHI Lei

La Chine a déclaré vendredi qu’aucun cas d’Escherichia coli entérohémorragique (EHEC) n’avait été signalé dans le pays jusqu’à présent.

Deng Haihua, porte-parole du ministère de la Santé, a indiqué lors d’une conférence de presse que la Chine faisait face à “des risques relativement faibles” d’une propagation d’EHEC, une bactérie véhiculée par les aliments, car le pays n’importe qu’une quantité limitée de légumes frais.

Il a pourtant averti de l’apparition potentielle de cas importés en raison des fréquents échanges de personnel entre la Chine et les pays européens.

Le ministère a exhorté les autorités compétentes à effectuer une surveillance méticuleuse et à adopter des mesures préventives.

L’EHEC est une virulente bactérie intestinale qui peut causer de graves maux d’estomac, des diarrhées et des congestions cérébrales. Dans certains cas extrêmes, elle peut conduire au coma ou à une insuffisance rénale.

La Chine a déclaré vendredi qu’aucun cas d’Escherichia coli entérohémorragique (EHEC) n’avait été signalé dans le pays jusqu’à présent.

Deng Haihua, porte-parole du ministère de la Santé, a indiqué lors d’une conférence de presse que la Chine faisait face à “des risques relativement faibles” d’une propagation d’EHEC, une bactérie véhiculée par les aliments, car le pays n’importe qu’une quantité limitée de légumes frais.

Le porte-parole a souligné que le risque d’être contaminé par l’EHEC en Chine était presque nul et que le public ne devait pas paniquer en citant Peter Ben Embarek, un expert en sécurité alimentaire de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

M. Deng a pourtant mis en garde contre l’apparition potentielle de cas “importés” des pays européens.

Le ministère maintiendra un contact étroit avec l’OMS et les pays européens afin de surveiller de très près l’épidémie, a fait savoir Deng Haihua.

Le ministère a exhorté les autorités compétentes à mener une surveillance méticuleuse et à adopter des mesures préventives. Il a de plus ordonné aux institutions médicales de tous les niveaux de renforcer la surveillance des cas suspects et de les rapporter immédiatement au ministère.

L’EHEC est une souche virulente d’une bactérie intestinale commune qui peut causer de graves douleurs abdominales, des diarrhées et parfois un syndrome hémolytique et urémique potentiellement mortel.

L’EHEC a contaminé plus de 2 800 personnes en Allemagne, le pays le plus touché par la bactérie.

Les derniers rapports font état de 97 malades dans 12 autres pays européens et les Etats-Unis signalement également trois cas.

Au total, 27 personnes en sont mortes, 26 en Allemagne et une en Suède.

Roland-Garros: Li Na, première Chinoise victorieuse en Grand Chelem

Ajouté au 09/06/2011 par SHI Lei

Li Na est devenue la première Chinoise et première Asiatique à remporter un tournoi du Grand Chelem, à Roland-Garros, en battant, samedi dans une finale historique, l’Italienne Francesca Schiavone, tenante du titre, en deux sets 6-4, 7-6 (7/0).

La Chine avait déjà remporté trois titres en doubles dames et mixtes dans des tournois du Grand Chelem, mais aucun en simple. Avant elle, aucune Chinoise n’avait jamais atteint les quarts de finale à Roland-Garros.

Li, 29 ans, a réussi là où elle avait échoué, en janvier à l’Open d’Australie, battue en finale par la Belge Kim Clijsters.

Ce titre, le cinquième de la carrière, mais le premier sur terre, une surface qu’elle a longtemps dit détester, concrétise son ascension rectiligne.

Lundi, elle deviendra la première Chinoise à intégrer le Top 5, à la quatrième place.

Face à l’Italienne, qui l’avait éliminée au troisième tour l’an passé à Paris, Li a imposé son jeu, s’appuyant sur un coup droit d’une précision diabolique.

Schiavone, 30 ans, d’ordinaire une combattante furieuse, est passée à côté de son match pendant un set et demi, paraissant crispée et incapable d’en trouver la clé tactique.

L’Italienne s’est rebellée en fin de deuxième set, mais la Chinoise n’a pas craqué et a réussi un tie-break parfait pour offrir cette première à son pays.

Roland Garros : victoire de la joueuse chinoise Li Na

Ajouté au 09/06/2011 par SHI Lei

La joueuse de tennis chinoise Li Na a remporté samedi à Paris le tournoi des Dames de Roland Garros en battant l’Italienne Francesca Schiavone, tenante du titre, en deux sets 6-4, 7-6 (7/0).

Elle a ainsi écrit l’Histoire du tennis chinois pour devenir la première chinoise et asiatique qui remporte la championne du Roland-Garros.

Li Na fait entrer la Chine en finale de Roland Garros

Ajouté au 09/06/2011 par SHI Lei

En devenant jeudi la première Chinoise à entrer en finale de Roland-Garros, Li Na s’est un peu plus affirmée comme l’ambassadrice de son sport en Chine, où le tennis s’éveille lentement mais sûrement.

Déjà finaliste à l’Open d’Australie en janvier, Li, 29 ans, a écarté la Russe Maria Sharapova (6-4, 7-5) en demi-finale. Elle affronte l’Italienne Francesca Schiavone, tenante du titre, samedi en finale.

Avant cette première historique, aucune Chinoise n’avait jamais réussi à atteindre les quarts de finale à Roland-Garros.

