Chen Zhu reçoit les insignes d’Officier de la Légion d’honneur

Ajouté au 16/04/2012 par SHI Lei

Le 12 avril, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale française, a remis à M. Chen Zhu, ministre de la Santé de la République populaire de Chine, les insignes d’Officier de la Légion d’honneur à l’Assemblée nationale.

Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée de la Santé, Kong Quan, ambassadeur de Chine en France et des professeurs et camarades de Chen Zhu étaient présents à la cérémonie.

Selon Chen Zhu, la remise de cette décoration est non seulement pour lui-même, mais aussi pour ses confrères du domaine médical. À cette occasion, il a également présenté les réalisations de la réforme médicale en Chine. « D’un point de vue économique, la santé est notre trésor le plus précieux, et d’un point de vue social et politique, la santé illustre l’égalité, la justice et l’harmonie d’une société ».

Né en 1953, Chen Zhu est ministre de la Santé de la République populaire de Chine, professeur à la faculté de médecine de l’Institut d’hématologie de Shanghai (Université Jiaotong) et membre associé étranger de l’Académie des sciences. Hématologiste de formation, Chen Zhu a réalisé ses études de médecine en France et rédigé sa thèse à l’hôpital Saint-Louis sous la direction de Laurent Degos et Hugues de Thé.

20ème édition du « French May » à Hong Kong et Macao

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

50 spectacles, 20 expositions, 50 projections de films du 12 avril au 24 juin : un programme exceptionnel pour la vingtième édition du plus ancien et prestigieux festival culturel français en Asie, souvent imité mais jamais égalé…

 
« Créé en 1993 par l’un de mes prédécesseurs, Monsieur Laurent Aublin, le French May a su bâtir avec succès et consistance, des ponts entre Hong Kong et la France ainsi qu’entre le public et les artistes » déclarait Arnaud Barthélémy, Consul Général de France à Hong Kong et Macao le 28 mars dernier lors de la présentation du programme de l’édition 2012 du festival.

En vingt ans, d’un modeste événement culturel programmé en mai « imaginé par un visionnaire et enthousiaste homme de l’art » comme le constatait au cours de cette présentation le Président de l’Association Culturelle France Hong Kong, le Docteur Andrew S. Yuen, Le French May s’est imposé comme l’un des rendez-vous culturels majeurs de l’ancienne colonie britannique (s’étalant cette année de la mi – avril à la fin juin), au même titre que le Hong Kong Cultural Festival, réunissant de nombreux partenaires, parmi lesquels l’Alliance Française, le Leisure and Cultural Service Department (l’équivalent du ministère de la culture hongkongais) et pour la première fois, le très puissant Hong Kong Jockey Club Charities Trust.

 

Dr. Andrew Yuen (Chairman of Board of Directors) and Mr. Arnaud Barthélémy (Consul General of France in Hong Kong and Macau)P.Dova
L’un des événements phares de cette vingtième édition sera sans conteste l’exposition du Musée National Picasso de Paris (d’une valeur estimée à 670 millions d’euros) qui réunira pour la première fois à Hong Kong à partir du 19 mai à l’Héritage Museum de Shatin, 48 toiles et 7 sculptures des différentes périodes de l’auteur de Guernica. Expositions, opéra, musique, danse, théâtre, cinéma, mode avec le « French Fashion May » mais aussi gastronomie avec le « French Gourmay » sont au programme du festival.

Nous avons cherché à faire une programmation populaire qui réunisse à Hong Kong quelques – unes des expositions qui ont fait l’actualité en France (Bernard Venet au Château de Versailles, Jean-Michel Othoniel à Beaubourg…) et des spectacles à succès aussi divers que Bartabas, Le Concert Spirituel, Gérard Lenorman, Hitch ou Jacques Weber…

C’est cet éclectisme que le public plébiscite, et qui illustre la diversité culturelle française » souligne Gilles Bonnevialle, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle qui avec son équipe n’a pas ménagé son énergie pour proposer cette programmation exceptionnelle et réunir les fonds nécessaires à sa réalisation : un budget général de plus de 5 millions d’euros dont 4 millions de contributions provenant d’entreprises partenaires, mécènes et amis du French May.
Le coup d’envoi du French May sera donné le 12 avril au City Hall par le Hong Kong Sinfonietta qui accueillera la violoniste Lise Berthaud pour le Requiem de Fauré en concert d’ouverture.

