Hangzhou : la semaine la plus romantique

Ajouté au 07/05/2012 par SHI Lei

Le printemps d’avril est la plus belle saison à Hangzhou. La semaine de la culture et de l’animation française s’est officiellement terminée.

Pendant sept jours, des activités de musique, d’animation, de dégustation de vin, de nourriture, de mode, d’éducation et d’art ont eu lieu. Les habitants n’ont pas eu besoin d’aller loin pour profiter de la riche atmosphère romantique française.

Certains ont pu apprendre les desserts authentiques français auprès d’un maître français. La cuisine française et le romantisme français sont renommés mondialement. A l’occasion de la semaine française, les gourmands n’ont pas seulement dégusté des plats français authentiques, ils ont aussi appris le savoir-faire, en particulier l’art du travail du chocolat et des desserts.

La psychologue française Gisèle Devaux a déclaré que les enfants de 0 à 6 ans doivent avoir suffisamment d’espace pour exprimer leurs émotions de manière artistique, et que cela est un élément très important pour les parents français. Par exemple, les parents les encouragent à dessiner, aller à la chorale ou jouer d’un instrument de musique.

En plus de l’éducation, des activités d’animation ont fait partie de la Semaine française cette année.

La semaine française était organisée conjointement par le Comité d’organisation chinois du festival d’animation international, l’Alliance française, le Consulat général français, City Express, et l’Alliance Française de Hangzhou.

 

Dai Bingguo : on ne peut attendre des Chinois qu’ils quittent leur propre voie

Ajouté au 07/05/2012 par SHI Lei

Le conseiller d’Etat chinois Dai Bingguo a indiqué que l’on ne pouvait attendre du peuple chinois qu’il quitte sa propre voie.

M. Dai s’est exprimé ainsi à l’occasion de la session d’ouverture du 4e tour du Dialogue stratégique et économique sino-américain.

Il a souligné que la méthode fondamentale pour gérer les relations d’Etat à Etat est de suivre les normes de base des relations internationales, notamment le respect mutuel de la souveraineté, des intérêts fondamentaux et du choix du système social et du modèle de développement.

“Ceci est particulièrement important dans les relations entre deux grands pays”, a noté M. Dai.

“Les 1,3 milliard de Chinois ont le droit d’adopter un modèle de développement différent de celui des Etats-Unis et des autres pays occidentaux. Un modèle qui soit réellement adapté aux conditions nationales et qui bénéficie non seulement au peuple chinois mais également au reste du monde”, a-t-il ajouté.

Le 4e tour du Dialogue stratégique et économique sino-américain a débuté jeudi matin à Beijing.

Le dialogue est coprésidé par le vice-Premier ministre Wang Qishan et Dai Bingguo, représentant spécial du président chinois Hu Jintao, ainsi que par la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le secrétaire au Trésor Timothy Geithner, représentant spécial du président américain Barack Obama.

Li Keqiang appelle à l’intensification de la coopération Chine-UE dans l’urbanisation

Ajouté au 07/05/2012 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang, en visite à Bruxelles, a appelé jeudi à une collaboration plus étroite entre la Chine et l’Europe dans le domaine de l’urbanisation.

M. Li a fait ces remarques lors du Forum de coopération UE-Chine sur l’urbanisation qui s’est tenu à Bruxelles.

Qualifiant l’urbanisation comme étant le stimulus interne le plus important pour l’économie chinoise, M. Li a dit que cela avait aussi donné à l’Europe une occasion de règler l’actuelle crise de la dette.

Il espère que l’Europe pourra trouver des moyens pour contribuer au processus d’urbanisation de la Chine.

Le forum a réuni de hauts fonctionnaires chinois et européens, dont le vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, le président du Comité des régions Mercedes BRESSO et le président du Comité économique et social européen Staffan Nilsson.

Le fonds souverain chinois et ses partenaires créent un fonds de croissance Europe-Chine

Ajouté au 04/05/2012 par SHI Lei

Le fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC), a annoncé jeudi avoir lancé un fonds conjoint de croissance avec la Belgian Federal Holding and Investment Company et la société d’investissement de capital privé A CAPITAL afin d’investir dans des groupes européens pour encourager leur croissance en Chine.

