Une gigantesque plate-bande de fleurs constuite sur la place Tian’anmen pour célébrer le 90e anniversaire du PCC

Ajouté au 04/07/2011 par SHI Lei

Une gigantesque plate-bande de fleurs de 15 mètres de haut et d’un diamètre de 50 mètres a été construite sur la place Tian’anmen à l’approche du 90e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC).

La plate-bande, baptisée “Coeurs rouges du Parti”, présente un emblème du PCC de 15 mètres de haut encerclé sur son pied par neuf sculptures de fleurs rouges en forme de coeur.

“C’est la première fois que nous décorons le place Tian’anmen et l’avenue Chang’an avec une grande plate-bande pour l’anniversaire du Parti”, a déclaré Jie Jun, un responsable chargé de l’écologisation urbaine de Beijing.

Pour célébrer l’anniversaire du PCC le 1er juillet, la plate-bande a été construite avec une structure en acier pour résister à de possibles tempêtes de pluie et de vents.

Les arrangements floraux ont été effectués la nuit pour éviter de déranger les touristes.

La Chine va célébrer le 90e anniversaire du PCC

Ajouté au 01/07/2011 par SHI Lei

La fête d’anniversaire d’un milliard de personne aura lieu vendredi 1er juillet à l’occasion du 90e anniversaire du Parti communiste chinois.

Mais de nombreuses activités officielles et initiatives totalement personnelles ont déjà été organisées avant cette journée.

Dans la province du Sichuan (sud-ouest), un groupe de seniors a chanté des chants révolutionnaires. Certains jouaient des instruments tandis que d’autres dansaient en agitant leurs éventails.

Le plus âgé d’entre eux, Li Chongrong, 70 ans, a recopié à la main plus de 300 de ces chants.

Dans le district de Fangshan à Beijing, Liu Xiuhua, âgée de 62 ans, a passé une semaine entière à préparer une broderie à double face à l’effigie du drapeau du parti.

A Langfang, dans la province du Hebei (nord), Yuan Jintong, âgé de 69 ans, a passé 46 ans à collecter des articles de presse, photos, livres et insignes sur le PCC. Il envisage d’exposer sa collection.

Les chants révolutionnaires se font entendre du fleuve Yangtsé au Plateau du Tibet, alors qu’un film sur la naissance du PCC, ” Beginning of the Great Revival”, a engrangé 200 millions de yuans de recette en deux semaines.

Dans la province orientale du Zhejiang, un nouveau mémorial a été inauguré jeudi pour commémorer le premier congrès du PCC.

Il y a 90 ans, 13 personnes se sont réunies et ont fondé le Parti communiste chinois dans la concession française de Shanghai. La réunion s’est ensuite déplacée sur un bateau sur le lac Nanhu.

Ces neuf dernières décennies, le nombre de membres du Parti a atteint 80 millions, l’équivalant de la population allemande, et la Chine est devenue la deuxième plus grande puissance économique mondiale.

Le peuple chinois se rappelle de façon vivante les changements que le Parti a apportés dans leur vie quotidienne.

Zhang Huifen, une ouvrière à la retraite de Beijing, a rallié le PCC il y a 30 ans. “Quand j’étais au lycée, dans les années 1970, la ration alimentaire par personne n’était que de 250 grammes de poudre de blé et de riz”, se rappelle-elle. “Les cacahuètes n’étaient consommées qu’à l’occasion de la Fête du Printemps”.

Elle garde encore des coupons de rationnement, qui étaient un symbole de l’économie planifiée chinoise. Les habitants devaient alors utiliser à la fois de l’argent et des coupons pour acheter leurs vivres. A ses yeux, la jeune génération est trop difficile en matière de nourriture.

Qiao Lin, âgée de 54 ans, est jalouse des filles d’aujourd’hui et de leurs beaux atours.

“J’ai commencé à travailler à 18 ans. Mes pantalons et chaussures étaient rapiécés”, explique-elle, “nous avions besoin de coupons pour acheter des vêtements, dont les couleurs étaient invariablement bleu, blanc ou noir”.