 

Les touristes chinois accros au shopping

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Les chinois ont de plus en plus d’argent, et aiment dépenser leur argent à l’étranger. Dernier exemple en tête est la ruée des touristes chinois dans un centre commercial Britannique « Selfridges », sur Oxford Street à Londres qui n’a pas pu arrêter la vague de consommateurs asiatiques qui sont entrés en force, la majorité provenait de Chine.

L’Europe est toujours en pleine crise, nous devons nous serrer la ceinture, alors qu’en Chine ils ont la fièvre de la consommation.

Les grandes marques de Luxe sont les grands gagnants de cet enrichissement d’une certaine classe de la population chinoise. Elles font d’énormes investissements en Publicité dans l’empire du milieu, qui est déjà le marché le plus fructueux.

Information sur les touristes chinois
Une récente étude (d’après les statistiques du ministère américain du Commerce) aux USA en 2011 a mis en avant que  le nombre de touristes chinois en voyage aux Etats-Unis a augmenté de 36% par rapport à 2010  atteignant 1,01 millions de personnes.

L »office du tourisme de New York a publié des chiffres étonnant dans le secteur: les voyageurs chinois aux Etats-Unis dépensent n moyenne 3300 dollars US par personne, soit le double des Japonais.

Lorsque les chinois voyagent en France, Le shopping représenterait environ 90% de leur budget.

Le volume commercial des produits détaxés des touristes chinois a établi en 2010 un record historique, avec une progression de 29% par rapport à l’année 2009.

Les 5 principaux pays où les chinois achètent des produits détaxés

1. France ( 19% )
2. Grande-Bretagne (15%)
3. Italie (15%)
4. Singapour (12%)
5. Allemagne (12%)

 

La France est le pays préféré des touristes chinois pour le shopping!

En 2011, les dépenses des touristes Chinois ont représenté 25 % du volume des achats détaxés en France, selon Global Blue.

les achats ont bondi de 90 % entre 2009 et 2010, et encore de 50 % l’an dernier.
Christian Mantei, le directeur général d’Atout France, l’agence de promotion de la France à l’étranger.

«Les Chinois sont de loin numéro un pour le shopping en France. L’an dernier, ils ont représenté 1,5 % des arrivées étrangères, pour des dépenses annuelles estimées à 500 millions d’euros»

 

Le patrimoine culturel affronte le défi urbain

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

La rapide urbanisation à grande échelle et un développement rural peu approprié sont les principaux défis à relever pour protéger le patrimoine culturel de la Chine, ont affirmé les experts.

Le VIIe Forum de Wuxi sur la conservation du patrimoine culturel de la Chine a permis d’apprendre, mercredi, que le développement inapproprié dans des régions rurales avait endommagé la structure, l’environnement et les caractéristiques de certains villages historiques en Chine.

La relation harmonieuse entre l’homme et la nature a été brisée, et l’urbanisation accélérée a poussé les villes et villages historiques à accueillir de grosses populations, a déclaré Tong Mingkang, directeur adjoint de l’Administration d’État du patrimoine culturel, lors du Forum de Wuxi, province du Jiangsu (Chine de l’Est).

Les statistiques ont montré que le total des zones urbaines construites en Chine avait doublé, passant à 40 000 km2 de 1996 à 2010.

« Au cours des deux décennies de développement rapide, des problèmes ont été mis au jour concernant le développement durable du patrimoine culturel. De plus, la viabilité de la protection du patrimoine culturel est devenue un gros défi, étant donné les ressources actuelles et les conditions de l’environnement », a déclaré Chen Tongbin, membre principal du Groupe chinois de recherche et de conception en architecture.

