Les Chinois de France espèrent que M. Hollande promouvra la relation sino-française

Ajouté au 14/05/2012 par SHI Lei

Le 6 mai, François Hollande a été élu avec 51,62 % des voix lors du second tour de l’élection présidentielle, contre 48,38 % pour le président sortant Nicolas Sarkozy. Face à ce 7e président de la Ve république, les Chinois de France espèrent que M. Hollande promouvra la relation sino-française.

Selon Chen Wenxiong, maire adjoint du 13e arrondissement de Paris, M. Hollande n’apportera pas de grand changement politique dans la relation sino-française. En revanche, il va approfondir la relation entre les deux pays et former des liens amicaux avec le gouvernement chinois.

« M. Hollande est respectueux de la culture chinoise. En février, il a participé aux activités de célébration de la fête du Printemps avec la communauté chinoise à Paris. Et après sa prise de fonction, il se rendra la visite en Chine au début 2013 », a déclaré M. Chen.

D’après Ding Weixing, président de l’Association des Chinois de France, en tant que centriste conservateur, M. Hollande ne prendra pas de réformes radicales. Il n’a pas encore annoncé ses politiques précises envers la Chine, mais ses conseillers vont souligner l’importance de la Chine pour la France.

« Pour M. Hollande, l’économie est un sujet difficile. Ce sujet n’est pas seulement un problème pour la France, il est en relation étroite avec les autres pays européens », a-t-il souligné.

À propos des politiques économiques et sociales, les Chinois de France ont également des attentes.

M. Wu, qui habite dans le quartier de Belleville à Paris, a déclaré que « M. Hollande a profité de la dépression de l’économie. Dans une situation de crise sociale, sa campagne électorale a donné un nouvel espoir au peuple. En critiquant les politiques d’austérité financière de Nicolas Sarkozy, M. Hollande a proposé d’élargir les dépenses publiques et de créer plus d’emplois, surtout pour les jeunes ».

M. Xie et son épouse, qui habitent dans le 13e arrondissement, ont donné leurs voix à M. Hollande. « M. Sarkozy était un bon candidat, mais l’efficacité de son programme administratif n’est pas bon. Il est courageux dans l’innovation, mais je pense que la majorité de ses politiques était injuste, surtout dans le domaine de l’immigration. L’anti-immigration n’est pas favorable à l’harmonie de la société ».

« Je pense que M. Hollande va poursuivre les politiques d’amitié envers la Chine. Tous les Chinois de France espèrent que l’amitié entre les deux pays va continuer », a déclaré Wu Wuhua, président de l’Association de Teochew en France.