Alibaba a conclu un accord de rachat avec Yahoo

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le groupe chinois Alibaba a officiellement conclu un accord de rachat d’une valeur de 7,6 milliards de dollars pour racheter 20% de ses parts à Yahoo, a annoncé Alibaba dans un communiqué publié mardi soir.

Selon l’accord, Alibaba, la plus grande société de commerce électronique de Chine, a versé à Yahoo 6,3 milliards de dollars en espèces et 800 millions de dollars en actions de préférence, restructurant ainsi ses relations avec cette société de la Silicon Valley.

“La réalisation de cette transaction ouvre un nouveau chapitre dans nos relations avec Yahoo”, a indiqué Jack Ma, PDG d’Alibaba.

Ce financement est le plus important financement privé jamais accordé à une société chinoise du secteur privé, selon le communiqué.

Huit banques internationales, dont Barclays Bank et Australia and New Zealand Banking Group, ont fourni un milliard de dollars de prêts bancaires pour cette transaction. La Banque de développement de Chine a également accordé un milliard de dollars de prêts bancaires.

Hangzhou en tête de la satisfaction des citadins chinois en 2012

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le 10 septembre, le nouveau rapport sur le niveau de satisfaction des Chinois face à leurs conditions de vie a montré que les villes de Hangzhou, Chongqing et Shenzhen conservent les trois premières places de la plus grande satisfaction des citadins. Avec un score de 83,3 sur le rapport d’estimation, la ville de Hangzhou est la ville où les citadins sont les plus heureux en 2012.

Ouverture du 7e Festival du cinéma chinois de Paris

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le 7e festival du cinéma chinois de Paris a donné son coup d’envoi mercredi soir au cinéma Publicis Champs-Elysées.

Durant le festival, environ cinquante films chinois, des nouveaux et des classiques, seront projetés dans les salles des cinémas Publicis Champs-Elysées, la Pagode, le Lincoln, les 3 Luxembourg et Max Linder, situés au coeur de Paris.

Les films relèvent d’un large éventail de genres cinématographiques : films épiques, comédies, drames, films d’auteur, films ethniques, fantastiques, suspense. Certains d’entre eux ouvrent une fenêtre sur la vie actuelle de Chine.

Dans cette édition, les organisateurs rendent hommages à Sun Yu, brillant scénariste et réalisateur de Shanghai. Le public pourra découvrir ses oeuvres créées au tournant du cinéma muet et du cinéma parlant, en passant par l’avènement de la couleur jusqu’au début des années 1960, des chef-d’oeuvres de l’histoire du cinéma chinois conservés par les Archives du Film de Chine dans leur réserve.

Rappelant que le festival est né en mars 2004 dans le cadre de l’Année de la Chine en France et a présenté depuis lors plus de 180 films, Deanna Gao, présidente et fondatrice du festival a remercié la collaboration de l’Administration d’Etat du cinéma de Chine et le soutien du ministère français de la Culture et de la mairie de Paris, elle a souligné que l’objectif du festival est de sensibiliser le regard des cinéphiles vers la Chine, un pays lointain et de montrer la diversité du cinéma à Paris, le lieu de naissance du septième art.

Aurélie Filippetti, ministre français de la Culture et de la Communication a envoyé ses félicitations au Festival du cinéma chinois de Paris. Selon elle, saluer le festival, c’est souligner la créativité de ce cinéma et l’importance des liens que la France entend nouer avec la Chine dans ce domaine. A travers sa programmation, le festival du cinéma chinois de Paris tisse des liens entre les deux cultures.

Zhang Pinmin, vice-ministre de l’Administration d’Etat de la Radio, du Cinéma et de la Télévision a estimé que les films présentés par le festival ont joué un rôle irremplaçable, du fait qu’ils ont permis au public français, à travers l’écran, de connaître et comprendre la Chine et de le familiariser avec la culture et la tradition chinoise.