Le nouveau fonds vise les entreprises européennes performantes avec des chiffres d’affaires de plus de 100 millions d’euros et un grand potentiel de croissance en Chine, a-t-on appris d’un communiqué publié par les trois sociétés.

Le fonds investira en priorité les entreprises européennes qui possèdent des marques de premier plan, des technologies avancées et des canaux de distribution, et invitera des entreprises privées et d’Etat comme co-investisseurs stratégiques.

Le premier cycle de financement a été clôturé lors de la cérémonie officielle de signature organisée à Bruxelles, où étaient présents le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang et le Premier ministre belge Elio di Rupo.

Le CIC et ses partenaires n’ont pas révélé la taille de ce nouveau fonds dans leur communiqué, mais selon des médias, le fonds envisage d’investir d’abord entre 30 et 50 millions d’euros (entre 39 et 65 millions de dollars), et vise un investissement total de 250 millions d’euros.

Cérémonie à la mémoire de Confucius au printemps 2012

Ajouté au 04/05/2012 par SHI Lei

Le 29 avril, une cérémonie commémorative de Confucius 2012 s’est tenue au Temple de Confucius à Tianjin. Les spectacles de style traditionnel ont attiré beaucoup de visiteurs.

France/présidentielle : Hollande et Sarkozy s’affrontent dans un débat télévisé avant le second tour (SYNTHESE)

Ajouté au 04/05/2012 par SHI Lei

Les deux finalistes de la course à l’Elysée, le candidat socialiste François Hollande et le président sortant Nicolas Sarkzoy, candidat UMP à sa propre succession, se sont affrontés mercredi soir dans un débat télévisé, abordant, entre autres, des questions économiques et sociales, le droit de vote des étrangers non communautaires, la crise de la dette et l’Europe, le style de présidence, ainsi que l’Afghanistan.

Sur les sujets abordés lors de ce débat unique et très attendu avant le second tour de l’élection présidentielle, les deux candidats qualifiés au scrutin de dimanche prochain ont repris souvent des arguments maintes fois défendus par eux dans leurs meetings ou leurs passages dans les médias tout au long de la campagne.

S’agissant la question du chômage, l’une des principales inquiétudes qui accablent à l’heure actuelle un grand nombre de Français, M. Hollande a reproché à son adversaire, le président-candidat, de n’avoir pas réalisé son objectif formulé à son arrivée au pouvoir en 2007 de ramener le taux de chômage à 5% au bout de son quinquennat.

M. Hollande a déclaré que “le chômage a augmenté, si l’on prend l’ensemble des personnes inscrites, d’un million” pour atteindre “4 millions de personnes” ou “de 700 000” si “l’on prend les personnes qui n’ont aucune activité”, ayant comme référence les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, sans activité (catégorie A) ou avec une activité réduite (catégorie A + B et C).

“Les chiffres de M. Hollande, ils sont faux”, a rétorqué M. Sarkozy, avant d’expliquer que “le chômage a augmenté de 422 000, ce qui est trop, entre 2007 et 2011, soit une augmentation de 18,7%”, en prenant les chiffres de l’Insee correspondant à la définition du chômage au sens du Bureau international du travail (BIT).

Admettant qu’il ne pouvait pas être fier d’une telle augmentation, M. Sarkozy a tenu à faire remarquer que “nous avons un taux de chômage qui a augmenté deux fois moins que (la moyenne de) nos partenaires de la zone euro”.

Quant à la solution au chômage, M. Hollande a affirmé avoir “une mesure” en évoquant “le contrat de génération” comme “l’idée la plus nouvelle qui est venue dans cette campagne”.

Cette mesure vise à encourager par un allègement de cotisations les entreprises s’engageant à garder un senior et recruter en même temps un jeune, a précisé M. Hollande, estimant qu’elle “réconcilie les âges” et “donne de la solidarité”.

Accusant le candidat socialiste de vouloir “mobiliser des fonds publics pour exonérer de cotisations sociales et patronales des emplois qui existent”, M. Sarkozy a affirmé qu’il voulait “mobiliser de l’argent public, pas pour ceux qui ont un emploi, (mais) pour ceux qui en ont besoin d’un”.

