Chine/collision de trains : Zhang Dejiang appelle les secouristes à des efforts acharnés

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Zhang Dejiang a appelé dimanche les autorités locales à mobiliser toutes les ressources disponibles pour aider les victimes d’une collision meurtrière entre deux trains à grande vitesse survenue samedi soir dans la province du Zhejiang (est).

Tous les efforts doivent être consacrés à sauver la vie des blessés, fournir des informations et aider les parents des victimes, a affirmé Zhang Dejiang après s’être rendu sur les lieux de l’accident. Au moins 35 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées dans cette tragédie.

Le vice-Premier ministre a fait savoir que le Conseil des Affaires d’Etat, le gouvernement central, a établi une équipe d’enquête présidée par Luo Lin, chef du Bureau national de Contrôle de la Sécurité du Travail.

Il a promis que les enquêteurs allaient trouver la cause de la collision et que ceux qui en sont responsables feraient l’objet de sévères punitions.

Le ministère chinois des Chemins de fer a confirmé plus tôt que trois responsables ferroviaires, dont Long Jing, chef du bureau des chemins de fer de Shanghai, Li Jia, chef du comité du Parti communiste chinois (PCC) pour ce bureau et He Shengli, un chef-adjoint de ce même bureau, ont été démis de leurs fonctions.

L’accident s’est produit samedi à 20h38 près de la ville de Wenzhou dans le Zhejiang, lorsqu’un train à grande vitesse, le D3115, immobilisé en raison d’une coupure de courant due à la foudre, a été percuté à l’arrière par un autre train, le D301.

Quatre voitures du train D301 sont tombées du viaduc alors que deux voitures du train D3115 ont déraillé.

Dimanche matin, Zhang Dejiang, au nom du président Hu Jintao et du Premier ministre Wen Jiabao, a rendu visite à quelques blessés dans trois hôpitaux de Wenzhou.

Peu de temps après l’accident, des dirigeants chinois dont Hu Jintao, Wen Jiabao et Zhou Yongkang, un membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, ont appelé les secouristes à n’épargner aucun effort pour sauver les passagers et à faire de cette opération de secours une priorité.

Dimanche, M. Zhang a également exhorté les autorités locales à enlever les débris sur les lieux de l’accident le plus vite que possible afin d’assurer la reprise de la circulation ferroviaire.

Il a ordonné à ce que les informations relatives à l’accident et aux opérations de secours soient publiées de manière ouverte et transparente.

 

Trois responsables des chemins de fer limogés suite à la collision entre deux trains à Wenzhou

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Trois responsables des chemins de fer ont été limogés dimanche suite à la collision entre deux trains qui a fait au moins 35 morts et 211 blessés, a annoncé le ministère des Chemins de fer.

Long Jing, chef du Bureau des Chemins de fer de Shanghai, a été relevé de ses fonctions suite à la collision entre un train à grande vitesse avec un autre train samedi soir dans la province du Zhejiang (est).

Li Jia, chef du Comité du Parti communiste chinois pour le Bureau des Chemins de fer de Shanghai, ainsi que le chef adjoint du bureau, He Shengli, ont également été limogés, a ajouté le ministère.

Ces trois personnes font l’objet d’une enquête, a fait savoir le ministère.

 

Le premier train passe par le site de l’accident de la collision entre deux trains dans l’est de la Chine

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le premier train a passé lundi matin par le site de l’accident de la collision meurtrière dans la province du Zhejiang (est).

Le train, le DJ5603, au départ de Ningbo à destination de Cangnan au Zhejiang a passé par le site de l’accident lundi à 6h57, a indiqué le ministère chinois des Chemins de fer dans un communiqué publié sur son site Internet.

La collision entre deux trains à grande vitesse s’est produit samedi vers 20H30 sur un viaduc près de Wenzhou au Zhejiang, lorsqu’un train à grande vitesse, le D3115, immobilisé en raison d’une coupure de courant due à la foudre, a été percuté à l’arrière par un autre train, le D301.

Le bilan de la collision s’est alourdi à 36 morts et 192 blessés dimanche soir, selon un communiqué publié par le ministère.