Heureusement, elle explique coquettement ne pas être trop âgée pour suivre la mode. Car, “il y a tellement de beaux vêtements et de cosmétiques dans les magasins”.

La vie en Chine s’est évidemment améliorée pour elles.

Malgré cela, Zhang Huifen et Qiao Lin avouent cependant que des problèmes persistaient sous le règne du PCC, tels que la corruption et l’écart énorme entre les riches et les pauvres.

Ouverture à Beijing du grand rassemblement célébrant le 90e anniversaire de la fondation du PCC

Ajouté au 01/07/2011 par SHI Lei

Un grand rassemblement célébrant le 90e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC) s’est ouvert dans le Grand Palais du Peuple, vendredi matin dans le centre-ville de Beijing.

Wu Bangguo, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a déclaré l’ouverture du rassemblement et 6 000 personnes ont chanté en choeur l’hymne national.

Hu Jintao, Wu Bangguo, Wen Jiabao, Jia Qinglin, Li Changchun, Xi Jinping, Li Keqiang, He Guoqiang et Zhou Yongkang sont présents au rassemblement.

Xi Jinping, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a annoncé la décision de glorifier les remarquables unités de base, membres du PCC et travailleurs du Parti lors du rassemblement.

CHINE – La question de la double nationalité étudiée par le gouvernement

Ajouté au 01/07/2011 par SHI Lei

Petit bouleversement politique dans l’empire du milieu. La Chine s’interroge aujourd’hui sur la possibilité d’accorder la double nationalité à certains chinois résidant à l’étranger. La double nationalité n’était en effet jusque là pas reconnu par les autorités chinoises. Alors assiste-t-on à une nouvelle ouverture de la Chine?
Avec cette réforme, le gouvernement chinois espère clairement récupérer les chinois talentueux, instruits et compétents qui résident à l’étranger. Et il ne s’en cache pas : Wang Xiaochu, vice-ministre des ressources humaines, affirme que la Chine veut le retour d’une élite qui part étudier, travailler en Europe et en Amérique. Ces élites restent trop souvent à l’étranger en prenant la nationalité du pays, abandonnant de facto la nationalité chinoise.

Selon le site www.shanghaidaily.com, Wang Xiaochu affirme également que le système de la « green card » chinoise de résidence sera amélioré pour inciter les chinois de l’étranger à revenir dans leur pays natal. Toujours selon M. Wang, la question de la double-nationalité est aujourd’hui pour la Chine « un sujet compliqué et sensible, mais que le gouvernement étudie très sérieusement ».

Mais des voix s’élèvent déjà en Chine, car la mesure, présentée comme telle, paraît quelque peu injuste. Elle accorderait la double nationalité de façon très partiale à des chinois « méritants », que le gouvernement chinois aurait choisi. Beaucoup de chinois et d’étrangers saluent tout de même ce débat, qui laisse entrevoir une ouverture nouvelle de la Chine. Sans oublier que cette mesure pourrait bien entendu faciliter la vie de nombreux couples franco-chinois et autres.

La visite en Eurasie de M. Hu renforce le partenariat stratégique et ouvre un nouveau chapitre pour la coopération amicale

Ajouté au 27/06/2011 par SHI Lei

La visite d’Etat du président chinois Hu Jintao au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine a considérablement renforcé le partenariat stratégique de la Chine avec ces trois pays et a ouvert un nouveau chapitre de leur coopération amicale, a déclaré mardi le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.

Au cours de sa tournée de neuf jours, M. Hu a également participé au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Astana, capitale du Kazakhstan, et au 15e Forum économique international de St. Petersbourg, en Russie.

M. Yang a indiqué que la tournée de M. Hu en Eurasie était un succès complet, car elle avait donné une nouvelle impulsion au renforcement de la confiance mutuelle, à la consolidation de l’amitié, à l’approfondissement de l’amitié et à l’élaboration d’une carte pour les priorités futures.

