En France, l’enseignement du chinois devient un phénomène national

Ajouté au 21/05/2012 par SHI Lei

Selon un représentant du ministère français de l’éducation, l’enseignement du chinois connait une prospérité ces dernières années en France et est devenu aujourd’hui un véritable« phénomène national ». Pour promouvoir le développement de l’enseignement du chinois, le ministère français de l’éducation a même nommé il y a quelques années un Inspecteur Général du chinois.

Joel Bellassen a pris un nom chinois « Bai Lesang ». Selon lui, cette année, 29 605 personnes apprennent le chinois dans les écoles en France. En comptant les 3 100 personnes qui suivent les cours de langue chinoise dans les 480 écoles françaises installées à l’étranger, le nombre d’élèves qui apprennent le chinois actuellement est porté à 33 000. Par ailleurs, dans l’hexagone, 16 000 étudiants et 2 000 écoliers suivent actuellement les cours de langue chinoise adaptés à tous les niveaux.

Au milieu des années 90, seulement une centaine de personnes participaient à l’examen du niveau de langue chinoise organisé en France. En 2010, ce chiffre a a explosé pour dépassé 1 000 et en 2011, le nombre des candidats à l’examen a atteint les 2 200.

Selon la presse française, si la langue chinoise attire autant les élèves français, c’est parce que le statut de la Chine s’est hissé sur le devant de la scène international. Selon Bai Lesang, la langue chinoise est issue d’une riche culture, mais représente aussi la puissance économique du pays asiatique. La maitrise de la langue chinoise est déjà devenue un atout pour les jeunes français qui cherchent du travail et est une compétence reconnue et approuvée par la société.

Selon un article récemment publié dans le journal « Libération », la vigueur économique de l’Empire du Milieu a encouragé les Français à apprendre le chinois. La plupart des écoles du commerce en France ont inclus l’enseignement du chinois dans les programmes d’éducation, et certaines l’ont même classé parmi les cours obligatoires.