Li, actuelle N.7 mondiale, est déjà assurée de devenir lundi la première Chinoise à intégrer le Top 5. Elle sera cinquième en cas de défaite en finale, et quatrième si elle s’impose.

“C’est important pour le tennis chinois, d’avoir quelqu’un qui joue une finale, a-t-elle souligné. Quand les gamins voient ça, ils se disent: +Eh, c’est pas mal, et peut-être qu’un jour je le ferai, voire mieux+. Ils ont un objectif, ils savent ce qu’ils doivent faire. J’espère que le tennis en Chine va pouvoir vraiment se développer.”

“Plus de 400 millions de Chinois ont suivi ce match, a souligné Kong Quan, l’ambassadeur de Chine en France, au micro de France Télévision. La Chine commence à apprendre à aimer ce sport.”

Avant même son aventure parisienne, la souriante Li avait déjà apporté sa pierre à l’édifice. En 2004, elle était devenue la première Chinoise à remporter un titre sur le circuit WTA, à Canton.

Elle était entrée peu auparavant dans le giron de la Fédération chinoise, décidée à sortir le tennis de l’anonymat en vue des jeux Olympiques de Pékin.

Wu Bangguo présente une proposition en trois points pour renforcer les relations sino-africaines

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

Le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine (APN), Wu Bangguo, a présenté mercredi une proposition en trois points sur une promotion renforcée du partenariat stratégique sino-africain.

M. Wu a fait cette proposition lors d’un discours à l’Assemblée nationale sud-africaine.

Premièrement, la Chine et l’Afrique devraient continuer à traiter d’égal à égal.

Au cours des cinquante dernières années, a-t-il dit, les deux parties ont toujours traité d’égal à égal. Ils ont également fait montre d’un respect total de leurs souveraineté et de l’intégrité territoriale respectives et ont fait le choix du système social et la voie du développement en fonction des circonstances nationales.

Deuxièmement, ils devraient adhérer à une coopération mutuellement bénéfique.

Les économies chinoise et africaine sont fortement complémentaires. L’Afrique est riche en ressources naturelles et humaines tandis que la Chine a des technologies applicables et une expérience mature.

Il y a de nombreux domaines où ils peuvent travailler ensemble, et il y a beaucoup d’espace et d’énormes potentialités pour la croissance de leur coopération.

La Chine va accélérer les transferts de technologie vers l’Afrique, augmenter progressivement l’aide à l’Afrique, optimiser la structure d’assistance et orienter l’aide vers des projets qui favorisent le bien-être, les échanges entre les peuples, les économies d’énergie et la protection de l’environnement.

Troisièmement, les deux doivent continuer à se soutenir mutuellement.

Face à l’incertitude qu’a connu le monde ces 50 dernières années, la Chine et l’Afrique se sont soutenues mutuellement dans les périodes difficiles comme dans les bons moments à travers une compréhension réciproque et un soutien mutuel ferme.

A l’heure où le monde évolue vers la multipolarité et le système international subit de profonds changements, les deux parties ont besoin de promouvoir énergiquement la coopération Sud- Sud et le dialogue Nord-Sud.

Ils ont également besoin de renforcer la collaboration à l’Organisation des Nations Unies, à l’Organisation mondiale du commerce et d’autres forums multilatéraux, pour participer activement à la réforme de la structure de gouvernance mondiale et du système financier international, et travailler ensemble pour rendre l’ordre politique et économique international plus juste et plus raisonnable.

M. Wu est arrivé au Cap mardi, pour entamer ainsi une visite d’amitié en Afrique du Sud à l’invitation du Président de l’Assemblée nationale sud-africaine Sisulu Max.

L’Afrique du Sud est la troisième étape de la tournée Asie-Afrique de M. Wu, qui l’a déjà conduit en Namibie et en Angola.

Le vice-président chinois qualifie de saines et bénéfiques les relations Chine-UE

Ajouté au 23/05/2011 par SHI Lei

Le vice-président chinois Xi Jinping a qualifié lundi de “saines” et “bénéfiques” les relations entre la Chine et l’Union européennes (UE) lors d’une rencontre avec les délégués de plus de 30 partis politiques européens, actuellement à Beijing pour participer à un Forum au sommet des partis politiques Chine-Europe.

Il a salué les progrès constants depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’UE il y a plus de 30 ans. Selon lui, les relations Chine-UE se sont développées d’une manière saine.

La multiplication des échanges entre la Chine et l’UE dans les domaines de la politique, du commerce, de la technologie et de l’éducation, entre autres, s’est avérée aussi bénéfique pour les Chinois que pour les Européens, a noté M. Xi, qui est aussi membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste.

“Si les deux parties peuvent considérer les relations Chine-UE sous une perspective stratégique et à long terme, respecter les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de chacune et renforcer la communication stratégique et la coordination, la coopération entre la Chine et l’UE pourrait à coup sûr faire encore plus de progrès”, a-t-il ajouté.

En tant que partie importante des relations bilatérales, les échanges entre les partis politiques de Chine et de l’UE vont aider à faire progresser le partenariat stratégique global entre les deux côtés, selon le vice-président chinois.

Le thème cette année de ce Forum des partis politiques -le deuxième du genre- est “Le 12e Plan quinquennal de la Chine et la Stratégie 2020 de l’Europe : nouvelles opportunités et perspectives pour la coopération Chine-UE”. Ce forum a attiré une centaine de délégués de plus de 30 partis politiques européens.

« Précédent Suivant »