En ce qui concerne le droit de vote des immigrés non communautaires (hors de l’UE), M. Hollande a déclaré : “C’est une position que je défends depuis des années uniquement pour les élections municipales, pour des étrangers en situation régulière et depuis plus de 5 ans.”

Le candidat socialiste a même annoncé que s’il était élu, il ferait organiser un référendum à cet égard.

Faisant remarquer que le pays était confronté à “une radicalisation et une pression d’un islam de France”, M. Sarkozy a déclaré : “Je considère comme irresponsable de proposer un vote communautariste et un vote communautaire alors que nous sommes face à des tensions communautaires et identitaires extraordinairement fortes.”

Sur la crise de la dette et l’Europe, le candidat socialiste a réitéré son voeu de renégocier le pacte budgétaire européen, en vue de plus de croissance, et a reproché à son adversaire de n’avoir rien obtenu de l’Allemagne dans la gestion de la crise des dettes souveraines.
Le président sortant a affirmé que “M. Hollande connaît mal l’Europe”, et a fait remarquer qu’il avait sauvé l’euro en collabration avec l’Allemagne et permis à la France d’emprunter à des taux historiquement bas sur les marchés financiers.

“L’Europe s’en est sortie”, a déclaré M. Sarkozy, opposé au projet de renégociation du traité de discipline budgétaire européen formulé par son rival qui craint “une résurgence de la crise” et une “austérité généralisée”.

Sur le style de présidence, le candidat socialiste a annoncé que s’il était élu, il serait “le président de la justice parce que nous traversons une crise dure, grave qui touche les plus modestes”, et d’ajouter qu’il voulait “que la justice soit au coeur de la République”.

M. Hollande a également déclaré vouloir être “le président du redressement” alors que “la France a décroché” et que “le chômage est à un niveau historique”. “Je veux être aussi le président du rassemblement” car “pendant des années les Français ont été opposés les uns aux autres, divisés”, a-t-il ajouté.

M. Sarkozy a rétorqué en affirmant qu’il avait “une preuve de cet esprit de rassemblement” pendant son quinquennat durant lequel la France n’a pas connu “de divisions, d’émeutes et de violences”. “La France, dans ces quatre années de crise, a avancé dans un mouvement de réformes continu sans aucun blocage”, a déclaré le président sortant, citant les réformes difficiles qu’il a eu à mener, dont celle des retraites

Sur l’Afghanistan, le candidat socialiste a réaffirmé sa volonté de retirer les troupes combattantes françaises de ce pays d’ici la fin 2012, alors que le président sortant considérait une telle accélération du calendrier de retrait “techniquement impossible” et en contradiction avec les engagements pris par la France vis-à-vis de ses alliés, tout en rappelant avoir fixé à fin 2013 la date de retrait des forces combattantes françaises.

Ouvert à 21h00 (heure de Paris) et diffusé en direct sur une dizaine de chaînes de télévision ainsi que par les grandes radios, ce unique débat entre les deux candidats au second de la présidentielle a duré deux heures et demi et devrait avoir été suivi par plus de 20 millions de Français.

A en croire les derniers sondages rendus publics à quatre jours du second tour, François Hollande, arrivé en tête du premier tour, est toujours donné assez largement vainqueur du scrutin du 6 mai avec 53 à 54% des suffrages.

 

Le ministre du Commerce appelle à un environnement impartial pour les investissements chinois

Ajouté au 04/05/2012 par SHI Lei

Le ministre chinois du Commerce Chen Deming a appelé jeudi les Etats-Unis à fournir un environnement d’investissement impartial et juste aux entreprises chinoises.

Lors d’une conférence de presse tenue en marge du 4e cycle du Dialogue économique et stratégique sino-américain, M. Chen a appelé les Etats-Unis à ne pas dresser de barrières aux investissements chinois sous prétexte de sécurité.

A propos de l’environnement de l’investissement en Chine, le ministre a déclaré noter que certains hommes d’affaires américains avaient encore des inquiétudes à l’égard des investissements en Chine.