Le festival du cinéma chinois se déroule entre le 19 septembre et le 4 octobre.

Le Premier ministre chinois émet des propositions pour développer les relations sino-européennes

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao, dans un discours prononcé lors du 15ème sommet Chine-Union européenne (UE) à Bruxelles jeudi, a émis une proposition en quatre points pour le développement des relations sino-européennes.

M. Wen a déclaré que le sommet Chine-UE a joué un rôle stratégiquement important depuis l’établissement du partenariat stratégique des deux parties il y a 10 ans.

Comme la crise financière internationale persiste, la Chine et l’UE doivent s’efforcer de renforcer la confiance, travailler étroitement pour relever les défis, et promouvoir les contacts et la coordination afin de protéger leurs intérêts communs dans le futur paysage international.

Afin de construire un partenariat stratégique complet avec l’UE, le Premier ministre chinois a présenté les mesures suivantes à prendre:

Premièrement, la Chine et l’UE doivent promouvoir vigoureusement la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements et se positionner fermement contre le protectionnisme sous toutes ses formes.

Deuxièmement, les deux parties doivent se concentrer sur les nouvelles industries telles les industries de pointe, les énergies nouvelles, les matériaux nouveaux, la biopharmacie, et l’information et les télécommunications, et enfin établir des centres de recherche et développement conjoints, des centres de transferts des technologies et d’incubateur conjoints.

Troisièmement, M. Wen prévoit l’établissement de mécanismes pour promouvoir la coopération bilatérale dans les secteurs tels que les transports, l’électricité et les télécommunications.

Beijing encourage les entreprises chinoises et institutions financières à s’impliquer dans la construction d’infrastructures en Europe et à mettre en place un réseau logistique couvrant toute l’Eurasie afin de répondre aux demandes des échanges personnels et commerciaux de plus en plus croissants entre les deux parties.

Quatrièmement, les deux parties doivent promouvoir les réformes du système financier international pour réaliser de nouveaux progrès et maintenir la stabilité financière et économique mondiale.

La Chine encourage les entreprises européennes à utiliser le yuan chinois dans le commerce et les investissements transfrontaliers et souhaite travailler avec l’Europe pour soutenir l’établissement de filiales bancaires des deux parties.

M. Wen a également salué le rôle stratégique du mécanisme pour les réunions régulières entre les dirigeants chinois et de l’UE.

Concernant les problèmes européens de dettes, M. Wen a déclaré qu’il s’agissait d’un problème qui concernait les intérêts de la planète.

La Chine soutiendra, comme toujours, les efforts déployés par l’Europe pour résoudre les problèmes de dettes et renforcer les communications et la coopération avec les organismes de l’UE, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, a- t-il souligné.

La Chine espère que la partie européenne cimentera davantage son consensus sur les réformes, appliquera les mesures de secours et obtiendra un équilibre entre austérité fiscale et croissance économique pour donner plus d’élan dans la reprise économique et la croissance durable de l’Europe.

L’UE, quant à elle, a déclaré que grâce aux efforts concertés des deux parties au cours des dix dernières années, les relations UE-Chine ont connu un développement complet avec des relations politiques bilatérales plus étroites et une plus grande interdépendance économique. La coopération dans différents domaines entre les deux parties a porté ses fruits.

L’UE a indiqué que les deux parties devraient se donner la main pour enrayer la crise financière internationale et la crise de la dette européenne afin de protéger les bénéfices mutuels.

D’après l’UE, les relations entre l’UE et la Chine, qui sont bâties sur le socle de la compréhension mutuelle, du respect mutuel, de l’égalité et des bénéfices réciproques, jouissent d’un rythme fort et de vastes perspectives, ajoutant que quels que soient les défis qu’elles rencontreront à l’avenir, les intérêts de l’UE et de la Chine seront étroitement liés.

L’UE a également fait l’éloge de la proposition en quatre points de M. Wen et a déclaré espérer formuler un plan de coopération sur le long-terme comme guide stratégique pour poser les fondations pour le développement futur de leurs relations.