Zhang Jie, professeur d’architecture à l’université Tsinghua, a souligné : « Bien que notre pays ait un patrimoine culturel varié, tous ses éléments ne conviennent pas nécessairement au tourisme. Nous devrions protéger et développer des traditions en accord avec leurs caractéristiques différentes et sur la base d’enquêtes approfondies. »

Dans certaines régions sous-développées de la Chine, des bâtiments et villages historiques ont été abandonnés, car un nombre croissant de personnes se déplacent vers les villes, alors que d’autres se sont détériorés en raison d’un manque d’entretien, a-t-on exprimé lors du forum.

Parallèlement, dans les zones urbaines, il est devenu tendance de développer des rues à l’ancienne dans la poursuite d’objectifs modernes, tels que des centres commerciaux ou des carrefours de divertissement.

Abhimayu Singh, représentant de l’Unesco en Chine, a déclaré que ce n’est qu’en comprenant que le patrimoine culturel est le cœur du développement social que les gens pourront savoir que la protection du patrimoine est une « responsabilité mutuelle » et pas seulement une « étiquette ».

Mounir Bouchenaki, conseiller spécial à l’Unesco, a indiqué que les gens devraient faire savoir aux décideurs qu’investir dans le patrimoine culturel est la clé du développement social.

Au cours du XIIe Plan quinquennal, l’Administration d’État du patrimoine culturel va dresser une liste préparatoire « crédible, représentative et équilibrée » du patrimoine mondial culturel de la Chine, a indiqué Tong Mingkang.

Ce dernier a ajouté que l’organisme va également mettre en place un système d’alerte et de surveillance partout au pays afin de combiner les efforts de conservation d’urgence et le patrimoine culturel.

Une « proposition de Wuxi » a été formulée mercredi afin de promouvoir le développement durable des sites du patrimoine mondial, et elle sera l’une des activités commémoratives du quarantième anniversaire de la Convention de l’UNESCO concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

Établie en 1972, la convention compte maintenant 188 pays membres et 936 sites du patrimoine mondial. Depuis 1985, année depuis laquelle la Chine participe à la convention, celle-ci a listé 41 sites du patrimoine – 29 sites du patrimoine culturel, huit sites du patrimoine naturels, et quatre sites du patrimoine mixte.

Air France ouvre une nouvelle liaison régulière entre Paris et Wuhan

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Le transporteur français Air France a ouvert mercredi une nouvelle liaison régulière entre Paris et Wuhan, une ville située dans le centre de la Chine.

La nouvelle liaison, assurée à raison de trois vols par semaine, est exploitée en Boeing 777-200ER équipés de 309 sièges, a précisé Air France dans un communiqué.

Wuhan est la 9e destination d’Air France en Chine, après Guangzhou (Canton), Chengdu, Hangzhou, Hong Kong, Beijing (Pékin), Shanghai, Taibei (Taipei) et Xiamen.

“Air France a été la première compagnie européenne à desservir la Chine continentale il y a 45 ans. En ouvrant les premiers vols directs entre Wuhan et l’Europe, la compagnie entend consolider sa place de leader européen sur ces liaisons et contribuer à l’essor économique de cette région”, a déclaré Alexandre de Juniac, PDG d’Air France, cité par le communiqué.

Avec une population de 9 millions d’habitants, la ville de Wuhan est un important centre commercial, financier et industriel en Chine. Y sont implantées plus de 80 entreprises françaises, notamment le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën. Les échanges entre la ville chinoise et le continent européen sont fréquents.

“La position centrale de Wuhan et son fort dynamisme économique nous permettent d’être confiants quant au développement de cette nouvelle liaison”, a indiqué pour sa part Marnix Fruitema, directeur général d’Air France-KLM pour l’Asie-Pacifique.