“D’un côté, ils se soucient d’un éventuel atterrissage brutal de l’économie chinoise. D’un autre côté, leurs inquiétudes résultent surtout d’une exagération des médias et des hommes politiques”, a estimé M. Chen, s’engageant à poursuivre l’amélioration de l’environnement des investissements en Chine.

Il a par ailleurs ajouté que certaines entreprises américaines avaient mal interprété le climat des investissements en Chine.

“La Chine s’est engagée à ne pas faire du transfert de technologies une condition requise pour l’approbation des investissements étrangers. Nous espérons que les sociétés américaines ne considéreront pas la demande de transfert technologique durant les négociations commerciales comme des transferts forcés requis par le gouvernement”, a indiqué M. Chen.

Le ministre espère que la Chine et les Etats-Unis organiseront le 7e cycle de négociations techniques sur un accord transversal en matière de protection des investissements.

 

Un chantier naval chinois construira le Titanic II

Ajouté au 04/05/2012 par SHI Lei

Un chantier naval exploité par Sinotrans & CSC Holdings Co., Ltd, a signé un mémorandum d’entente avec le milliardaire australien Clive Palmer pour construire une réplique du Titanic, a confirmé mercredi le chantier naval.

“L’accord pour la construction du Titanic II a été signé le 20 avril, mais les détails concernant le budget et la conception du projet n’ont pas encore été arrêtés. Le contrat de construction n’est pas encore signé non plus”, a indiqué Li Wenbao, un responsable du chantier naval Jinling.

Cette nouvelle a été d’abord annoncée lundi par M. Palmer. Selon les médias, le voyage inaugural du navire est prévu pour fin 2016 entre Southampton et New York.

Le chantier naval Jinling, une entreprise d’Etat, situé à Nanjing dans la province du Jiangsu, compte environ 3 000 employés et a construit des bateaux pour des clients américains, canadiens, britanniques, allemands, japonais et singapouriens.

 

Élection présidentielle 2012 : Lettre d’information aux électeurs de la circonscription de Shanghai

Ajouté au 04/05/2012 par SHI Lei

Vous êtes inscrit(e) sur la liste électorale consulaire 2012 de Shanghai et vous avez choisi de voter à Shanghai pour l’élection du Président de la République. Ces informations vous sont adressées afin que vous disposiez de toutes les informations utiles pour exercer votre droit de vote lors du prochain scrutin présidentiel.
 Dates et horaires du deuxième tour de scrutin
Dimanche 6 mai 2012. Bureaux de vote ouverts de 8h00 à 20h00

Remarque : Le scrutin sera clos à 20 heures précises. Il est impératif de se présenter au bureau avant cette heure pour pouvoir voter.

  Bureaux de vote
Cinq bureaux de vote seront localisés au sein du consulat : trois au 2ème étage et deux au 21ème étage. Le découpage de la liste électorale a été fait selon l’ordre alphabétique des noms de famille des électeurs, étant précisé que le nom de famille s’entend pour les dames comme nom patronymique (nom de jeune fille) et non comme nom d’usage (nom d’épouse). L’accès se fera comme suit :

•Bureau de vote 1, situé dans les locaux de l’AFII (Agence Française pour les Investissements Internationaux) au 2ème étage : entrée par la porte Sud de l’immeuble Haitong Securities du Consulat général (au niveau de la banque Shengjing) au croisement de Beihai Lu et Guangxi Lu – ????????). Cf. plan d’accès.
Électeurs concernés : A à COT.
•Bureau de vote 2,situé dans le Service des visas au 2ème étage : entrée par la porte principale de l’immeuble Haitong Securities au 689 Guangdong Lu (croisement de Guangdong Road et Yun Nan Zhong Road – ?????????). Cf. plan d’accès.
Électeurs concernés : COU à HAY.
•Bureau de vote 3, situé au sein du Service de l’accueil des Français au 2ème étage : même porte d’accès que pour le bureau de vote 2.
Électeurs concernés : HAZ à MER.
•Bureau de vote 4, situé dans les locaux d’Ubifrance au 21ème étage : même porte d’accès que pour le bureau de vote 2.
Électeurs concernés : MES à SAF.
•Bureau de vote 5, situé dans les locaux d’Ubifrance au 21ème étage : même porte d’accès que le bureau de vote 2.
Électeurs concernés : SAG à Z.
Les cinq bureaux de vote de la circonscription sont situés dans le même immeuble à la suite du refus des autorités locales d’ouvrir des bureaux de vote en dehors des locaux consulaires.

