Le plus large complexe d’exposition du monde va s’installer à Shanghai

Ajouté au 04/01/2012 par SHI Lei

Les travaux publics du Complexe d’exposition de la Chine, qui sera le plus large du monde, ont commencé le 26 décembre à Shanghai. Le projet occupera une superficie totale d’un kilomètre carré pour dégager une superficie nette et couverte d’exposition de 400 000 mètres carrés, et une place sous le ciel de 100 000 mètres carrés. Les travaux publics s’achèveront dans trois ans et consommeront un investissement de 15 à 20 milliards de yuans.

La Foire de Chine, qui sera abritée dans le complexe, est aussi en cours de préparatifs. En tant qu’exposition de classe nationale, la Foire de Chine sera lancée dans trois ans et dépassera la taille de Hannover Messe, la plus large foire du monde d’aujourd’hui qui se tient normalement sur une superficie de 490 000 mètres carrés, et celle de la Foire de l’exportation de Chine qui occupe ordinairement une superficie de 340 000 mètres carrés pour une simple édition à Guangzhou, capitale du Guangdong.

Selon des analystes, le projet est nécessaire pour répondre à la haute croissance du commerce, notamment dans le delta de Yangtsé. En 2011, le taux de location des sites d’exposition de plus de 30 000 mètres carrés a dépassé 60%, beaucoup plus haut que le niveau moyen de 35% du monde et de 25% du pays. Il semble bien que la superficie des sites d’exposition de la ville n’est plus suffisante pour répondre aux besoins du développement en continu du commerce intérieur et international.

Selon un accord entre le ministère du Commerce et la mairie de Shanghai, le projet du Complexe de l’exposition de la Chine est financé en commun par le Centre du commerce extérieur de la Chine (groupe) et Donghao Service du commerce international de Shanghai (groupe) qui vont créer ensemble la Société de l’exposition de Chine S.A pour la gestion du complexe.

Wang Zhiping, président du conseil d’administration de la future société de gestion, a indiqué qu’il conviendrait d’adopter un nouveau mode de gestion favorable pour les conjonctions entre le commerce intérieur et le commerce international, entre l’exportation et l’importation, entre le commerce des matériels et des services, afin de transformer le futur complexe en plateforme d’exposition la plus large, la plus influençante et la plus concurrentielle du monde.

Selon des initiés, à l’exception de la Foire de Chine en cours de préparatifs, certaines expositions spéciales telles que la Foire d’import-export de l’Est de la Chine, la Foire industrielle internationale de Chine, et des expositions spéciales des secteurs de l’automobile, l’électronique, et de l’ameublement vont aussi s’installer dans le Complexe d’exposition de Chine.

“Je suis persuadé que le complexe d’exposition de Chine rendra service au développement du delta du Yangtsé et de tout le pays, et jouera un rôle actif remarquable dans la vie économique et sociale de la Chine”, a indiqué Wang Zhiping, responsable de la gestion du futur complexe.

La Chine célèbre la réussite de l’amarrage spatial

Ajouté au 19/12/2011 par SHI Lei

La Chine a tenu vendredi un rassemblement pour célébrer la réussite de la première mission d’amarrage spatial entre le module Tiangong-1 et le vaisseau spatial Shenzhou-8.
Le président chinois Hu Jintao, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a prononcé un discours lors du rassemblement.
Les autres membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, Wu Bangguo, Wen Jiabao, Jia Qinglin, Li Changchun, Xi Jinping, Li Keqiang, He Guoqiang et Zhou Yongkang, ont également assisté à cet événement.
Après son décollage depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan le 1er novembre, Shenzhou-8 a réussi à rejoindre et à s’amarrer par deux fois au module laboratoire spatial Tiangong-1, lancé depuis le même site le 29 septembre.

 

La Chine s’engagera activement dans la coopération avec l’Europe

Ajouté au 09/12/2011 par SHI Lei

La Chine s’engagera plus activement en matière de coopération avec la Pologne, l’Italie et la Turquie, a promis lundi à Bonn le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, lors de ses rencontres avec ses homologues de ces trois pays.

Le chef de la diplomatie chinoise a mené ces entretiens en marge de la conférence internationale sur l’Afghanistan qui se tenait à Bonn, en Allemagne de l’Ouest.

Notant le rôle actif que joue la Pologne au sein de l’Union européenne (UE) et en Europe de l’Est, M. Yang a indiqué que la Chine attachait une grande importance aux relations bilatérales avec la Pologne et qu’elle entendait promouvoir davantage cette coopération à l’avenir.