A ce jour, Air France et KLM exploitent 92 vols hebdomadaires reliant leurs hubs de Paris-Charles de Gaulle et Amsterdam-Schiphol à 9 destinations en Chine. Avec ses partenaires China Southern et China Eastern, Air France-KLM propose jusqu’à 135 fréquences à destination de la Chine. En 2012, le groupe franco-néerlandais entendent transporter 2 millions de clients sur leurs lignes à destination des villes chinoises.

 

JO 2012 : environ 70% des souvenirs sont  Made in China 

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Selon un article paru le 10 avril dans The Sun, une enquête sur la production des souvenirs officiels des JO de Londres a montré que seulement un sixième des souvenirs sont produits par la Grande-Bretagne, 70% étant « Made in China ».

Selon l’article, environ 900 articles commémorant les JO sont en vente sur le site officiel des JO 2012. Parmi eux, seulement 138 ont été produits en Grande-Bretagne. Certaines entreprises britanniques n’en sont pas satisfaites.

Parmi les autres, 627 ont été fabriqués en Chine, notamment Wenlock, la mascotte des JO, Mandeville, la mascotte des Jeux paralympiques, Pride the Lion, la mascotte de l’équipe britannique, ainsi que les modèles réduits de l’autobus de Londres. Le Pakistan est chargé de la fabrication des T-shirts. La Pologne est chargée de la fabrication du drapeau de la Grande-Bretagne.

 

Chine : ouverture d’une ligne aérienne directe entre Wuhan et Paris à l’occasion de la "Semaine française"

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Air France-KLM a annoncé jeudi être devenue, grâce à l’ouverture d’une ligne aérienne entre Paris et Wuhan, la première compagnie aérienne à relier le centre de la Chine et l’Europe.

Un Boeing 777-200 ER d’Air France-KLM assurera la liaison entre ces deux villes trois fois par semaine. Un vol aller dure environ 11 heures et demie, ce qui rapproche l’Europe du centre de la Chine, a indiqué Peng Jun, un responsable du Comité municipal du transport.

Fin 2011, Wuhan comptait 11 lignes aériennes vers l’étranger. La ville bénéficiera d’au moins huit autres lignes aériennes internationales cette année, dont une vers les États-Unis, a fait savoir M. Peng et d’autres responsables.

Le nombre de destinations internationales au départ de Wuhan s’élèvera à 40 d’ici 2030, faisant de la ville la 4e plaque tournante du transport aérien du pays après Beijing, Shanghai et Guangzhou, ont-ils ajouté.

L’ouverture de la ligne aérienne jeudi est l’un des événements marquant la “Semaine française” organisée à Wuhan entre les 12 et 18 avril pour promouvoir la coopération dans les domaines du commerce, de l’éducation, de la science et de la technologie. Wuhan est le premier choix des investisseurs français en Chine.

Se dérouleront également à cette occasion l’ouverture d’un centre de sciences biologiques, un symposium sur le transport, un atelier sur la génétique, un concours de chansons françaises, la promotion du vin français, et des festivals gastronomique et artistique.

Les entreprises chinoises lorgnent les marques de luxe

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Les investisseurs chinois ont les yeux rivés sur les marques étrangères de luxe, alors que l’appétit pour les consommations domestiques de luxe continue de croître.

Shandong Heavy Industry Group heavy, contrôlé par l’Etat chinois, a annoncé en Janvier qu’il investirait 178 millions d’euros (233 millions de dollars) et d’étendre un crédit d’une valeur de 196 millions d’euros (US $ 256 millions) pour une participation de 75 % dans le groupe italien de yachts Ferretti. L’accord marque la toute dernière série de rachats de marques de luxe par les entreprises chinoises.

Les autres affaires incluant : Trintiy Ltd’s qui a racheté Les vêtements pour hommes Cerruti Holding Spa pour 69 M de dollars en 2010 et Ningbo Huaxiang Electronic Co pour l’ acquisition de l’intérieur de luxe des actifs de Jaguar Land Rover pour 23 millions dollars en 2010. Deux constructeurs automobiles chinois ont également tenté de racheter le suédois Saab Automobile AB l’an dernier, mais a échoué en raison de la maison mère de Saab, General Motors Co. qui a déclaré qu’il ne vendrait pas de licence de technologie à des potentiels concurrents.