NOUVEAU CHAPITRE POUR LE PARTENARIAT DE COOPERATION STRATEGIQUE SINO-RUSSE

Cette année marque le 10e anniversaire du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération sino-russe. Suivant les principes et l’esprit du Traité, les deux pays ont connu un développement rapide sans précédent dans leur partenariat de coopération stratégique au cours des dix dernières années.

Lors des entretiens avec le président russe Dimitri Medvedev et le Premier ministre Vladimir Poutine, le président Hu a examiné les résultats fructueux des relations bilatérales au cours de ces dix dernières années, procédé à de profonds échanges de points de vue et abouti à un large consensus sur des importantes questions internationales et régionales d’intérêt commun, a dit M. Yang.

M. Hu a indiqué que les dix prochaines années constitueraient une période primordiale pour le développement et le rajeunissement des deux pays et offriraient des opportunités favorables pour le développement complet de leur partenariat de coopération stratégique.

M. Hu et son homologue russe ont conjointement tracé une carte pour l’avenir de la coopération pratique bilatérale dans les dix prochaines années, et proposé que le commerce bilatéral atteigne 100 milliards de dollars d’ici 2015, et 200 milliards de dollars d’ici 2020.

Ils ont également convenu d’améliorer le mécanisme de promotion des investissements, de maintenir l’augmentation des investissements mutuels, de promouvoir la coopération dans les domaines du pétrole, du gaz, de l’énergie nucléaire, du charbon, de l’électricité et des énergie nouvelles, d’explorer de nouveaux moyens de coopération dans les domaines de la science et de la technologie et de l’innovation, d’élargir l’important consensus sur la coopération régionale et d’établir un partenariat énergétique stratégique et à long terme sur la base de bénéfices mutuels.

Dans une déclaration conjointe signée par les deux chefs d’Etat sur un large éventail d’importantes questions internationales, les deux parties ont souligné la nécessité de conjuguer leurs efforts pour faire face efficacement à des défis mondiaux et menaces régionales tels que la crise financière internationale, les conflits régionaux, les désastres naturels, la prolifération des armes de destruction massive, le terrorisme et le changement climatique.

Des départements intéressés et des entreprises des deux parties ont également signé des documents de coopération dans les domaines des finances, de l’électricité, des télécommunications, des énergies renouvelables et autres.

PARTENARIAT STRATEGIQUE AVEC LE KAZAKHSTAN ET L’UKRAINE

A Astana, M. Hu s’est entretenu avec son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev et le Premier ministre kazakh Karim Masimov sur les sujets régionaux et internationaux d’intérêt commun.

Les deux parties se sont accordées pour promouvoir leurs relations et se sont engagées à développer un partenariat stratégique global tout en renforçant leur coopération dans divers domaines, tels que l’économie, le commerce et la protection environnementale.

A cette fin, le président Hu a avancé une proposition en six points, mettant en relief le partenariat bilatéral dans la politique, l’économie, le commerce, la culture, la science, la technologie, la sécurité et la coopération internationale.

MM. Hu et Nazarbaïev ont publié une déclaration conjointe, soulignant que le développement du partenariat stratégique global était une priorité des politiques étrangères des deux pays.

Les deux parties se sont engagées à continuer de renforcer la confiance politique mutuelle, à établir un mécanisme de contact régulier entre les Premiers ministres des deux pays, à promouvoir la coopération pragmatique dans divers domaines, à combattre conjointement les trois “forces du mal”, à savoir le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme, et à maintenir les contacts et communications sur les questions clés régionales et internationales.

Durant son séjour en Ukraine, M. Hu a échangé ses points de vue avec son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch, le président du Parlement Volodymyr Litvine et le Premier ministre Mykola Azarov sur le futur développement des relations bilatérales.

Dans le but d’affermir les relations sino-ukrainiennes, M. Hu a présenté une proposition en quatre points, couvrant la confiance politique, la coopération économique, les échanges de peuple à peuple et culturels ainsi que la coordination sur la scène internationale.