La Chine soutient activement l’UE qui prend des mesures pour juguler l’actuelle crise de la dette souveraine et se joint à la Pologne pour renforcer la coopération entre la Chine et l’UE, a assuré Yang Jiechi.

De son côté, le ministre polonais des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski, a exprimé sa volonté d’intensifier les communications bilatérales à un haut niveau et de coopérer avec la Chine en jouant un rôle constructif pour fortifier les relations entre la Chine et l’UE.

Les deux hommes ont également confirmé que Beijing et Varsovie étaient déterminés à continuer de contribuer à la reconstruction pacifique de l’Afghanistan.

Par ailleurs, au cours de son entretien avec son homologue italien Giulio Terzi di Sant’Agata, M. Yang a fait l’éloge des relations sino-italiennes, qui, selon lui, peuvent servir d’exemple aux autres pays de l’UE en termes de partenariat stratégique.

La Chine se réjouit de la position de Rome concernant la politique d’une seule Chine, a relevé le ministre chinois, qui a aussi appelé à lever les obstables qui entravent les relations sino-européennes.

Il s’est dit convaincu que le gouvernement italien était en mesure de surmonter la crise de la dette qui secoue la zone euro grâce à ses propres efforts et grâce au soutien de la communauté internationale. Il a également confirmé que la Chine augmenterait ses importations en provenance d’Italie et qu’elle encouragerait les entreprises chinoises à investir en Italie.

En outre, le gouvernement chinois pense que l’UE a la volonté et la capacité de surmonter ses difficultés fiscales et de maintenir la stabilité et la croissance économiques, a ajouté le responsable chinois.

M. Giulio Terzi, quant à lui, a donné à son interlocuteur des détails sur les mesures prises par le gouvernement italien pour enrayer la crise de la dette. Il a précisé que son pays souhaitait renforcer le partenariat stratégique et la coopération avec la Chine dans les domaines politique, économique, commercial, scientifique et technologique, et contribuer davantage au resserrement des liens entre la Chine et l’UE.

Enfin, lors de la rencontre de M. Yang avec son homologue turc M. Davotuglu, les deux ministres ont exprimé leur désir d’intensifier la coopération déjà en marche dans divers domaines. Ils ont aussi procédé à un échange de points de vue sur un large éventail de questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Lancement officiel du Centre ASEAN-Chine destiné à promouvoir la coopération

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

Le lancement officiel du Centre ASEAN-Chine (ACC) a été annoncé vendredi par des dirigeants chinois et indonésiens au cours du 14e Sommet ASEAN-Chine qui se tient à Bali, en Indonésie, un centre dont le but est de renforcer les relations entre les dix Etats membres de l’ASEAN et la Chine.

“Nous vivons aujourd’hui une journée spéciale et enthousiasmante pour l’ASEAN et la Chine, car le lancement du centre réflète le soutien et les fortes attentes des gouvernements et dirigeants des pays membres de l’ASEAN et de la Chine”, a indiqué Ma Mingqiang, secrétaire général de l’ACC, lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la cérémonie de lancement.

“Le Centre est à la fois une banque d’informations et un centre d’activités au service de la coopération ASEAN-Chine dans les domaines du commerce, des investissements, du tourisme, de l’éducation et de la culture, lancé un an après l’ouverture du site web du centre, également appelé Centre virtuel, lors du sommet ASEAN-Chine tenu en octobre 2010 à Hanoï au Vietnam”, a-t-il précisé.

Selon M. Ma, le siège du centre se trouve à Beijing, mais à l’avenir, des centres affiliés seront ouverts dans les pays membres de l’ASEAN ainsi que dans d’autres régions de la Chine.

“L’ACC a pour objectif de renforcer les flux dans les deux sens dans les domaines des investissements, du commerce et du tourisme, et de multiplier les opportunités culturelles et éducatives entre l’ASEAN et la Chine”, a indiqué M. Ma, qui s’est dit fermement convaincu que le centre faciliterait la coopération bilatérale et multilatérale entre les 11 pays dans divers domaines.

Le 14e Sommet ASEAN-Chine a eu lieu plus tôt dans la journée pour commémorer le 20e anniversaire du dialogue entre les deux parties. Durant ce sommet, le Premier ministre chinois Wen Jiabao et les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’ASEAN ont passé en revue les relations et la coopération entre l’ASEAN et la Chine, et discuté des futures orientations du partenariat stratégique pour la paix et la prospérité.

