Les pourparlers Chine-UE vont intensifier les relations en matière d’affaires étrangères

Ajouté au 22/07/2012 par SHI Lei

Catherine Ashton, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, participera au troisième cycle du Dialogue stratégique de haut niveau China-UE, lundi, pour stimuler la coopération et la coordination en matière d’affaires étrangères.

Au cours de la réunion de deux jours qui se tient Beijing, on s’attend à ce que Mme Ashton rencontre le premier ministre Wen Jiabao, le conseiller d’État Dai Bingguo et le ministre de la Défense Liang Guanglie. Le dialogue aidera également à faire le travail de base en vue du prochain sommet Chine-UE à Bruxelles, un peu plus tard cette année, a indiqué l’AFP.

L’actuelle crise de la dette européenne et le développement économique seront la priorité de l’ordre du jour, selon les analystes.

La Chine attache une grande importance au dialogue et compte cimenter davantage la compréhension mutuelle et la confiance entre les deux parties, a déclaré, vendredi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Liu Weimin.

Au cours des deux cycles précédents de Dialogue stratégique, la Chine et l’UE ont échangé des vues en profondeur sur la situation mondiale et sur les relations bilatérales, ce qui a aidé à édifier la compréhension mutuelle et la confiance, a déclaré Yu Sui, expert en études européennes du Centre chinois d’études du monde contemporain. « On s’attend à ce que le nouveau cycle de dialogue soit conduit d’une manière plus solide », a indiqué M. Yu.

Au dernier sommet Chine-UE, qui avait été reporté d’octobre 2011 à février 2012 en raison de la crise européenne de la dette souveraine, la Chine a réitéré son soutien à l’euro.

Il est probable que les deux parties vont discuter de la manière de mettre en application les accords qui ont été conclus, selon Wu Baiyi, expert en études européennes de l’Académie des sciences sociales de Chine.

Le redressement et la solidarité de l’UE ne peuvent pas accomplir de grands progrès du jour au lendemain, et la Chine tente de continuer son aide par l’entremise d’organismes économiques internationaux comme le FMI, a-t-il dit.

La Chine et l’UE sont profondément interdépendantes l’une de l’autre, a déclaré jeudi l’ambassadeur Markus Ederer, chef de la délégation de l’UE en Chine. La Chine aide les pays européens à traverser la crise en cours, alors que l’UE peut aider la Chine à gérer son urbanisation, a-t-il déclaré.

L’UE est le plus gros marché pour les exportateurs chinois qui ont été affectés par la crise de la dette. Le volume du commerce bilatéral a atteint 567 milliards $ en 2011.

Selon M. Ederer, la relation Chine-UE a été témoin d’un vif essor ces derniers mois, et les deux parties cherchent une coopération dans des domaines comme la conservation de l’eau, la sécurité alimentaire et la sûreté nucléaire.

Des questions mondiales, notamment les troubles en Syrie, au Soudan et au Sud-Soudan, seront également traitées pendant le prochain dialogue, a déclaré Ederer.