L’UE souhaite renforcer la coopération commerciale et en matière d’investissement avec la Chine, lancer des négociations sur des accords d’investissement, et résoudre comme il se doit les différents via des discussions et des négociations.

L’UE souhaite également renforcer la coopération en matière d’infrastructure avec la Chine, intensifier les échanges humains et renforcer les communications et la coordination dans les affaires régionales et internationales afin de faire face ensemble aux problèmes mondiaux.

La partie européenne tente de faire avancer les réformes pour résoudre la crise de la dette européenne comme elle peut. L’UE a déclaré que le soutient de la Chine et la coopération UE-Chine étaient d’une importance cruciale pour la reprise et la croissance économique de l’Europe, et a souligné qu’elle allait renforcer les communications et la coopération avec la Chine

Le sommet était coprésidé par Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, et José Manuel Barroso, président de la Commission européenne.

Après la réunion, les leaders des deux parties ont participé à la cérémonie de signature des documents de coopération et ont publié un communiqué de presse commun. F

Le Forum sino-français de la céramique organisé à Tangshan

Ajouté au 23/09/2012 par SHI Lei

Le 17e Forum sino-français de la céramique s’est tenu dans la ville de Tangshan, surnommée la capitale de la céramique de Chine. Les coopérations internationales se sont multipliées depuis l’entrée dans l’alliance de « la route de la céramique du monde ».

La ville française de Limoges est connue dans le monde entier pour ses œuvres de porcelaine. L’alliance de « la route de la céramique du monde » a été fondée en juin 2006, à l’initiative de la ville de Limoges, incluant tous les membres du réseau UNIC en Europe. Tangshan est devenue le 16e membre de l’Union.

La Chine et la France célèbrent le centenaire de Stèles de Victor Segalen

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

« On célèbre généralement la naissance d’un écrivain, mais il est peu commun de célébrer le centenaire d’un livre », a déclaré le 7 septembre Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine à la réception de l’exposition « Victor Segalen Stèles 1912-2012 ».

Pour célébrer le centenaire de la publication du livre Stèles, l’Institut français de Chine, avec le soutien de la Fondation Victor Segalen, expose la version originale de l’ouvrage à la Bibliothèque nationale de Chine.

« Victor Segalen avait trente et un ans à son arrivée en Chine en 1909, et il était déjà écrivain. Mais le livre Stèles, qu’il publie trois ans plus tard, marque sans doute son acte de naissance en Chine. Cent ans après sa publication, cette exposition vient montrer les stèles de Victor Segalen et les donner à lire au public chinois sous une forme qui allie l’art et la poésie », a déclaré Mme Bermann.

Stèles n’est certes pas un livre chinois, mais sa forme emprunte beaucoup à la bibliophilie chinoise. Le format, la reliure, le choix du papier, le filet qui entoure le texte, les styles et la proportion des caractères… Tout a été choisi par Victor Segalen dans un geste de création qui confine au rite.

Selon Zhou Heping, directeur de la Bibliothèque nationale de Chine, dans l’esprit de Victor Segalen, les inscriptions sont l’âme de la stèle, la pierre en représente les organes, en elle se tient la vie, au-dehors est inscrite la vertu, le tout constituant une personnalité complète.

Après la première présentation du 29 août au 12 septembre à la Bibliothèque nationale de Chine, cette exposition sera ensuite visible à l’Institut français de Chine et dans le réseau de l’Alliance française en Chine.

« Je ne pouvais, pour ma part, qu’être touchée par la pertinence d’un tel projet, que sa mort prématurée ne lui a pas permis de réaliser. La Fondation Victor Segalen suit sa trace, et celle des Stèles, témoins immortels d’un esprit pleinement ouvert sur le monde », a souligné Laure Mellerio-Segalen, présidente déléguée de la Fondation.