Malgré la réussite de ces acquisitions, les investisseurs chinois dans le milieu du luxe devront faire face aux défis de la préservation de l’image et de la réputation des marques.

 

Anonymous veut s’attaquer à la "grande muraille" du net chinois

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Après le défacement de plusieurs centaines de sites chinois, dont quelques sites gouvernementaux mineurs, la semaine dernière, Anonymous prévient que la Chine reste dans sa ligne de mire.

Le collectif de cyber-activistes qui lutte pour la liberté d’expression sur le net en piratant divers sites institutionnels, a choisi sa cible : la grande muraille du net chinois, connu en anglais sous le nom de Great FireWall (GFW).

Le Great FireWall est un outil informatique dont s’est doté Pékin pour bloquer l’accès depuis l’intérieur du pays aux sites considérés comme subversifs. La muraille est la hantise des internautes chinois qui ne manquent pas une occasion de s’en moquer, de s’en plaindre ou de s’en prendre à Fang Binxing, son “créateur”.

Le compte Twitter @AnonymousChina, par lequel avait été annoncées et revendiquées les attaques de la semaine dernières, a affirmé ce lundi que le GFW ne “tiendrais pas longtemps”.

D’après le hacker F0ws3r, interrogé par Reuters, le collectif prévoit “d’autres attaques, plusieurs en même temps” avec comme but ultime “d’abattre” la muraille.

“Nous n’avons pas peur et nous allons révéler la vérité et nous battre pour la justice”, explique le hacker. F0ws3r précise que les cibles seraient cette fois plus importantes.

Le collectif de cyber-activistes Anonymous revendique le piratage de centaines de sites chinois, dont plusieurs sites gouvernementaux, tandis qu’un hacker proche de Lulzsec dit avoir rendu public les documents d’une société du secteur militaire.

 
Anonymous avait prévenu. Le collectif de cyber-activistes qui s’est déjà illustré par de nombreux piratages de sites privés ou institutionnels dans le monde avait annoncé depuis plusieurs jours des attaques massives sur des sites chinois. C’est en effet des centaines de pages qui affichent désormais des messages défendant la liberté d’expression, dont plusieurs sites gouvernementaux.

Teenage Wasteland

Le 30 mars, un compte Twitter « Anonymous China » était créée et relayait une liste de presque 500 sites cibles. L’attaque a été menée depuis le début de la semaine, touchant les pages officielles d’autorités locales de Chengdu, Dalian, Taishou, Zhongshan ou Jiazhou. Plusieurs d’entre elles n’ont toujours pas été rétablies.

D’après les hacktivistes, des adresses emails, numéros de téléphone et d’autres informations auraient été piratées, mais la plupart des sites ont simplement été « défacés » : leur pages de présentation affichent désormais un message signé Anonymous. Sur un fond noir et un tube symbolique des Who (Baba O’Riley), les cyber-activistes adressent un message en anglais au peuple et au gouvernement chinois, accompagné de la phrase « C’est dans le malheur qu’on reconnaît ses vrais amis », écrite, elle, en idéogrammes.

 

“Hack by Anonymous” La page que l’on trouve depuis quelques jours sur divers sites gouvernementaux mineurs chinoiscdcbd.gov.cn
“Le gouvernement contrôle l’Internet de votre pays et s’efforce de filtrer ce qu’il considère comme une menace pour lui-même. Soyez vigilants, utilisez des VPN pour votre propre sécurité.” lit-on toujours sur le site du quartier des affaires de Chengdu cdcbd.gov.cn, ou sur celui du district central de Dalian…

Une page de tutoriel, créée directement à l’intérieur du site visé par l’attaque explique comment se doter de moyen de contournement de la censure et donne des conseils de navigation sécurisée.

“Chacun d’entre vous subit la tyrannie d’un régime qui ne connait rien de vous. Nous sommes avec vous. (…) Nous devons tous se battre pour votre liberté.” lit-on au dessus d’une photo des fameux masques de Guy Fawkes.

