Début des négociations entre la France et la Chine pour la signature d’une convention sociale bilatérale.

Ajouté au 20/04/2012 par SHI Lei

Chers compatriotes,

Comme vous le savez, la mise en application de la nouvelle loi d’assurance sociale chinoise, effective depuis le début de l’année, a des conséquences importantes sur les entreprises françaises, petites et grandes, basées en Chine ainsi que sur les salariés français employés dans ce pays puisqu’elle conduit à une double cotisation sociale et donc à une augmentation de la masse salariale, de l’ordre de 20 %, des entreprises françaises par une augmentation des prélèvements sociaux sur les salaires.

Je vous avais fait part en novembre dernier de la mission exploratoire conduite par la Direction de la Sécurité Sociale du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé venue en Chine pour rencontrer ses homologues chinois et présenter mutuellement les deux systèmes de protection sociale respectifs. J’avais rencontré à cette époque la délégation pour lui faire part de vos inquiétudes sur les incidences de la nouvelle loi sur la présence française en Chine.

Pour appuyer la demande de l’Administration française et du poste diplomatique d’ouvrir rapidement des négociations entre les deux parties, j’avais écrit en février 2012 à Xavier Bertrand, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé pour accélérer le processus et faire en sorte que l’ouverture de celles-ci puissent avoir lieu avant les échéances politiques françaises de la semaine prochaine de façon à ne pas perdre de temps au niveau de l’agenda (mon courrier en attaché pour rappel).

L’ouverture de ces négociations vient d’avoir lieu la semaine dernière puisque la même délégation française s’est rendue à Pékin du 10 au 13 avril pour entamer la rédaction de cette convention bilatérale qui devrait mener, dans deux à trois ans, à sa ratification et son entrée en vigueur qui évitera la double cotisation, comme c’est le cas dans une bonne quarantaine de pays avec lesquels la France a signé des conventions du même type.Il est à noter que notre pays est le premier des pays européens à avoir entamé de telles négociations avant même l’Allemagne désireuse de réactualiser sa convention signée avec la Chine en 2002 et qui nécessite des améliorations.

J’ai rencontré vendredi dernier les membres de la délégation et recueilli les détails des premiers éléments de négociation et des précisions sur le champ d’application de la convention à venir. A ce stade de la négociation, il est prudent de ne pas en dire plus. L’important c’est que les négociations soient lancées. Je continue de suivre ce dossier de très près, de vous informer de ses évolutions et d’oeuvrer pour que cette convention couvre un champ de salariés et d’entreprises le plus large possible.
En espérant avoir contribué à votre information,
Bien cordialement

Rédigé par Francis NIZET le 16 avril 2012