Chine : le bilan de la collision entre deux trains s’alourdit à 36 morts et 192 blessés

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le bilan de la collision entre deux trains survenue samedi à Wenzhou dans la province du Zhejiang (est) s’est alourdi à 36 morts et 192 blessés dimanche soir.

Les statistiques ont été révélées par le ministère chinois des Chemins de fer dans un communiqué publié sur son site Internet lundi suite à une conférence de presse tenue dimanche à 21h00.

Un total de 132 personnes sont toujours hospitalisées et ceux qui avaient été légèrement blessés ont quitté l’hôpital, a déclaré Wang Yongping, porte-parole du ministère lors de la conférence de presse.

Chine/collision de trains : 35 morts et 192 blessés (ministère des Chemins de fer)

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

WENZHOU, 25 juillet (Xinhua) — La collision entre deux trains à grande vitesse dans la province du Zhejiang a fait 35 morts et 192 blessés dimanche soir, a annoncé Wang Yongping, porte-parole du ministère chinois des Chemins de fer, lors d’une conférence de presse.

Un total de 132 personnes sont encore hospitalisés, a ajouté Wang Yongping.

Douze personnes sont toujours dans un état critique et les 52 personnes légèrement blessées ont quitté l’hôpital, a précisé, lors de la conférence de presse, Cheng Jinguo, chef du bureau de la santé de la ville de Wenzhou, où a eu lieu la collision samedi soir.

Wang Yongping a présenté ses condoléances aux familles des victimes et ses sincères excuses à tous les passagers.

La “boîte noire” d’un train a été retrouvée, et une enquête menée par le ministère sur les causes de la collision a été déjà ouverte, a poursuivi le porte-parole.

Le ministère rendra publiques les causes de l’accident une fois que l’enquête est terminée et publiera le nom des morts et des blessés, s’est engagé le porte-parole.

Il a reconnu que la collision avait fait un grand nombre de victimes et d’énormes dégâts. Le ministère mènera une enquête approfondie pour trouver les causes et prendra des mesures efficaces pour prévenir les accidents similaires.

Malgré cet accident, le porte-parole a indiqué que le ministère continuait de faire confiance aux trains à grande vitesse chinois.

“Les trains à grande vitesse chinois sont perfectionnés et qualifiés. Nous y faisons confiance”, a-t-il souligné.

Les rails endommagés ont été réparés et sont prêts à être mis en service, mais la réouverture est retardée en raison du temps orageux, a indiqué Wang Yongping.

Il n’a pas révélé la date exacte de la reprise de la circulation ferroviaire sur cette ligne.

L’accident s’est produit samedi vers 20H30 sur un viaduc près de Wenzhou, lorsqu’un train à grande vitesse, le D3115, immobilisé en raison d’une coupure de courant due à la foudre, a été percuté à l’arrière par un autre train, le D301.

Les dirigeants chinois appellent à un maximum d’efforts pour sauver les passagers suite à une collision entre deux trains

Ajouté au 29/07/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao ont appelé à un maximum d’efforts pour sauver les passagers et à la priorité aux opérations de secours suite à une collision entre deux trains survenue samedi dans la province du Zhejiang (est).

Zhou Yongkang, membre du comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), et le vice-Premier ministre, Zhang Dejiang, ont également ordonné aux départements concernés de bien diriger les secours, selon un communiqué publié sur le site Internet du ministère des Chemins de fer.

L’accident s’est produit samedi à 20h27 à Wenzhou alors que le train TGV 3115 a été heurté à l’arrière par un autre TGV D301.

La tragédie a fait 32 morts et 191 blessés dimanche à 03h30.

Peu après l’accident, le ministre des Chemins de fer, Sheng Guangzu, s’est rué vers le centre de contrôle et de commandement du ministère à Beijing pour dirigier les opérations de secours. Selon la dernière information, il se dirigeait vers le site de l’accident.

Sheng a appelé aux immédiats et aux plus grands efforts pour sauver les passagers blessés et a ordonné une enquête en profondeur sur l’accident.

Lu Zushan, gouverneur de la province du Zhejiang, est déjà sur le site de l’accident.

Hu Yadong et Lu Chunfang, vice-ministres des Chemins de fer se dirigeaient également vers le site de l’accident.