Les chefs d’Etat chinois et ukrainien ont annoncé que les deux pays avaient décidé d’établir et de développer un partenariat stratégique, qui définit une nouvelle orientation pour les relations sino-ukrainiennes.

Les deux présidents ont partagé l’opinion que la Chine et l’Ukraine devaient progresser d’un point de vue stratégique et à long terme et considérer l’établissement du partenariat comme point de départ afin de renforcer continuellement la confiance politique et réaliser une percée dans leur coopération pragmatique.

Ils ont également promis des efforts continus pour maintenir les contacts et intensifier la coordination sur les questions régionales et internationales, afin de sauvegarder la paix et la stabilité de la région et dans le monde entier au sens large.

MM. Hu et Ianoukovitch ont signé une déclaration conjointe, revalorisant les relations amicales et les coopératives bilatérales à un partenariat stratégique.

Des départements compétents et des entreprises des deux pays ont signé des accords de coopérations dans les domaines tels que l’agriculture, l’énergie, l’électricité, la science et la technologie ainsi que l’innovation.

VISION FUTURE POUR L’OCS

Sur fond de changements profonds et complexes des situations régionale et internationale, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) fait face à de nouvelles opportunités pour le futur développement, a indiqué M. Yang.

Lors d’un sommet de l’OCS, marquant le 10e anniversaire de son établissement, le président Hu a indiqué que “l’esprit de Shanghai”, qui approuve la confiance mutuelle, les bénéfices réciproques, l’égalité, la consultation, le respect de la diversité culturelle et la poursuite du développement commun, est devenu la valeur fondamentale de l’OCS.

M. Hu a exposé brièvement les priorités du développement de l’OCS pour la prochaine décennie : construire une région harmonieuse basée sur le bon voisinage et l’amitié, améliorer la capacité de répondre aux menaces concrètes et assurer la paix et la stabilité durables dans la région, conduire la région vers l’intégration économique et promouvoir le développement commun des pays de la région, renforcer les échanges de peuple à peuple et continuer l’amitié de génération en génération.

AVANCEMENT DES RELATIONS CHINOISES AVEC LES PAYS CONCERNES

Au cours de sa tournée en Eurasie, le président Hu s’est entretenu avec les dirigeants d’autres pays lors des occasions multilatérales et a échangé ses points de vue avec eux sur les relations entre la Chine et les pays concernés ainsi que sur des dossiers clés internationaux et régionaux d’intérêt commun, a évoqué M. Yang.

En marge du sommet de l’OCS à Astana, M. Hu a rencontré, de façon séparée, le président tadjik Emomali Rahmon et la présidente kirghize Roza Otounbaïeva, et s’est entretenu avec les dirigeants des pays participant au sommet, parvenant à de nombreux consensus avec eux sur le renforcement des contacts bilatéraux, le renforcement de la confiance politique, l’élargissement d’une coopération davantage réciproque et la promotion du développement sain et stable de l’OCS.

Au cours de son entretien avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, M. Hu a clarifié la position chinoise à l’égard du dossier nucléaire iranien.

M. Hu a indiqué que parvenir à une solution globale et juste au dossier nucléaire iranien par le biais du dialogue et des négociations était la façon fondamentale pour garantir le droit iranien à l’emploi pacifique de l’énergie nucléaire.

Dans la situation actuelle, l’Iran doit “réunir tous les éléments positifs susceptibles de faire avancer le processus du dialogue”, a souligné M. Hu.

M. Ahmadinejad a fait savoir que l’Iran était prêt à tenir un dialogue avec six pays concernés, à savoir les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne et à résoudre le dossier nucléaire iranien à travers le dialogue et la coopération.

En marge du Forum économique international de Saint Pétersbourg, M. Hu a rencontré le président sri-lankais Mahinda Rajapakse. Les deux dirigeants ont discuté des moyens permettant d’élargir les relations bilatérales.