Pas infaillibles

Anonymous s’adresse aussi directement au gouvernement chinois :

“Toutes ces années, le gouvernement communiste a soumis son peuple à des lois injustes et des travaux insalubres. Cher gouvernement, vous n’êtes pas infaillible. Aujourd’hui des sites web sont piratés, demain, c’est votre infâme régime qui tombera. Redoutez-nous, car nous ne pardonnons pas, jamais.”, préviens le message en référence à la devise du collectif, “Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous”

«Ce que vous faites aujourd’hui à votre peuple vous sera demain infligé. Sans pitié. Rien ne nous stoppera, ni votre colère, ni vos armes. Vous ne nous faites pas peur, parce que vous ne pouvez pas effrayer une idée. »

 

Costume cravate et masque de Guy Fawkes, une des emblèmes désormais mondialement célèbre d’Anonymous.
La question du cyber-espionnage a régulièrement été un point de friction entre la communauté internationale et la Chine, que beaucoup accusent de ne rien faire voire d’encourager le piratage à des fins économiques ou de renseignement. Pékin s’est plusieurs fois défendu en affirmant que les sites chinois étaient eux aussi victimes d’attaques, bien que peu de cas aient été rendus publics.

C’est la première fois qu’une attaque informatique de grande envergure à des fins politiques est rapportée en Chine. Anonymous, un collectif non hiérarchisé et aux limites floues avait déjà revendiqué des actions de défense à la liberté d’expression liées au printemp arabe, aux mouvements Occupy!, au soutien de WikiLeaks ou de sites de téléchargements gratuits.

Hardcore Charlie

Dans un acte à priori sans connexion apparente avec la frappe d’Anonymous, des informations confidentielles d’une société chinoise d’import-export auraient été rendues publiques sur le net, d’après Reuters. « Hardcore Charlie » un hacker qui déclare être lié au groupe de cyber-activistes Lulzsec, dit avoir pénétré et « exploré » les serveurs de la compagnie pékinoise China National Import & Export Corp (CEIEC). Parmi les documents piratés et “leaké” sur les réseaux sociaux, des informations commerciales touchant au domaine militaire, CEIEC étant un sous-traitant de l’armée chinoise.

Comme c’est souvent le cas dans l’hacktivisme, on ne dispose que de très peu d’informations sur les auteurs ou les motivations de l’attaque. Reste que ces piratages interviennent peu de temps après un baillonnement sans précédent des réseaux sociaux en Chine. Pour éviter que des rumeurs de coup d’Etat ne se propagent, Pékin avait interdit les commentaires sur les sites de micro-blogs pendant 3 jours le week-end dernier.

Anonymous semble vouloir organiser une contre-offensive : “Pirate chinois, programmeurs et hackers du monde entier, nous vous invitons à rejoindre Anonymous China et vous battre pour la justice.”, lit on sur le Twitter du groupe.

En Chine, se connecter à des sites étrangers est de plus en plus compliqué ces derniers temps, même en utilisant un VPN. Il semble bien que la censure du web chinois soit en train de se renforcer.

 
Entre les sites bloqués, l’instabilité des connexions et le débit qui ne monte jamais bien haut, surfer sur le web en Chine s’apparente parfois à un véritable parcours du combattant. Cela n’est pas nouveau.

Mais l’étau se resserre chaque jour un peu plus sur les 477 millions d’internautes que compte l’empire du milieu, en particulier pour ceux qui veulent accéder à des sites situés à l’étranger.

De nombreux internautes ont en effet rapporté des difficultés à accéder à un ou plusieurs sites étrangers, y compris ceux qui ne sont d’habitude pas bloqués par la “grande muraille du web”, le système de censure de l’Internet mis en place par les autorités.

C’est le cas, par exemple, de Yahoo ou de GMail, qui ont connu des interruptions fréquentes, alors que les connexions à MSN messenger sont souvent instables.