L’ASEAN regroupe Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Le PC chinois et des partis politiques du Parlement européen se penchent sur leur coopération

Ajouté au 14/11/2011 par SHI Lei

Le Parti communiste chinois (PCC) et cinq partis ou groupes politiques du Parlement européen se sont penchés pendant trois jours sur leur coopération dans le cadre de la Stratégie 2020 de l’Union européenne (UE) et du 12ème Plan quinquennal (2011-2015) chinois, apprend-on mercredi de la cérémonie de clôture des travaux de la deuxième session du deuxième Forum de haut niveau de partis et groupes politiques Chine-UE à Bruxelles.

Les participants ont échangé des avis en profondeur pour renforcer la confiance mutuelle et conjuguer les efforts face aux défis mondiaux.

Wang Jiarui, ministre du département des affaires internationales du Comité central du Parti communiste chinois, a qualifié de “fructueuse” la deuxième session du deuxième Forum. A travers des échanges, les partis politiques chinois et européens prennent conscience de l’urgence et du potentiel de l’approfondissement de la coopération pragmatique entre la Chine et l’UE, a-t-il dit.

Pour Mme Véronique de Keyser, vice-présidente du groupe Socialistes-Démocrates, le forum est “un succès” pour devenir “un instrument nouveau pour discuter ensemble” et pour “accroître la confiance”. Helmut Scholz, eurodéputé du groupe de la Gauche, a noté que “le climat du forum s’est sensiblement amélioré”, malgré l’existence de divergences entre le Parti communiste chinois et des partis politiques européens. Les intervenants européens ont exprimé le souhait de voir le forum se poursuivre et se régulariser dans le futur.

Selon Li Jinjun, vice-ministre du département des affaires internationales du Comité central du Parti communiste chinois, les représentants chinois et européens ont discuté de nouvelles idées et de nouveaux moyens concernant la dynamisation de la coopération pragmatique entre la Chine et l’UE, en particulier dans les domaines de la finance, du commerce, de nouvelles énergies et des économies à faible émission de carbone.

La deuxième session du deuxième Forum de haut niveau de partis et groupes politiques Chine-UE a été organisée par le Parti populaire, le Parti socialiste, le Parti libéral, les Verts et le groupe de la Gauche du Parlement européen. Liu Yunshan, membre du Bureau politique et du Secrétariat ainsi que ministre du département de la communication du Comité central du Parti communiste chinois, a pris part à la cérémonie d’ouverture de la session et a prononcé un discours thématique sur les relations sino-européennes.

 

Départ d’un haut fonctionnaire du PCC pour le Forum Chine-Europe et une tournée en Afrique

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

Liu Yunshan, le directeur du département de la Communication du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a quitté samedi Beijing pour participer à la deuxième session du 2e Forum des partis politiques de haut niveau Chine-Europe à Bruxelles, la capitale de la Belgique.

Le forum, considéré comme une importante plate-forme permettant aux dirigeants chinois et européens d’échanger leurs points de vue sur les idées et les objectifs du développement, vise à renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et l’Europe. La première session de ce forum s’est tenue en mai à Beijing et dans la ville portuaire de Tianjin (nord de la Chine).

Après le forum, M. Liu devrait effectuer une visite amicale en Ethiopie, en Tanzanie et au Zimbabwe sur l’invitation respective du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien, du Parti révolutionnaire de Tanzanie et de l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique.

Ouverture du quatrième Festival de Films Européens en Chine

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

Du 1er au 30 novembre, des projections auront lieu à Chengdu, Shenzhen et Pékin dans le cadre de ce festival organisé par la délégation de l’UE. Le but : ouvrir les portes de la Chine aux productions européennes, trop méconnues.

 
Pendant un mois, des théâtres et des centres culturels de Pékin, Chengdu et Shenzhen diffuseront différents films européens reconnus dans leurs pays, comme « Des hommes et des dieux » de Xavier Beauvois. Chaque film sera diffusé en VO accompagné de sous-titres chinois et anglais.

Pour Markus Ederer, ambassadeur de l’Union européenne en Chine, « Le festival est l’occasion de promouvoir la culture européenne dans sa diversité, et de renforcer les échanges culturels entre l’Europe et la Chine. »

Les films étrangers limités par des quotas

Diffuser un film européen en Chine est loin d’être simple. Les productions étrangères sont soumises à un quota. Aujourd’hui, seuls 20 films non-chinois peuvent être vus dans les cinémas du pays, et ce en dépit de l’ultimatum posé début 2011 par l’OMC pour la suppression de cette limitation.

