Le sommet Chine-UE est fructueux (porte-parole)

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

La Chine a salué mercredi le succès du 14e sommet Chine-UE tenu mardi à Beijing, déclarant que le sommet a produit de riches résultats.

“Les dirigeants de la Chine et de l’Union européenne (UE) ont échangé leurs points de vue de manière approfondie sur les relations bilatérales, la situation mondiale et les questions régionales brûlantes. Les deux parties sont parvenues à un important consensus sur l’approfondissement de la coopération dans les domaines, entre autres, l’investissement, le commerce, la recherche scientifique, l’innovation, l’énergie, la protection de l’environnement et l’urbanisation”, a fait savoir Liu Weimin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont présidé le sommet, qui était centré sur la crise de la dette européenne, les liens bilatéraux et la coopération.

Lors du sommet, Wen Jiabao a exprimé le soutien de la Chine aux efforts de l’UE dans la lutte contre la crise de la dette européenne et sa confiance dans l’euro et l’économie européenne, a indiqué le porte-parole.

La Chine va renforcer la communication avec la partie européenne, en jouant un rôle plus important dans la lutte contre la crise de la dette, a-t-il indiqué, ajoutant que les dirigeants européens ont apprécié la position de la Chine.

“Le sommet a envoyé un message clair quant aux efforts conjoints de la Chine et de l’UE pour lutter contre la crise, approfondir leur partenariat et stimuler le développement et la croissance durable de l’économie mondiale”, a précisé M. Liu.

Le sommet a également apporté une nouvelle vitalité au renforcement des relations Chine-UE, a affirmé le porte-parole.

Pour contribuer à la paix et à la prospérité du monde, la Chine continuera à adhérer à la réforme et l’ouverture, et poursuivra indéfectiblement la voie du développement pacifique, a assuré le porte-parole.

Le sommet sino-européen était initialement prévue en octobre dernier, mais a été reportée en raison de la crise de la dette dans la zone euro.

 

La 9e Expo Chine-ASEAN se tiendra en septembre 2012 dans le sud de la Chine

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

La 9e édition de l’Expo Chine-ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) se tiendra du 21 au 25 septembre à Nanning, capitale de la région autonome Zhuang du Guangxi (sud), a annoncé mercredi le secrétariat de l’expo.

Zheng Junjian, secrétaire général du Secrétariat de l’Expo Chine-ASEAN, a indiqué que cet événement, ayant pour thème la “coopération dans les sciences et les technologies”, couvrira cinq sujets. Ces derniers sont le commerce des produits de base, la coopération en matière d’investissement, les technologies de pointe, le commerce des services et les “villes charmantes”.

L’idée d’organiser cette expo a été lancée par le Premier ministre chinois Wen Jiabao en 2003, lors du 7e Sommet Chine-ASEAN, afin de promouvoir l’établissement de la Zone de libre-échange Chine-ASEAN et la prospérité commune.

Les huit éditions précédentes ont connu un volume commercial de 11,69 milliards de dollars, et les investissements dans les programmes de coopération internationale signés durant ces événements ont totalisé 49,17 milliards de dollars.

La Chine confrontée à l’UE et aux États-Unis sur des problèmes tellement similaires

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le Forum UE-Chine a finalement eu lieu le 14 février à Beijing à l’issue d’un report de quatre mois, alors que le vice-président chinois Xi Jinping est parti en visite officielle aux États-Unis. La Chine se retrouve face aux deux superpuissances du monde sur des problèmes similaires.

En 2011, la valeur des échanges commerciaux entre la Chine et les États-Unis a totalisé 446,7 milliards de dollars avec des exportations américains pour 122,2 milliards de dollars vers la Chine, soit une croissance de 20 % en glissement annuel. Les deux pays sont ainsi le deuxième partenaire l’un pour l’autre, bien que les frictions se multiplient aussi avec l’élargissement du volume du commerce.

Par ailleurs, comme l’excédent commercial chinois envers les États-Unis s’est réduit à 2,7 % du PIB chinois sous les comptes courants en 2011, soit le niveau le plus faible depuis 2003, et aussi inférieur au critère de 4 % fixé par le département américain des Finances pour juger si une devise est sous évaluée, il est donc très probable que le taux de change du yuan ne figure pas parmi les prochains sujets à discuter entre le chef d’État chinois et ses interlocuteurs américains.

