Une nouvelle tour d’observation de 246 mètres dévoilée à Beijing

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

Une tour de fer et d’acier est en construction au Parc Olympique de Beijing. Haute de 246 mètres, elle deviendra un nouveau bâtiment emblématique de la capitale chinoise.

HSBC: La Chine en tête du commerce mondial avant 2016

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

L’activité manufacturière chinoise pourrait subir un contrecoup, mais cela n’influe pas sur les perspectives d’HSBC pour la Chine. Dans ses dernières perspectives sur le commerce, la banque prédit que la Chine sera en tête du commerce mondial avant 2016, en dépassant peut-être les Etats-Unis dès 2014.

Elle prévoit aussi que la croissance commerciale annuelle dans la région Asie-pacifique sera systématiquement supérieure à la moyenne mondiale. Et elle note que le commerce en Asie et dans le monde devrait respectivement augmenter de 120% et 86% sur les 15 prochaines années. L’activité commerciale combinée de la Chine devrait connaître une croissance annuelle de 6,6% pendant les 5 prochaines années jusqu’à 2016, et de 7,4% entre 2017 et 2021.

La France cherche un autre pays fournisseur de vêtements pour remplacer la Chine

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

A l’avenir, les vêtements français ne seront plus un monopole des produits « made in China ». Actuellement, la Chine est toujours le premier pays exportateur des vêtements du monde et le premier fournisseur de la France, mais en raison de la hausse du coût de la main d’œuvre en Chine, de la longue distance et des frais de transports élevés, le pays tricolore est maintenant en train de chercher d’autres pays pour limiter les coûts de production.

Le chiffre d’affaires de l’importation des vêtements textiles chinois en France a augmenté de 7% pendant les 11 premiers mois de l’année dernière. Cependant, après la déduction de la hausse du coût, l’augmentation de ce chiffre d’affaires n’est que de 4%. Pourtant, les croissances de l’importation depuis le Bangladesh et le Pakistan sont respectivement de 26% et de 29%.

Le salaire des ouvriers chinois dans le secteur du vêtement est passé de 180 euros à 300 euros par mois. Pour comparaison avec d’autres pays en Biélorussie et en Tunisie, un ouvrier ne touche que 160 euros de salaire mensuel et à Madagascar, simplement 50 euros. C’est pourquoi, de plus en plus de marques de vêtements françaises, dont Etam et Celio, ont créé des usines sur l’île malgache.

En plus du salaire, l’efficacité de transport est un autre facteur auquel la France attache de l’importance. Les marques françaises ont donc commencé à prospecter pour trouver des lieux de fabrication plus proches : en Europe de l’est, dans la région méditerranéenne ou à Madagascar. La Croatie, appelée « l’Europe chinoise», est déjà devenue le plus grand fournisseur de vêtements pour la France en Europe.

Par ailleurs, suite à la croissance continue des demandes du marché intérieur en Chine, et au manque de main d’œuvre, les entreprises chinoises ne veulent plus trop signer des contrats à long terme avec les petites et moyennes marques de vêtements européennes.

 

La Chine est devenue un marché de « la croissance stratégique » pour le tourisme suisse (INTERVIEW)

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

La Chine est devenue un marché de « la croissance stratégique » pour le tourisme suisse, a déclaré mardi à Zurich un responsable de Suisse Tourisme.

En 2011, les touristes chinois ont passé 672 200 nuitées dans les hôtels de la Suisse, la Chine a dépassé le Japon en termes de nombre de nuitée en Suisse et est devenue le premier marché asiatique pour le tourisme suisse, a affirmé Simon Bosshart, directeur région Asie-Pacifique de Suisse Tourisme, lors d’une interview accordée à Xinhua à l’issue d’une conférence de presse annuelle de Suisse Tourisme tenue à Zurich.

D’après ses estimations, on compte 350.000 à 400.000 touristes chinois qui ont voyagé en Suisse en 2011. Les Chinois font partie des touristes dépensant le plus pendant leurs séjours à l’étranger. La dépense moyenne des touristes chinois en Suisse est estimée à 350 chf (franc suisse) par personne et par jour. A titre de comparaison, les touristes des pays européens dépensent entre 120 et 240 chf par personne et par jour.