Pourquoi ce quota ? Il s’agit d’une part de protéger l’audience du cinéma chinois menacée par les productions à succès d’Hollywood. Et de fait, en 2009, Avatar a complètement éclipsé la biographie de Confucius pourtant prévue comme un succès. Mais pour Zhao Huili, producteur interrogé par le Guardian, il s’agit également de préserver l’intérêt pour des histoires locales.

Pour le cinéma européen, cette limitation est lourde de conséquence. En effet, les productions diffusées dans le cadre de ce quota sont surtout hollywoodiennes.

Promouvoir le cinéma européen

Le festival de Films Européens en Chine est donc, pour Markus Ederer, l’occasion de promouvoir auprès des Chinois un cinéma européen mal connu, et peut-être d’ouvrir la porte à une diffusion plus importante de productions européennes.

Une vingtaine de courts et longs métrages pourront être vus dans les théâtres pékinois du 1er au 14 novembre. Le festival se déplacera ensuite à Chengdu du 16 au 22 novembre et à Shenzhen du 24 au 30. Les films seront également diffusés dans plusieurs centres culturels de Pékin du 15 au 30 novembre.

 

Hu Jintao parle des prix des marchandises, de l’énergie et de la sécurité alimentaire dans son discours au G20

Ajouté au 06/11/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a prononcé un discours vendredi au sommet du G20 sur les problèmes importants comme la fluctuation des prix des marchandises de base, l’énergie, la sécurité alimentaire et l’emploi. Concernant la fluctuation des prix des marchandises de base, M. Hu a déclaré que le G20 doit se concentrer sur les trois aspects suivants:

Premièrement, chercher un équilibre entre la stabilisation des prix des marchandises de base et la promotion de la croissance économique mondiale.

Le G20 doit adopter des mesures pour accroître la capacité de production, stabiliser l’offre et la demande, renforcer la supervision, augmenter la transparence des transactions du marché et enrayer la spéculation afin de maintenir la stabilité des prix des marchandises de base à un niveau raisonnable.

Deuxièmement, atteindre un équilibre équitable entre la stabilité des prix des marchandises de base et assurer la sécurité alimentaire et énergétique mondiale.

Le G20 doit prendre des mesures concertées dans les domaines tels que l’économie réelle, le commerce et la finance, et établir un système de promotion avancé pour la recherche et le développement des technologies en matière d’énergie et d’agriculture, a-t-il souligné.

M. Hu a poursuivi en indiquant que le G20 doit également bâtir un système commercial international non discriminatoire afin de promouvoir un développement solide, stable et méthodique du marché international des marchandises de base.

Troisièmement, atteindre un équilibre entre la stabilisation des prix des marchandises de base et la promotion du développement et de la coopération au niveau international. Les nations du G20 doivent valoriser les transferts de technologie et le soutien financier pour les économies en développement, et les aider à assurer la sécurité en matière d’énergie et de sécurité alimentaire.

Concernant le secteur de l’énergie, en accordant la priorité à l’économie, en dépendant des ressources domestiques, en encourageant les différents modèles de développement et en protégeant l’environnement, la Chine oeuvre pour construire un système de fourniture d’énergie stable, économique, propre et sûr.

Le leader chinois a également déclaré que son pays s’efforce d’appliquer la politique d’autonomie alimentaire en augmentant les investissements dans l’agriculture, en améliorant les installations d’irrigation agricole et en valorisant le développement dans les sciences et technologies agricoles afin d’élever la productivité alimentaire et agricole dans son ensemble.

Concernant l’emploi, Hu Jintao a déclaré que les membres du G20 doivent donner la priorité à la stabilisation et à l’augmentation de l’emploi, notamment de l’emploi des jeunes et des personnes vulnérables dans le développement socioéconomique, ajoutant qu’ils doivent promouvoir l’emploi via la croissance et maintenir la croissance via l’emploi.

La Chine a toujours considéré le plein emploi comme mission majeure pour assurer et améliorer les conditions de vie de la population, et il s’agit également d’une mesure importante pour accroître la demande domestique, a expliqué M. Hu.

Il a ajouté que l’application des stratégies sur l’emploi et des politiques actives en la matière ont maintenu un secteur de l’emploi généralement stable, qui contribue également considérablement à la reprise de l’économie mondiale et à la réduction du chômage.

Lors du sommet du G20, le président chinois a discuté des relations bilatérales et de la coopération dans le cadre du G20 avec un certain nombre de dirigeants étrangers et chefs d’organisations internationales comme le Premier ministre britannique, David Cameron, la chancelière allemande, Angela Merkel, le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ainsi que Pascal Lamy, directeur général de l’OMC.