Du côté de l’UE, le commerce sino-européen a également connu une croissance rapide de 18,3 % en 2011 avec une valeur totale de 567,21 milliards de dollars. L’UE est devenue le premier partenaire commercial et la principale source technologique de la Chine, tandis que la Chine représente le marché en plus rapide croissance de l’UE. La crise de la dette publique de l’UE a lourdement frappé le commerce entre les deux parties, et l’UE a donc envie de promouvoir la coopération avec la Chine en échangeant des points de vue à l’occasion du sommet.

En bref, la visite du vice-président Xi Jinping aux Etats-Unis démontre la sincérité et le bon gré de la Chine pour le commerce sino-américain, tandis que le Sommet UE-Chine cherche à encourager les investissements chinois en Europe.

Les interlocuteurs chinois et européens peuvent toujours revenir sur d’anciens problèmes angoissants tels que la qualité de l’économie du marché de la Chine, les embargos sur l’exportation des armes et les restrictions à l’exportation des hautes technologies à la Chine, mais bien qu’il soit possible pour l’UE d’adopter une attitude relativement souple en raison de la crise de la dette publique, il sera toujours difficile de marquer des progrès, vu les difficultés pour mettre les pays membres de l’UE en accord, surtout avec les influences négatives des États-Unis et du Japon.

L’UE veut obtenir des aides de la Chine pour traverser la crise actuelle, et la Chine souhaite que l’UE ouvre davantage ses marchés aux investisseurs chinois. La situation de l’UE s’est apparemment améliorée cette année, il est donc plus réaliste que l’année dernière pour les investisseurs chinois de se pencher sur le marché européen.

 

État des lieux de la coopération du CNRS avec la Chine

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le CNRS, à travers ses 10 instituts thématiques, mène une politique de collaboration européenne et internationale dans tous les domaines scientifiques, en partenariat tant avec les grands pays industrialisés qu’avec les pays émergents comme la Chine.

Beijing rend hommage à la langue française et fête l’année du dragon

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Lundi 13 février, l’ambassade de France de Beijing conviait à une réception des personnalités du monde chinois et francophone afin de marquer l’année de la langue française en Chine et célébrer la nouvelle année du dragon.

Le département français du quotidien du peuple en ligne, était bien sûr présent et nous avons demandé à Sylvie Berman, l’ambassadeur de France en Chine à travers notamment cet hommage de la langue française, quel était son message pour la Chine et les Chinois francophones :

« Tout d’abord, naturellement je souhaite à tous une bonne année du dragon. M’adressant aux jeunes Chinois, je veux leur dire que la langue est un lien entre les peuples et que c’est important de la cultiver. Nous avons avec la Chine des relations politiques excellentes, et également de bonnes relations culturelles et économiques. Nous souhaitons continuer de les développer dans tous les domaines et nous pensons que les Chinois francophones sont un relais ici de cette amitié.

De plus, le mois prochain nous aurons rendez-vous avec la 17e fête de la francophonie en Chine, pour laquelle il y aura de nombreux événements. Sans oublier, le festival Croisements, le Panorama du cinéma, soit plus d’une centaine d’événements culturels français dans une vingtaine de villes chinoises. et nous invitons bien sur en particulier tous les amis francophones à nous rejoindre ».

Pour Le professeur Fu Rong, directeur du département français de l’Université des langues étrangères de Beijing : « C’est un grand plaisir d’avoir accepté cette invitation et de me retrouver parmi vous, à titre de responsable d’un département français et aussi à titre personnel, puisque que moi même je parle français et que toute ma famille pratique la langue de Molière. Et, pour prendre l’exemple de notre université, je dirai que dans l’ensemble pour le français, le niveau de nos étudiants progressent.

Comme d’habitude, notre priorité pour l’année 2012 sera la formation des enseignants, pour avoir de meilleurs enseignants pour la Chine, pour la France, pour le monde francophone.

Cette année, en particulier, un grand projet nous tient à coeur : dans le cadre des années croisées linguistiques, nous voulons co-organiser un colloque international sur le plurilinguisme et le pluriculturalisme en sein de note université et qui aura lieu probablement au mois d’août. »

Nous avons également rencontré, Laurent Crosset, le Délégué général de l’Alliance française en Chine qui nous présente les objectifs du réseau français pour cette nouvelle année du dragon.