 

Air China assurera des vols directs de Wuhan à Tokyo et Paris

Ajouté au 25/07/2011 par SHI Lei

Air China a annoncé l’ouverture de vols directs entre Wuhan, ville du centre de la Chine, et Tokyo au Japon en août, et Air France pourrait également ouvrir une ligne Paris-Wuhan en septembre, a rapporté mercredi l’Agence de presse Xinhua.

Selon Air China, le premier vol entre Wuhan, la capitale de la province du Hubei dans le centre de la Chine, et l’aéroport international Narita de Tokyo partira le 27 août après un retard de plusieurs mois en raison du séisme qui a dévasté le Japon en mars.

Actuellement, les passagers qui veulent aller de Wuhan à Tokyo doivent changer à Pékin ou Shanghai. L’ouverture de ce vol direct réduira de moitié le temps de voyage, pour passer à quatre heures seulement.

Wuhan est l’une des principales villes de Chine centrale et la liaison renforcera les liens économiques et culturels entre cette région et le Japon.

C’est aussi le premier vol international régulier de Wuhan, qui depuis la fin des années 1990 ne pouvait qu’assurer des vols charters non réguliers vers certaines villes étrangères, telles que Fukuoka, Séoul et Bangkok, indique le rapport.

Le Japon est l’un des plus importants partenaires du Hubei pour les échanges commerciaux et les investissements. Il y a près de 400 entreprises japonaises dans cette province, dont plus de 100, comme Honda, Nissan et Toshiba,), sont implantées à Wuhan, la capitale. L’investissement total des entreprises japonaises dans la ville a atteint les 6,4 milliards de dollars à la fin de l’année dernière, estimait lundi un article du Daily Changjiang.

La Japan External Trade Organization, ou JETRO, organisation gouvernementale en charge de promouvoir un commerce mutuel, a ouvert un bureau à Wuhan, dimanche dernier, le septième en Chine, ce qui illustre le resserrement des liens économiques entre le Hubei et le Japon.

Les résidents de Wuhan se réjouissent également de l’ouverture du vol Wuhan-Paris.

Air France prévoit un vol direct de Wuhan vers la capitale française avant la fin septembre, a rapporté Xinhua dans son communiqué.

M. Serge Lavroff, le Consul général du consulat français à Wuhan, a déclaré que Wuhan était la ville chinoise dans laquelle la France a le plus investi et où de nombreux Français vivent.

« L’ouverture du vol amènera davantage d’hommes d’affaires français à Wuhan et dans le centre de la Chine », a-t-il commenté, rapporte le communiqué publié par Xinhua.

Par ailleurs, Xinhua relate également que Wuhan pourrait offrir, dans les douze prochains mois, des vols directs vers Singapour et les États-Unis, mais ne dévoile pas le nom de la compagnie qui assurera ces liaisons.

Chine-Afrique. Une coopération gagnant-gagnant au bénéfice des peuples du continent africain : Cas du Mali

Ajouté au 25/07/2011 par SHI Lei

Depuis plusieurs décennies déjà, la République populaire de Chine cherche à s’affirmer comme une puissance globale responsable à travers les concepts de « développement pacifique » et de « monde harmonieux ». Elle a donc développé ces dernières années une importante action d’aide au développement, particulièrement avec l’Afrique.

Sur le plan politique, les relations sino-africaines ne connaissent pas de tensions insurmontables. La Chine entretient de bonnes relations d’amitié et de coopération avec tous les pays qui respectent les fondements de sa politique extérieure. Sur le plan économique, les relations sino-africaines sont plus dynamiques et nettement plus visibles qu’avec d’autres régions du monde qui, de plus en plus, sont moins présents sur le terrain en Afrique.

En effet, plusieurs pays africains et la Chine continuent de mettre en oeuvre les importantes recommandations issues du premier sommet sino-africain tenu en novembre 2006 à Pékin. La coopération avec les organisations régionales et sous régionales figure en bonne place dans la coopération sino-africaine. La construction du nouveau siège de l’Union Africaine et la tenue du premier Forum Chine-CEDEAO sont des exemples qui illustrent à souhait la bonne santé de ces relations.