Hu Jintao rentre en Chine après le sommet du G20

Ajouté au 06/11/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a quitté Cannes, France, vendredi pour rentrer en Chine après sa participation au sommet du G20, au cours duquel les leaders du G20 ont discuté des mesures pouvant mettre un terme à la récession de l’économie mondiale et promouvoir la stabilité financière mondiale.

Au sommet de deux jours, les leaders ont discuté de la crise de la dette de la zone euro, de la réforme du système monétaire international, du renforcement des régulations financières et des questions liées au développement et au commerce.

Le sommet du G20 a lieu en pleine période de tensions et de risques baissiers pour l’économie mondiale.

Actuellement, les marchés financiers internationaux souffrent de fluctuations drastiques, et la reprise de l’économie mondiale est en danger dans le contexte d’instabilité et d’incertitude croissante. Dans la zone euro, les risques de la dette souveraine augmente dans certains pays.

Avec un chômage toujours élevé dans la plupart des pays développés, les économies émergentes connaissent des pressions inflationnistes. La croissance économique mondiale montre des signes de ralentissement.

Le président Hu s’est exprimé lors du sommet, présentant des propositions chinoises sur le sujet.

Le G20 doit continuer de montrer l’esprit d’union dans les périodes d’adversité et poursuivre la coopération gagnant-gagnant, a indiqué M. Hu.

“A ce moment critique, le G20 doit travailler pour résoudre les problèmes clé, booster la confiance du marché, réduire les risques et répondre aux défis, et promouvoir la croissance économique mondiale et la stabilité financière”, a déclaré le leader chinois.

M. Hu a formulé un certain nombre de propositions, et notamment: assurer la croissance tout en faisant attention à l’équilibre, poursuivre des résultats gagnant-gagnant via la coopération, améliorer la gouvernance dans la course aux réformes, s’efforcer à progresser en innovant, et améliorer la prospérité commune via le développement.

Le G20 a été créé en 1999 en réponse aux crises financières affectant les pays émergents à la fin des années 1990.

Face à la crise financière mondiale, les chefs d’Etat et de gouvernement des membres du G20 se sont réunis pour la première fois à Washington en novembre 2008 pour établir un plan d’action afin d’empêcher le système financier et l’économie mondiale de s’effondrer.

Depuis, les leaders du G20 se sont rencontrés régulièrement: à Londres en avril 2009; à Pittsburgh en septembre 2009; à Toronto en juin 2010; et à Séoul en novembre 2010.

Ces trois dernières années, les membres du G20 ont pris des mesures drastiques pour soutenir l’économie mondiale, et ont commencé à résoudre les problèmes de déséquilibres macro- économiques mondiaux et les insuffisances de la régulation financière.

Le G20, qui représente 85 % de la production mondiale et deux tiers de la population mondiale, est devenu le premier forum pour la coopération économique et financière.

Les membres du G20 sont: Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Russie, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Corée du Sud, Turquie, Royaume-Uni, Etats-Unis et l’Union européenne.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Zhai Jun insiste sur la coopération Chine-Afrique

Ajouté au 31/10/2011 par SHI Lei

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Zhai Jun a souligné mercredi le renforcement de la coopération avec les pays membres du Forum de coopération Chine-Afrique (FCCA).

Zhai Jun, également co-président du Comité de suivi chinois du FCCA, a indiqué que le forum était étroitement lié au bien-être des deux milliards de personnes en Chine et dans 50 pays africains, lors de la 8e réunion des hauts fonctionnaires du FCCA.

Il a noté que le forum avait obtenu de grands résultats, en particulier dans l’application du travail de suivi après la 4e conférence ministérielle du FCCA tenue en Egypte en 2009.

“Le forum a attiré davantage d’attention et d’investissements vers l’Afrique, et est devenu un point de repère remarquable dans la coopération internationale avec l’Afrique.

La ministre assistante égyptienne aux Affaires étrangères, Mme Mona Omar Attia, a affirmé que la Chine et l’Afrique avaient déployé de grands efforts pour surmonter l’impact de la crise financière mondiale.

La Chine et l’Afrique doivent être plus unies pour faire face aux défis, ce qui sera favorable à la sauvegarde des intérêts communs des pays en voie de développement, a-t-elle ajouté.

Plus de 240 personnes, dont de hauts fonctionnaires de la Chine et des 50 pays membres du FCCA, des représentants de la Commission de l’Union africaine et de certaines organisations régionales africaines, ainsi que des envoyés diplomatiques africains en Chine, ont participé à la réunion à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang (est).

Le FCCA a été conjointement proposé et établi par la Chine et plus de 40 pays africains en 2000.

« Précédent Suivant »