« Pour nous, l’objectif pour cette nouvelle année, sera de poursuivre le développement des alliances françaises en qualité. 2011 a été une très belle année pour le réseau des alliances françaises, l’ effectif des scolarisés ayant augmenté de 10 %. A Beijing, par exemple, nous avons dépassé 10000 inscriptions , et les événement culturels ont rassemblés plus de 60000 personnes. Nous avons effectivement comme politique de beaucoup investir sur la formation du personnel, sur la qualité de l’accueil des étudiants au sein de nos alliances et de faire en sorte que notre programmation culturelle dans les 15 alliances françaises de Chine accueille de plus en plus de jeunes Chinois. Nous allons avoir beaucoup d’événements pour le mois de mars, qui est le mois de la francophonie, avec de nombreuses tournées culturelles qui sont organisées, dont une qui a un grand succès depuis plusieurs années, « Mars en folie » une série de concerts à travers toute la Chine que nous organisons avec nos amis Belges, Suisses et Québécois. Nous, ce qui nous intéresse, avant tout c’est de promouvoir le dialogue entre les cultures.

Je souhaite que le réseau de l’alliance française en Chine contribue aux voeux de nos deux présidents, d’augmenter le flux des étudiants entre nos deux pays, qui est la meilleure façon de développer cette connaissance et le respect mutuel entre nos deux cultures ».

L’ambassadeur de France pour conclure tient à rendre hommage à tous ceux et celles qui pratiquent la langue française au quotidien ou qui la font découvrir aux plus jeunes générations.

Sylvie Bermann veut aussi souligner le souhait d’avoir plus d’étudiants chinois au niveau du Master et du Doctorat, les deux présidents de la République s’y étant engagés. Le souhait d’une part de presque doubler le nombre d’étudiants chinois en France, aujourd’hui de 30 000, de porter ce chiffre à 50 000 en 2015. Et d’autre part, d’augmenter également le nombre d’étudiants français, actuellement de 6000, pour arriver à 10 000 en 2015.

 

Le 14e Sommet Chine-UE se déroule à Beijing

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le 14e Sommet Chine-UE tenu mardi à Beijing a mis l’accent sur la crise de la dette européenne, les relations bilatérales et la coopération.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont participé au sommet.

Ouverture du premier Forum des médias sino-français à Beijing

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le 13 février, le premier forum des médias sino-français a eu lieu à Beijing. M. Wang Chen, ministre du Bureau d’information du Conseil des affaires d’État, Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine et divers représentants des médias chinois et français étaient présents.

Selon M. Wang, le gouvernement chinois attache une haute importance aux échanges entre les médias chinois et les médias étrangers. C’est grâce aux coopérations entre les médias que le monde peut avoir des connaissances objectives et impartiales sur la Chine.

Dans son discours, Mme Bermann a indiqué que 25 journalistes français étaient installés en Chine pour faire des reportages sur le pays. « Aujourd’hui, la formation est immédiate et globale, et le média joue un rôle fondamental pour la compréhension mutuelle entre les peuples ».

À cette occasion, les participants ont discuté principalement des sujets suivants : Médias et relations sino-français: quels enjeux contemporains ? Médias traditionnels à l’ère digitale, vers un nouveau modèle ?

Selon M. Séverin Naudet, directeur en mission pour le Premier ministre, l’internet et ses nouveaux usages bouleversent le modèle des médias traditionnels, mais les pistes d’expérimentation sont nombreuses à travers le monde et permettent d’engager des comparaisons.

« Cette rencontre est une occasion inestimable d’approfondir la compréhension mutuelle entre la France et la Chine, et d’encourager une réflexion bilatérale et biculturelle sur la place des médias classiques dans la société face au changement technologique », a déclaré M. Eric Anziani, président de China Institute, l’un des organisateurs du forum.

Chine : l’attirance des capitaux étrangers n’a pas comme condition préalable le transfert de technologies

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

Face à la rumeur selon laquelle « En attirant les capitaux étrangers, la Chine force les entreprises étrangères à transmettre leur high-tech aux joint ventures et aux entreprises à capitaux mixtes », le Ministre chinois du Commerce Chen Deming a indiqué dernièrement que déjà au début de son adhésion à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), la Chine a procédé à l’examen général et complet de sa législation économique relative aux relations avec l’étranger, que toutes les lois et tous les règlements non conformes aux règles de l’OMC ou bien qui ne répondent pas aux engagements pris par la Chine pour pouvoir adhérer à celle-ci ont été révisés et modifiés, tandis que les exigences qui y étaient contenues, dont l’obligation du transfert technologique, ont été annulées et supprimées.

« Le gouvernement chinois s’en tient fermement et résolument à sa politique de réforme et d’ouverture sur l’extérieur et sa position quant à cela demeure inchangée et tout comme dans le passé, il accueille favorablement et encourage les investissements venus de l’extérieur. Quant au transfert technologique et à la coopération technique, ils constituent la décision et la conduite autonome et indépendante de l’entreprise, c’est pourquoi il est hors de question que le gouvernement chinois s’en sert comme des conditions préalables pour l’accès aux marchés. », a insisté le Ministre.