Beaucoup de réseaux d’entreprises ou d’institutions ont été particulièrement touchées par ces nouvelles cyber-restrictions.

Haro sur les VPN

Ainsi, une université de Hangzhou et une autre de Canton ont signalé des difficultés, qu’ils ont attribué à “des restrictions sur les visites des sites étrangers établies par les fournisseurs d’accès à Internet – China Unicom et China Telecom (les deux seuls du pays, des entreprises d’Etat, ndlr)”.

Autre exemple, le personnel du bureau de Pékin d’IBM s’est récemment plaint d’être incapable de se connecter à son propre site ibm.com.

En réalité, l’attaque de Pékin serait ciblée sur les VPN, ces petits logiciels utilisés pour contourner la grande muraille du web et accéder aux sites bloqués tels que Twitter ou Youtube.
Ainsi, l’entreprise américaine commercialisant le VPN “VPNVIP” a récemment demandé à ses utilisateurs de changer de nom de domaine, car l’original avait été piraté.

Selon le site greatfirewall.biz, qui référence les sites bloqués par la grande muraille du web, les sites internet de huits fournisseurs de VPN ont été récemment bloqués. La Chine fait en effet la chasse aux sites fournissant des VPN, ce qui complique la vie des internautes: pour obtenir un vpn, il faudrait en fait qu’ils en aient déjà un…

La grande muraille du web colmate ses fissures

Mais ce qui provoque le plus la crainte des internautes est que le système de censure semble être désormais capable d’analyser le flot d’informations envoyés à une certaine adresse IP, et de détecter si une partie de ces informations est cryptée… Comme le sont les informations transmises via un VPN!

Selon William Long, bloggeur spécialisé dans les nouvelles technologies, les censeurs seraient ensuite capables de bloquer l’accès à tous les sites étrangers à l’adresse IP du contrevenant.

L’association de défense de la libeté d’expression en ligne Global Voices Advocacy rapporte une note interne de l’Académie des Sciences Sociales de Chine confirmant ces inquiétudes. “Certains utilisateurs ont utilisé des outils de contournement pour avoir accès à des contenus illégaux, et donc , le bureau de la sécurité publique a mis l’adresse IP de notre université sur liste noire”, commente l’institution.

Il semble donc bien que la censure du web soit en train de se renforcer, et cela pourrait bien ne pas être sans rapport avec la mise en place, au début du mois, d’un nouvel organe de contrôle du web, plus puissant que jamais.

C’est en tout cas l’avis de beaucoup d’internautes, y compris le webmaster du site bestvpnservice.com, interrogé par le South China Morning Post, pour qui ces changements sont “entièrement liés” au nouveau Bureau.

 

Le frère de Jean-Pierre Raffarin fait la promotion du vin en Chine

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

Les 1er et 2 avril, Gérard Raffarin, frère de l’ancien Premier-ministre français Jean-Pierre Raffarin, est venu faire la promotion du vin dans la province chinoise du Jiangxi, accompagné par Wang Nian, vice-président permanent de l’ESFFC (Echange du Savoir-Faire Franco-Chinois).

M. Raffarin a eu une très bonne impression du Jiangxi, où les habitants sont acceuillants et a par ailleurs révélé que pas mal de Français imitaient maintenant les Chinois pour porter un toast avec le vin.

Gérard Raffarin, âgé de 71 ans, est conseiller du commerce extérieur du gouvernement français. Il a trois frères et sœurs et est le deuxième enfant de sa famille, l’ancien Premier-ministre étant lui le plus jeune des quatre enfants.

Le Français, qui a déjà effectué plusieurs visites en Chine, se rendait pour la première fois dans la région du Jiangxi. Pendant son séjour dans la ville de Yingtan, Il a visité une cave à vin en rénovation et la montagne de Longhu. Selon lui, au cours de son voyage, les villes traversées sont sympathiques et dynamiques et les habitants y sont très heureux. M.Raffarin a par ailleurs proposé une combinaison entre la culture du vin français, la gastronomie et les produits touristiques de Yingtan.

 

« Précédent Suivant »