Compte tenu du nombre de votants potentiels (plus de 6.500) qui seront amenés à se rendre dans le même bâtiment, il est à prévoir une forte affluence dans les halls d’accueil et les couloirs de l’immeuble. Il est par conséquent déconseillé de venir avec des enfants en bas-âge.

L’accès aux bureaux de vote est réservé aux seuls électeurs. Afin d’éviter aux membres de famille de nationalité étrangère d’avoir à attendre à l’extérieur du bâtiment, il est conseillé aux électeurs de venir non accompagnés.

Pour des raisons de sécurité, les véhicules ne seront pas autorisés à stationner dans les rues autour du consulat.

 Modalités de vote
•Vote à l’urne en personne
•Vote par procuration
Une procuration est un document par lequel vous (mandant) autorisez une tierce personne (mandataire) à voter à votre place. Votre mandataire doit obligatoirement être inscrit sur la liste électorale consulaire de Shanghai. Pour établir votre procuration, il vous suffit de vous rendre personnellement au Service des Français du consulat du lundi au vendredi, de 9h à 12h15 et de 14h à 18h, muni(e) d’une pièce d’identité. Vous devrez indiquer les nom et prénoms de votre mandataire. La présence physique de la personne à qui vous donnez procuration n’est pas requise le jour où vous établissez la procuration.

Le nombre maximum de procurations pouvant être reçues par un mandataire pour voter à Shanghai est de trois (soit deux procurations établies à l’étranger et une établie en France, soit trois établies à l’étranger).

Remarques :

1.Vous pouvez, à tout moment, résilier la procuration que vous avez donnée devant l’autorité qui l’a dressée.
2.Même si vous avez donné procuration, vous pouvez voter en personne à condition de vous présenter au bureau de vote avant votre mandataire.
3.Lorsqu’un mandataire reçoit un nombre de procurations supérieur à celui qui est autorisé, les procurations les plus anciennes sont prises en considération.
Il n’est pas possible de voter par correspondance ou par internet pour l’élection présidentielle (contrairement aux élections législatives qui auront lieu les 3 et 17 juin 2012).

 Pièces permettant de justifier de son identité
Conformément à l’article L. 62 du code électoral, pour pouvoir voter, tout électeur doit faire “constater son identité suivant les règles et usages établis”. Les cartes d’électeurs n’existant pas à l’étranger, vous pourrez justifier de votre identité en présentant l’une des pièces suivantes :

•une carte nationale d’identité française ou un passeport français, en cours de validité ou périmés ;
•tout autre document officiel français, en cours de validité, comportant le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance et la photographie du titulaire, ainsi que l’identification de l’autorité administrative qui a délivré le document, la date et le lieu de délivrance ;
•une carte consulaire en cours de validité ;
•un passeport, en cours de validité, délivré par un État membre de l’Union européenne (sauf le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark), la Suisse, la Norvège ou l’Islande, à l’exclusion de tout autre document délivré par une autorité étrangère.
 Pour plus d’informations
Pour toute question concernant l’organisation des élections à Shanghai, n’hésitez pas à adresser un courriel à l’adresse suivante :
accueilconsulat.shanghai @ diplomatie.gouv.fr

Vous pouvez également consulter le site www.votezaletranger.fr.

 

Chine : le rendement des investissements étrangers en hausse

Ajouté au 02/05/2012 par SHI Lei

L’Administration nationale des changes (ANC) de Chine a annoncé dimanche que le rendement des investissements étrangers en Chine a bondi de 32% en taux annuel depuis 2004 pour atteindre 128 milliards de dollars l’année dernière.

Guan Tao, chef du département de la balance des paiements de l’ANC, a indiqué que l’administration promouvait la convertibilité du yuan (monnaie chinoise), dans le cadre du compte de capital, d’une manière prudente et ordonnée, de même qu’elle encourageait les institutions ainsi que les individus à investir à l’étranger.

 

« Précédent Suivant »