Grâce aux bonnes relations bilatérales helvético-chinoises, les touristes chinois ont l’intention de voyager en Suisse, l’air pur et les beaux payages en Suisse attirent aussi les touristes chinois, ils sont plus ouverts sur le monde avec plus d’intérêt pour les parcularités et la culture locales, a affirmé le responsable de Suisse Tourisme.

Près de la moitié des touristes chinois séjournent en Suisse pendant 1 à 3 jours. La visite de sites touristiques combinée au shopping est l’une des activités préférées des touristes chinois en Suisse, a-t-il dit.

Les touristes chinois préfèrent Lucerne, Zurich et Interlaken. Par exemple, à Lucerne, petite ville dans le centre de la Suisse, on peut trouver des payages très « suisses » , un lac pur, des montagnes de neige et la vieille cité, n’oubliez pas un quartier commercial, a indiqué M. Basshart.

D’après lui, Swiss International Airlines (SWISS) a ouvert le 11 février dernier une ligne aérienne directe reliant Beijing à Zurich afin de promouvoir le commerce et les voyages entre les deux pays. Un vol direct sans escale permet aux touristes d’éviter une fatigue et d’économiser du temps, Suisse Tourisme aura davantage d’opportunités de sensibiliser aux touristes chinois d’ autres sites touristiques qu’ils ne connaissent pas beaucoup, tels que ceux dans les cantons de Grison (est), de Tessin (sud) et de la capitale suisse, Berne.

M. Bosshart s’est dit optimiste au marché chinois en 2012, il est persuadé qu’en 2014, le nombre des nuitées générées par les Chinois en Suisse doit franchir un million, en 2020, les touristes chinois devraient générer 2 millions de nuitées en Suisse.

Un haut responsable du PCC rencontre un envoyé spécial français

Ajouté au 27/02/2012 par SHI Lei

Wang Jiarui, chef du département international du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a rencontré mardi Laurent Fabius, ancien Premier ministre français et envoyé spécial de François Hollande, candidat du Parti socialiste français aux élections présidentielles de 2012.
La Chine est heureuse de ce que le Parti socialiste français attache de l’importance aux relations sino-françaises et aux liens entre les deux partis à la lumière des prochaines élections, a indiqué M. Wang.
Le PCC et le gouvernement chinois sont attachés à la promotions des relations sino-françaises, quel que soit le changement de la situation politique en France, a-t-il affirmé.
“La Chine est prête à travailler avec le Parti socialiste français pour promouvoir la coopération dans tous les domaines et renforcer les relations bilatérales”, a-t-il souligné.
M. Fabius a pour sa part indiqué que M. Hollande et lui accordaient une très haute importance aux relations entre la France et la Chine, et qu’ils s’efforceraient de construire des relations politiques positives et stables ainsi que des liens économiques et commerciaux équilibrés avec la Chine.

Jia Qinglin s’engage à renforcer les relations avec l’Europe

Ajouté au 18/02/2012 par SHI Lei

Le plus haut conseiller politique chinois Jia Qinglin a indiqué vendredi à Beijing que la Chine renforcerait le dialogue et la coopération avec l’Europe pour promouvoir l’amitié et les relations bilatérales.

M.Jia, président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, a fait ces remarques lors d’une réunion avec Romano Prodi, l’ancien président de la Commission européenne et ancien président italien.

“Il est dans l’intérêt fondamental de la Chine et de l’Europe de coopérer main dans la main, de relever ensemble les défis et de chercher le développement commun,” a indiqué M.Jia.

La Chine va renforcer le dialogue et la coopération avec la partie européenne dans divers domaines, étendre conjointement la coopération substantielle et promouvoir la confiance mutuelle et l’amitié entre les deux peuples, a indiqué M.Jia.

M.Jia a fait également l’éloge des relations sino-italiennes, ajoutant que les deux pays ont coopéré avec succès dans les domaines politique, économique, culturel, scientifique et technologique, de la protection de l’environnement et des affaires internationales.

Il a indiqué que la Chine travaillerait avec l’Italie pour promouvoir le partenariat stratégique global.