Les deux dirigeants ont convenu de consolider l’amitié traditionnelle entre les deux pays, élargir la coopération pragmatique et porter le partenariat de coopération à un nouveau palier.

M. Yang a fait savoir que la tournée de M. Hu en Eurasie avait établi ou relevé le partenariat chinois avec les pays dans lesquels il s’était rendu et ouvert un nouveau chapitre pour leur coopération amicale.

La Chine travaillera avec les autres pays membres de l’OCS pour adhérer à “l’esprit de Shanghai”, approfondir la confiance politique et promouvoir l’unité et la coordination, en vue de réaliser une paix durable et une prospérité commune dans la région.

La coopération sino-eurasiatique fait face à un brillant avenir

Ajouté au 27/06/2011 par SHI Lei

La visite du président chinois Hu Jintao au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine devra promouvoir davantage les relations de coopération de la Chine avec les trois pays eurasiaques, tout en donnant une impulsion à la paix et à la sécurité régionales et internationales, et au développement et à la prospérité communs.

La tournée de neuf jours de M. Hu s’est déroulée dans le contexte du développement régulier des relations bilatérales entre la Chine et les trois pays. Elle a également marqué le 10e anniversaire de l’établissement de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et de la signature du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération sino-russe.

La visite de M. Hu a montré au monde que la Chine espère élargir sa coopération amicale avec ces pays.

Dans un discours prononcé au sommet de l’OCS à Astana, M. Hu a indiqué que l’objectif de de l’OCS dans les dix prochaines années serait de réaliser “le bon voisinage, l’amitié et le développement régional harmonieux”, de posséder “la capacité de faire face aux menaces concrètes” et de réaliser “la paix et la sécurité durables”, “l’intégration économique et le développement commun”, ainsi que “les échanges de peuple à peuple et l’amitié durable”.

La volonté chinoise d’assumer la responsabilité pour la paix, la stabilité et le développement des pays membres de l’OCS, de la région et du monde a été acclamée par les dirigeants participant à la réunion de l’organisation.

Les dirigeants de l’OCS ont convenu de désigner cette annéee l'”Année de bon voisinage et d’amitié” pour approfondir la coopération mutuellement bénéfique, assurer la paix et le développement et consolider l’amitié durable parmi les pays membres.

Les relations entre la Chine et la Russie, deux grands pays voisins, ont connu un développement sans précédent.

Au cours de la visite de M. Hu en Russie, les deux parties ont signé une déclaration conjointe sur un large éventail d’impportantes questions internationales. La déclaration exprime le désir commun des deux pays, en appelant la communauté internationale à faire face ensemble aux défis dans l’avenir, à assurer le développement socio-économique soutenu et à renforcer les échanges politiques multilatéraux et les structures juridiques.

La Chine et la Russie ont également publié une déclaration conjointe sur le 10e anniversaire de la signature du Traité d’amitié sino-russe, dans laquelle les deux parties ont convenu de “se consacrer au développement d’un partenariat de coopération stratégique complet basé sur l’égalité, la confiance mutuelle, le soutien mutuel, la prospérité commune et l’amitié durable”. Cette nouvelle déclaration suggère que la Chine et la Russie chercheront à établir des relations plus étroites et plus complètes.

Lors du séjour de M. Hu au Kazakhstan, les deux parties se sont mises d’accord pour élever les relations bilatérales à un partenariat stratégique complet. La Chine et le Kazakhstan sont “des voisins amicaux et des amis fiables”, a indiqué le principal journal kazakh Kazakhstanskaya Pravda.

La visite de M. Hu au Kazakhstan donnera une nouvelle impulsion au développement continu, régulier et complet de leurs relations bilatérales.

En Ukraine, M. Hu a signé une déclaration conjointe avec les dirigeants ukrainiens pour établir et développer un partenariat stratégique entre les deux pays. Cette visite importante, la première d’un chef d’Etat chinois en Ukraine depuis ces 10 dernières années, a renforcé la compréhension mutuelle et porté les relations bilatérales à un nouveau pallier.