Les porcelaines de Ji Dahai, les calligraphies libres de Dai Qian et Gu Liting, les installations de stèles, stèles de papiers encollés sur support métallique et éclairées de l’intérieur, réalisées par Li Chevalier, ont également contribué à cette exposition consacrée à Stèles de Victor Segalen.

La Chine et le Luxembourg promettent de renforcer leur coopération

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Le Premier ministre du Luxembourg Jean-Claude Juncker et le vice-Premier ministre chinois Hui Liangyu se sont rencontrés samedi à Luxembourg en promettant de renforcer la coopération bilatérale.

M. Hui, en escale au Luxembourg lors d’un voyage à l’étranger, a louangé la contribution de M. Juncker dans l’avancement des liens chinois avec le Luxembourg et l’Europe.

Le Premier ministre, un dirigeant vétéran en Europe, est un bon ami de la Chine, a-t-il mentionné.

M. Hui a indiqué que la Chine était prête à travailler avec le Luxembourg pour maintenir des contacts de haut niveau et pour renforcer la coopération pragmatique, dans l’espoir d’assurer une croissance solide et rapide de leurs liens.

Précisant que la coopération économique et commerciale avait généré des résultats fructueux, M. Hui a déclaré que Beijing encourageait les entreprises chinoises à utiliser le Luxembourg comme base pour accroître leurs activités en Europe.

M. Hui a indiqué que le lancement d’une enquête antidumping contre les fabricants chinois de panneaux solaires était injuste, et espère que le Luxembourg adoptera une position juste et équitable et saura exercer une influence positive à cet effet.

Pour sa part, M. Juncker a déclaré que son pays était satisfait des relations politiques et économiques solides avec la Chine et appréciait l’aide chinoise face à la crise de la dette européenne.

Le Luxembourg est prêt à accueillir plus d’investisseurs et visiteurs chinois, a affirmé M. Juncker, ajoutant que les deux pays pourraient résoudre les frictions commerciales à travers des consultations et des négociations.

Faisant référence aux accomplissements impressionnants de la Chine depuis son ouverture vers le monde, le Premier ministre a indiqué que les deux pays avaient beaucoup à apprendre l’un de l’autre et qu’il y avait un énorme potentiel pour la coopération bilatérale.

M. Hui est en route vers le Kirghizistan et l’Ouzbékistan, après des visites en République du Congo et en Tanzanie. Il a également assisté aux funérailles de Meles Zenawi, ancien Premier ministre éthiopien, à Addis Abeba.

La Chine et la Suisse réalisent des percées sur un accord de libre-échange

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

La Chine et la Suisse ont réalisé des progrès importants lors du sixième cycle des négociations bilatérales sur un possible accord de libre-échange, selon un communiqué publié vendredi sur le site Internet du ministère chinois du Commerce.

Durant les négociations de trois jours qui ont débuté mardi, les deux pays sont parvenus à un consensus sur toute une série de sujets, dont le commerce des services, la propriété intellectuelle et le règlement des disputes.

La Chine et la Suisse ont entamé leurs négociations sur un accord de libre-échange en janvier cette année afin de resserrer leurs relations économiques bilatérales.

Au cours des sept premiers mois de l’année, le volume du commerce entre les deux pays s’est élevé à 15,53 milliards de dollars, la Chine ayant importé des produits suisses pour 13,48 milliards de dollars, en majeure partie pour des montres, des produits mécaniques et pharmaceutiques.

Le catalogue de produits chinois exportés vers la Suisse comprend essentiellement des vêtements, des chaussures, des équipements de traitement automatique des données et des bateaux.

En 2011, le commerce entre la Chine et la Suisse a totalisé 30,9 milliards de dollars, en croissance annuelle de 54%.

Les Chinois sont les premiers consommateurs de produits détaxés à l’étranger

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Les données publiées par les neufs Villages Chic Outlet Shopping européens, gérés par l’agence Value Retail, au premier semestre 2012, la croissance de produits détaxés par les consommateurs chinois s’est élevée de 77 %, et désormais, la Chine a dépassé le Moyen-Orient, la Russie et le Brésil pour devenir numéro 1 mondial de la consommation.

