Lafite s’engage dans la protection de son image en Chine

Ajouté au 04/06/2012 par SHI Lei

La contrefaçon généralisée du grand cru Château Lafite en Chine a contraint son producteur à lancer une campagne de lutte contre les produits contrefaits dans le pays, après que le prix des Lafite ait chuté l’an dernier.

Michel Négrier, Directeur export des Domaines Baron de Rothschild Lafite, a déclaré vendredi au China Daily que le groupe avait embauché des professionnels du droit pour lutter contre les produits contrefaits.
Un distributeur exclusif, ASC Fine Wines, et l’introduction d’un sceau d’authentification permettront également aux consommateurs chinois d’identifier un authentique Lafite.

L’année dernière, ce vignoble réputé a exporté 11 millions de bouteilles de Lafite, dont 1,5 million vers la Chine, son plus grand marché en Asie.

Seules 200 000 bouteilles du vin emblématique du groupe, le Château Lafite Rothschild, qui est considéré comme un produit haut de gamme parmi les toutes les appellations produites par Lafite, sont produites chaque année, mais selon des articles de presse, 600 000 bouteilles de vin ont été vendues en Chine l’année dernière.

« Il est difficile d’évaluer le nombre de bouteilles de Lafite de contrefaçon », a déclaré M. Négrier, lors d’un voyage Beijing destiné au lancement officiel du micro-blog de la marque, avant d’assister à une dégustation de vin.

Il estime qu’il est impossible de mesurer l’ampleur des transactions portant sur de faux vins de Lafite à partir de seuls chiffres. Le nombre supplémentaire des vins négociés vient peut-être de stocks constitués lors des années précédentes.

Les importations de vins étrangers ont considérablement augmenté en Chine ces dernières années, les consommateurs passant progressivement du traditionnel alcool blanc chinois au vin.

Convoitant le potentiel de plus en plus élevé du marché pour le vin rouge, les Domaines Baron de Rothschild Lafite ont ouvert en 2009 un vignoble dans la péninsule de Penglai, dans la Province du Shandong, en partenariat avec CITIC, une société d’investissement appartenant à l’Etat.

Bien que le prix des Lafite ait diminué depuis la fin de l’année dernière, il reste encore relativement élevé, a dit Wang Jiaqi, Directrice du développement commercial à la Bourse aux Vins de Shanghai.

Le Rapport annuel 2012 sur le marché d’investissement dans le vin a montré que le prix des vins fins de haut de gamme a connu une adaptation sur le long terme et un déclin l’année dernière. Cependant, ils vont revenir à une tendance à la hausse cette année, avec un taux de croissance annuel de plus de 15 %.

Le prix du Château Lafite Rothschild, qui a culminé entre 2009 et 2010, a diminué de manière significative l’année dernière.

Le Lafite est le vin rouge le plus échangé à la Bourse, représentant de 20 à 30 %, a dit Mme Wang. Des vins Lafite échangés en bourse, seuls 40 % sont destinés à la consommation.

« La baisse des prix a réduit les bulles et fait revenir le marché à une situation plus rationnelle », a-t-elle dit. « Mais Lafite est encore l’une des marques de vins étrangers les plus fortes, et la première marque à laquelle la plupart des consommateurs chinois pensent ».

La demande en vins haut de gamme lors des banquets d’affaires est si forte que leur prix restera élevé, dit-elle.

Mme Wang estime qu’un bon moyen de protéger la marque est de s’assurer que les consommateurs chinois en savent davantage sur le vin.

Lin Libo, éditrice exécutive et directrice générale de La Revue du Vin de France, édition chinoise d’une célèbre revue française consacrée au vin, est d’accord sur l’importance de la promotion de la culture du vin dans le pays.

« Il y a des faux Moutai, une liqueur renommée, en Chine. Mais nombre de consommateurs ont appris à faire la différence au fil des ans. Plus ils en sauront, et moins ils auront de risques d’être trompés par des vins de contrefaçon », a-t-elle dit.