Lors du 15e Forum économique international à St. Petersbourg, M. Hu a mis en exergue des points de vue de la Chine sur le règlement de principaux problèmes économiques mondiaux, en soulignant la politique à long terme de la Chine de s’en tenir à un développement pacifique, et en exprimant le souhait sincère du peuple chinois de coopérer avec d’autres pays et de parvenir à un résultat gagnant-gagnant.

Ceci a montré une nouvelle fois au monde que la Chine est activement engagée dans des discussions pour relever les défis dans le développement économique et que la Chine encourage d’autres pays à se joindre à son développement, en donnant des opportunités de coopération au monde.

Aujourd’hui, comme la région euroasiatique et l’ensemble du monde font face à de nouveaux défis et opportunités, la visite de M. Hu va promouvoir sans aucun doute le partenariat de coopération entre la Chine et les trois pays, le développement de l’OCS ainsi que la paix, la stabilité et la prospérité régionales et mondiales.

Jike la copie de Google du gouvernement chinois

Ajouté au 27/06/2011 par SHI Lei

 www.jike.com (qui signifie « immédiat ») est un entière copie de google!  Bing s’en était inspiré, mais Jike c’est vraiment copier coller de l’archtecture.

« jike.com » serait le moteur de recherche du Parti Communiste
Ce moteur de recherche serait mis en place par  » le Parti communiste chinois  » et définit ce site comme un « outil populaire destiné à explorer les connaissances, les échanges culturels ».

Même architecture que Google, web, images news vidéos… Mais la grande différence c’est que ça marche. De nombreuses recherches sur google Chine sont censurés, ne fonctionne pas.

Récemment Google a connu de nombreux problèmes en Chine, techniques comme les actualités (en chinois) indisponibles, problèmes de censure des photos ou de vidéos.
Comment ont ils pu Copié de Google?
On apprend qu’un ancien employé de Google « Liu Jun » a participé au projet.

De plus, jike a été aidé technologiquement par Baidu. On se demande comment est ce possible car il ne ressemble pas à son voisin. Mais en fait , les techniques pour censurer les résultats sont les mêmes. Par exemple, controler la réputation des hommes politiques chinois. Google.com.hk est tellement mauvais (sur la censure) que le mot clef Température ?? est inaccessible en Chine, car il contient le mot Wen de Wenjiabao le 1er ministre chinois.
Les 2 sites web ne se veulent pas concurrent, cependant j’ai du mal à concevoir que 2 moteurs de recherche ne seront pas en concurrence. 

On sait que les économistes du gouvernement chinois n’aiment pas les situations de monopoles et cherchera toujours à favoriser la montée d’un second et d’un challenger pour éviter tout déséquilibre.

C’est vrai que la situation de monopole de Baidu (75% de part de marché) après la chute de Google en Chine, techniquement, en part de marché et popularité a entrainé de nombreux abus de Baidu dans ces résultats. (voir référencement baidu)
Dans les conditions d’utilisation, Jike promet de respecter et de protéger la vie privée de tous les utilisateurs en demandant la permission avant tout enregistrement d’informations comme le nom d’utilisateur, l’adresse e-mail ou « d’autres informations personnelles ».

La reconversion du site de l’Exposition universelle à Shanghai se précise

Ajouté au 20/06/2011 par SHI Lei

L’Exposition universelle de Shanghai 2010 s’est close le 31 octobre 2010. Elle a été couronnée de succès, avec plus de 70 millions de visiteurs. Sa reconversion constituera l’un des trois projets majeurs de la ville au titre du 12ème plan quinquennal, avec le centre d’affaires de Hongqiao et le parc Disneyland de Pudong. Si le schéma et les orientations générales sont fixées, nombre de composantes restent à définir.
Le projet de reconversion concerne le parc de l’Expo ainsi que la zone de coordination attenante au parc, soit une surface de 6,68 km². Cette zone se trouve au centre de Shanghai, au bord de la rivière Huangpu. Le site est desservi par cinq lignes de métro (douze stations), deux ponts, et trois tunnels. Il comprend les jardins publics de Houtan, de Bailianjing et de Shibo. Il accueillera également les pavillons pérennisés, dont le pavillon de la France, et environ 20 000m² de bâtiments historiques, constitués par les chantiers navals de Jiangnan. La zone de l’Expo dispose donc d’une situation favorable pour une bonne valorisation mobilière. De fait, c’est la dernière grande zone à urbaniser au cœur de la ville.