La 6ème réunion des Hauts Fonctionnaires du Forum de coopération sino africain s’est tenue les 18 et 19 octobre 2008 au Caire. Les délégations venant de 48 pays africains (dont le Mali) et la République Populaire de Chine ainsi que des représentants des organisations régionales y ont participé.

A cette occasion, « ..les deux parties ont exprimé leur admiration et leurs remerciements pour les efforts inlassables et le travail accompli par la partie chinoise dans la mise en oeuvre du suivi des recommandations du sommet de Beijing, et en particulier, les huit mesures qu’elle a prise pour renforcer la coopération pragmatique qu’elle entretient avec les pays africains. .. ».

C’est dans cette dynamique que s’est tenue, du 07 au 08 novembre 2009 à Charm-El Cheikh (Egypte), la 4ème Conférence Ministérielle du Forum sur la Coopération Sino-africaine. Cette conférence avait pour thème « Approfondir la coopération entre la Chine et l’Afrique dans les domaines de l’agriculture, la sécurité alimentaire et les infrastructures, à la lumière de la crise financière internationale ».

A l’issue de cette conférence, le Premier ministre chinois Monsieur Wen Jiabao a annoncé huit (08) nouvelles mesures pour promouvoir le nouveau partenariat stratégique entre l’Afrique et la Chine.

En ce qui concerne la coopération spécifique avec le Mali, elle s’est intensifiée ces dernières années, tant sur le plan politique qu’économique. Au plan politique, le Mali et la République Populaire de Chine ont établi leurs relations diplomatiques le 25 octobre 1960. Depuis, et en dépit des changements d’ordre politique et économique intervenus dans les deux pays, les relations entre les deux pays n’ont cessé de s’accroître à la grande satisfaction des deux Etats et des deux peuples.

Les liens politiques se sont raffermis davantage au fil du temps grâce aux échanges de visite de haut niveau et à la politique malienne de soutien constant à la République Populaire de Chine sur la question de Taiwan. Le Mali étant resté toujours fidèle à une République Populaire de Chine unie et indivisible.

Les visites au Mali en janvier 1964 de SE Feu Zhou Enlai Premier Ministre chinois et celle à Beijing du Président Feu Modibo Keita la même année, ont consacré et consolidé les relations politiques entre la République Populaire de Chine et la République du Mali avec la signature du « Traité d’amitié », cadre juridique de coopération entre les deux pays.

Il faut aussi rappeler les visites de Son Excellence Monsieur Alpha Oumar Konaré en 2004 et de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE en 2006 pour le Sommet Sino-africain et en 2008 pour les Jeux Olympiques de Beijing et les nombreuses visites des ministres de part et d’autre.

Cette coopération politique a été réaffirmée par la signature à Pékin, lors de la visite du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du 15 au 20 juillet 2003, d’un Accord politique instituant les consultations bilatérales entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays. Par cet Accord, les deux Parties s’engagent à tenir régulièrement des consultations sur leurs relations bilatérales et les questions internationales d’intérêt commun.

Dans le cadre du renforcement des liens de coopération économique entre les deux pays, le président du Mali, SEM. Amadou Toumani TOURE a, à la tête d’une importante délégation composée de trois ministres et d’une cinquantaine d’hommes d’affaires maliens, effectué une visite de Travail et d’Amitié en République Populaire de Chine du 15 au 20 juillet 2004.

Cette visite a été l’occasion pour les deux pays de se rencontrer, une fois de plus, au plus haut niveau et de consolider leurs liens d’amitié et de coopération. Elle a été couronnée par des échanges fructueux sur le plan politique et la signature de cinq Accords dont deux de coopération économique et technique portant respectivement sur un prêt sans intérêt de 20 millions de yuans et un don de 40 millions de yuans.

Le Forum ministériel Chine–Afrique institué en 2000 constitue un autre cadre multilatéral privilégié de concertation politique et de coopération économique entre nos deux pays.

Les autorités chinoises ont accepté d’élever ledit Forum au rang de Sommet Chine- Afrique et la première réunion de cette nouvelle instance qui s’est tenue du 04 au 06 novembre 2006 à Pékin, a vu la participation de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré, président de la République du Mali, chef de l’Etat, accompagné d’une forte délégation.

