France/présidentielle : vote pour départager Hollande et Sarkozy

Ajouté au 08/05/2012 par SHI Lei

Les Français sont appelés dimanche aux urnes pour départager François Hollande et Nicolas Sarkozy, finalistes du second tour de l’élection présidentielle.

A 08H00, heure de Paris, un journaliste de Xinhua a constaté une douzaine d’électeurs qui attendaient, sous une pluie fine, pour entrer dans un bureau de vote installé dans le lycée Carnot du 17e arrondissement de Paris.

Interrogé par Xinhua pour savoir pour qui il va voter, un électeur âgé qui s’est présenté comme Alain a fait savoir qu’il voulait voter François Hollande, dans l’espoir qu'”il y ait plus de justice et de cohérence en France”, estimant aussi que Nicolas Sarkozy perdrait pour “son comportement”.

Un autre votant qui s’est présenté comme Pierre a déclaré à Xinhua que Nicolas Sarkozy avait perdu la présidentielle depuis longtemps, mais, interrogé pour savoir son opinion sur la probable arrivée au pouvoir de François Hollande, il a dit : “On verra.”

Un autre jeune, qui a fait son jogging le matin avant de venir voter, a déclaré qu’il allait voter Nicolas Sarkozy, affirmant que ce dernier était, selon lui, l’homme capable de “sortir le pays de la crise, sauver le pays”.

Répartis sur tout le territoire du pays, les bureaux de vote resteront ouverts jusqu’à 18H00, voire jusqu’à 20H00 dans les grandes villes, en particulier à Paris et en région parisienne.

Sur les quelque 46 millions d’électeurs appelés aux urnes, plusieurs centaines de milliers résidant en outre-mer et à l’étranger (notamment en Amérique) ont pu commencer à voter dès samedi midi (heure de Paris).

Ce dispositif de vote anticipé, déjà en vigueur lors du vote pour l’élection présidentielle de 2007, vise à éviter à ces Français de voter dimanche alors que l’issue du scrutin est déjà connue en métropole, en raison du décalage horaire.

Les résultats du scrutin seront connus à 20H00 (toujours heure de Paris), mais d’ici là tout résultat partiel ne peut être diffusé ni par les instituts de sondage ni par les médias, selon la loi.

Le taux de participation au second tour devrait dépasser celui du premier tour, qui s’est élevé à environ 80%.

A l’issue du premier tour, qui a eu lieu le 22 avril dernier, le candidat socialiste François Hollande s’est imposé en première position avec 28,63% des suffrages, contre 27,18% pour le président sortant, Nicolas Sarkozy, candidat de l’UMP (Union pour un mouvement populaire) à sa propre succession.

Tous les sondages publiés avant la fin officielle de la compagne vendredi à minuit prédisent que François Hollande l’emporterait au second tour.

C’est la neuvième fois depuis 1965 que les Français désignent au suffrage direct leur président de la République.