Les autorités de la ville intègrent cette opération de reconversion dans le schéma général de développement de la ville. Elles destinent ce site à l’accueil des sièges mondiaux ou régionaux des entreprises ainsi que des organisations internationales, d’un centre international d’échanges culturels et de congrès international, et d’activités de tourisme. Le développement de ces fonctions confortera la place de Shanghai en tant que métropole internationale.

Le site est divisé en une bande riveraine à vocation écologique et de loisirs, ainsi qu’en cinq blocs : i) musée et expositions culturelles ; ii) meilleures pratiques urbaines ; iii) résidentiel de haut standing ; iv) centre de conférences et de spectacles ; et v) expansion du jardin public de HouTan.

•Bloc de musées et d’expositions culturelles (0,93 km²) :
Cette zone de Puxi, qui accueillait les pavillons d’entreprises, a vocation à mettre en valeur le patrimoine industriel des chantiers navals de Jiangnan pour accueillir des expositions en partenariat avec des musées comme le Musée Pi de Washington, l’Ile des musées à Berlin, etc. Ce développement a vocation à renforcer l’attractivité culturelle et l’image internationale de la ville, qui se rêve en métropole internationale de l’Asie, à l’image de Londres, Paris ou New York.
•Meilleures pratiques urbaines (0,42 km²) :
Cette zone profitera des pavillons régionaux de la zone des meilleures pratiques urbaines, construits durant l’Expo pour promouvoir le concept de la ville de future et l’utilisation écologique de l’espace. Elle entend attirer les entreprises des industries innovantes et créatives sur une zone à vocation de démonstration.
•Bloc résidentiel international (0,63 km²) :
Un éco-quartier sera développé sur l’ancien site du village de l’Exposition (bâtiments résidentiels pour les employées internationaux), en créant des conditions favorables et prestigieuses d’accueil à une communauté expatriée aisée, ainsi que des infrastructures hôtelières.
•Bloc de conférences et d’affaires (1,94 km²) :
Le pavillon de la Chine et quatre autres pavillons thématiques, le centre des congrès et la salle de spectacles constitueront ce bloc autour de l’axe principal du site, l’ancien Expo-boulevard. Il sera destiné à devenir un centre de conférences internationales, qui manquait jusqu’à présent à la ville de Shanghai, et à accueillir le centre d’affaires du site.
•Bloc d’expansion du jardin de Houtan (1,4 km²) :
Le jardin en zone humide de Houtan, au centre de ce bloc, constituera un espace vert réservé, dans le cadre du développement écologique de la ville. Destiné aux activités publiques, ce bloc comprendra les pavillons de l’Italie, de la France et de l’Espagne. Il verra le développement d’infrastructures culturelles, résidentielles et commerciales, autour de cet espace vert.
 En conclusion, seul le plan général et l’objectif de construire un quartier à hautes performances environnementales sont définis à ce stade. Nombre de points restent ouverts et devront être précisés pour que ce chantier majeur puisse être achevé. Ses diverses composantes – conception architecturale, bâtiments à performance énergétique, gestion de l’eau et de l’énergie, transports – présentent des opportunités pour les entreprises étrangères qui sauront y mettre en valeur leur expertise, notamment pour les entreprises françaises, qui disposent de fortes compétences dans ces divers domaines.

La coopération Chine-Afrique doit être appréciée de manière objective et juste (porte-parole du ministère des A.E.)