En marge de ce Sommet, le président du Mali a eu des entretiens fructueux avec son homologue chinois, Son Excellence Monsieur Hu Jintao.

Il faut aussi rappeler la visite d’Etat au Mali, du 12 au 13 février 2009, de Son Excellence Monsieur Hu Jintao, président de la République Populaire de Chine accompagné d’une forte délégation. Cette visite a permis de renforcer davantage les excellentes relations de coopération entre les deux pays. Elle a été sanctionnée par la signature de plusieurs Accords, dont celui portant institution d’une Commission Mixte de Coopération entre les deux pays.

Dans le cadre de la coopération financière, après l’annulation d’environ 37 milliards de francs CFA dont le Mali a bénéficié le 04 décembre 2001, la dette bilatérale malienne vis-à-vis de la Chine se chiffre à environ 20 milliards de francs CFA.

Les prêts et dons accordés de 1967 à nos jours ont permis la réalisation d’infrastructures, au nombre desquelles on peut citer les toutes premières unités industrielles, les sociétés et entreprises d’Etat du Mali. La gestion des entreprises créées dans le cadre de la coopération chinoise a évolué de l’assistance technique à la cogestion puis à la cession de ces unités à des entreprises chinoises.

L’aide financière accordée par la République Populaire de Chine a également permis la réalisation d’infrastructures plus récentes comme le Palais des Congrès de Bamako, le Stade du 26 Mars (50 000 places), le Mémorial Modibo Keita, l’extension des Bureaux de la présidence de la République du Mali, la construction de trois (3) stades respectivement à San, Koutiala, et Bougouni, des Maisons de la Femme et de l’Enfant à Bamako et dans les 08 régions du Mali et la construction de deux écoles rurales à Sévaré et M’Pessoba.

La République Populaire de Chine a également fait don au Mali d’un pont (le 3ème sur le fleuve Niger à Bamako) dont la pause de la première pierre est intervenue le 12 février 2009 par les deux chefs d’Etat, leurs Excellences Amadou Toumani Touré et Hu Jintao. L’inauguration de cette infrastructure, symbole de l’amitié sino- malienne, est prévue pour septembre 2011.
Durant ces deux dernières années, le Mali a signé les accords de dons et prêts suivants, au titre de la coopération financière :

En 2007, le Mali a bénéficié des Dons et prêts ci-après :

– Accord du 29.03. 2007 : 30 millions de yuans Renminbi

;- Accord du 05.07. 2007 : 20 millions de yuans Renminbi ;

– Accord du 13.12. 2007 : 10 millions de yuans Renminbi.

Prêts sans intérêt :

– Accord du 12.12. 2007 : 30 millions de RMB

– Accord du 31.12. 2007 : 10 millions de RMB

En 2008, ces dons et prêts sont les suivants :

– Accord du 05.12 2008 : 40 millions de RMB

Prêts sans intérêt :

Accord du 05.12. 2008 : 30 millions de RMB

Prêts concessionnels (EXIM BANK CHINA) : 500 millions de RMB pour le financement de la 3ème Sucrerie de N-Sukala.

Lors de la visite d’Etat de Son Excellence Monsieur Hu Jintao, les deux pays ont signé un accord par lequel la Chine a fait Don au Mali de la somme de 150 millions de yuans RMB, soit environ 11 milliards de F CFA.

S’agissant des échanges commerciaux entre la Chine et le Mali, il faut souligner que ces dernières années, lesdits échanges ont connu un accroissement rapide. En 2004, le volume des échanges bilatéraux a dépassé les 100 millions d’USD, 166 millions de dollars USD précisément.

En 2007, le montant des échanges bilatéraux s’est élevé à 161 millions de USD, d’où un léger fléchissement (exportations chinoises : 125 millions de USD, importations chinoises : 36 millions de USD).

De janvier à octobre 2008, le montant des échanges bilatéraux a atteint 202 millions de dollars USD, soit une augmentation de 58. 8% par rapport à la même période de l’année dernière. Ledit montant est constitué de 140 millions d’USD au titre des exportations chinoises et de 62 millions de dollars USD au titre des importations chinoises.

Les principaux produits que la Chine exporte vers le Mali sont, par ordre d’importance, les produits électromécaniques, le thé vert, les produits d’industries légères et textiles.