Abordant la situation du commerce extérieur, il a dit : « Il est important pour notre pays que sa politique import export maintient dorénavant dans son ensemble une stabilité continuelle. Même s’il serait nécessaire de procéder à un réajustement, il faut faire en sorte que l’encouragement prévaut sur la restriction. ». Depuis la deuxième moitié de l’année dernière, la croissance du commerce extérieur chinois s’est ralentie et même en début de cette année, plus exactement au mois de janvier, les exportations n’ont aucunement connu une situation optimiste. Puis avec le facteur de la Fête du Printemps, il serait fort possible qu’il aurait une croissance négative par rapport à la même période de l’année dernière. Quant aux entreprises du commerce extérieur, et tout particulièrement les petites entreprises et les micro entreprises, elles seront sujettes à une lourde pression quant à leur gestion et à leur exploitation.

Chen Deming a ajouté que le gouvernement envisage d’adopter diverses mesures pour aider les entreprises à surmonter et à vaincre leurs difficultés, ce pour assurer et maintenir la croissance stable du commerce extérieur.

Le Ministre a conclu en disant que tout en prenant ces mesures en vue de stabiliser les exportations, le gouvernement chinois continuera à faire son possible pour accroître et élargir les importations, ce qui permettra de réaliser l’équilibre commercial. Les mesures qui seront prises à cet effet comprendront entre autre la réorganisation des secteurs de l’importation afin de faire disparaître autant que possible les restrictions irrationnelles et inadéquates, de procurer toutes facilités à l’importation et d’instaurer des mesures politiques financières concernées en vue de soutenir cette dernière.

 

Le grand froid persistant en Europe redynamise l’industrie du duvet en Chine

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

L’augmentation remarquable des commandes européennes de produits en duvet reçues par les usines de la province du Zhejiang (est) depuis fin janvier a été une opportunité pour le redressement de l’industrie locale.

L’hiver extrêmement dur en Europe depuis le début de l’année est responsable d’un boom des demandes en produits à base de duvet, et d’une forte augmentation des bénéfices des entreprises de la ville de Xiaoshan, un des principaux centres de fabrication de ce type de produits en Chine.

“Notre compagnie a reçu des commandes en urgence provenant d’Italie à la fin du mois de janvier, et les clients étaient tellement pressés qu’ils étaient prêts à payer des frais de transport aérien”, a déclaré Zheng Fangli, responsable marketing de la Rongda Down Products Co. Ltd..

Cependant, ces commandes sont arrivées juste à la fin des vacances de la Fête du Printemps (Nouvel An lunaire chinois) alors que des centaines de milliers de travailleurs migrants se trouvaient encore dans leur pays natal.

“Pour assurer la livraison des produits, nous avons été obligés de rappeler les ouvriers à l’usine”, a reconnu Zheng.

Les entreprises de duvet du Zhejiang ont souffert d’une période sombre pour leurs exportations depuis 2009, principalement en raison de la récession économique mondiale. Selon des données officielles, les exportations chinoises ont reculé en janvier de 0,5% sur un an.

 

Li Yuanchao, membre du Bureau politique du Comité central du PCC, rencontre Jean-François Copé

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

Li Yuanchao, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), s’est engagé vendredi à encourager la coopération entre le PCC et l’Union pour un mouvement populaire (UMP), parti français actuellement au pouvoir.

Également secrétaire du Secrétariat du Comité central du PCC et chef du Département de l’organisation du Comité central du PCC, M. Li a fait cette déclaration lors d’une rencontre avec le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé en visite à Beijing.

Il a salué les efforts de l’UMP pour promouvoir les relations sino-françaises à long terme, qualifiant les relations entre les deux pays d'”une des relations bilatérales les plus importantes du monde”.

Le PCC attache une grande importance au développement de ses relations avec l’UMP et est disposé à continuer les échanges et la coopération avec celui-ci, a-t-il souligné.

Il a appelé les deux parties à oeuvrer ensemble afin d’encourager le développement stable, solide et de long terme des relations bilatérales, ainsi que l’amitié entre les deux pays.

M. Copé a hautement salué les progrès du développement chinois et indiqué que l’expérience chinoise avait été très “instructive” pour les pays occidentaux.

L’UMP est disposé à renforcer davantage le dialogue et les échanges avec le PCC afin de contribuer au développement des relations France-Chine et UE-Chine, a ajouté M. Copé.

« Précédent Suivant »