Ajouté au 20/06/2011 par SHI Lei

La Chine espère que les parties concernées apprécient la coopération Chine-Afrique de manière “objective et juste”, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei.

Le porte-parole s’est ainsi exprimé lors d’un point de presse régulier, invité à commenter les remarques faites par la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton lors de sa récente visite en Zambie.

Selon les rapports des médias, Mme Clinton a indiqué lors d’une conférence de presse que “l’assistance étrangère et les investissements de la Chine en Afrique ne sont pas toujours conformes aux normes internationales généralement acceptées de transparence et de bonne gouvernance.”

M. Hong a déclaré que la Chine menait une coopération avec l’Afrique sur la base des principes d’égalité, de bénéfice mutuel et de développement commun.

“La Chine et l’Afrique ont subi dans leur histoire des invasions coloniales et souffert de l’oppression, c’est pourquoi ils savent mieux ce qu’est le colonialisme et l’importance du respect et de l’égalité”, a souligné Hong.

“La Chine respecte entièrement le droit des pays africains à choisir leur voie de développement. La Chine n’impose jamais ses volontés ni de conditions politiques à son aide aux pays africains”, a-t-il ajouté.

“Ces dernières années, la Chine et l’Afrique ont fait des efforts conjoints pour obtenir des résultats remarquables par la coopération, ce qui est apprécié par les pays africains et la communauté internationale”, a souligné Hong.

Il a estimé qu’actuellement l’Afrique faisait face à de nombreux défis concernant la paix et son développement.

“La communauté internationale doit accorder de l’importance aux préoccupations de l’Afrique concernant son développement et la résolution des problèmes régionaux par les pays africains eux-mêmes, et adopter des mesures efficaces afin de soutenir les efforts des pays africains pour devenir plus forts grâce à l’unité”, a indiqué le porte-parole chinois.

La visite du Premier ministre chinois en Europe aura pour but de promouvoir la communication et la coopération

Ajouté au 20/06/2011 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao va visiter prochainement trois pays européens, et cette visite vise à promouvoir la communication et la coopération, a déclaré vendredi le ministère chinois des Affaires étrangères.

“La visite du Premier ministre Wen en Europe sera une mission diplomatique importante cette année, visant à promouvoir la communication et la coopération”, a déclaré la vice-ministre chinoise des Affaires étrangères Fu Ying, lors d’un point de presse vendredi.

Wen Jiabao effectuera une tournée de visites en Hongrie, au Royaume-Uni et en Allemagne, du 24 au 28 juin.

Son séjour en Hongrie -la première visite d’un Premier ministre chinois en 24 ans- se focalisera sur le renforcement de la coopération essentielle, a indiqué Mme Fu.

M. Wen s’entretiendra avec son homologue hongrois Orban Viktor et rencontrera d’autres dirigeants hongrois.

Après la Hongrie, M. Wen s’envolera vers le Royaume-Uni pour sa quatrième visite dans ce pays. Il aura des entretiens avec son homologue britannique David Cameron et inspectera plusieurs projets de coopération sino-britannique.

“Ils vont explorer la possibilité de coopération dans de nouveaux domaines, tels que les finances, les infrastructures et les technologies”, a poursuivi Mme Fu.

Le renforcement de la compréhension constitue un autre aspect important de la visite du Premier ministre chinois, car les deux pays ont des conditions nationales et des points de vue différents sur les questions internationales, a-t-elle affirmé.

La Chine et l’Allemagne devraient lancer un mécanisme de consultation à l’usage des gouvernements des deux pays durant le séjour de M. Wen à Berlin, et des ministres assisteront à la cérémonie de lancement.

“Le lancement de ce mécanisme de consultation signifiera beaucoup pour les relations sino-allemandes et il reflète le niveau relativement élevé des relations bilatérales”, a estimé Mme Fu.

Le Premier ministre Wen Jiabao rencontrera des dirigeants allemandes et il assistera au 6ème Forum de coopération économique et technologique Chine-Allemagne durant sa visite.

« Précédent Suivant »