En retour, le pays n’importe essentiellement que du coton malien. En 2007, la Chine a importé en provenance du Mali 23 000 tonnes de coton avec un montant de 31,83 millions d’USD représentant ainsi 89% du total des importations chinoises en provenance du Mali.

En mars 2007, les deux parties ont signé l’échange de notes octroyant au Mali, le droit de douane préférentiel spécial chinois à certains produits maliens.

En plus des relations en matière économique, la Chine est présente au Mali depuis l’indépendance de ce pays, en 1960, et qui bénéficie régulièrement de dons en équipements sanitaires et d’ autres financements d’urgence.

Le dernier don de médicaments remonte à la visite d’Etat de Son Excellence Hu Jintao, le 12 février 2009 pour une valeur de 250 millions de F CFA. Aux termes des dispositions du Protocole d’ Accord signé le 16 Juillet 2001 entre le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement du Mali, une Mission médicale chinoise composée d’une trentaine de spécialistes séjourne tous les 2 ans au Mali dans les Hôpitaux de Kati, Markala et Sikasso.

Cette coopération a fêté son 40ème anniversaire au mois d’ octobre 2008 avec la visite du Gouverneur de Zhejiang accompagné d’ une forte délégation. Il a été en outre procédé à un don de médicaments et de matériels d’une valeur de 143 millions de F CFA.

La Chine a également fait don au Mali, d’un Hôpital moderne de 150 lits avec un plateau technique performant. Cet hôpital est fonctionnel depuis plusieurs mois et son premier Conseil d’ administration vient de se tenir le 21 juillet dernier. Plusieurs médecins chinois y travaillent dans le cadre de cette coopération en matière sanitaire.

Il s’agit d’un Hôpital moderne de 150 lits avec un plateau technique performant. D’un coût de 3,4 milliards de F CFA environ, la construction de cet hôpital a été confiée à la société chinoise QUILU avec laquelle le contrat d’exécution des travaux a été signé le 27 décembre 2008. Une mission conduite par le Ministre de la santé s’est déjà rendue à Beijing à l’effet de signer les plans préliminaires de conception et de construction de l’hôpital.

Une bonne partie des frais de construction du Centre anti paludique du Mali a été pris en charge par la partie chinoise. Il a été inauguré par les deux chefs d’Etat en février 2009, lors de la visite au Mali de Son Excellence Monsieur HU Jintao, Président de la République Populaire de Chine.

Selon des hauts fonctionnaires maliens, la coopération sino- africaine répond aux besoins de développement de l’Afrique. Car, la Chine a des capacités insoupçonnées en matière de technologie et d’expertise que l’Afrique n’a pas. Au moment donc où on constate un recul des engagements financiers de l’Occident en faveur des Etats du continents, la Chine tend une main amie à l’ Afrique pour l’accompagner dans les secteurs vitaux de son développement. C’est pourquoi, les Africains sont loin de voir la présence chinoise en termes d’exploitation de ressources naturelles ou autres. Au contraire, les Chinois sont respectés pour leur esprit entrepreneurial et pour la qualité et le prix des produits chinois accessibles pour les maigres bourses des Africains.

Les effets de cette coopération se ressentent positivement sur la qualité et le niveau de vie des Africains, selon plusieurs observateurs. D’où le renforcement au jour le jour de cette coopération gagnant-gagnant entre la Chine et l’Afrique.

Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens

Ajouté au 11/07/2011 par SHI Lei

Xi Jinping, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a appelé mardi les partis politiques européens à régulièrement échanger avec le PCC pour promouvoir les relations entre la Chine et l’Europe.

“Les partis chinois et européens doivent mener des communications régulières et organiser des dialogues approfondis sur les questions stratégiques, fondamentales et à long terme dans les relations sino-européennes, afin de jouer un plus grand rôle dans la promotion du développement sain et stable du partenariat stratégique global entre la Chine et l’Union européenne (UE)”, a déclaré Xi Jinping.

M. Xi a fait ces remarques lors de sa rencontre avec une délégation du Parti socialiste européen, au Grand Palais du Peuple à Beijing. La délégation est conduite par Nyrup Rasmussen, président du parti.