M.Prodi, pour sa part, a indiqué que l’Europe et la Chine partageait de nombreux intérêts communs, et que les deux parties devaient approfondir le dialogue et la communication, renforcer la confiance mutuelle et la coopération sur fond de tendance mondiale à la multipolarisation.

Il a espéré que l’Europe et la Chine puissent résoudre le plus tôt possible deux questions majeures, à savoir la reconnaissance complète du statut d’économie de marché de la Chine et la levée de l’embargo sur les ventes d’armes à la Chine, afin d’ouvrir la voie au développement à long terme des relations bilatérales.

M.Prodi a effectué cette visite sur l’invitation du Département international du Comité central du Parti communiste chinois.

La demande d’or de la Chine a augmenté de 20% en 2011

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le Conseil mondial de l’or a annoncé jeudi que la demande d’or de la Chine a atteint 769,8 tonnes en 2011, représentant une hausse annuelle de 20%.

Cette forte augmentation est le résultat de l’augmentation de la demande pour les bijoux et des investissements dans la deuxième économie mondiale, selon un rapport publié par le conseil.

Dans le secteur des investissements, la demande d’or de la Chine en 2011 a atteint 258,9 tonnes, d’une valeur de 84,5 milliards de yuans (13,4 milliards de dollars), soit une hausse annuelle de 69%.

Par ailleurs, la demande de bijoux a augmenté chaque trimestre l’année dernière et la Chine est devenue le plus grand marché de bijoux du monde au second semestre de l’année 2011, explique le rapport.

Il indique également que la demande mondiale d’or en 2011 a atteint 4 067,1 tonnes, d’une valeur estimée à 205,5 milliards de dollars. C’est la première fois que la demande mondiale d’or dépasse la valeur de 200 milliards de dollars.

 

Un vice-Premier ministre chinois rencontre le président de Groupama

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Hui Liangyu a rencontré jeudi à Beijing Jean-Luc Baucherel, président du groupe d’assurance français Groupama. ? “La Chine accorde une grande importance à ses relations avec la France”, a annoncé Hui Liangyu, rappelant le succès des trois rencontres organisées depuis l’année dernière entre le président chinois Hu Jintao et son homologue français Nicolas Sarkozy.

M. Hui a indiqué que la Chine poursuivrait sa réforme et son ouverture et accélérerait le développement de l’agriculture et des régions rurales, lesquelles sont actuellement considérées par le gouvernement comme des priorités nationales.

Il espère que la coopération entre Groupama et les entreprises chinoises se traduira par un bénéfice mutuel et contribuera au développement des relations sino-françaises.

Groupama accorde une grande importance au marché chinois et a beaucoup progressé en Chine, a déclaré M. Baucherel, ajoutant que la société était prête à jouer un rôle positif dans la promotion de la coopération bilatérale.

Le président de la Commission de contrôle des assurances de Chine, Xiang Junbo, a également assisté à la rencontre.

Créée en 1900, Groupama est la première mutuelle d’assurance française.

Le président chinois Hu Jintao espère renforcer la coopération avec l’UE

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a espéré mercredi renforcer le dialogue et la coopération avec l’Union européenne(UE) afin de stimuler les relations bilatérales.
M. Hu s’est ainsi exprimé lors de sa rencontre avec le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, actuellement en visite en Chine pour participer au 14e sommet Chine-UE.

Le président chinois a salué l’état actuel du partenariat stratégique global entre la Chine et l’UE et le succès du sommet qui s’est clôturé mardi.

Compte tenu de la situation internationale complexe et changeante, aucun membre de la communauté internationale ne peut se permettre d’agir seul, a déclaré Hu Jintao.

La Chine attache depuis toujours une attention particulière à la position et au rôle de l’UE dans les affaires internationales et a développé des relations bilatérales à partir d’un point de vue stratégique et à long-terme, a précisé M. Hu.

M. Hu s’est engagé à soutenir fermement le processus d’intégration du bloc des 27 membres en promettant de renforcer le dialogue politique et stratégique avec l’UE et de traiter de manière appropriée les questions concernant les préoccupations clés et sensibles.

