Les Chinois ont acheté 40 % des produits de luxe français

Ajouté au 21/05/2012 par SHI Lei

Le CLSA Asia-Pacific Markets a publié un rapport hier en déclarant que les Chinois riches continuaient à dépenser un quart de leur budget disponible en produits de luxe. Les Chinois ont acheté un tiers des produits de Gucci et de Prada dans le monde.

Les Chinois ont acheté 40 % des produits de luxe français

Selon le rapport, malgré l’estimation d’un certain nombre d’observateurs professionnels sur la croissance économique chinoise qui sera moins rapide, dans les cinq à dix années à venir, la Chine restera le plus grand consommateur mondial de produits de luxe.

En plus, comme le rapport l’a indiqué, presque 30 % des consommations des produits de luxe sont réalisées durant les voyages. Dans le volume de vente des produits de luxe français de cette année, la consommation des Chinois représente 40 %, tandis que celui de Gucci et de Prada, un tiers.

Amar Gil, directeur de recherche de CLSA à Hongkong a dit : « En effet, les Asiatiques ont un fort pouvoir d’achat, dont 80 % sont des Chinois. Les Japonais formaient le gros des consommateurs asiatiques il y a 20 ans, mais maintenant, ce sont les Chinois. »

Une moitié de la consommation mondiale de produits de luxe provient des marchés émergents

D’après l’estimation de CLSA, en 2015, la richesse accumulée des Chinois dont la propriété nette est relativement élevée atteindra 8 764 milliards de dollars, par rapport à 2 627 milliards en 2010. Le taux de croissance annuel cumulé sera de 27 %.

Et les dernières données des institutions concernées montrent que les Chinois ayant la propriété nette élevée sont au nombre de 2,7 millions, les Pékinois étant les plus nombreux avec 460 000 individus.

Aaron Fischer, directeur de recherche sur la consommation et le jeu de CLSA, a indiqué qu’en 2015, 1 milliard de Chinois de la partie continentale et d’Indiens entreraient dans la classe moyenne, la demande en produits de luxe augmentera donc. Actuellement, sur le marché de la consommation des produits de luxe, presque 50 % vient des marchés émergents. La proportion est prévue à 73 % en 2020.

Les recettes de la classe moyenne chinoise ne sont pas réduites. Le mode et la structure de consommation de cette classe n’ont pas changé. Les consommateurs chinois dépensent de grosses sommes d’argent pour les montres, les sacs de luxe, les bijoux et les vêtements. « Les riches ne s’empêchent pas de dépenser », conclut Aaron Fischer.

Fondé en 1986, le CLSA, dont le siège est à Hong Kong, est une institution financière à investissements européens. Il propose des services en valeurs mobilières, de banque de financement et d’investissement privé en Asie-Pacifique.