Le patrimoine culturel affronte le défi urbain

Ajouté au 13/04/2012 par SHI Lei

La rapide urbanisation à grande échelle et un développement rural peu approprié sont les principaux défis à relever pour protéger le patrimoine culturel de la Chine, ont affirmé les experts.

Le VIIe Forum de Wuxi sur la conservation du patrimoine culturel de la Chine a permis d’apprendre, mercredi, que le développement inapproprié dans des régions rurales avait endommagé la structure, l’environnement et les caractéristiques de certains villages historiques en Chine.

La relation harmonieuse entre l’homme et la nature a été brisée, et l’urbanisation accélérée a poussé les villes et villages historiques à accueillir de grosses populations, a déclaré Tong Mingkang, directeur adjoint de l’Administration d’État du patrimoine culturel, lors du Forum de Wuxi, province du Jiangsu (Chine de l’Est).

Les statistiques ont montré que le total des zones urbaines construites en Chine avait doublé, passant à 40 000 km2 de 1996 à 2010.

« Au cours des deux décennies de développement rapide, des problèmes ont été mis au jour concernant le développement durable du patrimoine culturel. De plus, la viabilité de la protection du patrimoine culturel est devenue un gros défi, étant donné les ressources actuelles et les conditions de l’environnement », a déclaré Chen Tongbin, membre principal du Groupe chinois de recherche et de conception en architecture.

Zhang Jie, professeur d’architecture à l’université Tsinghua, a souligné : « Bien que notre pays ait un patrimoine culturel varié, tous ses éléments ne conviennent pas nécessairement au tourisme. Nous devrions protéger et développer des traditions en accord avec leurs caractéristiques différentes et sur la base d’enquêtes approfondies. »

Dans certaines régions sous-développées de la Chine, des bâtiments et villages historiques ont été abandonnés, car un nombre croissant de personnes se déplacent vers les villes, alors que d’autres se sont détériorés en raison d’un manque d’entretien, a-t-on exprimé lors du forum.

Parallèlement, dans les zones urbaines, il est devenu tendance de développer des rues à l’ancienne dans la poursuite d’objectifs modernes, tels que des centres commerciaux ou des carrefours de divertissement.

Abhimayu Singh, représentant de l’Unesco en Chine, a déclaré que ce n’est qu’en comprenant que le patrimoine culturel est le cœur du développement social que les gens pourront savoir que la protection du patrimoine est une « responsabilité mutuelle » et pas seulement une « étiquette ».

Mounir Bouchenaki, conseiller spécial à l’Unesco, a indiqué que les gens devraient faire savoir aux décideurs qu’investir dans le patrimoine culturel est la clé du développement social.

Au cours du XIIe Plan quinquennal, l’Administration d’État du patrimoine culturel va dresser une liste préparatoire « crédible, représentative et équilibrée » du patrimoine mondial culturel de la Chine, a indiqué Tong Mingkang.

Ce dernier a ajouté que l’organisme va également mettre en place un système d’alerte et de surveillance partout au pays afin de combiner les efforts de conservation d’urgence et le patrimoine culturel.

Une « proposition de Wuxi » a été formulée mercredi afin de promouvoir le développement durable des sites du patrimoine mondial, et elle sera l’une des activités commémoratives du quarantième anniversaire de la Convention de l’UNESCO concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

Établie en 1972, la convention compte maintenant 188 pays membres et 936 sites du patrimoine mondial. Depuis 1985, année depuis laquelle la Chine participe à la convention, celle-ci a listé 41 sites du patrimoine – 29 sites du patrimoine culturel, huit sites du patrimoine naturels, et quatre sites du patrimoine mixte.