Il a appelé les deux parties à approfondir la coopération dans divers domaines et à différents niveaux afin d’élargir les intérêts communs et renforcer les relations bilatérales, a poursuivi M. Hu.

La Chine suit de près les mesures adoptées par l’UE, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne pour faire face au problème de la dette européenne.

La Chine va continuer de communiquer et de coordonner avec l’UE, et de renforcer la coopération sino-européenne dans les domaines économique, commercial et des investissements, et de participer aux actions de soutien à l’Europe, a ajouté le président chinois.

M. Van Rompuy a annoncé pour sa part que les intérêts communs et l’interdépendance entre l’UE et la Chine augmentaient dans cet ère de mondialisation, appelant à renforcer la coopération, la coordination et la coopération entre les deux parties.

Le sommet à Beijing donne la preuve que l’UE et la Chine sont partenaires et que leurs relations sont mutuellement bénéfiques, a-t-il souligné .

La partie européenne approfondira la coopération avec la Chine pour faire face ensemble aux défis, maintenir la paix et la stabilité dans le monde et contribuer au redressement et à la croissance de l’économie mondiale, a affirmé M. Van Rompuy.

M. Barroso a indiqué que la partie européenne collaborerait avec la Chine pour mettre en oeuvre le consensus et les accords obtenus lors du sommet, élargirait et approfondirait la coopération, et renforcerait la communication et la coordination sur des questions internationales majeures.

Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang a également rencontré mercredi après-midi ces dirigeants européens.

L’Europe coopérera avec la Chine pour la stabilité financière

Ajouté au 17/02/2012 par SHI Lei

Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a indiqué mercredi que la partie européenne consulterait et coopérerait avec la Chine de manière concrète pour assurer la stabilité financière dans la zone euro.
Avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, Van Rompuy a prononcé un discours et assisté à la cérémonie d’ouverture de l’exposition “Monnaie pour l’Europe”, tenue à l’Université des relations économiques et commerciales avec l’étranger de Beijing.

Tout au long de la crise de la dette dans la zone euro, “nous avons apprécié la réaction constructive de la Chine à l’égard des défis auxquels nous sommes confrontés”, a indiqué M.Van Rompuy.

L’Europe et la Chine partagent l’espoir de vivre dans un monde multipolaire, a-t-il poursuivi, notant que l’Europe appréciait hautement la confiance de la Chine.

José Manuel Barroso, qui a également pris la parole lors de l’événement, a cité Confucius “Entre les quatre mers, tous les hommes sont frères” pour décrire la position économique de l’Europe dans ses relations avec les autres économies.

Il a indiqué que les économies européennes et chinoise étaient devenues plus étroitement liées ces dernières années, confirmant le besoin d’une analyse commune et d’actions conjointes des deux parties pour faire face aux défis fondamentaux.

“Nous devons collaborer plus étroitement sur un large éventail de questions afin de faire changer les choses pour le mieux et pour le bien-être de nos citoyens et des générations futures”, a indiqué M. Barroso.

“La Chine est actuellement une force mondiale et est donc particulièrement la bienvenue”, a-t-il indiqué. La croissance de la consommation chinoise, comme l’augmentation de la discipline économique et de la convergence en Europe, seront importantes pour la croissance mondiale durable, a-t-il dit.

Les économies dans la zone euro et les institutions financières sont devenues étroitement interdépendantes depuis le début de la crise de la dette publique, a indiqué M.Van Rompuy.

“C’est pourquoi les dirigeants nationaux dans le Conseil européen doivent faire face?ensemble à la crise”, a-t-il expliqué.

Certains gouvernements européens ont pris des mesures drastiques, telles que la réduction du budget et des réformes économiques, pour réduire à néant les effets de la crise de la dette dans la zone euro. Le fonds de secours nommé “pare-feu” s’élève actuellement à plus de 500 milliards d’euros.

“Nous avons également renforcé la surveillance centrale et les mécanismes d’application pour les dettes publiques et les déficits afin d’éviter des problèmes futurs”, a ajouté M. Van Rompuy.

Le gouverneur de la Banque populaire de Chine, banque centrale chinoise, Zhou Xiaochuan a également assisté à la cérémonie d’ouverture.

« Précédent