Les neuf Villages Chic Outlet Shopping sont composés de 900 boutiques de luxe des plus grandes villes européennes comme Londres, Paris, Berlin, Barcelone et Milan. Dans ces boutiques, les consommateurs peuvent bénéficier d’une remise maximum de 60 % en achetant des produits de la saison précédente.

L’enthousiasme des consommateurs chinois ne cesse d’augmenter. La demande moyenne de détaxe par consommateur chinois s’est élevée à 325 euros.

Au deuxième trimestre 2012, les neuf Villages ont signalé une croissance de 51 %. Sur le tableau de classement, la Chine est toujours en tête des plus grands consommateurs du monde, devant la Russie, le Brésil et le Japon.

L’analyse indique que la croissance rapide des produits détaxés au premier semestre 2012 peut s’expliquer par une augmentation des achats en Europe des touristes chinois.

La consommation des Chinois en produits de luxe en tête dans le monde

Ajouté au 11/09/2012 par SHI Lei

Aujourd’hui, les voyages à l’étranger pour faire des achats est de plus en plus populaire. Les boutiques des marques de luxe sont devenues les sites incontournables pour les touristes chinois. Il semble qu’acheter plusieurs produits de luxe est un élément nécessaire lors d’un voyage à l’étranger. Le grand écart entre les prix en Chine et à l’étranger fait que les Chinois tournent leur regard vers l’étranger.

Pourquoi des bons prix à l’étranger ?

Le sac à main Chanel « Timeless Classic Flap » coûte 3 100 euros (3 839 dollars) en France contre 37 000 yuans (5 850 dollars) en Chine, soit un écart de 34%. Il n’y rien d’étonnant donc que les consommateurs chinois affluent vers l’étranger pour les acheter.

« A cause du prix beaucoup plus élevé en Chine qu’à l’étranger, de nombreuses personnes choisissent d’acheter des produits de luxe à l’étranger », a confié Yi Shaohua, chercheur assistant à l’Institut de recherche sur les stratégies financières de l’Académie chinoise des sciences sociales. Cette consommation des Chinois est restée pendant plusieurs années consécutives en tête dans le monde. La Chine est vraiment devenue le principal pays dans ce secteur.

Les taxes, les frais de distribution et de marketing poussent les prix à la hausse

La Chine est en train de remplacer l’Europe et les Etats-Unis pour devenir la principale force de consommation de produits de luxe. Et ces marques apprécient davantage le marché chinois. Mais, pourquoi les prix sont-ils beaucoup plus élevés en Chine ?

Zhou Ting, présidente de l’Institut de recherche sur la richesse et la qualité et expert en produits de luxe a expliqué qu’il y avait trois raisons : primo, les droits de douane. Par exemple, le prix d’une montre en métal précieux peut aller de 10 000 yuans à des centaines de millierss de yuans, en plus d’une taxe de 30%. C’est évident que l’écart de prix va être grand. Secundo, les coûts de distribution, incluant la location du magasin et les frais de gestion. Tertio, les frais de marketing. On peut voir par les rapports annuels des groupes de marques internationales de luxe que ces derniers occupent une grande proportion des coûts.

Certains experts proposent de réajuster le cadre de perception des droits de douane en les baissant

Avec la récession de l’économie mondiale, la consommation de produits de luxe baisse aussi, même en Asie-Pacifique. Cependant, les groupes n’envisagent pas de réduire les prix de leurs produits en Chine, certains parmi eux sont même prêts à élever leur prix en Europe afin de réduire l’écart.

Face aux grands écarts de prix, comment baisser la dépense pour les mêmes produits payées par des consommateurs en Chine ? Des experts proposent qu’on puisse considérer de réajuster le cadre de perception des droits de douane en les baissant.

« Précédent