Nyrup Rasmussen a félicité la Chine pour ses succès sous la direction du PCC.

Il a indiqué que sa délégation avait approfondi ses connaissances sur le rôle du PCC et le développement chinois durant cette visite, tout en espérant voir davantage d’échanges et une coopération plus approfondie entre son parti et le PCC.

M. Xi, également vice-président chinois, a appelé à renforcer la confiance politique, la coopération réciproque et les échanges culturels entre la Chine et l’Europe.

Le 12e Plan quinquennal chinois et la stratégie européenne de développement pour les dix ans à venir vont apporter d’importantes opportunités pour le développement des relations sino-européennes, a affirmé M. Xi.

 

L’Europe à Shanghai : la présidence polonaise

Ajouté au 11/07/2011 par SHI Lei

Tous les 6 mois, un nouveau pays membre de l’Union européenne prend les rênes du Conseil de l’Union européenne. Ce mois-ci, honneur à la Pologne : la Lettre de Shanghai ouvre ses colonnes à M. Andrzej ?YSIAK, Consul général de ce pays à Shanghai.
 
Shanghai, le 1er Juillet 2011
Chers amis !

Aujourd’hui, 1er Juillet 2011, la Pologne prend le relais de la présidence du Conseil de l’Union européenne comme le premier pays du Trio Pologne-Danemark-Chypre. Bien que soit la première fois qu’une telle responsabilité repose sur les épaules de notre nation, nous sommes plein de confiance face à cette nouvelle tâche qui nous incombe. La présidence polonaise arrive à un moment très difficile pour l’UE : le spectre de la crise économique dans la zone euro plane toujours et les turbulences à proximité de ses frontières méridionales menace sa sécurité. Conscients de tous les défis à venir, nous nous y sommes préparés tout au long des deux dernières années. Nous sommes prêts désormais à jouer le rôle exigeant de médiateur et de modérateur, à collecter la voix des États membres de l’Union pour les faire résonner à l’unisson.

Les trois principales priorités de la présidence polonaise seront : l’intégration européenne comme source de croissance, une Europe plus sûre, et une Europe profitant de l’ouverture. A l’heure où le futur de l’UE se décide, la Pologne tient à rappeler à tous ses États membres que l’intégration figure au cœur de ce grand projet et que son approfondissement constitue le meilleur moyen pour l’Europe de faire face au monde moderne. Cet objectif ne peut être atteint que par la création d’un environnement sûr et d’un climat d’ouverture vis-à-vis de tous nos voisins et de tous nos partenaires.

La Pologne est préparée au rôle de « présidence de soutien » du Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et de sécurité. Cela n’implique pas une attitude passive envers la réalisation de la politique étrangère et de sécurité commune, mais une coopération étroite avec la Délégation de l’UE à Pékin.

Notre Consulat général à Shanghai sera chargé de coordonner l’activité des représentations de l’UE dans cette ville, de convoquer et présider les réunions régulières des chefs de mission, ainsi que de leurs adjoints responsables des questions de Visas / Schengen, d’affaires consulaires, de promotion culturelle ou de relations économiques et de promotion commerciale. Nous souhaitons lancer le débat sur des questions aussi importantes que le développement du secteur énergétique en Chine et les domaines de coopération future avec les entreprises de l’UE, ainsi que la protection des droits de propriété intellectuelle. Au cours de cette année UE-Chine 2011 de la jeunesse, nous aimerions également faire le suivi, en collaboration avec nos partenaires de l’UE, de plusieurs projets destinés aux jeunes générations chinoises. Le plus significatif d’entre eux sera le projet Smile, mené conjointement avec le Consulat général d’Autriche à Shanghai, dont le but est d’apporter de la joie et du courage à des enfants chinois malades par l’organisation d’ateliers joyeux les plus divers et en leur permettant de rencontrer certains de leurs héros.

Les préparatifs pour mener à bien ces activités et bien d’autres entrent dans leur phase décisive. Je suis convaincu qu’il s’agira d’un semestre mémorable, non seulement à Bruxelles, mais aussi en Chine et en particulier à Shanghai.

M. Andrzej ?YSIAK
Consul général de Pologne à Shanghai

Traduit par Perle ARTETA,
Service de presse et de communication

« Précédent Suivant »